RSS

Archives de Catégorie: Thrillers

Les livres qui vous tiennent en haleine du début à la fin… du moins sur le papier

Bobbie Peers : William Wenton – Tome 1 – Le casseur de codes

Bobbie Peers : William Wenton – Tome 1 – Le casseur de codes

 

Je ne sais pas depuis combien de temps je n’ai pas fait de critique d’un livre pour la jeunesse, sans doute depuis ma critique sur le premier tome de Cherub. Or, s’il est bien un moment où nos enfants ont le temps de lire, c’est bien pendant les vacances.

Je vous propose aujourd’hui de découvrir une nouvelle série : William Wenton. Son créateur Bobbie Peers arrive en France le 17 août prochain avec le premier tome d’une série de six : Le casseur de codes.

Alors est-ce que ce livre en plus de casser les codes casse la baraque ?

Histoire

Nom : Wenton
Prénom : William
Signes particuliers : génie du décryptage et aventurier malgré lui

William a un secret : il vit en Norvège sous une fausse identité depuis que ses parents et lui ont dû fuir l’Angleterre huit ans plus tôt. Mais c’en est fi ni de l’anonymat le jour où il résout le Cryptogramme Insoluble, le code le plus complexe au monde. Une mystérieuse organisation va soudain s’intéresser de très près à lui. D’autant que William possède quelque chose de spécial, qui le rend à la fois très précieux et extrêmement dangereux..

Avis

Je pense que l’on va entendre parler dans les mois prochains de ce nouvel héro pour la jeunesse : William Wenton, car ce premier tome est vraiment très bien.

De nombreux auteurs se sont inspirés du héros de J.K. Rowling, Harry Potter, mais rares sont ceux qui ont su recréer un univers suffisant pour maintenir la qualité littéraire sur plusieurs tomes.

William Wenton reprend donc le schéma de l’auteure anglaise avec un héros ayant un pouvoir particulier qui est caché par sa famille pour sa protection, qui doit fuir son foyer pour rejoindre une école d’enfants ayant les mêmes capacités dans laquelle sa sécurité est censée être assurée. Ici point de formules magiques mais des codes, point de baguette magique mais un orble (qui nous fait étrangement pensé à la balle du quidditch) et point de créateurs magiques mais des robots. Un monde à la fois original, loin de la magie, mais suffisamment éloigné de la réalité pour susciter l’imagination des lecteurs. Un bel univers bien exploité sans tombé dans un délire de détails technologiques.

L’écriture est très simple, très rythmé, avec une pointe d’humour, et Bobbie Peers a eu la bonne idée de faire un récit plus direct, une description du monde moins étoffée, ce qui permettra aux jeunes lecteurs de se lancer dans la lecture de cette série plus facilement que dans celle de Harry Potter.

Je recommande donc William Wenton aux jeunes lecteurs de 9-12 ans qui désirent aborder la vraie lecture, avant d’aborder de gros tomes comme ceux d’Harry Potter.

 

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 256 pages
    • Editeur : Pocket Jeunesse (17 août 2017)
    • Collection : JIGGY MC CUE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266275801
    • ISBN-13: 978-2266275804
    • Prix : 15,90€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (17 août 2017)
    • EAN: 978-2823861297
    • Prix : 11,99€
 
 

Étiquettes : , , , ,

Karine Giebel – Meurtres pour rédemption

Karine Giebel – Meurtres pour rédemption

Un slogan de mai 1968 disait « Sous les pavés, la plage« . Aujourd’hui nous pourrions employer sur ce blog en période estival « Sur la plage, les pavés« , car s’il est bien un moment dans l’année où nous pouvons nous plonger corps et âme dans un gros dépassant allégrement les 500 pages, c’est bien pendant nos vacances au bord de la mer.

Cette année, c’est Karine Giébel qui a l’honneur de venir avec nous en vacances avec son Meurtres pour rédemption qui flirte avec le millier de pages en format poche. Cette romancière française commence être habituée de blog puisque nous avons déjà pu la croiser avec Juste une ombre et Purgatoire des innocents.

Alors, est-ce que Meurtres pour rédemption mérite notre sélection ?

Histoire

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l esprit au-delà des grilles. Grâce à l amitié et à la passion qui portent la lumière au c ur des ténèbres.
Pourtant, un jour, une porte s ouvre. Une chance de liberté.
Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n aspire qu à la rédemption…

Extrait

Lundi 4 avril

Marianne ouvrit un œil pour interroger le vieux réveil estropié qui trônait sur la table en faux bois. Tout était faux ici, de toute façon.
Bientôt l’heure de la récré. Dehors, les autres en profitaient déjà. Mais pour elle, ce serait plus tard. Comme ces enfants punis par Pinstit, qui trépignent en classe pendant que leurs petits camarades s’ébattent dans la cour.
La cour… Marianne se remémora celle de son école primaire. Les grands arbres, un peu tristes, comme s’ils avaient poussé trop vite au milieu des carrés de chiendent. Et les bancs en métal vert et troué… Et les cris des gosses. Leurs rires. Leurs pleurs, parfois.
Le bonheur ? Non. L’enfer.
De toute façon, ça avait toujours été l’enfer. Partout, tout le temps.
La cour… Carré de goudron entre quatre murs coiffés de barbelés. Inhumaine, comme tout le reste. Mais un peu d’air, putain que c’est bon !
Surtout quand on a pris perpète.
Non, jamais ils ne me laisseront sortir. Peut-être quand j’aurai soixante piges et des rhumatismes jusque dans la racine des cheveux. Dans plus de quarante ans…
Une traînée de givre descendit de sa nuque jusqu’à la cambrure de ses reins, comme à chaque fois qu’elle réalisait…
Trop dangereuse, avait dit le psy. Un gros con, ce maudit toubib !
Trop violente, incapable de maîtriser sa colère ou de discerner le bien du mal. Si. Un fixe d’héroïne, c’est bien. Le manque, c’est mal.

Avis

La première remarque que je pourrais faire sur ce livre est de le conseiller en numérique, car si le format poche est moins lourd, sa lecture n’en est pas aisée… et je ne pense pas que la version grand format le soit plus. Donc épargnez vos poignées, optez pour la version numérique, même si elle coûte un peu plus cher que la version papier petit format.

Karine Giebel nous livre avec Meurtres pour rédemption un formidable livre dont il va être difficile de parler sans dévoiler son contenu et son final.J’avoue que cela fait plusieurs fois que je reprends cette critique pour ne pas « spoiler » son contenu.

Karine Giebel exploite pleinement le thème de la rédemption dans ce livre. L’auteure en profite pour malmener allégrement son héroïne, la faisant expier ses péchés, sous de nombreuses formes et dans d’horribles souffrances tant physiques (attention certains passages sont durs) que psychologiques. Rapidement l’auteure dénonce les méfaits du monde carcéral qui loin de sa vocation première de faire rentrer dans les rangs les brebis égarés en font des loups. La vie dans ce milieu n’est pas aussi manichéiste que le suggèrent les romans et les films : que ce soient les incarcérés ou leurs gardiens, tous pratiquement la lutte du pouvoir, la vengeance, le chantage, le commerce illicite et la loi du Talion. Au final on se rend compte que les vrais méchants ne sont pas forcément ceux que la Justice désigne comme tels et que le purgatoire peut se transformer en enfer.

Alors on pourrait se dire que 1000 pages sur ce thème, le roman va se traîner en longueur, en répétitions. Que nenni, même si les réflexions de la jeune héroïne reviennent plusieurs fois, ce ne sont finalement que les rares rappels au cours de ce roman. Une fois que Karine Giebel a exploité toutes les possibilités dans le milieu carcéral, à mi-livre, elle entreprend un grand virage à son histoire  qu’elle a su amener progressivement.

Bien sur pour conserver son lecteur au fil de ce roman marathon, Karine Giebel nous offre un roman à l’écriture parfaite, alternant actions et introspection de l’héroïne.

Meurtres pour rédemption est un excellent compagnon pour la plage.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 768 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (26 août 2010)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2265092053
    • ISBN-13: 978-2265092051
    • Prix : 21.90€
  • Livre
    • Poche: 992 pages
    • Editeur : Pocket (8 mars 2012)
    • Collection : Noir
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266180746
    • ISBN-13: 978-2266180740
    • Prix : 9,30€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (mars 2011)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2265092921
    • Prix : 10,99€
 
1 commentaire

Publié par le 2017/08/09 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Sire Cédric – Avec tes yeux

Sire Cédric – Avec tes yeux

Sire Cédric est encore peu connu du grand public, ses livres ne sont pas forcément disponibles dans toutes les librairies. J’ai fait mon petit test cet été dans les librairies que j’ai croisé au cours de mes vacances, seules deux sur cinq avaient au moins un livre de cet auteur, Avec tes yeux son plus grand succès dont je vais parler dans cette chronique, et un avait son dernier roman Du feu de l’enfer.

Mais est-ce pourtant que Sire Cédric est réservé à une élite de la littérature policière ?

Je vais voir avec mes yeux de mes yeux vu si ce nouvel auteur vaut la peine d’être lu.

Résumé du livre

Depuis quelque temps, Thomas n’arrive plus à dormir. D’épouvantables rêves le réveillent en sursaut et l’empêchent de se rendormir. Et si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il devient la proie d’étranges visions. Par les yeux d’un autre, il se voit torturant une jeune femme… Persuadé qu’un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

Avis

Si l’on doit découvrir Sire Cédric, il n’y a qu’un seul livre à prendre : Avec tes yeux, son plus grand succès à ce jour. Personnellement, j’en ai eu écho sur les réseaux sociaux et de collègues, amateurs du genre, qui me l’ont chaudement recommandé.

La première chose que l’on remarque à la lecture de ce roman est la fluidité du récit, avec une écriture impeccable, formidablement structurée. Les yeux glissent littéralement sur les pages au point où l’on a du mal à s’arrêter du fait des relances de l’histoire. Celle-ci est décomposée en plusieurs axes dont l’auteur relate alternativement l’avancement en petite chapitres et ne cesse de les relancer à la fin de chacun d’eux.

L’auteur a su savamment les différents ingrédients qui font le succès de ce genre de livre : des personnages bien charpentés, qui ont une âme, un passé, des atouts mais également des faiblesses; un psychopathe original, de scènes un peu plus dures, légèrement gore sans pour autant soulever l’estomac du lecteur ou l’empêcher de poursuivre sa lecture, et deci-delà une pointe d’humour.

Le seul reproche que je suis formulé à Sire Cédric est d’avoir été atteint du syndrome du Jean-Christophe Grangé : un très bon livre, une bonne histoire, du suspense mais un final décevant. Une grosse erreur dans les dernière pages m’a laissé sur un sentiment de déception alors que c’était un sans faute jusque-là (lire la fin de cette critique pour en connaître la raison, mais attention, cela divulgue le final de l’histoire).

En résumé, un thriller classique d’un auteur original (chercher sur Internet sa photo, Sire Cédric a un look de Francis Lalanne en version beau gosse) qui méritent tous deux d’être découverts.

P. S : Attention la suite de cette critique divulgue certains éléments du livre.

La raison de ma déception en fin de livre provient du fait que le seul témoin capable de reconnaître le meurtrier est laissé seul(e) à l’hôpital sans protection policière. Il est évident que le psychopathe fera tout pour supprimer cet élément gênant. Dans d’autres livres, la police profitera justement de cette situation pour faire du témoin une chèvre et capturer le tueur.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 560 pages
    • Editeur : Presses de la Cité (8 octobre 2015)
    • Collection : Sang d’encre
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 225811568X
    • ISBN-13: 978-2258115682
    • Prix : 21,50€
  • Livre poche
    • Poche: 640 pages
    • Editeur : Pocket (9 mars 2017)
    • Collection : THRILLER
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266269445
    • ISBN-13: 978-2266269445
    • Prix : 8,00€
  • eBook
    • Format : ePub
    • Editeur : Presses de la Cité (8 octobre 2015)
    • Collection : Sang d’encre
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2258133440
    • Prix : 12,99€
  • Livre audio
    • Durée : 13 heures et 58 minutes
    • Editeur : Audible Studios
    • Date de publication : 2 octobre 2015
    • Prix : 9,90€

Site internet de l’auteur

http://www.sire-cedric.com

Revues de presse

 » Si vous aimez trembler, ce livre est fait pour vous.  » LiRE

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/08/06 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Franck Thilliez – La chambre des morts

Franck Thilliez – La chambre des morts

Ce qui est terrible avec les vacances, c’est que vous partez avec plusieurs livres dans vos bagages, que vous passez le temps à la plage ou au bord de la piscine à les lire. A votre retour, vous vous trouvez avec plusieurs critiques de livres en retard, donc plus de travail de bloggeur qu’à votre départ.

Fan de cet auteur, je me devais de glisser dans mon sac au moins un Franck Thilliez. Ce fut La chambre des morts que je pris, trouvé en vide grenier, cela faisait un moment qu’il figurait sur le haut de ma PAL.

Alors, est-ce que cette Chambre des morts va être une chambre froide ?

Histoire

Imaginez…
Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints.
Devant vous, un champ d’éoliennes désert.
Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. À ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros.
Que feriez-vous ?
Vigo et Sylvain, eux, ont choisi.

Avis

Lire la Chambre des morts est une étrange aventure.

Non pas que le récit soit gore, pleine de tortures, sévices et autres scènes insoutenables (quoique?), non, pour moi, dès les premières pages, je me suis aperçu d’avoir déjà lu ce livre. C’est la seconde fois que cela m’arrive, l’autre fois fut pour Salem de Stephen King. Mais cette fois-ci, l’histoire ne m’est pas revenue en tête d’un seul coup mais au fur et à mesure de la lecture du livre…. sans pour autant me rappeler du final. Et si je suis allé au bout de ce livre alors que je l’avais déjà lu, c’est que j’avais plaisir à le redécouvrir.

Car si ce fut sans doute un des premiers romans de Franck Thilliez que j’avais lu, c’est également pour l’auteur un de ses premiers livres (le troisième exactement). Les habitués de ce romancier constateront à sa lecture l’évolution de la plume de l’auteur depuis. Dans celui-ci, les phrases sont plus complexes et donc un peu moins fluides à lire. Mais il est une qualité qui est déjà maîtrisée, le suspense et la relance régulière de l’histoire.

Enfin, ce que j’ai tout particulièrement apprécié est la fausse simplicité de l’intrigue : d’un événement banal, la situation se complexifie et ne cesse de s’aggraver. Et comme le début pourrait arriver à chacun d’entre nous, la projection identitaire sur les 2 personnages

Donc, un très bon livre fondée sur une très bonne intrigue, qui a reçu plusieurs prix (les seuls qu’a reçus Franck Thilliez au demeurant) et a été adapté au cinéma … qui nous fait découvrir Lucie Henebelle.

A lire … plusieurs fois même.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 320 pages
    • Editeur : Passage (2 septembre 2005)
    • Collection : LIGNE NOIRE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2847420770
    • ISBN-13: 978-2847420777
    • Prix : ..,..€
  • Livre
    • Poche: 352 pages
    • Editeur : Pocket (14 mars 2011)
    • Collection : Policier / thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266205013
    • ISBN-13: 978-2266205016
    • Prix : 6,95€
  • eBook
    • Editeur : Passage (11 octobre 2012)
    • Langue : Français
    • EAN: ?
    • Prix : 7.99€
  • Livre audio
    • Durée : 9 heures et 17 minutes
    • Editeur : Sixtrid
    • Date de publication : 16 juin 2015
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2367622149
    • Prix : 21,95€

Site Internet de l’auteur

http://www.franckthilliez.fr/

Récompenses

Quais du polar 2006

Prix SNCF du polar 2006

Revues de presse

 » Le rythme de ce récit est si haletant que Dantec et Grangé n’ont qu’à bien se tenir !  » Olivier Delcroix – Le Figaro

Extrait adaptation cinéma

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/08/01 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Extrait d’Islanova en téléchargement

Extrait d’Islanova en téléchargement

Son nom de code : Loki

Son territoire : les forêts et la garrigue provençales
Sa cause : l’écologie
Son action : détruire pour alerter
Son but : forcer les peuples à s’emparer de la destinée de leur planète
Son arme : le feu
Un espoir pour la nouvelle génération : l’Armée du 12 Octobre et Islanova !


Après la tétralogie culte Les Voies de l’ombre, après la série choc W3, voici venu le temps d’Islanova. Un nouveau projet ambitieux, addictif, réponse romanesque de Jérôme Camut et Nathalie Hug aux contradictions de notre société.

Découvrez en exclusivité une nouvelle inédite suivi des cinq premiers chapitres d’Islanova.

http://12-21editions.us7.list-manage1.com/track/click?u=e10d585a5ac1154aa21c42ff9&id=ad70c41a87&e=7286dd8fe5

 

Étiquettes : , , ,

Le bonhomme de neige au cinéma

Le bonhomme de neige au cinéma

Au cinéma le 29 novembre d’après l’œuvre de Jo Nesbo du même nom.

 
 

Étiquettes : , , ,

Jérôme Camut & Nathalie Hug : Islanova (SP)

Jérôme Camut & Nathalie Hug : Islanova (SP)

Il y a quelques jours, je vous faisais envier ma situation : mon librairie favori m’a confié le SP du prochain Nathalie Hug et Jérôme Camut qui sortira le 12 octobre prochain : Islanova.

Petite particularité de ce SP est de ne pas proposer l’intégralité du livre, mais seulement le premier des trois actes du roman. Ce qui est dommage car il nous est arrivé plusieurs fois de rencontrer un livre qui démarrait bien mais qui ne tenait pas la longueur.

Islanova est fidèle à ce quatre-main d’écrivains puisqu’il est architecturé autour d’une alternance d’un chapitre d’actions avec un chapitre de positionnement de l’histoire et des personnages.

Sans vous dévoiler l’histoire (si vous êtes impatient, il vous faudra agrandir la 4-de’couv ci-dessous en cliquant dessus), je peux vous dire que ça démarre très fort : en 250 pages le lecteur sera trimballé du Jura à l’île d’Oléron, aura essuyé un immense feu de forêt et aura rencontré plusieurs morts.

Bref vous comprendrez pourquoi ces 250 pages ont filé vitesse grade V devant mes yeux : commencé le samedi matin, fini le dimanche soir.

A suivre…..

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/07/12 dans A lire, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :