RSS

Archives de Catégorie: Thrillers

Les livres qui vous tiennent en haleine du début à la fin… du moins sur le papier

Franck Thilliez, Yomgui Dumont, Drac – La brigade des cauchemars, Tomes 1 & 2

Franck Thilliez, Yomgui Dumont, Drac – La brigade des cauchemars, Tomes 1 & 2

On pensait tout connaître de Franck Thilliez, ses romans, ses séries télévisées et les succès rencontrés tant avec les uns qu’avec les autres; mais au détour d’une séance de dédicaces d’artistes de la bande dessinée, j’ai découvert qu’il sévissait également dans cet univers.

Même si cela se limite au scénario dans la série de La brigade des cauchemars, je suis tout de même curieux de voir comme son univers peut s’adapter à la bande-dessinée, qui plus est plutôt orientée pour la jeunesse.

Alors cauchemar ou plaisir ?

Histoire

Tome 1
Tristan et Esteban ont 14 ans et font partie de la mystérieuse Brigade des cauchemars. Créé par le professeur Angus, le père de Tristan, la brigade vient en aide aux jeunes qui n’arrivent pas à se débarrasser de leurs rêves. A l’aide d’une expérience unique, les membres de l’équipe peuvent littéralement entrer dans le cauchemar du patient, afin d’en découvrir la source et de la détruire.
Esteban a été retrouvé par le professeur Angus dans la forêt, il y a trois ans. Amnésique, il errait sans explication. Le professeur l’a accueilli comme son fils et Esteban fait désormais partie de la Brigade aux côtés de Tristan.
L’admission à la clinique de la jeune Sarah va bouleverser les deux garçons. Alors même qu ils sont missionnés pour intervenir dans son cauchemar, le professeur Angus semble leur cacher des informations. Et Tristan est certain d’avoir déjà vue Sarah… mais où ?
Tome 2
Quelques mois ont passé depuis que Sarah a quitté la clinique et intégré le lycée de la ville. Après la mort tragique de ses parents adoptifs, la jeune fille est recueillie par le professeur Angus qui souhaite l’incorporer à la Brigade des cauchemars aux côtés de Tristan et Esteban. A peine Sarah a-t-elle terminé sa formation qu’un autre patient : Nicolas. Voilà l’occasion pour la nouvelle équipe de tester ses capacités en s’infiltrant dans un cauchemar. Mais un imprévu vient chambouler leur mission : un intrus s’est glissé dans la tête de Nicolas et la Brigade doit à tout prix le rattraper !

Avis

Si Franck Thilliez nous a habitué à des romans policiers ou à des thrillers, malgré une faible incursion (manquée) dans la science-fiction dans L’anneau de Moebius, c’est bien dans cette dernière qu’il nous emmène dans cette histoire pour la jeunesse. Cette fois-ci, le coup d’essai est réussi avec une idée originale : un médecin invente une machine permettant de projeter des enfants dans le sommeil d’une personne souffrant de cauchemars récurrents.

Mais l’auteur ne se contente pas de cette bonne idée, il montre la fertilité de son imagination dans l’univers des cauchemars (avec une petite allusion à la série Seuls), sa maîtrise du suspense en introduisant de nouveaux éléments dans le mystère sur l’origine d’Esteban, l’accident de Tristan ou la disparition de sa mère.

Les dessins sont agréables, emprunts de nuances japonisantes comme avec les yeux surdimensionnés. Faites attention à la coloration des planches, suivant l’univers, elles passent d’une dominante verte, à brune ou encore bleue.

L’histoire est prenante au point que j’ai lu les deux tomes d’une traite… Le seul défaut est que cette lecture ne dure guère longtemps.

Je vais donc devoir attendre le troisième tome prévu pour septembre 2019.

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Tome 1
    • Album: 56 pages
      • Editeur : JUNGLE EDITIONS (11 octobre 2017)
      • Collection : Jungle Frissons
      • Langue : Français
      • ISBN-10: 282222160X
      • ISBN-13: 978-2822221603
      • Prix : 11.95€
    • eBook
      • Taille du fichier : 73115 KB
      • Nombre de pages de l’édition imprimée : 56 pages
      • Editeur : Jungle (11 octobre 2017)
      • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
      • Langue : Français
      • ASIN: B076CH2LCQ
      • Prix : 5,99€
  • Tome 2
    • Livre
      • Album: 56 pages
      • Editeur : JUNGLE (26 septembre 2018)
      • Collection : Jungle Frissons
      • Langue : Français
      • ISBN-10: 2822222657
      • ISBN-13: 978-2822222655
      • Prix : 11,95€
    • eBook
      • Taille du fichier : 58156 KB
      • Nombre de pages de l’édition imprimée : 56 pages
      • Editeur : Jungle (26 septembre 2018)
      • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
      • Langue : Français
      • ASIN: B07GYNWZ83
      • Prix : 4,99€

Site internet des auteurs

Franck Thilliez : www.franckthilliez.com

Yomgui Dumont: yomguidumont.ultra-book.com

Drac: chezdrac.fr

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/04/18 dans Espionnage, Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , , , ,

Nicolas Lebel – Sans pitié, ni remords

Nicolas Lebel – Sans pitié, ni remords

Ouh là là. Je vais partir quelques jours en vacances, période synonyme de temps de lecture accru, et je me retrouve avec 3 critiques de livre en retard.

Allez hop, je me lance dans Sans pitié, ni remords de Nicolas Lebel, un auteur absent jusqu’à ce jour de ce blog.

Comme d’habitude nous serons sans pitié dans l’analyse de ce livre, mais serons-nous sans remords ?

Résumé du livre

9 novembre, cimetière du Montparnasse. Le capitaine Mehrlicht assiste, en compagnie de son équipe, aux obsèques de son meilleur ami, Jacques Morel. Quelques heures plus tard, il se retrouve dans le bureau d’un notaire qui lui remet, comme « héritage », une enveloppe contenant un diamant brut. Il s’agit de l’un des yeux d’une statue africaine, le Gardien des Esprits, dérobée dix ans auparavant lors du déménagement du Musée des arts africains et océaniens, que Jacques avait supervisé, et recherchée depuis par la « Police de l’Art ». Merlicht prend un congé et son équipe se retrouve sous le commandement du capitaine Cuvier, un type imbuvable aux multiples casseroles, quand les inspecteurs Latour et Dossantos sont appelés sur la scène de l’apparent suicide d’un retraité. Quelques heures plus tard, ils assistent impuissants à la défenestration d’une femme qui, se sentant menacée, avait demandé la protection de la police. Les deux « suicidés » avaient un point commun : ils travaillaient ensemble au MAOO lors de son déménagement. Ces événements marquent le début de 48 heures de folie qui vont entraîner Mehrlicht et son équipe dans une course contre la montre, sur la piste de meurtriers dont la cruauté et la détermination trouvent leur origine dans leur passé de légionnaires. Une enquête sous haute tension, dans laquelle débordent la fureur et les échos des conflits qui bouleversent le monde en ce début de XXIe siècle.

Avis

Alors que j’ai acheté ce livre dans un petit vide grenier, j’avoue avoir fait une superbe découverte. Car c’est tout simplement un des meilleurs romans policier et thrillers que j’ai lu cette année.

Tout est bon dans ce roman.

Tout d’abord l’histoire qui est particulièrement soignée, avec de nombreux rebondissements, mais sans aucun délire scénaristique.Mine de rien on apprend énormément tant sur l’art primitif africain, que sur les musées parisiens; et sans que cela fait

Ensuite, les multiples énigmes parsemées tout au long de l’enquête. Si les amateurs de romans policier en identifieront rapidement certaines (cf. Le manuscrit inachevé de Franck Thilliez), il faut être un peu tordu pour les trouver toutes. Bravo à l’auteur pour avoir fait le poème à tiroirs et pour en avoir glissé d’autres secondaires dans les pages du roman (faites attention au moment de lire le rêve de Vlad par exemple).

Mais c’est surtout l’écriture de Nicolas Lebel qui est remarquable. D’une grande fluidité, elle donne part belle au « patois » parisien des gens qui ont bien bourlingué. Ajouté à l’humour et au verbe fleuri du héro principal, le Capitaine Mehrlicht, on ne peut s’empêcher de penser à un scenario d’Audiart. C’est un petit bonbon de littérature.

Les personnages sont forts, et pas uniquement en parole, attachants, multiples et complémentaires.

Enfin, la dérision du roman vis-à-vis d’autres auteurs. A ce jeu c’est Olivier Norek qui perd, en endossant un personnage nommé « Olivier Ronek » ou se voyant attribué l’adresse mail des complaintes (bien lire jusqu’au bout les pages de remerciements).

Sincèrement, j’aimerais bien en voir l’adaptation cinématographique avec un Jean-Pierre Daroussin dans le rôle principal.

Mon seul regret à la lecture de ce roman a été de découvrir qu’il s’agissait de la troisième (sur cinq) aventure du Capitaine Mehrlicht, mais avec comme seul réconfort que l’auteur ne dévoile rien des enquêtes précédentes si ce n’est qu’elles ont été résolues.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre broché
    • Broché: 384 pages
    • Editeur : Marabout (26 août 2015)
    • Collection : Romans
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2501103793
    • ISBN-13: 978-2501103794
    • Prix : 17,21€
  • Livre poche
    • Poche: 512 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (10 mai 2017)
    • Collection : Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253092495
    • ISBN-13: 978-2253092490
    • Prix : 7,90€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1564 KB
    • Editeur : Marabout (26 août 2015)
    • ASIN: B0154N96VG
    • Prix : 14,99€

Page FB de l’auteur

https://fr-fr.facebook.com/pages/category/Writer/Nicolas-Lebel-Polars-485293481534883/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/04/17 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Sonja Delzongle – Boréal

Sonja Delzongle – Boréal

Lors de notre première rencontre littéraire de Sonja Delzongle, nous étions ressorti de Quand danse la neige avec un très bon sentiment et le désir de revenir lire cette auteure dans un proche avenir.

Grâce à Masse Critique que je tiens à remercier, mon souhait va être exhaussé avec la fourniture de son dernier roman Boréal.

Alors est-ce que ce nouveau thriller va nous glacer le sang ?

Résumé du livre

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un boeuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.

Avis

Pour les habitués de mon blog, si vous jetez un coup d’œil rapide à la notation, vous verrez que ce roman obtient une excellente note, et il le mérite amplement.

Boréal est un excellent roman avec lequel vous passerez un très bon moment, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord se déroulant essentiellement vers le cercle polaire, dans une région du Groenland particulièrement hostile, le roman est dépaysant. Ce dépaysement intervient au niveau du mode de vie des personnages, du peuple autochtone, de leurs coutumes, de leur évolution dans leur environnement soit très clos, la base offrant peu d’intimité, ou à l’opposé dans un désert extrêmement vaste. Les repères sont chamboulés tant pour les personnages que pour le lecteur qui doit oublier ses habitudes d’enquêteur ou d’homme d’action : comment dater la mort avec un cadavre trouvé congelé sur la banquise, fuir en plein blizzard, avoir des moyens de communication limités, ou encore espérer l’intervention de la police au mieux dans les jours à venir.

A mon avis, en plus de nous offrir un thriller captivant, Sonja Delzongle profite de ce roman pour passer deux messages. Le premier est de rendre hommage à la mère des romans policiers, Agatha Christie, en reprenant le principe des 10 petits nègres, ou après les personnages de la mission scientifique disparaissent les uns après les autres. Ensuite, de passer un message écologique fort en dénonçant certaines actions humaines impactant la planète, ou en projetant ses personnages au milieu d’événements météorologiques et géologiques importants témoins du dérèglement climatique.

La structuration du roman est particulièrement bien faite, en juxtaposant les actions entre les différents membres de l’équipe scientifique, mais également entre les deux enquêtes « continentale ». Une fois passée l’introduction, la présentation des différents personnages et lieux, le rythme du livre monte et ne retombe pas avant la fin du roman.

Enfin un petit conseil, si cette chronique vous a plu et que vous décidiez d’acheter ce livre, attendez quelques jours vous pourrez l’avoir au format poche pour un tarif inférieur au prix du livre numérique.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 448 pages
    • Editeur : Denoël (8 mars 2018)
    • Collection : Sueurs froides
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 220713914X
    • ISBN-13: 978-2207139141
    • Prix : 20,50€
  • Poche
    • Broché: 512 pages
    • Editeur : Folio Policier (4 avril 2019)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2072840635
    • ISBN-13: 978-2072840635
    • Prix : 8,40€
  • eBook
    • Editeur : Éditions de l’épée (8 mars 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 979-1091211833
    • Prix : 9,99€

Revue de presse

« Sonja Delzongle ne lésine pas sur le gore mais elle peaufine ses intrigues avec une multitude de détails sur cette région qui semble une deuxième patrie pour elle.« , ELLE – 03/08/18 – Pascale Frey

« Sonja Delzongle pousse là où l’on ne s’y attend pas les curseurs de la noirceur humaine. Réfrigérant et époustouflant.« , MADAME FIGARO – 11/05/18 – Valérie Gans

« Un thriller écologique dans un décor hors du commun« , BIBLIOTECA MAGAZINE – 04/04/18

Interview par la librairie Mollat dans le cadre du Salon du Livre de Paris sur son livre

Récompenses

Prix des lecteurs 2018 au Festival du Polar

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/04/02 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Ryû Murakami – Miso Soup

Ryû Murakami – Miso Soup

Il est des livres que l’on achète et qui restent des années dans votre PAL. A chaque fois que l’on sort un prend un livre dans la PAL, on se dit que ce livre sera le prochain; et ça ne l’est jamais.

Miso Soup de Ryû Murakami est de ces livres. J’ai du l’acheter quand je suis arrivé sur Paris, soit quelques années après sa parution originale, quelques temps avant la fin du siècle dernier. Autant dire que si c’était un bordeaux, il aurait eu le temps de se bonifier.

Alors vais-je déguster ce miso soup comme il se doit ?

Résumé du livre

Kenji, un jeune Japonais de vingt ans, gagne sa vie en guidant des touristes dans le célèbre quartier louche de Kabukichô, à Tôkyô. C’est en compagnie de Frank, un client américain, qu’il parcourt durant trois nuits les lieux de plaisir de Shinjuku : trois nuits de terreur auprès d’un meurtrier inquiétant avec qui il joue au chat et à la souris. Ce roman court et percutant laisse une sorte d’amertume, un goût métallique pareil à celui du sang qui imprègne ces pages minutieuses décrivant – comme l’auteur l’avait magistralement fait dans son roman Les Bébés de la consigne automatique – l’agonie d’un monde sans âme et voué à la solitude.« La littérature, nous dit Murakami, consiste à traduire les cris et les chuchotements de ceux qui suffoquent, privés de mots… En écrivant ce roman, je me suis senti dans la position de celui qui se voit confier le soin de traiter seul les ordures. »

Avis

Tout d’abord, je pense qu’il est bon de préciser qu’il s’agit d’un roman de Ryû Murakami et non pas du plus connu Haruki Murakami avec sa célèbre trilogie 1Q84. Et j’aurais aussi tendance à dire malheureusement car si le style de Ryû est bien différent de son homonyme, il n’en est pas moins intéressant.

Une fois de plus cet auteur nous dépeint les dérives de la société nippone en nous plongeant dans le quartier chaud de Tokyo en suivant un jeune japonais, Kenji, officiant de guide aux étrangers dans cette jungle. Mais cette fois-ci son client, américain, disant s’appeler Frank, est étrange, inquiétant; d’autant plus que des meurtres surgissent au moment de leur virée.

L’intérêt du livre tient dans cette incertitude, dans l’ambivalence de Frank, apportant une ambiance lourde, suffocante et glauque à l’image du quartier dans lequel évolue le livre  et de ce qui s’y pratique.

Il est d’ailleurs surprenant de voir que bien qu’écrit il y a plus de 20 ans, ce roman est toujours d’actualité et n’a pas vieilli, même avec les technologies mentionnées. Au-delà du roman à suspense, il est intéressant d’avoir un regard d’un japonais sur sa population, ses rites, sa culture, son mode de vie et sa relation au travail et au sexe.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre broché
    • Broché: 235 pages
    • Editeur : Editions Philippe Picquier (23 mars 1999)
    • Collection : Picquier Philippe
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2877304256
    • ISBN-13: 978-2877304252
    • Prix : ??€
  • Livre broché
    • Poche: 280 pages
    • Editeur : Editions Philippe Picquier (25 février 2003)
    • Collection : Picquier poche
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2877306380
    • ISBN-13: 978-2877306386
    • Prix : ??€
  • eBook
    • Editeur : Editions Philippe Picquier (11 décembre 2015)
    • Langue : Français
    • EAN : 9782809731880
    • Prix : 6,99€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/03/25 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Pierre Bordage – Porteur d’âmes

Pierre Bordage – Porteur d’âmes

Je ne lis pas souvent des romans de Pierre Bordage mais j’avoue avoir toujours de bons souvenirs avec eux. Que ce soit le roman-feuilleton des Derniers hommes en fin du siècle précédent, ou bien la trilogie de L’enjomineur une saga fantasy-historique se déroulant à la révolution française (saga que je recommande tout particulièrement), les romans de Pierre Bordage sont à la fois originaux et prenants.

Cette fois-ci, je vais revenir à cet auteur par un livre audio Porteur d’âmes, un roman à peu à part qui mêle science-fiction et enquête policier.

Alors est-ce que ce roman va nous porter tout au long de ces 500 pages ?

Résumé du livre

Léonie, achetée enfant au Libéria, séquestrée, prostituée, s’enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris.
Edmé, inspecteur désenchanté à la Crim’, déprimé par les violences, la misère et le cynisme qu’il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne. Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d’un genre nouveau, pour trouver le frisson de l’extrême : le transfert de l’âme dans un corps d’emprunt… Leur point commun ? Tous trois Polar, roman d’amour et sont porteurs d’âmes, comme anticipation… Pierre Bord) tous les êtres humains. Mais joue ici de tous les genres parfois les âmes ne sont pas où pour mieux évoquer elles devraient être… la rencontre des âmes.

Avis

Je suis un peu déçu de ce roman de Pierre Bordage. Je ne suis pas un fan de cet auteur mais mes précédentes lectures de cet auteur, le roman-feuilleton des Derniers hommes et la saga fantasy-historique de L’enjomineur, m’avaient particulièrement plus de par leur originalité, leur inventivité et leur caractère prenant. Malheureusement je n’ai pas retrouvé ces qualités dans Porteur d’âmes, où la seule originalité provient de l’idée de la machine permettant de transférer une âme d’un corps à un autre.

Mais une fois passée cette découverte, tout reste du déjà vu lu : la société secrète contrôlant le monde, l’enquête linéaire sur un serial killer.

En fait le point le plus positif  de ce roman est d’apporter une triple regard sur la société : celui de l’élite souvent déconnectée de la réalité avec Cyrian jeune loup opportuniste, celui de la classe moyenne avec Edmé l’inspecteur de police et Léonie, l’immigrée clandestine exploitée sexuelle depuis son enfance.

Personnellement, je ne l’ai pas lu, mais écouté. et j’avoue avoir eu du mal à entrer dans l’histoire et à la suivre. Au début du roman, Damien Witecka lit sur un ton de la confidence, aussi, si l’on est un moment distrait, on a vite fait de décrocher. Et de ne pas entendre une voix entraînante, on a tendance à ne plus faire attention et ne pas raccrocher à l’histoire. Mais cette intonation est abandonnée sur la seconde moitié du roman, l’auteur met beaucoup plus de vie, incarne plus les personnages, et l’écoute du roman est beaucoup plus prenante, et on a enfin plaisir à écouter l’histoire.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre Broché
    • Broché: 501 pages
    • Editeur : Au Diable Vauvert (25 mai 2007)
    • Collection : LITT GENERALE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2846261334
    • ISBN-13: 978-2846261333
    • Prix : 23,00€
  • Livre Poche
    • Poche: 436 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (17 juin 2009)
    • Collection : Policier / Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253124753
    • ISBN-13: 978-2253124757
    • Prix : 7,10€
  • Livre Audio
    • Durée : 11 heures et 44 minutes
    • Editeur : Audible Studios (9 août 2018)
    • ASIN: B07FXQ14K7
    • Prix : 24,95€
  • eBook
    • Editeur : Au Diable Vauvert (5 juillet 2012)
    • ASIN: B00AEE2N5M
    • Prix : 13,99€

Récompenses

Prix des lecteurs du livre de Poche, 2009

Site FB de l’auteur

https://fr-fr.facebook.com/PierreBordageAuteur/

 
1 commentaire

Publié par le 2019/03/23 dans Science-Fiction, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Marc Voltenauer – L’aigle de sang

Marc Voltenauer – L’aigle de sang

Depuis le temps que j’annonce sa sortie, ou bien la réception de l’exemplaire envoyé par les éditions Slatkine et cie, je me devais de vous faire rapidement un retour sur la troisième aventure d’Andreas Auer : L’aigle de sang écrit par Marc Voltenauer.

Après La dragon du Muveran qui avait révélé cet auteur suisse, puis la configuration des talents d’auteur de romans policier, lors du séance apéro-dédicace, Marc Voltenauer nous avait déclaré penser projeter son héros dans un autre pays et le faire passer par Paris dans sa prochaine aventure.

Alors a-t-il tenu sa promesse, est-ce que cela va saigner à Paris ?

Résumé du livre

L’ inspecteur Auer ( Le Dragon du Muveran, Qui a tué Heidi ?) est de retour : il quitte son petit village de Gryon pour aller enquêter, en Suède, sur les traces de son histoire familiale.

Un secret de famille, une épitaphe mystérieuse, une inquiétante confrérie viking… L’inspecteur Auer était parti sur l’île de Gotland à la recherche de ses origines, il se retrouve prisonnier d’une enquête vertigineuse, entre Suisse et Suède, sur fond de meurtre rituel et de disparitions. En dénouant les hypothèses, il remonte au plus lointain de son enfance. Mais qui est vraiment Andreas Auer ?
Après l’immense succès du Dragon du Muveran et de Qui a tué Heidi ?, Marc Voltenauer livre enfin la troisième saison des aventures de l’inspecteur Auer. De Gryon à Gotland, en passant par Paris, un voyage dont vous n’êtes pas prêt de revenir.

Extrait

Parti bien trop tôt…

Tout semblait tellement irréel.

Ses souvenirs affleuraient et défilaient comme des diapositives. Il avait l’impression de les entendre glisser, avec le petit claquement sec de l’appareil Kodak que sortait son père lors des longues soirées d’hiver. Le projecteur tirait la diapositive, le chariot avançait. Des instantanés aux couleurs contrastées et saturées. Schklik.

Jessica et lui, dans le jardin de la maison sur l’île de Gotland, le bac à sable en plastique vert pomme. Schklik. Le cartable sur le dos, il porte à bout de bras un énorme cornet d’écolierorange avec un ruban violet, bourré de bonbons, la Schultüte reçue de ses parents pour son premier jour de classe. Schklik. Lui, posant en tenue de footballeur, son maillot rouge avec le numéro neuf, les genoux écorchés. Schklik. Il sourit, triomphant, son premier vélomoteur, un Piaggio Ciao bleu et noir avec un pot d’échappement chromé, son quatorzième anniversaire. Schklik. En costume sombre, entouré de ses camarades lors de son assermentation, il jubile intérieurement. Schklik. Mikaël et lui échangent leur premier baiser. Schklik.

Un tournant dans sa vie. Jessica, sa sœur, enfermée dans une cave lugubre. Schklik. Un visage anguleux, les cheveux ras, des yeux azur perçants, l’homme qui tire sur Mikaël, une balle en pleine tête. Schklik. Lui, une arme à la main, un individu à terre dans le salon d’un chalet. Schklik. Mikaël, aux soins intensifs, relié par des tuyaux à une machine. Schklik. Lui, suspendu par sa hiérarchie, seul à la maison à boire du whisky. Schklik. Jessica au marché de Noël, en pleurs, et lui, ébranlé par cette révélation qui a changé sa vie. Schklik. La chambre d’hôpital, l’électrocardiogramme qui s’affole, les médecins qui emmènent Mikaël. Schklik! Schklik! Schklik! Schklik…

Avis

Cet Aigle de sang est sans conteste le meilleur des trois romans de Marc Voltenauer.

Tout d’abord, l’auteur a eu la bonne idée de rompre avec le modèle de ces deux premiers romans. D’une part il n’a pas laissé son héros affronter une nouvelle énigme dans Gryon au risque de faire passer le petit village comme le village le plus malfamé de la Suisse; et d’autre part, son héros Andreas Auer va devoir enquêter, non pas sur un meurtre, mais sur lui et ses origines. Sur ce second point, j’ai trouvé quelques analogies avec Rouge armé de Maxime Gillio.

Mais je rassure tout de suite les amateurs de romans policier, la vie de la petite île Gotland va être bouleversée et des meurtres vont jalonner la recherche d’identité du héros. Bien que n’étant pas dans son pays d’office, l’inspecteur suisse sera autorisé à assister à celle-ci en Suède. Je ne vais pas plus loin dans le résumé du livre au risque de vous dévoiler celui-ci.

Un autre élément important dans ce livre est la Suède et son  histoire. On sent que l’auteur apprécie connaît bien ce pays, ses coutumes et sa cuisine, car il parsème l’histoire de détails sur ce pays; par rapport au pays du Muveran, c’est à la fois dépaysant, rafraîchissant et instructif.

On pourrait alors penser que c’est le roman policier parfait, mais il y a bien quelques imperfections (qui je suis sûr seront gommés dans le quatrième roman). Ainsi de nombreuses répétitions tant sur la recherche de parentalité d’Andreas que sur les différents rites du clan auraient pu être évitées. Mais ce qui m’a le plus gêné, ayant du mal à mémoriser les patronymes (et encore plus les patronymes suédois), c’est la multitude des personnages que brasse ce roman. Et histoire de me rendre la tâche encore plus dure, certains de ces personnages vont avoir des noms d’emprunt. Donc si vous êtes comme moi, n’hésitez pas à vous munir d’un petit papier et d’un crayon pour dresser un organigramme.

Et puis il y a quelques figures de style qui m’ont surpris dans ce troisième livre de Marc Voltenauer que je n’avais pas notée lors de ses précédents romans. Afin de coller au mieux au pays dans lequel se déroule l’histoire, l’auteur a volontairement employé le tutoiement tout au long des discussions, même pour des personnages officiels venant interroger des témoins ou des suspects alors qu’ils ne se connaissent pas. Mais dans ce cas, cette adaptation stylistique est rompue lors de l’emploi de la numération helvético-belge (septante, nonante).

Je dois avouer que je pinaille sur de menus détails car la lecture de L’aigle de sang est d’une grande fluidité, très agréable; et chose que je souligne rarement, la couverture est particulièrement réussi et attractive.

Au final, c’est certainement le meilleur roman de Marc Voltenauer qui nous fait découvrir un peu plus son héros et la Suède.

Notation

Histoire  
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 511 pages
    • Editeur : Slatkine et cie (14 mars 2019)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 288944094X
    • ISBN-13: 978-2889440948
    • Prix : 22,90€
  • eBook
    • Editeur : Slatkine et cie (14 mars 2019)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2889440955
    • Prix : 14,99€

Revue de presse :

Son interview sur Canal9 à l’occasion de la sortie de L’aigle de sang :

Site Internet de l’auteur :

https://www.marcvoltenauer.com

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/03/20 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Henri Lœvenbruck – J’irai tuer pour vous

Henri Lœvenbruck – J’irai tuer pour vous

Ce n’est que le second livre d’Henri Lœvenbruck que je lis. En fait c’est même le premier puisque j’ai écouté le thriller historique L’apothocaire et j’avais particulièrement apprécié la mise en scène du roman, la dynamique d’une histoire à une époque qui ne s’y prêtait pas.

Cette fois-ci ce sont de mes propres yeux que je vais parcourir le dernier roman de cet auteur très prolifique : J’irai tuer pour vous. Je dois avouer qu’avec un titre pareil, en tant qu’amateur de romans policiers, on ne peut être que séduit

Alors est-ce un roman qui tue vraiment ?

Résumé du livre

1985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu. Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l’aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l’État. Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d’une seule personne… Jusqu’à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d’État, sont-ils prêts à se dévouer ? Et jusqu’à quel point la République est-elle prête à les défendre ? Des terrains d opérations jusqu’à l’Élysée, des cellules terroristes jusqu’aux bureaux de la DGSE, Henry Lœvenbruck raconte un moment de l’histoire de France qui résonne particulièrement aujourd’hui dans un roman d’une tension à couper le souffle. Pour écrire ce livre, il a conduit de longs entretiens avec « Marc Masson » et recueilli le récit de sa vie hors norme.

Avis

Toutes les qualités d’un très bon thriller sont réunies dans ce roman.

Tout d’abord l’originalité du sujet : l’histoire, véridique semble-t-il d’après l’auteur, d’une personne au patriotisme exacerbé qui va être « embauchée » comme agent externe (et donc non-officiellement reconnue) par la DGSE pour exécuter des « tâches » les plus sensibles.

Ensuite, un contexte dans lequel cette histoire s’inscrit : l’époque sombre des attentats parisiens sous l’ère Mitterrand et des journalistes pris en otage pendant de longs mois.

Le tout permet à l’auteur de construire un roman à la fois dynamique avec de l’action (les frasques du héro avant son recrutement puis ses missions), plein du suspense, et qui dénonce les luttes intestines ou les dérives des politiques; que la vie tout comme la vérité est plus compliquée qu’il n’y paraît.

Les personnages sont forts, très bien construits avec une psychologie complexe, loin d’être caricaturaux; les seconds rôles puissants. L’écriture est à la fois ciselée et d’une grande fluidité. A la lecture de ce livre, ce ne sont pas des pages qui défilent sous nos yeux, mais un film en panavision.

En conclusion, ce roman est tout simplement addictif, il est mortel. Nous pourrions donc dire que le titre de ce roman est un publicité à lui tout seul, et pour une fois, contrairement à certains bandeaux apposés en bas des livres, cette publicité n’est nullement mensongère.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre Broché
    • Broché: 640 pages
    • Editeur : Flammarion(24 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2081357941
    • ISBN-13: 978-2081357945
    • Prix : 22,00€
  • Livre Audio
    • Durée : 22 heures et 53 minutes
    • Editeur : Audible Studios (17 janvier 2019)
    • ASIN: B07M9CCTGK
    • Prix : 29,95€
  • eBook
    • Editeur : Flammarion(24 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2081376274
    • Prix : 13,99€

Revue de presse :

« Comme dans un bon film d’action mené à toute blinde, on est propulsé sur le terrain, de Paris à Beyrouth, en passant par Téhéran, l’espoir et la peur au ventre.« , Catherine Castro, Marie Claire

« J’irai tuer pour vous » : mon ami le barbouze« , Karen Lajon, Le JDD

« Le thriller à offrir à Noël », CultureBox

Site Internet de l’auteur :

http://www.henriloevenbruck.com/

 
1 commentaire

Publié par le 2019/03/17 dans Espionnage, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :