RSS

Stephen King – Fin de ronde

22 Avr
Stephen King – Fin de ronde

Avec Fin de ronde s’achève une trilogie tendance « hard boiled » amorcée en 2015 avec Mr Mercedes, poursuivie l’année suivante avec Carnets noirs.

Rares sont les publications de Stephen King en plusieurs tomes : seules La tour sombre et le roman feuilleton La ligne verte ont eu le droit à cet honneur.

Alors si les premiers tomes de la série Mr Mercedes nous avons laissé un peu sur notre fin (et faim), est-ce que cette Fin de ronde boucle la boucle de manière magistrale ?

Résumé du livre

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau. Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

Avis

Avec la série des Mr Mercedes Stephen King délaisse la monde du fantastique et de l’horreur pour s’aventurer dans l’univers du roman policier. Les deux premiers tomes (Mr Mercedes et Carnets noirs) ont montré que contrairement à ce que l’on pense, le genre littéraire du roman policier et du thriller est un genre à part qui n’est pas donné à tout le monde.

Stephen King se rattrape avec Ronde de minuit dans lequel on retrouve les points clés d’un bon roman policier (sans pour autant arriver au niveau du thriller. Côté personnages on a bien sur un policier mal en point, une assistante originale, voire légèrement déjantée, un tiers avec des talents particuliers et un méchant plutôt mentalement pervers.

Du point de vue de la rédaction, on retrouve un Stephen King en grande forme : le style est impeccable de fluidité, où les détails sont réduits au minimum mais font à chaque fois mouche pour stimuler l’imaginaire du lecteur. L’alternance entre le point de vue de Bill Hodges et celui de Brady Hartsfield tient le lecteur en haleine.

Mais la particularité de ce lire est que, si Stephen King s’aventure dans le roman policier, il revient à ses premières amours. En effet, les agissements de Brady Hartsfield font intervenir la télékinésie nous fait penser à son premier roman Carrie, quant au média à Cellular. Mais cette originalité, cette combinaison de genres, marche bien et plaira aux amateurs… un peu moins pour les puristes.

Un bon roman qui clôt admirablement la série.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 423 pages
    • Editeur : Albin Michel (8 mars 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226328718
    • ISBN-13: 978-222632871
    • Prix : 22,50€
  • eBook
    • Editeur : Albin Michel (8 mars 2017)
    • Langue : Français
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226422729
    • Prix : 9,99€
  • Livre audio
    • Durée : 14 heures et 3 minutes
    • Editeur : Audiolib (19 avril 2017)
    • Lecteur : Antoine Tomé
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2367623580
    • Prix : 22,10€

Revues de presse

« Avec « Fin de ronde », Stephen King cogne.« , François Angelier, Le Monde

 » Une astuce de conteur, un truc de magicien, une « réinitialisation » ludique du croquemitaine, qui permet à l’auteur d’exprimer son inquiétude vis-à-vis de notre monde hyper connecté« , Cécile Mury, Télérama (TT)

Site Internet de l’auteur

http://www.stephenking.com/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/04/22 dans Fantastique, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :