Lara Dearman – La griffe du Diable

le

 » Je n’ai pas peur du noir… juste de ce qui s’y cache.  »
Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d’enfance avec sa mère, à Guernesey, où elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort.
Quand le cadavre d’une jeune femme s’échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s’étendent sur une cinquantaine d’années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l’île : les  » griffes du diable « , dont la légende veut qu’elles aient été laissées par Satan lui-même…


Une île si proche de la France et pourtant si méconnue : Découvrez Guernesey, ses habitants, son folklore, ses plages, ses petits meurtres.

Extrait

Comme elle avait raté la réunion du matin, elle alla directement à son bureau. Il était couvert de documents froissés et de feuilles arrachées n’importe comment, mais elle avait son système et retrouvait toujours ce qu’elle cherchait dans ce chaos apparent. Juste à côté de son ordi, il y avait une photo de son père, Charlie, prise dix ans plus tôt. Il était debout à côté de son bateau de pêche, le Jenny Wren, qu’il venait de faire repeindre. Il souriait, la casquette enfoncée au ras des yeux pour se protéger du soleil éclatant. Plus tard, ce jour-là, il les avait emmenées à Herm, une petite île à trois milles de Guernesey, vers l’est, et ils avaient pique-niqué sur la plage, à Shell Beach – des sandwiches au thon en boîte et une bouteille de thé citron au lait. Ils avaient tous pris des coups de soleil. Ça paraissait remonter à une éternité.

Jenny regarda ses mails. Un de Sarah, une de ses amies, qui se demandait si elles réussiraient un jour à trouver le temps de prendre un verre. Il était rare que Sarah parvienne à refourguer ses gamins à

quelqu’un et à faire le trajet d’un quart d’heure qui la séparait de la ville pour partager un verre de vin. Jenny répondit en confirmant qu’elle adorerait boire un coup et échanger les derniers potins si, par miracle, elle arrivait à quitter son bureau avant neuf heures du soir, heure à laquelle Sarah était généralement effondrée dans un canapé, à moitié endormie.

Sa source policière (son cousin germain, un sympathique inspecteur appelé Stephen, qui adorait prendre des cafés avec elle et lui lâcher des bribes d’informations) lui avait envoyé des photos d’un graffiti « bizarre » trouvé au Moulin Huet. Elle s’apprêtait à ouvrir la pièce jointe quand un autre message attira son regard. Ou plutôt l’objet. Pas courant. Ç’aurait pu être un spam, mais elle savait que non avant d’avoir cliqué dessus.

SALOPE

Avis

Je ne connaissais pas Lara Dearman mais j’avoue ne pas avoir été convaincu par son roman.

Si son phrasé est agréablement à lire, son style manque sérieusement de rythme, d’accroche pour le lecteur. L’histoire a du mal à décoller, l’enquête frise le zéro de tension…. par contre les répétitions sur les raisons du retour de l’héroïne sur son île natale ou la description de la géographie, des us et coutumes de Guernesey fleurissent à chaque chapitre.

Bref, arrivé péniblement à la centième page, j’ai décidé de laisser tomber par ennui.

Notation

Histoire
Personnages
Rythme
Énigme
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché ‏ : ‎ 416 pages
    • Éditeur ‏ : ‎ Robert Laffont (16 novembre 2017)
    • Langue ‏ : ‎ Français
    • ISBN-10 ‏ : ‎ 2221198565
    • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2221198568
    • Prix : 20,00€
  • Poche
    • Poche ‏ : ‎ 448 pages
    • Éditeur ‏ : ‎ Pocket (15 novembre 2018)
    • Langue ‏ : ‎ Français
    • ISBN-10 ‏ : ‎ 2266275550
    • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2266275552
    • Prix : 7,95€
  • eBook
    • Taille du fichier ‏ : ‎ 2180 ko
    • Éditeur ‏ : ‎ Robert Laffont (16 novembre 2017)
    • Langue ‏ : ‎ Français
    • EAN : 978-2221216330
    • Prix : 9,99€


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.