RSS

Archives de Catégorie: Policier

Les livres qui vous font des nœuds à force de chercher qui a tué le Colonel Moutarde.

Sara Lövestam – Chacun sa vérité

Sara Lövestam – Chacun sa vérité

Je suis tellement en retard dans mes critiques de lire que dans la première version de ce billet, j’avais oublié d’en faire l’introduction et que depuis j’ai lu d’autres livres qui attendent donc à leur tour leur présentation sur ce blog.

Si Sara Lövestamne ne vous dit rien, ce fut mon cas il y a encore quelques jours. A travers des recommandations sur des réseaux sociaux pour son second livre, dont les qualités étaient ventées, j’ai cherché à connaître cette auteure et donc de lire son premier livre Chacun sa vérité primé.

Alors est-ce que les récompenses sont métirées ?

Résumé du livre

 » Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi.  »
Pour gagner sa vie tout en restant sous les radars, Kouplan propose ses services comme détective privé. Se faire invisible, évoluer dans la jungle du Stockholm underground, il connaît : ancien journaliste d’investigation dans son Iran natal, Kouplan est sans-papiers. La fillette de sa première cliente a disparu. Pour une raison mystérieuse, elle aussi souhaite éviter l’administration… Dès lors, de bête traquée, le clandestin se fait chasseur.

Avis

L’enquêteur a été souvent attribué à des personnages troublés comme le policier bourré, le policier asocial, le policier en pleine déprime (chre Nesbo par exemple), la policière garçon manqué (Millenium), le médecin légiste (chez Patricia Cornwell), ou plus classiquement le détective privé ou la vieille dame (chez Agatha Christie). Sara Lövenstram a trouvé la photo manquante à ce panoptique puisque son héro est un jeune SDF en situation irrégulière, clandestin en Suède qui va se faire embaucher comme détective privé par une femme qui ne souhaite pas que la police soit mêlée à l’affaire.

L’originalité de ce livre est donc de s’affranchir de tous les mécanismes et outils traditionnels de l’enquête : point de systèmes informatiques policiers, pas de techniciens de la police scientifique, pas de recours aux caméras de surveillance. Les seules possibilités sont l’enquête de voisinage et l’exploitation des petits cellules grises.

Ne vous attendez donc pas à un roman vif, rythmé, mais bien un roman plus traditionnel des Reines du Crime du siècle dernier dont on devine facilement la conclusion. Par contre, vous y trouverez plaisir à découvrir un autre face de la Suède, de ses pratiques sociales; mais également du mode de vie des exclus de la société avec une perpétuelle épée de Damoclès au-dessus de leur tête.

Je conseillerai donc ce livre aux personnes habitués aux romans « classiques » désireuses de lire un roman policier, sobre, fluide, sans effets sanglants ou stressants.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 304 pages
    • Editeur : Robert Laffont (3 novembre 2016)
    • Collection : LA BÊTE NOIRE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2221190165
    • ISBN-13: 978-2221190166
    • Prix : 19,00€
  • Livre Poche
    • Poche: 304 pages
    • Editeur : Pocket (11 janvier 2018)
    • Collection : THRILLER
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266278231
    • ISBN-13: 978-2266278232
    • Prix : 6,95€
  • eBook
    • Editeur : Robert Laffont (3 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2221198414
    • Prix : 7,99€

Revue de presse

«Chacun sa vérité» de Sara Lövestam, un polar qui dévoile la Suède des immigrés« , 20 Minutes, Laurent Bainier

 » Un polar étonnant.  » Pascale Frey – ELLE

 » Sara Lövestam entraîne le lecteur dans une réflexion humaniste.  » Élise Lépine – Sang froid

 » Sara Lövestam frappe fort : dans la singularité de son personnage et dans l’histoire qu’elle raconte. Ce roman s’avale avec une passion féroce.  » Rémy Beurion – Le Berry républicain

Récompenses

Grand Prix de la Littérature Policière 2017  Domaine Etranger

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/01/25 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Pierre Lemaitre – Couleurs de l’incendie

Pierre Lemaitre – Couleurs de l’incendie

Pierre Lemaitre est de ses auteurs que j’ai découvert à la création de ce blog et dont je ne cesse de suivre les créations, tant les nouvelles que les anciennes.

Après son succès de Au-revoir. Là-haut! qui lui a valu une mise en avant sur la scène mondiale littéraire, notamment avec l’obtention du Prix Goncourt en 2013, Pierre Lemaitre revient cette année avec sa suite. En effet, Couleurs de l’incendie serait le second tome d’une trilogie, saga familiale démarrant lors de la première guerre mondiale.

Alors est-ce que Couleurs de l’incendie aura les mêmes teintes du succès que son prédécesseur ?

Histoire

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

Avis

Plus de 4 ans se sont écoulés depuis la récompense au Prix Goncourt de Au revoir, là-haut! et la parution de Couleurs de l’incendie ce second tome de la nouvelle trilogie de Pierre Lemaitre.

Nul besoin d’avoir lu le premier tome, même si quelques éléments essentiels du premier tome sont rappelés pour une meilleure appréciation du contexte de l’histoire, rappels qui vont dévoileront malheureusement l’issue de Au revoir, là-haut!. Aussi vous conseillerais-je de lire cette trilogie dans l’ordre.

Si le roman démarre fort par une description incisive d’un enterrement national qui se conclut tragiquement, tel un soufflet sorti un peu trop tôt du fort, il se dégonfle dans la première moitié. Habitué à une description acide, l’humour noir et une mise en situation tragique par l’auteur, le lecteur reste sur sa fin dans cette première moitié en voyant devant lui tournes les pages d’un roman historique.

Mais si son courage le porte au-delà de la moitié du roman, il en sera grandement récompensé car alors il retrouvera le Pierre Lemaitre qui l’avait séduit avec ses précédents ouvrages : une machination machiavélique qui conduira tant les héros que le lecteur sur de fausses pistes avant de les faire tomber dans les pièges qui leur étaient tendus. Si l’on devait faire le parallèle avec la cuisine, l’auteur tel un grand chef fait mariner son lecteur, le cuisine à petit feu, le mitonne aux petits oignons, celui se délite pour finir à la casserole, dindon de la farce.

Je ne parlerai pas de l’histoire pour ne pas en dévoiler le contenu, mais le lecteur verra en l’héroïne du roman, Madeline Péricourt, le symbole de la société de l’époque : une femme qui peut sombrer dans la pauvreté du jour au lendemain, pour rebondir le sur-lendemain, se venger, bousculer les codes, entreprendre et de ce fait s’émanciper.

L’écriture est toujours aussi impeccable, à la fois soutenue mais d’une très grande fluidité, elle permet au lecteur d’atteindre le Saint Graal de la seconde partie. L’auteur aura fait attention d’employer le langage de l’époque, de s’être grandement documenter pour  reconstituer fidèlement le monde, les modes et coutumes, les mouvances politiques de la France (voire de l’Europe) dans cette période d’entre deux guerres.

Si Couleurs de l’incendie n’est pas aussi efficace que son prédécesseur, le lecteur passera un bon moment en sa lecture.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 544 pages
    • Editeur : ALBIN MICHEL (3 janvier 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226392122
    • ISBN-13: 978-2226392121
    • Prix : 22,90€
  • eBook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (3 janvier 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226426888
    • Prix : 15,99€
  • audio
    • Langue : Français
    • Lecteur : Pierre Lemaitre
    • Durée : 14 heures et 9 minutes
    • Editeur : Audiolib (17 janvier 2018)
    • Prix : 21,60€

Revue de presse

 » un talent indéniable pour l’intrigue (on ne lâche pas), un sens aigu de la formule et des dialogues aux petits oignons… Bref, « Couleurs de l’incendie » contient tous les ingrédients d’un bon roman qui s’adresse à un large, à un très large public, ce qui n’est pas la moindre de ses qualités » – CultureBox, Laurence Houot

« Comme dans Au-revoir là-haut, on est en présence d’un roman fresque, façon Alexandre Dumas. » Nicolas Carreau, Europe 1

« Pierre Lemaître est un as des vengeances, des chausse-trappes qu’il mitonne à petit feu et tout cela fermente…. Et il y a une vraie densité, on ne s’ennuie pas.« , France Inter

« L’art de Pierre Lemaitre tient à sa façon de maintenir le rythme, d’aligner des bonheurs d’écriture, des rebondissements pétillants, de broder, avec pétulance, une trame crépitante, servie par une connaissance historique très pointue de ce siècle égaré entre deux cataclysmes…. Vite la suite !« , La Croix, Jean-Claude Raspiengeas

 //embedftv-a.akamaihd.net/a6e1a0f8b6ea19ef0b77412a65befdad

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/01/20 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : , , ,

Jo Nesbo – La soif

Jo Nesbo – La soif

Tel un enfant qui joue immédiatement avec son jouet qu’il a découvert au pied du sapin de Noël, ce qui est en fait réellement le cas, je me suis lancé dans la lecture du dernier livre de Jo Nesbo mettant en scène son héro favori Harry Hole : La soif.

C’est avec d’autant de joie que j’aborde ce livre que depuis la création de ce blog je crois ne pas avoir trouver écrivain plus régulier, plus authentique, plus addictif que Jo Nesbo.

Alors, allons-nous boire jusqu’à la lie de La soif ?

Résumé du livre

Une jeune femme est assassinée après un rendez-vous pris sur un célèbre site de rencontres. Les violentes marques de morsures trouvées sur le cadavre ne laissent pas de doute : il ne s’agit pas d’un simple fait divers comme tant d’autres, d’un tête-à-tête qui aurait mal tourné avec un maniaque arpentant le Web. C’est un prédateur particulièrement féroce qui a sévi, assoiffé de sang humain. Lorsqu’un deuxième corps est découvert, mutilé selon la même mise en scène macabre, il semble clair qu’un seul homme peut mettre un terme aux agissements du tueur… Mais Harry Hole est réticent à l’idée de s’occuper de cette affaire. Désormais instructeur à l’Ecole de police, apparemment libéré de ses démons et heureux avec son épouse, il s’est promis de ne plus mettre les siens en danger. Malgré tout, un doute s’immisce en lui : ces meurtres pourraient être liés à l’unique enquête non résolue de sa carrière. Il comprend que le destin le place de nouveau face à un dilemme : mener une vie paisible et tirer un trait définitif sur son passé d’enquêteur, ou arrêter enfin le criminel qui lui a jadis échappé et qui continue de le hanter.

Avis

Après trois années d’abstinence de Harry Hole, j’avoue que ce fût un grand bonheur de retrouver le héro favori de Jo Nesbo. Et sans vous dévoiler le livre, je peux vous dire qu’une fois encore, il n’est pas épargné, ne serait-ce que d’être retiré de sa pré-retraite d’enseignant à l’école de police pour partir un une nouvelle fois aux trousses d’un serial killer vampiriste.

Les amateurs de thrillers ne manqueront pas de remarquer que le domaine dans lequel évolue le meurtrier est similaire à celui du dernier roman de Franck Thilliez Sharko. Phénomène de mode ? Connaissance du projet de l’autre ? Même fait divers comme source d’inspiration ? Nous ne le saurons certainement jamais à moins de confronter les deux auteurs, Jo Nesbo plaide pour un hommage à Bram Stocker. Mais pour le plus grand plaisir des lecteurs, ce thème est abordé de façon différente, et les histoires à mille lieux l’une de l’autre.

Une nouvelle fois Jo Nesbo excelle comme romancier policier en nous servant une histoire à multiples rebondissements ancrée dans la société actuelle et ses technologies (réseaux sociaux, impression 3D, …),  une thématique différente. Les expériences passées des personnages aux fondations solides (c’est tout de même la onzième histoire avec Harry Hole) sont exploitées au mieux. Leur psychologie et leurs interrogations ne cessent d’évoluer.

Son écriture est toujours aussi limpide, fluide, avec des rapides qui relancent le flux, mais contrairement à l’eau claire, les lecteurs ne voient pas qui se cachent dans les fonds troubles, ou du moins pas tout de suite.

Pourrions-nous trouver un défaut à ce livre ? Oui, son titre, qui je l’avoue m’a laissé quelque peu sceptique lorsque j’ai découvert le livre en libraire, au point où, si je n’avais pas été fidèle lecteur de Jo Nesbo, je ne suis pas sûr que j’aurais été convaincu d’acheter le livre.

Pour conclure, nous pourrions résumer la critique en disant que ce roman est quasi-parfait et que c’est avec regret que nous devions tourner sa dernière page.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Gallimard (5 octobre 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070145042
    • ISBN-13: 978-2070145041
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Gallimard (5 octobre 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2072541711
    • Prix : 13,99€

Revue de presse

« La Soif est un pavé de 624 pages addicti…« , Isabelle Lesniak, Les échos

« En fait, « La soif » est un roman angoissant et pessimiste, …… dont il est difficile de se détacher. », Yann Plougastel, Le Monde

« L’écrivain Jo Nesbo fait partie de ces auteurs qui ne cessent de s’améliorer avec le temps. …. Nesbo réussit encore à convaincre « . Abel Mestre, Le Monde

« Jo Nesbo, le Norvégien qui fait frissonner les lecteurs de romans noirs « , L’Express

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

 
1 commentaire

Publié par le 2018/01/13 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Guillaume Musso – La fille de Brooklyn

Guillaume Musso – La fille de Brooklyn

Pour le dernier livre audio entièrement écouté pour cette année 2017, j’ai choisi l’avant dernier livre de Guillaume Musso La fille de Brooklyn.

Pourquoi ce livre ?

Depuis le temps que j’entends parler de cet auteur, que l’on me rabâche que contrairement à mes idées préconçues sur cet auteur que celui-ci me plaira, que ses histoires sont palpitantes; j’ai voulu vérifier par moi-même si ces conseils étaient judicieux. Je l’avoue, j’ai une très mauvaise image de cet auteur : pour moi, c’est un très bon auteur de roman à suspense mais qui reste consensuel, sans réels surprises.

Alors vais-je tomber sous le charme de La fille de Brooklyn et revoir mon avis sur Guillaume Musso ?

Résumé du livre

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

 » Si j’avais commis le pire,
m’aimerais-tu malgré tout ?  »

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

 

Extrait

Disponible sur le site Internet de l’auteur (PDF)

Avis

Rendons à César ce qui est à César : Guillaume Musso est un formidable conteur, à la plume légère et fluide. Le lecteur passera donc un bon moment à la lecture de La fille de Brooklyn. rapidement projeté dans l’histoire qui démarre dès les premières pages, le lecteur s’identifiera facilement aux mésaventures du héro, à sa course-poursuite internationale. L’auteur maîtrise l’art du page-turn à la perfection, le lecteur aura donc du mal à suspendre sa lecture.

Si cela peut passer du côté histoire, c’est au niveau des personnages que cela cloche : à la limite du cliché, ils n’ont pas de réelle structure et encore moins de vraie psychologie. Ils sont donc lisses, sans beaucoup de consistance.

Les amateurs de thriller auront découvert bien avant la fin le dernier retournement, aussi ne le recommanderai-je pas la lecture de ce livre un peu trop « conventionnel » aux solutions faciles et donc un final quelque peu décevant.

Ayant découvert ce livre sous sa forme de livre audio, je me dois de souligner la qualité de la lecture : claire, rythmée, avec une pointe de mise en scène, son écoute est très agréable et possible que ce soit dans sa voiture ou dans les transports en commun.

Au final, ce livre atteint son objectif : plaire au plus grand nombre, raconter une histoire à suspense difficile à lâcher, même si les amateurs de thrillers machiavéliques auront une impression de déjà vu.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 473 pages
    • Editeur : XO (24 mars 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2845638086
    • ISBN-13: 978-2845638082
    • Prix : 21,90€
  • Livre de Poche
    • Poche: 576 pages
    • Editeur : Pocket (30 mars 2017)
    • Collection : BEST
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266275143
    • ISBN-13: 978-2266275149
    • Prix : 8,20€
  • eBook
    • Langue : Français
    • EAN : 1230001798708
    • Prix : 12,99€
  • Livre audio
    • Durée : 9h45
    • Editeur : Audiolib (8 juin 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 978-2367621937
    • Prix : 20,60€

Revue de presse

 » Un polar à la mécanique vertigineuse. Une fois de plus Musso déboussole et fascine.  » Pierre Vavasseur – Le Parisien

« Guillaume Musso confirme avec une diabolique efficacité le virage polar abordé dans ses derniers romans. (…) Une intrigue tirée au cordeau. Un tourbillon d’événements tragiques jamais résolus resurgis du passé. (…) Le personnage de Marc Caradec est très réussi ! », Bernard Lehut – RTL

« Un polar à la mécanique vertigineuse. Une fois de plus, Musso déboussole et fascine. », Pierre Vavasseur – Le Parisien

« L’ultime rebondissement, totalement inattendu et bouleversant, prendra les lecteurs de court et explique, en partie, pourquoi Guillaume Musso demeure l’auteur le plus prisé des Français. », AFP

 » Un suspense insoutenable ! Attention, une fois le roman ouvert, vous ne le lâcherez plus jusqu’à savoir qui est vraiment cette fille de Brooklyn. Nuits blanches en perspective…  » , Marc Fernandez, Metronews

Site Internet de l’auteur

http://www.guillaumemusso.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/12/31 dans Espionnage, Policier

 

Étiquettes : , ,

Découvertes novembre 2017 – Policiers, Polars et Thrillers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On poursuit nos suggestions avec notre thématique favorite : les romans policiers, les polars et les thrillers.

Caryl Ferey – Norilsk

Caryl Férey découvre la Russie dans un contexte extrême… Un livre qui oscille entre enquête gonzo et récit au décor noir.

Grand voyageur, il n’avait pourtant jamais été en Russie. Encore moins en Sibérie. Il n’aime pas le froid et avait quelques a priori sur les Russes. Mais il a dit oui. Et il s’est embarqué avec son acolyte « La Bête » dans une aventure sans égal : découvrir Norilsk, cité minière aux mains des oligarques, à trois cents kilomètres au-dessus du cercle polaire. Un ancien goulag, fermé aux touristes et aux Russes, accessible uniquement avec une autorisation du FSB. Une ville sans animaux, sans arbres. En résumé, la ville la plus pourrie du monde.
Revenu de ce voyage pas comme les autres, nourri de rencontres inoubliables, il en tire un livre qui oscille entre enquête gonzo et récit au décor noir.

  • Broché: 156 pages
  • Editeur : Paulsen (12 octobre 2017)
  • Collection : Démarches
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2375020243
  • ISBN-13: 978-2375020241
  • Prix : 19,50€

 

Tony Cossu – A chacun sa loi

Pointure du grand banditisme, braqueur de légende, Tony Cossu a passé sa vie à courir après les fourgons blindés et s’est fait la belle de presque toutes les prisons. Entre deux évasions, il a écrit ce manuscrit à la lumière d’une cellule, au crayon noir. Un roman dans lequel Tony l’Anguille, comme l’ont surnommé les policiers, se livre comme il ne l’a jamais fait auprès d’un juge d’instruction.
Après avoir obtenu le prix Intramuros pour son roman Taxi pour un ange, Tony ne pouvait que récidiver, c’est dans sa nature. Avec À chacun sa loi, le Sarde de la Belle de Mai, ce quartier populaire de Marseille, nous dévoile ses secrets entre les lignes.
Cette ruée sauvage nous entraîne à New York où des braqueurs de renom n’ont qu’une idée en tête : venger la mort de leur ami abattu par un flic à la sortie d’une banque. Vicente, un caractère forgé sur le front au Viêtnam, et la sublime Nicky, sa sœur, parviendront-ils à sortir des griffes de ce policier particulièrement retors ? Ils ont un atout, la fidélité des hommes du gang, et un allié inattendu, un flic plus intègre que les autres…
Un roman énergique et brutal comme une attaque de banque.

  • Broché: 371 pages
  • Editeur : Ring (19 octobre 2017)
  • Collection : Ring noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1091447713
  • ISBN-13: 979-1091447713
  • Prix : 18,00€

 

Fabrice Barbeau – Itinéraire d’une mort annoncée

Alors qu’il avait tout pour réussir, Anthony a été rattrapé par les fantômes de son passé : divorcé, ruiné et ne supportant plus le poids de ses erreurs, il cherche son salut dans l’alcool et les psychotropes.

Lorsque Mélanie, son ange gardien, lui organise un anniversaire avec ses amis d’enfance en pleine campagne lilloise, il est loin de se douter qu’un piège millimétré se referme peu à peu sur lui.Les heures défilent et les cadavres s’accumulent. Anthony devra trouver la force d’affronter son passé s’il veut survivre.

Mais alors que les minutes s’égrènent, tout devient flou : Anthony est-il coupable ou victime ?
Jamais Le tic-tac d’Une horloge n’aura été si angoissant.

Lauréat du Prix VSD 2017 – Coup de cœur RTL
 » Un suspense terrifiant.  » Bernard Lehut

  • Broché: 284 pages
  • Editeur : Hugo Roman (5 octobre 2017)
  • Collection : Hugo Thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2755633433
  • ISBN-13: 978-2755633436
  • Prix : 18,00€

 

Luca d’Andrea – L’essence du mal

En 1985, dans les montagnes hostiles du Tyrol du Sud, trois jeunes gens sont retrouvés morts dans la forêt de Bletterbach. Ils ont été littéralement broyés pendant une tempête, leurs corps tellement mutilés que la police n’a pu déterminer à l’époque si le massacre était l’œuvre d’un humain ou d’un animal. Cette forêt est depuis la nuit des temps le théâtre de terribles histoires, transmises de génération en génération. Trente ans plus tard, Jeremiah Salinger, réalisateur américain de documentaires marié à une femme de la région, entend parler de ce drame et décide de partir à la recherche de la vérité. A Siebenhoch, petite ville des Dolomites où le couple s’est installé, les habitants font tout – parfois de manière menaçante – pour qu’il renonce à son enquête. Comme si, à Bletterbach, une force meurtrière qu’on pensait disparue s’était réveillée.

  • Broché: 464 pages
  • Editeur : Denoël (26 octobre 2017)
  • Collection : Sueurs froides
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207135780
  • ISBN-13: 978-2207135785
  • Prix : 21,90€

 

 

P. D. James – A en perdre sommeil – 6 histoires assassines

La vengeance est un art qui profite au crime. Tel est le fil rouge qui relie les nouvelles rassemblées dans ce recueil. À la suite des Douze indices de Noël, À en perdre le sommeil nous fait découvrir six histoires inédites savoureuses et expertement ficelées, sous la plume de la regrettée P. D. James.

  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Fayard (2 novembre 2017)
  • Collection : Littérature étrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2213705747
  • ISBN-13: 978-2213705743
  • Prix : 19,00€
 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Olivier Norek – Entre deux mondes

Olivier Norek – Entre deux mondes

Olivier Norek est un habitué de ce blog. Nous avons suivi son ascension dans la sphère des écrivains français de romans policiers au travers des aventures de son héros fétiches Victor Coste.

Mais cette fois-ci, il laisse son héro se reposer pour une histoire qu’il l’éloigne de l’Ile de France. Direction le Nord et l’univers des migrants dans la jungle calaisienne.

Mais est-ce qu’Entre deux mondes ne va pas se traduire en un autre monde ?

Résumé du livre

Ce polar est monstrueusement humain, « forcément » humain : il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre, il y a juste des peurs réciproques qui ne demandent qu’à être apaisées.

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.

Adam a découvert en France un endroit où l’on peut tuer sans conséquences.

Engagé dans l’humanitaire pendant la guerre en ex-Yougoslavie, puis lieutenant à la section Enquête et Recherche de la police judiciaire du 93 depuis dix-huit ans, Olivier Norek est l’auteur de trois romans largement salués par la critique et traduits dans plusieurs pays, ainsi que le lauréat de nombreux prix littéraires. Après Code 93, Territoires et Surtensions, il nous invite dans un monde Entre deux mondes que nul ne peut imaginer, où se rencontrent deux inspecteurs que tout semble opposer et qui devront unir leurs forces pour sauver un enfant.

Avis

Voici donc la nouvelle aventure que nous offre le romancier policier français le plus intéressant du moment.

Les habitués ne retrouveront pas dans ce roman Victor Coste, le héro des trois premiers livres d’Olivier Norek (Code 93, Territoires, Surtensions), et encore moins la région parisienne dans laquelle l’auteur a évolué professionnellement. Pour cette aventure, direction la Libye puis la jungle calaisienne et l’univers sans pitié des migrants. Vous aurez le droit à deux inspecteurs pour le prix d’un, un français fraîchement muté dans cette circonscription, un autre étranger en tant que migrant. Confrontation des univers, confrontation à une réalité kafkaïenne de la gestion de migrants.

Même si ce roman est moins fort, moins impactant, moins décapant que ses prédécesseurs, comme à son habitude Olivier Norek dénonce (pousse un coup de gueule) des injustices, des anomalies administratives. Il a le mérite de dévoiler des aspects, souvent sombres, de ce monde que peu de monde connaît, que beaucoup refuse de voir;mais toujours sans parti pris, simplement en énonçant des faits, rien que des faits.

Claque et dépaysement assurés.

A son habitude, Olivier Norek amène non seulement une histoire mais avant tout des personnages bien construits, qui s’interrogent beaucoup sur leur condition et les situations auxquelles ils sont confrontés. L’écriture est toujours aussi efficace, fluide, impeccable; le livre ne restera pas longtemps entre les mains des lecteur tant l’auteur sait vous tenir en haleine et relancer régulièrement l’histoire.

Si bien maigre est l’intrigue et sa conclusion évidente, ce roman ravira tout autant ses lecteurs habituels que ceux qui le découvriraient dans ce roman aux abords de l’étude de sociologie.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 413 pages
    • Editeur : Michel Lafon (5 octobre 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2749932262
    • ISBN-13: 978-2749932262
    • Prix : 18.95€
  • eBook
    • Editeur : Michel Lafon (5 octobre 2017)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2749935072
    • Prix : 12,99€
  • Livre audio
    • Durée : 8 heures et 58 minutes
    • Editeur : Audible Studios
    • Date de publication : 5 octobre 2017
    • Langue : Français
    • Prix : 14,95€

Revue de presse

« Flic et écrivain, Olivier Norek signe un polar glaçant sur la « jungle » de Calais » – Hélène Harbonnier, La Voix du Nord

Et une interview de l’auteur sur ce livre

Site Internet

https://fr-fr.facebook.com/oliviernorek/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/10/14 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Asa Larsson – Le sang versé

Asa Larsson – Le sang versé

Voici Asa Larsson une auteure dont nous n’avons jamais lu de livre mais qui fait beaucoup parler d’elle dans les points de vente avec les jaquettes apposées sur ses livres indiquant qu’elle est la nouvelle reine du crime suédoise, qu’elle a même obtenu le prix du meilleur roman policier suédois.

Forts succès de Stieg Larsson et sa trilogie Millenium, ou Camilla Läckberg, les éditeurs ont recherché puis commercialisé nombre d’auteurs nord-européens pour profiter de la vague d’engouement envers cette littérature. Malheureusement, avec une qualité inégale.

Est-ce que Le sang versé par est au niveau de sa réputation ?

Résumé du livre

À 145 kilomètres du cercle polaire, dans l’atmosphère crépusculaire du grand nord, un petit village aux environs de Kiruna, ville natale de l’avocate, est sous le choc : le pasteur de la paroisse – une femme – vient d’être assassiné. En mission là-bas pour son cabinet d’avocats, Rebecka remonte la piste de cette affaire qui réveille le souvenir traumatisant d’un autre meurtre…

Véritable star en Scandinavie, Åsa Larsson compte des millions de lecteurs à travers le monde, accros aux enquêtes de son héroïne, la brillante avocate fiscaliste Rebecka Martinsson. Best-seller en Suède, Le Sang versé, prix du meilleur roman policier suédois, illustre la sensibilité et l’écriture particulières de cette reine du polar.

Extrait

Vendredi 21 juin

Je suis recroquevillé sur l’étroite banquette de la cuisine. Incapable de dormir. En plein coeur de l’été les nuits sont trop claires et n’incitent pas au repos. La pendule en face de moi va bientôt sonner une heure. Son tic-tac enfle dans le silence. Disloque mes pensées et toute tentative de réflexion sensée. Sur la table est posée la lettre de cette femme.
Ne bouge pas, me dis-je. Reste tranquille et endors-toi.
Tout à coup je pense à Traja, une femelle pointer que nous avions quand j’étais petit. Elle n’avait jamais pu se calmer, elle passait son temps à tourner en rond comme une âme en peine dans la cuisine, ses griffes cliquetant sur le parquet vitrifié. Pendant les premiers mois, nous avions dû la garder enfermée dans une cage à l’intérieur pour l’obliger à rester tranquille. Je me souviens que les mots : «assis», «attends», «couché», résonnaient perpétuellement dans la maison.
Cette nuit c’est pareil. Il y a un chien enfermé dans ma poitrine qui bondit à chaque tic-tac de l’horloge, chaque fois que j’inspire. Mais ce n’est pas Traja qui est tapie là. La chienne se contenterait de cavaler à droite et à gauche faute de tenir en place. Cette chienne-là détourne la tête quand j’essaye de croiser ses yeux. Elle est sournoise, vicieuse.
Il faut que je dorme. On devrait m’enfermer. Me mettre dans une cage au milieu de cette cuisine.
Je me lève pour regarder dehors. Il est une heure et quart. On se croirait en plein jour. Les ombres des vieux pins sylvestres qui délimitent le bout du jardin s’étirent jusqu’au mur de la maison. Je m’imagine que ce sont des bras, des mains qui sortent du fond des tombeaux pour m’emporter. La lettre est toujours là, posée sur la table de la cuisine.
Je descends à la cave. Il est deux heures moins vingt-cinq. La chienne qui n’est pas Traja se dresse sur ses pattes. Elle fait des bonds aux frontières de ma raison. Je la réprimande. Je refuse de suivre ses traces en cette terre inconnue. Ma tête est vide. Ma main décroche des objets au hasard. Des outils. Qu’est-ce que je vais en faire ? Une masse. Un pied-de-biche. Une chaîne. Un marteau.
Mes bras jettent le tout dans le coffre de la voiture. Je regarde toutes ces choses comme s’il s’agissait des pièces d’un puzzle dont je ne connais pas le motif. Je monte dans la voiture. J’attends. Je pense à la femme et à la lettre. Tout est sa faute. C’est elle qui me rend fou.

Je démarre. Il y a une horloge sur le tableau de bord. Des traits sur un cadran, dénués de sens. Cette route conduit hors du temps. Mes mains serrent si fort le volant que mes doigts sont douloureux. Si je me tue maintenant, on devra scier le volant et m’enterrer avec. Mais je ne me tuerai pas.
Je sors de la voiture à cent mètres de l’endroit où est amarrée sa barque. Je descends jusqu’au bord de la rivière. Lisse et tranquille, on dirait qu’elle attend. L’eau clapote doucement sous la quille du bateau. Le soleil de minuit danse dans les subtils remous laissés à la surface par quelque truite venue gober des pupes. Les moustiques forment un essaim autour de moi. Ils font vibrer leurs ailes près de mes oreilles, se posent sur mes paupières et dans ma nuque et sucent mon sang. Ça m’est égal. Un bruit derrière moi. Je me retourne. La voilà. Elle s’arrête à une dizaine de mètres de moi.

Avis

Autant le dire tout de suite, j’ai été extrêmement déçu par Le sang versé, prix du meilleur roman policier suédois. Du fait de cette récompense, on pourrait s’attendre à un roman bien structuré, avec des personnages approfondis, une énigme alambiquée et du rythme dans l’histoire.

Si Asa Larsson maîtrise parfaitement la construction de ses personnages, leur psychologie, leur passé, leurs peur, elle consacre malheureusement une trop grande place aux réflexions  de ceux-ci au détriment de l’histoire. De nombreux retours en arrière sont faits, mais on ne comprend pas à quoi cela va servir pour la résolution de l’énigme.

Arrivé au tiers du livre, en persévérant, j’ai du laisser tomber sa lecture car c’est tout juste si le meurtre avait été commis et l’enquête lancée… à 2 à l’heure.

J’ai peut-être tort de ne pas continuer sa lecture, mais le lenteur de ce livre m’a fait sombrer plus d’une fois dans les bras de Morphée.

A défaut d’être un bon roman policier, c’est un excellent somnifère.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 471 pages
    • Editeur : Albin Michel (2 avril 2014)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226256091
    • ISBN-13: 978-2226256096
    • Prix : 22,00€
  • Poche
    • Poche: 504 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (2 septembre 2015)
    • Collection : Policier / Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253163945
    • ISBN-13: 978-2253163947
    • Prix : 7,60€
  • eBook
    • Taille du fichier : 2108 ko
    • Editeur : Albin Michel (2 avril 2014)
    • EAN: 978-2226306500
    • Prix : 4,99€

Revue de presse

« Fascinant : les fans de Henning Mankell, Karin Fossum et Arnaldur Indridason seront séduits. » Publishers Weekly (USA)

« Les romans policiers de Larsson sont en ce moment ce qu’il y a de plus original et de plus créatif en provenance de Scandinavie. » Die Welt (Allemagne)

« Åsa Larsson a autant de talent pour camper des situations glaçantes que pour se mettre à la place de ses personnages. » Washington Post (USA)

« Loin des rues de Stockholm, «Le sang versé» nous invite dans une contrée aux horizons enneigés, terre natale de la très populaire Suédoise Asa Larsson, avocate comme son héroïne. De construction classique mais abordant des thèmes personnels et originaux, son livre décrit une population dont les moeurs peuvent se révéler aussi rudes que le climat : femmes battues par des maris alcoolisés et bagarreurs, homme abandonné, élevant seul son fils simple d’esprit mais le surprotégeant, la vie est rarement une partie de plaisir. Quant aux serviteurs de Dieu, ils ne valent guère mieux… Intolérance, rancœurs, fascination dangereuse pour une personnalité aussi charismatique qu’ambiguë, l’auteure scrute avec acuité les démons qui couvent sous la glace nordique. » François Lestavel – Paris-Match, mai 2014

Récompenses

Prix du meilleur roman policier suédois

 
1 commentaire

Publié par le 2017/10/01 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :