RSS

Archives Mensuelles: octobre 2016

Harry Potter : un cauchemar pour les traducteurs

Harry Potter : un cauchemar pour les traducteurs

The Digital Reader a fait une petite compilation du cauchemar des traducteurs : Harry Potter.

Pour voir l’article complet : c’est là !

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/25 dans Sites Internet

 

Étiquettes : , ,

Romain Slocombe – L’affaire Léon Sadorski

Romain Slocombe – L’affaire Léon Sadorski

Cela faisait très, très longtemps que je n’avais pas lu un roman de Romain Slocombe.J’en étais resté à sa tétralogie La Crucifixion en jaune parue au début de ce XXIème siècle, thriller noir au pays du soleil levant mettant en avant les perversions sexuelles nippones.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Romain Slocombe, cette personne est un artiste avec un grand A car c’est un véritable touche à tout : photographie, romans pour adultes, romans pour enfants, illustrations et même quelques courts-métrages.

Le voici est liste pour le Goncourt avec son dernier roman L’affaire Léon Saorski.

Si Romain Slocombe décroche la timbale est-ce que cela va encore être une affaire comme ce le fût pour Pierre Lemaitre et son Au-revoir là-haut ?

Résumé du livre

Avril 1942. Au sortir d’un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l’Occupation. Pétainiste et antisémite, l’inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d’un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d’intervenir contre les  » terroristes « .
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d’en faire leur informateur au sein de la préfecture de police… De retour à Paris, il reçoit l’ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d’appartenir à un réseau antinazi.

Avis

Lire L’affaire Léon Sardorski n’est pas à proprement parler lire un thriller. Romain Slocombe dresse plutôt une analyse du rôle de la police parisienne pendant l’occupation allemande. Mais, alors qu’il pourrait tomber dans la facilité de présenter un flic acquis à la cause allemande, l’auteur nous relate la biographie d’un policier qui, bien que participant à l’effort de la traque juive, se retrouve malgré lui de l’autre coté. On aurait presque pitié pour lui si l’on ne connaissait pas déjà ses résultats au service des RG.

La force de ce livre est de nous présenter cette authentique biographie, étayée, renseignée, de rappeler les années noires de la France sous couvert d’un roman noir. L’écriture est bien ciselée, le rythme agréable, ni trop rapide, ni trop lent. L’auteur saupoudre son roman de quelques périodes d’action pour donner du nerf à son récit. Le style de l’auteur et les sujets contés par celui-ci ont évolué depuis sa tétralogie La Crucifixion en jaune et ont atteint une certaine maturité fort agréable.

Un roman à lire qui mérite amplement le Goncourt 2016.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 512 pages
    • Editeur : Robert Laffont (25 août 2016)
    • Collection : La Bête noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2221187776
    • ISBN-13: 978-2221187777
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Editeur : Robert Laffont (25 août 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2221190593
    • Prix : 14,99€

Revue de presse

 » Slocombe offre au polar un immense roman qui résonne avec notre Histoire. Grandiose.  » Benoît Minville, auteur de Rural noir

« Romain Slocombe raconte l’itinéraire d’un salaud bien ordinaire« , Blog Polar Le Monde

Prix – Récompenses

Première sélection du Prix Goncourt 2012

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/25 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Un poulpe gratuit et numérique… mais pas chez La Baleine

Un poulpe gratuit et numérique… mais pas chez La Baleine

Je viens de découvrir ce poulpe « parallèle ». Pas édité chez La Baleine mais dans la petite maison d’édition Chambre Noire, et uniquement en version numérique, cette histoire du Poulpe écrite par un fan, Florian Dennisson, du céphalopode est disponible gratuitement et uniquement en version numérique (au format Kindle, Kobo et ePub).

Histoire

Privé de son quotidien de prédilection, Gabriel Lecouvreur, dit le Poulpe, se retrouve à éplucher les faits divers d’un journal de province. Il s’entiche d’une affaire étrange qui va le mener dans la noirceur des secrets d’une des familles les plus puissantes de Courchevel. Un magnat du monde de la nuit laissé pour mort au beau milieu de son chalet de luxe et de vieilles connaissances de Gabriel accusées à tort, c’est le Poulpe au pays de l’or blanc.

Présentation de et par l’auteur

florian-denisson

Cette aventure du Poulpe constitue mon véritable premier roman. Tous les chemins qui mènent à une telle entreprise – celle d’écrire un livre – sont longs et je ne vais donc pas raconter ici le pourquoi du comment de mon envie de me lancer dans un nouvel épisode ayant pour héros le charmant personnage qu’est Gabriel Lecouvreur, mais je vous dois néanmoins une explication. Le Poulpe a été inventé par le génial écrivain Jean Bernard Pouy qui a dirigé pendant nombre d’années la collection du même nom – Le Poulpe, pas Jean Bernard Pouy – aux éditions Baleine. Il fut un temps béni où des auteurs – novices, confirmés, voire célèbres – pouvaient soumettre leurs manuscrits si tant est qu’ils aient respecté une charte bien spécifique en écrivant leur propre aventure du Poulpe. Les éditions Baleine ont donc publié des centaines de Poulpe aux titres toujours plus drôles, mais aux styles fatalement inégaux. J’ai toujours pensé que si Gabriel Lecouvreur avait monté une maison d’édition, il aurait fait la même chose. Tout le monde avait sa chance, ainsi le Poulpe pouvait-il survivre aux agressions inéluctables de la mode et du temps. Pourquoi pas moi ? me suis-je dit. J’ai tellement vibré avec tous ces romans au fil des années, j’aime tellement l’idée initiée par Jean Bernard Pouy et je vénère tant ce sacré Poulpe et toute la marmaille qui gravite autour que j’ai voulu apporter ma pierre à l’édifice.

Après avoir scrupuleusement respecté la charte et toutes les consignes disponibles sur le site internet des éditions Baleine, j’ai rendu mon manuscrit. Plusieurs mois et pas mal de relances plus tard, on m’expliqua très gentiment que la collection dirigée alors par Gwenaëlle Denoyers se trouvait à un point mort et qu’il n’était pas prévu de publier de nouveaux romans jusqu’à nouvel ordre.

Deux solutions s’offraient alors à moi : imprimer les quelques centaines de pages que constituait « Téléski qui croyait prendre » et m’en servir pour caler une armoire bancale, ou tenter de faire exister l’ouvrage coûte que coûte. C’est donc par le biais de la toute jeune maison d’édition Chambre Noire que je propose en toute gratuité cette nouvelle aventure du céphalopode parisien. Il aurait été pour moi inconcevable de laisser à l’abandon plus d’un an de travail et, qui plus est, ce roman constitue toujours un nouveau Poulpe à se mettre sous la dent pour n’importe quel fan de la série ou même un moyen peu onéreux de découvrir ce personnage et le mécanisme de ses aventures pour un quelconque novice du genre. Pour le reste, je ne saurais que trop vous conseiller de vous plonger à corps perdu dans toute la collection disponible par le biais des éditions Baleines en suivant ce lien : http://editionsbaleine.fr/

Si vous avez bien suivi, l’ouvrage que vous vous apprêtez – je l’espère – à lire est un Poulpe pirate, un Poulpe non officiel ou non autorisé, et franchement, n’est-ce pas exactement ce qu’aurait voulu Gabriel Lecouvreur en de pareilles circonstances ?

Site de la Chambre Noire

chambrenoire.co

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/25 dans Policier, Sites Internet

 

Étiquettes : , , , , , ,

13 à table 2017 paraîtra le 3 novembre prochain

13 à table 2017 paraîtra le 3 novembre prochain

Le recueil de nouvelles « 13 à Table » paraîtra le 3 novembre prochain.

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème : l’anniversaire.

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l’apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie.

Treize bougies à souffler sans modération :

  • Françoise Bourdin
  • Maxime Chattam
  • François d’Epenoux
  • Caryl Férey
  • Karine Giébel
  • Alexandra Lapierre
  • Agnès Ledig
  • Marc Levy
  • Agnès Martin-Lugand
  • Bernard Minier
  • Romain Puértolas
  • Yann Quéffelec
  • Franck Thilliez

Couverture de Jean-Charles de Castelbajac

Soyez nombreux à participer à l’opération, c’est au profit des Restos du Coeur, pour 1 livre acheté, 4 repas seront distribués !

Prix : 5€

13-a-table-2016

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/24 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Jordi Lafebre – La mondaine – Tome 2

Jordi Lafebre – La mondaine – Tome 2

Cela va bientôt faire 18 mois que je vous avais présenté le premier tome du diptyque de Jordi Lafebre et Zidrou La mondaine.

Pourquoi tant de temps avant de vous parler du second volume ? Tout simplement parce que la médiathèque à laquelle j’emprunte les bandes-dessinées n’arrivait pas à commander ce second volume, le diptyque étant le plus souvent vendu en coffret.

Alors avons eu raison d’attendre ce second volume de La mondaine ?

Histoire

Zidrou et Lafebre signent la fin de l’excellent diptyque La Mondaine. Juin 1942 : cinq années se sont écoulées, Paris a changé. Le Vélodrome d’hiver, cher à l’Inspecteur Séverin, sera bientôt affecté à un tout autre usage. Aimé Louzeau, lui, a certes gardé son visage de jeune premier, mais sa rencontre avec Eeva, la femme à la panthère, a réveillé ses contradictions : flic ou chef indien ? La frivolité des années 30 a bel et bien disparu. Le lecteur sort bouleversé par les drames, la résignation et une sourde mélancolie.

jordi-lafebre-la-mondaine-tome-2-exemple

Avis

Le second volume de La mondaine ne répond pas au même schéma que son petit frère : si la vie du service de la police est laissé en second plan, l’histoire se consacre aux sentiments du personnage principal, Aimé Louzeau, et l’histoire de la ville de Paris en cette période de seconde guère mondiale. Ce n’est d’ailleurs que le seul défaut, qui n’a plus (malheureusement) vraiment de lien avec La mondaine.

Les auteurs tiennent à montrer l’implication de la police dans ces moments sombres de l’histoire de France; tantôt pour des moments de joie, comme dans l’organisation d’une course cycliste, et dans des moments moins glorieux au travers de la rafle du Vel’ d’Hiv’ dans un coopération forcée.

Le dessin est toujours aussi impeccable, tout en finesse et simplicité, en touche de couleurs : de véritables tableaux qui plongent le lecteur dans l’ambiance de l’histoire.

Un plaisir, certes différent, mais réel de retrouver La mondaine.

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Album: 62 pages
    • Editeur : Dargaud (29 août 2014)
    • Collection : La Mondaine
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2505019916
    • ISBN-13: 978-2505019916
    • Prix : 14,99€
  • eBook
    • Editeur : Dargaud (29 août 2014)
    • Collection : La Mondaine
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 978-2505049142
    • Prix : 9,99€

 

Site Internet

http://jordilafebre.blogspot.fr/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/24 dans BD - Manga

 

Étiquettes : , ,

Benoît Sokal – Canardo n°24 – La mort aux yeux verts

Benoît Sokal – Canardo n°24 – La mort aux yeux verts

En préparant cette critique je viens de m’apercevoir que je n’avais jamais parlé de cette bande-dessinée depuis la création du blog.

Il est temps de réparer les choses avec La mort aux yeux verts en vous présentant un de mes personnages favoris de bande-dessinée Canardo et son papa Benoît Sokal.

Cet oubli est d’autant plus injustifié que que j’ai découvert Sokal « dans ma jeunesse » par amis interposés et appris qu’il habitait dans la village voisin. J’ai depuis suivi son parcours et ses incursions dans les jeux vidéos numériques.

Alors est-ce que Canardo est toujours en vie dans La mort aux yeux verts ?

Histoire

Quand Canardo se lance à la poursuite de l’assassin de son vieil ami Garenni, ce n’est pas vraiment pour le remettre aux mains de la justice !

mort-yeux-verts-canardo-t24

Avis

Canardo, ou plutôt son papa Benoît Sokal, nous avait laissés sur un sentiment d’inassouvi, avec Mort sur le lac, le 23e album. Les amateurs du célèbre détective palmipède ont du patienter quelques 18 mois pour voir la parution de la suite : La mort aux yeux verts. Aussi faudra-t-il peut-être relire le 23ème tome avant de se plonger dans la lecture de ce nouvel album.

Si Sokal n’est plus le seul à mener la barque des aventures de Canardo, puisque l’on trouve Benoît et Hugo Sokal pour la scénarisation et la coloration ainsi que Pascal Regnauld pour le dessin. Le coup de crayon que j’affectionne tout particulièrement est toujours le même : un mélange de simplicité, de fantasmagorie où les personnages sont des personnages hybrides mi-humains mi-animaux, de détails dans le second plan et de mouvements.

Si l’histoire n’a rien d’extraordinaire et reste fidèles aux précédentes aventures de Canardo, les Sokal ont amené une touche de nouveauté dans ce numéro : cette aventure dans le Belgambourg est truffée d’allusions aux évènements réels récents ou à des personnages politiques.

Bref, c’est toujours avec un grand plaisir de retrouver ce canard mal-embouché.

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Album : 48 pages
    • Editeur : Casterman (14 septembre 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10 : 2203092129
    • ISBN-13 : 978-2203092129
    • Prix : 11,50€
  • eBook
    • Album : 64 pages
    • Editeur : Casterman (14 septembre 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-13 : 978-2203131712
    • Prix : 7,99€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/23 dans BD - Manga, Policier

 

Étiquettes : , , , ,

Féron : une bourse aux livres pour protéger le patrimoine

Féron : une bourse aux livres pour protéger le patrimoine

feron

Des livres, des montagnes de livre sont à gravir, avec la nouvelle bourse aux livres organisées, les 21, 22 et 23 octobre, dans la salle des fêtes, de 10 heures à 18 heures, par l’association Patrimoine Église Chapelles en Féronais, présidée par Gérard Lompret. «  Le calvaire du vieux cimetière est mal en point, tombé en juillet. Avec les bénéfices engrangés lors de cette bourse aux livres, on espère le changer  », observe ce dernier. Des neufs, des vieux et d’occasion, les livres, à l’instar des feuilles mortes, se ramassent à la pelle, roman, autobiographie, carnets de voyage, poésies, livres d’art, de sciences humaines et bien d’autres. Pour 1 €, six livres en format de poche sont à emporter. «  Le public peut aussi venir avec des livres pour les offrir à notre association. Ils seront mis en vente  », poursuit M. Lompret. Que les lecteurs se précipitent à cette bourse de l’APECEF pour faire le plein de bons livres à prix très réduits.

Source : La voix du Nord

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/21 dans Evénements

 

Étiquettes : , ,