Jacques Expert : Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils

Cela fait un moment que je n’ai pas lu un roman de Jacques Expert, depuis presque 3 ans en fait. Non pas que je sois déçu par cet auteur, même si j’ai trouvé un défaut dans le final dans son roman  Deux gouttes d’eau, mais tout simplement par manque de temps.

Alors je pense qu’il est temps de revenir faire un tour sur cet auteur qui va prochainement quitter (au 1er Avril 2018) ses fonctions de direction des programmes de RTL pour se consacrer à ses activités littéraires. Ce sera un petit roman qui aura l’honneur de m’occuper : Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils. Hasard de l’actualité, mais le sujet nous fait penser à la triste actualité de l’affaire Maëlys.

Avons-nous bien fait de lire ce livre ou aurions-nous du tuer notre temps avec un autre roman ?

Histoire

Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu’il le vengera. Tandis que l’enquête piétine, il finit par découvrir le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l’attitude lui paraît très suspecte. Pourtant, un jour, les gendarmes l’informent qu’ils viennent d’arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l’homme est passé aux aveux. Mais ce n’est pas le même individu. Dans ce roman à quatre voix – Antonio et sa femme, Sylvia, l’assassin et son épouse –, se noue un ballet macabre, autour du thème de l’autodéfense : qui Antonio Rodriguez va-t-il tuer ce soir ?

Ce roman a été adapté à la télévision en 2014 avec Jean-Paul Rouve, Sami Bouajila, , Audrey Lamy, Anne Marivin.

Extrait

22 février, 0 h 02

Antonio Rodriguez a regardé le journal de la 3 puis il a éteint la télévision et est resté de longues minutes immobile dans l’obscurité du salon, en attendant d’être certain que Sylvia a sombré dans un sommeil profond. Sa femme commence son travail d’aide-soignante à 6 heures à l’hôpital de Trappes, là où ils ont récupéré le corps de leur fils, au terme de trois jours d’attente. Le temps, si douloureux, que soit pratiquée l’autopsie. «C’est nécessaire pour l’enquête», leur avaient expliqué les gendarmes. Ils étaient tellement anéantis qu’ils avaient laissé charcuter le corps de leur enfant pour rien, sans oser protester. «Nous avons besoin de savoir précisément comment le petit est mort», avaient ajouté les gendarmes.
«Mort», ce mot si difficile à entendre, à admettre.
Sylvia se couche tôt. Vers 9 h 30, elle rejoint leur chambre, au fond du couloir à gauche, dès qu’elle a fini de ranger sa cuisine, tandis qu’Antonio somnole devant la télé. Avant, il ne prêtait guère attention à tout ce remue-ménage, l’eau qui coule, les casseroles qui cognent, les assiettes qui glissent dans le lave-vaisselle, le minutieux frôlement du balai. Au contraire même, ces gestes du quotidien, chaque soir répétés, le rassuraient sur la douce tranquillité de sa vie. Il aimait ce bonheur simple : sa femme occupée à la cuisine et les rires complices de ses enfants qu’il devinait, depuis leur chambre toute proche, malgré la porte tirée. À présent, Sylvia se force toujours à ranger la cuisine mais lui ne supporte plus l’activité obstinée de sa femme ni le silence pesant qui s’échappe de la chambre muette de son fils. Il lui tarde seulement qu’elle s’éloigne, pour qu’il puisse rester seul dans la pénombre du salon. Seul face à la télé dont il suit à peine les programmes.

Avis

Jacques Expert offre un roman très original. Nous avons bien affaire à un roman policier mais nous connaissons d’entrée le meurtrier et nous n’allons pas suivre l’enquête.

Alors allez vous me dire que reste-t-il ? La psychologie du meurtrier et celle de la famille de la victime.

Et contrairement à ce que cela peut paraître, ce n’est pas aussi intéressant et mou que cela pourrait laisser paraître. Alors que d’habitude je ne suis pas attiré et encore moins conquis par un thriller psychologique, j’ai été particulièrement séduit par Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils. On est à la fois touché par la détresse des parents de la victime, et écœuré par l’attitude du meurtrier (je ne vous dis pas pourquoi pour ne pas divulguer le roman).

Bien entendu, à son habitude, Jacques Expert laisse une petite surprise pour la fin du roman, même si les lecteurs avertis de ce genre de littérature la devineront facilement.

Nulle question de remettre en question les qualités littéraires de Jacques Expert. L’écriture est impeccable et intelligente pour équilibrer fluidité et phrasé typique d’alcooliques.

En conclusion, nous avons ici un roman policier constituant un excellent intermède entre des thrillers de plus grandes ampleurs.

Note : il existe une seconde version de ce roman avec une fin alternative.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 254 pages
    • Editeur : Anne Carrière (14 janvier 2010)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2843375649
    • ISBN-13: 978-2843375644
    • Prix : 18.30€
  • Livre de poche
    • Poche: 224 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (18 mai 2011)
    • Collection : Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253157236
    • ISBN-13: 978-2253157236
    • Prix : 7.10€
  • eBook
    • Editeur : Le Livre de Poche (1 juin 2017)
    • Langue : Français
    • ASIN: B072MF8QJ4
    • Prix : 7.49€

 

Revues de presse

Polar haletant et brillamment mis en scène.  […].  Rarement, un livre nous a semblé aussi proche d’une forme de vérité.  Nathalie Dupuis, Elle.

L’interview sur RMC

http://dai.ly/xcadet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.