RSS

Archives Mensuelles: octobre 2018

Maxime Chattam – Le signal

Maxime Chattam – Le signal

Je pensais un peu lever le pied sur le rythme de lecture, de ne plus suivre les sorties et vous faire bénéficier au plus tôt de mes critiques, mais Maxime Chattam m’a lancé un défi.

Pas personnellement, car je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer, mais à la sortie de son nouveau roman, est-ce lui ou son service de presse, mais toujours est-il que Maxime Chattam est comparé à Stephen King pour Le signal.

Alors est-ce que cette comparaison au maître est justifiée ?

Résumé du livre

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls.
Un havre de paix.
Du moins c’est ce qu’ils pensaient….
Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…

Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Avis

Que dire de ce gros roman de 750 pages, bien denses, de Maxime Chattam ?

Avant de savoir si Maxime Chattam est à la hauteur de Stephen King, il est important de dire que Le signal est un très bon roman d’horreur / fantastique. On peut même dire qu’il va rapidement trouver sa place dans la bibliothèque des amateurs du genre comme un classique. Il reprend tous les codes du genre et, par hommage à ses paires (pères), met en scène des symboles d’autres livres ou films du genre : le clown avec son ballon rouge, le club de copains avec la fille « extra-ordinaire » façon Stranger Things ou Goonies, ….

Mais, il y a encore une petite marche avant que Maxime Chattam n’arrive au firmament de Stephen King. Le maître est le seul avec peu de mots, des phrases simples, à décrire une atmosphère, à susciter son lecteur un sentiment ou à mettre en scène des personnages structurés dont la psychologie évolue au fil des pages.Chez Maxime Chattam il y a encore des paragraphes avec des phases alambiquées, des tournures complexes, et des personnages clichés comme le chef de police borné, ou le joueur de football limité et agressif.

On remarquera une mise en page toute particulière du livre : les tranches sont noires ainsi que le bord des pages sur un centimètre. Serait-ce pour rappeler un grimoire, ou ben pour montrer les limites de l’emprise du livre un peu comme l’influence du mal jusqu’à la ravine.

Enfin, le roman n’est pas exempt d’humour, l’auteur pratiquant même l’auto-dérision. En effet, le père est un auteur de pièce de théâtre en manque d’inspiration cherchant une seconde vie professionnelle loin de la pression de New, et la mère, star de la télé, voulant revenir à ses premières amours d’animatrice radio. Doit-on y voir une projection du couple Maxime Chattam – Faustine Bollaert (sa femme) ?

En conclusion, un roman sorti au bon moment car il est préférable de le lire dans le noir.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 752 pages
    • Editeur : Albin Michel (24 octobre 2018)
    • Collection : A.M.THRIL.POLAR
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226319484
    • ISBN-13: 978-2226319487
    • Prix : 23,90€
  • eBook
    • Format : ePub
    • Editeur : Albin Michel (24 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226431271
    • Prix : 15,99€

Site FB de l’auteur

http://www.facebook.com/pages/Maxime-Chattam-Officiel/

Revue de presse

« Attention, le voyage est vertigineux. » Bernard Chapuis

Interview sur France TV

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/30 dans Fantastique, Horreur

 

Étiquettes : ,

2 prix à la Fnac pour « Elevation » le dernier Stephen King en eBook

2 prix à la Fnac pour « Elevation » le dernier Stephen King en eBook

C’est la première fois que je vois cela pour un livre numérique.

Je peux le comprendre pour une version papier, puisqu’elle peut être l’édition américaine ou anglaise, et que les frais de port ne sont pas les même.

Mais là, pour avoir l’ePub, cela devient un peu plus tordu.

Vous voilà prévenu(e)s, ou comment économiser 30% du prix d’un livre.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/30 dans Nouveautés, Sites marchands

 

Étiquettes : , ,

La série sur « La vérité sur l’affaire Harry Québert » bientôt sur TF1

La série sur « La vérité sur l’affaire Harry Québert » bientôt sur TF1

Si vous avez aimé le roman de Joël Dicker, « La vérité sur l’affaire Harry Québert » (voir ma critique ici), sachez que son adaptation en série télévisuelle arrivera le 21 novembre 2018 sur TF1.

Reste à voir si la série sera aussi bien que le livre.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/30 dans Evénements

 

Étiquettes : , , , ,

Roberto Saviano – Gomorra

A la rentrée littéraire de septembre 2018, Roberto Saviano a fait parler de lui avec la sortie de son nouveau roman Piranhas parlant du développement de la criminalité, dure, froide, violente,  chez les adolescents.

Ce fut l’occasion de nous rappeler que ce journaliste est condamné à mort par la Mafia pour son premier roman Gomorra, qui l’a fait connaître mondialement.

Alors

Résumé du livre

«Ce ne sont pas les camorristes qui choisissent les affaires, mais les affaires qui choisissent les camorristes. La logique de l’entreprenariat criminel et la vision des parrains sont empreintes d’un ultralibéralisme radical. Les règles sont dictées et imposées par les affaires, par l’obligation de faire du profit et de vaincre la concurrence. Le reste ne compte pas. Le reste n’existe pas. Le pouvoir absolu de vie ou de mort, lancer un produit, conquérir des parts de marché, investir dans des secteurs de pointe : tout a un prix, finir en prison ou mourir. Détenir le pouvoir, dix ans, un an, une heure, peu importe la durée : mais vivre, commander pour de bon, voilà ce qui compte. Vaincre dans l’arène du marché et pouvoir fixer le soleil.» Gomorra explore Naples et la Campanie dominées par la criminalité organisée, sur fond de guerres entre clans rivaux et de trafics en tout genre : contrefaçon, armes, drogue et déchets toxiques. C’est ainsi que le Système, comme le désignent ses affiliés, accroît ses profits, conforte sa toute-puissance et se pose en avant-garde criminelle de l’économie mondialisée. Mais c’est aussi l’histoire intime de Roberto Saviano, qui est né sur ces terres et a choisi l’écriture pour mener son combat contre la camorra.

Avis

Un point indéniable qu’il faut concéder à ce livre est la richesse documentaire sur cette mafia napolitaine. C’est un véritable travail d’investigation que seuls quelques journalistes ont le courage de mener à bien. Alors qu’il aurait pu en faire un roman contant l’histoire de cette pègre pour en dénoncer l’emprise sur la vie économique et politique napolitaine, l’auteur dénonce non seulement le système mais également ses acteurs, en donnant leurs noms, leurs méthodes, les services corrompus…

En soit ce n’est pas un roman mais un documentaire, une encyclopédie sur la camorra. Et s’en est le principal défaut, la lecture de ce livre est difficile, voire impossible dans un contexte de loisirs. Elle peut être lassante face la quantité des détails, comme les 4 pages sur les surnoms des principaux mafieux; ou bien déroutante puisque l’on saute d’un sujet à l’autre sans qu’aucun fil rouge guide le lecteur tout au long des 400 pages. C’est sans compter les nombreuses répétitions qui eurent raison de ma ténacité à aller au bout de ce livre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 368 pages
    • Editeur : Gallimard (18 octobre 2007)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 9782070782895
    • ISBN-13: 978-2070782895
    • Prix : 21,30€
  • Poche
    • Poche: 480 pages
    • Editeur : Folio (17 septembre 2009)
    • Collection : Folio
    • Langue : Anglais, Français
    • ISBN-10: 2070379868
    • ISBN-13: 978-2070379866
    • Prix : 9,40€

Revue de presse

« Gomorra – titre qui renvoie à la fois à Gomorrhe et à Camorra – se présente comme un voyage initiatique « dans l’empire économique et dans le rêve de domination » de cette organisation mafieuse », Fabio Gambaro, Le Monde

Interview et plus… mais en espagnol

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/30 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Rémi de Biasi – L’empire des dômes

Rémi de Biasi – L’empire des dômes

En septembre dernier, j’ai été contacté par Frédéric M., fidèle à ce blog, afin de me faire partager le premier roman auto-édité de son ami de Rémi de Biasi, L’empire des dômes.

Par un heureux hasard, devant passer quelques temps dans les transports en commun, j’avais pris avec moi un petit roman poche et ma liseuse. M’apercevant que le roman poche était en fait le 4ème tome d’une série, je me suis rabattu sur ma liseuse et au hasard j’ai ouvert ce roman.

Vais-je laisser sous cloche cet Empire des dômes ?

Résumé du livre

En 2041, aucun pays n’est épargné par le réchauffement climatique. L’Europe a démantelé ses centrales nucléaires au profit de petites usines, construites aux pieds des grandes villes, les Usines Nouvelles. Celles-ci fournissent l’énergie nécessaire à la population à partir d’un gaz révolutionnaire récemment découvert.Mais quand toutes les Usines Nouvelles explosent , le nuage toxique qui s’échappe menace la quasi-totalité de la population européenne. À Paris, un groupe de survivants trouve refuge dans une station de métro. Privée de tout et surtout d’air respirable, la petite communauté s’organise pour survivre dans les souterrains. Après deux ans de lutte, l’espoir renaît avec la promesse d’un colonel, aussi visionnaire que dictateur, de reconstruire l’Europe en créant de gigantesques dômes, des bulles de verre et d’acier pour y abriter les grandes cités. Il offre également à chaque survivant un masque à gaz pour remonter à la surface. Serait-ce l’assurance d’une vie meilleure pour la population ? Beaucoup veulent y croire… mais les places sont limitées sous les dômes. Une véritable course contre la montre s’engage alors : qui pourra les intégrer et qui sera condamné à l’exclusion ?

Avis

Chers fidèles lecteurs de ce blog, je vous le dis : si vous avez des amis du auto-publie des premiers romans de cette qualité, je vous en prie, envoyez-les moi.

Je suis réellement impressionné par le professionnalisme et la maîtrise de l’écriture dont fait preuve Rémi de Biasi pour son premier roman.

A la lecture de la quatrième de couverture, on pourrait penser qu’il s’agit d’un x-ième livre post-apocalyptique, de ceux qui fleurissent depuis plusieurs années. Après U4 dans la littérature adolescente, après Solo dans le monde de la BD, on pourrait avoir peur du manque d’originalité. Mais ici, la grande force du roman de Rémi de Biasi est de positionner son roman dans un Paris dont l’auteur connaît bien, de propulser la capitale et ses habitants dans une ère sans confort moderne, ou l’homme retourne à ses préoccupations primaires : la recherche de nourriture et la protection de ses proches.

La seconde bonne idée qu’au eue l’auteur est de ne pas tomber dans un roman de hard-fi à détailler de manière approfondie et scientifiquement étayée les différents moyens entrepris pour organiser et restaurer les services de la ville… à condition de faire abstraction du réalisme dans cette entreprise, comme la construction de ce dôme de verre dans un monde sans industrie lourde et sans électricité.

Indépendamment de ce petit défaut, l’auteur nous fournit une histoire solide, plaisante à lire, où les personnages sont forts; qui pousse le lecteur à s’interroger sur le « qu’aurais-je fait à la place du personnage principal » ? Car tel est bien là, ce dilemme entre rester fidèle à ses convictions, s’occuper de tous ou bien assurer la survie d’une partie de la population.

L’écriture est fluide offrant une lecture agréable, souvent relancée par des revirements de situation.

Bref un très bon livre que je ne peux que vous conseillez.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 347 pages
    • Editeur : Librinova (29 mai 2018)
    • Collection : LIB.LITTERATURE
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1026218630
    • Prix : 17,90€
  • eBook
    • Editeur : Librinova (29 mai 2018)
    • Prix : 3,99€

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/26 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

13 à table! 2019 sortira le 8 novembre

13 à table! 2019 sortira le 8 novembre

Comme chaque année, au profit des restos du coeur, sortira l’édition 2019 de 13 à table.

En plus de lire de superbes nouvelles, vous ferez une bonne action puisqu’en l’achetant ce sont 4 repas qui iront aux restos du Coeur.

Pour cette cinquième édition, les artistes qui prennent part à ce mouvement :

  • Philippe BESSON
  • Françoise BOURDIN
  • Maxime CHATTAM
  • François d’EPENOUX
  • Éric GIACOMETTI
  • Karine GIEBEL
  • Philippe JAENADA
  • Alexandra LAPIERRE
  • Agnès MARTIN-LUGAND
  • Véronique OVALDÉ
  • Romain PUÉRTOLAS
  • Jacques RAVENNE
  • Tatiana de ROSNAY
  • Leïla SLIMANI
  • Alice ZENITER

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/26 dans A lire, Evénements

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Oscar Martin – Solo, Tomes 1 à 3

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Décidément 2018 ne sera pas uniquement l’été des séries, elle sera série tout court.

Aujourd’hui, ce sera une série complète (ou presque si l’on tient compte de la note de fin de billet) de bande-dessinée de science-fiction : Solo de l’espagnol Oscar Martin .

Mais n’est-ce pas contradictoire de nommer Solo une série ?

Histoire

Tome 1 – Les survivants des chaos

Ravagée par les armes nucléaires et chimiques, la Terre a muté et de nombreuses espèces animales ont développé une taille et une intelligence semblables à celle des humains. Pour faciliter la vie de sa famille, Solo, un jeune rat, décide de prendre la route. Dans ce monde hostile fait de prédateurs, de cannibales, de monstres ou de pirates, Solo va devoir devenir le meilleur guerrier pour survivre.

Tome 2 – Le cœur et le sang

Après avoir longtemps été une implacable machine à tuer sans attache, Solo est désormais amoureux et entouré de gens qui comptent pour lui. Malheureusement, dans un monde hostile, chaque nouveau lien du coeur est également un nouveau point faible Alors que le passé et le danger resurgissent dans sa vie, le héros va devoir affronter ses propres peurs pour triompher de ses ennemis et de lui-même.

Tome 3 – Le monde cannibale

Revenant d’une chasse peu fructueuse, Solo rentre dans son camp pour découvrir que Lyra a été enlevée par les humains. N’écoutant que son courage, le héros va alors s’embarquer dans une course désespérée et suicidaire pour sauver celle qu’il aime. En chemin, il affrontera de nombreux adversaires mais se découvrira également un précieux allié, un disciple…

Avis

Serait-ce une thématique à la mode, mais encore une fois nous arrivons dans un univers post-apocalyptique. Mais originalité de Solo, les animaux sont devenus mi-humains. La lutte pour la survie et le pouvoir sur les espèces va être plus complexe, plus intense, plus violent. Nulle explication n’est faite sur les raisons des changements du monde, l’auteur se focalise sur la vie post-apocalyptique.

J’ai particulièrement apprécié cette projection anthropomorphique des animaux, cela me rappelle, dans un tout autre genre de bandes dessinées, Sokal et l’univers de Canardo. L’un comme l’autre ne se contente pas de transposer l’animal dans le monde humaine, ils conservent les spécificités de chaque espèce.

Si l’histoire est centrée sur un seul personnage, elle a l’avantage de montrer son évolution tant physique que psychologique, de son adaptation aux situations de survie, de lutte, de révolte, de son regard sur son monde et son futur. Cependant tome 3 sur ce sujet entraîne inévitablement quelques répétitions.

Le dessin est précis et animé. Les actions sont magnifiées avec des plans très cinématographiques, cela s’explique sans doute pour la venue du monde de l’animation d’Oscar Martin. On remarquera une allusion (ou une école commune) à Midam et ses Game Over au moment des découpes d’ennemis. Si la violence est là, voire sanguinolente sans pour autant être gore, elle peut-être vue de manière humoristique ou avec un regard de geek.

Au final, une lecture plaisante, rythmée et qui suscite une curiosité chez le lecteur concernant le tome 4 annoncé pour 2019 mettant en scène le « fils ».

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Tome 1
    • Album: 112 pages
    • Editeur : Delcourt (10 septembre 2014)
    • Collection : Contrebande
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 275604170X
    • ISBN-13: 978-2756041704
    • Prix : 16,95€
  • Tome 2
    • Album: 112 pages
    • Editeur : Delcourt (13 janvier 2016)
    • Collection : Contrebande
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 9782756071923
    • ISBN-13: 978-2756071923
    • Prix : 16,95€
  • Tome 3
    • Album: 128 pages
    • Editeur : Delcourt (18 octobre 2017)
    • Collection : DEL.CONTREBANDE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2413001565
    • ISBN-13: 978-2413001560
    • Prix : 16,95€

Site Internet

Page FB

Note importante

L’auteur vient d’annoncer la parution prochaine du quatrième tome, Legatus, dont voici la couverture.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/24 dans BD - Manga

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :