RSS

Archives de Catégorie: Policier

Les livres qui vous font des nœuds à force de chercher qui a tué le Colonel Moutarde.

Laurie, une nouvelle gratuite de Stephen King

Laurie, une nouvelle gratuite de Stephen King

En mai dernier, Stephen King dévoilait, soudainement, une nouvelle inédite intitulée « Laurie ».

Offerte, gratuitement via son site internet, la nouvelle d’une trentaine de pages était proposée en amuse-bouche à la sortie américaine du livre « L’outsider ».

Le 26 février 2019, les éditions Albin Michel vont proposer une traduction française de « Laurie » … gratuitement… mais uniquement en ebook… comme ce fut d’ailleurs le cas pour la version originale.

« Laurie » raconte l’histoire d’un veuf qui obtient la charge d’un chien, dont il ne voulait pas, qui lui est donné imposé par sa sœur.

Télécharger la version française depuis Amazon.fr.

Publicités
 
 

Étiquettes : ,

Franz Bartelt – Hôtel du Grand Cerf

Franz Bartelt – Hôtel du Grand Cerf

On mesure l’étendue de sa connaissance en découvrant l’étendue de ce que l’on ne connaît pas.

Franz Bartelt m’était totalement inconnu jusqu’à ce que la presse parle de l’Hôtel du Grand Cerf. Or en préparant cette chronique, je me suis renseigné sur cet auteur et j’ai découvert qu’il faisait partie de ces auteurs hautement prolifiques à l’image de Stephen King.

Mais il est également un touche à tout puisqu’il publie aussi bien des poèmes, des pièces de théâtre, des romans dont certains policiers, des essais et des documentaires sur les Ardennes.

Alors est-ce que nous avons un roman d’une grosse tête ou un roman sur un grosse tête ?

Histoire

À Reugny, petit village au cœur des Ardennes, plane depuis cinquante ans le secret de la mort de Rosa Gulingen. La star mondiale de cinéma avait été découverte noyée dans la baignoire de sa chambre à l’Hôtel du Grand Cerf, qui accueillait l’équipe de son prochain film ; du bout des lèvres la police avait conclu à une mort accidentelle. Quand Nicolas Tèque, journaliste parisien désœuvré, décide de remonter le temps pour faire la lumière sur cette affaire, c’est bien logiquement à l’Hôtel du Grand Cerf qu’il pose ses valises. Mais à Reugny, la Faucheuse a repris du service, et dans le registre grandiose : le douanier du coin, haï de tous, est retrouvé somptueusement décapité. Puis tout s’enchaîne très vite : une jeune fille disparaît ; un autre homme est assassiné. N’en jetons plus : l’inspecteur Vertigo Kulbertus, qui s’est fait de l’obésité une spécialité, est dépêché sur place pour remettre de l’ordre dans ce chaos.

 » Le noir, pour peindre les mœurs, c’est une bonne couleur « , dit l’auteur. Écrite dans un style impeccable, cette enquête faussement classique verra tout un village passé au crible de la plume si particulière de Franz Bartelt, toujours entre burlesque et mélancolie. Dans Hôtel du Grand Cerf, on rit énormément, mais tout est élégant, et rien n’est banal.

Avis

Hôtel du Grand Cerf n’est certainement pas le roman policier de l’année. Il s’inscrit dans une version old-school, dans la lignée un peu démodée des enquêtes à la Agatha Christie. Les indices sont très, très menus et ne permettent pas de trouver le coupable. Aussi faut-il faire tourner ses petites cellules grises et ne pas s’attendre à de pics de tension avec les courses-poursuite ou les séances de malversation des victimes.

Mais il ne faut pas lire ce roman au premier degré, il faut y avoir le second voire le troisième degré. En plus de faire un roman critique sur les Ardennes et ses habitants qui peuvent paraître bourrus et rétrogrades, il le fait avec drôlerie et dérision, et de temps en temps d’humour noir. On se délecte de la description et de l’attitude de l’inspecteur qui nous fait invariablement penser à un Columbo mais irrévérencieux.

Si sur l’aspect policier le roman ne restera pas dans les annales, le lecteur passera un bon moment avec Hôtel du Grand Cerf et découvrira une région française méconnue.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 352 pages
    • Editeur : Le Seuil (11 mai 2017)
    • Collection : Cadre noir
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2021366340
    • ISBN-13: 978-2021366341
    • Prix : 20,00€
  • Poche
    • Poche: 360 pages
    • Editeur : Points (6 septembre 2018)
    • Collection : Points policiers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2757871749
    • ISBN-13: 978-2757871744
    • Prix : 7,70€
  • eBook
    • Editeur : Le Seuil (11 mai 2017)
    • EAN : 978-2021366358
    • Prix : 14,99€

Site Internet de l’auteur

https://www.maxime-gillio.com/

Revues de presse

 » Un chef-d’œuvre d’humour noir. « , Télérama

« … une enquête hors du commun, imprévisible et décapante.« , RTL

« Des phrases d’une poésie à faire sursauter, des formules d’une inventivité qui surfent sur toutes les émotions. Franz Bartelt n’a pas peur des mots et ils le lui rendent bien.« , Le JDD

« un roman noir qui aurait mis en joie Claude Chabrol », Le Figaro

Récompenses

Prix Mystère de la critique 2018

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/23 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Pierre Lemaitre – Alex

Pierre Lemaitre – Alex

Je ne sais plus combien de livres de Pierre Lemaitre j’ai déjà, mais jusque-là je n’ai jamais été déçu même si Couleurs de l’incendie était en peu en deçà de Au-revoir. Là-haut.

Cette fois-ci je reviens vers l’univers policier-thriller de Pierre Lemaitre avec sa série de Camille Verhœven qui fut laissé dans une très mauvaise position dans le premier tome Travail soigné.

Alors est-ce qu’Alex va nous faire tourner la tête et en bourrique ?

Histoire

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante.Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne.Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve l’extraordinaire talent de l’auteur de Robe de marié.

Avis

Je ne sais pas si j’ai re-lu involontairement ce livre ou  si j’ai vu son adaptation cinématographique (son adaptation avait été annoncée en 2014, mais je trouve aucune trace de la concrétisation de ce projet), mais toujours est-il que j’avais une sensation de déjà lu. Mais une sensation pas désagréable car une nouvelle fois je me suis laissé emporter par cette histoire et ses nombreux rebondissements et réorientations. Je ne peux malheureusement pas en dire plus de peur de vous dévoiler le livre et vous privez de la joie des surprises composées par Pierre Lemaitre.

En fait, ce n’est pas un roman que l’on a, mais trois. Trois parties bien différentes, trois personnages partageant la même histoire qui gravent tous autour d’Alex mais qui vont tour à tour prendre part à son aventure. L’auteur peut ainsi exprimer tout son talent pour relancer l’histoire mais surtout développer les personnages, leur psychologie, et leur implication dans l’histoire.

Je vous conseille tout particulièrement la lecture de ce livre dans son format audio. En effet, sa lecture voix haute est très réussie, Pierre Lemaître le souligne d’ailleurs dans lde dernier chapitre du livre audio consacré à son interview sur Alex. Attention cependant à ne pas écouter cette interview car elle divulgue les différents retournements de l’histoire et en analyse les raisons, les techniques; donc intéressante pour les amateurs du genre.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 400 pages
    • Editeur : Albin Michel (2 février 2011)
    • Collection : Littérature française
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226218777
    • ISBN-13: 978-2226218773
    • Prix : 21,50€
  • Poche
    • Poche: 408 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (2 mai 2012)
    • Collection : Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253166448
    • ISBN-13: 978-2253166443
    • Prix : 7,90€
  • eBook
    • Editeur : Albin Michel (1 octobre 2011)
    • ASIN: B005OQDI54
    • Prix : 8,99€
  • audio
    • Durée : 10 heures et 40 minutes
    • Editeur : Audiolib (18 avril 2011)
    • ASIN: B01CUY3P0K
    • Prix : 19,00€

Revue de presse

Récompenses

  • 2012 Prix des lecteurs policier du Livre de poche
  • 2013 CWA International Dagger
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/13 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Jean-Bernard Pouy – Ma ZAD

Jean-Bernard Pouy – Ma ZAD

J’ai ajouté ce livre à ma PAL après mon passage au Festival InterPol’Art de Reims 2018 où j’ai eu la chance de rencontrer cet auteur de romans noir français mythique : Jean-Bernard Pouy.

Bien sûr plus que la rencontre et la dédicace du livre, c’est avant tout la rencontre du génie littéraire à l’origine de la série du Poulpe.  Mais cette fois-ci je vais le découvrir au travers d’un roman qui ne mêle pas Gabriel Lecouvreur : Ma ZAD.

Alors mazette, est-ce que Ma ZAD vaut le coup d’être lu ?

Histoire

Camille Destroit, quadra, responsable des achats du rayon frais à l’hyper de Cassel, est interpellé lors de l’évacuation du site de Zavenghem, occupé par des activistes. A sa sortie de GAV, le hangar où il stockait des objets de récup destinés à ses potes zadistes n’est plus qu’un tas de ruines fumantes, son employeur le licencie, sa copine le quitte… et il se fait tabasser par des crânes rasés. Difficile d’avoir pire karma et de ne pas être tenté de se radicaliser ! Heureusement, la jeune Claire est là qui, avec quelques compagnons de lutte, égaye le quotidien de Camille et lui redonne petit à petit l’envie de lutter contre cette famille de potentats locaux, ennemis désignés des zadistes, les Valter.

Extrait

Vous pouvez feuilleter les premières pages du livre ICI.

Avis

Dans Ma ZAD, Jean-Bernard Pouy est fidèle à lui-même. Il nous propose une nouvelle fois un roman noir aux relents anarchistes. Bien qu’écrit en pleine période des manifestations contre l’Aéroport des Landes, il n’en est pas question ici malgré de fortes similitudes, une petite allusion y sera tout de même faite.

Ici, Camille, quadra du genre adolescent attardé, défend la maison héritée de ses parents. On sent que derrière ce combat se cache une volonté d’exister, une volonté de montrer qu’il existe, d’avoir un point d’accroche, d’avoir son monde. Mais c’est surtout au travers de la séparation, des rencontres provoquées par cette aventure et des voyages qu’il va se révéler à la vie.

Symbole de cette évolution, Jean-Bernard Pouy adopte deux styles littéraires bien opposés : un soutenu mais limpide, et un autre plus brut avec des mots fleuris. Si l’on bute parfois sur certaines expressions, ce n’est que pour mieux en profiter de l’aspect humoristique.

Dans ce roman, j’ai retrouvé de fortes similitudes avec la série du Poulpe, non seulement dans le sujet de la défense des droits des hommes, de leur droit d’exister face aux multinationales et aux politiques véreux, de vivre avec leurs maigres moyens mais qu’il transforme en richesse intérieur; mais également dans le rythme et la verve de la plume de l’auteur. Serait-ce un hommage de l’auteur à ce héro céphalopode qui a coulé avec la maison d’édition Baleine?

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 208 pages
    • Editeur : Gallimard (9 janvier 2018)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2072753759
    • ISBN-13: 978-2072753756
    • Prix : 18,00€
  • Poche
    • Broché: 208 pages
    • Editeur : Folio (21 février 2019)
    • Collection : Folio Policier
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2072829623
    • ISBN-13: 978-2072829628
    • Prix : 6,80€
  • eBook
    • Editeur : Editions Gallimard (11 janvier 2018)
    • EAN: 978-2072753770
    • Prix : 14,99€

Revue de presse

« Jean-Bernard Pouy: Ma ZAD, le polar qui lève le poing« , L’Express, Eric Libiot

« Le prolifique auteur anar préfère l’humour et les utopies zadistes à la violence et autres clichés du genre.« , Libération, Alexandra Schwartzbrod

« Dans «Ma ZAD», le maître du polar français prend fait et cause pour la défense des espèces de zadistes les plus menacées. Tremble, capitalisme! Jean-Bernard Pouy fait preuve d’une étonnante modernité. Il mélange allègrement les codes du néopolar français des années 1970 … avec ceux du roman policier plus récent, qui a souvent pour arrière-plan les territoires et la ruralité.« , Abel Mestre, le Monde

« Ma ZAD à moi c’est l’utopie, la résistance et la déconnade !  » Jean-Bernard Pouy et Jacques Perry-Salkow, France Inter

« Jean-Bernard Pouy revient avec un court ouvrage fiévreux et libertaire : un Polar A Défendre !« , Isabelle Leniask, Les Echos

Interview pour BePolar

Arte : présentation de l’auteur (28′)

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/04 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : ,

Shari Lapena – Le couple d’à côté

Shari Lapena – Le couple d’à côté

Dans bon nombre de challenges de lecture lancés en début d’année figure la lecture de romans d’auteurs que l’on ne connaît pas.

Cette année, je pense avoir déjà rempli cette mission car après Xiaolong Qiu avec Chine, retiens ton souffle, je me lance dans la lecture du Couple d’à côté de Shari Lapena.

Alors ai-je bien fait ou bien auras-je du prendre le livre d’à côté ?

Résumé du livre

Ne vous fiez pas au bonheur de façade…

Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu’à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s’étire. La dernière fois qu’ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l’impensable s’est produit : le berceau est vide.
Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s’arrête pas aux apparences… Qu’est-ce que l’enquête va bien pouvoir mettre au jour ?

Extrait

Extrait audio

Avis

D’habitude je ne suis pas très porté et amateur de thrillers psychologiques, mais j’avoue avoir été séduit par ce roman.

Tout d’abord parce que contrairement à la majorité des romans entrant dans cette catégorie, il n’y a pas de longueurs, de répétitions, ou de profondes réflexions métaphysiques ou d’analyses médicales de l’état des personnages. Ici, les actions et réactions des personnages, leur perception de la situation, donnent toutes les informations sur leur état psychologique. Et comme les personnages sont variés, complexes, aux multiples facettes, on ne s’ennuie jamais, tantôt en les prenant en pitié, tantôt en les haïssant.

Ensuite, l’histoire ne s’arrête pas à une situation initiale qui évolue lentement; l’auteur relançant perpétuellement l’histoire avec des rebondissements, des retournements de situation, des éléments supplémentaires dans l’enquête. Le mérite de l’auteure est d’avoir limité son livre à la juste longueur pour conserver un rythme adapté à la fluidité de son écriture.

J’ai découvert ce livre dans sa version audio. Si le lecteur (Taric Mehani) a une diction parfaite et sait donner des intonations différentes pour incarner les différents personnages, sa lecture est quelque peu lente, au point que j’ai réglé la vitesse de lecture à 120%.

Si vous aimez les thrillers psychologiques, ou que vous ne les aimiez pas, vous apprécierez Le couple d’à côté.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 336 pages
    • Editeur : Presses de la Cité (21 septembre 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2258137659
    • ISBN-13: 978-2258137653
    • Prix : 21,90€
  • Livre de Poche
    • Poche: 360 pages
    • Editeur : Pocket (13 septembre 2018)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266286277
    • ISBN-13: 978-2266286275
    • Prix : 6,95€
  • Livre Audio
    • Durée : 8h58
    • Editeur : Lizzie (3 janvier 2018)
    • ASIN : B07DJMVRX5
    • Prix : 17,50€
  • eBook
    • Editeur : Presses de la Cité (7 juin 2018)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2258146761
    • Prix : 12,99€

Revues de Presse

«  Méticuleusement tissé et toujours sur le fil du rasoir, Le Couple d’à côté vous hantera bien après que vous en aurez tourné la dernière page.  » Harlan Coben

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/01/22 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Xiaolong Qiu- Chine, retiens ton souffle

Xiaolong Qiu- Chine, retiens ton souffle

Rares sont les livres écrits par des auteurs du pays du milieu figurant dans ce blog. Dernièrement je vous avais proposé la référence de la science-fiction chinoise avec Le problème à trois corps de Cixin Liu.

Or il se trouve que la médiathèque de mon travail organise une sorte de prix littéraire pour les romans policiers. Chine, retiens ton souffle de Xiaolong Qiu fait partie des sélectionnés au côté de Soeurs de Bernard Minier, Le douzième chapitre  de Jérôme Loubry, et d’autres que je vous présenterai dans les semaines à venir.

A la lecture de ce livre, allons-nous retenir notre souffler ou bien l’aurons-nous coupé ?

Histoire

Officiellement, l’inspecteur Chen est toujours à la tête de la brigade des affaires spéciales ; en réalité, il a été mis au placard. Le secrétaire Li fait pourtant appel à lui, ainsi qu’à son fidèle coéquipier Yu, car un tueur en série sévit à Shanghai. En quatre semaines, quatre victimes ont été frappées à la tête en pleine rue, à l’aube, par un mystérieux assassin. D’abord Peng, une aide de nuit à l’hôpital et après elle, un présentateur météo, une agente immobilière et une journaliste. A côté de chaque corps, un masque antipollution jaune… Faut-il voir dans ce détail un message contre la pollution atmosphérique endémique qui inquiète les citoyens ? Parallèlement, un groupe de militants écologistes, auquel appartient une amie de Chen, la journaliste Shanshan (cf Les courants fourbes du lac Tai), cherche à éveiller les consciences et à secouer le Parti : car si les plus riches s’équipent de purificateurs d’air ou fuient le pays, parmi le commun des mortels, cancers et maladies respiratoires se multiplient. Chen est convoqué par le camarade Zhao, ancien secrétaire du Parti à la commission de contrôle de la discipline, pour enquêter sur les activités du groupe.

Extrait

C’est en traînant des pieds que l’inspecteur Yu Guangming se rendit dans la salle de réunion de la police de Shanghai, tôt le lundi matin. Temporairement responsable de la brigade des affaires spéciales, il n’était pas pressé d’assister à leur première réunion avec la brigade criminelle. Son humeur était aussi mauvaise que la qualité de l’air. Il était contrarié qu’une affaire de meurtres, confiée aux affaires spéciales trois semaines plus tôt, ait été transférée à la brigade criminelle dirigée par l’inspecteur Qin Xiejun. La suite des événements n’avait fait que décupler son énervement. Loin de se montrer à la hauteur de la tâche, Qin et ses hommes avaient perdu un temps précieux sans avancer d’un iota, si bien que deux nouvelles victimes, assassinées dans des circonstances similaires, étaient venues s’ajouter à la liste. La police avait clairement affaire à un tueur en série. Face à un tel fiasco, le secrétaire du Parti Li Guohua, numéro un de la police de Shanghai, avait demandé à l’inspecteur Yu et à son coéquipier de longue date, l’inspecteur principal Chen Cao, de bien vouloir prêter main-forte à leurs collègues. Ils étaient censés agir en tant que conseillers tandis que l’affaire restait sous la responsabilité de Qin, ce qui signifiait qu’une fois l’enquête résolue lui seul récolterait tous les lauriers. Ce détail n’était cependant pas ce qui préoccupait le plus Yu. Il était inquiet pour Chen. Ces manigances ne présageaient rien de bon. Après avoir été considéré par tous comme un cadre en pleine ascension, Chen était tombé en disgrâce. Ironiquement, sa chute était liée à son efficacité dans plusieurs enquêtes ayant révélé la corruption de hauts dirigeants du Parti. Ses conclusions n’avaient pas plu aux autorités et son nom avait été inscrit sur une « liste noire » qui le cataloguait comme un homme têtu, prêt à mener ses enquêtes jusqu’au bout – à sa façon – au nom de la loi et de la justice plutôt qu’au nom des intérêts du Parti. Aussitôt, Chen avait été mis au placard, tout en conservant son titre d’inspecteur principal. Dans la ville, il avait jusque-là la réputation d’être un flic compétent et honnête. Un licenciement trop rapide aurait été mal vu par les citoyens et donc dommageable à l’image du Parti ; il était préférable de commencer par le tenir à l’écart des affaires politiquement sensibles. Ainsi, les personnes extérieures à la police ne se douteraient de rien. Le secrétaire du Parti Li était un chef très judicieux. Yu devinait les motifs de l’arrangement imaginé par Li. Face à cette nouvelle affaire de meurtres en série, Chen était sans conteste le policier le plus expérimenté. Il avait d’ailleurs résolu des cas similaires par le passé. Mais, comme cette histoire risquait d’avoir des répercussions politiques, Li ne pouvait considérer Chen comme un candidat fiable. En attendant, l’incompétence de la brigade criminelle, l’augmentation du nombre de victimes et le déferlement d’hypothèses alarmistes sur Internet augmentaient la pression qui pesait sur les épaules du chef de la police. Il n’avait donc pas eu d’autre choix que de faire appel à l’inspecteur légendaire. Chen était sans doute au courant des manœuvres politiciennes du bureau, mais ce matin-là, dans la salle de réunion, il avait l’air détendu. Dos à la fenêtre, nimbé de rayons de lumière sporadiques qui filtraient à travers les stores, il sirotait tranquillement son thé. Il avait demandé par texto à l’inspecteur Yu de participer à la discussion et regardait Qin qui attendait devant un tas de dossiers étalés sur une longue table de pouvoir démarrer son exposé.
Qin hocha la tête et fronça les sourcils en voyant entrer Yu, mais il s’abstint de tout commentaire. Deux ou trois minutes plus tard, Li entra à son tour. Il adressa un signe de tête à l’inspecteur principal, alla s’asseoir à côté de lui et se tourna vers Qin :
« Je vous en prie, inspecteur Qin, exposez brièvement les faits pour l’inspecteur principal et pour nous tous ici présents. »
Malgré lui, Qin se mit à tousser, autant pour s’éclaircir la gorge que pour ravaler son orgueil.

Avis

Il y a des livres que l’on a du mal à classer et à dire s’ils sont bons ou mauvais. Chine, retiens ton souffle de Xiaolong Qiu fait partie de ces livres.

Tout d’abord, il est clairement un livre policier, un whodunit traditionnel, du genre old school, dans la lignée des reines du crime anglaises telle Agatha Christie. Aussi, il ne faut pas s’attendre à un roman palpitant, plein de rebondissements et de suspense. Bien au contraire, comme le peuple de l’empire du milieu, tout est en retenue, en douceur et philosophie. L’inspecteur Chen est le digne héritier d’Hercule Poireau en faisant travailler ses petites cellules grises pour résoudre les énigmes.

Mais c’est surtout le fait que l’enquête passe pratiquement au second plan tant le mode de vie des chinois, leurs us et coutumes, leur vie, leur société, la politique, son économie, la pollution et la corruption sont présentés ou dénoncés. C’est un véritable récit de voyage à Shanghai que nous découvrons au fil des pages. Je n’ai pas été vérifié si tous les lieux, magasins ou échoppes mentionnés dans le livre existent vraiment, mais on pourrait presque se servir de ce livre comme guide touristique.

Si la composition des personnages apparaît un peu simpliste, les annotations et références faites par des personnages secondaires à de précédentes affaires font penser qu’elle se dévoile et s’étoffe au fur et à mesure des enquêtes et des livres

Si c’est dépaysant et séduisant dans la présentation de ce peuple lointain, cela entretien la confusion des genres et décevra les amateurs de romans policiers aux intrigues alambiqués et enquêtes rondement menées.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 246 pages
    • Editeur : Liana Levi (18 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1034900664
    • Prix : 19,00€
  • eBook
    • Editeur : Liana Levi (18 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • EAN: 9791034900671
    • Prix : 14,99€

Revue de presse

La Croix (article réservé aux abonnés)

« Dans « Chine, retiens ton souffle », la onzième enquête de l’inspecteur Chen, il n’y a pas que la qualité de l’air des grandes villes qui est corrompue…« , Julie Malaure, Le Point

« …ne pas lire une enquête de l’inspecteur Chen quand on a faim. C’est plein de bouillons odorants, de gâteaux de sésame, de plats surprenants.« , France Inter

« C’est la 11ème enquête de l’inspecteur Chen, fin limier, fin gourmet et poète à ses heures. Elle est comme les précédentes : rusée, bien menée et très dépaysante. « , Bernard Poirette, Europe 1

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/01/21 dans Policier

 

Étiquettes : , , , ,

Niko Tackian – Avalanche Hôtel

Niko Tackian – Avalanche Hôtel

2018 fût l’année de ma découverte de cet auteur français de polar, Niko Tackian avec son excellent roman Toxique.

Malheureusement cette séduction s’était estompée après la lecture de Fantazmë, aussi l’arrivée de ce nouveau roman, cru 2019, Avalanche Hôtel, est l’occasion de laisser une second chance à Niko Tackian.

Alors est-ce que ce roman va faire boule de neige et nous ensevelir sous une tonne de plaisir de lecture ?

Résumé du livre

Surtout ne vous fiez pas à vos souvenirs.

Janvier 1980. Joshua Auberson est agent de sécurité à  l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Il  enquête sur la disparition d’une jeune cliente avec un  sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le  suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua  a si froid qu’il perd connaissance…

… et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.

Un rêve, vraiment ?

Avis

Après deux romans mettant en scène Tomar Khan, Niko Tackian laisse un moment son personnage fétiche, la communauté arménienne et la banlieue parisienne; pour un flic frais émoulu de l’école de police, dans un canton suisse montagneux et enneigé.

Pour une fois l’allusion à l’ambiance et l’hôtel Overlook de Shining n’est pas uniquement valable sur la quatrième de couverture, mais elle est bien présente dans le livre. Un hôtel abandonné dans une montagne en pleine tempête hivernale, où le personnage a des visions de personnes disparues de nombreuses années auparavant. De même celle à propos de Jason Bourne n’est pas usurpée, non pas au niveau de la densité des actions mais bien dans l’exploitation de l’amnésie du personnage principal.

Mais là s’arrête le parallèle entre ces différentes œuvres car Niko Tackian nous livre bien une histoire originale Une histoire qui se lit très rapidement. Également scénariste de séries télé policières, l’auteur garde l’efficacité du récit dans ses livres. Si chaque chapitre n’est pas l’occasion à une scène d’actions, il y aura toujours une nouvel élément pour faire progresser l’enquête ou relancer l’histoire.

Les personnages sont bien construits, complexes, mystérieux (surtout pour Joshua Auberson en quête de sa mémoire) dont on apprécie voir évoluer leur complicité.

Un livre sans défaut me diriez-vous ?

Non pas totalement. Si au début du livre nous sommes littéralement suspendus aux mots du livre, cette captivité s’estompe au fil des pages, pour fléchir avec une fin attendue par manque d’alternatives possibles.

Un très bon moment qui ouvre le bal des livres de 2019.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 270 pages
    • Editeur : Calmann-Lévy (2 janvier 2019)
    • Collection : Suspense Crime
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2702163297
    • ISBN-13: 978-2702163290
    • Prix : 18,50€
  • eBook
    • Editeur : Calmann-Lévy (2 janvier 2019)
    • Langue : Français
    • EAN: 979-1091211949
    • Prix : 9,99€

Revues de Presse

Interview donné par l’auteur à BePolar

Site internet du livre

https://calmann-levy.landing-hachette.fr/avalanche-hotel/

Je vous le conseille tout particulièrement en proposant un faux site de l’hôtel avec tous les éléments présents dans le livre. Une très belle réalisation.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/01/10 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :