RSS

Archives de Catégorie: Fantastique

Dean R. Koontz – Spectres

Dean R. Koontz – Spectres

Deanna Dwyer, K. R. Dwyer, Aaron Wolfe, David Axton, Brian Coffey, John Hill, Leigh Nichols, Owen West, Richard Paige et Anthony North sont des noms d’emprunt de Dean R. Koontz. Si cet auteur a du recourir à tant de noms d’emprunt c’était pour lui permettre d’écrire des romans de styles différents.

Aujourd’hui c’est l’auteur de livres fantastiques, de romans d’épouvante que je désire réhabiliter sur ce blog. Car avec plus de 204 romans, ce fut à un moment un des romanciers les plus prolifiques de sa génération, mais qui n’a jamais connu le succès de son principal concurrent Stephen King.

Ayant découvert dans un vide-grenier Spectres, j’ai sauté sur l’occasion pour combler ce manque sur mon blog.

Alors fantôme de roman d’épouvante ou vraie spectre fantastique ?

Résumé du livre

Dès leur arrivée à Snowfield, petite ville sans histoire nichée dans les montagnes, Jenny et sa jeune soeur Lisa avaient ressenti une impression de calme étrange, surnaturel. Il y régnait un silence total, un silence de mort. Jenny s’était d’abord refusé à le reconnaître. C’était pour cela qu’elle n’avait pas appelé dans les rues désertes. De peur que personne ne lui réponde.

Mais, maintenant, si elle ne criait pas, c’était parce qu’elle avait peur d’être entendue par la chose tapie dans l’obscurité…

Ndlr. Le roman a été adapté en 1998 au cinéma par Joe Chapelle, Phantoms (le titre original du livre), avec Peter O’Toole et Ben Affleck.

Avis

Spectres est le roman symbolique des romans d’épouvante : des personnages se retrouvent confronter à des éléments fantastiques ou paranormaux, luttent contre elle et finissent parfois à la vaincre avant que cette créature les anéantisse tous. Spectres commence bien puisque les deux héroïnes arrivent dans leur village où tout le monde est mort pour une raison inexpliquée, les premiers secours succombent les uns après les autres, et les mésaventures s’enchaînent.

Sur certains points, le roman a quelque peu vieilli au point de se demander si le roman d’épouvante des années 80-90 peut être encore considéré comme tel. Car depuis, les romans, même policiers, ont vu leur violence augmenter, les éléments sanglants contés avec force détail. Ainsi le Purgatoire des innocents de Karine Giebel est beaucoup plus stressant, sanglant que ce roman d’épouvante.

Enfin, on s’amuse de la description de l’ordinateur haute performance de l’équipe scientifique. On parle de deux processeurs Intel de 690 000 transistors tenant dans deux petites valises; quand on sait que les derniers processeurs du même producteur tenant dans quelques cm3 comportent près de 2 milliards de transistors.

Le style de Dean R. Koontz est plutôt efficace, assez fluide, avec quelques éléments montrant l’émergence de la technique du page-turn. On peut reprocher quelques répétitions qui pourraient être largement éviter.

Au final, un bon roman d’épouvante du siècle dernier mais qui pêche pas son manque d’originalité.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 480 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (25 novembre 2004)
  • Collection : Thriller Fnatastique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2265078751
  • ISBN-13: 978-2265078758
  • Prix : 8,36€
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/06/17 dans Fantastique, Horreur

 

Étiquettes : ,

Laurie : une nouvelle inédite de Stephen King

Laurie : une nouvelle inédite de Stephen King

Le site officiel de Stephen King dévoile que Stephen King a écrit une nouvelle inédite en 2018, « Laurie », disponible gratuitement et exclusivement via le site.
« Laurie » est disponible uniquement en anglais, et peut être « téléchargée et imprimée pour vous ou pour d’autres, mais ne pouvez pas la vendre ».

Si vous voulez lire la nouvelle  « Laurie » de Stephen King

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/05/17 dans Evénements, Fantastique, Livres

 

Étiquettes : , ,

Sire Cédric – L’enfant des cimetières

Sire Cédric – L’enfant des cimetières

 

Après avoir découvert Sire Cédric avec son dernier roman (à l’époque) Avec tes yeux, je vais faire le grand écart car je vais à présent me pencher sur le premier (vrai) ouvrage de cet auteur L’enfant des cimetières.

Ce moment devrait être plaisant puisque ce roman a reçu le Prix Masterton en 2010; même si je sais que les prix ne gagent pas de la qualité du primé.

Alors est-ce que le premier né de Sire Cédric mérite ces lauriers ou aurait du recevoir une couronne funéraire ?

Résumé du livre

Etes-vous prêts à ouvrir le livre de vos nuits blanches ?

QUAND L’HORREUR SONNE À VOTRE PORTE ET QUE LES DÉMONS DEVIENNENT RÉALITÉ… ÊTES-VOUS PRÊT À OUVRIR LE LIVRE DE VOS NUITS BLANCHES ?

Lorque sa collègue Aurore l’appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d’une folie hallucinatoire vient de tuer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort. Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d’un hôpital et tue Kristel, la compagne de David.
Mais qui est à l’origine de cette épidémie meurtrière ? Est-ce un homme ou un démon ?
Le journaliste, qui n’a plus rien à perdre, va se lancer à la poursuite de Nathaniel, l’enfant des cimetières, jusqu’aux confins de l’inimaginable…

Thriller gothique époustouflant, L’Enfant des cimetières est servi par une écriture nerveuse terriblement évocatrice qui laisse le lecteur hypnotisé par l’horreur. Attention, si vous commencez ce livre, vous ne pourrez plus le lâcher !

Avis

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas accroché à ce premier roman commercial de Sire Cédric.

Ni roman policier ni fantastique, ce roman est un thriller que l’on pourrait qualifier de gothique, où la noirceur des mondes prend place. Noirceur qui sera l’élément principal de l’histoire : d’où vient-elle, que veut-elle, pourquoi tue-t-elle ?

Pour l’aspect fantastique, la narration pourrait faire penser à du Stephen King, mais il n’y a pas cette magie du maître qui nous transporte immédiatement dans ce monde imaginaire. Pour les habitués du genre, on reste dans un monde onirique à la limite du cliché, cherchant à tirer le dégoût du lecteur avec force détails peu ragoûtant, dégoulinant de sang, mais n’allant pas à un niveau supérieur, celui qui nous file la chaire de poule avec des éléments du réel mis dans un contexte extraordinaire (comme dans le Ca).

Ce thriller mélangeant rêve et réalité évoque également l’univers lynchien. Mais ici une nouvelle fois, l’auteur reste au premier niveau là où David Lynch aurait déjà suggéré plus niveaux d’interprétation, aurait joué avec le lecteur pour le perdre en rêve, réalité, fantasmé, ressent.

Cet assemblage un peu maladroit plaira certainement à des amateurs de romans policiers classiques en recherche d’originalité et de légers frissons; mais décevra tant les amateurs de romans policiers aux intrigues bien ficelées, l’enquête étant réduite à sa plus simple expression; ou les passionnés du fantastique en quête d’une dimension policière.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 432 pages
    • Editeur : Le Pré aux Clercs (5 mars 2009)
    • Collection : Thriller gothique
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2842283570
    • ISBN-13: 978-2842283575
    • Prix : ??,??€
  • Livre poche
    • Poche: 544 pages
    • Editeur : Pocket (3 mars 2011)
    • Collection : Policier / thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266203657
    • ISBN-13: 978-2266203654
    • Prix : 7,90€
  • eBook
    • Editeur : Le Pré aux Clercs (17 septembre 2009)
    • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
    • Langue : Français
    • ASIN: B005TJTCD
    • Prix : 12,99€
  • Livre audio
    • Durée : 12 heures et 14 minutes
    • Editeur : Audible Studios
    • Date de publication : 24 mars 2016
    • Langue : Français
    • ASIN: B01DIGI5BS
    • Prix : 24,95€

Site internet de l’auteur

http://www.sire-cedric.com

Récompenses

Prix Masterton 2010

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/04/20 dans Fantastique

 

Étiquettes : , , ,

Stephen King & Owen King – Sleeping Beauties

Stephen King & Owen King – Sleeping Beauties

A 71 ans, Stephen King ne cesse de nous surprendre. Après une incursion dans le monde de l’uchronie avec 11/22/63, puis d’une style policier avec la série de Mr Mercedes, il revient cette fois-ci avec un livre écrit avec l’un de ces fils Owen : Sleeping Beauties.

Car il faut le savoir, à part sa fille, tout le monde écrit dans la famille King : la femme (Tabitha), les fils (Joe Hill et owen King). On se croirait dans la famille Highsmith.

Alors allons-nous être charmé par ce quatre mains ?

 

Résumé du livre

Un phénomène inexplicable s’empare des femmes à travers la planète : une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil et si l’on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies vengeresses.
Bientôt, presque toutes les femmes sont touchées par la fièvre Aurora et le monde est livré à la violence des hommes.
À Dooling, petite ville des Appalaches, une seule femme semble immunisée contre cette maladie. Cas d’étude pour la science ou créature démoniaque, la mystérieuse Evie échappera-t-elle à la fureur des hommes dans un monde qui les prive soudainement de femmes ?

Avis

Il y a des bons Stephen King, et il y a les autres. Je classerais Sleeping Beauties dans cette seconde catégorie.

Un simple indicateur pour cela : 3 semaines le lire. Autant dire que pour un aficionado du maître de l’horreur, c’est long, très long. A titre de comparaison, juste après, j’ai lu Coupable de Jacques-Olivier Bosco (400 pages) en moins de 48 heures. Je vous laisse comparer les ratios et en tirer.

Alors pourquoi autant de temps ?

Il faut bien le reconnaître le lire est imposant en soit avec ses  832 pages densément remplies avec une petite police sans usage du double interlignage comme on peut le voir chez certaines auteurs pour faire du volume avec une histoire épaisse comme une feuille à cigarette (e;g. Amélie Nothomb). Mais ce n’est pas la seule explication à ce marathon de lecture.

Stephen King nous a habitué à de grandes sagas avec moultes personnages (Le fléau, Le dôme), mais dans le cas de Sleeping Beauties on a du mal à sympathiser avec les personnages, de se projeter dans l’histoire, leurs affaires, leurs problèmes; ils ne sont pas assez approfondis voire caricaturaux. De ce fait le roman a du mal à décoller et on s’oriente en première partie sur une vitesse de croisière plan-plan. Même quand les femmes s’endorment et se couvrent d’un cocon, la magie n’opère pas. Confronté à cet événement défiant toute logique scientifique, le monde devrait être complètement chamboulé, devenir fou (comme dans Cellular), ici à part quelques mouvements éparses, le monde semble l’accepter de fait. Il faudra attendre les deux tiers du livre pour que les personnages décident de passer à l’action et par la même à donner un second souffle au roman.

Certains verront dans ce livre un élément rare à Stephen King, un roman engagé où l’auteur prenne la défense du droit des femmes, affirme clairement son opposition à Donald Trump, le consumérisme exacerbé et l’individualisme de la société généralisée.

Enfin, pour un quatre mains, il n’est pas évident de voir les parties écrites par Stephen et celles par Owen. Il semblerait qu’il se soit échangé les parties du roman, repris et complété chacun les parties de l’autre. Il y a bien quelques passages où ne retrouvant pas le style imagé de Stephen King, on devine qu’elle a été écrite par son fils.

S’il y a bien un point positif à ce roman est sa couverture que je trouve particulièrement réussie.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 832 pages
    • Editeur : Albin Michel (7 mars 2018)
    • Collection : A.M.THRIL.POLAR
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226400222
    • ISBN-13: 978-2226400222
    • Prix : 25,90€
  • eBook
    • Editeur : Albin Michel (7 mars 2018)
    • Collection : A.M.THRIL.POLAR
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226429476
    • Prix : 17,99€

Revues de presse

Interview d’Owen sur l’origine et la création de ce livre. Le Parisien.

 » La puissance de Stephen King, l’ironie et l’humour vivifiant de son fils« , Cécile Mury, Télérama (TTT)

« Les deux auteurs ont si bien combiné leurs idées et leur style que, une fois le roman terminé, ni l’un ni l’autre ne parviennent à reconnaître les segments qu’ils ont chacun écrits.« , le Devoir

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/04/05 dans Fantastique

 

Étiquettes : , ,

Léo Henry : La panse

Léo Henry : La panse

Je termine mon cycle de science-fiction avant de me lancer dans un sprint, un course de fond, de lecture de thrillers de l’été. Et pour finir, je vais vous proposer la critique du dernier livre qui m’a été confié par ma librairie favorite, La panse de Léo Henry.

Si vous ne connaissez pas cet auteur, j’avoue que moi non plus, mais cela peut également s’expliquer par le fait que ce ne soit que son second roman.

Vais-je bien digérer La panse ou bien va-t-il me rester sur l’estomac ?

Résumé du livre

Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa sœur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier d’affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.

Après Le casse du continuum, Léo Henry poursuit, avec La Panse, son exploration des genres dits « populaires ». Il propose cette fois un thriller d’infiltration lovecraftien ancré dans l’ici et maintenant, un roman remarquable, qu’on ne lâche plus une fois entamé, preuve, s’il en était encore besoin, de son immense talent.

Avis

C’est un avis en demi-teinte que je vais donner.

La première moitié du livre est très bien. Le positionnement du livre dans le quartier « parisien » de La Défense (proche de chez moi) est sans conteste un plus qui m’a permis de facilement me projeter dans l’histoire. Le personnage es particulièrement bien travaillé, l’histoire plongeant le personnage dans une sorte de secte, sa psychologie est forcément bien présentée et son évolution tout en subtilité. On le suite sombrer au fur et à mesure de sa descente dans les bas daçon du quartier des affaires. Bien entendu, tout comme le personnage principal, le lecteur se pose perpétuellement la question de ce qu’il est advenu de sa sœur, est-elle morte, a-t-elle été psychologiquement retourné ?

Malheureusement, l’auteur rompt ce rythme et l’avancée du personnage dans son enquête en décidant d’adopter une nouvelle optique à son roman, un mélange de symbolique, de science-fiction, d’ésotérisme, de surnaturel qui fait penser à l’univers de David Lynch. Mais n’est pas n’importe qui celui qui maîtrise ce genre, et Léo Henry n’est pas de cette élite. La conséquence de cela est que son lecteur est perdu dans le final et laissé avec plein d’interrogations.

Un livre à lire par curiosité et originalité, un auteur à surveiller.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Poche: 304 pages
    • Editeur : Folio (2 mars 2017)
    • Collection : Folio SF
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070469743
    • ISBN-13: 978-2070469741
    • Prix : 8,20€
  • Book
    • Editeur : Editions Gallimard (2 mars 2017)
    • EAN : 978-2072653919
    • Prix : 7,99€

Revues de presse

« Fluide, inventif, tenu malgré une légère baisse de rythme en son milieu, La Panse réussit à divertir sans prétention » , Hubert Prolongeau, Télérama n°3511

« Un thriller mythologique pour arriver à cette conclusion sidérante : la Défense est un labyrinthe mystique où se tapit le secret du monde. », François Angelier, France Culture

 

Étiquettes : ,

Jamie Sawyer – Lazare en guerre, Tome 1 : L’artefact

Jamie Sawyer – Lazare en guerre, Tome 1 : L’artefact

Je ne sais pas pour vous mais Jamie Sawyer m’était encore récemment inconnu au bataillon.

Je dois sa connaissance lors de l’annonce de sa publication «  Lazare en guerre, Tome 1 : L’artefact« ,  par une amie, Florence Bury, grande amatrice de science-fiction et « accessoirement » traductrice de ce live.

Cela dit, je garderai mon impartialité dans mon jugement de ce livre.

Est-ce que ce Lazarre va nous faire revivre une belle aventure futuriste ?

Résumé du livre

Capitaine Conrad Harris : décédé.

Le voilà, le moment que je déteste. Me réveiller, c’est toujours pire que mourir.

Et notre homme sait de quoi il parle ; il en a connu des missions suicides, incarné dans un « simulant », un clone aux capacités neurophysiologiques exceptionnelles. Ce n’est pas pour rien qu’on l’a surnommé Lazare, cet éternel ressuscité.

Son équipe de SimOps et lui sont les soldats d’élite de l’Alliance, engagés dans la guerre impitoyable de l’humanité contre les Krells. À qui d’autre confier la mission « Clef-de-voûte » ? Elle les entraînera en territoire ennemi, vers une station de recherche secrète chargée d’étudier un mystérieux artefact qui n’est ni krell ni humain.

Mais les meilleurs guerriers ne sont pas toujours préparés à ce qui les attend. Et Harris lui-même poursuit une autre quête qui le tourmente…

Avis

Le livre peut se résumer à 50% Avatar et 50% Starship Troopers, on peut donc guère trouver de grande originalité dans les grands thèmes de science-fiction abordés par ce livre.

Cependant, l’exploitation de Sims pour projeter des soldats en environnement hostile peut être une excellente entrée en matière d’une histoire. Malheureusement elle est complètement mal exploitée dans ce livre du fait de la simplicité, de la primitivité, des aliens. A la description de ces créatures extra-terrestres, l’image des bêtes de Ridley Scott ou  Jean-Pierre Genet nous vient en tête.

Par contre, si ce livre nous a quelque peu déçu, je comprends qu’il puisse plaire aux amateurs de livre d’actions et de romans militaires. Et ils ne seront pas déçus tant dans la préparation des missions, que de la projection sur les lieux de bataille, de la capacité physique et de destruction des sims et ou encore de la variété de des configurations de combat. Personnellement je trouvais ces passages un peu répétitifs.

J’aurais bien aimé lire une exploitation plus aboutie de la technologie des sims pour l’investigation de mondes extra-terrestre, une teinte de Kim Stanley Robinson. Aurons-nous la chance de trouver cela dans le tome 2 prévu pour l’été 2017 ou le tome 3 en cours de traduction ?

Les personnages sont un peu caricaturaux et manquent un peu de profondeur. Heureusement, des flashbacks viennent palier à cela pour le personnage principal, et on se prend à rêver d’un Lazarre en Ulysse 31.

L’écriture est plaisante, relativement fluide, on peut féliciter la traductrice pour son travail qui rend ce livre proche d’un page-turn.

Une impression en demi-teinte et donc nous attendrons beaucoup du tome 2.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 430 pages
    • Editeur : L’Atalante Editions (26 janvier 2017)
    • Collection : La Dentelle du Cygne
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2841727912
    • ISBN-13: 978-2841727919
    • Prix : 23,00€
  • eBook
    • Editeur : L’Atalante Editions (26 janvier 2017)
    • Langue : Français
    • AN : 978-2367934532
    • Prix : 9,99€

Site Internet de l’auteur

http://jamiesawyer.com/

 
1 commentaire

Publié par le 2017/06/08 dans Fantastique, Science-Fiction

 

Étiquettes : , ,

Stephen King – Fin de ronde

Stephen King – Fin de ronde

Avec Fin de ronde s’achève une trilogie tendance « hard boiled » amorcée en 2015 avec Mr Mercedes, poursuivie l’année suivante avec Carnets noirs.

Rares sont les publications de Stephen King en plusieurs tomes : seules La tour sombre et le roman feuilleton La ligne verte ont eu le droit à cet honneur.

Alors si les premiers tomes de la série Mr Mercedes nous avons laissé un peu sur notre fin (et faim), est-ce que cette Fin de ronde boucle la boucle de manière magistrale ?

Résumé du livre

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau. Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

Avis

Avec la série des Mr Mercedes Stephen King délaisse la monde du fantastique et de l’horreur pour s’aventurer dans l’univers du roman policier. Les deux premiers tomes (Mr Mercedes et Carnets noirs) ont montré que contrairement à ce que l’on pense, le genre littéraire du roman policier et du thriller est un genre à part qui n’est pas donné à tout le monde.

Stephen King se rattrape avec Ronde de minuit dans lequel on retrouve les points clés d’un bon roman policier (sans pour autant arriver au niveau du thriller. Côté personnages on a bien sur un policier mal en point, une assistante originale, voire légèrement déjantée, un tiers avec des talents particuliers et un méchant plutôt mentalement pervers.

Du point de vue de la rédaction, on retrouve un Stephen King en grande forme : le style est impeccable de fluidité, où les détails sont réduits au minimum mais font à chaque fois mouche pour stimuler l’imaginaire du lecteur. L’alternance entre le point de vue de Bill Hodges et celui de Brady Hartsfield tient le lecteur en haleine.

Mais la particularité de ce lire est que, si Stephen King s’aventure dans le roman policier, il revient à ses premières amours. En effet, les agissements de Brady Hartsfield font intervenir la télékinésie nous fait penser à son premier roman Carrie, quant au média à Cellular. Mais cette originalité, cette combinaison de genres, marche bien et plaira aux amateurs… un peu moins pour les puristes.

Un bon roman qui clôt admirablement la série.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 423 pages
    • Editeur : Albin Michel (8 mars 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226328718
    • ISBN-13: 978-222632871
    • Prix : 22,50€
  • eBook
    • Editeur : Albin Michel (8 mars 2017)
    • Langue : Français
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226422729
    • Prix : 9,99€
  • Livre audio
    • Durée : 14 heures et 3 minutes
    • Editeur : Audiolib (19 avril 2017)
    • Lecteur : Antoine Tomé
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2367623580
    • Prix : 22,10€

Revues de presse

« Avec « Fin de ronde », Stephen King cogne.« , François Angelier, Le Monde

 » Une astuce de conteur, un truc de magicien, une « réinitialisation » ludique du croquemitaine, qui permet à l’auteur d’exprimer son inquiétude vis-à-vis de notre monde hyper connecté« , Cécile Mury, Télérama (TT)

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/04/22 dans Fantastique, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :