RSS

Archives Mensuelles: mai 2013

Montée des ventes d’eBooks aux USA

L’Association of American Publishers (AAP) vient de rendre son rapport sur la vente des eBooks aux USA.

Voici les quelques chiffres qu’il faut retenir sur ce marché aux USA pour 2012 :

  • 457 millions de livres dématérialisés se seont vendus
  • 20% des ventes
  • 3 milliards de $
  • +44% de la progression des revenus
  • 6,9% est l’augmentation des ventes de l’industrie de livres (grâce à la progression des ventes d’eBooks)

Lien vers le rapport ; c’est ici.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/30 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , ,

Test de la Kobo Aura HD sur PCWorld.fr

PCWorldLe magazine en ligne PCWorld.fre vient de mener un test de la Kobo Aura HD, la dernière nouvelle née de Kobo qui dispose d’une plus grande résolution d’écran.

Alors le HD dans la lecture est-ce un gadget ou un réel confort ? A vous de le découvrir en lisant l’article sur PCWorld.fr.

Kobo Aura HD

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/30 dans Critiques en ligne

 

Étiquettes : , , , ,

Gilles Leroy – Alabama Song

Gilles Leroy - Alabama SongIl est très rare que je lise un roman primé, et plus particulièrement au Goncourt, car tout comme une Palme de Cannes, j’ai le profond sentiment que ces récompenses littéraires sont le plus souvent obtenues par copinage ou par négociations commerciales entre membres de la profession.

La dernière fois que j’ai réellement apprécié un roman primé fut pour Une vie française de Jean-Paul Dubois. Comme Gatsby le Magnifique est dans l’actualité cinématographique, je me suis lancé dans la lecture de Alabama Song, le livre de Gilles Leroy primé au Goncourt en 2004. Pour ceux qui ne le sauraient pas, ce livre parle de la femme de F.S.Fitzgerald restée quasiment tout le temps dans l’ombre de son mari.

Alors ce livre va-t-il se révlèver magnifique comme fut le héros de ce couple littéraire ?

Histoire

Alabama, 1918. Quand Zelda, «Belle du Sud», rencontre le lieutenant Scott Fitzgerald, sa vie prend un tournant décisif. Le couple devient la coqueluche du Tout-New York… Mêlant éléments biographiques et imaginaires, Gilles Leroy signe ici son grand «roman américain». Prix Goncourt 2007.

Avis

Quand vous aimez un style littéraire, rares sont les livres d’autres styles qui vont donner plaisir à les lire. Alabama Song n’est malheureusement pas de ces livres.

Tout d’abord, habitué à une écriture rapide, au style se prêtant à la lecture rapide, où la trame suscite l’envie du lecteur à poursuivre l’histoire, je n’ai pas du tout aimé le style de Gilles Leroy : phrases d’une longueur sans fin à la Proust (il est courant qu’une même phrase couvre plusieurs pages) qui ne laissent aucun moment de répit au lecteur pour reprendre son souffle.

Ensuite, le début du livre revenant à une histoire de jeune fille américaine, faisant la fête et s’interrogeant sur sa future vie maritale, j’ai rapidement était lassé. Certaines personnes sont douées pour aborder les sujets de la psychologie des jeunes femmes, Sofia Coppola le maîtrise avec maestria, Gilles Leroy non.

En conclusion, même pour un petit livre de 200 pages, je me suis résolu à abandonner après une quarantaine parcourue.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche: 218 pages
  • Editeur : Folio (26 février 2009)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070359840
  • ISBN-13: 978-2070359844
  • Prix : 6.50€
La couverture associée à ce billet est celle de la version originale grand format de ce livre; par contre les caractéristiques sont celles de la version poche disponible dans le commerce.
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/27 dans Roman

 

Étiquettes : , , , , ,

Des livres pour patienter à la Gare Montparnasse

Livres salle d'attente à la Gare MontparnasseOn a parfois des surprises.

J’ai découvert dans la salle d’attente de la Gare Montparnasse qu’était mis à disposition des livres. La bibliothèque est certes réduite mais elle a le mérite d’exister dans ce lieu où tous les moyens mis à disposition des personnes sont électroniques (Wifi, réseau, …).

Les styles proposés sont assez variés pour que chacun y trouve son bonheur. D’après le panneau, sont mis en avant les auteurs proches de la gare.

Ce qui me surprend encore plus, c’est qu’il y en ait encore.

Pour une fois je dis bravo à la SNCF pour cet effort.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/27 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , ,

1er numéro de 180°C

magazine 180cLors de ma critique du dernier numéro de Y.A.M, je vous avais promis, juré que c’était la dernière fois que je vous parlais d’un livre, d’un magazine sur la cuisine….. jusqu’à la prochaine 😉

Et nous voilà donc arrivé à cette nouvelle fois.

Mais c’est aussi une des rares fois où je peux parler d’un premier numéro, d’un tout nouveau magazine de cuisine.

Ce magazine s’appelle 180 et nous allons voir que ce titre est symbolique à plus d’un titre. Il y a bien évident la température très souvent utilisée pour la cuisson d’une tarte, mais c’est aussi une façon de dire que c’est le magazine qui ne va faire volte-face par rapport aux autres magasines culinaires.

L’originalité de ce magazine est également de ne pas être un magazine, mais un mook. C’est quoi ça un mook? C’est l’intermédiaire entre le magazine (le m) et un livre (le ook de book en anglais). Cela explique l’épaisseur du livre 1,8cm) et celles des pages.D’ailleurs vous le trouverez aussi bien chez votre journaliste que chez un libraire.

On retrouve la qualité d’une page d’un bon livre grand format, donc pas de papier glacé qui colle aux doigts ou qui au contraire glisse et nécessité l’humectation de ceux-ci pour parcourir le magazine.

L’autre particularité de ce livre est la qualité des photographies; elles n’ont pas à rougir de celles de Y.A.M qui fait référence en la matière. Je dirais même qu’elles dépassent le magazine de référence pour les photographes non-culinaires (portraits, paysages, produits, …).

Quand je vous disais que ce magazine n’allait pas dans le sens des autres, les recettes proposées sont faisables, réalisables car ne nécessitant que des ingrédients courants. Il semblerait que ces passionnés de cuisine à l’origine de ce projet journalistique les aient testées avant de les soumettre à leur lectorat.

Le portrait du chef continue dans cet esprit. Parti est pris de présenter des chefs qui ont du talent et qui ne sont pas devant les feux de la rampe et des média. Pierre Caillet inaugure le bal. J’ai d’ailleurs découvrert qu’il est passé chez Romuald Fassenet dont nous vous avions présenté son livre de cuisine il y a quelques temps. Le monde de la cuisine est décidément très petit.

Et puis, sans doute ce que j’ai préféré et qui montre bien que ce sont de vrais amateurs de cuisine, qui pour l’instant ont l’intégrité de l’estomac ce sont les critiques des restaurants qu’ils ont essayé. Quand c’est bien, ils le disent, mais dans c’est moins bien ils le disent aussi.

Soyons honnêtes à notre tour, nous pouvons trouver quelques points négatifs. Tout d’abord le prix qui fleure les 20€, ce qui confirme une fois de plus son appellation de mook, et sa bisannualité. Autant dire qu’il va falloir inscire dans nos agendas la prochaine parution pour ne pas la louper.

Vous pouvez vous faire une idée de ce mook en consultant les premières pages depuis le lien suivant.

Le site officiel : www.180c.fr

  • Relié: 192 pages
  • Editeur : Thermostat 6 (5 avril 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1092254006
  • ASIN: B00AZZK7WG
  • Dimensions du produit: 27,8 x 20,6 x 1,8 cm
  • Prix : 19.90€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/25 dans Cuisine, Sites marchands

 

Étiquettes : ,

James Keene – Avec le diable

james keene - avec le diableJames Keen est de ces auteurs qui mérite l’intérêt dans le cas des romans policiers parce qu’il n’est pas l’auteur d’une histoire, mais le raconteur de son histoire.

Autant dire que cet auteur m’est totalement inconnu, et certainement pas le vrai écrivain de ce livre (Hellel Levin l’a sans doute aidé), aussi ce qui m’a attiré est l’originalité de la couverture : une couverture métallique, qui me fait penser à un frigo, comme ceux des salles des morgues. On n’imagine donc un récit sanglant. Le fait que ce roman soit sélectionné pour le titre du Polar 2013  et présenté comme ce qui s’est fait de mieux depuis le Silence des agneaux, va également en ce sens.

Alors Avec le diable est-il un policier diablement bon ?

Histoire

Vous aimez les thrillers ? Oubliez les fictions : la réalité les dépasse toutes.1990 : James Keene, fils d’une famille influente de Chicago, vient d’être jugé pour trafic de drogue et condamné à dix ans de prison. Désespéré, il reçoit dans sa cellule une visite inattendue, celle de l’assistant du procureur à l’origine de sa détention. Conquis par l’intelligence et l’habileté de James, celui-ci vient lui proposer un incroyable deal : sa peine sera annulée s’il aide le FBI à piéger un serial killer, Larry Hall. Suspecté d’une vingtaine d’assassinats, Hall a été inculpé pour un seul d’entre eux lors d’un procès qui risque d’être bientôt révisé en appel, faute d’éléments suffisants. Keene devra amener le tueur à se confesser, et réunir assez de preuves contre lui pour le faire tomber définitivement. Tâche ardue, qui ne peut être confiée à un agent du FBI du fait du flair légendaire de Hall. Après quelques hésitations, Keene accepte de relever le défi. Il est alors transféré à Springfield, dans l’unité psychiatrique de la prison de haute sécurité dévolue aux criminels les plus dangereux, où Hall est détenu. Seuls le directeur et le psychiatre en chef sont au courant de sa mission. Là, au milieu des psychopathes, il va devoir gagner la confiance du plus redoutable d’entre eux pour lui faire avouer où il a caché les corps de ses victimes.

Cet incroyable scénario n’a rien d’une fiction. Avec un sens de l’intrigue et du suspense digne des plus grands romanciers, le journaliste Hillel Levin, en collaboration avec James Keene, nous livre un document incroyable, qui va ravir tous les amateurs de thrillers. Les droits d’adaptation cinématographique du livre ont été achetés par la Paramount, William Monahan (Les Infiltrés, Mensonges d’État) en écrit actuellement le scénario.

James Keene est originaire de l’Illinois. Il vit entre Chicago et Los Angeles.

Hillel Levin est journaliste et écrivain. Il vit à Chicago.

Avis

Je vais la faire courte : je ne sais pas pourquoi ce livre a été sélectionné pour le titre du Polar de l’année 2013. Pour moi, un polar est un roman policier, noir, tellement haletant qu’il provoque une tension intense chez son lecteur. Ici, rien.

Il faut dire que le livre se décompose en 5 parties :

  • Le passé de l’auteur
  • L’histoire de Larry Hall que l’auteur doit espionner,
  • Un peu d’enquête policière
  • L’espionnage
  • Les notes démontrant la véracité de l’histoire

La partie intéressante est donc réduite à une quarantaine de pages tout au plus. 40 pages qui n’ont aucune vitalité.

Le seule intérêt de ce roman est de connaître cette histoire incroyable.

Heureusement le style littéraire n’est pas trop mauvais, orienté journalistique documentaire, et n’empêche pas une lecture rapide, ce qui évite de passer trop de temps dessus. En plus je ne peux que vous recommandez de sauter les parties que vous jugeriez sans intérêt.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche: 327 pages
  • Édition : Points (3 janvier 2013)
  • Collection : PNT.THRILLER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757826948
  • ISBN-13: 978-2757826942
  • Prix : 7.80€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/25 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Prochain Thiliez : « Puzzle » en Octobre 2013

Puzzle de Franck Thilliez

C’est rare que je vous annonce avec autant d’avance la sortie future d’un livre, mais quand on aime beaucoup l’auteur, on peut faire quelques exceptions.

Le prochain Franck Thilliez sortira en octobre 2013 et se prénomme « Puzzle ».

Les première déclarations de l’auteur sur son dernier bébé sont :

« Il va y avoir énormément d’angoisse, ça va se passer dans un hôpital psychiatrique désaffecté, dans une ambiance très particulière. Mais l’action, cette fois, ne se déroulera pas dans le Nord Pas-de-Calais. Ce sera plutôt à la montagne, un décor assez magique »

Source : 4deCouv

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/24 dans A lire

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :