RSS

Archives Mensuelles: mars 2014

Le Poulpe n°21 – Guillaume Nicloux – Le saint des seins

guillaume nicloux - le saint des seinsCela fait bien, bien longtemps que je ne vous ai pas fait part de la lecture d’un Poulpe. En fait, depuis juin 2013. Et comme je viens de passer commande d’une dizaine d’épisodes de notre céphalopode préféré, je me devais corriger ce manquement.

Le saint des seins de Guillaume Nicloux passe pour l’un des meilleurs Pouple des premières périodes.

Alors, en plus du dépaysement d’époque, est-ce que nous saurons nous vouer à ce Saint  ?

Résumé du livre

D’abord, il a le cadavre d’une prostituée repêché dans le canal. Avec un tatouage au sein en forme de fer à cheval. Ensuite, il y a la photo. Celle que Gabriel Lecouvreur trouve par hasard dans un sex-shop. Une de ses anciennes amies, nue et offerte, exposée aux regards. Avec au sein le même stigmate. Alors forcément, ça intrigue. Et le Poulpe a raison. Dans ce foutu pays, on ne doit pas prendre les putes pour des canassons. Le Poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain, qui aura quarante ans en l’an 2000. C’est quelqu’un qui va fouiller, à son compte, dans les failles et les désordres apparents du quotidien. Quelqu’un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. Ce n’est ni un vengeur, ni le représentant d’une loi ou d’une morale, c’est un enquêteur un peu plus libertaire que d’habitude, c’est surtout un témoin.

Avis

Les premières pages de ce Poulpe est une bonne surprise. L’écriture est agréable pour un Poulpe, l’humour présent, et les principes du Poulpe respecter.

Ce poulpe nous projette dans un Paris quasiment disparu puisque depuis l’écriture de ce tome, la rue Saint Denis a perdu de sa réputation, et depuis a fait l’objet de spéculation immobilière.

Mais malheureusement pour nous, l’auteur s’est égaré dans son récit. On saute du coq à l’âne, il n’y a pas vraiment de résolution de l’affaire.

Mais le point le plus regrettable et qui frustrera tout lecteur amoureux du Poulpe est la conclusion du livre. Elle est totalement bâclée, comme si l’auteur n’avait plus le temps de l’écrire, ou d’encre dans son stylo. A la lecture de livre, voyant les pages défilées, la fin du livre s’approcher, et l’histoire stagner, on se doute qu’il y a un loup (de mer pour le Poulpe). Bref, en 3 pages l’histoire est bouclée, pas de retour vers Chéryl, donc une grosse déception.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 151 pages
  • Editeur : La Baleine (15 juillet 1996)
  • Collection : Le Poulpe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190203
  • ISBN-13: 978-2842190200
  • Prix : 8,00€
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/30 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Interview de Jo Nesbo pour la sortie de Police

20 minutes20 minutes nous fournit une courte mais très intéressante interview de Jo Nesbo, mon auteur policier favori, dont le nouveau roman, Police, vient de paraître.

Article original : c’est ici.

Jo Nesbø: «Les meurtres ont moins de sens dans la réalité que dans les polars»

INTERVIEW – «Police», la dixième aventure de l’inspecteur Harry Hole, sort ce jeudi…Un thriller épais et prenant par un maître norvégien du genre, Jo Nesbø…

La Suède a son Kurt Wallander, l’Islande son Erlendur Sveinsson, pour la Norvège c’est Harry Hole. L’inspecteur bourru créé par l’ex-journaliste et musicien Jo Nesbø, 53 ans, arpente les rues d’Oslo pour élucider des crimes et courir après des serial killers. Sa dernière et dixième aventure, Police (Gallimard, 21 €), sort ce jeudi en France. Interview d’un auteur à succès.

jo neso - police

Comment avez-vous créé Harry Hole?

Quand j’ai commencé à écrire, je ne me l’imaginais pas comme un personnage de série. C’était dans mon premier livre L’Homme chauve-souris que je ne pensais même pas voir publier. J’étais davantage concentré sur l’intrigue que sur le héros. Au second livre, j’ai eu envie de le réutiliser. Ce n’est qu’au troisième que j’ai compris qu’il serait le personnage central d’une série. Une série qui utiliserait la société scandinave comme décor, mais avec une approche américaine, avec un héros dur à cuire, au penchant pour l’alcool, en conflit avec ses proches. Puis j’ai créé des antagonistes dans lesquels il se voit comme dans un miroir.

Il y a aussi une dimension sociale dans vos polars…

Je me perçois davantage comme un écrivain de divertissement. Ce n’est pas dans mes intentions. La seule exception, c’est Rouge-gorge, qui revient sur la manière dont la Norvège a écrit son histoire sur sa participation dans la Seconde Guerre mondiale. J’explore plutôt des thèmes individuels comme les relations père-fils, la jalousie, les crimes commis par la passion.

Comment écrivez-vous?

En notant une idée sur une page ou deux. Puis un synopsis d’une vingtaine de pages voire d’une centaine avec l’intrigue et des bouts de dialogue. Je ne travaille pas tous les jours, je ne suis pas assez organisé. Je veux garder la méthode que j’ai utilisée pour mon premier roman: l’écriture, c’est quand je n’ai rien d’autre à faire.

Du coup, quelle était l’idée principale de Police?

Très inspiré du dramaturge Henrik Ibsen. L’idée que les secrets du passé, enfouis pendant longtemps, commencent à remonter la surface. Des policiers sont tués sur les lieux de crimes sur lesquels ils ont enquêté dans le passé.

Vous vous inspirez de faits divers?

Non, je n’utilise pas les crimes réels. Dans la littérature, les meurtres ont généralement du sens, pas dans la vraie vie.

Vous venez de terminer The Son (Le fils), qui n’est pas un Harry Hole. Pourquoi?

J’ai besoin de prendre un peu congé de Harry de temps en temps. Après avoir écrit un Harry, je peux très bien écrire autre chose comme un livre pour enfants…

jo nesboPour The Son, vous venez de rencontrer l’acteur américain Channing Tatum…

Oui, on a vendu les droits de The Son à Warner Brothers, d’après un synopsis d’une centaine de pages. Warner Brothers les a donnés à Channing Tatum. Il est venu à Oslo avec ses producteurs et on a parlé de cinéma.

Vous avez apprécié des films récemment?

Ça fait longtemps que je n’ai pas été enthousiasmé par un film. Le meilleur film que j’ai vu ces dernières années, c’est Toy Story 3.

Pour ce qui est de la télé, vous avez écrit «Occupied», un projet de série d’anticipation, coproduit par Arte… Presque prémonitoire.

C’est une idée que j’ai eu il y a deux ou trois ans. L’histoire de la Russie qui occupe un autre pays, la Norvège, pour disposer de leurs ressources pétrolières. C’est une occupation douce et sans violence. Mais si rien ne change dans la vie quotidienne, que signifie alors des principes comme la liberté ou l’indépendance nationale?

 
1 commentaire

Publié par le 2014/03/30 dans Actualités

 

Étiquettes : , , ,

Couvertures animées pour livres numériques

Le site eBook Friendly recense quelques 35 couvertures animées de livres numériques.

Leur site mérite le détour pour découvrir l’inventivité des graphistes et les qualités artistiques comme celle ci-dessous.

Source : eBook Friendly

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/26 dans Sites Internet

 

Étiquettes : , ,

Aldus : tutoriel pour ajouter des polices à une PocketBook

Si les polices de votre PocketBook ne vous conviennent pas, voici un tutoriel très bien fait par Aldus et très simple pour ajouter les vôtres.

Lien vers le tutoriel sur Aldus.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/26 dans Liseuses

 

Étiquettes : , ,

Présentation de la Cybook Ocean 8″ au Salon du Livre

Les Numériques ont profité du Salon du Livre pour aller pêcher aux informations sur les nouveaux modèles de liseuses.

La Cybook Ocean 8″, longtemps repoussé,est prévue pour une sortie en mai ou juin prochain.

Bon, rien de bien nouveau sous le capot. Il est dommage d’avoir la confirmation de l’absence du support des formats de bandes dessinées numériques (.cbz ou .cbr) pour une liseuse à 179€ dont le crédo est la qualité de l’écran.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/26 dans Nouveautés

 

Étiquettes : , ,

Une démonstration l’étanchéité de la PocketBook Aqua

Vu sur The Digital Reader, mais originalement sur Les Numériques, voici une démonstration de la PocketBook Aqua dont nous vous parlions dans un récent article.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/26 dans Nouveautés

 

Étiquettes :

A partir de quand la lecture numérique est-ele écologique ?

goodereader

 

 

GoodeReader vient de publier un billet sur la question : à partir de combien de livres lus, l’utilisation d’une liseuse devient écologique ?

Vous pouvez toujours lire l’article dans le texte, mais sachez qu’il faut avoir lu près de 50 livres sur 3 ans pour compenser le poids carbone de la production d’une liseuse.

Source : GoodeReader

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/24 dans Nouveautés

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :