RSS

Archives de Catégorie: Livres

Jo Nesbo – Le couteau

Jo Nesbo – Le couteau

Nous retrouvons enfin Jo Nesbo dans le domaine où il excelle : les romans noirs avec son personnage principal Harry Hole.

Il faut reconnaître que la reprise moderne de Macbeth ou ses romans cours comme Du sang sur la glace, nous avaient laissé un peu sur notre fin, voire nous avaient carrément déçus.

Est-ce que Le couteau est là pour donner un coup de canif dans cette médiocrité toute relative de Jo Nesbo ?

Résumé du livre

Harry Hole a réintégré la police criminelle d’Oslo, mais il doit se contenter des cold cases alors qu’il rêve de remettre sous les verrous Svein Finne, ce violeur en série qu’il avait arrêté il y a une dizaine d’années et qui vient d’être libéré. Outrepassant les ordres de sa supérieure hiérarchique, Harry traque cet homme qui l’obsède. Mais un matin, après une soirée bien trop arrosée, Harry se réveille sans le moindre souvenir de la veille, les mains couvertes du sang d’un autre. C’est le début d’une interminable descente aux enfers : il reste toujours quelque chose à perdre, même quand on croit avoir tout perdu.

Avis

Jo Nesbo revient donc pour une douzième aventure d’Harry Hole. Je plains ce personnage dont la trame est plus qu’usée (en fait sa dernière aventure lui avait valu un doigt en titane) et dont son créateur va encore l’abîmer un peu plus. Abîmer est le terme qui se prête le mieux car dans ce nouveau roman, Harry Hole va être malmené en retrouvant ses démons éthyliques, en étant écarté de l’enquête du fait de sa proximité de la victime, sa femme, en étant confronté à son Moriarty (le fiancé) et lui faire toucher le fond en le posant en tant que principal suspect.

L’originalité de ce livre est de sortir Harry Hole de sa zone de confort, de lui enlever le rôle de super-flic, de le confronter à toutes ses faiblesses, ses trous de mémoire. Il va devoir réfléchir sur sa personne, sa responsabilité dans l’affaire, la possibilité de rendre la justice par soi-même plutôt que recourir à celle du peuple. Bref il perd tout ses repères.

Si vous êtes plutôt de ceux qui appréciaient les romans dynamites, voire dynamités, il vous faudra patienter le dernier tiers du roman qui reprend les schémas narratifs habituels de Jo Nesbo. Tactique, rythmé, rebondissant, Harry Hole reprend du poil de la bête jusqu’à ce que …..

En conclusion, si ce Harry Hole n’est pas complètement le Harry Hole que nous avons connu dans les onze précédents épisodes du personnage favori de Jo Nesbo, ce livre est original dans la faiblesse du héros à laquelle nous ne sommes pas insensible.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 608 pages
    • Editeur : Gallimard (15 août 2019)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 207278218X
    • ISBN-13: 978-2072782183
    • Prix : 22,00€
  • eBook
    • Taille du fichier : 2087 ko
    • Editeur : Editions Gallimard (15 août 2019)
    • EAN : 978-2072782206
    • Prix : 15,99€
  • Livre audio
    • Durée : 19h08
    • Editeur : Gallimard (30 août 2019)
    • Langue : Français, Français
    • ASIN: B07VLJ2K4L
    • Prix : 21,99€

Revue de presse

« Avec « Le Couteau », Jo Nesbo fait toucher le fond à Harry Hole. L’écrivain norvégien livre la plus déchirante, mais également la plus forte, des enquêtes de son inspecteur fétiche.« , Macha Séry, Le Monde

« Avec ce douzième volet des enquêtes de son flic sans foi ni loi, le roi du polar scandinave donne son thriller le plus sombre et le plus abouti.« , Bruno Corty, Le Figaro

« Cette relation d’amour-haine entre l’auteur et son personnage n’est pas le moindre intérêt de la série et particulièrement de ce nouvel épisode…… Elle vaut vraiment le détour.« , Michel Abescat, France Inter

« Avec Le couteau, l’inspecteur Harry Hole est de retour dans la police criminelle d’Oslo. Et ça fait très mal…Coup de cœur« , Jean-Noël Levavasseur., Ouest France

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/22 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

B.F. Parry – Oniria, Tome 1, Les Royaumes des Rêves

B.F. Parry – Oniria, Tome 1, Les Royaumes des Rêves

Parfois l’école conseille à leurs élèves des livres à découvrir pendant les vacances estivales.

Oniria de B.F. Parry a été conseillé à mon fils cette année, et pour une fois il a suivi cette proposition et a bien aimé. Afin de faire mon propre avis sur cette proposition mais aussi pour pouvoir échanger avec lui sur d’autres sujets que les jeux vidéos, je me suis donc lancé dans sa lecture.

Alors est-ce que je touchais un doux rêve avec ce Oniria ?

Histoire

Eliott, 12 ans, est un garçon en apparence comme tous les autres. Jusqu au jour où il découvre un sablier magique qui lui permet de voyager dans un monde aussi merveilleux que dangereux : Oniria, le monde des rêves. Un monde où prennent vie les milliards de personnages, d univers, et toutes les choses les plus folles et les plus effrayantes rêvées chaque nuit par les êtres humains. Collégien ordinaire le jour, Eliott devient la nuit, parmi les rêves et les cauchemars qui peuplent Oniria, un puissant Créateur, qui peut faire apparaître tout ce qu il souhaite par le simple et immense pouvoir de son imagination. En explorant Oniria pour sauver son père, plongé depuis plusieurs mois dans un mystérieux sommeil, Eliott est finalement confronté à son extraordinaire destin. Car Eliott est l « Envoyé » : il doit sauver le Royaume des rêves, menacé par la sanglante révolution des cauchemars.

Avis

Oniria a toutes les caractéristiques des romans jeunesse qui ont rencontré le succès. A l’image d’un Harry Potter, B.F. Parry sait capter l’attention de son lecteur et de le projeter dans l’histoire comme l’eut fait J. K. Rowling : son personnage rencontre de grandes difficultés familiales, aux prises d’une belle-mère carriériste, et qui ne peut compter sur le réconfort d’amis à l’école; mais qui, par un membre familial attentionné, va découvrir un monde fantastique qui va changer sa vie.

B.F. Parry a su créer un monde riche tant dans son histoire, de ses habitants, de leurs spécificités, des règles qui les régissent et des possibles interactions avec le monde des éveillés. Elle sait également mettre quelques pointes d’humour, notamment avec des petits clins d’œil vers d’autres auteurs, romans, séries télé ou dessins animés. Ainsi, bizarrement, la fille ayant fait les 400 coups au pays des rêves, telle une exploratrice, est accompagnée d’une créature protéiforme se présentant souvent sous les traits d’un singe.

L’écriture est d’une grande fluidité; et l’alternance de discussions et d’interrogations avec des scènes plus mouvementés confèrent au roman un rythme intéressant.

Seul bémol, contrairement à la saga harry Potter où chaque tome apportait une nouvelle histoire, l’histoire d’Oniria s’étale sur les qautre tomes. Il faudra donc une certaine motivation au lecteur pour connaître la fin.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 336 pages
    • Tranche d’âges: 9 – 11 années
    • Editeur : Hachette Romans/Hildegarde (1 octobre 2014)
    • Collection : Aventure
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2012038506
    • ISBN-13: 978-2012038509
    • Prix : 16,50€
  • Poche
    • Poche: 360 pages
    • Editeur : Livre de Poche Jeunesse (3 mai 2017)
    • Collection : Livre de Poche Jeunesse
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2017010197
    • ISBN-13: 978-2017010197
    • Prix : 7,90€
  • eBook
    • Taille du fichier : 10454 KB
    • Editeur : Hachette Romans (1 octobre 2014)
    • Langue : Français
    • ASIN: B00M91XRGC
    • Prix : 7,99€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/16 dans Fantastique, Jeunesse

 

Étiquettes : ,

Haruki Murakami – 1Q84 – Tome 1 – Avril-Juin

Haruki Murakami – 1Q84 – Tome 1 – Avril-Juin

Haruki Murakami, à ne pas confondre avec Ryû Murakami, a connu en 2011 – 2012 un succès mondial avec 1Q84.

Désireux de me tenir au fait de l’actualité (je plaisante bien sûr), je me devais de me lancer dans la lecture de ce soit-disant chef-d’œuvre.

Alors est-ce que ce 1Q84 est-il un vrai cas de la littérature nippone ?

Histoire

Au Japon, en 1984.
C’est l’histoire de deux mondes, celui réel de 1984 et un monde parallèle tout aussi vivant, celui de 1Q84. Deux mondes imbriqués dans lesquels évoluent, en alternance, Aomamé et Tengo, 29 ans tous deux, qui ont fréquenté la même école lorsqu’ils avaient dix ans. A l’époque, les autres enfants se moquaient d’Aomamé à cause de son prénom, « Haricot de soja », et de l’appartenance de ses parents à la nouvelle religion des Témoins. Un jour, Tengo l’a défendue et Aomamé lui a serré la main. Un pacte secret conclu entre deux enfants, le signe d’un amour pur dont ils auront toujours la nostalgie.
En 1984, chacun mène sa vie, ses amours, ses activités.
Tueuse professionnelle, Aomamé se croit investie d’une mission : exécuter les hommes qui ont fait violence aux femmes. Aomamé a aussi une particularité : la faculté innée de retenir quantité de faits, d’événements, de dates en rapport avec l’Histoire.
Tengo est un génie des maths, apprenti-écrivain et nègre pour un éditeur qui lui demande de réécrire l’autobiographie d’une jeune fille échappé à la secte des Précurseurs. Il est aussi régulièrement pris de malaises lors desquels il revoit une scène dont il a été témoin à l’âge d’un an et demi.
Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ? Dans cette vie ? Dans la mort ?

Extrait

Sur le site de l’Express

Avis

A l’image de la grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf, Murakami avec son 1Q84 a cherché à égaler ou surpasser le maître George Orwell et son brilliant1984. Mais n’est pas George Orwell qui veut.

Tout d’abord, l’histoire se résume à suivre en parallèle la vie de deux personnes : une jeune femme adepte d’une secte qui tue les hommes qui ne respectent pas les femmes, et de l’autre côté un homme, employé comme nègre dans le monde de l’édition pour faire concourir une fille dyslexique à l’élection du meilleur premier roman. Pour les amateurs de roman noir et de science fiction, domaines pour lesquels est présenté 1Q84, on ne peut pas dire que cela soit très accrocheurs.

Ensuite le rythme n’en a que le nom tant celui-ci est lent. Après plus d’une centaine de pages, le lecteur prend à peine connaissance des personnages et du début de l’histoire. Par contre Haruki Murakami  passe énormément de temps dans les digressions, les descriptions que l’on pourrait penser qu’il est payé au mot comme le furent les auteurs au fin XIXè siècle.

Même si les critiques ne l’avoueront jamais, je crois que cette lassitude s’est également répandue chez eux tant ai-je trouvé de critiques, de présentations du livre se limitant aux quelques chapitres que j’ai parcourus. Sans doute l’appartenance des magazines au même groupe de presse et d’édition y est pour beaucoup.

Non je ne comprends pas l’engouement pour ce livre. Autant George Orwell dénonçait les méfaits du modernisme et du totalitarisme dans un contexte mondial, Haruki Murakami ne fait que rabâcher des sujets stigmatisants le peuple japonnais.

Bref, un livre pour faire bien dans sa bibliothèque.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 544 pages
    • Editeur : Belfond (25 août 2011)
    • Collection : Hors collection
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714447074
    • ISBN-13: 978-2714447074
    • Prix : 23,50€
  • Poche
    • Poche: 552 pages
    • Editeur : 10 X 18 (20 septembre 2012)
    • Collection : Littérature étrangère
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2264057882
    • ISBN-13: 978-2264057884
    • Prix : 9,60€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1798 ko
    • Editeur : Belfond (25 août 2011)
    • EAN : 978-2714447074
    • Prix : 13,99€
  • Livre audio
    • Taille du fichier : 1022 ko
    • Editeur : La Volte (4 octobre 2012)
    • ASIN: B01A6X03EI
    • Prix : 8,99€

Revue de presse

« Murakami sonde le mystère des êtres dans un récit onirique et fiévreux se référant à Orwell« , Télérama

« « 1Q84 » de Murakami: vraie réussite ou surcote manifeste?« , Les Inrockuptibles

«  »1Q84″ d’Haruki Murakami : succès d’une trilogie urbaine et onirique », France TV Info

« Comment Murakami a conquis le monde », BibliObs

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/13 dans Roman

 

Étiquettes : ,

Alain Damasio – La Horde du Contrevent

Alain Damasio – La Horde du Contrevent

Ce que j’apprécie avec la littérature, c’est que c’est un sujet de discussion entre amis ou entre collègues.

Ce sont justement des collègues qui m’ont finalement convaincu de lire La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, livre dont j’avais à de nombreuses occasions entendu parler, mais pour lequel je ne m’étais jamais décidé à me lancer dans sa lecture.

Alors ai-je été victime d’une horde de collègue, est-ce du vent ?

Histoire

Une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Un vent féroce en rince la surface. Les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. C’est en Extrême-Aval qu’a été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueule, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont.

Avis

A l’issue de la lecture La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, mon avis sur ce livre reste plutôt mitigé. Au regard des avis encenseurs que j’avais eux de ce roman et des prix qu’il avait reçus, je me suis dit « tout cela pour ça ! ».

Je reconnais sans réservé les qualités rédactionnelles et mises en scène d’Alain Damasio en imaginant un monde avec un vocabulaire propre à ce monde, des mentalités bien particulières, un historique en accord avec l’histoire. Les personnalités des personnages apparaissent aussi bien dans leur symbole les représentants, leur façon de penser dans la horde, mais surtout en avant tout dans leur façon de parler : brut de décoffrage pour le leader, plus fine et recherchée pour le ménestrel qui les suit. Pour l’ambiance, l’auteur a eu l’originalité d’encoder les vents ou bien de numéroter les pages de manière décroissante

Par contre, la vitesse du roman est à l’image de l’histoire: c’est lent, cela se tire en longueur et comporte de nombreuses répétitions. Une fois la découverte du monde passée après les 200 premières pages et comprit le parallèle entre la quête des héros et leur vie, le lecteur aura l’impression de tourner en boucle dans le roman. Il n’est guère surpris, et si comme les personnages du livre dans leur quête, il persiste dans la lecture de ce roman, il risque d’être tout autant déçu que les héros à la conclusion du livre.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 521 pages
    • Editeur : La Volte (26 juin 2014)
    • Collection : LITTERATURE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2370490004
    • ISBN-13: 978-2370490001
    • Prix : 25,00€
  • Poche
    • Poche: 736 pages
    • Editeur : Folio (5 mars 2015)
    • Collection : Folio. Science-fiction
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070464237
    • ISBN-13: 978-2070464234
    • Prix : 11,40€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1022 ko
    • Editeur : La Volte (4 octobre 2012)
    • ASIN: B01A6X03EI
    • Prix : 8,99€

Récompenses

Grand Prix de l’Imaginaire 2006

Prix Imaginales des Lycéens 2006.

Divers

Sachez que ce livre a également été transformé en bande-dessinée.

Et qu’un financement sur Kickstarter avait pour but de créer une version jeu vidéo. Malheureusement le projet n’a pas abouti.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/10 dans Fantasy

 

Étiquettes : , ,

Morgan Audic – De bonnes raisons de mourir

Morgan Audic – De bonnes raisons de mourir

Le dernier livre de Morgan Audic, De bonnes raisons de mourir est sans contexte le roman policier de cet été qui a suscité le plus grand engouement et qui a fait coulé beaucoup d’encre, certes numérique, sur les réseaux sociaux.

Souvent cela est du au service commercial de la maison d’édition, mais pour une fois ces critiques venaient essentiellement de la blogosphère… juste à temps avant la période estivale.

Est-ce qu’au final nous aurons de bonnes raisons de vous donner envie de le lire ?

Résumé du livre

Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d’un bâtiment.
Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante.
Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou qui signe ses crimes d’une hirondelle empaillée.
Et l’ombre d’un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé…

Avis

Avec un titre comme De bonnes raisons de mourir, nous sommes pour le moins aguichés, attirés par ce roman dans lequel nous mettons beaucoup d’espoirs.

On se dit que l’on va avoir une intrigue policière assez classique, mais l’originalité provient du lieu dans lequel se trouve le corps : le village roche de la centrale nucléaire de Tchernobyl et fermé au public. Ce n’est pas ce faux-semblant de huis-clos qui va propulser l’enquête dans une autre dimension, mais bien l’ennemi invisible des lieux : la radiation. Car contrairement à un meurtre commis dans un univers « sain », on ne fait pas ce que l’on dans cette zone avec ce qui s’y trouve. IL faut déjà trouver des enquêteurs qui acceptent (ou sont contraints) de s’y rendre, pouvoir extraire des indices de la zone et les exploiter suivant certains protocoles. Ainsi on ne peut pas autopsier un corps irradié comme un autre.

On l’aura compris sous couvert d’une enquête policière Morgan Audic, un peu comme Olivier Norek dans Surface, souhaite nous faire découvrir un pays, ses coutumes, ses pratiques. Dans De bonnes raisons de mourir c’est avant tout de dénoncer la gestion de cet accident nucléaire qui a impacté la région et ses habitants, mais le monde dans son ensemble; tant sur le moment mais aussi et surtout de nos jours. Il est incroyable de voir le laxisme des autorités corrompues ou focalisées sur leur désir de pouvoir.

Ce roman donne plus d’informations géo-politiques sur la Russie et l’Ukraine que la plupart des journaux et magasines d’informations de la presse écrite ou télévisuelle.

S’il y avait un défaut dans ce roman serait la symétrie des deux équipes enquêtant sur ces morts, au risque parfois de troubler le lecteur et de le tromper dans l’identification de l’équipe. Mais cela ne devrait arriver que si vous lisez ce livre par petits bouts, avec de fréquents arrêts. Autant dire que cela ne devrait que très rarement se produire une fois que vous serez pris par l’histoire et l’ambiance du livre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 496 pages
    • Editeur : Albin Michel (2 mai 2019)
    • Collection : A.M.THRIL.POLAR
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226441425
    • ISBN-13: 978-2226441423
    • Prix : 21,90€
  • eBook
    • Taille du fichier : 3108 ko
    • Editeur : Albin Michel (3 mai 2019)
    • ASIN: B07Q44TDYQ
    • Prix : 14,99€

Revues de Presse

La critique de Franck Thilliez dans Le Monde
« Morgan Audic signe un deuxième roman d’une puissance folle, ..; », Julie Malaure, Le Point

Site Internet de l’auteure

Site FaceBook

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/04 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Pierre Lemaitre – Sacrifices

Pierre Lemaitre – Sacrifices

Les fidèles et non moins attentifs habitués de ce blog vont me dire « Mais, mais…. il n’a pas déjà fait une critique de ce livre ? ».

Je dois avouer que oui, ce sera une première pour ce blog, Sacrifices de Pierre Lemaitre va être le premier livre qui bénéficie d’une deuxième critique sur ce blog. La première fois ce fut en 2013, autant dire une éternité et près de 500 livres lus depuis. J’avais le droit de l’oublier.

Cependant, cette revue ne portera pas sur la version papier du livre, mais sur sa version audio.

Est-ce que ce livre valait un nouveau Sacrifice ?

Histoire

La troisième enquête du commissaire Verhoeven touche au plus secret de sa vie privée : témoin du hold-up d’une joaillerie des Champs Élysées, Anne Forestier, sa maîtresse, échappe par miracle à la fureur meurtrière du braqueur. De ce truand virtuose, assez rapidement identifié, Verhoeven connaît les habitudes et le mode opératoire. De la victime à demi morte, il ignore beaucoup de choses… Le flic se lance à l’aveugle dans une traque acharnée qui va devenir une bouleversante affaire personnelle.

Extrait

10 h 00

Un événement est considéré comme décisif lorsqu’il désaxe totalement votre vie. C’est ce que Camille Verhoeven a lu, quelques mois plus tôt, dans un article sur «L’accélération de l’histoire». Cet événement décisif, saisissant, inattendu, capable d’électriser votre système nerveux, vous le distinguez immédiatement de tous les autres accidents de l’existence parce qu’il est porteur d’une énergie, d’une densité spécifiques : dès qu’il survient, vous savez que ses conséquences vont avoir pour vous des proportions gigantesques, que ce qui vous arrive là est irréversible.
Par exemple, trois décharges de fusil à pompe sur la femme que vous aimez.
C’est ce qui va arriver à Camille.
Et peu importe que ce jour-là vous vous rendiez, comme lui, à l’enterrement de votre meilleur ami et que vous ayez le sentiment d’avoir déjà votre dose pour la journée. Le destin n’est pas du genre à se contenter d’une pareille banalité, il est parfaitement capable, malgré cela, de se manifester sous la forme d’un tueur équipé d’un Mossberg 500 calibre 12 à canon scié.
Reste à savoir maintenant comment vous allez réagir. C’est tout le problème.
Parce que votre pensée est à ce point sidérée que vous réagissez le plus souvent de manière purement réflexe. Par exemple lorsque avant les trois décharges, la femme que vous aimez est littéralement passée à tabac et qu’ensuite vous voyez clairement le tueur épauler son fusil après l’avoir armé d’un coup sec.
C’est sans doute dans ces moments-là que se révèlent les hommes exceptionnels, ceux qui savent prendre les bonnes décisions dans les mauvaises circonstances.
Mais si vous êtes quelqu’un d’ordinaire, vous vous défendez comme vous pouvez. Et bien souvent, face à un tel séisme, vous êtes condamné à l’approximation ou à l’erreur, quand vous n’êtes pas carrément réduit à l’impuissance.
Lorsque vous êtes suffisamment âgé ou que ce genre de choses est déjà venu foudroyer votre vie, vous imaginez que vous êtes immunisé. C’est le cas de Camille. Sa première femme a été assassinée, un cataclysme, il a mis des années à s’en remettre. Quand vous avez traversé une pareille épreuve, vous pensez qu’il ne peut plus rien vous arriver. C’est le piège.
Parce que vous avez baissé la garde. Pour le destin, qui a un oeil très sûr, c’est le meilleur moment pour venir vous cueillir. Et vous rappeler l’infaillible ponctualité du hasard.

Avis

Originalité dans le monde du livre numérique, mais commun pour les œuvres de Pierre Lemaitre, ce livre est lu par l’auteur. Il était bon de le signaler car dans ce cas, en tant qu’auteur on est sur de bénéficier de l’interprétation de l’œuvre comme il l’imaginait.

Par rapport à ma première lecture d’il y a quelques années, je ne serais pas aussi enthousiaste. En 6 ans, l’écriture des thrillers a bien évolué : beaucoup plus rythmée, un peu plus sanglante, avec des personnages moins clichés.

Cependant, son écoute est agréable; la voix de Pierre Lemaitre est claire, distincte et se prête bien à l’exercice.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 368 pages
    • Editeur : Albin Michel (3 octobre 2012)
    • Collection : A.M.THRIL.POLAR
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 222624428X
    • ISBN-13: 978-2226244284
    • Prix : 20,00€
  • Poche
    • Broché: 360 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (5 février 2014)
    • Collection : Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 225317906X
    • ISBN-13: 978-2253179061
    • Prix : 7,20€
  • eBook
    • Taille du fichier : 753 ko
    • Editeur : Albin Michel (3 octobre 2012)
    • EAN : 9782226279866
    • Prix : 6,99€
  • Audio
    • Durée : 9h22
    • Type de programme : Livre audio
    • Version : Version intégrale
    • Editeur : CdLEDITIONS (8 janvier 2016)
    • Prix : 15,95€

Revue de presse

« Lemaitre porte véritablement bien son nom : prince de l’embrouille, du trompe-l’oeil et du rebondissement. » – Julie Malaure, Le Point

« Lemaitre hisse le genre noir à une hauteur rarissime chez les écrivains français : celle où se tient la littérature. » Jean-Claude Buisson, Le Figaro Magazine

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/09/03 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Mes cadeaux d’anniversaire

Mes cadeaux d’anniversaire

Un rapide billet pour vous montrer ce que ma mère a eu la gentillesse de m’offrir (avec un mois d’avance) pour mon anniversaire:

  • Nicolas Lebel – Dans la brume écarlate
  • Jérôme Loubry – Les chiens de Détroit
  • Céline Denjean – Le cheptel
  • Solène Barowski – Une bonne intention
  • Sonja Delzongle – Cataractes
  • Morgan Audic – De bonnes raisons de mourir
  • Luc Bossi – Manhattan Freud

Le bonus c’est qu’en dehors du Morgan Audic et Luc Bossi, ils sont tous dédicacés.

 
1 commentaire

Publié par le 2019/08/21 dans Policier, Roman, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :