RSS

Archives de Catégorie: Policier

Les livres qui vous font des nœuds à force de chercher qui a tué le Colonel Moutarde.

Barbara Abel – Je t’aime

Barbara Abel – Je t’aime

Enfin, enfin, le dernier livre de mon marathon de lecture de cet été 2018.

Gagné sur Internet, j’étais d’autant plus heureux que je voulais découvrir Barbara Abel dont j’avais de nombreux éloges.

Alors est-ce que je vais aimer Je t’aime ? Serait-ce le début d’un histoire d’amour pour un auteur de romans policier.

Résumé du livre

Rien n’est plus proche de l’amour que la haine.

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission…

Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent.
Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…

Avis

Des 22 livres que j’ai lus cet été, c’est le thriller de Barbara Abel Je t’aime que j’ai préféré.

Sans dévoiler plus d’informations que ne donne la quatrième couverture, le contenu du livre tourne autour de l’amour et de la vengeance, sentiments contradictoires mais qui vont être complémentaires dans ce livre. On peut alors penser que ce roman va être un thriller psychologique lourd, long, ennuyeux. Les premières pages pourraient faire penser à un roman niaiseux comme diraient nos amis québecois, mais petit à petit Barbara Abel développe la psychologie de ses personnages, ils prennent de l’ampleur, de la complexité et l’on se rend compte que le roman va être tout en nuances.

La grande force de ce livre est de projeter le lecteur dans le roman. Il va alternativement vivre les aventures des différentes familles. J’avais l’impression d’être à côté des personnages, de partager leurs joies, leurs pleurs, de suivre les hauts et les bas de moral, leurs réflexions. J’étais un nouveau membre de famille, à chaque retournement de situation, pour la moindre progression dans l’enquête, l’histoire me prenait aux tripes.

Mais attention, si Je t’aime est un thriller psychologique, ce n’est pas uniquement un roman psychologique. La seconde partie du roman va plonger le lecteur dans une sorte de course contre la montre, ses nerfs seront mis à dure épreuve comme pour les personnages du roman. Cette seconde partie est d’autant plus prenante qu’elle est crédible : pas de grands moyens comme dans un roman d’espionnage, pas de poursuites comme dans un roman noir des bas-fonds de la société, pas de psychopathes ou de tueurs en série comme dans un roman noir traditionnel. Ici ce sont des familles lambda dont la vie est altérée, mise en jeu, conditionnée par celles des autres.

L’écriture est d’une efficacité redoutable : fluide, incisive, addictive car l’histoire est perpétuellement relancée.

La seule petite critique que j’aurais à formuler est que, malgré une fin terrible, je trouve l’auteure un peu trop gentille avec ses héros. Elle aurait pu être plus diabolique, plus noire, plus méchante, rendre ses personnages plus pernicieux.

Bref Barbara Abel maîtrise à la perfection le thriller psychologique qui séduire même ceux qui ne sont pas amateurs du genre. J’aime je t’aime.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 464 pages
    • Editeur : Belfond (3 mai 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714476333
    • ISBN-13: 978-2714476333
    • Prix : 19,50€
  • eBook
    • Editeur : Belfond (16 mai 2018)
    • ASIN: B07CQ8FT5
    • Prix : 13,99€

Revues de Presse

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 2018/09/09 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Maud Mayeras – Reflex

Maud Mayeras – Reflex

La précédente fois où j’avais lu un livre de Maud Mayeras, ce fût pour Lux, qui le moins que je puisse dire ne m’avait pas convaincu.

Comme je laisse toujours une seconde chance (je dis bien seconde et pas troisième, car il n’y en a jamais une troisième), je me suis lancé dans la lecture l’écoute de son dernier roman Reflex.

Alors ai-je eu le bon réflexe pour me convaincre de lire cette auteure.

Résumé du livre

 » À chaque fois, le même phrasé trivial au bout du fil, les mêmes gorges calcinées, gavées de fumée jusqu’aux lèvres. Et, chaque fois, cette même question : Tu es disponible, Iris ?
Je suis toujours disponible. « 

Iris, photographe de l’Identité Judiciaire, shoote comme d’autres boivent, pour adoucir la douleur. Pour oublier la mort de son fils, Swan, sauvagement assassiné onze ans auparavant.

Henry Witkin, fruit d’une lignée chaotique de filles-mères, tue pour le besoin de se vautrer dans la chaleur des chairs. Il écorche ses victimes avec soin et collectionne leurs odeurs comme des trophées.

Lorsque la canicule assèche la ville, lorsqu’elle détrempe les corps et échauffe les esprits, alors, les monstres se révèlent. Ce n’est que lorsqu’il est pris au piège que le Mal dévoile ses canines.

Une histoire de cœurs étranglés, de mères aux crocs luisants, de prédateurs affamés.

Avis

Je ne sais pas quoi dire pour ne pas être trop méchant suite à la tentative de lecture (plus exactement d’écoute) de ce livre.

Arrivé au quart de ce livre, je ne comprends toujours pas l’histoire, l’enquête car il n’y en a pas vraiment. On subit des pages (des minutes) de laïus sur la violence faite aux enfants, leur manipulation psychologique, dont celles faites dans le passé à l’héroïne du roman, sans comprendre le lien avec l’enquête de laquelle elle a été écartée.

De plus, la voix de la lectrice est à l’image du roman, guère entraînante. Donc abandon.

Cherchant à savoir si cela venait de moi, j’ai cherché des critiques d’autres blogueurs : il semblerait que les 100 dernières pages soient à l’opposé des 400 premières (autant dire qu’il faut de la persistance) avec de nombreux rebondissements, quelque peu excessifs; mais qui ne compensent pas les manquements du reste du livre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché
    • Broché: 365 pages
    • Editeur : Anne Carrière (3 octobre 2013)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2843377196
    • ISBN-13: 978-2843377198
    • Prix : 21,00€
  • Poche
    • Poche: 480 pages
    • Editeur : Pocket (12 mars 2015)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266250809
    • ISBN-13: 978-2266250801
    • Prix : 7,90€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (12 mars 2015)
    • Langue : Français
    • ASIN: B00U80C2GW
    • Prix : 7,99€
  • Livre audio
    • Editeur : CdLEDITIONS (1 décembre 2016)
    • Langue : Français
    • ASIN: B01N5A4B4V
    • Prix : 16,95€

Site FB de l’auteure

https://www.facebook.com/maud.mayeras

Revues de presse

 » Exceptionnel. Absolument diabolique.  » Gérard Collard – Le Magazine de la santé

«  Un livre qui ne laissera personne indifférent.  » Julie Malaure – Le Point

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/09/03 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Sandrine Destombes – Les jumeaux de Piolenc

Sandrine Destombes – Les jumeaux de Piolenc

Chers lecteurs fidèles de ce blog, je me dois de m’excuser. En moins d’un an, c’est la seconde fois que je publie une critique vide d’un livre.

Si pour la première j’ai volontairement décidé de la laisser telle quelle pour marquer le coup, je ne voulais pas vous faire à nouveau cet affront pour Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes.

Alors loi des séries, est-ce que Sandrine Destombes va-t-elle faire un coup double ?

Résumé du livre

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfin ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

Avis

Si Sandrine Destombes n’est pas à son coup d’essai, son sixième livre Les jumeaux de Piolenc est une révélation pour le grand public amateur de romans policier grâce à l’obtention du prix VSD RTL 2018 du Meilleur Thriller Français, tout comme cela le fût pour moi.

Mais je dois dire que malgré une certaine réticence à me laisser séduire par les prix littéraires, celui-ci est amplement mérité. Tous les éléments pour un succès littéraire, mais également pour le plaisir du lecteur averti de romans policier, sont présents.

Tout d’abord, est-ce du à la récente résurgence de l’affaire Grégory, mais le lecteur se trouve rapidement projeté dans ces affaires de disparition d’enfants. L’analogie avec la réalité, mais également réalité géographique, facilitent cette projection. En effet, si vous êtes curieux, vous découvrirez que Piolenc existe réellement dans le sud de la France, près d’Orange.

Mais bien sûr cela ne suffit pas pour en faire un livre de qualité. C’est avant tout la composition des personnages qui prévaut dans ce roman. Du fait de l’étalement de l’affaire sur plusieurs décennies, l’originalité est de pouvoir confronter deux polices, l’ancienne ayant intervenu sur la première affaire, la nouvelle et ses techniques plus modernes, aux antipodes de la précédente, sur le nouveau cas de disparitions. On peut ainsi voir le désœuvrement, l’impuissance voire la résignation dans l’ancien chef de police (à présent en retraite); alors qu’en même temps, le nouvel inspecteur se jette corps et âme dans l’enquête en y voyant un moyen de progresser professionnellement mais aussi de rompre avec le passé.

Le père est également un personnage fort, psychologiquement affecté par la disparition de ses enfants 30 ans auparavant, puis de sa femme suite à cette affaire, qui voit le cauchemar recommencé, les interrogatoires revenir.

Mais paradoxalement, ce sont les enfants bien que disparus qui sont les plus présents dans cette histoire.

Heureusement, pour les amateurs de romans policier, la qualité de ce roman ne se limite pas aux personnages. Vous pouvez donc y trouver une bonne ‘intrigue dont il est possible de trouver la solution, de suivre l’enquête et ses multiples rebondissements qui relancent régulièrement l’histoire et accrochent en permanence le lecteur.

Et puis l’écriture est proche de la perfection : fluide, claire, plaisante; elle nous fait passer un agréable moment.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 400 pages
    • Editeur : Hugo Roman (3 mai 2018)
    • Collection : Hugo Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2755637617
    • ISBN-13: 978-2755637618
    • Prix : 19,95€
  • eBook
    • Editeur : Hugo Roman (3 mai 2018)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2755645453
    • Prix : 12,99€

Revues de Presse

« ce thriller est une réussite et qu’il est indispensable de le lire…« , F.Montagne, France 3

Récompenses

Prix VSD RTL 2018 du Meilleur Thriller Français

Site Internet de l’auteure

Site FaceBook

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/08/27 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Lars Kepler – Le chasseur de lapins

Lars Kepler – Le chasseur de lapins

La dernière fois que je me suis lancé dans la lecture d’un Lars Kepler, ce fût pour L’hypnotiseur qui ne m’avait pas laissé un bon souvenir.

Mais sur l’insistance de mon libraire préféré, m’annonçant carrément un « satisfait ou remboursé » si je lui achetais le dernier opus de cet auteurt, je me suis laissé convaincre.

Alors est-ce que j’ai été le lapin de la farce ou bien vais-je faire des petits bonds de plaisir à sa lecture ?

Histoire

Lorsque le ministre des Affaires étrangères est sauvagement assassiné au beau milieu d’ébats sadiques avec une prostituée, les autorités redoutent un acte terroriste. Les premiers indices convergent en direction d’un homme incarcéré qui aurait des liens avec un réseau d’extrémistes. La police décide alors de faire appel à l’inspecteur Joona Linna qui purge une peine de quatre ans dans une prison de haute sécurité, la couverture est idéale. Il pourra approcher le prisonnier et tenter de lui soutirer des informations. Mais le temps presse, le meurtrier n’en est qu’à ses débuts. Des hommes influents tombent les uns après les autres dans des circonstances toujours plus sordides, et les crimes présentent la même troublante signature : juste avant de mourir, les victimes entendent un enfant chanter une comptine macabre sur dix petits lapins. Plus angoissant que jamais, le nouvel opus de Lars Kepler est un thriller psychologique d’une efficacité redoutable. Distillant la peur, Le Chasseur de lapins tient, dès les premières pages, sa proie effarée dans la lumière éblouissante de son intrigue. Il est alors déjà trop tard pour prendre la fuite…

Extrait

A lire en PDF sur le site de l’éditeur

Avis

Loin de l’univers purement psychologique de L’hypnotiseur, Lars Kepler nous emmène ici dans un thriller policier beaucoup plus traditionnel. Un serial killer exécute ses victimes de manière original en attendant 14 minutes avant de les exécuter. L’originalité vient également de l’enquêteur qui se trouve en prison au début du roman.

Au fil des pages du Chasseur de lapins, les victimes s’accumulent dans des morts toujours plus sensationnelles, les conflits (d’intérêt) entre services de police s’intensifient, les pistes se diversifient avant de se réduire.

Les personnages sont bien charpentés avec leurs histoires propres, des univers et des psychologies particulières. Sur cette dernière caractéristique, l’auteur ne sombre par dans ses travers de L’hypnotiseur en dosant à sa juste proportion la dimension psychologique des personnages ou de l’importance de cette science dans l’enquête.

Le principal reproche que je peux formuler à l’encontre du Chasseur de lapins, c’est l’enquête un peu trop linéaire, sans grande surprise car l’on devine que si ces meurtres sont exécutés par la même personne c’est qu’il y a un lien professionnel ou historique qui les unit. Donc une fois, ce point commun découvert par l’enquêteur, il n’y a plus de surprise jusqu’à la fin du livre.

Cependant l’écriture est agréable, efficace, on se laisse porter par l’histoire même s’il y a 2-3 endroits où le rythme baisse un peu.

Un bon roman qui m’a réconcilié avec Lars Kepler.

Notation

Histoire star_half_off_32
Écriture
Durée de lecture star_half_off_32
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 566 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (4 avril 2018)
    • Collection : Actes noirs
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330096666
    • ISBN-13: 978-2330096663
    • Prix : 23,80€
  • eBook
    • Editeur : Actes Sud Editions (4 avril 2018)
    • Collection : Actes noirs
    • ISBN-13: 978-2330100889
    • Prix : 16,99€

Revue de presse

« Le terrifiant profil du tueur de lapins Respirez un grand coup, arrêtez tout et rongez-vous les ongles.  », Le midi libre

« Une histoire de vengeance, qui tient du polar classique et du thriller à suspense. Lars Kepler est le pseudo d’un couple suédois (…) dont la spécialité est de plonger dans la folie de l’esprit criminel.  », François Forestier, L’obs

« Le nouveau Lars Kepler (…) va vous tenir en haleine de la première à la dernière page.  », Ici Paris

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/08/22 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Michel de Caurel – Trilogie périgourdine T2 – Périgord rhapsodie

Michel de Caurel – Trilogie périgourdine T2 – Périgord rhapsodie

Avec ces vacances, les ponts, j’ai lu pas mal de livres et je me dois que rattraper mon retard sur  ce blog et vous faire partager mes derniers bonheurs ou toutes dernières déceptions.

Je reviens sur Michel De Caurel, avec son second tome de la Trilogie du Périgord Périgord rhapsodie. Pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de lire ma critique sur le premier tome, Le blues du Périgord, il faut savoir que j’ai découvert par hasard que cet auteur et moi étions natifs du même village… loin de la Dordogne.

Alors allons-nous être envoûté par la mélodie de Périgord Raphsodie ?

Résumé du livre

Le Périgord est une terre où l’Histoire se mêle aux histoires, où le passé se mêle au présent, où la vérité se mêle aux légendes. Après Le Blues du Périgord, Périgord Rhapsodie, le tome II de la trilogie périgourdine nous entraîne une nouvelle fois derrière les murs épais de ces discrètes bâtisses périgourdines où se cachent bien des secrets, bien des traîtrises et bien des perversités. Quand Léo accepta de raccompagner à Saint-Martin-d Auberoche, Samia, le modèle de l’école de peinture de Périgueux ; quand il accepta la clé USB des mains d’Esther venue du Costa Rica le rencontrer au château de la Courverie à Sorillac, il ignorait qu il allait être une nouvelle fois confronté aux noirs tourments de l’âme humaine.

Avis

Le but de mon achat des deux premiers tomes de la série (le troisième n’étant pas encore paru) était d’avoir un autre regard sur la région au travers d’une intrigue policière; donc connaître les petites histoires, les petits sacrés et les anecdotes du Périgord de manière plaisante et surtout pas académique.

Pour la découverte de la région, je ne suis pas du tout déçu, l’auteur donne part belle au mode de vie de cette région, du bon vivre et de l’amour de son histoire. la projection du roman dans la région périgourdine et les description des repas avec les produits locaux font saliver et donnent envie de vivre dans ce pays,

Par contre, l’histoire policière de son côté déçoit un peu, ou pour être plus exact, me fait penser à ces premiers romans policiers des Reines du Crime (Agatha Christie et consœurs) de ceux où immanquablement le meurtrier est le majordome ou le frère caché. On est un peu dans cet esprit, l’enquête avançant par petits bonds successifs, sur des découvertes fortuites,  par l’intervention des « méchants », mais pas vraiment par la collection d’indices et d’une réflexion poussée. Cela conviendra donc à une lecture estivale où l’on cherche à faire reposer nos petites cellules grises.

Un bon moment de détente en période estivale.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : La Geste (14 mars 2018)
  • Collection : Geste Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1035300272
  • Prix : 13,90€

Site Internet

https://www.facebook.com/michel.decaurel

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/08/20 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Niko Tackian – Fantazmë

Niko Tackian – Fantazmë

Comme vous avez pu le constater chers amis fidèles de ce blog, ce n’est que très récemment que j ai découvert Niko Tackian en vous faisant partager ma critique de Toxique son premier roman.

En fait pour être tout à fait exact, c’est lors de la sortie de Fantazmë qui nous concerne aujourd’hui que j’ai entendu parler de cet auteur. Me renseignant sur lui, j’ai alors découvert que Fantazmë était la suite de Toxique, aussi ai-je alors décidé de les lire dans l’ordre pour éviter tout « spoil ».

Alors n’avons-nous pas trop rêvé sur Fantazmë ?

Résumé du livre

Comment être un bon flic quand les victimes sont aussi des bourreaux ?

Janvier 2017. Dans une cave du XVIIIe arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’affaire qui restera en suspens des années, se dit-il. Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, un « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre.
Avec cette enquête troublante, Tomar Khan plonge dans des zones d’ombre où s’affronteront inévitablement son devoir de policier et ses sentiments d’être humain.

Avis

Alors que j’avais été plutôt séduit par Toxique pour un premier roman policier, je m’attendais à beaucoup (et plus) de Fantazmë. D’autant plus que ce roman avait reçu pas mal de papiers dans la presse à sa sortie.

Par facilité dirons-nous, l’auteur recourt facilement à la violence tant du côté des « méchants » mais également chez les policiers. La part de la psychologie des personnages est beaucoup, beaucoup, trop importante. Il faut certes l’aborder dans ce genre de roman, mais ici, c’est son axe principal au risque de rencontrer de nombreuses redites.

Concernant l’enquête, elle passe donc bien sûr au second plan. On a le droit bien sûr aux rivalités entre les différents organes de la police, mais c’est surtout la progression de l’investigation qui est décevante : décousue, progressant par à coups avec des éléments tombant par l’opération du saint esprit. Bref, les amateurs de romans policiers aimant faire travailler leurs petites cellules grises n’y trouveront pas leur bonheur.

Ce défaut provient certainement des origines télévisuelles de Niko Tackian (il est le scénariste d’Alex Hugo avec Franck Thilliez); ce qui se retrouve dans l’écriture : efficace, très rythmée et agréable à lire. On a l’impression de voir un film policier en place des pages, peu nombreuses (300 en papier, moins de 200 en numérique) du roman.

Donc à lire pour connaître la suite de Toxique au bord de la plage, en numérique car cela ne vaut pas plus.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 300 pages
    • Editeur : Calmann-Lévy (3 janvier 2018)
    • Collection : Suspense Crime
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2702162800
    • ISBN-13: 978-2702162804
    • Prix : 18,50€
  • eBook
    • Editeur : Calmann-Lévy (3 janvier 2018)
    • Langue : Français
    • EAN: 979-1091211680
    • Prix : 4,99€

Revues de Presse

« Les vrais amateurs de polars urbains, dopés à la testostérone, auront quant à eux davantage épinglé le nom de son héros «hard boiled»: le commandant Tomar Khan.« , Julie Malaure, Le Point

« S’inspirant de l’actualité, Niko Tackian nous livre un polar tres noir, souvent sordide maîs aussi humain, voire bouleversant. », Le Parisien/Aujourd’hui en France

RFI – L’invité Culture : Niko Tackian parle de son nouveau livre «Fantazmë»

Interview sur BePolar

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/08/20 dans Polar, Policier

 

Étiquettes : ,

Michel de Caurel – Trilogie périgourdine T1 – Le blues du Périgord

Michel de Caurel – Trilogie périgourdine T1 – Le blues du Périgord

Avant de vous donner mon avis sur Le blues du Périgord de Michel de Caurel, je me dois de vous raconter comment j’ai découvert cet auteur et pourquoi j’ai décidé de court-circuiter mon plan lecture de l’été pour me plonger dans sa lecture.

En avance sur mon trajet vers les vacances, toute ma petite famille s’est arrêtée à Brive-la-Gaillarde pour découvrir la ville. Etait organisée devant la bibliothèque centrale une animation à la sensibilisation du handicap chez les enfants. Le thème qui était abordé était la cécité et le braille. Mes enfants ayant assisté assidûment à cette animation ont reçu chacun 12€ de chèque lire qu’ils se sont dépêchés d’aller dépenser au Cultura quelques mètres plus loin. En plus de découvrir un personnel super accueillant, professionnel et connaisseur, le temps que mes enfants trouvent leur bonheur littéraire, j’ai laissé traîné mes yeux sur les étales des romans policiers.

Et là, première surprise, mes yeux sont attirés par un roman dont l’auteur a un nom en rapport avec mon village natal : Caurel. Seconde surprise, en lisant la quatrième de couverture, je vois que c’est un nom de plume élaboré à partir du nom du village natal de l’auteur, donc du mien. Et troisième surprise, le roman rentre dans mes critères de lecture en vacances : un roman policier qui se déroule dans la région de mes vacances.

Alors si Michel, habitant le Périgord, a-t-il le blues de Caurel ?

Résumé du livre

Pourquoi Rachel, 25 ans, est-elle allée mourir, le visage tuméfié, dans l’échauguette du château de la Courverie à Sorillac, en Dordogne ? Chaque château périgourdin possède son histoire officielle mais aussi ses secrets inavouables, ses souvenirs douloureux, ses légendes sanglantes et ses fantômes revanchards. Léo Bourdan, correspondant d’un journal local, cherche à percer le mystère Rachel. Il y perdra ses illusions, ses rêves et ses amours.

Avis

Cher lecteur, si, comme moi, vous êtes dans la région de Sarlat-la-Canéda au moment de la lecture du Blues du Périgord, n’allez pas à l’office du Tourisme demandé où se trouve le Château de la Courverie à Sorillac, il n’existe pas (personnellement j’ai utilisé mon smartphone pour le savoir). Mais la description faite par l’auteur est telle que l’on croirait que le château existe vraiment, et dans lequel chaque périgourdin identifiera le château près de chez lui ou celui de son enfance. C’est sans doute, l’amour des pierres de Michel de Caurel qui transpire dans le livre, tout comme celui de la région et de sa gastronomie.

En dehors de sa passion pour le patrimoine de la région, le Blues du Périgord est avant tout un roman policier. Non pas un thriller, encore moins un polar, ce livre raconte une enquête dans la plus pure tradition des reines du crime : un faux enquêteur (dans le cas présent un journaliste) qui fait réfléchir ses petites cellules grises, sans grands artifices de technologie pour l’aider dans l’investigation d’une mort suspecte. Motivé dans cette recherche pour des raisons personnelles, le héros rencontrera nouvelles victimes et rebondissements, parfois un peu cavaliers.

Michel de Caurel, de son vrai nom, Michel Robert a une jolie plume qui autorise les yeux à filer rapidement sur les pages du livre qui ne durera guère longtemps pour les lecteurs avertis.

Au final, si ce roman n’a rien d’exceptionnel et présente quelques défauts, il a le mérite de nous faire passer un bon moment, de nous faire découvrir le Périgord (et ce qu’est le fameux blues de cette région), de nous faire saliver des bons plats du sud ouest, de nous faire découvrir la région et ses coutumes. A suivre dans le second tome.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : La Geste (2 mars 2017)
  • Collection : Collection Geste Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2367466947
  • ISBN-13: 978-2367466941
  • Prix : 13,90€

Revues de presse

France 3

Site Internet

https://www.facebook.com/michel.decaurel

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/08/08 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :