RSS

Archives Mensuelles: février 2012

La future liseuse Kindle d’Amazon en couleurs

Cela fait un moment que les rumeurs annoncent cette avancée technologique pour le distributeurs américains, mais il semblerait que l’on soit sur la concrétisation. D’après le magazine chinois EPD, la firme américaine aurait fait un bon de commande de 3 millions d’écrans couleur à la société e-Ink.

A suivre

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/02/21 dans Nouveautés

 

Étiquettes : ,

Des nouvelles du monde des livres numériques

Fermeture de 2 sites géants des ebooks

17 éditeurs ont fait fermer les 2 sites géants des livres numériques library.nu et ifile.it qui rassemblaient quelques 400.000 titres. Autant dire que dans le monde numérique des livres, plus ou moins pirates, cela revient tout simplement à l’incendie de la bibliothèque d’Alexandrie sur le web.

Bientôt les nooks en France … peut-être

B&N n’est pas en très grande forme. A la veille de lancer la nouvelle génération de nooks, des rumeurs de rachat de la société ont été balayées par l’annonce de l’arrivée du géant de la culture américain en Europe. On ne parle pas de magasins, mais de sites Internet offrant les produits américains en Europe. Ces sites vont s’ouvrir au fur et à mesure pays par pays.

Cela permettrait aux amateurs européens de Nook de pouvoir enfin les acquérir de façon simple, et de les utiliser complètement.

Kobo arrête son projet de prêt d’ebooks

Après 8 mois de développement, et le rachat par Rakuten, le développement de la plateforme de prêt d’ebooks pour le Kobo a été suspendu pour une durée indéterminée. Une raison de plus pour ne pas choisir cette liseuse.

Outil Open-Source pour ePub

Readinium vient d’être lancé par l’IDPF (International Digital Publishing Forum) afin de proposer des outils open-source afin de favoriser les projets exploitant le format ePub3.

Vidéo moqueuse du Kindle contre l’iPad

Bien que cette vidéo soit faite pour le Kindle, elle est applicable à toutes les liseuses face à l’iPad. A savourer.

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/02/18 dans Nouveautés

 

Étiquettes : , , ,

Découvertes de février 2012

Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas erré dans une grande surface culturelle. Du coup, ce sont 7 livres que j’ai noté dans ma liste de livres à lire.

Si jamais vous les aviez lus avant moi, n’hésitez pas à me faire par de vos impressions en commentaires de ce billet.

Piège boréal de David Moitet

Des ruelles obscures du vieux Mans aux étendues hostiles du Grand Nord, un tueur sème des cadavres en leur gravant des chiffres sur le front. 10, 9.., Une jeune journaliste découvre ses grands-parents crucifiés dans leur maison. Dans le même temps, trois adolescents disparaissent sans laisser de traces. 8, 7, 6… Menant leur propre enquête, les proches des victimes se lancent dans une course effrénée pour comprendre pourquoi leur vie a basculé. Y aurait-il un lien entre les deux affaires ? 5, 4… Ils vont devoir faire vite, car rien ne semble pouvoir arrêter le compte à rebours macabre… Qui sera la prochaine victime ?

Le diable sur les épaules de Christian Carayon

Une disparition non élucidée, une série de meurtres étranges dans une ambiance lourde de silences : un véritable mix entre Simenon et Hitchcock ! Au cours de l’année 1924, un village isolé des montagnes tarnaises et menacé d’extinction est le théâtre de plusieurs assassinats atroces. Déjà les langues se délient et certaines superstitions ressortent… Malgré tout, la jeune institutrice Camille refuse de céder à ces croyances d’un autre âge et appelle à la rescousse son ami d’enfance. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l’homme, va mener l’enquête à sa façon… mais l’assassin l’a positionné sur son échiquier diabolique. Tout n’est désormais que tactique et manipulation.

Europa blues d’Arne Dahl

Magda, une prostituée originaire d’Odessa, découvre que son souteneur est le bourreau de son grand-père mort à Buchenwald. Ce soit disant Italien est en réalité un Allemand ancien membre des troupes d’élites hitlériennes, fondateur d’un Institut de la douleur à Weimar qui visait à mesurer l’intensité maximale de la douleur que pouvait supporter un homme avant de mourir. Les déportés étaient pendus par les pieds, une tige en métal introduite dans le crâne afin de stimuler les centres nerveux pour générer une douleur lancinante. Dès lors, Magda se jure de venger son grand-père et d’éliminer tous les  » salauds  » d’Europe et nazis reconvertis. Elle enrôle d’autres prostituées : elles forment le groupe des Erinyes (cf. déesses grecques de la vengeance) qui exécutent leurs victimes sur ce même mode opératoire très cruel. C’est ainsi que les enquêteurs du Groupe A feront peu à peu le lien entre les différents assassinats.

Les fleurs de l’ombre de Steve Mosby

Telle est la trame de « La Fleur de l’ombre », un thriller écrit en 1991 par un certain Robert Wiseman, mystérieusement disparu depuis lors. Neil Dawson, dont le père vient d’être retrouvé sans vie au pied d’un viaduc, apprend que celui-ci nourrissait une étrange obsession pour ce roman. Bientôt, il constate de troublantes similitudes entre les derniers jours de Robert Wiseman et ceux de son père. Pire encore, c’est peu à peu la réalité qui semble s’inspirer de l’abominable récit de « La Fleur de l’ombre ». Et Neil ne tarde pas à se retrouver aux prises avec un psychopathe d’un genre très particulier. Avec ce thriller d’une noirceur absolue, Steve Mosby multiplie les mises en abîme et entraîne le lecteur dans un formidable puzzle entre réalité et fiction. Outre l’intrigue, d’une densité rare, on y retrouve le style incomparable et la complexité de personnages terriblement humains qui ont fait le succès d’Un sur deux.

Le mystère de la chambre 51 de Martha Grimes

Le monde des adultes vu par les yeux d’une enfant : Emma Graham, douze ans, apprentie détective dans l’Amérique profonde des années 1950. Devenue une célébrité à Spirit Lake, la jeune Emma s’efforce de mener de front la rédaction du feuilleton relatant ses aventures – réclamées avec insistance par le directeur du journal local – et l’enquête sur l’enlèvement de la petite Fay Slade à l’hôtel Belle Rouen, vingt ans plus tôt. Deux événements vont compliquer la tâche d’Emma : le retour du très séduisant Morris Slade, le père du bébé enlevé, objet de tous les fantasmes et commérages, ainsi que l’embauche d’un nouveau groom à l’hôtel Paradise, Ralph Diggs, dont le visage d’ange pourrait cacher d’obscurs desseins…

Féerie pour les ténèbres de Jérôme Noirez (2 tomes)

De partout, l’En-Dessous vomit la Technole sans qu’on sache pourquoi, sourd cette bouillie toxique et nauséabonde qui, en un autre temps, dans un univers bien différent, fit la fierté des hommes, le symbole même de leur domination sur le monde. Des hommes qui, aujourd’hui, exploitent les rebuts de cet univers disparu, mythique, dans des gisements à ciel ouvert aux allures de décharges en quête des oripeaux d’une gloire à jamais révolue…
Dans les rues de Caquehan la noire, capitale tentaculaire du royaume, Obicion enquête. Et l’officieur de justice à fort à faire. Le crime est odieux. Une jeune fille. Une adolescente. Enuclée. Gorge tranchée, ouverte en croix. Là où, précisément, pour la première fois, la Technole fit son apparition. Et à l’horreur s’ajoute l’étrangeté la plus absolue car très vite, il s’avère que les os de la victime sont en… plastique. Ainsi débute «Féerie pour les ténèbres», oeuvre gigantesque, drôle, tendre et cruelle, aussi épouvantable qu’attendrissante, un monstre littéraire sans équivalant aucun, une manière d’improbable croisement entre François Rabelais, Lewis Carroll, Jérôme Bosch et Louis Ferdinand Céline, au travers duquel Jérôme Noirez tisse une saisissante cartographie romanesque, un sommet littéraire unique, inoubliable.

Le onzième pion de Heinrich Steinfest

Georg Stransky dîne tranquillement avec femme et enfant, quand un étrange projectile perturbe ce moment de paix : une pomme, lancée par la fenêtre. Farce d adolescent ? À première vue, mais au matin, Georg a disparu.
Une mise en scène loin de surprendre Lilli Steinbeck, spécialiste des questions d enlèvements, qui découvre que Stransky est le huitième à se volatiliser après avoir croqué la pomme. Cette inspectrice rousse et séduisante, dotée d un nez difforme et d un grand flair, célibataire et couche-tôt, se lance à la recherche de Stransky. Accompagnée d un détective obèse rencontré à Athènes et d un tueur à gages finlandais, Lilli Steinbeck va mettre les pieds dans une machination internationale. Un jeu d échecs mortel où les dix pions sont des hommes. Si Lilli, élément perturbateur onzième pion , parvient à ramener le disparu dans son Allemagne natale, la partie sera terminée.

Les fleurs de l’ombre

 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/02/18 dans A lire

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Stéphane Marchand – Maelström

Comme je le disais dans une précédente chronique, il est toujours délicat de se lancer dans la lecture d’un roman d’un auteur que l’on ne connaît pas et dont on n’a pas lu de critique.

Ce fût le cas de Maelström de Stéphane Marchand que j’ai découvert lors d’un passage chez mon libraire favori.

La couverture suggère une ambiance froide, glaciale; le sujet un thriller machiavélique; donc plutôt un bon apriori.

Alors ai-je eu raison de me fier à mon instinct, ou ai-je marché dans un bon piège commercial  pour un auteur plutôt orienté clientèle jeunesse ?
Histoire

 » Je suis venu vous dire que vous allez mourir. Signé : le Maestro « . Cette inscription tracée en lettres de sang sur le mur de son salon bouleverse Harold Irving, un écrivain dont la vie part en lambeaux. S’engage alors un terrifiant jeu de massacre orchestré par le Maestro. Pris au piège de ce tueur machiavélique et sans limites, Harold va s’unir à Dexter Borden, un flic du FBI, et Franny Chopman, un médecin légiste, pour tenter d’enrayer la mécanique d’une implacable vengeance. Mais comment échapper à un monstre qui a tout prévu, tout planifié, anticipé la moindre de vos réactions ? Entre Dexter et Californication, Maelström vous entraîne de San Francisco à Philadelphie dans ses courants irrésistibles.

La tendance actuelle étant d’annoncer un ouvrage par une vidéo promotionnelle, je vous laisse la découvrir :

4

Avis

Ce thriller est tout simplement excellent. Réservez-le pour un trajet long ou une soirée lecture, car vous ne pourrez plus le lâcher après avoir lu les premières pages.

Le rythme de ce livre est infernal : à peine aurez-vous parcouru les premiers chapitres que les cadavres s’empilent, qu’un immeuble explose, qu’un des héros « s’amuse’ avec une call-girl. Et ce n’est que le début.

L’originalité du livre est que le serial killer donne toutes les informations à ceux qui sont à sa recherche : endroit des cadavres, analyses médico-légales avant que les forensics aient les résultats d’autopsie, voire même certains éléments qui leur seraient passés inaperçus. L’enquête se concerne donc sur le pourquoi des meurtres, et non pas sur le comment.

Vous l’aurez compris, ce livre réunit toutes les caractéristiques et les qualités d’un très bon thriller un tantinet noir…. d’ailleurs pour les personnes qui n’aiment pas les descriptions de mutilation ou d’autopsie, il leur faudra sauter quelques paragraphes.

Certes les rebondissements sont multiples et la fin attendue pour les amateurs du genre, mais le déficit leur sera de deviner toutes les chausse-trappes dressées par l’auteur.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/02/17 dans Thrillers, Uncategorized

 

Étiquettes :

Lucky Luke – L’homme de Washington

Cela faisait au moins 20 ans que je n’avais pas ouvert un album de Lucky Luke. Aussi, l’autre jour, quand mon CE le proposait neuf à 3€, je n’ai pas hésité une seconde, je l’ai acheté et lu le soir même.

J’ai découvert par la même occasion que Laurent Gerra s’était prêté au jeu de scénariste pour ce héros de BD légendaire. Heureusement que je ne l’ai pas remarqué au moment de l’achat, j’aurais hésité un peu plus longtemps.

Alors ai-je eu raison de craindre ce scénariste et de ne voir en ce 112ème Lucky Luke qu’une pâle copie de l’homme qui tire plus vite que son ombre ?

Histoire

Le candidat républicain à la présidentielle Rutherford B. Hayes mène sa campagne électorale dans l’Ouest sauvage. Perry Camby, autre républicain qui s’est autoproclamé candidat officiel, met tout en œuvre pour se débarrasser de son rival.

Lucky Luke est chargé d’escorter le candidat Hayes à travers son périple.

Cet épisode de Lucky Luke a même bénéficié d’une annonce vidéo (certes pas très réussie) :

Avis

C’est avec un réel plaisir que je me suis replongé dans l’univers de Morris et Gosciny, version années 2000. Les éléments qui ont fait le succès de cette bande dessinée sont toujours là : action, humour, une source historique, un dessin à la fois sobre et détaillé.

J’ai d’autant plus aimé cet album que les allusions, les caricatures et les clins d’œil sont présents à chaque page. L’article sur Wikipedia les recense tous, les aurez-vous tous trouver ?

Une seule différence par rapport au Lucky Luke de mon enfance : la cigarette du cowboy a été remplacé par un brin d’herbe (loi Evin oblige).

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/02/02 dans BD - Manga

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :