RSS

Emmanuel Grand – Terminus Belz

17 Juin
Emmanuel Grand – Terminus Belz

Nous continuons la lecture de premiers romans. Après M.J. Arlidje et son Am.stram.gram qui nous avait laissé un très bon souvenir, je vous emmène cette fois-ci dans le pays breton avec Terminus Belz d’Emmanuel Grand.

Comme j’ai entendu de nombreuses fois parlé de ce livre dans la presse (voir les quelques liens ne fin de chronique), je me devais de lire ce soit-disant petit chef d’œuvre de thriller.

Est-ce que ce roman va nous encourage à poursuivre notre marathon des premiers romans ?

Résumé du livre

Un jour de janvier, Marko Voronine et trois autres Ukrainiens quittent leur pays pour la France, cachés à l’arrière d’un camion. Le voyage pourrait se faire en quelques heures, mais les passeurs roumains sont des tordus décidés à se payer du bon temps avec la jeune fille montée à bord. Les clandestins parviennent à les maîtriser, à s’emparer du camion et à récupérer leur argent. Mais ils savent que la mafia roumaine voudra se venger : se séparer est le seul moyen de la semer. Marko prend le chemin de la Bretagne. Grâce à une petite annonce, il trouve rapidement un emploi auprès d’un patron de pêche sur l’île de Belz, une île coupée de tout. À l’arrivée, l’endroit n’est pas aussi paisible que prévu. Le métier du grand large en a pris un coup, l’embauche est rare sur les chalutiers et les marins rechignent à céder la place à un étranger. Des histoires bizarres agitent aussi la petite communauté. Vieilles légendes, superstitions ou surnaturel ? Sur « l’île des fous », comme on la surnomme dans la région, les hommes redoutent par-dessus tout les signes de l’Ankou, l’Ange de la mort. Lorsqu’un crime atroce est commis, les îliens soupçonnent Marko de l’avoir réveillé. Sans papiers, plongé dans un univers hostile, le jeune fugitif aura beaucoup de mal à se disculper, à esquiver les tueurs roumains comme la police française, à démêler le vrai du faux et à conjurer ses propres démons’
Un scénario solidement charpenté, une atmosphère envoûtante, des univers qui se télescopent avec brio : Emmanuel Grand mène son thriller d’Est en Ouest à un train d’enfer.

Avis

Dans un premier, mettons les choses au clair : ne cherchez pas dans un atlas l’île de Belz au large de la Bretagne, elle n’existe pas. Par contre il existe bien un ville de ce nom du Morbihan. est-ce que l’auteur a transposé ce village sur une île pour les besoins de son livre, je ne le pense pas, par contre je pense qu’il connaissait le nom de ce village et qu’il se prêtait bien à son histoire. Car si un village existe et dans lequel sévit l’ankou, sorte de diable de la mythologie bretonne, il se doit de rappeler l’emprise de ce Belz-ebuth.

En dehors de cette subtilité, ce roman a de très grandes qualités et qui mérite que l’on prenne le temps de le lire, et une fois cela fait d’un faire la publicité.

La structure du livre est classique mais bien établie puisque son histoire s’articule autour de deux aventures se déroulant en parallèle qui tiennent en haleine le lecteur tout au long de ces 368 pages. D’un côté une course poursuite entre Marko le héros du roman et son passeur, et de l’autre l’enquête sur le meurtre survenu sur l’île de Belz. Si la première permet de tenir le lecteur en haleine et d’insuffler de l’adrénaline au livre, la seconde permet de faire partager aux lecteurs la vie sur une île, la solidarité de la confrérie des matelots, la vie sur les bateaux de pêche et ma mythologie bretonne.

Si l’intrigue policière n’est pas d’un niveau très élevé et ne satisfera certainement pas les amateurs du genre, les qualités narratives d’Emmanuel Grand savent distiller fausses pistes qui risquent cependant de vous faire tomber dans le piège de l’évidence de la solution.

Cette dualité et de mélange des genres nous rappelle le Gardien invisible de Dolores Redondo qui avait été notre coup de cœur en 2013. Si l’auteur n’est pas le même, la recette, le style littéraire sont fort semblables et la formule marche très bien, nous sommes tombés sous le charme.

Un roman que je vous conseille pour vous rafraîchir cet été ou si vous faites une virée en Bretagne.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre

    • Broché: 368 pages
    • Editeur : LIANA LEVI (9 janvier 2014)
    • Collection : Policiers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2867467063
    • ISBN-13: 978-2867467066
    • Prix : 19,00€
  • Livre de Poche

    • Broché: 395 pages
    • Editeur : Points (8 janvier 2015)
    • Collection : Points Policier
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2757842811
    • ISBN-13: 978-2757842812
    • Prix : 7,90€
  • eBook
  • Editeur : LIANA LEVI (9 janvier 2014)
  • Collection : Policiers
  • Langue : Français
  • Langue : Français
  • EAN : 9782867467110
  • Prix : 14,99€

Revues de presse

TT sur Télérama pour Terminus Belz

Le blog livres de Nice Matin

Metronews

RFI

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/06/17 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :