RSS

Archives de Catégorie: Livres

Le bonhomme de neige au cinéma

Le bonhomme de neige au cinéma

Au cinéma le 29 novembre d’après l’œuvre de Jo Nesbo.

 
 

2 nouveaux Harry Potter en octobre

2 nouveaux Harry Potter en octobre

Les fans de la saga Harry Potter peuvent se réjouir : 20 ans après la première rencontre avec l’apprenti sorcier (le 26 juin 1997), neuf films plus tard, plusieurs livres, un parc d’attractions et une pièce de théâtre, Bloomsbury, la maison d’édition de la célèbre saga imaginée par J.K. Rowling, annonce la sortie, en octobre, de deux nouvelles histoires issues de l’univers Harry Potter.

Harry Potter: A History of Magic – The Book of The Exhibition plongera les lecteurs dans les cours enseignés à Poudlard, l’école de sorcellerie et de magie fréquentée par Harry et ses amis. Quant à Harry Potter – A journey Through A History of Magic, il racontera des histoires de magie, d’alchimie, de licornes et de pratiques de sorcellerie ancestrales.

Une sortie accompagnée par la British Library et l’exposition Harry Potter, A History of Magic qui débute le 20 octobre prochain. À l’instar des nouveaux bouquins, l’exposition explore les différentes matières étudiées à Poudlard et l’histoire de la magie.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/07/21 dans Nouveautés, Jeunesse

 

Étiquettes : ,

Jérôme Camut & Nathalie Hug : Islanova (SP)

Jérôme Camut & Nathalie Hug : Islanova (SP)

Il y a quelques jours, je vous faisais envier ma situation : mon librairie favori m’a confié le SP du prochain Nathalie Hug et Jérôme Camut qui sortira le 12 octobre prochain : Islanova.

Petite particularité de ce SP est de ne pas proposer l’intégralité du livre, mais seulement le premier des trois actes du roman. Ce qui est dommage car il nous est arrivé plusieurs fois de rencontrer un livre qui démarrait bien mais qui ne tenait pas la longueur.

Islanova est fidèle à ce quatre-main d’écrivains puisqu’il est architecturé autour d’une alternance d’un chapitre d’actions avec un chapitre de positionnement de l’histoire et des personnages.

Sans vous dévoiler l’histoire (si vous êtes impatient, il vous faudra agrandir la 4-de’couv ci-dessous en cliquant dessus), je peux vous dire que ça démarre très fort : en 250 pages le lecteur sera trimballé du Jura à l’île d’Oléron, aura essuyé un immense feu de forêt et aura rencontré plusieurs morts.

Bref vous comprendrez pourquoi ces 250 pages ont filé vitesse grade V devant mes yeux : commencé le samedi matin, fini le dimanche soir.

A suivre…..

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/07/12 dans A lire, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Jussi Adler-Olsen – Selfies

Jussi Adler-Olsen – Selfies

 

Avant de partir en vacances et de lever le pied dans les critiques de ce blog (mais promis vous trouverez bientôt l’intégralité des critiques de mes lectures estivales), une petite critique sur le dernier livre de l’auteur fil rouge de ce blog, Jussi Adler-Olsen.

Si cette critique est la sixième sur cet auteur, c’est bien son septième livre que je vais vous faire découvrir aujourd’hui : Selfies.

Les derniers tomes de la saga de Carl Morck nous avait un peu laissé sur notre faim, alors est-ce que Selfies va nous donner une nouvelle image d’une des plus grands vendeurs de romans policiers en Europe ?

Histoire

Elles touchent les aides sociales et ne rêvent que d’une chose : devenir des stars de reality-show. Sans imaginer un instant qu’elles sont la cible d’une personne gravement déséquilibrée dont le but est de les éliminer une par une. L’inimitable trio formé par le cynique inspecteur Carl Morck et ses fidèles assistants Assad et Rose doit réagir vite s’il ne veut pas voir le Département V, accusé de ne pas être assez rentable, mettre la clé sous la porte. Mais Rose, plus que jamais indispensable, sombre dans la folie, assaillie par les fantômes de son passé..

Avis

Pour les habitués de mon blog, vous noterez que je n’ai pas classé Selfies dans la catégorie des thrillers mais dans celle des romans policiers. En effet, même si les victimes de ce roman ne vivent pas de bons moments, le niveau de noirceur dans les romans actuels font que ce livre est gentillet. Cependant j’avoue avoir bien aimé l’imbrication des différentes affaires qui donne un peu de piment à ces affaires relativement simples qui ont un peu de mal à démarrer.

Les fidèles lecteurs de Jussi Adler-Olsen vont avoir la joie de retrouver l’équipe du département des cold cases de Copenhague, le département V : la rudesse de Carl Morck, la folie de Rose ou d’une de ses autres personnalités, le mystérieux Assad et le timide et amoureux transi Gordon. C’est d’ailleurs le grand intérêt qu’auront les lecteurs dans ce septième tome qu’est de suivre les aventures de cette troupe, et de connaître un peu plus de leur passé et de leurs mésaventures. Les lecteurs seront ravis car la moitié du livre porte sur ce point.On aimerait cependant que les révélations sur Assad soient plus nombreuses pour enfin découvrir l’identité de celui-ci.

Si l’écriture est toujours aussi impeccable et fluide, la limite dans ce livre à une lecture rapide et agréable est la multiplicité des personnages qui nécessite une petite gymnastique cérébrale pour se souvenir de tous les protagonistes et de les resituer au fur et à mesure de l’histoire.

Je conseillerais donc ce livre aux fidèles lecteurs des aventures du département V.

 

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 650 pages
    • Editeur : ALBIN MICHEL (29 mars 2017)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226396292
    • ISBN-13: 978-2226396297
    • Prix : 22.90€
  • eBook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (29 mars 2017)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226423894
    • Prix : 15.99€

Site Internet de l’auteur

http://www.jussiadlerolsen.com

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/07/10 dans Policier

 

Étiquettes : ,

L’Express conseille 8 thrillers à lire en poche cet été

Je ne vais que citer les titres et auteurs des livres conseillés, mais je ne peux que vous conseiller d’aller lire l’article original pour une plus ample présentation de chacun d’eux.

http://www.lexpress.fr/culture/livre/huit-thrillers-a-lire-en-poche-cet-ete_1916771.html#OPFvQMpAfCm5vjrs.01

Les 8 thrillers conseillés sont :

  • Le Gang des rêves (La gang dei sogni), par Luca Di Fulvio
  • Les dix enquêtes de Harry Hole, par Jo Nesbo
  • Le Cercle de Farthing (Farthing), par Jo Walton
  • Entre hommes (Entre hombres), par Germán Maggiori
  • La Loi des Wolfe (The Rules of Wolfe), par James Carlos Blake
  • Baad, par Cédric Bannel
  • Les Noirs et les Rouges, par Alberto Garlini
  • Assurance sur la mort (Three of a Kind), par James M. Cain
 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/07/06 dans A lire, Sites Internet

 

Étiquettes :

Jacques Saussey : Ne prononcez jamais leurs noms

Jacques Saussey : Ne prononcez jamais leurs noms

Certains diront que le polar trouve ses maîtres dans le nord de l’Europe, d’autres dans le sud, ou bien encore de l’autre côté de l’Atlantique.

Personnellement j’aurais tendance à penser que la France a certainement le plus grand et le meilleur vivier d’auteurs de romans policiers, thrillers et autres romans noirs. Qui plus est, une nouvelle génération arrive et semble élever le niveau d’un cran encore.

Jacques Saussey est de cette nouvelle génération qui mérite une plus grande vulgarisation, au sens d’être plus connu du grand public. Je l’ai découvert avec Le loup peint et je me devais de lire son dernier Ne prononcez jamais leurs noms qui rencontre un vif succès commercial et un très bon retour de des lecteurs.

Résumé du livre

« Le train roulait de plus en plus vite. II passa sur un aiguillage qui le fit tanguer comme un navire pris dans les vagues d’un chenal agité par le vent. Les yeux écarquillés de Karine s’abaissèrent vers le plancher. Sous le siège 66, la poignée du sac avait basculé en pleine lumière. Elle s’accroupit et le tira vers elle, et ce fut soudain comme si elle avait pu voir au travers du tissu. Comme si cette forme oblongue qui le déformait lui avait murmuré quelques mots funestes à l’oreille. Elle eut juste le temps de prendre une profonde respiration pour pousser un hurlement. Et puis le monde s’éteignit dans un grand éclair blanc. » Ne prononcez jamais leurs noms est la sixième enquête du Capitaine Daniel Magne et du Lieutenant Lisa Heslin. Certainement la plus dangereuse..

Extrait

24 février 2015

Au moment où le train amorça son entrée en gare, Karine Monteil posa instinctivement la main sur l’épaule de Jérémie. À huit ans à peine, son fils était d’un naturel plutôt impulsif, il était capable de se précipiter au bord du quai pour pouvoir se penchttps://quoilire.wordpress.com/wp-admin/post-new.phpher au-dessus des voies et tirer la langue au conducteur de la motrice tout en lui faisant un pied de nez.

Au geste de résistance qu’il amorça pour se dégager, elle sentit qu’elle avait eu raison et affermit sa prise. La fin des vacances d’hiver était proche et la rentrée pointait le bout de son museau. D’ici deux jours, Jérémie aurait repris son cartable et le chemin du collège. Elle savait qu’il angoissait déjà de se retrouver à nouveau enfermé entre quatre murs de béton, avec le tableau noir pour seul horizon, jusqu’aux prochaines vacances de Pâques qui lui paraissaient aussi éloignées que la Lune. Et tout allait être bon pour mener une vie infernale à sa mère. C’était comme ça, chaque année depuis trois ans.

Depuis que Sylvain était parti.

Pour une autre femme.

Sans enfants.

Le train s’arrêta enfin dans un bruit assourdissant. Grâce aux repères lumineux affichés sur le quai, Karine avait déjà repéré l’endroit où se situaient leur wagon et les sièges confortables qu’elle avait réservés en première classe pour eux deux. Une dépense un peu au-dessus de ses moyens, certes, mais qui allait permettre à Jérémie d’avoir un peu plus de place pour jouer pendant le long trajet qui les ramènerait à Paris.

La suite du premier chapitre sur le site officiel de l’auteur

Avis

Vous cherchiez le roman qui va vous accompagner sur la plage pour vous filer de frissons, Ne prononcez jamais leurs noms est pour vous.

Jacques Saussey nous livre ici un roman tout simplement époustouflant. J’aurais pu utiliser l’adjectif explosif mais cela aurait été un peu trop facile par rapport au sujet du livre. En effet, l’auteur a été victime d’un malheureux concours de circonstance : quelques semaines après le début de la rédaction de ce livre qui commence par l’explosion d’une bombe dans un train, la France a connu une vague d’attentats comme jamais. Cette analogie ne donne que plus de poids, de pression au lecteur au fur et à mesure de l’avancement des méfaits du grand méchant du livre.

Mais loin d’employer la trame traditionnelle de la double vision policier – assassin, Jacques Saussey dé-quadruple le récit : le policier, le méchant, le kidnappé, la femme du kidnappé. En ajoutant une complexité supplémentaire le kidnappé est flic tout comme sa femme, et tous deux sont amis du policier enquêteur. Avec ce quadruplement du récit, le livre est perpétuellement relancé au point ou arrêter sa lecture est quasiment impossible sans être frustré de ne pouvoir la poursuivre tranquillement.

Et pour parfaire le tout, je e peux que vous conseiller ce livre si vous partez au pays basque cet été si comme moi vous aimez lire un livre dont l’action se passe dans la région proche de ses vacances. Vous aurez ainsi l’occasion d’avoir un petit cours de rattrapage agréable et pas pédant sur l’histoire indépendantiste basque.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 496 pages
    • Editeur : Editions Toucan (11 janvier 2017)
    • Collection : TOUC.NOIR
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2810007470
    • ISBN-13: 978-2810007479
    • Prix : 19,90€
  • eBook
    • Format : ePub
    • Editeur : Editions Toucan (11 janvier 2017)
    • Collection : TOUC.NOIR
    • Langue : Français
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2810007486
    • Prix : 9,99€

Site internet de l’auteur

http://www.jacques-saussey-auteur.com

Revues de presse

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/07/04 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Léo Henry : La panse

Léo Henry : La panse

Je termine mon cycle de science-fiction avant de me lancer dans un sprint, un course de fond, de lecture de thrillers de l’été. Et pour finir, je vais vous proposer la critique du dernier livre qui m’a été confié par ma librairie favorite, La panse de Léo Henry.

Si vous ne connaissez pas cet auteur, j’avoue que moi non plus, mais cela peut également s’expliquer par le fait que ce ne soit que son second roman.

Vais-je bien digérer La panse ou bien va-t-il me rester sur l’estomac ?

Résumé du livre

Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa sœur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier d’affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.

Après Le casse du continuum, Léo Henry poursuit, avec La Panse, son exploration des genres dits « populaires ». Il propose cette fois un thriller d’infiltration lovecraftien ancré dans l’ici et maintenant, un roman remarquable, qu’on ne lâche plus une fois entamé, preuve, s’il en était encore besoin, de son immense talent.

Avis

C’est un avis en demi-teinte que je vais donner.

La première moitié du livre est très bien. Le positionnement du livre dans le quartier « parisien » de La Défense (proche de chez moi) est sans conteste un plus qui m’a permis de facilement me projeter dans l’histoire. Le personnage es particulièrement bien travaillé, l’histoire plongeant le personnage dans une sorte de secte, sa psychologie est forcément bien présentée et son évolution tout en subtilité. On le suite sombrer au fur et à mesure de sa descente dans les bas daçon du quartier des affaires. Bien entendu, tout comme le personnage principal, le lecteur se pose perpétuellement la question de ce qu’il est advenu de sa sœur, est-elle morte, a-t-elle été psychologiquement retourné ?

Malheureusement, l’auteur rompt ce rythme et l’avancée du personnage dans son enquête en décidant d’adopter une nouvelle optique à son roman, un mélange de symbolique, de science-fiction, d’ésotérisme, de surnaturel qui fait penser à l’univers de David Lynch. Mais n’est pas n’importe qui celui qui maîtrise ce genre, et Léo Henry n’est pas de cette élite. La conséquence de cela est que son lecteur est perdu dans le final et laissé avec plein d’interrogations.

Un livre à lire par curiosité et originalité, un auteur à surveiller.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Poche: 304 pages
    • Editeur : Folio (2 mars 2017)
    • Collection : Folio SF
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070469743
    • ISBN-13: 978-2070469741
    • Prix : 8,20€
  • Book
    • Editeur : Editions Gallimard (2 mars 2017)
    • EAN : 978-2072653919
    • Prix : 7,99€

Revues de presse

« Fluide, inventif, tenu malgré une légère baisse de rythme en son milieu, La Panse réussit à divertir sans prétention » , Hubert Prolongeau, Télérama n°3511

« Un thriller mythologique pour arriver à cette conclusion sidérante : la Défense est un labyrinthe mystique où se tapit le secret du monde. », François Angelier, France Culture

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :