RSS

Archives de Catégorie: Roman

La catégorie fourre-tout… mais qui a ses petites pépites.

Joël Dicker – La disparition de Stephanie Mailer

Joël Dicker – La disparition de Stephanie Mailer

S’il y a bien un roman dont on a parlé en début d’année, ce fût le livre que je vais vous paler aujourd’hui : La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker.

Je vous ai déjà fait part d’une critique d’un roman de Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Quebert, roman qui avait révélé et qui va bientôt être diffusé dans une adaptation télévisuelle.

Est-ce que ce roman a toute l’originalité du premier, saura-t-il nous séduire de la même façon, ou bien aurait-il fallu aller voir ailleurs ?

Histoire

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.
Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses.Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?
Qu’a-t-elle découvert?
Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

Avis

Un point important à préciser, ce nouveau roman de Joël Dicker n’est pas un thriller, ce livre serait à classer dans les romans policiers… voire dans la catégorie des romans « tout court »… et pas dans le rayons des bons romans.

Car si j’avais été séduit par La vérité sur l’affaire Harry Quebert, autant je suis déçu par La disparition de Stéphanie Mailer.

D’une part parce que tant dans la couverture du livre, que dans l’organisation de l’histoire, à sa lecture on a une sensation de déjà-lu, déjà-vu.

D’autre part par ce que l’auteur pour ajouter des pages à son livre multiplie les chapitres flashback de plusieurs pages pour ce qui avait dit à la fin du chapitre ne quelques phrases, ajoute toujours plus de personnages, tous plus caricaturaux les uns que les autres, avec des histoires secondaires qui n’apportent rien à l’histoire principale, au point où parfois je me demandais qui était qui et de qui on parlait par moment. D’ailleurs il semblerait que tant l’auteur que l’éditeur se soient également égarés sur le sujet à la première impression du roman, en se trompant de nom du coupable. Bref du Dostoïevski en moins bien.

Enfin, parce que l’enquête est tout simplement nulle. On a l’impression de voir le Sheriff Rosco de Sheriff fait moi peur enquêter, sans aucune logique et faisant preuve d’un grand manque de professionalisme. L’enquête avance par des découvertes fortuites, des indices tombés du ciel,  sans aucune possibilité au lecteur de découvrir le coupable.

Le seul point fort du roman est que pour le prix vous mettrez du temps à lire ces plus de 600 pages tant l’histoire se tire en longueur, et donc vous aurez au cela pour votre argent.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 640 pages
    • Editeur : Editions de Fallois (7 mars 2018)
    • Collection : FALL.LITTERAT.
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 9791032102008
    • ISBN-13: 979-1032102008
    • Prix : 23,00€
  • eBook
    • Editeur : Editions de Fallois (7 mars 2018)
    • ASIN: B0799P3BMG
    • Prix : 16,99€
  • Livre audio
    • Editeur : Audiolib (6 juin 2018)
    • Collection : Littérature
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2367626901
    • ISBN-13: 978-2367626901
    • Prix : 25,90€

 

Revues de presse

« … mais les pages se tournent toutes seules » France Inter

« « Tout ce qui n’a pas de succès est forcément très bon. » Est-ce un aveu ? Ou Dicker voudrait-il prouver l’inverse ? », Télérama

Interview de l’auteur par Paris Match sur ce livre

« Dans ce nouvel ouvrage, l’auteur suissedémontre toute la force et l’étendue de son talent..« , Cosmopolitain

Présentation sur CultureBox

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/11/08 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : , , ,

Jérémy Fel – Helena

Jérémy Fel – Helena

Dernièrement j’ai répondu à un sondage sur l’importance de la couverture pour un livre : de son attrait au déclenchement de l’achat, ou de la représentativité d’une collection chez un éditeur.

Je trouve la couverture d’Helena de Jérémy Fel particulièrement aboutie : ce regard de cette femme malgré sa froideur est particulièrement envoûtant.

Mais est-ce que le récit me charmera autant que sa couverture ?

Histoire

Kansas, un été plus chaud qu’à l’ordinaire. Une décapotable rouge fonce sur l’Interstate. Du sang coule dans un abattoir désaffecté. Une présence terrifiante sort de l’ombre. Des adolescents veulent changer de vie. Des hurlements s’échappent d’une cave. Des rêves de gloire naissent, d’autres se brisent. La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Norma, seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, essaie tant bien que mal de maintenir l’équilibre familial. Quant à Tommy, dix-sept ans, il ne parvient à atténuer sa propre souffrance qu’en l’infligeant à d’autres… Tous trois se retrouvent piégés, chacun à sa manière, dans un engrenage infernal d’où ils tenteront par tous les moyens de s’extirper. Quitte à risquer le pire. Et il y a Helena… Jusqu’où une mère peut-elle aller pour protéger ses enfants lorsqu’ils commettent l’irréparable ? Après Les Loups à leur porte, Jeremy Fel aborde cette vertigineuse question dans une grande fresque virtuose aux allures de thriller psychologique.

Avis

Suite à la lecture d’Helena de Jérémy Fel, mon ressenti est quelque peu mitigé.

D’un côté je suis face à un livre qui dépeint de manière forte une société américaine comme le faisait à une certaine époque la série télévisée Desperate Hoursewives. D’un côté, une femme célibataire qui élève ses trois enfants conçus des pères différents; de l’autre une jeune fille douée pour le golf qui doit aller s’entraîner chez une tante. Et bien sûr les destins de ces deux familles vont se croiser, de manière horrifique.

D’un autre côté, tout est caricatural dans cette histoire. Les personnages sont de pour clichés américains : la mère est obnubilée par la participation de sa famille au concours de mini-Miss, les pensées de la jeune fille sont plus adressées à son petit copain qui vient de la tromper qu’en sa préparation. Le meurtrier adore se badigeonner du sang de ses victimes ou de farfouiller dans les entrailles de celles-ci. Le flic est aveugle devant des preuves flagrantes d’un gros dysfonctionnement dans une maison.

Cependant, la grosse force de ce livre est la psychologie des personnages. C’est d’ailleurs l’élément majeur du roman qui lui confère son caractère de roman psychologique. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agirait d’un thriller psychologique car malheureusement la tension n’est tenue que sur quelques pages au sein de ce gros pavé.

Ce qui est bien dommage car l’écriture de Jérémy Fel est un exemple de fluidité, de rythme. Le lecteur rentre immédiatement dans l’histoire, mais risque de décrocher s’il est coutumier des pages-turners ou thrillers avec plus de peps.

Bref, un roman en demi-teinte qui ravira sans aucun doute les amateurs du genre.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 733 pages
    • Editeur : RIVAGES (22 août 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2743644672
    • ISBN-13: 978-2743644673
    • Prix :23,00€
  • eBook
    • Editeur : RIVAGES (22 août 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2743644680
    • Prix : 16,99€

Revue de presse

« Un conte sanglant et réjouissant vivifié par les clichés d’une Amérique de cinéma.« , Christine Ferniot, Télérama

Entretien avec l’auteur chez Babelio :

Divers

Jérémy Fel sera en séance de dédicaces à la librairie Lu&Cie à Suresnes le 11 novembre de 10h à 13h.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/09/24 dans Roman

 

Étiquettes : ,

Amélie Nothomb – Les prénoms épicènes

Amélie Nothomb – Les prénoms épicènes

Tel un marronnier aux informations télévisées, Amélie Nothomb nous livre (le terme est bien approprié) son roman annuel.

Après plusieurs incursions dans la parodie de contes, Amélie Nothomb revient à ses premières amours : les prénoms, et plus particulièrement les Prénoms Epicènes.

Alors eh puis c’est tout ces épicènes ?

Histoire

« La personne qui aime est toujours la plus forte. »

Épicène, adj. : Qui a la même forme au masculin et au féminin.
Claude et Dominique, dont la rencontre au café a été fortuite, se marient et filent à Paris conquérir une nouvelle vie. De leur union naquit un enfant : Épicène.
Un amour mère-fille fusionnel. Une détestation père-fille immédiate.

 

Extrait

Sur Calameo

Avis

Cela faisait plusieurs années que j’avais délaissé les publications d’Amélie Nothomb, par leur manque d’originalité, leur faible épaisseur et pour le peu de temps mis pour les lire.

Cette fois-ci, je disposais d’un aller-retour sur la ligne 9 du Métro parisien, ne voulant pas m’embarrasser d’un gros livre, ou d’avoir du reste à lire à l’issue de cette balade. Les prénoms épicènes était le candidat idéal.

Si l’histoire m’a parfois fait pensé à La métaphysique des tubes de par l’introspection de l’héroïne depuis sa naissance, j’avoue avoir été agréablement surpris par le retournement de situation aux deux tiers du roman. Malheureusement cet enthousiasme s’est estompé sur le final que j’ai trouvé facile pour ne pas dire décevant.

L’écriture m’a semblé beaucoup plus fluide, plus accrocheuse que dans les précédents romans. L’humour est beaucoup plus présent; la lecture de ce roman m’a semblé beaucoup plus plaisante.

Malheureusement avec un prix en constante augmentation et un livre quasiment aussi important (ne vous laissez pas tromper par le nombre de pages, les marges, espaces interlignes et taille de police augmentant en parallèle), ce n’est certes pas un bon investissement pour les gros lecteurs qui préféreront la version numérique s’ils ne peuvent attendre la version poche.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 162 pages
    • Editeur : Albin Michel; Édition : 1 (22 août 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226437347
    • ISBN-13: 978-2226437341
    • Prix :17,50€
  • ebook
    • Editeur : Albin Michel; Édition : 1 (22 août 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226431134
    • Prix :11,99€
  • Livre audio
    • Editeur : Audiolib (12 septembre 2018)
    • Collection : Littérature
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2367627568
    • ISBN-13: 978-2367627564
    • ISBN-13: 978-2226437341
    • Prix :18,50€

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/09/21 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Pierre Lemaitre – Couleurs de l’incendie

Pierre Lemaitre – Couleurs de l’incendie

Pierre Lemaitre est de ses auteurs que j’ai découvert à la création de ce blog et dont je ne cesse de suivre les créations, tant les nouvelles que les anciennes.

Après son succès de Au-revoir. Là-haut! qui lui a valu une mise en avant sur la scène mondiale littéraire, notamment avec l’obtention du Prix Goncourt en 2013, Pierre Lemaitre revient cette année avec sa suite. En effet, Couleurs de l’incendie serait le second tome d’une trilogie, saga familiale démarrant lors de la première guerre mondiale.

Alors est-ce que Couleurs de l’incendie aura les mêmes teintes du succès que son prédécesseur ?

Histoire

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

Avis

Plus de 4 ans se sont écoulés depuis la récompense au Prix Goncourt de Au revoir, là-haut! et la parution de Couleurs de l’incendie ce second tome de la nouvelle trilogie de Pierre Lemaitre.

Nul besoin d’avoir lu le premier tome, même si quelques éléments essentiels du premier tome sont rappelés pour une meilleure appréciation du contexte de l’histoire, rappels qui vont dévoileront malheureusement l’issue de Au revoir, là-haut!. Aussi vous conseillerais-je de lire cette trilogie dans l’ordre.

Si le roman démarre fort par une description incisive d’un enterrement national qui se conclut tragiquement, tel un soufflet sorti un peu trop tôt du fort, il se dégonfle dans la première moitié. Habitué à une description acide, l’humour noir et une mise en situation tragique par l’auteur, le lecteur reste sur sa fin dans cette première moitié en voyant devant lui tournes les pages d’un roman historique.

Mais si son courage le porte au-delà de la moitié du roman, il en sera grandement récompensé car alors il retrouvera le Pierre Lemaitre qui l’avait séduit avec ses précédents ouvrages : une machination machiavélique qui conduira tant les héros que le lecteur sur de fausses pistes avant de les faire tomber dans les pièges qui leur étaient tendus. Si l’on devait faire le parallèle avec la cuisine, l’auteur tel un grand chef fait mariner son lecteur, le cuisine à petit feu, le mitonne aux petits oignons, celui se délite pour finir à la casserole, dindon de la farce.

Je ne parlerai pas de l’histoire pour ne pas en dévoiler le contenu, mais le lecteur verra en l’héroïne du roman, Madeline Péricourt, le symbole de la société de l’époque : une femme qui peut sombrer dans la pauvreté du jour au lendemain, pour rebondir le sur-lendemain, se venger, bousculer les codes, entreprendre et de ce fait s’émanciper.

L’écriture est toujours aussi impeccable, à la fois soutenue mais d’une très grande fluidité, elle permet au lecteur d’atteindre le Saint Graal de la seconde partie. L’auteur aura fait attention d’employer le langage de l’époque, de s’être grandement documenter pour  reconstituer fidèlement le monde, les modes et coutumes, les mouvances politiques de la France (voire de l’Europe) dans cette période d’entre deux guerres.

Si Couleurs de l’incendie n’est pas aussi efficace que son prédécesseur, le lecteur passera un bon moment en sa lecture.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 544 pages
    • Editeur : ALBIN MICHEL (3 janvier 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226392122
    • ISBN-13: 978-2226392121
    • Prix : 22,90€
  • eBook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (3 janvier 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226426888
    • Prix : 15,99€
  • audio
    • Langue : Français
    • Lecteur : Pierre Lemaitre
    • Durée : 14 heures et 9 minutes
    • Editeur : Audiolib (17 janvier 2018)
    • Prix : 21,60€

Revue de presse

 » un talent indéniable pour l’intrigue (on ne lâche pas), un sens aigu de la formule et des dialogues aux petits oignons… Bref, « Couleurs de l’incendie » contient tous les ingrédients d’un bon roman qui s’adresse à un large, à un très large public, ce qui n’est pas la moindre de ses qualités » – CultureBox, Laurence Houot

« Comme dans Au-revoir là-haut, on est en présence d’un roman fresque, façon Alexandre Dumas. » Nicolas Carreau, Europe 1

« Pierre Lemaître est un as des vengeances, des chausse-trappes qu’il mitonne à petit feu et tout cela fermente…. Et il y a une vraie densité, on ne s’ennuie pas.« , France Inter

« L’art de Pierre Lemaitre tient à sa façon de maintenir le rythme, d’aligner des bonheurs d’écriture, des rebondissements pétillants, de broder, avec pétulance, une trame crépitante, servie par une connaissance historique très pointue de ce siècle égaré entre deux cataclysmes…. Vite la suite !« , La Croix, Jean-Claude Raspiengeas

 //embedftv-a.akamaihd.net/a6e1a0f8b6ea19ef0b77412a65befdad

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/01/20 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : , , ,

Didier Van Cauwelaert : Jules

Didier Van Cauwelaert : Jules

Chez fidèles de ce blog je vous propose aujourd’hui une critique originale Jules de Didier Van Cauwelaert. Mais vous allez me dire : attends du Didier Van Cauwelaert ? Pas un roman policier ? Pas un thriller ? Même un petit roman de science-fiction ? C’est que ce délire ?

Pour tout vous avouer, j’ai écouté (pour une fois) ma femme (il faut le faire de temps en temps pour le bien du couple) qui me conseillait ce livre. Et puis il ya eu aussi une petite méprise de ma part dont je vais vous donner explication un peu plus bas dans mon avis.

Alors j’ai lu Jules mais ce chien est-il bien ?

Résumé du livre

« A trente ans, Alice recouvre la vue. Pour Jules, son chien guide, c’est une catastrophe. Il perd son rôle, son but sur terre. En plus, on les sépare. Alors, il se raccroche à moi. En moins de vingt-quatre heures, ce labrador en déroute me fait perdre mon emploi, mon logement, tous mes repères. Il ne me reste plus qu’une obsession – la sienne : retrouver la jeune femme qui nous a brisé le cœur. »

Entre une miraculée de la chirurgie et un vendeur de macarons, une histoire de renaissance mutuelle et de passion volcanique orchestrée, avec l’énergie du désespoir, par le plus roublard des chiens d’aveugle

Avis

Voici un petit roman de romance, loin des romans policiers et thrillers dont je suis habitué. Didier Van Cauwelaert reprend l’idée de la rencontre entre deux personnes par chiens interposés. Sauf qu’ici les humains n’ont pas chacun un chien, la rencontre ne se fait pas lors de leur promenade. L’héroïne aveugle recouvre la vue et doit se séparer de son chien. Ce dernier profitera du héros pour retrouver sa propriétaire.

Pas de grande surprise dans cette romance, tout juste si l’auteur nous épargne « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Donc si vous êtes amateur des romans Lévy-Musso, je pense que vous apprécierez plus que moi ce roman.

Cependant ce livre a de bons cotés, une belle écriture fluide, de l’humour, bref une petite bouffée de légèreté dans mon monde littéraire habituel.

Le plus gros regret est de ne pas avoir la même histoire mais vue par le chien, ses stratégies pour aboutir à ses fins (faims), son regard animalier sur les relations sentimentales humaines.

P.S : Si vous avez lu le livre, avez-vous remarqué l’erreur de couverture ? Le chien représenté n’est pas de la race de Jules mentionnée dans le livre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Relié: 288 pages
    • Editeur : Albin Michel (29 avril 2015)
    • Collection : Romans Français
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226314830
    • ISBN-13: 978-2226314833
    • Prix : 19,50€
  • Livre de poche
    • Poche: 256 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (22 mars 2017)
    • Collection : Littérature & Documents
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253070807
    • ISBN-13: 978-2253070801
    • Prix : 7,10€
  • eBook
    • Editeur : Albin Michel (29 avril 2015)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2226314833
    • Prix : 7,99€
  • Livre audio
    • Durée : 5 heures et 23 minutes
    • Editeur : Audible Studios (7 janvier 2016)
    • Langue : Français
    • Prix : 9,95€

Revue de presse

« Une adorable histoire d’amour en forme de conte de fées. », Héléna Villovitch, Elle

« Une comédie romantique, réjouissante, pleine de surprises ! Pierre Vavasseur », Le Parisien

« On aime compter au panthéon des lettres françaises un maître de la  « feel-good fiction », ces romans qui font du bien ». Julie Malaure, Le Point

« One jappe de plaisir.« , RTL

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/11/16 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Don Dellilo : Zero K

Don Dellilo : Zero K

 

Voici un auteur américain que l’on voit rarement sur les forums, les blogs littéraires, ou tout simplement dans les magazines.

Mais pour la rentrée littéraire de septembre 2017, Don Dellilo est présent partout avec son dernier livre Zero K : publicité, nombreuses critiques littéraires par les principaux media.

Alors grosse opération commerciale ou livre niveau zéro ?

Résumé du livre

Choisir de mourir pour prendre la mort de vitesse, décider de se transformer en créature-éprouvette dans l’attente de jours meilleurs afin de revenir au monde en être humain augmenté, telle est l’offre d’un centre de recherches secret auquel son principal actionnaire, le milliardaire Ross Lockhart, décide de faire appel dès lors que s’avère incurable la maladie qui affecte la jeune femme adorée que ce sexagénaire a épousée en secondes noces. Sous la conduite du fils unique de Ross, Jeffrey, convoqué par son pare pour assister à la fin programmée de la jeune femme consentante, DeLillo invite le lecteur à faire l’expérience, aussi bouleversante qu’impitoyable, d’un voyage mental et sensoriel où la promesse de mondes meilleurs ne cesse de le disputer à l’acceptation de l’existence finie jusque-là allouée aux mortels. C’est à son tour en être humain « augmenté » que le lecteur revient de cette impressionnante plongée tant charnelle que métaphysique dans les luxueux mirages de l’immortalité.

Tel un nouveau Platon réécrivant l’allégorie de la caverne, Don DeLillo fait voyager la vie d’une dimension à une autre à travers des images puissamment inédites qui évacuent celles de la science-fiction pour mieux reformuler toutes les questions, mettre en cause de trop anciennes réponses, et reconduire le difficile mais exaltant pari sur l’existence chaotique qui est le lot des hommes.

Avis

J’ai découvert Don Dellilo avec Bruits de fond. J »avais été enchanté par son analyse de la société américaine en la mettant dans une situation extraordinaire, une explosion nucléaire.

Cette fois-ci il entreprend une vision futuriste de la société américaine avec le transhumanisme.

Je n’ai pas retrouvé dans ce roman la subtilité de l’analyse de la société américaine, sans doute parce que dans le cas présent elle se restreint à une certaine élite fortunée se permettant d’accéder à ce nouveau service. L’analyse ici est plus philosophique que sociologique : Qu’est-ce-que la vie s’il n’y a plus de mort ? Qu’est-ce-qu’un être humain s’il est fait de pièces interchangeables ? L’homme aura-t-il un autre vision de sa place sur la terre du fait de sa durée sur celle-ci ?

Il est certain que ce livre est largement plus littéraire que ce que nous sommes habitués à présent sur son blog, mais il n’empêche que je n’ai pas eu plaisir à le lire. J’ai même sauté des paragraphes, lu que les premières phrases de chacun, appliqué en quelque sorte une lecture rapide par échantillonnage. Les fréquentes digressions sur des associations d’idées par l’auteur et le manque de vision futuriste (la première cryonie fut en 1967) font perdre tout intérêt.

Pas d’actions, beaucoup d’attente incitant la réflexion; on est loin du roman de science-fiction qui nous fait voyager vers un pays imaginaire, une vision futuriste d’une société nouvelle.

Bref tout comme le transhumanisme dans cette histoire, ce livre est à réserver à une certaine élite qui en appréciera la substantifique moelle.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 297 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (6 septembre 2017)
    • Collection : Lettres anglo-américaines
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330081561
    • ISBN-13: 978-2330081560
    • Prix : 22,80€
  • eBook
    • Editeur : Actes Sud Editions (6 septembre 2017)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2330087906
    • Prix : 16,99€

Revue de presse :

« … le transhumanisme selon Don DeLillo, nimbé d’une grande beauté littéraire » – Nathalie Crom – Télérama

« Le roman pourrait s’apparenter à de la science-fiction mais, la science-fiction, des personnages eux-mêmes ont une opinion originale dessus. » – Mathieu Lindon – Libération

« Chaque roman de Don DeLillo dégage une aura prophétique – ou métaphysique et philosophique. En tout cas, un parfum de mystère. Celui-ci est encore décuplé… » – Les inrockuptibles

« Cela fait quarante-cinq ans … que l’homme scrute les dérives et les délires américains. » – Florence Noiville  – Le Monde

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/10/05 dans Roman, Thrillers

 

Étiquettes : , , ,

Éric Giacometti & Jacques Ravenne – Le rituel de l’ombre (Antoine Marcas 1)

Éric Giacometti & Jacques Ravenne – Le rituel de l’ombre (Antoine Marcas 1)

Une fois encore je vais combler un manque profond dans mon blog avec le premier tome de la saga d’Antoine Marcas, Le rituel de l’ombre, d’un des quatre-mains les plus célèbres de la littérature policière : Eric Giacometti et Jacques Ravenne. Ce duo d’écrivains est non seulement très prolifique puisqu’il tourne en moyenne à un livre par an, mais il rencontre aussi un énorme succès avec ses histoires mêlant intrigue policière, ésotérisme sur façon de franc-maçonnerie.

Je décide donc de me lancer dans la série fétiche que l’on trouve sous toute forme : livre rand format, au format poche, en BD et maintenant en livre audio. Ce sera donc cette dernière forme qui va m’accompagner pendant quelques matinées sur le chemin du travail.

Alors Le rituel de l’ombre va-t-il collectionner les étoiles ?

Histoire

Avril 1945. Le Troisième Reich est sur le point de s’effondrer. Sur ordre de dignitaires nazis, un convoi SS quitte Berlin en flammes pour évacuer de mystérieuses caisses. Au même moment, un professeur de neurologie franc-maçon est sauvagement assassiné par des SS, suivant un rituel évoquant la mort d’Hiram, l’architecte du temple de Salomon, fondateur légendaire de la maçonnerie. Un coup de masse sur l’épaule, un sur la nuque, le dernier sur le front.

Avril 2005. Soixante ans plus tard, au cours d’une soirée à l’ambassade de France à Rome, une archiviste du Grand Orient est exécutée suivant le même rituel. Elle travaillait sur des documents d’archives maçonniques pillés par les nazis en France en 1940, récupérés par les Russes en 1945 et rendus aux francs-maçons français en 2000. La même nuit, à l’université hébraïque de Jérusalem, un archéologue en possession d’une énigmatique pierre gravée est tué à son tour. Comme Hiram.

Le commissaire Antoine Marcas, maître maçon, et Jade Zewinski, responsable de la sécurité de l’ambassade de France à Rome, vont mener l’enquête ensemble et se trouver confrontés aux tueurs implacables d’une confrérie occulte, la société Thulé, adversaire ancestrale de la maçonnerie. Quel secret immémorial, hérétique sur le plan religieux, se cache dans les manuscrits maçonniques ? Un secret qui justifie visiblement qu’on tue sans scrupules…

Avis

Autant le dire tout de suite, je suis plutôt déçu de ce livre. J’avais tant attendu de la part de ce duo d’écrivains que je ne sais pas par quoi commencer.

Je ne pense pas que l’on puisse classer ce livre dans la catégorie des policiers tant l’intrigue est faible et l’enquête inexistante, encore moins dans le genre des thrillers par la quasi-totale absence d’actions et de suspense.

En fait, ce roman est plus une mise en situation d’une introduction à la franc-maçonnerie et ce sera le seul point positif de ce livre. Les auteurs, eux-mêmes francs-maçons, introduisent facilement cette « société parallèle », gomment les préjugés et les fausses idées, et rajoutent quelques petites anecdotes sur celle-ci.

Ce qui est dommage puisque leur écriture fluide rend plaisante cette présentation de la franc-maçonnerie qui aurait eu tôt fait d’être rébarbative

Mais pour parfaire mon avis et me rendre compte si c’est un loupé épisodique ou bien un duo d’écrivains au genre littéraire qui ne me convient pas du tout.

A suivre.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 396 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (12 mai 2005)
    • Collection : HC
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2265080721
    • ISBN-13: 978-2265080720
    • Prix : 18,00€
  • Livre de poche
    • Poche: 544 pages
    • Editeur : Pocket (15 septembre 2011)
    • Collection : THRILLER
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 226621294X
    • ISBN-13: 978-2266212946
    • Prix : 7,80€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (juin 2011)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2265093867
    • Prix : 7,80€
  • Audio-Book
    • Editeur : Audiolib (19/07/2016)
    • Lecteur : Julien Chatelet
    • Durée : 13h12
    • Langue : Français
    • Prix : 7,80€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/06/20 dans audio, Roman

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :