RSS

Archives de Catégorie: Fantasy

Là où les trolls ne vous embêtent pas comme sur le web.

Neal Stephenson – Les deux mondes – Tome 1

neal stephenson - les deux mondes - tome 1Cela fait un moment que je ne vous ai pas fait part d’une critique sur mes lectures. Plusieurs raisons à cela, la rentrée scolaire qui est chronophage le temps de trouver les repères d’un changement d’école, un nouveau rythme annuel à trouver en est une raison. Mais c’est aussi la première crève de l’année (alors que l’année précédente je n’avais eu qu’un petit rhume) qui m’a bien assommé; et enfin un livre qui m’a donné du fil à retordre, ou devrais-je dire qui m’a quelque peu usé les yeux.

Neal Stephenson est un auteur connu pour faire des grandes et grosses œuvres de fiction, mêlant science-fiction, uchronie et technologie; le plus connu étant certainement le Cryptomonicon. Cet auteur a d’ailleurs déjà reçu le prix Hugo qui gage d’une certaine qualité et créativité littéraire.

Ce premier tome  Des deux mondes est-il l’introduction à une nouvelle fresque mémorable ?

Résumé du livre

Richard Forthrast a fui l’Iowa dans les années 1970 pour échapper à la guerre du Vietnam. Réfugié dans les Rocheuses canadiennes, il a fait fortune en important illégalement de la marijuana sur le territoire américain. Passionné de jeux vidéo, il y a ensuite investi une partie de son argent dans la société Corporation 9592, qui exploite T’Rain, un jeu en ligne au succès international. Lorsqu’un mystérieux hacker commence à rançonner les joueurs de T’Rain, une poursuite s’engage pour le démasquer. Très vite, la piste mène en Chine, là où des milliers de gold farmers jouent en permanence afin d’acquérir des artefacts de jeux vidéo, qu’ils revendent ensuite aux joueurs occidentaux. Lorsque la mafia russe, que le même hacker vient de dépouiller de dossiers brûlants, s’en mêle, la partie devient très rapidement mortelle. L’auteur mythique du Cryptonomicon délaisse les contrées futuristes pour se pencher ici sur un monde mutant : le nôtre. Dans ce thriller high-tech mené à un rythme d’enfer, il met en scène des personnages qui évoluent dans un monde ultracontemporain, dont il décrit à merveille les nouvelles sensations. Il nous livre ainsi le premier chef-d’?uvre du thriller du siècle nouveau.

Avis

Neal Stephenson est un auteur de grandes et grosses œuvres de fiction et de science-fiction. Le réseau, le premier tome de Les deux mondes ne déroge pas à la règle. Avec presque 700 pages, cela marque l’introduction d’une nouvelle série de poids. Pour ceux qui ont lu le Cryptomonicon, ils peuvent craindre qu’une fois de plus l’auteur ait succombé à ces vieux démons du pisseur de pages. Et quand la production littéraire est foisonnante, il y a malheureusement du bon et du mauvais, de la phrase parasite, du surplus de mots qui n’apporte rien à l’histoire. Autant dire que nous sommes loin des techniques de turn page, et que l’on est plutôt en présence d’un Tolkien de la SF.

Et cela est fort dommage car l’auteur a trouvé un sujet fort intéressant. La création d’un monde virtuel, sa conception, sa commercialisation, son détournement à des fins mafieuses. Mais cette histoire est noyée dans d’innombrables digressions sur la famille du créateur comme les 40 pages d’introduction sur le rassemblement de sa famille et ses parties de tir; une pléthore de personnages répartis dans ces deux mondes.

Alors si vous êtes patient, tenace (donc pas comme moi, après 300 pages j’ai abandonné) et amateur de littérature geek et de fantasy, vous aimerez ce livre; et vous pourrez combler votre plaisir en vous plongeant dans cette histoire, et la suite d’ores et déjà disponibles dans les bonnes librairies.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 674 pages
    • Editeur : SONATINE (5 juin 2014)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2355841128
    • ISBN-13: 978-2355841125
    • Prix : 23,00€
  • eBook
    • Editeur : Sonatine(5 juin 2014)
    • Collection : Folio policier
    • Langue : Français
    • EAN : 9782355842528
    • Prix : 8,90€

Revue de presse

Le monde.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/10/13 dans Divers, Fantasy, Thrillers

 

Étiquettes : , , ,

Thomas Day – Du sel sous les paupières

Du sel sous les paupièresDu sel sous les paupières de Thomas Day  m’a tapé dans l’œil de part son titre qui me laissait interrogateur, et encore plus après la lecture de la quatrième de couverture. Qu’elle peut en être l’origine et son explication ?

Le couronnement de Gilles Dumay (le vrai nom de Thomas Day) au grand Prix de L’imaginaire en 2013 a été également motif de ma sélection de ce livre.

Est-ce que ce livre va nous tirer des larmes de contentement ?

Histoire

Saint-Malo, 1922. Sous la brume de guerre qui recouvre l’Europe depuis la fin de la Grande Guerre, Judicaël, seize ans, tente de gagner sa vie en vendant des illustrés. Mais, pour survivre et subvenir aux besoins de son grand-père, il lui arrive de franchir légèrement les bornes de la légalité. Jusqu’au jour où il rencontre la belle Mädchen. Et lorsque celle-ci disparaîtra, Judicaël fera tout pour la retrouver, en espérant qu’elle n’ait pas croisé la route d’un énigmatique tueur d’enfants surnommé le Rémouleur.

Thomas Day livre avec Du sel sous les paupières une fresque mêlant uchronie, steampunk et fantasy mythologique. Une bouleversante histoire d’amour et d’amitié, un conte de fées qui nous entraîne des remparts de Saint-Malo à la mythique forêt de Killarney, en passant par Cork et Guernesey.

Avis

Bien étrange mais agréable livre que nous offre Thomas Day : entre roman historique, uchronie et fantasy, ce livre est un véritable conte.

Porté Saint Malo au lendemain de la première guerre mondiale, dans une situation faisant penser au moyen-âge mais ayant déjà son barrage de la Rance, est original, curieux et exaletant pour les connaisseurs de la cité malouine. Par un habile tour de passe passe, nous plongeons ensuite dans une allégorie fantastique qui reprend les symboles clés du genre : magie, troll, guerriers…
Le style est agréable, fluide mais littéraire ( vous découvrirez sans doute comme moi quelques nouveaux mots utiles pour le scrabble).
On pourra reprocher à l’auteur d’aller un peu trop droit au but et de ne pas approfondir certaines scènes ou détails sur les personnages, les lieux, ce qui fait de ce récit un roman court ( seulement 304 pages) qui constitue un bon intermède, rafraichissant, entre deux livres pour lecteur averti.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Poche: 304 pages
    • Editeur : Folio (29 mars 2012)
    • Collection : Folio SF
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070443094
    • ISBN-13: 978-2070443093
    • Prix : 7,90€
  • ebook
    • Format : ePub
    • Editeur : Gallimard
    • Date de parution ! 27/04/2012
    • Collection : Folio SF
    • EAN : 978-20724741877
    • Prix : 7,99€

Extrait

Un extrait gratuit est disponible sur le site de la Fnac.

Revue de presse

Un grand article par le Midi libre.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/08/05 dans Fantasy, Science-Fiction

 

Étiquettes : , ,

Justin Cronin : Les douze (Le passage Tome 2)

justin cronin - les douze Cher lecteur, je suis désolé de ne pas vous avoir proposé de nouvelle critique de livre depuis plusieurs semaines. Mais j’avais de nombreuses excuses. Tout d’abord, beaucoup de travail, de nombreuses sorties en cette fin d’année, mais surtout et avant tout, la lecture d’un livre imposant. C’est le genre de livre que l’on commence aux premiers froids d’hiver car l’on sait que l’on va avoir du temps pour le lire, à défaut d’avoir du beau temps.

Les douze de Justin Cronin, second tome paru à ce jour de la trilogie du Passage, était très attendu par les lecteurs de la première heure. Les premières informations que l’auteur avaient donné nous alerter sur le fait qu’il y aurait le détail de l’origine de la situation planétaire que nous découvrions dans Le passage.

Alors est-ce que Les douze vaut la peine d’avoir attendu 2 ans cette suite ?

Histoire

Dans Le Passage, Justin Cronin avait imaginé un monde terrifiant, apparu à la suite d’une expérience gouvernementale ayant tourné à l’apocalypse. Aujourd’hui, l’aventure se poursuit à travers l’épopée des Douze. De nos jours. Alors que le fléau déclenché par l’homme se déchaîne, trois étrangers naviguent au milieu du chaos. Lila, enceinte, est à ce point bouleversée par la propagation de la violence et de l’épidémie qu’elle continue de préparer l’arrivée de son enfant comme si de rien n’était. Kittridge, surnommé « Ultime combat à Denver », pour sa bravoure, est obligé de fuir afin d’échapper aux mutants viruls, bien conscient qu’un plein d’essence ne le mènera pas très loin. April, une adolescente à la volonté farouche, lutte pour protéger son petit frère. Tous trois découvriront bientôt que l’espoir demeure, même au coeur de la plus sombre des nuits. Cent ans plus tard. En quête du salut de l’humanité depuis l’apparition des douze vampires à l’origine de la prolifération des viruls, Amy et ses compagnons ignorent que les règles du jeu ont changé. Les Douze ont donné naissance à un pouvoir occulte, incarné par le maléfique Horace Guilder et porteur d’une vision de l’avenir infiniment plus effrayante encore. Extraordinaire parabole sur le thème du sacrifice et de la survie, récit choral d’une incroyable diversité, intrigue étourdissante, Les Douze comblera les attentes des nombreux admirateurs du Passage – best-seller international unanimement salué par la critique – autant qu’il séduira ceux qui ne connaissent pas encore l’univers prodigieux de Justin Cronin… A tous, la lecture de ces quelque mille pages fera passer des nuits blanches.

Avis

Autant vous le dire tout de suite, je suis très mitigé sur ce livre.

La première partie est très perturbante. L’auteur met en place la seconde moitié du livre en amenant l’ensemble des personnages, leur histoire propre, dans des lieux différents,  des époques différentes (avant avant, avant, après Le passage). Et pour simplifier le tout, les personnages peuvent avoir des noms, des surnoms voire un second nom (je ne vous explique pas pourquoi sans vous dévoiler une partie du livre), à un tel point d’un « annuaire » a été mis en fin de livre pour rappeler au lecteur qui est qui Bref, le lecteur est un peu perdu les 300 premières pages.

La seconde partie par contre est tout simplement géniale. On retrouve le roman mêlant science-fiction, fantasy et bit-lit. Les éléments mis en place en première partie de livre s’assemblent tel un puzzle, le rythme s’accélère, les pages filent et on se surprend à arriver au final.

C’est aussi l’occasion pour l’auteur de rappeler et dénoncer le totalitarisme, les simulacres de démocratie comme le monde put le connaître au cours de la seconde guerre mondiale.

On notera de subtile allusion à des auteurs ou des livres classiques qui ont inspiré Justin Cronin, comme le personnage Peter Jaxon qui fait référence à Peter Jackson le réalisateur du Hobbit et du Seigneur des anneaux au cinéma.

Donc un peu de courage, pour les amateurs qui voudraient se lancer dans sa lecture, tenez bon, telle a quête du Graal, la récompense nécessite des efforts et quelques sacrifices.

Enfin, un petit conseil : si vous êtes amateur de livre numérique, n’hésitez pas à l’acheter dans ce format. La version papier est très lourde et l’on fatigue rapidement. D’autant plus lourde que les pages sont denses et que l’on dépasse allègrement la minute par page, ce qui ne favorise pas le repos des bras.

Notation

Histoire star_half_off_32
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 727 pages
  • Editeur : Robert Laffont (7 mai 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2221111141
  • ISBN-13: 978-2221111147
  • Prix : 23,00€

Revue de presse

Télérama – TT – « L’an dernier, Le Passage, l’énorme pavé d’un presque inconnu, Justin Cronin, avait réveillé chez beaucoup le goût d’une SF apocalyptique à la fois intelligente et haletante. Voici le deuxième volet de la trilogie. Cent ans après l’invasion des « viruls », ces humains transformés en vampires, les douze mutants à l’origine du fléau ont mis en place un pouvoir occulte. Plus politique que le premier volume, Les Douze met en scène des caricatures de démocratie, les dérives d’un totalitarisme basé sur la peur, et imagine des camps de concentration qui font écho à la Seconde Guerre mondiale. La fresque a toujours de l’ampleur, et les personnages restent attachants — avec un plus pour Lila, jeune femme enceinte qui tente de s’extraire de la violence ambiante… On espère que le tome 3, disponible en 2015, sera au niveau des deux premiers… »

Site Internet

http://enterthepassage.com/

Lire un extrait

http://www.calameo.com/read/000913544d98c27c6af57

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/12/15 dans Bit-lit, Fantasy, Science-Fiction

 

Étiquettes : , ,

Raymond E. Feist – Silverthorn

Quelques mois se sont écoulés depuis la lecture de la première partie de cette trilogie (attention je vous rappelle qu’en France cette première partie est souvent présentée sous la forme de 2 tomes) ; Pug l’apprenti magicien.

Comme il y avait pas mal de protagonistes dans cette histoire, nous allons voir si nous pouvons rapidement nous remettre dans l’histoire, et si celle-ci va nous tenir en haleine. Car oui, Raymond E. Feist écrit de gros volumes, et si l’on ne veut pas perdre le lecteur en cours de route, au détour d’un chemin dans la forêt, il convient de sa voir doser savamment actions, réflexions, intrigues…. qui font le succès des bons livres de fantasy.

Histoire

La guerre entre les mondes de Midkemia et Kelewan est terminée, Longue vie au roi Lyam et au prince de Krondor, Arutha, seigneur de l’ouest ! Le royaume se prépare à vivre une ère de paix et de prospérité.
Pourtant, très loin dans le Nord, se lève une sombre puissance, qui rassemble en ses ténèbres elfes noirs, trolls et gobelins, annonçant l’avènement d’un nouvel âge de chaos. Une terrible prophétie doit bientôt s’accomplir… Mais il faut pour cela qu’un obstacle disparaisse : Arutha doit périr. Une horde d’assassins et de guerriers maléfiques est lancée à ses trousses. Le drame frappe lors du mariage d’Arutha et de la princesse Anita celle-ci, blessée, ne peut être sauvée que par une mystérieuse plante, le silverthorn.
Accompagné de Jimmy les mains vives et de Laurie le ménestrel, le prince va reprendre la route pour contrer ce péril…

Avis

Tout d’abord, l’auteur a eu une très bonne idée que de faire débuter son histoire avec, aux premiers chapitres, de rapides rappels sur les deux premiers tomes; sans pour autant faire de résumé ou de flashback. Simplement à l’aide de petites phrases rappelant le contexte. J.K Rowling a depuis également adopté ce style à chaque début des livres d’Harry Potter.

Ensuite, le rythme des aventures ne faiblit pas tout au long du livre. Les batailles ne sont ni trop longues, ni trop nombreuses. L’auteur a su mettre de l’action au travers d’autres moyens comme l’épisode du cambriolage de Jimmy. Une fois encore, l’auteur a évité les longueurs des quêtes telles qu’elle figurent dans le Seigneur des anneaux de Tolkien.

Enfin, l’auteur a su aussi faire évoluer son histoire. Ici, il est plus question de quête personnelle : les personnages se découvrent de nouvelles qualités, de nouveaux talents, ou progressent au sein de la société. Et puis, et avant tout, l’auteur introduit de nouveaux « méchants ». Il flirte alors avec les livres d’horreur ou de bit-lit; ce qui n’est pas pour déplaire au lecteur.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche: 413 pages
  • Editeur : J’ai Lu (28 février 2002)
  • Collection : J’ai lu
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 229031742X
  • ISBN-13: 978-2290317426
  • Prix: ?? car difficilement trouvable en format poche (moins de 5€ en numérique sur Amazon)

Sachez que Bragelonne, l’éditeur de ces livres, vient de sortir une nouvelle version du livre. Texte intégral, nouvelle tradition, et édition de luxe : couverture en cuir, illustrations…. mais cela a un prix : plus de 45€ le volume.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/08/02 dans Fantasy

 

Étiquettes : ,

Raymond E. Feist – Le Magicien – Tomes 1 & 2

Après vous avoir maintes fois promis de faire la critique du Magicien de Raymond E. Feist, j’ai pu enfin le lire : d’une part parce que j’ai réussi à récupérer mon Nook squatté par ma femme depuis plusieurs semaines, d’autre part parce qu’avec les vacances, j’ai eu un peu plus de temps pour parcourir ce gros livre faisaint quelques 800 pages grand format. Tellement gros, mais aussi pour des raisons commerciales typiquement française, cette première des trois parties du cycle de la Guilde est disponible en 2 tomes (aussi pour les éditions papier que numériques)(mais comment font les pays anglophones pour les publier en un seul tome ?).

La quatrième de couverture nous rappelle une L’Histoire de fantasy du siècle dernier : Le seigneur des anneaux.

Alors est-ce uniquement de la poudre aux yeux, un effet d’esbroufe, ou bien le livre de fantasy du XXIème siècle ?

Histoire

Pug, un jeune orphelin, vint un jour du royaume des Isles. Il devint l’apprenti du maître magicien de la cour de Crydee, sur les terres de Krondor. C’était avant que n’éclate la Guerre de la Faille : comme tant d’autres innocents. Pug fut capturé et réduit en esclavage par les Tsurani. un étrange peuple de guerriers venu d’un autre monde. Là-bas. dans l’empire exotique de Kelewan, il obtint un nouveau nom Milamber. Il apprit à dompter les pouvoirs inimaginables qui dormaient en lui et s’opposa à un ennemi maléfique, plus ancien que le temps lui-même. Magicien est l’histoire de cet homme. Le jour viendra où il détiendra le sort de deux mondes entre ses mains.

Avis

La découverte de cet auteur est quelque peu particulière : comme beaucoup de personnes, j’ai un iPhone et à Noël, Apple fait des cadeaux sur le principe du calendrier de l’Avent. Parmi ceux-ci, cette année était proposé en téléchargement gratuit le premier tome 1 du Magicien de Raymond E. Feist. J’ai lu les premières pages sur mon iPhone et j’ai été rapidement conquis par le style et l’histoire. Je suis alors rapidement passé à mon Nook pour le lire.

Il faut savoir que les similitudes entre Le Magicien et Le seigneur des anneaux se limitent au genre littéraire. Le seigneur des anneaux m’avait quelque peu lassé, disons-le gonflé, avec ses longues périodes de marche de cette quête au travers du royaume. Ici, nous retrouvons ce parcours tant initiatique que physique du héros, mais l’histoire est beaucoup plus fluide, plus rapide. Les descriptions sont là mais sont rapidement alternées d’actions, de rencontres. On est loin de la désolation du Seigneur des anneaux.

Si vous recherchez des similitudes, vous pouvez vous amuser à en trouver, mais plutôt du coté de Harry Potter dans sa découverte des pouvoirs, son arrivée dans le cercle initiatique, ses interrogations.

Ce livre reflète de la part de l’auteur une passion pour les jeux comme Donjon & Dragons : les rebondissements sont nombreux, les personnages bien construits, les aventures parallèles mais cohérentes dans la globalité de l’histoire.

C’est donc une très bonne découverte… et je ne suis pas le premier puisque le succès de ce livre date de 1985 et a rendu Raymond E. Feist depuis l’un des écrivains les plus vendus et des plus productifs au monde.

Pour infos, si ma femme a squatté pendant quelques semaines mon livre, c’est après lui avoir conseillé ce livre (alors que je n’en était qu’à la moitié) et depuis elle l’a lu, a aimé… Du coup, sur sa lancée, elle a même lu le second livre du cycle de la Guilde.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu par ma critique, je ne peux que vous conseiller d’aller sur Amazon.fr qui propose de lire les premières pages.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Magicien – Tome 1 – L’apprenti
    • Poche: 648 pages
    • Editeur : Milady (18 mars 2011)
    • Collection : FANTASY
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2811204962
    • ISBN-13: 978-2811204969
    • Prix : 9.20€
  • Magicien – Tome 2 – Le mage

    • Poche: 648 pages
    • Editeur : Milady (18 mars 2011)
    • Collection : FANTASY
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2811204970
    • ISBN-13: 978-2811204976
    • Prix : 9.20€

Sachez que Bragelonne, l’éditeur de ces livres, vient de sortir une nouvelle version du livre. Texte intégral, nouvelle tradition, et édition de luxe : couverture en cuir, illustrations…. mais cela a un prix : plus de 45€ le volume.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/04/22 dans Fantasy

 

Étiquettes : , , ,