RSS

YAM n°33 : un YAM accessible aux amateurs de cuisine

yamCela fait un moment que je n’ai pas parlé du magazine YAM, car même si j’aprécie beaucoup ce magazine, la qualité de la photographie, les reportages (un poil commerciaux), il faut bien se l’avouer, la plupart des recettes est infaisable des amateurs de cuisine soit pour ses temps de préparation très longs soit par une liste d’ingrédients introuvable dans le commerce longue comme le bras.

Aussi, quand YAM consacre un numéro sur la bistronomie, les recettes sont tout de suite beaucoup plus abordables, alors je ne peut que vous conseillez sa lecture.

Au programme :

Une programmation de choix pour ce numéro de rentrée : YANNICK ALLENO OFFICIEL et STAY, Brasserie Moderne par Yannick Alléno, Mauro Colagreco et Grandcœur, Eric Frechon et LAZARE – Paris nous ouvrent les portes de leurs brasseries contemporaines.

Au menu, des plats modernes et créatifs : Avocat et crevettes, sauce cocktail, Œufs mimosa au thon et à la truffe, Poêlée de mirabelles à la verveine…

Retrouvez ce numéro dans tous les kiosques ou en téléchargeant l’application sur l’App Store (http://apple.co/27j64WY) et Google Play (http://bit.ly/1YpD0qH).

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/27 dans Cuisine

 

Étiquettes :

Stephen King est « mort de peur » à l’idée de ….

Stephen KingOn peut se demander ce qui fait peur au maître de l’horreur.

Il s’est confié dernièrement au Washington Post dernièrement à ce sujet.

Ce qui le rend « mort de peur » est l’idée que Donald Trump soit élu président des Etats-Unis et compare le candidat à Cthulhu.

Source : FranceInfo

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/27 dans Uncategorized

 

Étiquettes : ,

Claire Favan – Serre-moi fort

Claire Favan – Serre-moi fort

Le fameux Gérard Collard vente depuis plusieurs années les qualités littéraires de Claire Favan.

Après plusieurs hésitations et avoir lu le Tueur intime (voir notre critique de ce livre), je décide de vérifier si la première bonne impression en me lançant dans Serre-moi fort, un livre qui connaît un bon succès en cet été 2016.

Alors est-ce que Serre-moi fort va nous nouer les tripes, nous glacer d’effroi en pleine canicule ?

Résumé du livre

 » Serre-moi fort.  » Cela pourrait être un appel au secours désespéré.
Du jeune Nick, d’abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa sœur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l’incertitude et l’absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l’Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.
Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l’enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d’une rare violence…

Avis

Je ne me lancerais pas dans le résumé du livre car ce serait vous dévoiler les multiples rebondissements que Claire Favan a mis dans ce livre.

Alors que le livre commence tranquillement, semble-t-il dans un thriller de disparition, la première claque arrive au premier tiers du livre. Comme ses personnages dans l’histoire qu’elle nous conte, Claire Favan se joue de son lecteur, elle le mène par le bout du nez. Elle le laisse s’installer confortablement dans l’histoire, lui fait croire que bien que soutenue, l’histoire est toute tracée. Mais ce n’est pas le cas, la route prend un méchant virage à 90 degrés. Le lecteur doit alors faire face à une nouvelle histoire.

Chapeau Madame.

Souvent ce genre de revirement n’arrive qu’en fin de livre en guise de conclusion, d’effet final. Ici, l’auteure montre toutes ses qualités de conteuses en le faisant plusieurs fois, à des degrés divers. Le lecteur est surpris, malmené… mais il aime cela.

Son style est impeccable avec un parfait dosage entre histoire, présentation des personnages, de leur psychologie, du monde dans lequel ils évoluent.

Un seul défaut, c’est trop court pour nous :: 384 sur un été à plus de 5000 pages lues, tout juste une histoire de transition entre deux pavés.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 384 pages
    • Editeur : Robert Laffont (11 février 2016)
    • Collection : La Bête noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2221190394
    • ISBN-13: 978-2221190395
    • Prix : 20,00€
  • eBook
    • Editeur : Robert Laffont (11 février 2016)
    • Collection : La Bête noire
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2221191033
    • Prix : 13,99€

 

Revue de presse

 » Monstrueusement magistral, horriblement bon !  » Bruno Lamarque, Librairie de la Renaissance, Toulouse.
 » Intime, violente, déroutante, l’intrigue de Claire Favan s’enroule autour du lecteur tel un serpent.  » Olivier Norek, auteur de Code 93 et de Territoires.
 » Une des grandes du polar français !  » Gérard Collard, librairie La Griffe noire, Saint-Maure

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/19 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Vincent Villeminot – U4 : Stéphane

Vincent Villeminot – U4 : Stéphane

S’il y a bien un domaine dans lequel la publication a évolué, c’est celui de la jeunesse et des adolescents. Depuis le succès mondial d’Harry Potter, tous les éditeurs ont développé ou tout simplement créé une section pour ces lecteurs. De grands écrivains, connus du marché adulte, ont même planché sur des romans dédiés à cette catégorie.

Parmi les succès des romans jeunesses, U4 est la série de l’année 2015. Alors même si nous avons un peu de retard, nous allons nous lancer dans cette série plus que spéciale; en commençant par Stéphane écrit par Vincent Villeminot.

Alors, U4, une série qui va nous convaincre d’aller vers les romans jeunesse un peu plus souvent ?

Résumé du livre

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Avis

U4 est la série qui a fait parler d’elle en 2015, pour son succès certes, mais aussi, et avant tout, pour son concept : quatre auteurs s’associent pour une œuvre littéraire un peu folle, mais qui a été acceptée par un éditeur. Ces quatre personnes écriront un roman de 300 pages en partant du même pitch : un virus décime le monde, sauf les ados de 15 à 18 ans. Contraintes supplémentaires, chaque auteur décrira l’aventure d’un héros pour une auteure, et une héroïne pour un auteur. Enfin, les différents héros ne peuvent se croiser avant les deux tiers du livre. C’est donc un projet original mais un peu fou.

Je me suis lancé dans cette série au travers de Stéphane, qui son prénom l’indique est l’histoire d’une héroïne dans ce roman post apocalyptique.

Sans sombrer dans les clichés de la fille perdue dans une telle situation, l’auteur s’affranchit d’une des contraintes du projet en faisant de Stéphane un garçon manqué, intelligente, entreprenante et qui n’a pas froid aux yeux. Ces qualités lui seront nécessaires pour les nombreuses situations et défis que l’auteur mettra en travers du chemin de Stéphane.

L’écriture est fluide, pas infantile pour un sou, qui tient le lecteur en haleine. L’imaginaire est bien développé pour ce roman de science-fiction, tout en conservant un réalisme impressionnant. Le seul moment où l’on identifie le caractère « jeunesse »de ce livre est dans la description des émois de l’héroïne; en dehors de cela, ce roman est aussi bien fait pur les adultes.

Ce roman donne envie de lire les 3 autres tomes… A suivre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 300 pages
    • Editeur : Nathan (27 août 2015)
    • Collection : GRAND FORMAT DI
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2092556169
    • ISBN-13: 978-2092556160
    • Prix : 16,90€
  • eBook
    • Editeur : Nathan (27 août 2015)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2092556191
    • Prix : 12,00€

Revue de presse

« Roman, addictif, est d’abord un road trip plutôt bien vissé » – Michel Abscat – Télérama

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/18 dans Science-Fiction

 

Étiquettes : , ,

Johanna Sinisalo – Avec joie et docilité

Johanna Sinisalo – Avec joie et docilité

Contrairement à un site Internet, l’avantage d’un libraire en chaire et en os est que ce dernier peut vous fournir des conseils ou bien vous recommander un roman, peu médiatisé, que lui-même a eu la joie de découvrir.

Mon libraire favori, Lu&Cie, m’a proposé ce livre de Johanna Sinisalo, Avec joie et docilité, en guise de lecture estivale le temps de mes vacances. Une auteure inconnue, un sujet original, je prends le risque … risque bien maigre puisque mon libraire connaît plutôt bien mes goûts littéraires.

Alors aurons nous une réelle joie à lire et une certaine docilité à critiquer Avec joie et docilité ?

Résumé du livre

République eusistocratique de Finlande, 2013. La nation a pris en compte ses erreurs historiques. La stabilité sociale et la santé publique sont désormais les valeurs prédominantes. Tout ce qui procure du plaisir ou est susceptible de causer une quelconque dépendance est formellement interdit, y compris le café. A une exception près – le sexe. La distribution de sexe – un produit de consommation essentiel à la paix sociale – doit être aussi efficace que possible. A cet effet, le corps scientifique gouvernemental a généré une nouvelle sous-espèce humaine – les éloïs. De type blond, réceptive et soumise, l’éloï est jugée apte pour le marché de l’accouplement et sera vouée à favoriser par tous les moyens le bien-être de son époux. Les morlocks, en revanche, éléments de la population féminine jugés trop indépendants et difficilement domesticables, sont une espèce en voie de disparition. Stérilisées dès leur plus jeune âge, elles constituent un réservoir de main-d’œuvre affectée à des tâches de nature répétitive. Vanna est née avec les traits d’une éloï mais le caractère d’une morlock et réussit, au prix de mille efforts, à se faire passer pour une éloï. Mais la comédie risque d’être de courte durée, l’intelligence et la curiosité se laissent difficilement dompter…

Avec beaucoup de finesse, Johanna Sinisalo nous invite à nous interroger sur les mécanismes de la manipulation des masses et la place de la femme dans nos sociétés. Un thriller dystopique aussi troublant que ludique par la reine du finnish weird.

Avis

La première image que nous avons de ce livre est sa couverture, originale, elle peut choquer mais a minima elle va vous intriguer. En fait, elle résume parfaitement le livre de dystopie : la vie en Islande est très sexiste, les hommes travaillent, les femmes sont là pour élever les enfants et satisfaire (dans tous les sens du terme) leur mari.

Si le synopsis est court, l’auteure a la maestria d’avoir développé pleinement son sujet en imaginant une vraie autre Islande, tant dans la mentalité de ses habitants, que dans la vie quotidienne : vie politique, enseignement, ségrégation, police. Ces différents éléments sont amenés au fur et à mesure de l’histoire, quand les héros sont confrontés à l’un d’eux. Pour le lecteur, c’est une perpétuelle découverte et un constant ahurissement. Car, tant nous sommes habitués à notre société, on ne peut envisager une telle société et comprendre comment cela pourrait arriver. Le contexte historique est présenté dans un second temps. Mais ne serait pas un moyen de nous renvoyer notre propre image ou celle de l’histoire de notre pays et de l’Europe. Sous couvert de sexisme, l’auteure fustige l’extrémisme : le nazisme de la seconde guère mondiale, l’islam extrémiste de nos jours.

Enfin, le coup de génie de Johanna Sinisalo est de ne pas restreinte son histoire à une dystopie mais de placer un roman policier dans la dystopie. Du coup l’auteur est captivé tantôt par le roman d’anticipation tantôt par l’enquête.

L’écriture aidant, les pages défilent allégrement et c’est avec une petite déception que l’on découvre un peu trop rapidement la dernière page.

Un roman à découvrir, une auteure à surveiller.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 366 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (2 juin 2016)
    • Collection : ROMANS, NOUVELL
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330064608
    • ISBN-13: 978-2330064600
    • Prix : 22,80€
  • eBook
    • Editeur : Actes Sud Editions (2 juin 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2330067717
    • Prix : 16,99€

Revue de presse

« Intrigue policière mêlée de satire sociale. » – Anne-Françoise Hivert, Libération

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/17 dans Science-Fiction

 

Étiquettes : , ,

J.K. Rowling – Harry Potter 8 : Harry Potter & the curse child

J.K. Rowling – Harry Potter 8 : Harry Potter & the curse child

C’est le livre qui s’est le plus vendu en France pendant l’été 2016, bien que n’étant alors disponible que dans la langue de Shakespeare.

Près de 9 ans après la parution du 7ème tome du jeune magicien, Harry Potter revient sur le devant de la scène…. car en fait J.K. Rowling nous livre ici non pas un roman une pièce de théâtre.

Alors the curse child, livre maudit ou suite attendue ?

Résumé du livre

The Eighth Story. Nineteen Years Later. Based on an original new story by J.K. Rowling, Jack Thorne and John Tiffany, a new play by Jack Thorne, Harry Potter and the Cursed Child is the eighth story in the Harry Potter series and the first official Harry Potter story to be presented on stage. The play will receive its world premiere in London’s West End on July 30, 2016. It was always difficult being Harry Potter and it isn’t much easier now that he is an overworked employee of the Ministry of Magic, a husband and father of three school-age children. While Harry grapples with a past that refuses to stay where it belongs, his youngest son Albus must struggle with the weight of a family legacy he never wanted. As past and present fuse ominously, both father and son learn the uncomfortable truth: sometimes, darkness comes from unexpected places.

Avis

« Harry Potter and the curse child » ne s’inscrit pas dans les Harry Potter que nous avons connus « dans notre jeunesse » pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, nous ne retrouvons pas Harry Potter à l’école des sorciers mais 20 ans plus tard. Le voici marié, père de plusieurs enfants et confronté aux problèmes que tout parent connaît. C’est d’ailleurs essentiellement autour des descendants de nos héros que s’articule cette histoire.

D’autre part, ce n’est pas un livre mais une pièce de théâtre. L’écriture n’est pas du tout la même. Très orienté dialogue, la narration fait fis des pensées, de la psychologie et des actions. Cela est doublement marquant et changeant, que si J.K. Rowling apparaît bien sur la couverture du livre, elle n’en ait que l’inspiratrice de l’histoire. Les véritables auteurs sont  Jack Thorne et John Tiffany.

Mais finalement, même si ce n’est pas une longue histoire de J.K. Rowling qui nous projette pendant de longues minutes dans le monde de Harry Potter, nous sommes heureux de retrouver, avec un peu de nostalgie, notre magicien préféré.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Relié: 352 pages
    • Editeur : Little, Brown; Édition : 01 (31 juillet 2016)
    • Langue : Anglais
    • ISBN-10: 0751565350
    • ISBN-13: 978-0751565355
    • Prix : 17,98€
  • eBook
    • Editeur : Pottermore from J.K. Rowling
    • Édition : 01 (31 juillet 2016)
    • Langue : Anglais
    • EAN : 978-1781106945
    • Prix : 17,98€

Site Internet de l’auteur

http://www.jkrowling.com

 
1 commentaire

Publié par le 2016/09/16 dans Fantastique

 

Étiquettes : , , ,

Tests de Kobo Aura One

The eBook Reader nous offre deux tests très poussés de la Kobo Aura One :

Les tests complets sur The eBook Reader

 
1 commentaire

Publié par le 2016/09/16 dans Liseuses, Tests personnels

 

Étiquettes : , , , , ,