RSS

Archives de Tag: tuer

Henri Lœvenbruck – J’irai tuer pour vous

Henri Lœvenbruck – J’irai tuer pour vous

Ce n’est que le second livre d’Henri Lœvenbruck que je lis. En fait c’est même le premier puisque j’ai écouté le thriller historique L’apothocaire et j’avais particulièrement apprécié la mise en scène du roman, la dynamique d’une histoire à une époque qui ne s’y prêtait pas.

Cette fois-ci ce sont de mes propres yeux que je vais parcourir le dernier roman de cet auteur très prolifique : J’irai tuer pour vous. Je dois avouer qu’avec un titre pareil, en tant qu’amateur de romans policiers, on ne peut être que séduit

Alors est-ce un roman qui tue vraiment ?

Résumé du livre

1985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu. Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l’aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l’État. Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d’une seule personne… Jusqu’à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d’État, sont-ils prêts à se dévouer ? Et jusqu’à quel point la République est-elle prête à les défendre ? Des terrains d opérations jusqu’à l’Élysée, des cellules terroristes jusqu’aux bureaux de la DGSE, Henry Lœvenbruck raconte un moment de l’histoire de France qui résonne particulièrement aujourd’hui dans un roman d’une tension à couper le souffle. Pour écrire ce livre, il a conduit de longs entretiens avec « Marc Masson » et recueilli le récit de sa vie hors norme.

Avis

Toutes les qualités d’un très bon thriller sont réunies dans ce roman.

Tout d’abord l’originalité du sujet : l’histoire, véridique semble-t-il d’après l’auteur, d’une personne au patriotisme exacerbé qui va être « embauchée » comme agent externe (et donc non-officiellement reconnue) par la DGSE pour exécuter des « tâches » les plus sensibles.

Ensuite, un contexte dans lequel cette histoire s’inscrit : l’époque sombre des attentats parisiens sous l’ère Mitterrand et des journalistes pris en otage pendant de longs mois.

Le tout permet à l’auteur de construire un roman à la fois dynamique avec de l’action (les frasques du héro avant son recrutement puis ses missions), plein du suspense, et qui dénonce les luttes intestines ou les dérives des politiques; que la vie tout comme la vérité est plus compliquée qu’il n’y paraît.

Les personnages sont forts, très bien construits avec une psychologie complexe, loin d’être caricaturaux; les seconds rôles puissants. L’écriture est à la fois ciselée et d’une grande fluidité. A la lecture de ce livre, ce ne sont pas des pages qui défilent sous nos yeux, mais un film en panavision.

En conclusion, ce roman est tout simplement addictif, il est mortel. Nous pourrions donc dire que le titre de ce roman est un publicité à lui tout seul, et pour une fois, contrairement à certains bandeaux apposés en bas des livres, cette publicité n’est nullement mensongère.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre Broché
    • Broché: 640 pages
    • Editeur : Flammarion(24 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2081357941
    • ISBN-13: 978-2081357945
    • Prix : 22,00€
  • Livre Audio
    • Durée : 22 heures et 53 minutes
    • Editeur : Audible Studios (17 janvier 2019)
    • ASIN: B07M9CCTGK
    • Prix : 29,95€
  • eBook
    • Editeur : Flammarion(24 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2081376274
    • Prix : 13,99€

Revue de presse :

« Comme dans un bon film d’action mené à toute blinde, on est propulsé sur le terrain, de Paris à Beyrouth, en passant par Téhéran, l’espoir et la peur au ventre.« , Catherine Castro, Marie Claire

« J’irai tuer pour vous » : mon ami le barbouze« , Karen Lajon, Le JDD

« Le thriller à offrir à Noël », CultureBox

Site Internet de l’auteur :

http://www.henriloevenbruck.com/

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 2019/03/17 dans Espionnage, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Sandrone Dazieri – Tu tueras l’ange

Sandrone Dazieri – Tu tueras l’ange

J’avais découvert Sandrone Dazieri au travers de son premier roman de la série « Tu tueras..; », à savoir Tu tueras le père qui a connu un certain succès de part le monde.

D’entrée j’apprécie particulièrement la couverture de Tu tueras l’ange qui s’inscrit dans la continuité du précédent tome, voire un peu trop car on risque de confondre les deux.

Alors est-ce que l’auteur va-t-il tuer la poule dans l’œuf ?

Résumé du livre

La Mort au terminus… 23 h 50, voie 7. Le TGV en provenance de Milan entre en gare de Rome. À son bord, l’intégralité des passagers de la classe affaires nage dans son propre sang…
Si les premières constatations dirigent la police vers l’attentat terroriste, la commissaire adjointe Colomba Caselli soupçonne vite des complications. Un seul homme pour y voir clair : son vieil ami Dante Torre,  » l’Homme au Silo « . Celui qui a connu l’enfer. Celui qui reconnaît ses démons. Il y a là la marque d’un ange, d’un ange déchu, femme sans visage venue du froid pour semer vengeance et carnage…

Avis

Si je devais résumer ce livre sans en dévoiler le contenu, je dirais que ce livre est un subtil mélange de romans de Donato Carrisi, de Jacques Saussey et de Laurent Loison. L’idée est originale, d’actualité, où l’auteur a su insuffler une grande créativité à partir de solides bases historiques.

J’ai apprécié de retrouver le duo Dante et Colomba, mais j’ai trouvé que dans cette seconde aventure leur attitude et leur psychologie tenait plus de la caricature que d’une originalité. Par exemple, concernant Dante, l’auteur recourt à la claustrophobie de son personnage quand ça l’arrange. Je vous laisse d’ailleurs prêter attention à la lecture de ce livre du passage dans lequel Danta agit à l’encontre de sa phobie sans s’en soucier, ni avant ni après.

Un des gros reproches que nous pouvons faire à ce livre est l’irrégularité de son rythme. Si le début entraîne le lecteur dans un rythme effréné, arrivé au premier quart du livre, tel un soufflet au fromage à la sortie du four, le rythme retombe. L’enquête progresse, les indices apparaissent tels des cheveux sur la soupe, aucune fausse-piste, aucun cul-de-sac, une enquête quasiment idéale. L’histoire filant tellement en ligne droite que le cliffhanger final ne surprendra personne.

En conclusion, je conseillerais ce roman pour ceux qui ont apprécié le premier tome et qui souhaitent lire la trilogie.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 608 pages
    • Editeur : Robert Laffont (18 mai 2017)
    • Collection : LA BÊTE NOIRE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2221197461
    • ISBN-13: 978-2221197462
    • Prix : 21,50€
  • Livre de poche
    • Poche: 640 pages
    • Editeur : Pocket (16 mai 2018)
    • Collection : THRILLER
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266281313
    • ISBN-13: 978-2266281317
    • Prix : 8,60€
  • eBook
    • Editeur : Robert Laffont (18 mai 2017)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2221201978
    • Prix : 14,99€
  • Livre audio
    • Durée : 16 heures et 11 minutes
    • Editeur : Audible Studios
    • Date de publication : 19 mai 2017
    • Langue : Français
    • ASIN: B071F9J9WT
    • Prix : 27,95€

Revue de presse

 » L’auteur manipule son lecteur avec maestria, et maintient le suspense bien au-delà de la dernière page.  » Aujourd’hui en France Magazine

 » L’Italien Dazieri tient parfaitement son histoire de complot, qui se poursuit par la quête d’un mystérieux ange de la mort féminin.  » Ouest France

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/06/30 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Jacques Expert : Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils

Cela fait un moment que je n’ai pas lu un roman de Jacques Expert, depuis presque 3 ans en fait. Non pas que je sois déçu par cet auteur, même si j’ai trouvé un défaut dans le final dans son roman  Deux gouttes d’eau, mais tout simplement par manque de temps.

Alors je pense qu’il est temps de revenir faire un tour sur cet auteur qui va prochainement quitter (au 1er Avril 2018) ses fonctions de direction des programmes de RTL pour se consacrer à ses activités littéraires. Ce sera un petit roman qui aura l’honneur de m’occuper : Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils. Hasard de l’actualité, mais le sujet nous fait penser à la triste actualité de l’affaire Maëlys.

Avons-nous bien fait de lire ce livre ou aurions-nous du tuer notre temps avec un autre roman ?

Histoire

Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu’il le vengera. Tandis que l’enquête piétine, il finit par découvrir le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l’attitude lui paraît très suspecte. Pourtant, un jour, les gendarmes l’informent qu’ils viennent d’arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l’homme est passé aux aveux. Mais ce n’est pas le même individu. Dans ce roman à quatre voix – Antonio et sa femme, Sylvia, l’assassin et son épouse –, se noue un ballet macabre, autour du thème de l’autodéfense : qui Antonio Rodriguez va-t-il tuer ce soir ?

Ce roman a été adapté à la télévision en 2014 avec Jean-Paul Rouve, Sami Bouajila, , Audrey Lamy, Anne Marivin.

Extrait

22 février, 0 h 02

Antonio Rodriguez a regardé le journal de la 3 puis il a éteint la télévision et est resté de longues minutes immobile dans l’obscurité du salon, en attendant d’être certain que Sylvia a sombré dans un sommeil profond. Sa femme commence son travail d’aide-soignante à 6 heures à l’hôpital de Trappes, là où ils ont récupéré le corps de leur fils, au terme de trois jours d’attente. Le temps, si douloureux, que soit pratiquée l’autopsie. «C’est nécessaire pour l’enquête», leur avaient expliqué les gendarmes. Ils étaient tellement anéantis qu’ils avaient laissé charcuter le corps de leur enfant pour rien, sans oser protester. «Nous avons besoin de savoir précisément comment le petit est mort», avaient ajouté les gendarmes.
«Mort», ce mot si difficile à entendre, à admettre.
Sylvia se couche tôt. Vers 9 h 30, elle rejoint leur chambre, au fond du couloir à gauche, dès qu’elle a fini de ranger sa cuisine, tandis qu’Antonio somnole devant la télé. Avant, il ne prêtait guère attention à tout ce remue-ménage, l’eau qui coule, les casseroles qui cognent, les assiettes qui glissent dans le lave-vaisselle, le minutieux frôlement du balai. Au contraire même, ces gestes du quotidien, chaque soir répétés, le rassuraient sur la douce tranquillité de sa vie. Il aimait ce bonheur simple : sa femme occupée à la cuisine et les rires complices de ses enfants qu’il devinait, depuis leur chambre toute proche, malgré la porte tirée. À présent, Sylvia se force toujours à ranger la cuisine mais lui ne supporte plus l’activité obstinée de sa femme ni le silence pesant qui s’échappe de la chambre muette de son fils. Il lui tarde seulement qu’elle s’éloigne, pour qu’il puisse rester seul dans la pénombre du salon. Seul face à la télé dont il suit à peine les programmes.

Avis

Jacques Expert offre un roman très original. Nous avons bien affaire à un roman policier mais nous connaissons d’entrée le meurtrier et nous n’allons pas suivre l’enquête.

Alors allez vous me dire que reste-t-il ? La psychologie du meurtrier et celle de la famille de la victime.

Et contrairement à ce que cela peut paraître, ce n’est pas aussi intéressant et mou que cela pourrait laisser paraître. Alors que d’habitude je ne suis pas attiré et encore moins conquis par un thriller psychologique, j’ai été particulièrement séduit par Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils. On est à la fois touché par la détresse des parents de la victime, et écœuré par l’attitude du meurtrier (je ne vous dis pas pourquoi pour ne pas divulguer le roman).

Bien entendu, à son habitude, Jacques Expert laisse une petite surprise pour la fin du roman, même si les lecteurs avertis de ce genre de littérature la devineront facilement.

Nulle question de remettre en question les qualités littéraires de Jacques Expert. L’écriture est impeccable et intelligente pour équilibrer fluidité et phrasé typique d’alcooliques.

En conclusion, nous avons ici un roman policier constituant un excellent intermède entre des thrillers de plus grandes ampleurs.

Note : il existe une seconde version de ce roman avec une fin alternative.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 254 pages
    • Editeur : Anne Carrière (14 janvier 2010)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2843375649
    • ISBN-13: 978-2843375644
    • Prix : 18.30€
  • Livre de poche
    • Poche: 224 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (18 mai 2011)
    • Collection : Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253157236
    • ISBN-13: 978-2253157236
    • Prix : 7.10€
  • eBook
    • Editeur : Le Livre de Poche (1 juin 2017)
    • Langue : Français
    • ASIN: B072MF8QJ4
    • Prix : 7.49€

 

Revues de presse

Polar haletant et brillamment mis en scène.  […].  Rarement, un livre nous a semblé aussi proche d’une forme de vérité.  Nathalie Dupuis, Elle.

L’interview sur RMC

http://dai.ly/xcadet

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/03/18 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , , , ,

Sandrone Dazieri – Tu tueras le père

Sandrone Dazieri – Tu tueras le père

Rares sont les auteurs de thriller italiens qui ont du succès dans la littérature policière. Ce blog a déjà parlé à de nombreuses fois de Donato Carrisi pour lequel nous avons eu un réel coup de cœur pour Le chuchoteur; et nous allons aborder un auteur jusqu’alors inconnu du public français,  Sandrone Dazieri, mais qui avec Tu tueras le père s’est fait une réputation plus qu’onéreuse.

Ce livre a connu un relatif succès au cours de l’hiver dernier et a su s’imposer dans les rayons des libraires pour Noël 2015 avant de les envahir pour le début de l’année 2016 et d’y rester cantonnés pendant la période estivale.

Alors, est-ce que Tu tueras le père est vraiment aussi mortel ?

Résumé du livre

Petit garçon, Dante Torre a survécu à l’enfer de la séquestration. Il enquête désormais sur une vertigineuse affaire d’enlèvements d’enfants. Car son ravisseur sévit toujours…

Sous un soleil de plomb, un homme court, désorienté, le long d’une route qui mène à Rome. Luca, son jeune fils, a disparu lors d’un pique-nique familial dans le Pratoni del Vivaro, un parc naturel à quelques kilomètres de là. Les enquêteurs dépêchés sur place découvrent bientôt la mère dans une clairière, décapitée. Ils pensent que c’est lui, le mari, qui dans les affres d’une dispute conjugale, a tué son fils, puis caché le corps. Mais où ? Aucune trace de l’enfant, nulle part. Quand Colomba Caselli arrive sur les lieux de la reconstitution, elle comprend immédiatement que quelque chose ne tourne pas rond… Colomba a trente-deux ans et des yeux d’un vert changeant. Elle est belle, instinctive, physique, mais elle n’est plus en service. Elle a pris un congé à durée indéterminée après avoir assisté, impuissante, à un événement tragique qu’elle nomme avec pudeur « Le Désastre » ; et qui l’a laissée très fragile. Cependant, même retirée de la vie policière, elle ne peut cesser d’être un flic et l’un des meilleurs. Le commissaire Rovere, son ex-patron, le sait : il lui demande comme une faveur de mener l’enquête pour lui, en toute discrétion, et d’aller consulter un expert du rapt et de la maltraitance infantile, Dante Torre, surnommé « l’enfant du silo ». Avec son allure de Bowie punk, maigre et toujours vêtu de noir, complètement phobique, dépendant, obsessionnel et paranoïaque, Dante a une approche très personnelle de son travail. Et pour cause : il a été enlevé lorsqu’il était un tout jeune garçon. Pendant onze ans, il a grandi dans l’exiguïté d’un silo à grains avec pour seul contact avec le monde extérieur un mystérieux individu qu’il appelle « Le Père ». À présent, l’enquête de Colomba le confronte à son pire cauchemar. Car, derrière la disparition du petit Luca, Dante reconnaît très vite la signature de ce « Père » jamais identifié, jamais arrêté. Mais si tel est le cas, pourquoi son geôlier aurait-il décidé de frapper à nouveau ? Et pourquoi tant d’années plus tard ? Colomba s’interroge : peut-elle vraiment se fier à son partenaire ? Ou bien Dante l’entraine-t-il, malgré elle, dans l’enfer d’une chasse aux fantômes ? Entre flashback, machinations et course contre la montre, Sandrone Dazieri construit un magnifique thriller qui plonge le lecteur dans un crescendo constant d’adrénaline.

Avis

Après l’avoir vu bien exposé dans de nombreuses librairies et me l’avoir été conseillé par une collègue avec laquelle je partage nos avis sur les romans policiers, je me suis décidé à me lancer dans la lecture de Tu tueras le père.

Voici un roman qui démarre sur les chapeaux de roues et qui ne se calme qu’un fois la quatrième de couverture tournée, donc cher lecteur vous êtes averti, vous ne pourrez pas lâcher ce livre avant de l’avoir fini.

L’histoire nous tient bien entendu en haleine avec de nombreux rebondissements et la découverte progressive du passé des personnages. L’auteur a le génie de laisser en suspens de multiples interrogations qui trouvent réponses uniquement en fin de roman. Un livre qui se termine en apothéose tant ces éléments, et d’autres insignifiants au premier abord, viennet s’imbriquer les uns les autres pour constituer un puzzle démoniaque.

Le seul point négatif est le recours aux particularités de Dante Torre qui me fait trop penser à d’autres enquêteurs marginaux et autres mentalistes, un peu trop à la mode en ce moent. Mais cela reste mineur face aux qualités de narration de Sandrone Dazieri.

Sans vous divulguez la solution de cette intrigue policière, sachez que la couverture est très bien faite et vous donne un indice.

Un très bon roman subtilement équilibré entre actions, psychologie et histoire entre les personnages, mais aussi enquête et un peu d’humour qui ravira nombre de lecteurs amateurs de ce genre de littérature.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 552 pages
    • Editeur : Robert Laffont (8 octobre 2015)
    • Collection : La Bête noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2221146743
    • ISBN-13: 978-2221146743
    • Prix : 21,50€
  • Livre de poche
    • Poche: 744 pages
    • Editeur : Pocket (13 octobre 2016)
    • Collection : Pocket
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266258273
    • ISBN-13: 978-2266258272
    • Prix : 8,95€
  • eBook
    • Editeur : Robert Laffont (8 octobre 2015)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2221188651
    • Prix : 9,99€
  • Livre audio
    • Editeur : Audible (20 octobre 2016)
    • Langue : Français
    • Lecteur : Mathieu Buscato
    • Durée : 18h32
    • Prix : 29,95€

Revue de presse

« Le meilleur thriller de l’année » Il Corriere della Sera

« Un duo d’enquêteurs qui sort vraiment de l’ordinaire » Der Spiegel

« Un cauchemar additif » Elle (Espagne)

 » L’un des meilleurs polars de l’année.  » Le Courrier indépendant

 » Un thriller addictif.  » Le Matin Dimanche

Interview de Sandrone Dazieri au JDD

Prix et récompenses

Finaliste du prix Le Point du polar européen 2016

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/11/16 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

L’express : La meilleure façon de tuer

lexpressL’express nous soumet un article fort intéressant sur La meilleure façon de tuer.

Points de recettes miracles, mais les avis de célèbres écrivains dont ceux de Franck Thilliez, Deon Meyer ou Harlan Coben.

Lien vers l’article.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/04/14 dans Sites Internet

 

Étiquettes : ,

Découvertes Juin 2013

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Carton plein ce mois-ci pour Actes Noires la collection de chez Actes Sud : 3 livres sur 3 découvertes. Une première pour notre blog.

Keigo Higashino – La prophétie de l’abeille

Un matin d’été, la voiture de l’ingénieur Yuhara pénètre dans le complexe de Nishiki Heavy Industries. C’est aujourd’hui que l’hélicoptère sur lequel il travaille depuis des années doit être livré à son commanditaire, l’Agence de défense du Japon. Sa femme et son fils l’accompagnent pour assister à la démonstration de vol. Yuhara se rend dans son bureau tandis que sa famille l’attend à la cafétéria en compagnie de l’épouse d’un collègue et de son petit garçon. Les deux enfants vont jouer dehors et réussissent à se glisser dans le hangar où se trouve l’hélicoptère, et même à bord de l’appareil. L’un des deux est encore dedans lorsque celui-ci se met à bouger. Bientôt, sous les yeux terrifiés de son compagnon de jeu, l’hélicoptère prend son envol. D’abord stupéfaits, les ingénieurs comprennent bientôt que l’appareil a été manipulé à distance. Moins d’une heure plus tard, l’hélicoptère s’immobilise au-dessus d’un réacteur nucléaire. Les autorités reçoivent un message signé de « l’Abeille du ciel » : l’appareil, chargé d’explosifs, s’écrasera sur le réacteur quand il aura épuisé son carburant si toutes les centrales du Japon ne sont pas mises immédiatement hors d’état de fonctionner… Dans ce thriller magistral publié pour la première fois au Japon en 1998, Keigo Higashino décrit en temps réel la menace d’une catastrophe nucléaire. Alliant l’art du rebondissement à l’intelligence des situations, il compose une intrigue imparable, portée par la prescience du désastre à venir.

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : ACTES SUD (2 mai 2013)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330019580
  • ISBN-13: 978-2330019587
  • Prix : 23,50€

Louise Penny – Défense de tuer

Au plus fort de l’été, le Manoir Bellechasse, un hôtel luxueux des Cantons – de – l’Est, accueille les membres d’une riche famille anglo – canadienne réunis pour rendre hommage à leur défunt patriarche. L’inspecteur – chef Armand Gamache, venu célébrer avec sa femme leur trente-cinquième anniversaire de mariage, constate rapidement le troublant comportement de cette famille aux apparences parfaites. Sous la surface trop lisse bouillonne une inavouable rancune longtemps refoulée. Dans les esprits comme dans le ciel, l’atmosphère s’alourdit. Bientôt une tempête s’abat, laissant derrière elle un cadavre étrangement mis en scène. Mais qui aurait l’audace de commettre un homicide sous les yeux de l’inspecteur ? Avec cette quatrième enquête de l’inspecteur – chef Armand Gamache, Louise Penny fait une nouvelle fois preuve d’une ingéniosité subtile et d’une véritable compréhension du psychisme humain. Instaurant un huis – clos tout aussi charmant que déstabilisant, elle laisse ses personnages évoluer jusqu’à ce que leur nature véritable se dévoile dans toute sa laideur. Plus que jamais elle s’impose comme un véritable maître du mystère.

  • Reliure inconnue: 320 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (27 avril 2013)
  • Collection : Actes noirs
  • ISBN-10: 2330019424
  • ISBN-13: 978-2330019426
  • Prix : 23,50€

Camilla Lackberg – Le gardien du phare

Dans ce septième volet de la série qui lui est consacrée, Erica est sur tous les fronts. Non contente de s occuper de ses bébés jumeaux, elle enquête sur l île de Gräskar dans l archipel de Fjällbacka, et s efforce de soutenir sa s ur Anna, victime, à la fin de La Sirène, d un terrible accident de voiture aux conséquences dramatiques. Avec Le Gardien du phare, Camilla Läckberg poursuit avec brio la série policière la plus attachante du moment.

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : ACTES SUD (5 juin 2013)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330018967
  • ISBN-13: 978-2330018962
  • Prix : 20,00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/06/09 dans A lire, Actualités, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :