RSS

Jean-Paul Didierlaurent – Le liseur de 6h27

Jean-Paul Didierlaurent – Le liseur de 6h27

Je poursuis mes lectures de découvertes faites dans des vides-grenier. Cette fois-ci c’est le succès littéraire, inattendu, de l’été 2015 : Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent.

Si vous êtes comme moi, seule la couverture du livre vous disait quelque chose, mais rien sur le nom de l’auteur. En fait en préparant cette chronique, j’ai appris que cette personne était en fait un employé d’orange qui, après l’écriture de plusieurs nouvelles à chaque fois primées, a décidé de faire le grand saut en prenant un congé sabbatique pour écrire ce livre.

Alors est-ce que Le liseur du 6h27 va-t-il nous emmener avec lui dans ce train littéraire ?

Résumé du livre

«Peu importait le fond pour Guylain. Seul l’acte de lire revêtait de l’importance à ses yeux. Il débitait les textes avec une même application acharnée. Et à chaque fois, la magie opérait. Les mots en quittant ses lèvres emportaient avec eux un peu de cet écœurement qui l’étouffait à l’approche de l’usine.»

Guylain Vignolles est préposé au pilon et mène une existence maussade et solitaire, rythmée par ses allers-retours quotidiens à l’usine. Chaque matin en allant travailler, comme pour se laver des livres broyés, il lit à voix haute dans le RER de 6H27 les quelques feuillets qu’il a sauvé la veille des dents de fer de la Zerstor 500, le mastodonte mécanique dont il est le servant.
Un jour, Guylain découvre les textes d’une mystérieuse inconnue qui vont changer le cours de sa vie…

Dans une couleur évoquant le cinéma de Jean-Pierre Jeunet ou la plume ouvrière de Jean Meckert, Jean-Paul Didierlaurent signe un premier roman qui nous dévoile l’univers d’un écrivain singulier, plein de chaleur et de poésie, où les personnages les plus anodins sont loufoques et extraordinaires d’humanité, et la littérature le remède à la monotonie quotidienne.

Extrait

Certains naissent sourds, muets ou aveugles. D’autres poussent leur premier cri affublés d’un strabisme disgracieux, d’un bec de lièvre ou d’une vilaine tache de vin au milieu de la figure. Il arrive que d’autres encore viennent au monde avec un pied bot, voire un membre déjà mort avant même d’avoir vécu. Guylain Vignolles, lui, était entré dans la vie avec pour tout fardeau la contrepèterie malheureuse qu’offrait le mariage de son patronyme avec son prénom : Vilain Guignol, un mauvais jeu de mots qui avait retenti à ses oreilles dès ses premiers pas dans l’existence pour ne plus le quitter.

Ses parents avaient ignoré les prénoms du calendrier des Postes de cette année 1976 pour porter leur choix sur ce «Guylain» venu de nulle part, sans même penser un seul instant aux conséquences désastreuses de leur acte. Étonnamment et bien que la curiosité fut souvent forte, il n’avait jamais osé demander le pourquoi de ce choix. Peur de mettre dans l’embarras peut-être. Peur aussi sûrement que la banalité de la réponse ne le laissât sur sa faim. Il se plaisait parfois à imaginer ce qu’aurait pu être sa vie s’il s’était prénommé Lucas, Xavier ou Hugo. Même un Ghislain aurait suffi à son bonheur. Ghislain Vignolles, un vrai nom dans lequel il aurait pu se construire, le corps et l’esprit bien à l’abri derrière quatre syllabes inoffensives. Au lieu de cela, il lui avait fallu traverser son enfance avec, accrochée à ses basques, la contrepèterie assassine : Vilain Guignol. En trente-six ans d’existence, il avait fini par apprendre à se faire oublier, à devenir invisible pour ne plus déclencher les rires et les railleries qui ne manquaient pas de fuser dès lors qu’on l’avait repéré. N’être ni beau, ni laid, ni gros, ni maigre. Juste une vague silhouette entraperçue en bordure du champ de vision. Se fondre dans le paysage jusqu’à se renier soi-même pour rester un ailleurs jamais visité. Pendant toutes ces années, Guylain Vignolles avait passé son temps à ne plus exister tout simplement, sauf ici, sur ce quai de gare sinistre qu’il foulait tous les matins de la semaine. Tous les jours à la même heure, il y attendait son RER, les deux pieds posés sur la ligne blanche qui délimitait la zone à ne pas franchir au risque de tomber sur la voie. Cette ligne insignifiante tracée sur le béton possédait l’étrange faculté de l’apaiser. Ici, les odeurs de charnier qui flottaient perpétuellement dans sa tête s’évaporaient comme par magie. Et pendant les quelques minutes qui le séparaient de l’arrivée de la rame, il la piétinait comme pour se fondre en elle, bien conscient qu’il ne s’agissait là que d’un sursis illusoire, que le seul moyen de fuir la barbarie qui l’attendait là-bas, derrière l’horizon, aurait été de quitter cette ligne sur laquelle il se dandinait bêtement d’un pied sur l’autre et de rentrer chez lui. (…)

Avis

Après un thriller bien noir et sanglant, rien de mieux que la lecture de ce livre. C’est un véritable rafraîchissement, sans violence, sans débauche d’actions. Ce conte moderne qui touchera tous le pendulaires du travail qui cherchent ces gens au léger grain de folie pour rompre leur monotonie pendant leur voyage.

Paradoxalement, alors que la construction ne relève en rien du turn-page, il est impossible de lâcher ce livre tant l’histoire de renouvelle au fur et à mesure des pages, les personnages sont attachants, le style précis avec des pointes d’humour.

Ce livre est un véritable succès : réimpression avec sa sortie, avancement de sa sortie, négociations pour son édition, droits vendus dans plus de 25 pays et pour ne adaptation visuelle. Bref le succès est mérité et récompensé.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 217 pages
    • Editeur : AU DIABLE VAUVERT (5 mai 2014)
    • Collection : LITT GENERALE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2846268010
    • ISBN-13: 978-2846268011
    • Prix : 16,00€
  • Poche: 208 pages
    • Editeur : Folio (27 août 2015)
    • Collection : Folio
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070461440
    • ISBN-13: 978-2070461448
    • Prix : 7,10€
  • eBook
    • Editeur : AU DIABLE VAUVERT (5 mai 2014)
    • Collection : LITT GENERALE
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2846268592
    • Prix : 9,99€
  • Livre audio
    • Editeur : Gallimard (27 août 2015)
    • Collection : Ecouter libre
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2070149346
    • Prix : 18,90€

Revue de presse

« Le Liseur du 6h27, un phénomène avant l’heure » – Joséphine Rouaud – Le Figaro

« L’histoire de Guylain, un amoureux des mots, est un vrai succès critique et public » – Estelle Schmidt – France Inter

« « Le liseur du 6h27 » : le bonheur est dans le RER avec Jean-Paul Didierlaurent » – Laurence Houot – France TV

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/05/21 dans Roman

 

Mots-clés : ,

Patrick Sénécal – Hell.com

Patrick Sénécal – Hell.com

J’ai très récemment découvert Patrick Sénécal lors de mon parcours des étales chez mon libraire favori en quête de futures lectures. Son dernier lire paru en France Le vide avait attiré mon attention au point de vous suggérer sa lecture en mars dernier.

Entre temps, en parcourant le vide grenier de toutocoto, j’ai eu la chance d’acquérir Hell.com, le roman qui succède à Le vide mais qui s’inscrit dans la même lignée : d’un côté l’extrême de la télé-réalité, de l’autre l’extrême des dérives sur Internet.

Alors avons eu du flair pour Le vide et Hell.com ne va-t-il vous inciter à lire le premier ?

Résumé du livre
Daniel Saul s’est toujours senti au dessus de la mêlée. Ce milliardaire est même l’incarnation de la réussite insolente. Arrogant, sûr de son pouvoir d’attraction, et de persuasion, il ne reconnaît d’autres limites que celles qu’il se fixe, à l’image de son nouveau projet immobilier : le rachat d’églises désertées pour les transformer en lofts de luxe.

Une audace qui a attiré l’attention de Charron, un ancien  » camarade  » de collège. Enfin, camarade… Daniel et Charron n’évoluaient pas vraiment dans les mêmes cercles. Mais Charron, l’ado souffre-douleur, a bien changé. Désormais, ce n’est plus lui qui
subit. Et il propose à Daniel de l’initier à de nouveaux plaisirs, ceux réservés aux hommes de leur caste. Il l’invite à s’inscrire à un très sélect site Internet : hell.com. Les rêves et les fantasmes les plus fous sont désormais possibles, de manière illimitée.

Mais une fois ouvertes les portes de l’Enfer, il est impossible de faire marche arrière…

Avis

Souvent Patrick Sénécal est comparé à Stephen King, et je dois dire que pour une fois la comparaison n’est pas usurpée ou purement commerciale. On y retrouve les mêmes ingrédients : une écriture fluide qui plonge instantanément le lecteur dans l’histoire, le retour à nos peurs primales, basiques mais partagées de tous et de toutes. C’est le point fort de l’auteur car il cuisine son lecteur un peu comme la grenouille dans la casserole d’eau bouillante : horreur, tortures et autres sévices deviennent de plus en plus dures, profondes voire insoutenables à lire. Même si cela reste par moment difficile à lire, certains passages sont tout juste soutenables, la progression au sein du livre fait qu’elle ne heurte pas le lecteur d’entrée. Cependant, certains lecteurs seront tentés d’abandonner la lecture de Hell.com dégoûter par les mises en scène effroyables. Aussi pour ne pas perdre une bonne histoire, je ne peux que leur conseiller de sauter quelques pages, la dernière moitié du livre est beaucoup plus accessible.

Si l’écriture est fluide, il n’en reste pas moins que l’auteur ne reprend pas le schéma commun des page-turns actuels. Point d’histoire(s) en parallèle, nous suivons intégralement l’histoire de Daniel Saul, un peu comme si nous voyions notre propre histoire (un cauchemar) relatée dans ce livre. Car finalement c’est un peu ce que désire l’auteur, c’est que nous prenions conscience, qu’à une toute autre échelle, nous avons tous un peu de Daniel Saul en nous, et que ce qui lui arrive, pourrait très bien nous arriver.

Si Patrick Sénécal et son Hell.com nous fait penser à Stephen King et Dr. Sleep, Chuck Palahiniuk et son Fight Club, ou Breat Eaton Ellis et son American Psycho, il n’en reste pas moins original avec son style propre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Version québecoise
      • Broché: 557 pages
      • Editeur : ALIRE (16 septembre 2010)
      • Langue : Français
      • ISBN-10: 2896150439
      • ISBN-13: 978-2896150434
      • Prix : 34,00€
  • Poche
    • Version française
      • Editeur : Fleuve éditions (9 juin 2016)
      • Langue : Français
      • ISBN-10: 2265099163
      • ISBN-13: 978-2265099166
      • Prix : 21,90€
    • Version québecoise
      • Editeur : ALIRE (31 janvier 2013)
      • Collection : Polar Noir
      • Langue : Français
      • ISBN-10: 2896150625
      • ISBN-13: 978-2896150625
      • Prix : 14,99€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1744 ko
    • Editeur : 12-21 (9 juin 2016)
    • ASIN: B01FT6H6VU
    • Prix : 15,99€

Revue de presse

« Dans Hell.com, Internet devient le catalyseur des pires horreurs. Autre exploration d’un phénomène de société, même redoutable efficacité à nous foutre la trouille à chaque page de cette brique, véritable passeport pour l’enfer. » – Valérie Graudreau – Le soleil

« le lecteur n’aurait sans doute pas le courage d’aller jusqu’au bout dans l’horreur qui lui est ainsi offerte s’il n’y avait pas quelqu’un, quelque part, dans le livre, disposé à la faire reculer, pour lui permettre de garder la tête juste au-dessus de l’eau. » – Caroline Monpetit – Le devoir

Mollat.com : La présentation du livre par l’auteur lors du Quai du polar 2011

Site Internet de l’auteur

http://www.patricksenecal.net/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/05/21 dans Policier, Thrillers

 

Mots-clés : ,

J. J. Connolly : X

J. J. Connolly : X

Allez plus que deux livres et j’aurai rattrapé mon retour de critiques des livres dévorés pendant les vacances de Pâques.

Une fois encore, je me suis laissé convaincre par les critiques d’autres sites Internet encensant ce livre.

Alors ce X va-t-il aligner les étoiles de satisfaction sur notre blog ?

Résumé du livre

X est un dealer londonien anonyme, et tient à le rester : dans son milieu, la notoriété relève en effet de la faute professionnelle. Et des fautes professionnelles, X veille soigneusement à n’en commettre aucune.
Il se contente d’être un intermédiaire, ce qui lui évite de fréquenter la rue et ses camés trop bavards. Il ne flambe pas, préférant rester discret sous ses allures d’homme d’affaires. La pègre le tient en haute estime pour son intelligence et sa rigueur. Sachant qu’on ne fait en général pas de vieux os dans le business, X met le maximum d’argent de côté pour pouvoir prendre le large le jour de ses 30 ans. Il en a 29 et il ne lui reste plus que quelques semaines à tirer quand son boss, le mafieux Jimmy Price, lui demande un dernier service qui va bouleverser la donne d’une manière fort inattendue.
Publié en 2000, X a été en Angleterre l’un des plus grands succès de librairie de l’année et une véritable bombe dans le domaine du polar mafieux. Au moment où Guy Ritchie modernisait les films de gangsters avec Arnaques, crimes et botanique ou Snatch, J.J. Connolly révolutionnait le genre avec ce thriller d’un réalisme à toute épreuve, peuplé de figures aussi déjantées qu’inoubliables. Traduit pour la première fois en français, ce véritable feu d’artifice à la gloire de la pègre est un véritable régal.

Avis

Certes certains media ont encensé ce livre en le présentant comme un témoignage des us et coutumes des gros bonnets du deal de stupéfiants. Alors oui, on partage la vie, ou plutôt les mésaventures de certains d’entre eux, mais on ne peut pas dire que l’on apprenne grand chose dans leurs trucs et astuces pour véhiculer, cacher ou refourguer de la came. Car en fin de compte à quoi se résume la vie d’un caïd de la drogue : faire son travail en étant connu des gens de son milieu mais pas des policiers, et étendre son empire pour gagner plus.

On trouvera cependant un certain plaisir à lire ce X ne serait-ce que par son humour bien anglais qui nous fait penser à The snap ou The full monty. On se contentera donc des quiproquos, rebondissements, mésaventures et autres péripéties que l’auteur a le plaisir à faire subir à ses personnages.

Donc si je ne vous ai pas convaincu de lire X peut-être vous laisserez vous tenter par le visionnage du film inspiré du livre : Layer Cake avec Daniel Craig/ Soit dit en passant le film est sorti en 2004, soit près de 11 ans avant le livre en français.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 448 pages
    • Editeur : Sonatine (9 avril 2015)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2355841926
    • ISBN-13: 978-2355841927
    • Prix : 21.00€
  • Poche
    • Poche: 480 pages
    • Editeur : 10 X 18 (17 mars 2016)
    • Collection : 10/18
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2264067764
    • ISBN-13: 978-2264067760
    • Prix : 8.40€
  •  eBook
    • Editeur : 10 X 18 (9 avril 2015)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2264067760
    • Prix : 14,99€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/05/20 dans Thrillers

 

Mots-clés : ,

Pierre Assouline : Golem

Une fois n’est pas coutume, nous allons nous tourner vers un auteur aux talents multiples : Pierre Assouline. Journaliste, chroniqueur de radio, romancier, ancien responsable du magazine Lire, membre du comité de rédaction de la revue L’Histoire et membre de l’académie Goncourt depuis 2012.

Il est aussi le biographe français sur Georges Simenon. Nous allons le découvrir au travers d’un roman policier, Golem, et espérons être conquis par une prose un peu plus élaborée que celles dont nous avons l’habitude de lire.

Alors est-ce que ce Golem va être un roman noir ou un trou noir de la littérature policière ?

Résumé du livre

Gustave Meyer, grand maître international d’échecs, voit sa vie basculer à la veille d’un tournoi : brusquement soupçonné du meurtre de son ex-femme, il est recherché par la police. Profondément troublé, le fugitif décide de mener une enquête sur lui-même pour prouver son innocence et résister à la pression qui l’envahit. Il découvre que son meilleur ami, un neurochirurgien de pointe qui l’a opéré quelques années plus tôt, ne l’a pas soigné mais  » modifié  » afin d’améliorer les capacités de mémoire de son cerveau. Une manipulation que l’éthique médicale réprouve totalement, mais que de récents mouvements transhumanistes, prônant une humanité  » augmentée « , appellent de leurs vœux. Dans la clandestinité, coupé de sa fille Emma, il expérimente au jour le jour cette condition de néo-humain, prend peu à peu la mesure de sa monstruosité et du cobaye qu’il est devenu. De recherches en bibliothèques sur la Kabbale en rencontres avec des spécialistes des neurosciences, les théories les plus anciennes et les plus futuristes l’amènent à comprendre qu’il est une sorte de nouveau Golem, lointain descendant de la créature artificielle, hybride d’homme et de machine, née dans le ghetto de Prague au XVIIème siècle. L’étau se resserre autour de lui dans sa fuite à Paris, Londres, Oxford et à travers l’Europe centrale. Mais le fugitif que tout accuse est-il assez solide pour supporter cette étrange condition que nul n’a jamais éprouvée ? Rythmé, haletant, Golem est un roman contemporain où les possibilités inédites d’évolution de l’humanité se frottent aux mythes et aux traditions ancestrales.

Avis

Si la première moitié du livre est entraînante et démarre plutôt bien en faisant accuser un homme du meurtre de son ex-femme, autant la seconde moitié est une pure horreur pour un amateur de livre policier. Le livre se tourne vers une pseudo-dissertation mêlant kabbale, histoire et culture juive.L’auteur tente d’imiter José Rodrigues Dos Santos et sa Formule de DIeu, mais sans grand succès.

Non seulement l’histoire policière est totalement oubliée, mais le style littéraire devient très académique, d’une lourdeur à vous faire endormir à sa lecture, pour mener à un dénouement très décevant.

Moralité, n’est pas auteur de roman policier qui veut, même avec un nom célèbre de l’écriture.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 272 pages
    • Editeur : Gallimard (1 janvier 2016)
    • Collection : Blanche
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070146189
    • ISBN-13: 978-2070146185
    • Prix : 19,00€
  • eBook
    • Editeur : Editions Gallimard (1 janvier 2016)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2072552458
    • Prix : 13,99€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/05/14 dans Policier

 

Faire son adaptateur audio pour Kindle à moins de 2€

Tout juste annoncé par Amazon, la sphère Internet a déjà donné une alternative pour faire son propre adaptateur audio pour Kindle.

Pour cela vous aurez besoin d’un câble USB OTG et d’un adaptateur audio USB. Ces deux éléments sont disponibles sur Internet à moins de 1€ l’unité chacun.

Enfin, vous pouvez suivre le tutoriel et démonstrateur suivant.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/05/13 dans Liseuses, Nouveautés

 

Mots-clés : , ,

Amazon dévoile l’adaptateur audio TTS au Kindle

Amazon dévoile l’adaptateur audio TTS au Kindle

Amazon a développé un système pour écouter un livre en text-to-speech (TTS) pour ses Kindles.

Actuellement valable uniquement pour le bundle du Paperwhite 3, cet adaptateur sera disponible ultérieurement pour les autres modèles au prix de 20$.

Attention, cet adaptateur ne fonctionnera que pour le TTS et pas pour l’écoute de mp3.

Kindle-Audio-Adapter

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/05/11 dans Nouveautés

 

Mots-clés : , , ,

Des livres scolaires OpenSource

Des livres scolaires OpenSource

L’éditeur Lelivrescolaire.fr prépare et rédige des manuels scolaires à destination des collégiens. Les versions numériques sont librement consultables et tout est publié en open-source.

Lelivrescolaire.fr est une plateforme web et un éditeur. Pour concevoir et rédiger ses manuels de français et d’histoire/géographie, il mise sur le collaboratif et l’open-source.

La start-up, dont les livres en format papier sont souvent les moins chers et sont gratuits en version numérique, met à contribution plusieurs centaines de professeurs dans toute la France. Ils travaillent de façon décentralisée. Un comité scientifique comprenant des inspecteurs de l’éducation nationale vérifie la conformité des écrits avec les programmes officiels.

À ce jour, Lelivrescolaire.fr est le seul éditeur à proposer des versions numériques en libre accès. Le site agit comme un prolongement du cours. Il intègre des outils de communication, une classe en ligne et l’envoi de devoirs.

 

Mots-clés : , ,

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 104 autres abonnés