RSS

Archives de Catégorie: Roman

La catégorie fourre-tout… mais qui a ses petites pépites.

Karine Giebel – D’ombre et de silence

Karine Giebel – D’ombre et de silence

Le grand plaisir à lire un livre de Karine Giebel est de ne jamais avoir deux fois le même livre entre les mains.

D’ombre et de silence regroupe huit histoires, certaines inédites, qui ont bien sûr comme point commun le meurtre. Si le sujet n’est guère surprenant venant de cette auteure, on peut supposer qu’elle va l’aborder sous différentes formes.

Allons-nous passer sous silence certains points d’ombre de ce nouveau roman ?

Résumé du livre

« Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages.
C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant. »
Karine Giebel

 » Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(…)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(…)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler.  »

Avis

D’ombre et de silence rentre dans la catégorie des livres plumes chez Karine Giebel. En fait ce n’est pas un roman mais une collection de huit nouvelles qui abordent le meurtre et les motivations du crime. Et rapidement l’auteure démontre que la source du meurtre n’est pas unique et manichéiste, si certains sont cachés pour d’autres il est préférable de ne pas en parler. Malheureusement je ne peux en dire plus de peur de divulguer les différents cas du roman, mais ces illustrations poussent à la réflexion et à comprendre, sans pour autant accepter, le geste fatal que certains portent.

J’ai découvert ce livre dans sa version audio. La grande intelligence de la maison d’enregistrement a été de faire lire ce livre par deux personnes, un homme, une femme, et de recourir à l’un ou à l’autre en fonction du point de vue exposé dans la nouvelle. La lecture est claire et tout juste jouée pour donner de la profondeur à la lecture.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché
    • Broché: 288 pages
    • Editeur : Belfond (19 octobre 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714478468
    • ISBN-13: 978-2714478467
    • Prix : 16,00€
  • Livre de poche
    • Broché: 256 pages
    • Editeur : Pocket (11 octobre 2018)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 226628715X
    • ISBN-13: 978-2266287159
    • Prix : 6,95€
  • Livre numérique
    • Editeur : Belfond (3 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2714478474
    • Prix : 10,99€
  • Livre audio
    • Durée : 5h46
    • Editeur : Lizzie (14 mars 2019)
    • Lecteurs : Audrey d’ HULSTERE, Michelangelo MARCHESE
    • EAN : 979-1036603440
    • Prix : 12,95€

Site Internet de l’auteur

http://www.karinegiebel.fr

Récompenses

Prix Marseillais du Polar 2005

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 2019/06/09 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Pierre Lemaitre – Trois jours et une vie

Pierre Lemaitre – Trois jours et une vie

Pierre Lemaitre commence à être un habitué des revues de ce blog. Ainsi après Alex, Couleurs de l’incendie, Travail soigné , Au revoir, là-haut ! , Sacrifices, je vous propose de découvrir Trois jours et une vie, premier roman édité après celui qui l’a révélé du grand public.

Allons-nous retrouver la même qualité rédactionnelle et narrative, l’intrigue bien ficelée et du suspense au point de nous en souvenir toute une vide ?

Histoire

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Avis

Trois jours et une vie est loin du roman à suspense comme Au revoir, là-haut ! auquel nous a habitué Pierre Lemaitre.

Ici, l’auteur change de style et nous offre un roman psychologique. En suivant le jeune meurtrier, sa gestion du meurtre, ses réactions, ses craintes d’être démasqué, Pierre Lemaitre nous fait une démonstration de ce que peut être une vie avec une épée de Damoclès perpétuellement suspendue au-dessus de votre tête.

La bonne intelligence tant de l’auteur que du roman est de ne pas se cantonner à faire cette analyse sur la période du meurtre et de l’enquête les mois suivants, mais sur différentes époques d’une dizaine d’années d’écart. On voit alors l’évolution des émotions, les nouveaux faits qui peuvent condamner le héro du roman. Même s’il y a des points communs, l’histoire se renouvelle et change.

J’ai découvert ce livre dans sa forme audio. La voix de Philippe Torretonn se prête parfaitement à la lecture de ce livre : ni trop rapide ni trop lente, elle ne joue mais suggère le jeu sous-entendu par le livre et laisse donc au lecteur l’imagination de la scène ou de la représentation des personnages, comme il le ferait en le lisant lui-même.

Enfin sachez que ce livre va être adapté sur grand écran par Nicolas Boukhrief avec au casting composé de Charles Berling, Sandrine Bonnaire ou encore un certain Philippe Torreton.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 288 pages
    • Editeur : Albin Michel (2 mars 2016)
    • Collection : A.M. ROM.FRANC
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226325735
    • ISBN-13: 978-2226325730
    • Prix : 19,80€
  • Poche
    • Poche: 320 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (22 mars 2017)
    • Collection : Littérature
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253070823
    • ISBN-13: 978-2253070825
    • Prix : 7,90€
  • eBook
    • Taille du fichier : 2331 ko
    • Editeur : Albin Michel (2 mars 2016)
    • EAN : 978-2226388896
    • Prix : 8,99€
  • Livre audio
    • Durée : 6 heures et 20 minutes
    • Editeur : Audiolib (8 juin 2016)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782367621593 (mp3) 9782367621951 (CD)
    • Lecteur : Philippe Torreton
    • Prix : 19,49€

Revue de presse

« Le Goncourt 2013, Pierre Lemaitre, revient avec un roman noir qui tient en haleine où le plus original et monstrueux, c’est l’âge des protagonistes« . –Bernard Pivot – Le JDD

 
2 Commentaires

Publié par le 2019/05/22 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : , ,

Stephen King – Laurie

Stephen King – Laurie

Il y a peu je vous annonçait la publication française gratuite de Laurie de Stephen King.

Cette nouvelle avait été originalement publiée en même temps que la sortie de L’outsider aux Etats-Unis, mais il a fallu quelques mois supplémentaires en France pour que celle-ci soit disponible.

Alors en avons nous pour notre argent ?

Résumé du livre

Une nouvelle inédite et gratuite de Stephen King pour replonger dans l’univers de L’Outsider !

Lloyd vient de perdre sa femme. Pour l’aider à surmonter son deuil, sa soeur Beth lui rend visite et lui offre un adorable chiot baptisé Laurie dont il ne veut pas. Mais avec le temps, un lien se crée entre l’homme et l’animal…

Avis

Uniquement disponible au format numérique, cette nouvelle rapidement lue (compter un bon quart d’heure) apporte une petite fraîcheur entre deux romans noirs, de science-fiction ou fantastique.

Mais ne vous attendez pas à une grande nouvelle de Stephen King, elle est même tout à fait banale, au point que l’on n’identifierait pas l’auteur « à l’aveugle ».

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • eBook
  • Taille du fichier : 1947 KB
  • Editeur : Albin Michel (26 février 2019)
  • Langue : Français
  • ASIN: B07P158TL2
  • Prix : gratuit : 0€

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/05/05 dans Roman

 

Étiquettes : ,

Jean Teulé – Gare à Lou

Jean Teulé – Gare à Lou

Il y a longtemps que j’ai découvert Jean Teulé, bien avant la parution de son premier roman, du temps d’une excellente émission littéraire (mais pas que) L’assiette anglaise drigiée par Bernard Rapp dans laquelle il faisait d’agréables, drôles mais pointilleuses chroniques.

Ce n’est que bien plus tard que j’ai découvert l’écrivain avec un roman fantastique et drôle Le magasin des suicides. Par la suite, je me suis éloigné de lui de par son orientation vers les romans historiques.

Alors est-ce qu’avec Gare au lou Jean Teulé revient-il au roman fantastique avec succès ?

Résumé du livre

Comme le disaient Mozart et Shakespeare :  » Il est très agréable de jouir d’un don exceptionnel, mais il ne faut pas oublier que c’est une source inépuisable d’embêtements.  » À 12 ans, Lou partage absolument cette opinion. Au prétexte qu’elle est en mesure de faire tomber immédiatement les pires calamités sur la tête de tous ceux qui la contrarient, on l’enferme dans un endroit secret en compagnie de militaires haut gradés pour qu’elle devienne une arme absolue capable de mettre en échec les plans malveillants des ennemis du pays ou, pire, d’ourdir de méchantes et sournoises manœuvres afin de causer des torts effroyables à d’autres nations. De telles occupations n’offrent pas à une adolescente les satisfactions que la vie aurait pu lui promettre. D’autant que son super pouvoir, aussi extraordinaire soit-il, ne fonctionne pas toujours comme prévu. Rien ne pouvait mieux inspirer Jean Teulé que d’imaginer les horreurs qu’un être humain bien disposé peut infliger à ses contemporains.

Extrait

Avis

Mais qu’est-il arrivé à Jean Teulé ?

Où est ce romancier plein de créativité, de drôlerie au second degré que j’avais adoré dans Le magasin des suicides ?

Où est cette plume légère mais finement ciselée qui m’emmenait dans une histoire loufoque et drôle. Avec Gare au Lou, j’ai l’impression d’avoir entre les mains une mauvaise réécriture de Carrie de Stephen King, voire d’une mauvaise parodie. Tout est cliché dans cette dystopie, la fille innocente, la mère apathique sur le tournant de la vie de sa fille, les généraux qui n’en ont que le nom, un président qui semble sorti du Quai d’Orsay de Blain et Lanzac.

Si certains y voient une critique de notre société, personnellement je serai tenté de dire que Jean Teulé a fait un conte pour enfant, mais que par erreur de marketing, il fut présenté pour les adultes.

A vouloir tout faire (Jean Teulé a créé cette ignoble couverture et enregistré la version audio de Gare au Lou), l’auteur a oublié l’essentiel ; être un auteur de qualité.

Bref, si vous voulez tout de même le lire, attendez de le trouver en brocante ou dans votre médiathèque, mais il ne vaut pas la peine de l’acheter.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 192 pages
    • Editeur : Julliard (7 mars 2019)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2260052932
    • ISBN-13: 978-226005293
    • Prix : 19.00€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1834 KB
    • Editeur : Julliard (7 mars 2019)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2260053026
    • Prix : 12.99€
  • Livre audio
    • Durée : 3h19
    • Lecteur : Jean Teulé
    • Editeur : Lizzie (7 mars 2019)
    • Langue : Français
    • EAN : 979-1036604355
    • Prix : 19.00€

Revue de presse

Présentation par France Culture

Interview par le Parisien

Son passage à la Grande Librairie

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/04/29 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Maxime Gillio – Rouge armé

Maxime Gillio – Rouge armé

Je ne sais plus si je vous en ai déjà parlé, mais la médiathèque de mon travail a décidé de créer son premier prix littéraire. Trois catégories sont à l’honneur dans cette première édition : le roman policier, le roman et la bande-dessinée.

Rouge armé de Maxime Gillio fait partie de la sélection finale auprès de Enfermé(e) de Jacques Saussey ou Soeurs de Bernard Minier.

Est-il aussi armé pour faire rougir les autres concurrents ?

Histoire

Patricia, journaliste au Spiegel, enquête sur les personnes qui, dans les années soixante, ont fui l’Allemagne de l’Est au péril de leur vie. Inge est passée de l’autre côté du Mur quarante ans plus tôt et accepte de lui raconter son enfance, son arrivée à l’Ouest, son engagement… Mais certains épisodes de la vie d’Inge confrontent Patricia à ses propres démons, à son errance. Leur rencontre n’est pas le fruit du hasard. Dans les méandres de la grande Histoire, victimes et bourreaux souvent se croisent. Ils ont la même discrétion, la même énergie à se faire oublier, mais aspirent rarement au pardon.

Extrait

https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F236363.js&oid=347&c=&m=&l=&r=&f=pdf

Avis

En fait je ne sais pas comment noter ce roman, car à mon avis il s’agit plus d’un roman que d’un roman policier.

Si Maxime Gillio adopte pour son roman un schéma classique de l’enquête, ici journalistique, dans le temps présent, et une narration du temps passé, un peu comme dans les romans de Camilla Lackberg, on s’attend à ce que les deux récits se rejoignent dans le dénouement final. Mais ici, rien, les deux narrations se font mais n’apportent aucune explication, aucun rebondissement au récit.

Nous sommes donc en présence d’un très bon roman historiques présentant les représailles et les mouvements ethniques au lendemain de la seconde guerre mondiale, ainsi que l’histoire de la Rote Armee Fraktion et de ses actions terroristes dans les années 70.

Et donc on se demande ce qui peut lier la journaliste, la femme qu’elle interviewe et ces deux périodes historiques. Je prends le risque de divulguer la fin du roman, mais il n’y a rien.

Si les personnages sont forts et imposent leur caractère, ils sont un peu caricaturaux et entraînent le lecteur dans des histoires périphériques qui ne sont que de pure perte de temps (e.g. la période de sevrage de la journaliste).

Bref, je suis très mitigé sur le caractère policier du roman, de la mise en forme; mais reste convaincu que c’est un très bon roman historique.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 347 pages
    • Editeur : Ombres noires (2 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2081378523
    • ISBN-13: 978-2081378520
    • Prix : 19,00€
  • eBook
    • Editeur : Ombres noires (2 novembre 2016)
    • EAN : 9782081378544
    • Prix : 14,99€

Site Internet de l’auteur

https://www.maxime-gillio.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/10 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Jean-Bernard Pouy – Ma ZAD

Jean-Bernard Pouy – Ma ZAD

J’ai ajouté ce livre à ma PAL après mon passage au Festival InterPol’Art de Reims 2018 où j’ai eu la chance de rencontrer cet auteur de romans noir français mythique : Jean-Bernard Pouy.

Bien sûr plus que la rencontre et la dédicace du livre, c’est avant tout la rencontre du génie littéraire à l’origine de la série du Poulpe.  Mais cette fois-ci je vais le découvrir au travers d’un roman qui ne mêle pas Gabriel Lecouvreur : Ma ZAD.

Alors mazette, est-ce que Ma ZAD vaut le coup d’être lu ?

Histoire

Camille Destroit, quadra, responsable des achats du rayon frais à l’hyper de Cassel, est interpellé lors de l’évacuation du site de Zavenghem, occupé par des activistes. A sa sortie de GAV, le hangar où il stockait des objets de récup destinés à ses potes zadistes n’est plus qu’un tas de ruines fumantes, son employeur le licencie, sa copine le quitte… et il se fait tabasser par des crânes rasés. Difficile d’avoir pire karma et de ne pas être tenté de se radicaliser ! Heureusement, la jeune Claire est là qui, avec quelques compagnons de lutte, égaye le quotidien de Camille et lui redonne petit à petit l’envie de lutter contre cette famille de potentats locaux, ennemis désignés des zadistes, les Valter.

Extrait

Vous pouvez feuilleter les premières pages du livre ICI.

Avis

Dans Ma ZAD, Jean-Bernard Pouy est fidèle à lui-même. Il nous propose une nouvelle fois un roman noir aux relents anarchistes. Bien qu’écrit en pleine période des manifestations contre l’Aéroport des Landes, il n’en est pas question ici malgré de fortes similitudes, une petite allusion y sera tout de même faite.

Ici, Camille, quadra du genre adolescent attardé, défend la maison héritée de ses parents. On sent que derrière ce combat se cache une volonté d’exister, une volonté de montrer qu’il existe, d’avoir un point d’accroche, d’avoir son monde. Mais c’est surtout au travers de la séparation, des rencontres provoquées par cette aventure et des voyages qu’il va se révéler à la vie.

Symbole de cette évolution, Jean-Bernard Pouy adopte deux styles littéraires bien opposés : un soutenu mais limpide, et un autre plus brut avec des mots fleuris. Si l’on bute parfois sur certaines expressions, ce n’est que pour mieux en profiter de l’aspect humoristique.

Dans ce roman, j’ai retrouvé de fortes similitudes avec la série du Poulpe, non seulement dans le sujet de la défense des droits des hommes, de leur droit d’exister face aux multinationales et aux politiques véreux, de vivre avec leurs maigres moyens mais qu’il transforme en richesse intérieur; mais également dans le rythme et la verve de la plume de l’auteur. Serait-ce un hommage de l’auteur à ce héro céphalopode qui a coulé avec la maison d’édition Baleine?

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 208 pages
    • Editeur : Gallimard (9 janvier 2018)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2072753759
    • ISBN-13: 978-2072753756
    • Prix : 18,00€
  • Poche
    • Broché: 208 pages
    • Editeur : Folio (21 février 2019)
    • Collection : Folio Policier
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2072829623
    • ISBN-13: 978-2072829628
    • Prix : 6,80€
  • eBook
    • Editeur : Editions Gallimard (11 janvier 2018)
    • EAN: 978-2072753770
    • Prix : 14,99€

Revue de presse

« Jean-Bernard Pouy: Ma ZAD, le polar qui lève le poing« , L’Express, Eric Libiot

« Le prolifique auteur anar préfère l’humour et les utopies zadistes à la violence et autres clichés du genre.« , Libération, Alexandra Schwartzbrod

« Dans «Ma ZAD», le maître du polar français prend fait et cause pour la défense des espèces de zadistes les plus menacées. Tremble, capitalisme! Jean-Bernard Pouy fait preuve d’une étonnante modernité. Il mélange allègrement les codes du néopolar français des années 1970 … avec ceux du roman policier plus récent, qui a souvent pour arrière-plan les territoires et la ruralité.« , Abel Mestre, le Monde

« Ma ZAD à moi c’est l’utopie, la résistance et la déconnade !  » Jean-Bernard Pouy et Jacques Perry-Salkow, France Inter

« Jean-Bernard Pouy revient avec un court ouvrage fiévreux et libertaire : un Polar A Défendre !« , Isabelle Leniask, Les Echos

Interview pour BePolar

Arte : présentation de l’auteur (28′)

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/04 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : ,

Jacques Saussey – Enfermé(e)

Jacques Saussey – Enfermé(e)

Que ce soit sur les réseaux sociaux, mon libraire préféré ou tout simplement des collègues amateurs de romans policiers et thrillers, je n’entend que du bien de ce livre.

Rares sont les livres comme enfermé(e) de Jacques Saussey qui dont l’unanimité.

Alors est que je ne me suis pas enfermé dans un endoctrinement littéraire ?

Résumé du livre

 » Si je ne peux pas être qui je suis, je préfère être morte plutôt qu’être emprisonnée dans un corps qui n’est pas le mien.  »
Jacques Saussey aborde magistralement dans ce roman noir social un sujet peu connu : être transgenre dans une prison pour hommes.
Partenariat avec l’association Acceptess-T.

Les premiers papillons ont éclos derrière ses paupières. Elle en avait déjà vu de semblables, enfant, un été au bord de l’océan, jaunes et violets contre le ciel d’azur. Elle était allongée au soleil, l’herbe souple courbée sous sa peau dorée. Le vent tiède soufflait le sel iodé de la mer dans ses cheveux. Aujourd’hui, l’astre était noir. Le sol dur sous ses épaules. Et l’odeur était celle d’une marée putride qui se retire. Les papillons s’éloignaient de plus en plus haut, de plus en plus loin. Et l’air lui manquait. Lui manquait…
Elle a ouvert la bouche pour respirer un grand coup, comme un noyé qui revient d’un seul coup à la surface.
Les papillons ont disparu, brusquement effrayés par un rugissement issu du fond des âges…

Extrait

Vous pouvez lire le chapitre 1 en PDF sur le site de l’éditeur French Pulp.

Avis

Ce roman est une vraie claque.

Jacques Saussey a décidé de laisser tomber un moment les thrillers pour nous offrir un roman noir sur le phénomène transgenre. Mais heureusement pour nous, il n’est pas tombé dans le sensationnalisme et le côté racoleur du sujet. Bien au contraire, au travers de son personnage, il nous dévoile les différentes étapes de la vie d’une personne confrontée à ce « problème » qu’est de vivre dans un corps ayant un sexe qui ne correspond pas à celui de votre mental.

Et ces étapes ne sont pas de tout repos car cela passe bien sûr par la découverte de sa sexualité différente de celles des autres, de pouvoir en parler avec ses ami(e)s, ses parents et son entourage, de se trouver confronter à leurs réactions, leur acceptation, leur rejet voire leur isolement ou leur phobie.

Mais bien sûr, l’auteur ne se contente pas d’une histoire basique, puisqu’il va projeter son personnage en prison, où il va vivre un véritable enfer; où cette différence va être l’excuse d’en faire un esclave sexuel. Sur ce point, nous pouvons noter quelques similitudes avec l’admirable roman noir de Karine Giebel, Meurtres pour rédemption. On comprend alors qu’en plus d’être enfermée en prison, enfermée dans une catégorie d’identification sexuelle, elle est avant tout enfermée dans son corps qui n’est pas vraiment le sien.

Là où l’on voit que Jacques Saussey est un admirable conteur, c’est d’apporter un twist final à son roman. En effet, les différentes époques (enfance, adolescence, prison, après-prison) de la vie de Virginie, le personnage principal nous sont présentées alternativement, mais on se demande les raisons de l’attitude de Virginie dans sa dernière phase. On la devine, on a bien des options possibles, mais ce n’est que dans les dernières pages que tout se dévoile.

Nul besoin de dire que les personnages sont fouillés, que la composante psychologique de Virginie est travaillée, approfondie, dévoilée par petites touches; que les autres personnages sont restreintes à leurs exactions au point de ne pas avoir de patronyme.

Un roman difficile, aussi utile à lire qu’un roman sur la Shoah. Un roman qui a injustement reçu trop peu de récompenses.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

Livre

  • Broché:
    • Nombre de pages : 383 pages
    • Editeur : French Pulp éditions (11 octobre 2018)
    • Collection : Roman Noir
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1025104019
    • Prix : 18,00€
  • eBook
    • Format : ePub
    • Editeur : French Pulp éditions (11 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-13: : 9791025104149
    • Prix : 11,99€

Site internet de l’auteur

http://www.jacques-saussey-auteur.com

Récompenses

Prix Saint Maure en Poche 2017 .

Revues de presse

 
1 commentaire

Publié par le 2019/01/28 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :