Slocombe, Romain -L’inspecteur Sardorski libère Paris

le

La Libération comme vous ne l’avez jamais lue

Été 1944 : Sadorski a passé huit mois en prison. L’administration le libère en échange d’un rapport sur le transfert de l’ex-ministre Georges Mandel, otage des nazis, qui va être tué sous ses yeux. Crime ordonné par la SS ou par la Milice ? Peu après, un inconnu blessé est enlevé par des flics allemands en civil. L’inspecteur met ses adjoints sur l’affaire et l’un d’eux est abattu à son tour. Dans un bar tenu par des truands, Sadorski rencontre un jeune milicien qui semble être un pervers sexuel. Ce personnage va le mener à la plus terrifiante  » Gestapo française  » opérant dans ces dernières semaines avant la Libération…

Extrait

Son moral a chuté comme jadis à Berlin, mais plus bas encore. Ici, il n’est plus un homme, un policier, mais un simple numéro d’écrou, associé à un numéro de division et un numéro de cellule. Son identité réduite aux cinq chiffres de son matricule, parmi plus de quatre mille autres matricules du même genre, attribués à des terroristes ou à des criminels. Chaque journée qui passe est semblable à la veille, au lendemain. Sadorski pleure tous les jours. Les larmes surgissent à la moindre sollicitation. S’il en avait le moyen, il se tuerait. Le désespoir le ronge. Il pense à Yvette, son épouse, et à Julie, qui vit toujours cachée dans leur appartement du quai des Célestins où elle élève le môme. Son petit Bernard… Le

bébé né ce vendredi 12 novembre 1943, la date même de l’arrestation de l’inspecteur par les SS ! Lesquels, seul point positif dans l’affaire, lors de la visite à son domicile, ont gobé toute crue la fable servie par la sage-femme : Mme Sadorski venait d’accoucher, la petite brune alitée dans le salon était une nièce de province, malade, et non une Juive recherchée depuis la grande rafle du Vél’d’Hiv ! Coup de veine supplémentaire : la concierge, cette salope de Mme Lantin, qui si elle l’avait vue aurait reconnu et dénoncé allègrement Julie Odwak, était absente, partie se ravitailler chez sa cousine de Dreux le jour de la perquisition de la Gestapo…

Sadorski n’a toujours pas fait la connaissance de son fils. Il a demandé pourtant, une seule fois, à Yvette, un jour de parloir, tandis que le double grillage de la cabine étrange et hostile les séparait l’un de l’autre, dans le caveau obscur. Évidemment elle ne pigeait pas :

— Mais pourquoi ? Amener un bébé dans un lieu pareil, sans oxygène, sans lumière ? Ça lui ferait un choc ! Le pauvre chialerait tout le temps, on ne s’entendrait plus ! Déjà que c’est dur… Et puis, voyons, c’est pas comme si c’était ton lardon à toi !

Elle a ri, et haussé les épaules. Sadorski était consterné. Que répondre à sa femme ?

Je veux le voir, biquette, parce que c’est vraiment le mien ! Parce que, eh oui, Julie et moi on a baisé, derrière la porte de la chambre à coucher – le soir d’avril l’an dernier où ton beau-frère, ce con de Mimile, est venu bouffer chez nous et qu’Édith Piaf chantait « J’ai dansé avec l’amour » sur le gramophone… On a baisé et je l’ai foutue enceinte ce soir-là… Elle était vierge, ça ne peut pas être le lycéen le père, il était déjà clamecé, et mort puceau… Mais, tu comprends, nous on pouvait pas te le dire… TU COMPRENDS ?!

Le fautif s’est retenu de hurler sa rage, a préféré rester coi. Yvette ne doit pas savoir. Jamais.

Avis

Que dire sur Romain Slocombe que je n’aurais déjà dit avec ces quatre précédents roman de la saga Léon Sadorski ?

Une fois encore ce roman noir est d’une précision absolue, parfaitement aiguisée. L’auteur nous embarque cette fois-ci dans la libération de Paris et l’on se demande comment cet inspecteur ayant travaillé pour les occupants va s’en sortir.

Alors certes ce roman est un peu plus dur que les précédents, qu’il reflète une part sombre de l’histoire en dénonçant les résistants de dernière minutes, mais nous sommes totalement happés par ses qualités narratives et nous voilà nous aussi tout excités à l’idée que les américains vont enfin entrer dans Paris.

Notation

Histoire
Personnages
Rythme
Énigme
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché ‏ : ‎ 656 pages
    • Éditeur ‏ : ‎ Robert Laffont (26 août 2021)
    • Langue ‏ : ‎ Français
    • ISBN-10 ‏ : ‎ 2221248376
    • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2221248379
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Taille du fichier ‏ : ‎ 2500 ko
    • Éditeur ‏ : ‎ Robert Laffont (26 août 2021)
    • Langue ‏ : ‎ Français
    • EAN :978-2221258347
    • Prix : 14,99€

Revue de presse

« L’écrivain publie «L’inspecteur Sadorski libère Paris», le cinquième tome des aventures de son flic collabo, «une personnalité complexe mais pas une ordure absolue» selon lui.« , Libération

« Présentation du roman par l’auteur à la Fnac

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.