RSS

Archives de Catégorie: Horreur

Dean R. Koontz – Spectres

Dean R. Koontz – Spectres

Deanna Dwyer, K. R. Dwyer, Aaron Wolfe, David Axton, Brian Coffey, John Hill, Leigh Nichols, Owen West, Richard Paige et Anthony North sont des noms d’emprunt de Dean R. Koontz. Si cet auteur a du recourir à tant de noms d’emprunt c’était pour lui permettre d’écrire des romans de styles différents.

Aujourd’hui c’est l’auteur de livres fantastiques, de romans d’épouvante que je désire réhabiliter sur ce blog. Car avec plus de 204 romans, ce fut à un moment un des romanciers les plus prolifiques de sa génération, mais qui n’a jamais connu le succès de son principal concurrent Stephen King.

Ayant découvert dans un vide-grenier Spectres, j’ai sauté sur l’occasion pour combler ce manque sur mon blog.

Alors fantôme de roman d’épouvante ou vraie spectre fantastique ?

Résumé du livre

Dès leur arrivée à Snowfield, petite ville sans histoire nichée dans les montagnes, Jenny et sa jeune soeur Lisa avaient ressenti une impression de calme étrange, surnaturel. Il y régnait un silence total, un silence de mort. Jenny s’était d’abord refusé à le reconnaître. C’était pour cela qu’elle n’avait pas appelé dans les rues désertes. De peur que personne ne lui réponde.

Mais, maintenant, si elle ne criait pas, c’était parce qu’elle avait peur d’être entendue par la chose tapie dans l’obscurité…

Ndlr. Le roman a été adapté en 1998 au cinéma par Joe Chapelle, Phantoms (le titre original du livre), avec Peter O’Toole et Ben Affleck.

Avis

Spectres est le roman symbolique des romans d’épouvante : des personnages se retrouvent confronter à des éléments fantastiques ou paranormaux, luttent contre elle et finissent parfois à la vaincre avant que cette créature les anéantisse tous. Spectres commence bien puisque les deux héroïnes arrivent dans leur village où tout le monde est mort pour une raison inexpliquée, les premiers secours succombent les uns après les autres, et les mésaventures s’enchaînent.

Sur certains points, le roman a quelque peu vieilli au point de se demander si le roman d’épouvante des années 80-90 peut être encore considéré comme tel. Car depuis, les romans, même policiers, ont vu leur violence augmenter, les éléments sanglants contés avec force détail. Ainsi le Purgatoire des innocents de Karine Giebel est beaucoup plus stressant, sanglant que ce roman d’épouvante.

Enfin, on s’amuse de la description de l’ordinateur haute performance de l’équipe scientifique. On parle de deux processeurs Intel de 690 000 transistors tenant dans deux petites valises; quand on sait que les derniers processeurs du même producteur tenant dans quelques cm3 comportent près de 2 milliards de transistors.

Le style de Dean R. Koontz est plutôt efficace, assez fluide, avec quelques éléments montrant l’émergence de la technique du page-turn. On peut reprocher quelques répétitions qui pourraient être largement éviter.

Au final, un bon roman d’épouvante du siècle dernier mais qui pêche pas son manque d’originalité.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 480 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (25 novembre 2004)
  • Collection : Thriller Fnatastique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2265078751
  • ISBN-13: 978-2265078758
  • Prix : 8,36€
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/06/17 dans Fantastique, Horreur

 

Étiquettes : ,

Découvertes avril 2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bientôt paraîtront les romans de l’été 2018. Voici quelques lectures pour patienter d’ici-là.

Paul Tremblay – Possession

Après Rosemary’s Baby et L’Exorciste, le nouveau classique de l’horreur.

Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L’émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s’est-il passé dans la maison des Barrett ?

Avec ce thriller terrifiant d’une rare intelligence, Paul Tremblay réinvente l’horreur à l’ère des médias, de l’avènement de la télé-réalité et de la culture pop. Possession fait partie de ces quelques livres susceptibles de nous procurer des émotions nouvelles, qui continuent à nous hanter bien après la dernière page.

  • Livre
    • Broché: 336 pages
    • Editeur : Sonatine (22 mars 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2355846650
    • ISBN-13: 978-2355846656
    • Prix : 21,00€
  • Prix : 21,00€
    • eBook
    • Editeur : Sonatine (22 mars 2018)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2355846670
    • Prix : 14,99€

Jack Heath – Mange tes morts

La faim justifie les moyens.Cameron Hall, 14 ans. Disparu en rentrant de l’école ; rançon exigée. L’horloge tourne, la police est impuissante : c’est une mission pour Timothy Blake.
Timothy (nom de code  » le pendu « ) a un don. Il lit dans l’esprit des gens. Comprend tout avant tout le monde. Résout les énigmes les plus ardues. Le genre à s’ennuyer avec un Rubik’s Cube ou à connaître votre numéro de sécurité sociale par cœur. Mais Timothy a aussi un problème. Pas le fait d’être pauvre, non. Pas le fait d’être affublé d’un coturne toxicomane et parano prénommé Johnson. Un vrai problème, un problème, disons, comportemental. Qui fait que même le FBI répugne à travailler avec lui. Une vie sauvée, une récompense : ainsi fonctionne Timothy. Mais cette fois, et malgré l’appui de l’agent spécial Reese Thistle, il se pourrait que notre sympathique génie psychopathe ait trouvé à qui parler.

Ce thriller survolté et sans tabou ne vous laissera aucun répit. Accessoirement, il se pourrait qu’il vous incite à devenir végétarien.

  • Livre
    • Broché: 400 pages
    • Editeur : Super 8 éditions (22 mars 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 237056105X
    • ISBN-13: 978-2370561053
    • Prix : 19,00€
  • eBook
    • Editeur : Super 8 éditions (22 mars 2018)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2370561084
    • Prix : 12,99€

Benjamin Dierstein – La sirène qui fume

Mars 2011. La campagne présidentielle bat son plein, plus d’un an avant les élections. Le capitaine Gabriel Prigent débarque à la brigade criminelle de Paris après avoir vécu un drame à Rennes. Obsédé par l’éthique, il croise sur son chemin le lieutenant Christian Kertesz de la brigade de répression du proxénétisme, compromis avec la mafia corse et tourmenté par un amour perdu. Alors qu’éclate une sordide histoire d’assassinats de prostituées mineures, ils plongent tous les deux dans une affaire qui rapidement les dépasse, entraînant dans leur chute une ribambelle d’hommes et de femmes qui cherchent à sauver leur peau – flics dépressifs, politiciens salaces, médecins corrompus, gangsters imprévisibles et macs tortionnaires. Poursuivis par leurs propres obsessions et les fantômes qui les hantent, Prigent et Kertesz vont se livrer un duel sans merci, au coeur de la barbarie et des faux-semblants du monde contemporain.
  • Livre
    • Editeur : Nouveau Monde Editions (5 avril 2018)
    • Collection : ROMANS POLICIER
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2369426586
    • ISBN-13: 978-2369426585
    • Prix : 19,90€

Hervé Commère – Sauf

L’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant…

Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.

  • Livre
    • Broché: 272 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (8 mars 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2265117765
    • ISBN-13: 978-2265117761
    • Prix : 18,90€
  • eBook
    • Editeur : 12-21, Fleuve éditions (8 mars 2018)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2823860092
    • Prix : 13,99€
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Stephen King – La tour sombre, Tome 1 : Le pistolero

Stephen King – La tour sombre, Tome 1 : Le pistolero

Stephen King est à l’honneur cette année au cinéma puisque sa seule saga mélant fantasy et science fiction, La tour sombre, va sortir sur les grands écrans.

Ne pouvant lire l’intégralité de la saga d’ici la sortie en salle le 9 août prochain, je vous propose de faire la critique du premier tome, Le pistolero. Autant vous dire tout de suite que mon avis sur la série ne pourra se faire uniquement sur ce premier tome, et par conséquent que d’autres suivront au fur et à mesure de sa lecture.

Alors allons-nous sombrer dans cette tour autour d’une parodie du Seigneur des anneaux ?

Résumé du livre

 » L’homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le suivait…  » Ce Pistolero, c’est Roland de Gilead, dernier justicier et aventurier d’un monde qui a changé et dont il cherche à inverser la destruction programmée. Pour ce faire, il doit arracher au sorcier vêtu de noir les secrets qui le mèneront vers la Tour Sombre, à la croisée de tous les temps et de tous les lieux. Roland surmontera-t-il les pièges diaboliques de cette créature? A-t-il conscience que son destin est inscrit dans trois cartes d’un jeu de tarot bien particulier ? Le Pistolero devra faire le pari de le découvrir, et d’affronter la folie et la mort. Car il sait depuis le commencement que les voies de la Tour Sombre sont impénétrables…

Maître incontesté du suspense et de l’épouvante, Stephen King a connu, depuis la publication de son premier roman, un succès phénoménal qui ne s’est jamais démenti à ce jour. Il est aujourd’hui l’un des écrivains les plus lus au monde. Avec La Tour sombre, saga fantastique dont voici le premier volet, il nous offre le plus déroutant, le plus énigmatique de ses romans.  » L’homme en noir fuyait à travers le désert et le pistolero le poursuivait …  » Dernier aventurier d’une époque qui ressemble à la nôtre, Roland le Pistolero est poussé par une force inconnue. Au-delà de cette chasse à l’homme, ce qu’il cherche, c’est la Tour. A la croisée des temps, lieu de rencontre de notre univers et d’autres mondes…. Voilà vingt ans que dure cette poursuite. Pour Roland, l’enjeu est maintenant de rattraper l’homme en noir. Lui seul – il l’a vu en rêve – peut l’éclairer sur soit avenir. Le sorcier doit tirer trois cartes qui vont lui ouvrir trois portes. Vers l’enfer ou le paradis ? Nul ne le sait encore. En attendant, tous deux marchent. Hallucinés. Ne pouvant se soustraire l’un à l’autre. Sous l’œil vigilant du gardien de la Tour…

Avis

Bien qu’étant un fervent amateur des romans de Stephen King, j’avoue avoir eu un peu de mal à me projeter dans ce livre. Sans doute est-ce du à la jeunesse de l’écrivain au moment de la première rédaction de ce livre, en qu’en bien même le maître du suspense l’a quelque peu retouché à l’issue de la rédaction du 8ème et dernier tome pour en assurer une cohérence globale, la structuration des phrases et la fluidité du récit ne sont pas celles dont nous sommes coutumiers de cet auteur.

Par contre, il est indéniable que ce premier tome constitue bien une entrée d’une saga. L’auteur laisse planer un certain flou sur ses personnages, leur origine, leur destinée, se contenant de les mettre dans une course poursuite à mort. Alors que l’histoire du tome 1 se déroule dans un far west mi-ruée vers l’or, mi-post apocalyptique, il est fait mention d’une certaine tour, de souvenirs d’un monde proche du notre de la fin du siècle précédent pour un personnage tiers,

Cependant, on voit que Stephen King a voulu faire sa version du Seigneur des anneaux car nous y trouvons de nombreux points communs. Tout comme pour Frodon, le héros de Stephen King est en quête d’identité et va se découvrir au travers d’une quête qu’il croît accomplir en tuant l’homme en noir.

Bref, un premier tome qui ne donne pas forcément envie de lire la saga dans son entier, mais qui recèle sans doute de nombreux indices pour qui sera assez téméraire pour lire les volumes suivants.

Notation.

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Poche: 254 pages
    • Editeur : Editions 84 (8 mars 2006)
    • Collection : J’ai lu
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 229034589X
    • ISBN-13: 978-2290345894
    • Prix : 6,10€
  • eBook
    • Editeur : Editions 84 (8 mars 2006)
    • Collection : J’ai lu
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2290143131
    • Prix : 7,49€
  • Livre audio
    • Durée : 8 heures et 55 minutes
    • Editeur : Gallimard
    • Date de publication : 1 juin 2017
    • Langue : Français
    • Prix : 15,99€

Bande annonce du film

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/08/01 dans Horreur

 

Étiquettes : , , ,

Ca – Le film

Ca – Le film

Même si la bande annoncée est sortie il y a déjà quelques temps, pour les retardataires,je vous la partage.

Sortie au cinéma le 20 septembre.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/04/14 dans Evénements, Horreur, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

William Peter Blatty est mort à 89 ans

William Peter Blatty est mort à 89 ans

William Peter Blatty, l’auteur du roman fantastique « L’Exorciste« , véritable succès en librairie à sa sortie en 1971 et adapté au cinéma deux ans plus tard, est décédé jeudi à 89 ans, a annoncé vendredi William Friedkin, réalisateur du film.

Son adaptation sur grand écran a été nommée pour dix Oscars et en a remporté deux au final, dont celui du meilleur scénario pour Blatty. Elle a remporté quatre Golden Globes, dont ceux de meilleur film dramatique, meilleur réalisateur et meilleur scénariste.

Source : CultureBox

 
1 commentaire

Publié par le 2017/01/14 dans Evénements, Horreur

 

Étiquettes : , ,

Stephen King – Carnets noirs

Stephen King – Carnets noirs

Stephen King revient souvent dans notre blog depuis que le maître du suspense a décidé de publier deux romans par an.

Nous allons aborder aujourd’hui Carnets noirs qui est la suite de Mr Mercedes (dont vous pouvez consulter notre critique ici).

Nous allons même le regarder avec grand intérêt car d’après ce que j’ai compris, ce roman aurait quelques points communs avec Misery qui est le roman qui m’a fait découvrir ce grand romancier américain et qui reste pour moi la référence du thriller.

Alors est-ce que les Carnets noirs ne sont pas une pâle copie de Misery ?

Résumé du livre

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

Avis

Si les Carnets noirs sont la suite de Mr Mercedes, sachez que si vous n’avez pas lu le premier tome, rien ne vous empêche de lire le second. Les deux aventures sont indépendantes, cependant sachez que la lecture de ce second tome vous dévoilera les principaux éléments du premier tome. On retrouve donc les principaux personnages (l’ex-inspecteur, Jerome l’étudiant geek, …) mais uniquement dans la seconde partie du livre. Stephen King laisse le temps d’installer l’histoire de ce second tome avant de le relier à des éléments du premier.

Concernant l’histoire, on ne peut pas dire que cela soit un grand thriller, et que cela est même décevant de la part de Stephen King. Non, l’intérêt de ce livre tient plus à un thème qui nous est cher : le rapport du lecteur aux livres, à son auteur favori et plus particulièrement à son livre fétiche. En cela les Carnets noirs ont de commun avec Misery la passion, la folie, d’un lecteur avec son auteur favori, ce qui constitue l’amorce du livre. Et, sans aucune certitude, je pense que l’auteur se confie à nous et nous fait partager l’origine de sa vocation littéraire en listant les grands romans ou héros de littérature.

Enfin, pour les amateurs de livres numériques, méfiez-vous de la version numérique du livre. Je ne sais pas si c’est ma version d’epub, mais toujours est-il que j’ai le problème sur mes deux liseuses (une Nook Simple Touch et une Kobo H20): ironie du nom du livre, mais le texte apparaît en gris la plupart du temps, pour passer au noir dans quelques paragraphes. La lecture n’est donc pas des plus agréables même avec une liseuse rétro-éclairée.

Notation.

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Relié: 427 pages
    • Editeur : Editions Albin Michel (2 mars 2016)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226319220
    • ISBN-13: 978-2226319227
    • Prix : 22,50€
  • eBook
    • Editeur : Editions Albin Michel (2 mars 2016)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226388971
    • Prix : 15,99€
  • CD audio
    • Editeur : Audiolib (13 avril 2016)
    • Collection : Suspense
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2367621225
    • ISBN-13: 978-2367621227
    • Prix : 26,90€

Revue de presse

« Une déclaration d’amour à la lecture et à la littérature américaine… Merveilleux, effrayant, émouvant. » The Washington Post

Site Internet de l’auteur

 
3 Commentaires

Publié par le 2016/05/31 dans Horreur

 

Étiquettes : , , , ,

Stephen King – Revival

Stephen King – Revival

Stephen King suit son rythme de croisière de deux livres par an. En attendant la suite de Mr. Mercedes (voir notre chronique sur ce livre) qui vient tout juste de sortir, le roi du roman d’horreur nous offre à lire Revival.

De nombreux media nous promettent un dénouement terrible à la hauteur du maître de la littérature d’horreur…. mais nous savons aussi qu’ils ont tendance à s’emballer un peu vite.

Alors est-ce que Revival va nous faire vivre un bon moment de lecture ?

Résumé du livre

La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?
Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.
Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens… Et qu’il y a bien des façons de renaitre !
Addiction, fanatisme, religion, expérimentations scientifiques… un roman électrique sur ce qui se cache de l’autre côté du miroir. Hommage à Edgar Allan Poe, Nathaniel Hawthorne et Lovecraft, un King d’anthologie.

Avis

Je ne m’étalerai pas sur les qualités narratives de Stephen King, ce petit auteur n’a plus de preuves à faire dans ce domaine. Aussi m’attarderai-je sur la structure du livre qui diffère quelque peu de ce que l’auteur nous a habitué. Le récit se déroule sur 50 ans, en trois parties également échelonnées dans le temps, et fait intervenir l’électricité comme fil rouge.

Dans un premier temps, le livre s’articule autour de la vie d’une bourgade dans les années 60. Cela n’est pas sans nous rappeler 22/11/63 (voir la chronique sur ce livre). On pourrait alors penser à un nouveau livre « historique » de Stephen King, mais l’auteur profite plutôt de sa précédente écriture pour asseoir l’histoire à une époque qui lui semble chère. Puis il projette ses héros au milieu des années 80 où l’ancien prêtre devient prévaricateur. On pense alors aux bienfaits non-désintéressés du tenancier de Bazaar…. mais ce serait trop facile.

Ensuite, c’est le suspense s’installe pas à pas, et le lecteur s’interroge sur ce que peut être le dénouement : que nous réserve le maître du suspense ? Sans vous dévoiler le final de ce livre, que l’on devine assez facilement, je tenais à souligner le fait que Stephen King prend un malin plaisir à semer de petits indices deci-delà pour rendre hommage aux auteurs qui ont inspiré son œuvre globalement et plus particulièrement ce livre. A titre d’exemple, faites attention aux noms des personnages, des patients, et vous retrouverez des écrivains célèbres.

Au final, un Stephen King qui se lit tranquillement, sans réelle surprise, et qui est plus un hommage aux classiques de la littérature d’horreur qu’un livre à suspense qui a fait le succès de cet auteur dans les années 70.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 448 pages
    • Editeur : ALBIN MICHEL (30 septembre 2015)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226319301
    • ISBN-13: 978-2226319302
    • Prix : 21,90€
  • eBook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (30 septembre 2015)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226319302
    • Prix : 15,99€

 

Revue de presse

« Revival [est un] livre énorme à tous les sens du terme. […] Haletant de bout en bout, Revival renoue avec ce sens de l’intrigue qui a fait la réputation du maitre du suspense« . –Le Parisien

« On est littéralement sonné par la fin, une des meilleures de King. » Publishers Weekly

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

 

 
1 commentaire

Publié par le 2016/03/08 dans Horreur

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :