RSS

Archives de Tag: Paris

Gagner un livre photo dédicacé de Serge Ramelli

Gagner un livre photo dédicacé de Serge Ramelli

Pour tenter de gagner un livre de Serge Ramelli, il suffit de s’abonner à la chaîne Youtube de ce merveilleux photographe et de laisser un commentaire sur la vidéo suivante.

https://www.youtube.com/watch?v=fM64UsSsdj0&feature=youtu.be

Pour rappels, je vous avais proposé le dernier livre photo de Serge Ramelli sur Paris dans le cadre des idées cadeaux de Noël 2016.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/05/01 dans Evénements, Livres, Photo

 

Étiquettes : , , ,

Salon du livre 2017 : bis repetita

Salon du livre 2017 : bis repetita

Maxime Chattam boycotte le prix d’entrée excessif du salon du livre.

Un Salon du Livre de Paris sans polémique n’est pas vraiment un Salon du Livre de Paris. Mais l’écrivain Maxime Chattam vient de jeter un sacré pavé dans la mare en annonçant sur Twitter son boycott de l’événement. La raison ? Un prix d’entrée qu’il considère « excessif »… Et de nombreux visiteurs sont d’accord avec lui.

Les organisateurs, Reed Expositions et le Syndicat national de l’édition, ont créé cette année deux tarifs, selon le jour de la visite : en semaine, l’entrée coûtera 10 € sur place (8 € en prévente), contre 12 €, le tarif habituel pour la manifestation, le week-end, sur place (10 € en prévente).

En contrepartie, les seniors, qui bénéficiaient auparavant de la gratuité sur un créneau spécifique, sont désormais logés à la même enseigne d’un tarif réduit sur présentation d’un justificatif, comme les étudiants de moins de 26 ans, les enseignants, les chômeurs et bénéficiaires du RSA et les visiteurs handicapés, à 7 € sur place (6 € en ligne).

Autre nouveauté, l’apparition d’un Pass Grand Lecteur, à 29 €, pour accéder librement au Salon du Livre de Paris sur toute sa durée.

Article original et complet : https://www.actualitte.com/article/culture-arts-lettres/maxime-chattam-boycotte-le-prix-d-entree-excessif-du-salon-du-livre-de-paris/69910

Enfin rappelons que le Salon du Livre de Paris est un des rares salons du livre payants; contrairement à celui de Bruxelles par exemple. Nous vous rapportions cette polémique déjà en 2012.

 
4 Commentaires

Publié par le 2017/02/28 dans Evénements

 

Étiquettes : , , ,

Verbalisée 68€ pour avoir voulu donner un livre

France Bleu nous raconte, témoignage vidéo à l’appui, l’histoire peu banale arrivée fin janvier à Gwenaëlle. Cette Parisienne a en effet écopé d’une amende de 68€ pour avoir volontairement laissé un livre dans la rue afin qu’un passant curieux s’en saisisse : des policiers municipaux zélés ont pris sa générosité culturelle pour une atteinte à la propreté parisienne. Elle a donc été verbalisée pour «dépôt ou abandon d’ordures, de matériaux ou d’objet». Gwenaëlle, choquée qu’on puisse «confondre culture et ordure», envisage de contester l’infraction.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/02/16 dans Evénements

 

Étiquettes : , ,

Découvertes décembre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici mes dernières découvertes de l’année 2016 qui pourront être source d’inspiration pour vos cadeaux de fin d’année… si, si, il est toujours temps.

Michael Kenna – Images du septième jour, 1974-2009

Qu’il fasse des photographies à Abu Dhabi, en Californie, ou en Egypte, tout comme en Emilie italienne, les images qu’il en rapporte sont toutes éclairées par une même lumière physique et par un sentiment constant. Le photographe semble les emporter partout avec lui, au même titre que sa valise de matériel photographique, et il n’a d’intérêt qu’à travers eux à regarder le monde. Il s’agit davantage, je crois, d’une attitude esthétique de peintre que de photographe. Ou plus exactement de photographe post-documentaire ou néo-pictorialiste, qui vit et conçoit son travail comme un geste expressif d’artiste pour qui le sujet est surtout l’occasion d’une variation immense et sans fin de son regard sur le monde.

 

  • Relié: 272 pages
  • Editeur : Skira (5 octobre 2016)
  • Collection : Photography
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 237074037X
  • ISBN-13: 978-2370740373
  • Prix : 40,00€

Jean-Pierre Montanay – Poulpe

C’est l’histoire d’une passion, d’un coup de foudre pour le poulpe. Dans cet ouvrage, plongez dans les légendes anciennes et la littérature pour comprendre pourquoi la pieuvre a par le passé, tant effrayé et fasciné marins, aventuriers et pêcheurs du monde entier ; découvrez aussi comment est cuisiné ce céphalopode à travers le monde : du poulpe à la japonaise cuit dans le saké et le thé à la moqueca de poulpe de Bahia en passant par le poulpe au vin, les boulettes de poulpe à la viande sans oublier les grands classiques comme le poulpe à la gallega ou encore le poulpe grec au vinaigre.

Jean-Pierre Montanay s’est entouré des meilleurs chefs qui partagent sa « poulp-addiction » et nous propose ici près de 80 recettes pour sublimer le poulpe et ses cousins le calamar et la seiche.

 

  • Relié: 192 pages
  • Editeur : Hachette Pratique (18 mai 2016)
  • Collection : Cuisine
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2011356474
  • ISBN-13: 978-2011356475
  • Prix : 19.95€

Serge Ramelli – Paris

Serge Ramelli s’inscrit dans la longue tradition des photographes arpenteurs, société intimiste dont Eugène Atget fut certainement le grand fondateur. Ramelli parcourt la ville, appareil en bandoulière, à l’affût des lumières et des scènes de rue opportunes. Mais dans ses images parisiennes, il évacue la dimension documentaire traditionnellement associée à la street photography. La figure humaine en est ainsi totalement absente. Exit également cette – déjà vieille – volonté de rendre surréaliste le banal, le quotidien, volonté souvent exprimée par l’usage du cadrage resserré ou du zoom. Les angles de prise de vue sont élargis, les formats s’agrandissent, et surtout, la retouche vient « cuisiner » le « cru » de la captation originelle. Bien que citadins, les sujets semblent être photographiés avec une distance similaire à celle de la photographie aérienne. L’image respire. Passionné par l’image depuis son plus jeune âge, Serge Ramelli décida, en 2005, d’y consacrer sa carrière. Il devint donc photographe professionnel et producteur de cinéma. Son esprit curieux et créatif le pousse sans cesse à découvrir de nouvelles techniques, tant photographiques qu’informatiques, pour mieux retranscrire la grandeur des paysages urbains. Il multiplie les expériences dans le domaine de la photographie et enseigne avec succès ses méthodes de perfectionnement touchant, entre autres, à la composition, au matériel et à la retouche, au moyen de tutoriels de formation. Ces guides informatiques sont destinés aux amateurs et aux professionnels du 8e art désireux d’apprendre le fonctionnement d’outils de création numérique, tels que Lightroom ou HDR (High Dynamic Range), qui permettent d’obtenir des images fortes, contrastées et dramatisées. A travers les photographies exceptionnelles d’un Paris magnifié par sa vision cinématographique, Serge Ramelli offre, dans le présent ouvrage, une superbe démonstration de son art graphique de la ville.

  • Relié: 176 pages
  • Editeur : teNeues Media GmbH & Co. KG;
  • Édition : Reprint (15 septembre 2016)
  • Collection : LIFE STYLE DESI
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 3832734406
  • ISBN-13: 978-3832734404
  • Prix : 29,90€

 

 

 

Andry Kokotukha – Zone d’anomalie

Plus de vingt ans après la catastrophe de Tchernobyl, une jeune femme, Tamara Tomilina, entre en contact avec un journaliste du journal Faits incroyables. Elle veut qu’il publie son histoire.
À cause de l’explosion de la centrale nucléaire soviétique, sa mère, alors enceinte d’elle, a dû être évacuée de Pidlisne, un village du nord de l’Ukraine. Tamara a donc grandi loin de là. Mais depuis quelque temps, la nuit, elle entend des gémissements effrayants, et un irrésistible appel de ce village où elle n’a pourtant jamais mis les pieds. Et elle a entendu dire que d’autres avaient ressenti la même chose, s’étaient rendus là-bas et avaient disparu pour toujours dans la zone de Tchernobyl.
Le jour suivant la publication de l’article, Tamara disparaît.
Puis le journaliste disparaît à son tour…

  • Broché: 364 pages
  • Editeur : Michel Lafon (3 novembre 2016)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 274992524X
  • ISBN-13: 978-2749925240
  • Prix : 19.95€

 

 

Megan Miranda – Évanouies

Nicolette Farrell a quitté sa petite ville de Cooley Ridge, en Caroline du Nord, il y a 10 ans. L’atmosphère y était devenue irrespirable. Sa meilleure amie, Corinne, avait disparu un beau jour, l’affaire n’avait jamais été résolue. Ils avaient 18 ans : Corinne, Nicolette, Tyler… Ils étaient tous suspects. Malgré les efforts de Nic pour oublier, le drame la hante toujours. Fiancée à un puissant avocat, elle a refait sa vie. Mais elle est forcée de revenir a? Cooley Ridge : son père, atteint de la maladie d’Alzheimer, prétend avoir vu Corinne. Hallucination ? Nic veut à tout prix empêcher son père de parler à la police, il est trop instable. Et pourquoi ne cesse-t-il de clamer : « Je dois payer. » ? A Cooley Ridge, elle retrouve les siens, et notamment Tyler, son petit ami de l’époque. Mais voici que la fiancée de celui-ci disparait a? son tour, alors qu’elle commençait a? poser d’étranges questions au sujet de Corinne. L’étau se resserre. Nic va devoir affronter son passé, les vérités amères et les secrets enfouis de la petite communauté de Cooley Ridge. Une ville où personne n’est réellement qui il prétend être.

  • Broché: 438 pages
  • Editeur : Editions de la Martinière (3 octobre 2016)
  • Collection : FICTION
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2732472077
  • ISBN-13: 978-2732472072
  • Prix : 21,00€

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/12/22 dans Cuisine, Photo, Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Notre sélection de livres pour Noël 2016

Vous êtes à court de temps et d’idées pour les cadeaux de Noël, voici notre sélection pour ravir la personne à qui vous l’offrirait.

En vous souhaitant de joyeuses fêtes de fin d’année.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laurent Loison – Charade

Il laisse derrière lui des cadavres de jeunes femmes atrocement torturées et de mystérieux messages. Ce cruel et terrifiant tueur en série est pourtant traqué par le meilleur flic du 36, le commissaire Florent Bargamont, et une brillante criminologue, Emmanuelle de Quezac.

  • Broché: 425 pages
  • Editeur : Nouvelles Plumes (3 novembre 2016)
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1024501338
  • Prix : 19,50€

Remarque : connaissez-vous beaucoup de livres ayant une note de 5/5 pour 162 commentaires sur un célèbre site de vente en ligne ?

 

René Manzor – Dans les brumes du mal

Tom, mais aussi John, Michael et Lily. À chaque fois, une mère est assassinée et son enfant enlevé, comme évanoui dans les brumes inquiétantes qui submergent si souvent la Caroline du Sud.
Dahlia Rhymes, agent du FBI spécialisée dans les crimes rituels, s’impose dans l’enquête. Tom est son neveu, et même si elle ne l’a jamais vu car elle a rompu toute relation avec sa famille, elle ne peut pas l’abandonner.
En retrouvant les marais et les chênes séculaires de son enfance, Dahlia retrouve aussi Nathan Miller, un ancien gamin des rues devenu un des meilleurs flics de Charleston. Ensemble, ils se lancent à la recherche des enfants, sans autre indice que le témoignage d’un voisin, qui prétend avoir vu rôder autour d’une des Maisons une shadduh, une ombre vaudoue.
Et si, pour une fois, le mobile n’était ni l’argent,
ni le sexe, ni la vengeance, ni même l’amour?

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (19 octobre 2016)
  • Collection : Policier/Science-fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702160735
  • ISBN-13: 978-2702160732
  • Prix : 20,00€

 

« Rebondissements, intensité, rythme, écriture magistrale, tout y est. »  Le Progrès / Paris Normandie
« René Manzor s’élève au niveau des maîtres du thriller grâce à une plume brillante, témoignant d’un sens de I’écriture remarquable, son métier de scénariste n’y étant sans doute pas étranger. » Alain Schlockoff, L’Écran fantastique

 

Stephan Adrian , Alisa Kotmair – Les plus beaux voyages en train : L’art du voyage

Le train est intimement lié à l’histoire du voyage. Les grands trajets mythiques – l’Orient Express, le Transibérien… – incarnent toujours le voyage ultime, celui dont rêvent tous les amoureux du voyage : une longue aventure à la découverte du monde et de ses curiosités.

Dans ce très beau livre, les Guides Bleus renouent avec la tradition du voyage au long cours et présentent 42 trajets en train exceptionnels, sur les cinq continents, à faire en quelques heures ou plusieurs jours.

Traversée de l’Europe ou de l’Amérique, trajets mythiques comme le Glacier Express de Zermatt à Saint Moritz, l’Al Andalus pour découvrir les trésors de l’Andalousie, ou encore plongée dans l’histoire avec la fameuse Micheline qui parcourt encore Madagascar.

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Hachette Tourisme (2 novembre 2016)
  • Collection : Guides Bleus
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2013959737
  • ISBN-13: 978-2013959735
  • Prix : 35,00€

 

Philippe Potevin – Regards vagabonds, Roaming views, Paris

Philippe Poitevin travaille pour une grande chaîne de télévision française, pas devant mais derrière la caméra. Il est aussi musicien, pas derrière, en coulisse, mais devant, sur scène cette fois. Il est surtout et avant tout un artiste photographe passionné, parfois devant, mais le plus souvent derrière l’objectif. Il sait nous transmettre, à travers ses photos, le sentiment qui l’envahit, l’émotion qu’il perçoit, la sensibilité de l’instant T. A suivre de près !

  • Broché: 100 pages
  • Editeur : Editions Clémentine (17 octobre 2016)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2370120576
  • ISBN-13: 978-2370120571
  • Prix : 19,80€

 

Nicolas Bernardé – Invitation d’un pâtissier voyageur

Quand les pérégrinations d’un pâtissier diffusent leurs arômes dans des gâteaux faciles à transporter, il n’existe pas de meilleure invitation au voyage. Tel est l’univers de Nicolas Bernardé, composé de cakes, madeleines et autres gourmandises aux délicats parfums d’ailleurs. Décorés avec poésie et dont les saveurs et le moelleux se conservent si bien qu’on s’en délecte du soir au matin. Voici des gâteaux de voyage à déguster sur les routes du Moyen-Orient (Retour du Qatar) ou de nos belles provinces (Pommes au four et compote de K6 de Dijon), au sommet des montagnes (Financier au miel des Montagnes) ou des volcans (L’Etna chocolat et pistache de Brönte : l’or vert de Sicile). Près de 80 recettes au goût d’évasion, photographiées avec grâce par Guillaume Czerw et mises en scène par Julie Schwob.

Nicolas Bernardé, formé à l’école Ferrandi et chez Dalloyau, décroche le titre de Meilleur Ouvrier de France en 2004, alors qu’il est chef responsable de l’enseignement de la pâtisserie à l’école internationale Le Cordon Bleu. Elu meilleur chef du monde au World Gourmet Summit de Singapour en 2005, il enrichit son expérience gustative en voyageant, notamment au Japon, au Brésil et à Taïwan, avant d’ouvrir une boutique et une école de pâtisserie pour professionnels et amateurs à La Garenne-Colombes, en région parisienne. Il connaît un succès mérité avec ses  » Cakissimes  » et ses  » Gâteaux du samedi « , créations uniques dévoilées chaque samedi.

  • Broché: 208 pages
  • Editeur : LA MARTINIERE (3 octobre 2016)
  • Collection : CUISINE-GASTRO
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2732467871
  • ISBN-13: 978-2732467870
  • Prix : 29,90€

 

 

 

Christophe Felder – Gâteaux

Christophe Felder et Camille Lesecq, deux pâtissiers hors pair, dévoilent ici leurs plus précieux secrets et nous proposent 150 recettes délicieusement créatives. Superbement mis en scène et photographiés par Marion Chatelain et Laurent Fau, ces grands classiques de la pâtisserie française et internationale sont une véritable ode à la gourmandise. De la tarte Tatin au sablé nantais, en passant par la forêt-noire ou le cheesecake, succombez à la tentation, c’est tellement bon !

  • Relié: 384 pages
  • Editeur : Editions de la Martinière (22 octobre 2015)
  • Collection : CUISINE-GASTRO
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2732470511
  • ISBN-13: 978-2732470511
  • Prix : 35,00€

 

 

Edward Burtynsky – Eléments essentiels

Premier ouvrage d’Edward Burtynsky en français, cette rétrospective mêle les différentes séries du photographe canadien grâce à de savants rapprochements formels et métaphoriques d’images à la fois emblématiques et inédites pour plus de la moitié d’entre elles.

Imaginée par l’artiste et William E. Ewing, cette sélection de 140 photographies prises sur plus de trente ans et enrichie de textes critiques, offre une compréhension complète du regard de l’artiste sur le monde.

 

  • Relié: 190 pages
  • Editeur : Xavier Barral Editions (6 octobre 2016)
  • Collection : BEAUX LIVRES
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2365111041
  • ISBN-13: 978-2365111041
  • Prix : 55,00€

A découvrir sur le site de l’éditeur : http://exb.fr/fr/home/282-elements-essentiels-9782365111041.html

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/12/17 dans Cuisine, Photo, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Forum Fnac Livres : des dédicaces en perspective

Forum Fnac Livres : des dédicaces en perspective

titre-forum-fnac-livre

La Fnac donne le coup d’envoi de la rentrée littéraire avec la première édition du Forum Fnac Livres, un forum dédié aux livres et à leurs auteurs.
Au programme, littérature, bande dessinée et sciences humaines avec plus d’une centaine d’écrivains incontournables et des figures de la rentrée littéraire 2016.

Parmi les rencontres dédicaces, on notera :

Entrée gratuite, au Carreau du Temple.
Horaires : vendredi 4/09/2016 de 12h à 21h et samedi 5/09/2016, dimanche 6/09/2016de 11h à 19h
4 Rue Eugène Spuller, 75003 Paris

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/08/25 dans Evénements, Sites marchands

 

Étiquettes : , ,

Mallock : Le principe de parcimonie

Mallock : Le principe de parcimonie

Une semaine de vacances, de lecture et me voilà en retard de 4 critiques de livres dont Le principe de parcimonie de Mallock.

Une fois encore, je découvre un auteur au travers du x-ième livre d’une série, mais bon je me laisse tenter, je prends le risque en me disant que je vais éviter les erreurs de débutant figurant parfois dans les premiers livres.

Le meilleur étant le plus évident, nous devons procéder à la lecture du Principe de parcimonie pour savoir ce que ce livre vaut..

Résumé du livre

On a volé la Joconde. À la place du mystérieux sourire apparaît le visage hideux de la barbarie. Plus qu’un crime, c’est un manifeste. Polichinelle écarlate et Paganini du rasoir, le monstre qui répond au nom de Docteur Ockham excelle à découper l’anatomie de ses très médiatiques victimes. Performance iconoclaste ou massacre dément ? Paris frissonne. La terreur tout autant que la fascination règnent.
Alors que la Seine, en pleine crue centennale, engloutit métro, monuments et musées de la capitale, Mallock, tour à tour commissaire et critique de cette exposition apocalyptique, va devoir démasquer Ockham avant qu’il n’accomplisse son ultime promesse, son grand œuvre : repeindre le monde aux couleurs du chaos. Un livre phénomène !

Ndlr. Vous pouvez chercher sur Youtube tous les teasers créés par l’auteur à propre de ce livre.

Extrait

L’extrait suivant est disponible sur le Site Internet de Mallock.

Vingt minutes plus tard, les paquets dûment ouverts, Théo et son commissaire se retrouvaient, perplexes, devant trois statuettes.

– C’est les trois singes de la sagesse. Enfin, je pense.

– Oui, mais pourquoi ? Avec Ockham rien n’est jamais aussi simple que ce que l’on voit.

– Appelons Wik, suggéra Théo.

Cinq minutes s’écoulèrent. Wik, toujours aussi défait, regardait les objets :

– Mizaru, Kikazaru et Iwazaru. L’aveugle, le sourd et le muet, finit-il par dire.

Qui d’autre que lui connaissait par cœur le nom des trois singes ?

– Tu peux nous en dire plus ? demanda Mallock tandis que Théo se penchait sur les statuettes pour en scruter la surface.

Wik eut une moue boudeuse :

– Le sens donné à ces figurines a évolué durant les siècles. En changeant de continent, également. Au départ, il y avait un jeu de mot en japonais entre saru, qui veut dire singe, et zaru qui est une forme verbale négative archaïque. Mais le sens premier est encore plus ancien. En fait, il n’y avait pas encore de singe dans l’histoire. C’était un précepte, prêté à Confucius. Une sorte d’apologue que l’on pourrait traduire par : « Il est sage de ne pas voir, entendre ou répéter ce qui ne doit pas l’être car malfaisant ou désobligeant. » C’était donc d’une forme de sagesse, de quelque chose de positif, dont il était question. Confucius y fustigeait la rumeur. De nos jours, le sens s’est inversé. Il est devenu négatif. Ça symbolise la lâcheté de notre civilisation.

– Notre égoïsme ?

– Notre peur, plutôt ! Et notre couardise. Nous faisons semblant de ne pas voir, de ne pas entendre, et nous nous taisons par lâcheté. Jusqu’au moment ou, comme la grenouille, on sera cuit.

– Quelle grenouille, demanda Théo à son collègue.

– Oh ça, c’est une autre métaphore. Celle de la grenouille que l’on met dans l’eau froide, mais sous un feu. Sans s’en rendre compte, elle finira cuite. Nous faisons un peu pareil en faisant les autruches ou en jouant aux trois petits singes.

– Pour changer, et ce n’est pas plus mal, il nous en-voie des symboles. Et puis, moi qui adore les animaux, je suis servi, tenta Mallock. Singes, grenouille, autruche, c’est ma fête.

Julie, Ken et Jules, qui avaient entendu parler de la nouvelle découverte, arrivèrent à l’étage quelques minutes plus tard. Ken, encore trempé, sentaient le chien mouillé. Théo tenta de les repousser sans trop de conviction :

– Restez dans vos bureaux, je vous enverrai mes con-clusions quand j’aurai terminé. Ce sera rapide.

Il commençait à n’apprécier que très modérément ces perpétuelles allées venues à son étage. Rentrait-il, lui, dans leurs bureaux ? Mais il n’eut pas à poursuivre plus avant la défense de son territoire, Julie lui lança un sourire désarmant tout en s’enquérant :

– Je peux les toucher ?

– Tu peux, confirma Théo. Y a pas la moindre trace. C’est propre comme un sou neuf.

Omettant de lui faire, comme à son habitude, une réflexion sur sa propreté à lui, Julie attrapa l’une des statuettes.

– C’est lourd, ne la fait pas tomber. Sans daigner l’écouter, Julie se mit brutalement à tordre le cou du pauvre Mizaku.

– Mais qu’est-ce qui te prend ?

– Une intuition à la Mallock, répondit-elle tout en forçant et en tirant sa jolie petite langue.

Soudain, le haut de la statuette de l’aveugle se mit à tourner. Elle la reposa et termina l’opération en sécurité sur la table. Plus maline que tous ces machos réunis, elle avait vu juste : le petit singe en pierre était creux. Et, en récompense, elle fut la première à regarder à l’intérieur :

– Oh, merde ! Putain d’enculé !

En s’approchant à son tour, Mallock aperçut deux globes oculaires. Les nerfs optiques avaient été arrachés avant d’être coupés, sans doute au rasoir. Ils ouvrirent précautionneusement les deux autres. Ils contenaient, l’un, une paire d’oreille, et l’autre, une langue. Amédée eut un haut-le-cœur en pensant à l’état du pauvre gars auquel le grand initiateur avait fait subir ce supplice.

– On n’a pas encore reçu d’appels ?

– Non, patron. La victime est peut-être déjà morte dans un coin. Après un tel… traitement…

Pendant la réflexion de Ken, Théo s’était penché pour respirer les trois urnes. Moue écœurée de Julie.

– C’est encore tout frais, précisa Théodore. Ça a été fait cette nuit.

– Il y a peut-être trois victimes distinctes, leur proposa Mallock. En tout cas, bravo Julie, on aurait pu passer à côté sans toi.

– Mais non, vous auriez fini par trouver. Il vous faut juste un peu plus de temps, c’est normal, vous êtes des hommes.

Personne ne releva. La tentative de Julie pour les dé-rider était tombée à plat. Les barbaries grotesques du docteur n’amusaient plus personne. Le téléphone de Mallock sonna au même moment. Il écouta, ne prononça pas le moindre mot, raccrocha.

– On a retrouvé un type errant dans le bois de Boulogne. Sans yeux, sans oreilles et sans langue. C’est l’ambassadeur de France en Iran en visite à Paris. Ils ont juste eu le temps de le ramener à l’hôpital du Val-de-Grâce avant qu’il ne glisse dans un coma profond…


Vous pouvez également consulter gratuitement le Premier chapitre du Principe de parcimonie de Mallock

Avis

Mallock, de son vrai nom Jean-Denis Bruet-Ferreol, photographe reconverti dans l’écriture, est un auteur de romans que je qualifierais de policiers traditionnels modernes.

Le premier bon point est l’avertissement faite en début de livre par l’auteur : bien que ce livre soit le cinquième d’une série, il peut être lu indépendamment des autres sans aucun risque de divulgation des précédents, seuls quelques rappels et renvois figurent deci-delà.

En effet, Le principe de Parcimonie fait appel à un commissaire, Amédée Mallock, digne de l’imagination des reines du Crime, un mélange d’Hercule Poirot d’Agatha Christie et d’Adam Dagliesh de P.D. James. Un enquêteur calme, un brin original, qui fait travailler ses petites cellules grises, pour qui l’action est laissée aux plus jeunes. Cependant contrairement au plus célèbre des belges, point d’égocentrisme ou de vantardise. La modernité vient de l’entourage de l’inspecteur, une équipe multi-culturelle, aux passés dans la police diverses et aux compétences variées (l’informaticien, …). Leurs histoires, leurs passions, leurs psychologies sont abordées par petites touches tout au long du roman.

La modernité se trouve également dans la structure du livre : véritable turn-page, qui alterne entre enquête et méfaits dont les mises en scène sont des plus originales, parfois drôles, tantôt morbides. Il est très difficile de lâcher ce livre. C’est bien simple, en moi de 48 heures, je me suis enfilé les presque 600 pages.

Et puis positionner son histoire dans un Paris en pleine crue centennale est tout simplement génial. Sans sombrer (sans mauvais jeu de mot) dans une vision apocalyptique de fin du monde, l’auteur a judicieusement intégré cet événement en élément de fond. L’enquête progresse ou stagne, l’eau monte ou gèle, les forces gouvernementales et municipales sont sont de plus en plus monopolisées.

Enfin notons la très belle couverture qui est également le fruit du travail de Mallock.

Je vais sans doute envisager de créer le prix de la « Plus belle couverture de Policier / Thriller« . Qu’en pensez-vous ?

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 544 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (11 février 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2265114456
    • ISBN-13: 978-2265114456
    • Prix : 14.99€
  • eBook
    • Editeur : 12/21 (11 février 2016)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782823824049
    • Prix : 10,99€

Revues de presse

Metro Belge par Maïté Hamouchi

Site Internet de l’auteur

http://www.mallock.fr/

 
1 commentaire

Publié par le 2016/05/06 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :