RSS

Archives de Catégorie: Thrillers

Les livres qui vous tiennent en haleine du début à la fin… du moins sur le papier

Jo Nesbo – La soif

Jo Nesbo – La soif

Tel un enfant qui joue immédiatement avec son jouet qu’il a découvert au pied du sapin de Noël, ce qui est en fait réellement le cas, je me suis lancé dans la lecture du dernier livre de Jo Nesbo mettant en scène son héro favori Harry Hole : La soif.

C’est avec d’autant de joie que j’aborde ce livre que depuis la création de ce blog je crois ne pas avoir trouver écrivain plus régulier, plus authentique, plus addictif que Jo Nesbo.

Alors, allons-nous boire jusqu’à la lie de La soif ?

Résumé du livre

Une jeune femme est assassinée après un rendez-vous pris sur un célèbre site de rencontres. Les violentes marques de morsures trouvées sur le cadavre ne laissent pas de doute : il ne s’agit pas d’un simple fait divers comme tant d’autres, d’un tête-à-tête qui aurait mal tourné avec un maniaque arpentant le Web. C’est un prédateur particulièrement féroce qui a sévi, assoiffé de sang humain. Lorsqu’un deuxième corps est découvert, mutilé selon la même mise en scène macabre, il semble clair qu’un seul homme peut mettre un terme aux agissements du tueur… Mais Harry Hole est réticent à l’idée de s’occuper de cette affaire. Désormais instructeur à l’Ecole de police, apparemment libéré de ses démons et heureux avec son épouse, il s’est promis de ne plus mettre les siens en danger. Malgré tout, un doute s’immisce en lui : ces meurtres pourraient être liés à l’unique enquête non résolue de sa carrière. Il comprend que le destin le place de nouveau face à un dilemme : mener une vie paisible et tirer un trait définitif sur son passé d’enquêteur, ou arrêter enfin le criminel qui lui a jadis échappé et qui continue de le hanter.

Avis

Après trois années d’abstinence de Harry Hole, j’avoue que ce fût un grand bonheur de retrouver le héro favori de Jo Nesbo. Et sans vous dévoiler le livre, je peux vous dire qu’une fois encore, il n’est pas épargné, ne serait-ce que d’être retiré de sa pré-retraite d’enseignant à l’école de police pour partir un une nouvelle fois aux trousses d’un serial killer vampiriste.

Les amateurs de thrillers ne manqueront pas de remarquer que le domaine dans lequel évolue le meurtrier est similaire à celui du dernier roman de Franck Thilliez Sharko. Phénomène de mode ? Connaissance du projet de l’autre ? Même fait divers comme source d’inspiration ? Nous ne le saurons certainement jamais à moins de confronter les deux auteurs, Jo Nesbo plaide pour un hommage à Bram Stocker. Mais pour le plus grand plaisir des lecteurs, ce thème est abordé de façon différente, et les histoires à mille lieux l’une de l’autre.

Une nouvelle fois Jo Nesbo excelle comme romancier policier en nous servant une histoire à multiples rebondissements ancrée dans la société actuelle et ses technologies (réseaux sociaux, impression 3D, …),  une thématique différente. Les expériences passées des personnages aux fondations solides (c’est tout de même la onzième histoire avec Harry Hole) sont exploitées au mieux. Leur psychologie et leurs interrogations ne cessent d’évoluer.

Son écriture est toujours aussi limpide, fluide, avec des rapides qui relancent le flux, mais contrairement à l’eau claire, les lecteurs ne voient pas qui se cachent dans les fonds troubles, ou du moins pas tout de suite.

Pourrions-nous trouver un défaut à ce livre ? Oui, son titre, qui je l’avoue m’a laissé quelque peu sceptique lorsque j’ai découvert le livre en libraire, au point où, si je n’avais pas été fidèle lecteur de Jo Nesbo, je ne suis pas sûr que j’aurais été convaincu d’acheter le livre.

Pour conclure, nous pourrions résumer la critique en disant que ce roman est quasi-parfait et que c’est avec regret que nous devions tourner sa dernière page.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Gallimard (5 octobre 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070145042
    • ISBN-13: 978-2070145041
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Gallimard (5 octobre 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2072541711
    • Prix : 13,99€

Revue de presse

« La Soif est un pavé de 624 pages addicti…« , Isabelle Lesniak, Les échos

« En fait, « La soif » est un roman angoissant et pessimiste, …… dont il est difficile de se détacher. », Yann Plougastel, Le Monde

« L’écrivain Jo Nesbo fait partie de ces auteurs qui ne cessent de s’améliorer avec le temps. …. Nesbo réussit encore à convaincre « . Abel Mestre, Le Monde

« Jo Nesbo, le Norvégien qui fait frissonner les lecteurs de romans noirs « , L’Express

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 2018/01/13 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Jean-Christophe Grangé – Congo Requiem

Jean-Christophe Grangé – Congo Requiem

Je me devais de trouver un auteur à la hauteur pour partager avec vous ce dernier moment littéraire de l’année 2017.

J’ai donc choisi Jean-Christophe Grangé et la deuxième partie de sa dernière œuvre Congo requiem. Sorti 7 mois après le premier tome, Lontano (dont vous pouvez trouver notre critique ici), cette suite clôt la série de L’homme clou, ce tueur venu d’Afrique.

Alors près de 2 ans après la lecture de la première partie, Congo requiem va-t-il être un chant de gloire ?

Résumé du livre

On ne choisit pas sa famille mais le diable a choisi son clan.

Alors que Grégoire et Erwan traquent la vérité, jusqu’à Lontano, au cœur des ténèbres africaines, Loïc et Gaëlle affrontent un nouveau tueur à Florence et à Paris.

Sans le savoir, ils ont tous rendez-vous avec le même ennemi : l’Homme-Clou.

Chez les Morvan, tous les chemins mènent en enfer.

Extrait du livre

A découvrir sur Calameo : http://www.calameo.com/read/00191867248fb635f527c

Avis

Si le premier tome était déjà un pavé (800 pages), le second tome tient le rythme avec ces 736 pages; autant vous dire qu’il vous faudra armer de patience et de bons muscles pour lire et terminer ce second tome de la série de l’Homme clou.

Un gros volume qui vous demandera du temps pour le lire; surtout dans la première partie. Se déroulant essentiellement en Afrique, à l’image de ses héros, le livre a tendance à s’enliser dans la boue rouge du sol africain. Si l’aventure est au rythme du continent, cette première partie nous révèle un pays, des peuples, des coutumes et une vie qui nous sont totalement inconnus. A défaut d’être le plus intéressant , cela a le mérite de combler un peu nos lacunes sur le Congo.

Heureusement de retour sur le sol français, l’histoire passe la deuxième puis la troisième vitesse pour prendre un rythme de croisière confortable. Pour garder son lecteur en haleine, Jean-Christophe Grangé dévoile ses plus grands talents d’écrivain. Maîtrisant avec maestria la technique du page-turn, ce n’est pas avec deux, ni trois histoires en parallèle que l’auteur conte, mais bien quatre : on suit donc la vie, les enquêtes sur l’homme clou par les principaux membres de la famille Morvan : père, fils (2) et fille. N’est pas le plus fort celui que l’on pourrait croire. Les personnages révèlent une face cachée, leur psychologie évolue, aucun n’est personnage de second rôle, tous apportent leur pierre à l’édifice.

Le point faible de Jean-Christophe Grangé est le final, souvent décevant. Même s’il est un peu au-dessus de la moyenne dans Congo requiem, il ne donne toujours pas la meilleure image de l’auteur.

Enfin, pour profiter pleinement du second tome, je ne peux que vous conseiller de le lire à la suite du premier, et non pas comme moi à deux ans d’écart, le temps ayant effacé une bonne partie de mes souvenirs, des personnages, des rebondissements de Lontano.

Donc, un bon livre, un peu long qu’il convient d’aborder dans la globalité de la série.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 736 pages
    • Editeur : Albin Michel  (4 mai 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226326081
    • ISBN-13: 978-2226326089
    • Prix : 24,90€
  • Format Poche
    • Poche: 864 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (2 novembre 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253044741
    • ISBN-13: 978-2253044741
    • Prix : 9,60€
  • Livre numérique
    • Editeur : Albin Michel  (4 mai 2016)
    • Collection : Policier / Thriller
    • Langue : Français
    • EAN : 9782226390172
    • Prix : 10,99€
  • Livre audio
    • Durée :20h57
    • Editeur : Audiolib (29 juin 2016)
    • Collection : Suspense
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2367621985
    • ISBN-13: 978-2367621982
    • Prix : 24,20€

Revue de presse

« Une véritable toile d’araignée où dominent la peur, la violence et le mensonge. L’auteur se plaît à mêler politique et thriller, horreur et sociologie. »,  Christine Ferniot, Lire.

« Plus qu’un simple polar, ce grand roman va vous aspirer et vous enivrer. »,  Yves Quitté, France dimanche.

« C’est la première fois que le romancier publie ainsi en 2 volumes l’une de ses intrigues et qu’il met en scène une même famille. Visiblement, ça l’inspire !« , Bernard Lehut, RTL (écoutez la chronique ici)

Jean-Christophe Grangé chez France Info

« Trépidant et sans faille « , Le Télégramme

Interview chez France24

Site Internet de l’auteur

http://www.jc-grange.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/12/31 dans Thrillers

 

Étiquettes : , , ,

Henri Loevenbruck – L’apothicaire

Henri Loevenbruck – L’apothicaire

Chers fidèles lecteurs, vus n’avez pu bénéficier de mes chroniques ces derniers temps mais des soucis de plomberie et de rhume m’ont éloigné quelques moments des réseaux sociaux.

Le seul vrai moment pendant lequel je pouvais effleurer la littérature était dans ma voiture; chaque matin, ma grosse demi-heure d’écoute d’un livre audio.

J’avais opté pour l’imposant Apothicaire de Henri Loevenbruck qui de par sa taille, sa longueur d’écoute, est également à l’origine d’absence de critique sur ce blog.

Alors est-ce que cet Apothicaire est une sinécure ?

Résumé du livre

«Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme qui allait du nom d’Andréas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes…»

Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu’il avait oubliée… Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires. L’Apothicaire, poursuivi par d’obscurs ennemis, accusé d’hérésie par le roi Philippe le Bel et l’Inquisiteur de France, décide de partir à la recherche de son propre passé, de Paris à Compostelle, jusqu’au mont Sinaï.

Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L’Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Âge et les tréfonds de l’âme humaine.

Né en 1972. Henri Loevenbruck est écrivain, chanteur et compositeur. Auteur de thrillers et de romans d’aventure, il est traduit dans plus de quinze langues.

Extrait

Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme sans famille qui allait du nom d’Andréas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire et, quand on le désignait ainsi, nul n’ignorait qu’il s’agissait de celui-là bien qu’il y eût de nombreux autres hommes exerçant la profession dans la capitale, car il était à la fois le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes que l’on pût trouver dans la ville et peut-être même dans le pays tout entier.
Des divers adjectifs qui pouvaient qualifier l’homme, s’il n’eût fallu en retenir qu’un, on eût aisément dit de lui qu’il était sibyllin, en ce sens que ses paroles comme ses actes étaient aussi obscurs, mystérieux et impénétrables que ceux des oracles de l’Antiquité, et son passé, au reste, demeurait pour tout Paris une véritable énigme, même pour l’abbé Boucel, l’homme qui l’avait trouvé, recueilli et élevé non loin de là, dans l’abbaye de Saint-Magloire, et dont nous aurons l’occasion de reparler plus tard.
Quand on venait quérir dans son officine quelque médicament et qu’on expliquait son mal, il restait silencieux un instant, comme s’il n’avait point de réponse à fournir, prenait un air absorbé, presque distant, puis il disparaissait dans son laboratoire et revenait enfin avec une préparation dont il ne disait souvent rien mais qui, toujours, apportait au patient toute satisfaction. La scène, inlassablement, se jouait dans un silence théâtral. Plus d’une fois on le vit corriger discrètement le diagnostic d’un illustre médecin – bien que cela fût rigoureusement interdit par les maîtres de la profession – et proposer à ses visiteurs une cure différente de celle préconisée par le supposé savant, et alors, dit-on, jamais il ne se trompait. On raconte même qu’il soigna bien des pauvres âmes que la médecine avait depuis longtemps abandonnées et qu’il ne se privait jamais de faire payer davantage ses clients les plus aisés pour assurer, sans la moindre ostentation, la gratuité aux démunis. Cela, encore, contredisait le serment prêté par les maîtres pharmaciens, mais l’homme était un iconoclaste et faisait passer la santé de ses semblables avant le respect de sa confrérie, ce qui lui valut, comme on le découvrira, quelques mésaventures.
Dans le quartier qu’il occupait, au cœur de la rue Saint-Denis – qui était en ce temps celle des apothicaires, des épiciers et des selliers, et où était installée sa boutique – tout le monde connaissait sa figure, non seulement parce qu’il était un personnage majeur de la vie quotidienne de tout le voisinage, mais aussi parce que sa physionomie n’était pas ordinaire, et nous la tracerons ici brièvement.

Avis

Cela fait plusieurs jours que j’essaie de faire la critique de ce livre et à chaque fois je dois recommencer car je ne la trouve pas fidèle à ce que j’ai réellement ressenti à sa lecture (écoute).

Il serait facile de le comparer au Seigneur des anneaux mais n’étant pas un roman de fanstasy ce serait tromper le lecteur.

Derrière ce gros volume, on pourrait craindre à sombrer dans une histoire passée se déroulant au Moyen-Age. Mais Henri Lœvenbruck a de réels talents de conteur. Il arrive à faire un thriller tenant en haleine son lecteur habitué à des livres à suspense mêlant haute-technologie, science, actions et vitesse. L’auteur le déstabilise en reprenant les principes mais dans un monde où ces différents points sont à leur balbutiement : l’apothicaire fait office de premier enquêteur et technicien de la police scientifique, les voyages se passent le plus souvent (mais pas longtemps) à pieds et au moyen à dos de cheval. Seul élément commun avec notre civilisation dite moderne est la cruauté des gens, les tortures (même si à l’époque cela relevait de l’art tant les pratiques étaient variées) et les meurtres.

L’ampleur du roman laisse le temps à de nombreux personnages à prendre place dans l’histoire, à se construire, à évoluer, apporter leur pierre à l’édifice romanesque. On se prend d’amitié pour les trois personnages principaux et c’est avec un peu de regret que nous les quittons en fin de roman.

Pour plonger le lecteur dans l’ambiance, Henri Lœvenbruck fait preuve d’une originalité supplémentaire en adoptant pour le récit un style un peu désuet aux consonances de vieux « françois ». Avouons le, cela n’est pas désagréable, un peu dépaysant au départ, mais la fluidité de l’écriture fait rapidement oublié ce point.

Le seul point négatif est le final un peu décevant que l’on devine aisément au fur et à mesure de la quête de l’apothicaire.

En conclusion, n’hésitez à vous plongez dans la lecture de ce thriller médiéval.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre Broché
    • Broché: 603 pages
    • Editeur : Flammarion (13 novembre 2012)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2081233274
    • ISBN-13: 978-2081233270
    • Prix : 22,40€
  • Livre de Poche
    • Poche: 797 pages
    • Editeur : J’ai lu (28 mars 2013)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2290055786
    • ISBN-13: 978-2290055786
    • Prix : 8,90€
  • Livre Audio
    • Durée : 22 heures et 28 minutes
    • Editeur : Audible Studios
    • Date de publication : 23 février 2017
    • Prix : 29,95€
  • eBook
    • Editeur : Flammarion (12 octobre 2011)
    • EAN : 978-2081278301
    • Prix : 8,49€

Revue de presse :

« Entre thriller, roman d’aventure et conte philosophique, le récit de Loevenbruck est un étourdissant voyage dans ce Moyen Age que l’on dit à tort ténébreux. Ainsi, après avoir discuté du mouvement gnostique avec Maître Eckart ou écouté les confidences de Jacques de Molay, le maître de l’ordre des Templiers, l’Apothicaire croise une femme troubadour chantant les jeux de l’amour en termes mutins. Au fanatisme du Grand Inquisiteur qui poursuit Andreas soupçonné d’hérésie, l’auteur oppose la liberté et la soif de savoir de ses héros.« , Claire Julliard – Le Nouvel Observateur du 24 novembre 2011

«  L’Apothicaire …. a de la cuisse, du corps et se révèle gouleyant pour l’âme comme pour l’esprit« ; Thierry Gandillot, Les Echos

Site Internet de l’auteur :

http://www.henriloevenbruck.com/

 
1 commentaire

Publié par le 2017/12/21 dans Thrillers

 

Étiquettes : ,

Ingrid Astier – Haute voltige

Ingrid Astier – Haute voltige

Après Quai des enfers distingué en 2010 par le Grand Prix Paul-Féval de la Société des gens de lettres, et Angle mort, un western urbain « inoubliable, mariage du polar et de la grande littérature » selon Philippe Vallet (France Info), Ingrid Astier nous livre avec Haute Voltige un récit romantique, fiévreux et épique, dans lequel le roman policier croise le roman d’aventures.

Telle est la promesse faite par le service commercial de Gallimard. N’ayant lu aucun de ses romans, je vais me lancer avec son dernier roman qui me paraît très prometteur. Attiré également par le fait que le principal de l’histoire se déroule sur Paris et la région parisienne.

Alors est-ce que cette Haute voltige va nous priver d’air ou au contraire nous filer un mal au cœur au point de regretter de vous l’avoir conseillé en mars dernier ?

Résumé du livre

«Combien d’apocalypses peut-on porter en soi?»
Aux abords de Paris, le convoi d’un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes. «Du grand albatros» pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme, stupéfaits par l’envergure de l’affaire. De quoi les détourner un temps de leur obsession du Gecko – une légende vivante qui se promène sur les toits de Paris, l’or aux doigts, comme si c’était chez lui, du dôme de l’Institut de France à l’église Saint-Eustache…
Derrière l’attaque sanglante, quel cerveau se cache? Le butin le plus précieux du convoi n’est pourtant ni l’argent ni les diamants. Mais une femme, Ylana, aussi belle qu’égarée. Ranko est un solitaire endurci, à l’incroyable volonté. Mais aussi un homme à vif, atteint par l’histoire de l’ex-Yougoslavie. L’attaque du convoi les réunit. Le destin de Ranko vient irrémédiablement de tourner. Son oncle, Astrakan, scelle ce destin en lui offrant un jeu d’échecs. Le jeu de Svetozar Gligoric, le grand maître qui taillait ses pièces dans des bouchons de vin. Et lui demande de se battre – à la boxe et aux échecs, pour infiltrer le monde de l’art et dérober ses plus belles œuvres à Enki Bilal, le célèbre artiste. La guerre et l’amour planent comme des vautours.
De la police, d’une femme ou du destin, qui est capable de faire chuter Ranko?

Avis

On pourrait dire que Haute voltige n’a rien de fondamentalement original : des vols, une guerre de gangs, des trahisons et des vengeances; mais c’est sans compter sur leur mise en scène des méfaits, les moyens utilisés, les spécialités des malfaiteurs : parkour, boxe et échecs.

La grande force de ce roman est la manière avec laquelle l’auteure arrive à projeter son lecteur dans l’aventure : des mots simples, une description courte, juste et imagée, pour transmettre l’ambiance, l’atmosphère de la vie parisienne, de l’univers des brigades policières. L’auteure pousse le vice à recourir à des éléments réels : une grande précision dans les lieux géographiques mentionnés (je peux vous confirmer que le tunnel de Saint Cloud dont il est question en début de roman est exactement comme tel), l’amorce du roman rappelant un fait divers, et fin la participation (autorisée ?) d’un personnage réel (Enki Bilal) donnent une autre dimension; une certaine authenticité au récit.

Si au début du roman je trouvais l’écriture hachée sur laquelle on bloque et nous empêche de progresser à un rythme régulier et agréable dans l’histoire, dès le premier tiers franchi, l’écriture s’affine, se fluidifie et on peut enfin plonger dans l’aventure. Elle devient même efficace. Si le roman ne s’inscrit pas vraiment dans les pages turn, l’auteure introduit régulièrement de nouveaux éléments pour relancer l’histoire. Son aventure mêle plusieurs domaines originaux (parkour, dessin artistique, chess-boxing) dévoilés tout au long des 600 pages que forment ce livre.

Pour supporter l’histoire, l’auteure utilise de nombreux personnages tous plus travaillés, ciselés, les uns que les autres. Si le chef mafieux peut être un peu cliché, j’ai particulièrement apprécié les personnages des flics : des hommes investis, passionnés, entêtés, mais qui ont également une vie de famille (difficile) et des relations professionnelles complexes avec leur hiérarchie.

Un livre très plaisant à lire, à la fois classique mais original, qui me donne envie de connaître un peu plus cette auteure.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 608 pages
    • Editeur : Gallimard (9 mars 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070147932
    • ISBN-13: 978-2070147939
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Editeur : Gallimard (9 mars 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2072585036
    • Prix : 20,00€

Revue de presse :

France Culture, Jeudi polar dans le Réveil culturel

Site Internet de l’auteur :

http://www.ingridastier.com

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/12/10 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Jean-Jacques Pelletier – De la bouche des morts

Jean-Jacques Pelletier – De la bouche des morts

Voici encore un lire dont je dois la découverte car aux réseaux sociaux. Sa couverte peu amène, un peu sombre voire morbide, ne m’aurait certainement pas attiré. Je me demande d’ailleurs si je n’avais pas vu ce livre sur les étales d’un libraire et n’avais alors pas regardé sa quatrième de couverture.

Il se trouverait que De la bouche des morts de Jean-Jacques Pelletier soit (pour l’instant) le second volet d’un diptyque des enquêtes du colonel Grillet. Mais chance pour nous, il n’y aurait pas de lien avec la première histoire L’arsenal du Diable.

Alors serons-nous bouche-bée après la lecture de ce nouvel auteur pour ce blog ?

Résumé du livre

En quelques jours, quatre meurtres monstrueux sont commis en région parisienne : d’abord trois personnages à la réputation sulfureuse, puis un directeur financier de l’organisation culturelle des Nations Unies. Seule la mise en scène de ces drames semble les relier : la décapitation des victimes, signature du terrorisme jihadiste. Roland Grillet, colonel de la DGSI, enquête avec la brigade criminelle parisienne. S’agit-il réellement d’attentats terroristes ou bien les méthodes employées ne sont-elles qu’un leurre ? Mais une histoire de mœurs surgie du passé vient bientôt se greffer sur ces crime. Peu à peu, l’affaire contraint le colonel Grillet à remonter à la source d’un trafic macabre, mettant en lumière d’inédites relations entre terrorisme et grand banditisme…

Avis

Je dois avoir de la chance dans mes lectures dernièrement : après Le jour du chien de Patrick Bauwen, je suis tombé sur ce livre. Après un aussi bon livre, nous trouvons généralement le suivant un peu fade, décevant. Ici,c’est tout le contraire, Bauwen fut un échauffement et avec Pelletier on passe à la course de fond.

L’auteur a une très bonne connaissance des organisations des services de sécurité de l »état, des guerres intestines, des fonctionnaires opportunistes plus concernés par la publicité de leur participation à une opération assurant leur promotion que la vie des civils en jeu.

Vous comprendrez qu’il y a de l’action dans ce livre, mais pas seulement. Des personnages, certes un peu clichés mais bien charpentés, desservent une excellente intrigue d’actualité mettant en lumière d’inédites relations entre terrorisme et grand banditisme, trafic d’organes et fabrication à grande échelle de fausses momies.

Ne vous fiez pas à la relative faible épaisseur du livre (du moins pour notre blog), les pages sont denses et l’histoire suffisamment longue pour que l’auteur puisse développer la psychologie des personnages, les rebondissements, pour un bon moment de lecture.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 270 pages
    • Editeur : Lemieux Editeur (7 juillet 2017)
    • Collection : LEMIEUX EDITEUR
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2373441020
    • ISBN-13: 978-2373441024
    • Prix : 20,00€

Revue de presse :

France Culture, Jeudi polar dans le Réveil culturel

Site Internet de l’auteur :

http://jeanjacquespelletier.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/11/10 dans Espionnage, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , ,

Découvertes novembre 2017 – Policiers, Polars et Thrillers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On poursuit nos suggestions avec notre thématique favorite : les romans policiers, les polars et les thrillers.

Caryl Ferey – Norilsk

Caryl Férey découvre la Russie dans un contexte extrême… Un livre qui oscille entre enquête gonzo et récit au décor noir.

Grand voyageur, il n’avait pourtant jamais été en Russie. Encore moins en Sibérie. Il n’aime pas le froid et avait quelques a priori sur les Russes. Mais il a dit oui. Et il s’est embarqué avec son acolyte « La Bête » dans une aventure sans égal : découvrir Norilsk, cité minière aux mains des oligarques, à trois cents kilomètres au-dessus du cercle polaire. Un ancien goulag, fermé aux touristes et aux Russes, accessible uniquement avec une autorisation du FSB. Une ville sans animaux, sans arbres. En résumé, la ville la plus pourrie du monde.
Revenu de ce voyage pas comme les autres, nourri de rencontres inoubliables, il en tire un livre qui oscille entre enquête gonzo et récit au décor noir.

  • Broché: 156 pages
  • Editeur : Paulsen (12 octobre 2017)
  • Collection : Démarches
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2375020243
  • ISBN-13: 978-2375020241
  • Prix : 19,50€

 

Tony Cossu – A chacun sa loi

Pointure du grand banditisme, braqueur de légende, Tony Cossu a passé sa vie à courir après les fourgons blindés et s’est fait la belle de presque toutes les prisons. Entre deux évasions, il a écrit ce manuscrit à la lumière d’une cellule, au crayon noir. Un roman dans lequel Tony l’Anguille, comme l’ont surnommé les policiers, se livre comme il ne l’a jamais fait auprès d’un juge d’instruction.
Après avoir obtenu le prix Intramuros pour son roman Taxi pour un ange, Tony ne pouvait que récidiver, c’est dans sa nature. Avec À chacun sa loi, le Sarde de la Belle de Mai, ce quartier populaire de Marseille, nous dévoile ses secrets entre les lignes.
Cette ruée sauvage nous entraîne à New York où des braqueurs de renom n’ont qu’une idée en tête : venger la mort de leur ami abattu par un flic à la sortie d’une banque. Vicente, un caractère forgé sur le front au Viêtnam, et la sublime Nicky, sa sœur, parviendront-ils à sortir des griffes de ce policier particulièrement retors ? Ils ont un atout, la fidélité des hommes du gang, et un allié inattendu, un flic plus intègre que les autres…
Un roman énergique et brutal comme une attaque de banque.

  • Broché: 371 pages
  • Editeur : Ring (19 octobre 2017)
  • Collection : Ring noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1091447713
  • ISBN-13: 979-1091447713
  • Prix : 18,00€

 

Fabrice Barbeau – Itinéraire d’une mort annoncée

Alors qu’il avait tout pour réussir, Anthony a été rattrapé par les fantômes de son passé : divorcé, ruiné et ne supportant plus le poids de ses erreurs, il cherche son salut dans l’alcool et les psychotropes.

Lorsque Mélanie, son ange gardien, lui organise un anniversaire avec ses amis d’enfance en pleine campagne lilloise, il est loin de se douter qu’un piège millimétré se referme peu à peu sur lui.Les heures défilent et les cadavres s’accumulent. Anthony devra trouver la force d’affronter son passé s’il veut survivre.

Mais alors que les minutes s’égrènent, tout devient flou : Anthony est-il coupable ou victime ?
Jamais Le tic-tac d’Une horloge n’aura été si angoissant.

Lauréat du Prix VSD 2017 – Coup de cœur RTL
 » Un suspense terrifiant.  » Bernard Lehut

  • Broché: 284 pages
  • Editeur : Hugo Roman (5 octobre 2017)
  • Collection : Hugo Thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2755633433
  • ISBN-13: 978-2755633436
  • Prix : 18,00€

 

Luca d’Andrea – L’essence du mal

En 1985, dans les montagnes hostiles du Tyrol du Sud, trois jeunes gens sont retrouvés morts dans la forêt de Bletterbach. Ils ont été littéralement broyés pendant une tempête, leurs corps tellement mutilés que la police n’a pu déterminer à l’époque si le massacre était l’œuvre d’un humain ou d’un animal. Cette forêt est depuis la nuit des temps le théâtre de terribles histoires, transmises de génération en génération. Trente ans plus tard, Jeremiah Salinger, réalisateur américain de documentaires marié à une femme de la région, entend parler de ce drame et décide de partir à la recherche de la vérité. A Siebenhoch, petite ville des Dolomites où le couple s’est installé, les habitants font tout – parfois de manière menaçante – pour qu’il renonce à son enquête. Comme si, à Bletterbach, une force meurtrière qu’on pensait disparue s’était réveillée.

  • Broché: 464 pages
  • Editeur : Denoël (26 octobre 2017)
  • Collection : Sueurs froides
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207135780
  • ISBN-13: 978-2207135785
  • Prix : 21,90€

 

 

P. D. James – A en perdre sommeil – 6 histoires assassines

La vengeance est un art qui profite au crime. Tel est le fil rouge qui relie les nouvelles rassemblées dans ce recueil. À la suite des Douze indices de Noël, À en perdre le sommeil nous fait découvrir six histoires inédites savoureuses et expertement ficelées, sous la plume de la regrettée P. D. James.

  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Fayard (2 novembre 2017)
  • Collection : Littérature étrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2213705747
  • ISBN-13: 978-2213705743
  • Prix : 19,00€
 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Patrick Bauwen – Le jour du chien

Patrick Bauwen – Le jour du chien

Bien qu’ayant déjà lu des romans de Patrick Bauwen, je viens de remarquer que cet auteur était absent de mon blog. Autant dire que cela fait un moment que je n’ai pas mis le nez dans un de ses romans et ce sera avec Le jour du chien que je vais rompre cette absence.

En préparant cette chronique, j’ai découvert que cet auteur abonné aux listes des meilleures ventes de romans policiers en France est un médecin toujours en activité à l’hôpital de l’Isle Adam en région parisienne. J’admire ces gens qui concilient travail et passion pour l’écriture.

Alors est-ce que Le jour du chien sera à marquer d’une pierre blanche ?

Résumé du livre

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace… Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du mal. Sur les traces d’un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l’Enfer, le nouveau thriller de Patrick Bauwen, un des maîtres du genre depuis L’œil de Caine.

Avis

Si les lecteurs et internautes du site Babelio ont élu ce roman meilleur polar 2017, ce n’est pas pour rien.

Parfaitement construit en page-turn, le lecteur aura du mal à lâcher le livre dont l’histoire est régulièrement relancé en fin de chaque chapitre. Même si l’action est maîtresse, la grande force de ce roman réside dans la force des personnages, du héro principal, Kovak, dont nous suivons les mésaventures tout au long du livre. Nous découvrirons au fur et à mesure de l’histoire leur passé, leur psychologie, leur souffrance.

Originalité de ce roman par rapport aux autres du même auteur, l’action ne se situe pas aux Etats-Unis mais se déroule en France, à Paris la plupart du temps. Si vous connaissez un peu la ville, vous serez à la fois happés par l’histoire et surpris de découvrir l’envers du décors de la capitale : les égouts, les catacombes et autres lieux underground de la capitale.

On se prend à lire, à tourner rapidement les pages en se disant que, quand bien même l’histoire est bonne, il n’y a rien d’original jusqu’à ce que l’on arrive à la fin du livre et que l’on se prend non pas une bonne baffe mais deux tant l’auteur nous a berné.

Le jour du chien est un roman est particulièrement réussi tant dans sa structure, ses personnages, son histoire que dans son rythme.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 428 pages
    • Editeur : ALBIN MICHEL (29 mars 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226396349
    • ISBN-13: 978-2226396341
    • Prix : 21,50€
  • eBook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (29 mars 2017)
    • Langue : Français
    • EAN : 9782226423900
    • Prix : 14,99€
  • Livre audio
    • Durée : 10h54
    • Editeur : ALBIN MICHEL (31 août 2017)
    • Lecteur : Sylvain Agaesse
    • Langue : Français
    • Prix : 19,95€

Revue de presse

« … Patrick Bauwen, docteur en suspense » – Le Parisien

« Le jour du Chien: terreur dans le sous-sol parisien » – Le Journal de Québec

Interview sur RTBF : https://www.rtbf.be/auvio/detail_patrick-bauwen-pour-son-thriller-le-jour-du-chien?id=2212431

Récompenses

Prix du Polar 2017 Babelio

Site Internet de l’auteur

www.patrickbauwen.com

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/11/02 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :