RSS

Archives de Catégorie: Policier

Les livres qui vous font des nœuds à force de chercher qui a tué le Colonel Moutarde.

Joël Dicker – La disparition de Stephanie Mailer

Joël Dicker – La disparition de Stephanie Mailer

S’il y a bien un roman dont on a parlé en début d’année, ce fût le livre que je vais vous paler aujourd’hui : La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker.

Je vous ai déjà fait part d’une critique d’un roman de Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Quebert, roman qui avait révélé et qui va bientôt être diffusé dans une adaptation télévisuelle.

Est-ce que ce roman a toute l’originalité du premier, saura-t-il nous séduire de la même façon, ou bien aurait-il fallu aller voir ailleurs ?

Histoire

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.
Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses.Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?
Qu’a-t-elle découvert?
Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

Avis

Un point important à préciser, ce nouveau roman de Joël Dicker n’est pas un thriller, ce livre serait à classer dans les romans policiers… voire dans la catégorie des romans « tout court »… et pas dans le rayons des bons romans.

Car si j’avais été séduit par La vérité sur l’affaire Harry Quebert, autant je suis déçu par La disparition de Stéphanie Mailer.

D’une part parce que tant dans la couverture du livre, que dans l’organisation de l’histoire, à sa lecture on a une sensation de déjà-lu, déjà-vu.

D’autre part par ce que l’auteur pour ajouter des pages à son livre multiplie les chapitres flashback de plusieurs pages pour ce qui avait dit à la fin du chapitre ne quelques phrases, ajoute toujours plus de personnages, tous plus caricaturaux les uns que les autres, avec des histoires secondaires qui n’apportent rien à l’histoire principale, au point où parfois je me demandais qui était qui et de qui on parlait par moment. D’ailleurs il semblerait que tant l’auteur que l’éditeur se soient également égarés sur le sujet à la première impression du roman, en se trompant de nom du coupable. Bref du Dostoïevski en moins bien.

Enfin, parce que l’enquête est tout simplement nulle. On a l’impression de voir le Sheriff Rosco de Sheriff fait moi peur enquêter, sans aucune logique et faisant preuve d’un grand manque de professionalisme. L’enquête avance par des découvertes fortuites, des indices tombés du ciel,  sans aucune possibilité au lecteur de découvrir le coupable.

Le seul point fort du roman est que pour le prix vous mettrez du temps à lire ces plus de 600 pages tant l’histoire se tire en longueur, et donc vous aurez au cela pour votre argent.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 640 pages
    • Editeur : Editions de Fallois (7 mars 2018)
    • Collection : FALL.LITTERAT.
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 9791032102008
    • ISBN-13: 979-1032102008
    • Prix : 23,00€
  • eBook
    • Editeur : Editions de Fallois (7 mars 2018)
    • ASIN: B0799P3BMG
    • Prix : 16,99€
  • Livre audio
    • Editeur : Audiolib (6 juin 2018)
    • Collection : Littérature
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2367626901
    • ISBN-13: 978-2367626901
    • Prix : 25,90€

 

Revues de presse

« … mais les pages se tournent toutes seules » France Inter

« « Tout ce qui n’a pas de succès est forcément très bon. » Est-ce un aveu ? Ou Dicker voudrait-il prouver l’inverse ? », Télérama

Interview de l’auteur par Paris Match sur ce livre

« Dans ce nouvel ouvrage, l’auteur suissedémontre toute la force et l’étendue de son talent..« , Cosmopolitain

Présentation sur CultureBox

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/11/08 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : , , ,

Jérôme Loubry – Le douzième chapitre

Jérôme Loubry – Le douzième chapitre

Cela fait un moment que j’avais le désir de lire un livre de Jérôme Loubry, auteur peu connu, mais qui commence à se faire un nom sur les blogs littéraires et les groupes d’amateurs de romans policiers sur les réseaux sociaux.

Je n’avais pas eu le temps de lire son premier roman Les chiens de Détroit, mais vu un titre attractif et des premiers retours de son second roman Le douzième chapitre, j’ai décidé de ne pas attendre et de me lancer dans sa lecture.

Alors allons-nous aller au-delà du 12ème chapitre ?

Résumé du livre

Les souvenirs sont parfois meurtriers

Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables.  Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se termine, Julie disparaît.
30 ans plus tard, David est devenu écrivain, Samuel est son éditeur. Depuis le drame, ils n’ont jamais reparlé de Julie. Un jour, chacun reçoit une enveloppe. À l’intérieur, un manuscrit énigmatique relate les évènements de cet été tragique, apportant un tout nouvel éclairage sur l’affaire.

Avis

J’ai toujours le désir d’écrire un roman policier mais je n’a jamais eu l’idée de départ pour me lancer dans cette grande aventure? Et puis il y a quelques mois, j’ai eu cette idée d’un lecteur qui lit par hasard un livre et découvre sur papier son histoire, son autre vie où il a commis un meurtre. Et là, au détour d’une librairie, je découvre le douzième livre de Jérôme Loubry qui reprend quasiment cette idée. Curieux de voir jusqu’où l’auteur avait poussé cette idée de départ, je me suis lancé dans la lecture de ce roman.

Ce que l’on remarque à la lecture des premières pages, c’est la très belle plume de Jérôme Loubry : à la fois claire, limpide, elle coule comme l’eau dans un petit ru en pleine nature. Cette qualité rédactionnelle transporte immédiatement le lecteur dans l’ambiance alternativement  des années 1980 et 2010.

Comme les héros du roman, on découvre alors l’origine de .

Ce roman est avant tout un roman de personnages, de leur relation, de leur évolution psychologique, de leurs premières amours adolescentes; qui forgeront les futurs adultes. Si les enfants sont attachants, leurs versions adultes sont un peu moins fouillés, voire limite caricaturaux.

Un roman agréable à lire qui ravira la plupart des lecteurs mais sans grande surprise pour les amateurs du genre.

Attention, la suite divulgue une partie conséquente du roman, ne pas lire la suite si vous n’avez pas lu le livre.

Ma déception vis-à-vis de ce livre provient essentiellement des fortes similarités avec Soeurs de Bernard Minier que j’avais découvert en début de cette année. Malheureusement, Jérôme Loubry n’a pas les qualités de conteur et de « trompeur » de Bernard Minier, dès la description du cadavre trouvé sur la plage, nous devinons la conclusion du livre. Dommage, car le livre avait bien commencé.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 360 pages
    • Editeur : Calmann-Lévy (19 septembre 2018)
    • Collection : Suspense Crime
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2702163629
    • ISBN-13: 978-2702163627
    • Prix : 19,50€
  • eBook
    • Editeur : Calmann-Lévy (19 septembre 2018)
    • EAN: 979-1091211901
    • Prix : 13,99€

Revues de Presse

« Cette fois encore, le lecteur ne devrait pas être prêt d’oublier ce roman entre noir et blanc, tant la construction virtuose de l’intrigue l’égare dans le temps et dans les pages d’un mystérieux manuscrit, pour mieux lui dévoiler la vérité.« , Le Berry Républicain

« La confirmation d’un énorme talent ! « , Gérard Collard, librairie La Griffe Noire, Sud radio

« Laissez-vous hanter par les fantômes du passé et les cauchemars de l’enfance au gré de la langue de Jérôme Loubry qui imbrique un roman dans le roman et construit un page-turner d’une efficacité redoutable.« , Maëlle Penaud, Librairie Thuard, pour Page des libraires

« Un polar complètement dingue, angoissant, terriblement prenant, où les fantômes du passé resurgissent à chaque page.« , Le Parisien / Aujourd’hui en France

 
1 commentaire

Publié par le 2018/11/04 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Roberto Saviano – Gomorra

A la rentrée littéraire de septembre 2018, Roberto Saviano a fait parler de lui avec la sortie de son nouveau roman Piranhas parlant du développement de la criminalité, dure, froide, violente,  chez les adolescents.

Ce fut l’occasion de nous rappeler que ce journaliste est condamné à mort par la Mafia pour son premier roman Gomorra, qui l’a fait connaître mondialement.

Alors

Résumé du livre

«Ce ne sont pas les camorristes qui choisissent les affaires, mais les affaires qui choisissent les camorristes. La logique de l’entreprenariat criminel et la vision des parrains sont empreintes d’un ultralibéralisme radical. Les règles sont dictées et imposées par les affaires, par l’obligation de faire du profit et de vaincre la concurrence. Le reste ne compte pas. Le reste n’existe pas. Le pouvoir absolu de vie ou de mort, lancer un produit, conquérir des parts de marché, investir dans des secteurs de pointe : tout a un prix, finir en prison ou mourir. Détenir le pouvoir, dix ans, un an, une heure, peu importe la durée : mais vivre, commander pour de bon, voilà ce qui compte. Vaincre dans l’arène du marché et pouvoir fixer le soleil.» Gomorra explore Naples et la Campanie dominées par la criminalité organisée, sur fond de guerres entre clans rivaux et de trafics en tout genre : contrefaçon, armes, drogue et déchets toxiques. C’est ainsi que le Système, comme le désignent ses affiliés, accroît ses profits, conforte sa toute-puissance et se pose en avant-garde criminelle de l’économie mondialisée. Mais c’est aussi l’histoire intime de Roberto Saviano, qui est né sur ces terres et a choisi l’écriture pour mener son combat contre la camorra.

Avis

Un point indéniable qu’il faut concéder à ce livre est la richesse documentaire sur cette mafia napolitaine. C’est un véritable travail d’investigation que seuls quelques journalistes ont le courage de mener à bien. Alors qu’il aurait pu en faire un roman contant l’histoire de cette pègre pour en dénoncer l’emprise sur la vie économique et politique napolitaine, l’auteur dénonce non seulement le système mais également ses acteurs, en donnant leurs noms, leurs méthodes, les services corrompus…

En soit ce n’est pas un roman mais un documentaire, une encyclopédie sur la camorra. Et s’en est le principal défaut, la lecture de ce livre est difficile, voire impossible dans un contexte de loisirs. Elle peut être lassante face la quantité des détails, comme les 4 pages sur les surnoms des principaux mafieux; ou bien déroutante puisque l’on saute d’un sujet à l’autre sans qu’aucun fil rouge guide le lecteur tout au long des 400 pages. C’est sans compter les nombreuses répétitions qui eurent raison de ma ténacité à aller au bout de ce livre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 368 pages
    • Editeur : Gallimard (18 octobre 2007)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 9782070782895
    • ISBN-13: 978-2070782895
    • Prix : 21,30€
  • Poche
    • Poche: 480 pages
    • Editeur : Folio (17 septembre 2009)
    • Collection : Folio
    • Langue : Anglais, Français
    • ISBN-10: 2070379868
    • ISBN-13: 978-2070379866
    • Prix : 9,40€

Revue de presse

« Gomorra – titre qui renvoie à la fois à Gomorrhe et à Camorra – se présente comme un voyage initiatique « dans l’empire économique et dans le rêve de domination » de cette organisation mafieuse », Fabio Gambaro, Le Monde

Interview et plus… mais en espagnol

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/30 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Rémi de Biasi – L’empire des dômes

Rémi de Biasi – L’empire des dômes

En septembre dernier, j’ai été contacté par Frédéric M., fidèle à ce blog, afin de me faire partager le premier roman auto-édité de son ami de Rémi de Biasi, L’empire des dômes.

Par un heureux hasard, devant passer quelques temps dans les transports en commun, j’avais pris avec moi un petit roman poche et ma liseuse. M’apercevant que le roman poche était en fait le 4ème tome d’une série, je me suis rabattu sur ma liseuse et au hasard j’ai ouvert ce roman.

Vais-je laisser sous cloche cet Empire des dômes ?

Résumé du livre

En 2041, aucun pays n’est épargné par le réchauffement climatique. L’Europe a démantelé ses centrales nucléaires au profit de petites usines, construites aux pieds des grandes villes, les Usines Nouvelles. Celles-ci fournissent l’énergie nécessaire à la population à partir d’un gaz révolutionnaire récemment découvert.Mais quand toutes les Usines Nouvelles explosent , le nuage toxique qui s’échappe menace la quasi-totalité de la population européenne. À Paris, un groupe de survivants trouve refuge dans une station de métro. Privée de tout et surtout d’air respirable, la petite communauté s’organise pour survivre dans les souterrains. Après deux ans de lutte, l’espoir renaît avec la promesse d’un colonel, aussi visionnaire que dictateur, de reconstruire l’Europe en créant de gigantesques dômes, des bulles de verre et d’acier pour y abriter les grandes cités. Il offre également à chaque survivant un masque à gaz pour remonter à la surface. Serait-ce l’assurance d’une vie meilleure pour la population ? Beaucoup veulent y croire… mais les places sont limitées sous les dômes. Une véritable course contre la montre s’engage alors : qui pourra les intégrer et qui sera condamné à l’exclusion ?

Avis

Chers fidèles lecteurs de ce blog, je vous le dis : si vous avez des amis du auto-publie des premiers romans de cette qualité, je vous en prie, envoyez-les moi.

Je suis réellement impressionné par le professionnalisme et la maîtrise de l’écriture dont fait preuve Rémi de Biasi pour son premier roman.

A la lecture de la quatrième de couverture, on pourrait penser qu’il s’agit d’un x-ième livre post-apocalyptique, de ceux qui fleurissent depuis plusieurs années. Après U4 dans la littérature adolescente, après Solo dans le monde de la BD, on pourrait avoir peur du manque d’originalité. Mais ici, la grande force du roman de Rémi de Biasi est de positionner son roman dans un Paris dont l’auteur connaît bien, de propulser la capitale et ses habitants dans une ère sans confort moderne, ou l’homme retourne à ses préoccupations primaires : la recherche de nourriture et la protection de ses proches.

La seconde bonne idée qu’au eue l’auteur est de ne pas tomber dans un roman de hard-fi à détailler de manière approfondie et scientifiquement étayée les différents moyens entrepris pour organiser et restaurer les services de la ville… à condition de faire abstraction du réalisme dans cette entreprise, comme la construction de ce dôme de verre dans un monde sans industrie lourde et sans électricité.

Indépendamment de ce petit défaut, l’auteur nous fournit une histoire solide, plaisante à lire, où les personnages sont forts; qui pousse le lecteur à s’interroger sur le « qu’aurais-je fait à la place du personnage principal » ? Car tel est bien là, ce dilemme entre rester fidèle à ses convictions, s’occuper de tous ou bien assurer la survie d’une partie de la population.

L’écriture est fluide offrant une lecture agréable, souvent relancée par des revirements de situation.

Bref un très bon livre que je ne peux que vous conseillez.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 347 pages
    • Editeur : Librinova (29 mai 2018)
    • Collection : LIB.LITTERATURE
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1026218630
    • Prix : 17,90€
  • eBook
    • Editeur : Librinova (29 mai 2018)
    • Prix : 3,99€

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/26 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Lisa Gardner – Lumière noire

Lisa Gardner – Lumière noire

Lumière noire de Lisa Gardner est un ivre de voyages.

Non pas que celui-ci va vous faire traverser des pays, partager des expériences de baroudeur, en fait ce livre a été offert à a mère par ses amies, elle me l’a ensuite donné afin que je le lise car elle l’avait trouvé bien.

Alors est-ce que cette Lumière noire va briller dans la galaxie des thrillers ?

Résumé du livre

472 jours : c’est le temps qu’a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n’espérer qu’une chose : survivre.

Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues.
Quand, à la recherche de l’une d’elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu’un prédateur court les rues de Boston, qui s’assurera cette fois que Flora ne revoie jamais la lumière…

Avis

La trame de départ de ce livre est originale et très accrocheuse : une ancienne kidnappée pour devenir esclave sexuelle, a soif de vengeance mais va à nouveau se être séquestrée.

La bonne idée du roman est de ne pas répéter les sévices de ces captivités. Du fait des analogies des kidnappings et du mimétisme du second kidnappeur, et de l’imbrication et de l’alternance des chapitres de chacune de ces périodes, les moments de captivité sont exposés pour l’une et l’on devine leur répétitivité pour l’autre. Il y a quelques passages difficiles à lire mais qui ne choqueront pas les amateurs du genre ou habitués à lire des auteurs comme Patrick Sénécal.

L’écriture est maîtrisée, à la fois fluide et bien que l’enquête avance lentement, elle ne suscite pas de lassitude chez le lecteur. Du fait du genre du livre, les personnages sont particulièrement bien architecturés, structurés, fouillés, complexes et bien évidemment leur psychologie dévoilée au fil des pages.

Mais j’avoue avoir eu une petite déception en fin de livre. Je ne sais pas pourquoi, en ce moment, je trouve que les auteurs n’ont pas une vision assez noire de l’histoire qu’il nous conte, qu’ils restent un peu trop consensuel avec leur lectorat. C’est le cas de Lisa Gardner en dévoilant le kidnappeur.

Attention, ce qui va suivre dévoile la fin du livre, donc ne le lisez pas si vous ne voulez pas 😉

Par exemple, en place de la fille de son premier ravisseur dont l’auteur ne donne aucun indice sur son existence, il aurait été beaucoup plus tordu que ce soit la propre mère de Flora afin de garder sa fille proche d’elle, de la protéger de sa tendance à chasser les kidnappeurs.

Donc, un très bon thriller psychologique qui aurait mérité une meilleure fin.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 512 pages
    • Editeur : Albin Michel (3 janvier 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226391932
    • ISBN-13: 978-2226391933
    • Prix : 22,50€
  • eBook
    • Editeur : Albin Michel (3 janvier 2018)
    • EAN : 9782226426963
    • Prix : 15,99€
  • Livre audio
    • Durée : 14h03
    • Editeur : Audiolib (18 avril 2018)
    • Collection : Suspense
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2367626669
    • ISBN-13: 978-2367626666
    • Prix : 24.90€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/19 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Barbara Abel – Je t’aime

Barbara Abel – Je t’aime

Enfin, enfin, le dernier livre de mon marathon de lecture de cet été 2018.

Gagné sur Internet, j’étais d’autant plus heureux que je voulais découvrir Barbara Abel dont j’avais de nombreux éloges.

Alors est-ce que je vais aimer Je t’aime ? Serait-ce le début d’un histoire d’amour pour un auteur de romans policier.

Résumé du livre

Rien n’est plus proche de l’amour que la haine.

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission…

Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent.
Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…

Avis

Des 22 livres que j’ai lus cet été, c’est le thriller de Barbara Abel Je t’aime que j’ai préféré.

Sans dévoiler plus d’informations que ne donne la quatrième couverture, le contenu du livre tourne autour de l’amour et de la vengeance, sentiments contradictoires mais qui vont être complémentaires dans ce livre. On peut alors penser que ce roman va être un thriller psychologique lourd, long, ennuyeux. Les premières pages pourraient faire penser à un roman niaiseux comme diraient nos amis québecois, mais petit à petit Barbara Abel développe la psychologie de ses personnages, ils prennent de l’ampleur, de la complexité et l’on se rend compte que le roman va être tout en nuances.

La grande force de ce livre est de projeter le lecteur dans le roman. Il va alternativement vivre les aventures des différentes familles. J’avais l’impression d’être à côté des personnages, de partager leurs joies, leurs pleurs, de suivre les hauts et les bas de moral, leurs réflexions. J’étais un nouveau membre de famille, à chaque retournement de situation, pour la moindre progression dans l’enquête, l’histoire me prenait aux tripes.

Mais attention, si Je t’aime est un thriller psychologique, ce n’est pas uniquement un roman psychologique. La seconde partie du roman va plonger le lecteur dans une sorte de course contre la montre, ses nerfs seront mis à dure épreuve comme pour les personnages du roman. Cette seconde partie est d’autant plus prenante qu’elle est crédible : pas de grands moyens comme dans un roman d’espionnage, pas de poursuites comme dans un roman noir des bas-fonds de la société, pas de psychopathes ou de tueurs en série comme dans un roman noir traditionnel. Ici ce sont des familles lambda dont la vie est altérée, mise en jeu, conditionnée par celles des autres.

L’écriture est d’une efficacité redoutable : fluide, incisive, addictive car l’histoire est perpétuellement relancée.

La seule petite critique que j’aurais à formuler est que, malgré une fin terrible, je trouve l’auteure un peu trop gentille avec ses héros. Elle aurait pu être plus diabolique, plus noire, plus méchante, rendre ses personnages plus pernicieux.

Bref Barbara Abel maîtrise à la perfection le thriller psychologique qui séduire même ceux qui ne sont pas amateurs du genre. J’aime je t’aime.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 464 pages
    • Editeur : Belfond (3 mai 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714476333
    • ISBN-13: 978-2714476333
    • Prix : 19,50€
  • eBook
    • Editeur : Belfond (16 mai 2018)
    • ASIN: B07CQ8FT5
    • Prix : 13,99€

Revues de Presse

 
1 commentaire

Publié par le 2018/09/09 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Maud Mayeras – Reflex

Maud Mayeras – Reflex

La précédente fois où j’avais lu un livre de Maud Mayeras, ce fût pour Lux, qui le moins que je puisse dire ne m’avait pas convaincu.

Comme je laisse toujours une seconde chance (je dis bien seconde et pas troisième, car il n’y en a jamais une troisième), je me suis lancé dans la lecture l’écoute de son dernier roman Reflex.

Alors ai-je eu le bon réflexe pour me convaincre de lire cette auteure.

Résumé du livre

 » À chaque fois, le même phrasé trivial au bout du fil, les mêmes gorges calcinées, gavées de fumée jusqu’aux lèvres. Et, chaque fois, cette même question : Tu es disponible, Iris ?
Je suis toujours disponible. « 

Iris, photographe de l’Identité Judiciaire, shoote comme d’autres boivent, pour adoucir la douleur. Pour oublier la mort de son fils, Swan, sauvagement assassiné onze ans auparavant.

Henry Witkin, fruit d’une lignée chaotique de filles-mères, tue pour le besoin de se vautrer dans la chaleur des chairs. Il écorche ses victimes avec soin et collectionne leurs odeurs comme des trophées.

Lorsque la canicule assèche la ville, lorsqu’elle détrempe les corps et échauffe les esprits, alors, les monstres se révèlent. Ce n’est que lorsqu’il est pris au piège que le Mal dévoile ses canines.

Une histoire de cœurs étranglés, de mères aux crocs luisants, de prédateurs affamés.

Avis

Je ne sais pas quoi dire pour ne pas être trop méchant suite à la tentative de lecture (plus exactement d’écoute) de ce livre.

Arrivé au quart de ce livre, je ne comprends toujours pas l’histoire, l’enquête car il n’y en a pas vraiment. On subit des pages (des minutes) de laïus sur la violence faite aux enfants, leur manipulation psychologique, dont celles faites dans le passé à l’héroïne du roman, sans comprendre le lien avec l’enquête de laquelle elle a été écartée.

De plus, la voix de la lectrice est à l’image du roman, guère entraînante. Donc abandon.

Cherchant à savoir si cela venait de moi, j’ai cherché des critiques d’autres blogueurs : il semblerait que les 100 dernières pages soient à l’opposé des 400 premières (autant dire qu’il faut de la persistance) avec de nombreux rebondissements, quelque peu excessifs; mais qui ne compensent pas les manquements du reste du livre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché
    • Broché: 365 pages
    • Editeur : Anne Carrière (3 octobre 2013)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2843377196
    • ISBN-13: 978-2843377198
    • Prix : 21,00€
  • Poche
    • Poche: 480 pages
    • Editeur : Pocket (12 mars 2015)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266250809
    • ISBN-13: 978-2266250801
    • Prix : 7,90€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (12 mars 2015)
    • Langue : Français
    • ASIN: B00U80C2GW
    • Prix : 7,99€
  • Livre audio
    • Editeur : CdLEDITIONS (1 décembre 2016)
    • Langue : Français
    • ASIN: B01N5A4B4V
    • Prix : 16,95€

Site FB de l’auteure

https://www.facebook.com/maud.mayeras

Revues de presse

 » Exceptionnel. Absolument diabolique.  » Gérard Collard – Le Magazine de la santé

«  Un livre qui ne laissera personne indifférent.  » Julie Malaure – Le Point

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/09/03 dans Policier

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :