RSS

Archives de Catégorie: Roman

La catégorie fourre-tout… mais qui a ses petites pépites.

Nadine Monfils – Le rêve d’un fou

Nadine Monfils – Le rêve d’un fou

La seule et unique fois où j’ai lu un roman de Nadine Monfils, ce fut son roman policier décalé qui a rencontré le plus de succès Les vacances d’un serial killer. Lorsque j’ai eu la chance de rencontrer l’auteure, je n’ai pas eu le courage de lui avouer que j’avais trouvé son livre moyen, bien qu’il fut distrayant et décalé.

Cette fois-ci, l’auteure revient avec un roman qui ne lui ressemble pas : une histoire librement inspirée de la vie du facteur cheval, cet homme qui a construit un palais fait de bric et de broc pendant 33 ans.

Alors Nadine Monfils va-t-elle nous faire rêver dans cette histoire ?

Histoire

Le hasard sème parfois un peu de poudre d’étoiles pour aller au bout de nos rêves.

Quand le destin s’est acharné sur lui, le Facteur Cheval aurait pu sombrer dans la douleur et le désespoir. Il a plutôt choisi de se lancer dans un pari insensé : construire de ses propres mains son Palais Idéal. Mais une étrange rencontre lors de ses tournées va donner un tout autre sens à son rêve.
Parce que la passion est la seule chose qui peut nous sauver.

En s’inspirant librement de la vie du Facteur Cheval, Nadine Monfils nous offre un roman émouvant comme un hymne à la liberté, la poésie, l’art, et la foi en ce qui nous dépasse.

Avis

Ceux qui ont déjà rencontré ou lu Nadine Monfils savent qu’elle fait partie de ses personnes gentiment doux-dingues. Ses romans policiers sont totalement décalés avec un brin de folie.

Sachant cela, on comprend que si une personne devait romaniser la vie du facteur Cheval, Nadine Monfils était tout naturellement désignée pour le faire mais surtout pour comprendre ce personnage mystérieux qui, pendant 33 ans, a construit un palais idéal à sa fille disparue. Alors qu’il n’avait que très peu d’éducation, mais n’était pas dénué de curiosité et de bon sens, il a su mener à bien ce projet.

Nadine Monfils nous fait donc découvrir cette douce folie, mais au travers du regard de cet homme, pour nous faire partager sa mentalité, sa poésie, son regard sur le monde et sa vie, toujours remplie de bienveillance.

Certes, Nadine Monfils prend quelques libertés avec la réalité, mais ce n’est que pour mieux comprendre le personnage, nous faire ressentir la vie du début du 20ème siècle, dans ce roman court qui vous ravira, vous remontera le moral et vous fera vous interroger sur le but de votre vie.

Un roman tout en sensibilité que je vous recommande.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché
    • Broché : 128 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (26 septembre 2019)
    • Langue : Français
    • ISBN-10 : 2265116319
    • ISBN-13 : 978-2265116313
    • Prix : 14,99€
  • eBook
    • Taille du fichier : 4272 ko
    • Editeur : 12-21 (26 septembre 2019)
    • EAN : 978-2823850710
    • Prix : 10,99€

 

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 2019/10/21 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Romain Slocombe – La débâcle

Romain Slocombe – La débâcle

Nous avions quitté Romain Slocombe il y a un peu moins d’un an avec le dernier tome de la série Sardoski. Cette série mêlait roman noir policier et récit historique en nous faisant suivre les aventures d’un inspecteur parisien un poil fasciste en période d’occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale.

Nous ne pensions pas le retrouver si vite avec un roman, un gros roman, se positionnant à nouveau dans cette même période historique, mais quelques années auparavant lors de l’invasion allemande et de la fuite des parisiens à leur approche.

Alors est-ce que La débâcle est-elle uniquement dans l’histoire ou également dans le roman ?

Résumé du livre

Du 10 juin 1940, quand le gouvernement s’enfuit de Paris, au 17, où Pétain annonce la demande d’armistice, huit jours qui ont défait la France.
 » Le niveau d’essence dans le réservoir baissait dangereusement. Mme Perret se plaignait en permanence, se disputait avec Bernard qui voulait lui prendre la carte. À l’horizon en face de la colonne montaient de grandes lueurs orangées : un bombardement ? des dépôts de carburant en flammes ? Exténuée, sentant le mal au cœur revenir, gênée dans ses vêtements moites de transpiration, sa combinaison trop serrée, Jacqueline a fini par s’endormir, la tête sur l’épaule de la domestique et le chien sur ses genoux, bercée par les grincements d’essieux, les hennissements et le claquement des sabots, et un chœur de filles qui, quelque part derrière, chantaient du Tino Rossi…  »
Jetés sur les routes de l’exode, une famille de grands bourgeois, un soldat, un avocat fasciste, une femme seule et beaucoup d’autres, dans une vaste chasse à courre à l’échelle d’un pays où nul ne sait encore qui sonnera l’hallali.

Avis

Romain Slocombe réserve plusieurs surprises à ses lecteurs.

Il faut avertir ceux qui l’auraient connu du temps des séries japonaises ou Sardoski, Romain Slocombe abandonne cette fois-ci le roman noir, ou le roman noir à consonance historique, pour un pur roman historique. Ici, point d’enquête, seule est relatée la débâcle française lors de l’invasion allemande pendant la seconde guerre mondiale. J’avoue qu’une fois que j’ai découvert cela, j’ai été un peu refroidi.

Mais Romain Slocombe réussit le tour de force de nous faire lire un roman historique, de nous susciter l’intérêt de le lire, quand bien même cela ne serait pas du tout le genre de livre dont nous aurions l’habitude. Et cela est d’autant plus remarquable que, si les personnages sont totalement fictifs, les événements qu’ils vivent eux se sont réellement déroulés. On trouvera d’ailleurs en fin de livre l’ensemble des références à partir desquelles l’auteur a bâti son roman.

Même s’il y a quelques répétitions, cela n’est jamais ennuyeux. L’auteur conserve tout de même ses bons vieux réflexes d’auteur de romans policiers : des personnages bien charpentés qui vont évoluer au fur et à mesure de l’histoire, une écriture soutenue mais fluide, et une composition du roman en récits parallèles pour chacun des personnages principaux. Les chapitres seraient plus concis, l’auteur aurait fait d’un roman historique un véritable page-turner.

Cependant il faut bien le reconnaître, pour les lecteurs qui ne sont pas des amateurs de romans historiques, l’épaisseur du livre risque de les rebuter à un moment. Pour les autres, ce sera un pur moment de bonheur que de découvrir les petites historiques au sein de la grande histoire.

Je recommande fortement la lecture de ce quasi-page-turner historique.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 528 pages
    • Editeur : Robert Laffont (22 août 2019)
    • Collection : Roman
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2221218868
    • ISBN-13: 978-2221218860
    • Prix : 22,00€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1405 ko
    • Editeur : Robert Laffont (22 août 2019)
    • EAN : 978-2221222140
    • Prix : 13,99€

Revue de presse

Présentation par France Bleue

Interview pour la librairie Mollat

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/10/10 dans Roman

 

Étiquettes : ,

Amélie Nothomb – Soif

Amélie Nothomb – Soif

Sonner trompette, l’Amélie Nothomb 2019 : Soif. En fait certains, moi le premier, diront que ses romans de ces dernières années nous ont un peu laissé sur notre soif.

Ne vous attendez pas à un roman fleuve, un bon gros pavé, on reste dans le léger, dans le transportable, dans le rapidement consommable : le fast-read, équivalent du fast-food de la littérature.

Alors, allons-nous nous délecter de ce breuvage de mots ?

Histoire

« Pour éprouver la soif il faut être vivant. »

Extrait

Sur Calameo

Avis

Contrairement à ce que peuvent prétendre aussi bien l’auteur que certains critiques littéraires, Soif n’est pas son meilleur roman, mais par rapport aux précédents qu’elle nous livre depuis plusieurs années, il est nettement meilleur.

Son roman imagine la réflexion de Jésus sur sa vie à la veille de sa crucifixion et philosophe sur la condition humaine, l’amour, la souffrance, …

On ne saura pas si ce roman est une fiction ou une conviction partagée par l’auteur, cependant il permet d’avoir un autre regard sur Jésus, la religion catholique, même si l’auteur s’autorise quelques libertés et interprétations personnelles des textes saints.

Alors pourquoi n’est pas le meilleur ?

Ce que j’avais apprécié dans les romans « de jeunesse » de cette auteure c’était un phrasé soutenu et soutenant une histoire (le plus souvent de querelles) intelligente et drôle. C’est cette dernière caractéristique qui fait défaut dans ce roman. Mais il faut bien l’avouer que cela eut été déplacé dans ce contexte, au risque de s’attirer encore plus de foudres de lecteurs.

On notera cependant que pour un roman tout aussi « imposant » que celui de l’an dernier, son prix aura prix 0.50€ dans sa version papier, et 1€ dans sa version numérique; ce qui fait définitivement d’Amélie Nothomb une des écrivaines les plus onéreuses pour découvrir son univers et son talent.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 162 pages
    • Broché: 162 pages
    • Editeur : Albin Michel (21 août 2019)
    • Collection : A.M. ROM.FRANC
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226443886
    • ISBN-13: 978-2226443885
    • Prix :17,99€
  • ebook
    • Taille du fichier : 2938 ko
    • Editeur : Albin Michel (21 août 2019)
    • Prix :12,99€
  • Livre audio
    • Durée : 2h30
    • Editeur : Audiolib (21 août 2019)
    • ASIN: B07VBB464C
    • Prix :16,45€

Revue de presse

« Que l’on aime ou pas les écrits de la dame au chapeau, le moins que l’on puisse dire c’est qu’Amélie Nothomb livre, avec «Soif», un nouveau roman de haute volée.« , CNews

« Dans « Soif », Amélie Nothomb explore l’esprit de Jésus, « le plus incarné des humains »« , La Croix

Interview pour La Nouvelle République

Son passage à La Grande Librairie

Récompenses

Première sélection du Goncourt 2019

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/24 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Haruki Murakami – 1Q84 – Tome 1 – Avril-Juin

Haruki Murakami – 1Q84 – Tome 1 – Avril-Juin

Haruki Murakami, à ne pas confondre avec Ryû Murakami, a connu en 2011 – 2012 un succès mondial avec 1Q84.

Désireux de me tenir au fait de l’actualité (je plaisante bien sûr), je me devais de me lancer dans la lecture de ce soit-disant chef-d’œuvre.

Alors est-ce que ce 1Q84 est-il un vrai cas de la littérature nippone ?

Histoire

Au Japon, en 1984.
C’est l’histoire de deux mondes, celui réel de 1984 et un monde parallèle tout aussi vivant, celui de 1Q84. Deux mondes imbriqués dans lesquels évoluent, en alternance, Aomamé et Tengo, 29 ans tous deux, qui ont fréquenté la même école lorsqu’ils avaient dix ans. A l’époque, les autres enfants se moquaient d’Aomamé à cause de son prénom, « Haricot de soja », et de l’appartenance de ses parents à la nouvelle religion des Témoins. Un jour, Tengo l’a défendue et Aomamé lui a serré la main. Un pacte secret conclu entre deux enfants, le signe d’un amour pur dont ils auront toujours la nostalgie.
En 1984, chacun mène sa vie, ses amours, ses activités.
Tueuse professionnelle, Aomamé se croit investie d’une mission : exécuter les hommes qui ont fait violence aux femmes. Aomamé a aussi une particularité : la faculté innée de retenir quantité de faits, d’événements, de dates en rapport avec l’Histoire.
Tengo est un génie des maths, apprenti-écrivain et nègre pour un éditeur qui lui demande de réécrire l’autobiographie d’une jeune fille échappé à la secte des Précurseurs. Il est aussi régulièrement pris de malaises lors desquels il revoit une scène dont il a été témoin à l’âge d’un an et demi.
Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ? Dans cette vie ? Dans la mort ?

Extrait

Sur le site de l’Express

Avis

A l’image de la grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf, Murakami avec son 1Q84 a cherché à égaler ou surpasser le maître George Orwell et son brilliant1984. Mais n’est pas George Orwell qui veut.

Tout d’abord, l’histoire se résume à suivre en parallèle la vie de deux personnes : une jeune femme adepte d’une secte qui tue les hommes qui ne respectent pas les femmes, et de l’autre côté un homme, employé comme nègre dans le monde de l’édition pour faire concourir une fille dyslexique à l’élection du meilleur premier roman. Pour les amateurs de roman noir et de science fiction, domaines pour lesquels est présenté 1Q84, on ne peut pas dire que cela soit très accrocheurs.

Ensuite le rythme n’en a que le nom tant celui-ci est lent. Après plus d’une centaine de pages, le lecteur prend à peine connaissance des personnages et du début de l’histoire. Par contre Haruki Murakami  passe énormément de temps dans les digressions, les descriptions que l’on pourrait penser qu’il est payé au mot comme le furent les auteurs au fin XIXè siècle.

Même si les critiques ne l’avoueront jamais, je crois que cette lassitude s’est également répandue chez eux tant ai-je trouvé de critiques, de présentations du livre se limitant aux quelques chapitres que j’ai parcourus. Sans doute l’appartenance des magazines au même groupe de presse et d’édition y est pour beaucoup.

Non je ne comprends pas l’engouement pour ce livre. Autant George Orwell dénonçait les méfaits du modernisme et du totalitarisme dans un contexte mondial, Haruki Murakami ne fait que rabâcher des sujets stigmatisants le peuple japonnais.

Bref, un livre pour faire bien dans sa bibliothèque.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 544 pages
    • Editeur : Belfond (25 août 2011)
    • Collection : Hors collection
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714447074
    • ISBN-13: 978-2714447074
    • Prix : 23,50€
  • Poche
    • Poche: 552 pages
    • Editeur : 10 X 18 (20 septembre 2012)
    • Collection : Littérature étrangère
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2264057882
    • ISBN-13: 978-2264057884
    • Prix : 9,60€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1798 ko
    • Editeur : Belfond (25 août 2011)
    • EAN : 978-2714447074
    • Prix : 13,99€
  • Livre audio
    • Taille du fichier : 1022 ko
    • Editeur : La Volte (4 octobre 2012)
    • ASIN: B01A6X03EI
    • Prix : 8,99€

Revue de presse

« Murakami sonde le mystère des êtres dans un récit onirique et fiévreux se référant à Orwell« , Télérama

« « 1Q84 » de Murakami: vraie réussite ou surcote manifeste?« , Les Inrockuptibles

«  »1Q84″ d’Haruki Murakami : succès d’une trilogie urbaine et onirique », France TV Info

« Comment Murakami a conquis le monde », BibliObs

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/13 dans Roman

 

Étiquettes : ,

Mes cadeaux d’anniversaire

Mes cadeaux d’anniversaire

Un rapide billet pour vous montrer ce que ma mère a eu la gentillesse de m’offrir (avec un mois d’avance) pour mon anniversaire:

  • Nicolas Lebel – Dans la brume écarlate
  • Jérôme Loubry – Les chiens de Détroit
  • Céline Denjean – Le cheptel
  • Solène Barowski – Une bonne intention
  • Sonja Delzongle – Cataractes
  • Morgan Audic – De bonnes raisons de mourir
  • Luc Bossi – Manhattan Freud

Le bonus c’est qu’en dehors du Morgan Audic et Luc Bossi, ils sont tous dédicacés.

 
1 commentaire

Publié par le 2019/08/21 dans Policier, Roman, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Antoine Chainas – Empire des chimères

Antoine Chainas – Empire des chimères

Lorsque j’ai découvert ce roman sur un étale de libraire, je me suis dit que j’avais décroché le jackpot.

Voici le livre, L’empire des chimères, d’un auteur de roman noir reconnu, Antoine Chainas, mais que je ne connaissais pas, un livre qui mêle roman noir, science fiction et fantastique; et puis presque 700 pages. Autant dire le bonheur.

Alors pure chimère ou vrai Graal ?

Histoire

1983. La disparition d’une fillette dans un petit village. L’implantation dans la région d’un parc à thèmes inspiré d’un jeu de rôles sombre et addictif, au succès phénoménal. L’immersion de trois adolescents dans cet Empire des chimères qui semble brouiller dans leurs esprits la frontière entre fiction et «vraie vie»… Tragédie locale, bouleversement global et mondes alternatifs, Empire des chimères nous entraîne dans un labyrinthe vertigineux dont les ramifications finissent par se rejoindre… au cœur de tous les possibles.

Avis

Ce roman est un roman clivant : ou bien vous allez l’adorer ou bien vous allez le trouver mauvais. D’ailleurs les notations sur les sites marchands ou les critiques sur les blogs reflètent bien ce point. Cela vient essentiellement de la lenteur du roman : si les personnages sont bien construits et en peu de détails révèlent bien leur physique, leur caractère et leur passé. Mais les personnages seuls ne font pas d’un livre un bon roman.

Si l’idée de départ est originale et rapidement posée dans l’histoire, elle ne s’étoffe pas au fil de pages. Si l’auteur charme bien son lecteur au point où celui n’a qu’une envie d’en savoir plus, la déception de ce dernier ne fait que croître car rien ne se passe, rien n’évolue, et les liens entre ces univers parallèles sont si ténus qu’au final il est en droit de se demander si finalement il n’y a pas deux histoires indépendants dans ce livre. Si l’auteur voulait « brouiller dans leurs esprits la frontière entre fiction et «vraie vie» » comme l’annonce la quatrième de couverture, cela est réussi mais on en saisit pas l’intérêt.

Quand au style, il faut bien l’avouer, il est lourd. Certaines phrases font leur poids au point où parfois elles en deviennent incompréhensibles et obligent le lecteur à revenir en ailleurs (quand il en a le courage). Même un lecteur rapide comme moi se verra englué dans le récit à l’image des personnages du roman dans leur petit village.

Quelques points positifs tout de même.

La lenteur du roman aura un effet soporifique sur votre lecture, les presque 700 pages passent lentement, le roman vous fera du profit. Usé comme le personnage du roman avec qui je partage le même prénom, après plus de 15 jours j’ai décidé de passer à la vitesse supérieure pour terminer les 100 dernières pages en recourant à la lecture rapide . et je crois ne pas avoir raté grand chose.

Et puis le vocabulaire. Si le style est le cours, la phrase est riche, riche de mots inhabituels qui feront progresser votre vocabulaire si tant est que le dictionnaire qui est prêt de vous les connaissent (ce qui n’est pas le cas du dictionnaire fourni sur les liseuses Kobo).

Un roman que je déconseille aux amateurs de page-turners aux intrigues tarabiscotées.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 672 pages
    • Editeur : Gallimard (6 septembre 2018)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2072777208
    • ISBN-13: 978-2072777202
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1816 ko
    • Editeur : Editions Gallimard (6 septembre 2018)
    • EAN : 9782072777226
    • Prix : 14,99€

Revue de presse

« Cet énorme ouvrage montre une fois encore que le polar est un genre en perpétuelle mutation…« , Christine Ferniot, Télérama

« Davantage encore que dans ses précédents romans, l’écrivain … s’écarte des voies classiques du polar pour déployer ses talents de conteur vers d’autres univers.« , Guillaume Fraissard, Le Monde

« Empire des chimères nous entraîne dans un labyrinthe pour le moins vertigineux« , France Culture

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/08/10 dans Roman, Science-Fiction

 

Étiquettes : , ,

Stephen King – Elevation

Stephen King – Elevation

Stephen King a décidé de lever le pied car après plusieurs années avec une moyenne de deux livres par an, le maître de l’horreur a décidé de se consacrer une année entière à une oeuvre majeure.

En attendant, dernier opus de la série frénétique, Elevation, peut s’apparenter à une petite nouvelle; mais qui a rencontré un certain succès chez les fans de Stephen King, mais aussi des lecteurs de Goodreads puisqu’il a été primé en 2018.

Alors allons-nous aussi nous élever et atteindre le firmament des lecteurs ?

Résumé du livre

Dans la petite ville de Castle Rock, les rumeurs circulent vite. Trop vite.
C’est pourquoi Scott Carey ne veut confier son secret à nul autre que son ami le docteur Bob Ellis. Car avec ou sans vêtements, sa balance affiche la même chose, et chaque jour son poids diminue invariablement. Que se passera-t-il quand il ne pèsera plus rien ?
Scott doit également faire face à un autre problème : les chiens de ses nouvelles voisines ont décidé que sa pelouse était le lieu idéal pour faire leurs besoins. Entre le couple et Scott, la guerre est déclarée. Mais lorsqu’il comprend que le comportement des habitants de Castle Rock, y compris le sien, envers les deux femmes mariées met en péril le restaurant qu’elles ont ouvert en ville, il décide de mettre son « pouvoir » à contribution pour les aider.

Avis

Petite livre, petite histoire mais tous les éléments de Stephen King que l’on apprécie.

Un homme banal vivant une vie banale dans laquelle un élément naturel va être altéré et le projeter dans un univers surnaturel proche du kafkaïen : il perd du poids sans pour autant maigrir.

On pourrait penser que l’idée de départ ne prête pas à roman mais là est le génie de Stephen KIng, savoir conter une histoire humaine à partir de ce cette idée de départ.

Comme à chaque fois, l’écriture est parfaite, de petits détails ou un adjectif habilement choisi nous plonge dans cette partie de Castle Rock, nous fait ressentir toutes les émotions du personnage et de ses interrogations.

Une roman court mais incontournable.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre de poche (il n’existe pas de version brochée en France)
    • Poche: 160 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (3 avril 2019)
    • Collection : Imaginaire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253820075
    • ISBN-13: 978-2253820079
    • Prix : 6,90€

Récompenses

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/06/28 dans Roman, Science-Fiction

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :