RSS

Archives de Catégorie: Fantastique

Olivier Bal – Le maître des limbes

Olivier Bal – Le maître des limbes

Au salon du livre 2018, ma femme m’avait rapporté un exemplaire dédicacé des Limbes d’Olivier Bal. Malgré quelques petites imperfections, ce premier roman fût une belle découverte, plaisir partagé puisqu’il a été multi-primé.

Un peu plus d’un an après, l’auteur revient avec la suite, Le maître des limbes, qui en quelques mois à peine a déjà reçu autant d’éloges que son prédécesseur, et semble suivre son chemin puisqu’il a déjà remporté le Prix des Géants du Polar 2019.

Avec ce second volet, Olivier Bal a-t-il montrer tous ses talents et s’inscrire comme le nouveau maître du roman fantastique ?

Résumé du livre

Le Maître des Limbes : vos rêves lui appartiennent.
Un roman vertigineux, entre le récit d’espionnage, le thriller et le fantastique,

Que se passe-t-il réellement lorsque vous vous endormez ? Quand vous plongez au cœur de vos rêves, êtes-vous certain de ne pas être manipulé ?
Il existe, aux quatre coins du monde, certains individus dotés d’une incroyable aptitude : ils peuvent contrôler les rêves des autres.
En tentant de percer le secret de nos songes, plusieurs personnages vont faire une découverte qui pourrait changer à jamais le cours de l’histoire.
Lee, une journaliste, enquête sur le virus du Marchand de sable, une étrange épidémie qui ne touche que des enfants.
Gabriel, un adolescent narcoleptique isolé des autres, a la sensation qu’il peut visiter et modifier les rêves d’inconnus.
James, à la tête de l’empire pharmaceutique ONIR, poursuit en secret des expériences débutées trente ans auparavant…
Tandis que la CIA et la NSA se mènent une guerre secrète pour obtenir le contrôle des Limbes, au plus profond de leur sommeil, nos héros devront choisir leur camp. Une bataille se prépare, car qui contrôlera les rêves, contrôlera le monde.

Avis

Tout d’abord, une petite précision mais qui a son importance : Le maître des limbes est bien la suite des Limbes; et même si tous les éléments du premier tome sont rapidement rappelés dans ce second volet, il est préférable de lire ces deux livres dans l’ordre pour en apprécier leur juste valeur.

Je ne sais pas si initialement Olivier Bal avait écrit les deux tomes d’affilée au moment de la publication du premier volet, mais j’ai noté une nette amélioration du style entre les deux livres. En effet, le rythme du récit est beaucoup plus maîtrisé et le livre bien plus agréable à lire. Malgré ses presque 600 pages, il y a très peu de passages lents. Le livre alterne entre les différents points de vue des personnages principaux (alors que dans les Limbes tout s’articulait autour d’un personnage principal James). On profite alors des histoires personnelles, du déroulement du monde réel, des récits oniriques et du monde des limbes.

En exploitant toutes les potentialités spatio-temporelles, sans faire de jeu de mots laids, l’auteur donne une nouvelle dimension tant aux conséquences des manipulations des rêves, des prises de contrôle des dormeurs, qu’au niveau de la guerre de pouvoir pour contrôler le (nouveau) monde. Si au démarrage, on pourrait trouver des points communs avec le roman Sleeping Beauties de Stephen King, Olivier Bal va beaucoup plus loin que le maître de l’horreur, sur certains points, ce Maître des limbes m’ a fait penser à Ubik de Philip K. Dick, mais en plus abordable.

Ce roman ne serait rien sans ses personnages admirablement construits, avec des passés différents, des mentalités tantôt opposées tantôt complémentaires, par moment attachants puis haïssables, ou inversement. Ils sont à l’image du roman tout en faux-semblants et qui s’inscrivent dans un système bien complexe.

Un très grand roman qui confirme les quantités narratives et fantastiques d’Olivier Bal qui espérons-le pour lui saura nous combler dans de futurs romans abordant d’autres domaines.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 572 pages
    • Editeur : De Saxus (11 avril 2019)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2378760078
    • ISBN-13: 978-2378760076
    • Prix : 21,90€
  • eBook
    • Taille du fichier : 2347 ko
    • Editeur : De Saxus (11 avril 2019)
    • EAN : 978-2378760199
    • Prix : 12,99€

Revue de presse

« Avec Les Limbes, Olivier Bal avait érigé un antre de la terreur au plus profond des rêves……Le Maître des limbes est encore plus ample, plus ambitieux. », L’Express 17/20

Récompenses

Prix des Géants du Polar 2019

Site Internet de l’auteur

https://www.olivier-bal.com/

Publicités
 

Étiquettes : , ,

Laurent Scalese – La voie des âmes

Laurent Scalese – La voie des âmes

La première fois que j’ai entendu parler de Laurent Scalese ce fût pour sa collaboration avec Franck Thilliez pour la nouvelle L’encre et le sang.

Certes son nom apparaît parfois sur les réseaux sociaux de groupes d’amateurs de lecture policière, mais on ne peut pas dire que ce soit un nom pour lequel on peut identifier un roman phare. Or dernièrement, je suis tombé sur un de ces livres La voie des âmes pour lequel il aurait eu le Prix littéraire du Balai de Bronze 2016. Si je ne me fie généralement pas aux prix, celui-ci venant d’un amateur averti de roman policier, j’espère qu’il est mérité.

Alors ai-je eu raison d’écouter cette voix sans état d’âme pour ce 50ème livre lu cette année ?

Résumé du livre

Richard Neville est un flic français comme il en existe peu. En touchant la main d’une victime, il parvient à reconstituer les derniers instants de sa vie, et à identifier son assassin ̶ ce qui lui vaut d’être régulièrement sollicité par les polices du monde entier. Cette fois, il est appelé à New York et s’y rend avec sa femme, Clara.
Et c’est tandis qu’il étudie une scène de crime que Clara, partie prendre des photos, est froidement assassinée dans Central Park. Lui, le super-flic, n’a pas su protéger l’amour de sa vie, la mère de ses enfants.
Neville n’a plus le choix, il doit agir et comprendre malgré le chagrin. Mais déjà des liens étranges s’établissent entre les deux affaires, entre les vivants et les morts…

Extrait

New York – Central Park
Mardi 17 février 2015
16 h 13

Frigorifiée, Clara Neville s’empressa de relever la capuche de sa parka en polaire.

Elle accéléra l’allure pour se réchauffer et prit la direction de Bow Bridge, le pont qui traverse Rowboat Lake. Elle avait prévu d’explorer le sous-bois du Ramble puis de regagner la ville en passant par Bethesda Terrace, au niveau de la 72e Rue. Ensuite, dîner japonais avec son amoureux au Nobu, sur Hudson Street. Bien qu’ils soient mariés depuis treize ans, elle continuait à l’appeler «mon amoureux». Sa façon à elle de rester romantique et de tenir à distance le spectre de l’usure. Elle comparait le couple à une barque sur un lac, menaçant de dériver à tout instant. Le but du jeu était de maintenir le cap.
Le travail d’une vie.
Grisée par l’air vif et le fait d’être ici, à New York City, elle leva la tête et contempla jusqu’au vertige les buildings qui entouraient Central Park. Dieu que c’était bon ! La recette du bonheur selon Clara : son homme, ses enfants et un environnement dépaysant ! Bien sûr, il manquait un ingrédient de taille à la recette : Julie et Sébastien. Si ce n’était l’absence de ses bouts de chou, tout serait absolument parfait. Une fois n’était pas coutume, Céline, sa mère, avait accepté de les garder pendant les vacances scolaires, le temps que Richard règle l’affaire qui les avait amenés à Big Apple. Sa visite terminée, elle les appellerait, histoire de prendre la température.
Même ici, les gens pianotaient sur leur portable ou leur iPhone, à l’affût du moindre message. Son regard alla de cette New-Yorkaise d’une trentaine d’années juchée sur une butte artificielle, téléphone orienté vers le ciel, à la recherche du réseau, à ce septuagénaire assis sur un banc, tout entier à son Samsung Galaxy flambant neuf. H ne réagit même pas quand un étourneau sansonnet se posa en douceur sur son épaule. La lumière déclinante irisait le plumage de l’oiseau. La promeneuse céda aussitôt le pas à la professionnelle. Avec des gestes exercés, Clara saisit le Fuji GSW 690 qui pendait à son cou et braqua l’objectif de 65 mm sur l’animal paré des couleurs de l’arc-en-ciel. L’appareil idéal pour shooter des petits sujets. Réflexion faite, elle décida d’immortaliser l’oiseau et l’. Un rayon de soleil perçait le ciel d’apocalypse et tombait sur le banc, leur donnant l’apparence de personnages en cire. Cette clarté lunaire serait du plus bel effet et renverrait au thème de son album publié à la fin de l’année : Une lueur dans les ténèbres. Elle modifia l’angle de champ puis photographia cet improbable tandem avec un sourire.
Le type finit par se lever, rompant le charme, et l’oiseau s’envola.
La plaque vissée au banc de bois attira son attention. Tradition new-yorkaise, il y en avait un peu partout dans le parc, identiques à celle-ci : ode à la ville, à la nature, déclaration d’amour, hommage à un défunt… Elle s’approcha pour lire ce qui était écrit dessus :

La mort est certaine
Seul le moment nous est inconnu.

Avis

Autant vous avertir de suite, je suis partagé sur ce livre. Si l’idée de départ d’une enquêteur qui peut avoir la possibilité de susciter sa femme témoin d’un crime en échange de ses services, c’est surtout la lenteur du roman au regard de l’épaisseur du livre qui m’a fait temporairement suspendre sa lecture.

Pourtant tous les éléments étaient réunis pour faire de ce livre un très grand roman, qui plus est original : de bons personnages avec leurs faiblesses respectives, une incursion originale du fantastique dans le monde policier, une « explication » sur les raisons de serial killers ou de meurtres inexpliqués.

Malheureusement, alors que je suis arrivé à mi-livre, le deal n’a toujours pas été présenté. Le roman se traîne en longueur et présente certaines lourdeurs comme la liste exhaustive des avenues new-yorkaises parcourues par les héros. Si ce genre de détail fonctionne bien, par petites touches, chez des auteurs comme Stephen King, pour renforcer la projection du lecteur dans le roman, ici elle nuit à la fluidité et au rythme du roman.

Bref, si je ne suis pas totalement charmé ni par ce livre et ni par le style de Laurent Scalese, il faudra que je me motive à le terminer pour avoir un avis final et tranché. En attendant, pour les amateurs de romans policier psychologique, nuancé de fantastique et de romance, devraient y trouver leur compte.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

Livre

  • Broché:
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Belfond (19 mars 2015)
    • Collection : Hors Collection
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714459706
    • ISBN-13: 978-2714459701
    • Prix : 21,90€
  • Livre de poche
    • Poche: 736 pages
    • Editeur : Pocket (10 novembre 2016)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266263854
    • ISBN-13: 978-2266263856
    • Prix : 8,95€
  • Livre audio
    • Durée : 19h29
    • Editeur : Audible Studios (14 mai 2015)
    • ASIN: B01CUUQTDO
    • Prix : 29,95€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1259 ko
    • Editeur : Belfond (19 mars 2015)
    • EAN : 978-2714459718
    • Prix : 12,99€

Revue de presse

« Diablement rythmé, le roman joue avec son lecteur.Suspens, surprises, on abeau s’attendre à tout, Laurent Scalese arrive toujours à nous emmener là où on ne s’attend pas. », La semaine de l’Ile de France

«  Un roman minute et nerveux, qui surprend le lecteur« , Les nouvelles de Versailles

Récompenses

Prix littéraire du Balai de Bronze 2016

 Site internet de l’auteur

http://www.laurent-scalese.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/06/29 dans Fantastique, Policier

 

Étiquettes : , ,

Interview de Stephen King sur « Le fléau »

Interview de Stephen King sur « Le fléau »

Il y a 25 ans fut la première diffusion du téléfilm Le Fléau, l’adaptation par Mick Garris du roman de Stephen King. À cette occasion, Garris a invité King dans son podcast Post Mortem pour parler du Fléau le livre, le téléfilm, la série qui arrive sur CBS, mais aussi bien plus largement du processus d’écriture de Stephen King.

L’interview sur AudioBoom.

La traduction sur Stephen King France.

La version de 1994 sur YouTube : Partie 1, Partie 2, Partie 3 et Partie 4.

 
 

Étiquettes : , , ,

Adam Nevill – Appartement 16

Adam Nevill – Appartement 16

J’arrive enfin à la dernière critique de mon marathon de la rédaction suite à mes vacances déconnectées.

Après des romans policier et plusieurs magazines de cuisine, je voulais changer d’univers : rien de mieux que le fantastique, genre dont les romans sont malheureusement en minorité sur ce blog. Aussi vas-je remonter ses statistiques avec Appartement 16 d’Adam Neville.

A part cela, vais-je frissonner de plaisir ?

Histoire

Certaines portes devraient toujours rester fermées… À Barrington House, un immeuble de grand standing dans un quartier chic de Londres, un appartement est inoccupé. Personne n’y entre, personne n’en sort. Et c’est comme ça depuis cinquante ans. Jusqu’au jour où Apryl, une jeune Américaine, débarque à Barrington House pour visiter l’appartement que lui a légué une mystérieuse grand-tante. Cette dernière, morte dans d’étranges circonstances, a laissé un journal intime où elle révèle avoir été impliquée dans des événements atroces et inexplicables, plusieurs décennies auparavant. Résolue à découvrir la vérité sur ce qui est arrivé à sa tante, Apryl commence à reconstituer l’histoire secrète de Barrington House. Une force maléfique habite l’immeuble et l’entrée de l’appartement seize donne sur quelque chose de terrifiant et d’inimaginable…

Avis

Contrairement au rythme de ce livre, je vais faire vite : une fois passée le positionnement de la situation fantastique (du bruit dans un appartement inhabité), au quart du livre, je m’ennuie, cela n’avance pas, cela se traîne, on attend des phénomènes paranormaux, on attend des monstres, et … rien n’arrive.

Appartement 16 est souvent comparé à Shinning de Stephen King. Si cela vient du service commercial de la maison d’édition, cela n’est pas tout à fait faux : Apparement 16 c’est Shinning sous Valium et Temesta.

Donc si vous êtes à la recherche du frisson, du livre qui fera dresser les droits de vos bras, passez votre chemin.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 384 pages
    • Editeur : Bragelonne (20 mai 2011)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2352944643
    • ISBN-13: 978-2352944645
    • Prix : 20.00€
  • Poche
    • Poche: 499 pages
    • Editeur : Bragelonne (4 juillet 2018)
    • Collection : L’Ombre
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1028108588
    • ASIN: B07B63ZH5Z
    • Prix : 8.40€
  • eBook
    • Taille du fichier : 844 KB
    • Editeur : Bragelonne (4 juillet 2018)
    • Langue : Français
    • ASIN: B01NH35XDE
    • Prix : 5.99€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/05/08 dans Fantastique

 

Étiquettes : , ,

Stephen King – L’outsider

Stephen King – L’outsider

Depuis la série de Bill Hodges (Mr Mercedes, Carnets noirs, Fin de ronde), Stephen King flirte avec le genre policier, certes en revenant rapidement au genre fantastique.

Avec ce nouveau roman, L’outsider, il semblerait qu’il franchisse un cap dans ce genre littéraire puiqu’il a été primé par la communauté des lecteurs de GoodReads.

Bien que l’ayant acheté en version originale, je n’ai pas eu le temps de le lire avant sa sortie en langue française. Aussi ai-je eu le plaisir d’alterner VO et VF.

Alors est-ce que cet Outsider est un véritable gagnant ?

Résumé du livre

Le Diable peut avoir de nombreux visages. Et s’il avait le vôtre ?

Le corps martyrisé d’un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l’un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l’équipe locale de baseball, professeur d’anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses d’ADN ne laissent aucun doute. Dossier classé. À un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Et des preuves tout aussi irréfutables que les preuves qui l’accusent.
Qui se cache derrière ce citoyen au-dessus de tout soupçon ?

Avis

Le prix de Meilleur Thriller & Mystère aux GoodReads Choice Awards est amplement mérité par L’outsider.

Pour une fois Stephen King nous livre un vrai roman policier, dans lequel l’enquête semble rapidement bouclé, le meurtrier arrêté et les preuves accablantes. Mais le génie de l’auteur est de faire basculer cette certitude dans l’incertitude complète en amenant les preuves de l’innocence complète du suspect. Comment cela est-il possible ? Qui est le vrai meurtrier ? Telles sont les questions  auxquelles les quelques 500 pages suivantes vont tenter de répondre et qui vont rendre fou le lecteur.

« Chassez le naturel, il revient au galop », aussi avec un auteur qui a pour renommée d’être le maître de l’horreur, que le fantastique va rapidement reprendre les rênes du récit, mais de manière légère, sans grand tralala. Il faudra donc trouver la réponse aux deux questions précédentes de ce côté.

Mais, tout comme dans la série de Bill Hodges, la force du livre réside dans la description acerbe de la société américaine, de la morale religieuse, des violences familiales, de l’intolérance, du racisme, du culte de la consommation, de la puissance des média. Dans L’outsider, cet aspect prend une nouvelle dimension : cette critique est à la fois plus poussée, mais avant tout plus subtile, dosée comme pour la composante fantastique.

L’outsider est en quelque sorte le roman de la renaissance de Stephen King que nous attendions depuis son accident de moto, où le maître de l’horreur renaît de ses cendres et se transforme en écrivain policier-fantastique averti.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 576 pages
    • Editeur : Albin Michel (30 janvier 2019)
    • Collection : A.M.S.KING
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226435891
    • ISBN-13: 978-2226435897
    • Prix : 24,90€
  • eBook
    • Editeur : Albin Michel (30 janvier 2019)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226433275
    • Prix : 15,99€
  • Livre audio
    • Durée : 14 heures et 3 minutes
    • Editeur : Audiolib (17 avril 2019)
    • Lecteur : Philippe Résimont
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2367628547
    • Prix : 25,90€

Revues de presse

« ..;ses thrillers sont toujours une peinture au vitriol des Etats-Unis et de ses habitants…« , Hubert Artus, Le Parisien

« Le nouveau livre de Stephen King a de quoi rendre fou. », Le Monde

« L’outsider forme ainsi un bréviaire du King fin 2010 – comme pour passer à autre chose?« , Le Temps

«   A travers cette enquête impossible, Stephen King explore le mal contemporain et universel.« , Cécile Mury, Télérama (TT)

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

Récompenses

The Outsider remporte le prix de Meilleur Thriller & Mystère aux GoodReads Choice Awards

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/03/11 dans Fantastique, Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Collectif – Phobia

Collectif – Phobia

 

Histoire

Dans ce recueil de nouvelles inédites, nos phobies sont disséquées – peur du noir, de la mort, des araignées et même des cons… – et nous lecteurs, sommes malmenés, certes, mais pour la bonne cause !

Nicolas Beuglet, Jean-Luc Bizien, Armelle Carbonnel, Sonja Delzongle, Damiene Leonori , Johana, Gustawson, Nicolas Koch, Mickael Koudero, Chris Loseus, Ian Manook, Eric Maravelias, Maud Mayeras, Olivier Norek, Niko Tackian

Avis

Un commentaire court pour de nombreuses nouvelles courtes.

Une fois encore, ce genre de petit livre nous permet de découvrir des auteurs que nous ne connaissions pas ou que nous n’aurions jamais lu.

Une mention toute spéciale pour le texte d’Ian Manook aux relents de Tontons flingueurs avec la verve d’Audiart : un pur délice.

En plus c’est pour la bonne œuvre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 317 pages
  • Editeur : Editions J’ai Lu (14 mars 2018)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290155039
  • ISBN-13: 978-2290155035
  • Prix : 5,00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/11/22 dans Fantastique, Roman

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Maxime Chattam – Le signal

Maxime Chattam – Le signal

Je pensais un peu lever le pied sur le rythme de lecture, de ne plus suivre les sorties et vous faire bénéficier au plus tôt de mes critiques, mais Maxime Chattam m’a lancé un défi.

Pas personnellement, car je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer, mais à la sortie de son nouveau roman, est-ce lui ou son service de presse, mais toujours est-il que Maxime Chattam est comparé à Stephen King pour Le signal.

Alors est-ce que cette comparaison au maître est justifiée ?

Résumé du livre

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls.
Un havre de paix.
Du moins c’est ce qu’ils pensaient….
Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…

Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Avis

Que dire de ce gros roman de 750 pages, bien denses, de Maxime Chattam ?

Avant de savoir si Maxime Chattam est à la hauteur de Stephen King, il est important de dire que Le signal est un très bon roman d’horreur / fantastique. On peut même dire qu’il va rapidement trouver sa place dans la bibliothèque des amateurs du genre comme un classique. Il reprend tous les codes du genre et, par hommage à ses paires (pères), met en scène des symboles d’autres livres ou films du genre : le clown avec son ballon rouge, le club de copains avec la fille « extra-ordinaire » façon Stranger Things ou Goonies, ….

Mais, il y a encore une petite marche avant que Maxime Chattam n’arrive au firmament de Stephen King. Le maître est le seul avec peu de mots, des phrases simples, à décrire une atmosphère, à susciter son lecteur un sentiment ou à mettre en scène des personnages structurés dont la psychologie évolue au fil des pages.Chez Maxime Chattam il y a encore des paragraphes avec des phases alambiquées, des tournures complexes, et des personnages clichés comme le chef de police borné, ou le joueur de football limité et agressif.

On remarquera une mise en page toute particulière du livre : les tranches sont noires ainsi que le bord des pages sur un centimètre. Serait-ce pour rappeler un grimoire, ou ben pour montrer les limites de l’emprise du livre un peu comme l’influence du mal jusqu’à la ravine.

Enfin, le roman n’est pas exempt d’humour, l’auteur pratiquant même l’auto-dérision. En effet, le père est un auteur de pièce de théâtre en manque d’inspiration cherchant une seconde vie professionnelle loin de la pression de New, et la mère, star de la télé, voulant revenir à ses premières amours d’animatrice radio. Doit-on y voir une projection du couple Maxime Chattam – Faustine Bollaert (sa femme) ?

En conclusion, un roman sorti au bon moment car il est préférable de le lire dans le noir.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 752 pages
    • Editeur : Albin Michel (24 octobre 2018)
    • Collection : A.M.THRIL.POLAR
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226319484
    • ISBN-13: 978-2226319487
    • Prix : 23,90€
  • eBook
    • Format : ePub
    • Editeur : Albin Michel (24 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226431271
    • Prix : 15,99€

Site FB de l’auteur

http://www.facebook.com/pages/Maxime-Chattam-Officiel/

Revue de presse

« Attention, le voyage est vertigineux. » Bernard Chapuis

Interview sur France TV

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/30 dans Fantastique, Horreur

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :