RSS

Archives de Tag: minier

Bernard Minier – Soeurs

Bernard Minier – Soeurs

 

Tel un métronome, Bernard Minier nous livre son thriller de l’année.En effet, j’ai vérifié, ma critique de ce livre date du 10 avril 2017, et voici celle de Soeurs, le 15 avril 2018, donc presque un an après jour pour jour.

Après un Nuit très intense, il continue l’aventure avec son héros fétiche Matrin Servaz. Ainsi ce sera le 5ème livre, sur 6 romans, mêlant le commandant Servaz.

Alors avec Soeurs serait-ce le roman de trop usant jusqu’à la corde notre policier toulousain favori ?

Résumé du livre

Pauvres âmes déchues.
Il a fallu que je vous tue…

Mai 1993. Deux sœurs, Alice, 20 ans, et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d’arbres.

Le jeune Martin Servaz, qui vient d’intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s’intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante.

Les deux sœurs n’étaient-elles pas ses fans ? L’un de ses plus grands succès ne s’appelle-t-il pas La Communiante ?… L’affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.

Février 2018. Par une nuit glaciale, l’écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée… elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l’affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu’à l’obsession.

Une épouse, deux sœurs, trois communiantes… et si l’enquête de 1993 s’était trompée de coupable ?

Pour Servaz, le passé, en resurgissant, va se transformer en cauchemar. Un cauchemar écrit à l’encre noire.

Avis

S’il est des auteurs qui s’essoufflent au fur et à mesure de leur publication ou qui sombrent dans la facilité en copiant-collant leurs histoires, Bernard Minier progresse, s’améliore, et s’approche invariablement de la perfection.

Car Soeurs n’est pas un très bon roman policier, c’est un excellent thriller.

Tout y est pour faire le succès de ce roman et satisfaire tant les amateurs du genre que les fidèles lecteurs de Bernard Minier. Pour ces derniers, il y aura la découverte des débuts dans la police de Martin Servaz qui va être rapidement confronté à la dure réalité des meurtres, la diabolicité des meurtriers et des pratiques douteuses des enquêteurs. Pour tous, une intrigue bien ficelée mais difficile à résoudre bien que tous les indices soient fournis au lecteur, parsemés au milieu des 480 pages du roman.

Mais la lecture de ce roman ne se limite pas uniquement à l’intrigue policière.

L’auteur en profite pour montrer l’évolution du métier enquêteur car si nous sommes familiers, ou du moins habitués, aux usages des caméras de surveillance, du traçage des appels téléphoniques sur réseau mobile, mais surtout aux analyses ADN, il n’y pas si longtemps les enquêteurs ne pouvaient compter que la filature, les auditions musclées et les indics.

Et puis, il y a enfin le rapport du lecteur à l’auteur. Sur ce point on pense forcément à la folie du fan dans le Misery de Stephen King. Bernard Minier a eu la bonne idée de ne pas en faire une pâle copie, ici il pousse la « dépendance » un cran au dessus (je ne peux en dire plus sans dévoiler le roman).

Le seul petit point négatif qui empêche Bernard Minier de nous fournir un roman parfait est l’utilisation, quoiqu’en moindre nombre par rapport à ses précédents romans, à des phrases à rallonge, de celles qui n’en finissent pas et dont on ne se rappelle plus du début de la phrase une fois arrivé à la fin (un peu comme celle que je viens de vous écrire). Si cette verbosité peut se prêter aux réflexions des personnages, elle est pour le moins gênante aux situations pressantes, quand l’action s’accélère, et où le lecteur ne peut suivre le rythme du fait de la complexité de la phrase. Heureusement, cela n’arrive plus qu’à quelques rares occurrences, et du coup les pages défilent et comme le dit si bien Olivier Bureau du Parisien : « Pour éviter d’être frustré, prenez une RTT ! La grosse difficulté avec « Sœurs », de Bernard Minier, c’est de devoir le lâcher« .

Enfin, un gros carton rouge à XO Editions qui n’a pas fait son travail de relecture sérieusement : mot manquant, fautes d’orthographes, lettres oubliées dans un mot; cela est tout simplement inadmissible alors que l’usage d’un correcteur orthographique de base aurait détecté tous ces problèmes.

Avec Soeurs, Bernard Minier rentre dans les très grands maîtres du roman policier et devrait être anobli pour cela et obtenir le titre de Sir.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 480 pages
    • Editeur : XO (5 avril 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2374480348
    • ISBN-13: 978-2374480343
    • Prix : 21,90€
  • eBook
    • Editeur : XO (5 avril 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 9782374480350
    • Prix : 13,99€

Revue de presse

« Bernard Minier signe un suspense noir, vénéneux et limpide, riche de thèmes multiples et envoûtants.« , Bernard Lehut, RTL (interview à réécouter en mp3).

« Pour éviter d’être frustré, prenez une RTT ! La grosse difficulté avec « Sœurs », de Bernard Minier, c’est de devoir le lâcher.« , Olivier Bureau, le Parisien.

Interview pour La Dépêche

Interview par E. Couly

Site Internet de l’auteur

http://www.bernard-minier.com/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/04/15 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Bernard Minier – Une putain d’histoire

Bernard Minier – Une putain d’histoire

Au moment de faire la critique de Nuit, je me suis aperçu que je n’avais pas fait la critique du livre Bernard Minier Une putain d’histoire.

Vous pourriez me dire que la revue de ce livre n’est plus d’actualité car depuis, il est même disponible au format poche. Bien au contraire, il est intéressant de voir cette particularité chez Bernard Minier, car c’est un roman qui ne met pas en scène son héros favori Martin Servaz et qui ne prend pas place en région toulousaine.

Alors finalement, est vraiment Une putain d’histoire que nous sert Bernard Minier ?

Résumé du livre

Une île boisée au large de Seattle…

« Au commencement est la peur.
La peur de se noyer.
La peur des autres,
ceux qui me détestent,
ceux qui veulent ma peau.
Autant vous le dire tout de suite :
Ce n’est pas une histoire banale. Ça non.
c’est une putain d’histoire.
Ouais, une putain d’histoire… »

Extrait

Le 22 octobre 2013, vers 5 h 45 du soir (il faisait déjà presque totalement nuit), elle m’a dit :
«Henry, je veux qu’on fasse un break.»
C’est là, sans doute, que tout s’est joué. En dernière analyse, ce sont ces moments-là qu’on retient toujours. Ils sont comme des jalons de nos existences, comme des phares le long d’une côte. C’est en tout cas là que je l’ai perdue – au sens propre comme au sens figuré.
Je suppose que commencer cette histoire à bord d’un ferry est assez logique, non ? J’ai vécu sept ans sur une île boisée au large de Seattle. Et il ne se passe pas un jour sans que je pense à elle. Le lieu ? Quelque part entre Anacortes, sur la côte du Nord-Ouest Pacifique, et Glass Island – à bord de l’Elwha. Le moment ? Une nuit tumultueuse, une nuit pleine de fureur et de ténèbres – une véritable nuit de tempête.
Il faisait un froid glacial, ce soir-là, je m’en souviens, la pluie des îles tombait à seaux renversés et, au-delà des lumières du ferry, dans le noir, on entendait la mer gronder comme une bête perpétuellement affamée et courroucée. A cause du vacarme infernal des huit mille chevaux-vapeur et des rafales de vent hurlant à nos oreilles, elle avait élevé la voix. J’ai fait de même :
«QUOI ? Qu’est-ce que tu racontes ?»
Elle a battu des cils, baissé les yeux, les a relevés.
«Je sais que j’aurais dû t’en parler plus tôt mais…
– Parler de quoi ? ai-je dit. Naomi, parler de quoi ?» Avec ce foutu boucan, j’étais obligé de hurler, moi aussi, pour me faire entendre.
Le ferry tanguait, nous contraignant presque à danser sur place. Nous nous trouvions sur le pont inférieur ouvert à tous les vents, près des voitures, alors que les autres passagers étaient douillettement assis là-haut, bien au chaud dans les ponts supérieurs fermés, à se raconter leur journée.
C’était Naomi qui avait tenu à descendre ici. À croire qu’elle ne voulait pas qu’on nous voie ensemble…
«Henry, je veux qu’on fasse un break. Une pause… pendant un moment… Le temps d’y voir plus clair. Il est arrivé quelque chose. J’ai besoin de réfléchir.. J’ai besoin de… comprendre…
– Quoi ? Qu’est-ce que tu racontes ? Comprendre quoi ?»
Je ne comprenais rien, en ce qui me concernait. Le vent a soulevé la petite mèche brune qui émergeait de sa capuche. Elle a levé les yeux, les a posés sur moi.
«Henry, j’ai découvert la vérité.»
Elle a planté son regard dans le mien. Naomi a – avait – des yeux améthyste, avec des nuances myosotis et lapis-lazuli, un cercle plus sombre, presque noir, autour de l’iris, et une cornée opaline : des yeux de chat.
«Quelle vérité ?» j’ai demandé.
J’ai été pris d’un vertige. Ma tête s’est mise à tourner.
«J’ai découvert qui tu es.»
Voilà. Ça a commence comme ça.
Une séparation – comme il y en a des millions chaque année à une époque où tout le monde veut le bonheur sans en payer le prix. Nous avions seize ans, cet automne-là.
«Qui je suis ? Mais bon Dieu, de quoi est-ce que tu parles ?»
Cette fois, elle n’a pas répondu.

Avis

Au travers de ce roman, Bernard Minier veut entrer dans la cour des grands.En abandonnant son héros fétiche, Martin Servaz et en positionnant son histoire en Amérique et non pas en région toulousaine, l’autre montre qu’il peut imaginer une histoire en dehors de son domaine de prédilection.

Non seulement,il tente l’exercice mais il réussit l’essai…et détrônerait même certains maîtres en la matière en amenant une histoire originale, tarabiscotée mais solide, pleine de rebondissements et d’actions qui tiendront en haleine le lecteur tout au long des 500 et quelques pages. L’originalité provient essentiellement des personnages qu’il met en scène : des adolescents, catégorie largement délaissée en dehors des romans adolescents ou pré-adultes. Dans l’aspect enquête cela ma fait penser (de loin) au Club des 5,dans une version modernisée, plus musclée et sous speed pour l’enchaînement effréné de leur investigation.

L’écriture de Bernard Minier a muri, je la trouve plus fluide, plus rythmée où l’auteur pose de nombreux pièges qui ne pourront être tous évités même par les lecteurs aguerris de thrillers.

Au final, en changeant de style, de personnages, de lieux, Bernard Minier s’est révélé en vrai maître de thriller. Il ne lui restera plus qu’à montrer qu’il sait transposer ses talents dans la série des Martin Servaz.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 524 pages
    • Editeur : XO (23 avril 2015)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 284563756X
    • ISBN-13: 978-2845637566
    • Prix : 21,90€
  • Poche
    • Poche: 600 pages
    • Editeur : Pocket (12 mai 2016)
    • Collection : Pocket thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266267779
    • ISBN-13: 978-2266267779
    • Prix : 8,20€
  • eBook
    • Editeur : Pocket (12 mai 2016)
    • Collection : Pocket thriller
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2266267779
    • Prix : 13,99€

Récompenses

Prix Polar francophone de Cognac (2015)

Revues de presse

« Un polar français digne de Stephen King […] C’est intense, diablement efficace et franchement jouissif jusqu’au bout. […] Un sacré bon roman ! » Olivier Bureau, Le Parisien

« Une putain d’histoire est un putain de livre ! Amateurs de sensations fortes, ne cherchez pas plus longtemps, voici le polar de l’année.[…] Bernard Minier est littéralement bluffant. » Bernard Lehut, RTL

« Un livre captivant jusqu’à la toute fin où, dans une scène à la « Fantômas », le vrai méchant tombe le masque avec un rire démoniaque. » Julie Malaure, Le Point

Site Internet de l’auteur

http://www.bernard-minier.com/

Sur lequel vous pourrez trouver de nombreuses revues de presse sur ce livre.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/04/20 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Bernard Minier – Nuit

Bernard Minier – Nuit

Depuis 12 mois, Bernard Minier est coutumier de notre blog puisqu’en plus de participer à 13 à table, de voir une adaptation de Glacé à la télévision, cet auteur tient l’allure d’un roman par an?

Après une incursion dans un polar très noir (et très bon) avec Une putain d’histoire, Bernard Minier remet au service son policier préféré Martin Servaz pour une troisième aventure avec son ennemi en titre : Julian Hirtmann.

Alors est-ce que Nuit est-il un bon roman policier, bien noir, qui ne nuira pas à la série ?

Résumé du livre

Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l’hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L’inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d’une technicienne de la base off-shore.

Un homme manque à l’appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz.

L’absent s’appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.

Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d’un enfant.
Au dos, juste un prénom : GUSTAV

Pour Kirsten et Martin, c’est le début d’un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

Avis

Il y a des auteurs qui malmènent leur héros et qui les usent jusqu’à la corde. Tout comme Jo Nesbo avec Harry Hole, Bernard Minier n’épargne pas Martin Servza dans nuit. Il bât même un record de vitesse quant à le mettre quelques sur la touche dès le quatrième tome.

Un point positif au crédit de Bernard Minier est l’évolution de son personnage. Loin de le cantonner dans une routine et un fonctionnement prédéfini, dans Nuit, l’auteur fait évoluer la psychologie de son héros : plus sombre, plus solitaire au point de délaisser son équipe. Cependant, et cette fois-ci gros point négatif à l’auteur, dans ce roman, en rendant Martin Servaz plus solitaire, il ne compense pas le délaissement de son équipe. S’il l’affuble d’une collègue suédoise, celle-ci est totalement insipide par rapport aux membres de son équipes hauts en couleurs, et n’apporte que peu de chose à l’histoire.

Pour ce qui est de l’histoire, il n’y a pas vraiment de surprise, elle est plutôt linéaire, et les effets de dernières pages sont assez convenus. Cette fois, l’auteur ne nous sommet pas une intrigue dont il faut trouver la solution, mais un thriller, un histoire noire, dont nous sommes pris à témoin…. sans doute un héritage de son précédent roman Une putain d’histoire.

En dehors de cela, ce roman policier est agréable à lire, l’auteur installe une belle ambiance et varie le rythme de son roman au fil des pages. L’écriture est toujours aussi fluide et les références musicales ne se limitent plus à Mähler qui rencontre peu d’amateurs dans son lectorat.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 525 pages
    • Editeur : XO (21 février 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10 : 2845638272
    • ISBN-13 : 978-2845638273
    • Prix : 21,90€
  • eBook
    • Editeur : XO (21 février 2017)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2845639164
    • Prix : 13,99€

Site Internet de l’auteur

http://www.bernard-minier.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/04/10 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Glacé de Bernard Minier sur M6 le 10 janvier 2017

Glacé de Bernard Minier sur M6 le 10 janvier 2017

La série événement Glacé, tiré du livre de Bernard Minier du même nom, arrive mardi 10 janvier à 21:00 sur M6

Avec Charles Berling, Julia Piaton, Nina Meurisse, Pascal Greggory, Lubna Azabal.

http://www.facebook.com/M6/videos/10157868461205277/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/12/28 dans Evénements, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

13 à table 2017 paraîtra le 3 novembre prochain

13 à table 2017 paraîtra le 3 novembre prochain

Le recueil de nouvelles « 13 à Table » paraîtra le 3 novembre prochain.

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème : l’anniversaire.

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l’apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie.

Treize bougies à souffler sans modération :

  • Françoise Bourdin
  • Maxime Chattam
  • François d’Epenoux
  • Caryl Férey
  • Karine Giébel
  • Alexandra Lapierre
  • Agnès Ledig
  • Marc Levy
  • Agnès Martin-Lugand
  • Bernard Minier
  • Romain Puértolas
  • Yann Quéffelec
  • Franck Thilliez

Couverture de Jean-Charles de Castelbajac

Soyez nombreux à participer à l’opération, c’est au profit des Restos du Coeur, pour 1 livre acheté, 4 repas seront distribués !

Prix : 5€

13-a-table-2016

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/24 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Glacé de Bernard Minier bientôt à l’écran

Glacé de Bernard Minier bientôt à l’écran

Bernard Minier vient de l’annoncer sur son compte FB : l’adaptation de Glacé sera en tournage dans quelques jours au cœur des Pyrénées. La série sera produite par Gaumont pour M6.

Au scénario, Gérard Carré (Caïn, Les Hommes de l’ombre), Caroline Van Ruymbeke (Caïn), Pascal Chaumeil (L’Arnacoeur, Un plan parfait, Spotless), Hamid Hlioua (Cannabis, pour Arte). À la réalisation, Laurent Herbiet (Malaterra, Manipulations). Enfin, à l’affiche, Charles Berling, Pascal Greggory, Julia Piaton (Le Secret d’Elise), Lubna Azabal (The Honourable Woman), Nina Meurisse, Robinson Stevenin, Anne Le Ny…

Pour rappel : la critique de ce livre sur notre blog.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/03/08 dans Uncategorized

 

Étiquettes :

Paris Polar : une sortie policière sur Paris pour ce week-end

Logo_Paris_Polar_ligne_site_centre2_2015_violet

Nombreuses animations et séances de dédicace sont prévues sur ces 3 jours. Avis aux amateurs.

Le parrain de l’édition 2015

  • Hervé Claude

Dédicaces à suivre

Les librairies partenaires

Site Internet

parispolar.fr

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/11/21 dans Evénements

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :