Naoki Yamakawa & Masashi Asaki – My home hero n°1

Cela fait un moment que j’ai abandonné les mangas policiers, en fait depuis ma lecture du tome 80 de Détective Conan de Gosho Aoyama.

Mais en parcourant les linéaires d’une célèbre enseigne de culture française, en tête de gondole, je suis tombé face à ce livre avec une grosse jaquette sur laquelle Maxime Chattam vantait les mérites de ce manga : My home hero de Naoki Yamakawa & Masashi Asaki.

Alors ai-je eu raison de succomber à son achat alors que ma PAL ne cesse de s’agrandir, allons-nous avoir une vraie série de héro ou bien un zéro dont il faudrait se passer ?

Histoire

Que seriez-vous prêt à faire pour sauver la vie de votre enfant ?!Je ne suis qu’un pauvre type qui aimerait pouvoir se dégonfler au point de disparaître…

Tetsuo est un modeste père de famille qui se passionne pour les romans policiers. Il découvre un jour des traces de coups sur le visage de sa fille qui vient à peine de quitter le foyer familial pour vivre seule. Tetsuo retrouve rapidement le coupable et le suit. Sans savoir que cela le mènera à commettre un crime qui changera pour toujours la destinée de sa famille. Mais pour le bien de sa fille, ce papa fait le choix de la lutte …

Avis

My home hero est un ovni dans le monde des mangas.

Tout d’abord parce que le genre thriller est une thématique de manga rarement répandue, le genre policier se limitant généralement au traditionnel roman policier à la « Agatha Christie » ,ou devrais-je dire Ranpo Edogawa pour faire local, dans lequel à l’issue de l’histoire l’enquête est résolue par un raisonnement très cartésien. Ici, le personnage principal n’est pas forcément l’enquêteur, le meurtrier n’est pas obligatoirement le plus méchant (on aurait même de la compassion  pour lui), et la situation risque de ne se finaliser rapidement. Le roman est également beaucoup plus rythmé, constamment relancé.

D’autre part, parce que les auteurs ont voulu mettre en avant le réalisme de l’histoire. Les personnages principaux sont des parents lambda cherchant à protéger leur fille. Ils n’ont pas recours à de grands moyens faire disparaître le corps et ne pas se faire prendre, seule l’expérience d’auteur amateur de romans policier du père pourront les aider. Les sentiments et la psychologie des personnages ont également leur part belle à chaque étape de cette aventure. Petit écart dans ce réalisme serait la sur-présence du père dans la vie familiale alors qu’il est bien connu que ceux-ci accaparés par le travail sont souvent des fantômes du cocon familial.

Enfin, bien que répondant aux principaux codes du manga comme, par exemple avec de petits cadres aux dessins simplistes mettant en exergue les sentiments des personnages, j’ai trouvé les dessins particulièrement soignés, précis, mais pas surchargés pour permettre au lecteur de s’imprégner de l’ambiance.

sachez qu’il faudra savoir être patient pour connaître la fin de l’histoire. Cette série a commencé à paraître en 2017 au japon, et actuellement, seuls 6 tomes ont été parus. Il y a donc fort à parier que vous retrouviez d’autres critiques de cette série dans les semaines mois à venir.

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

 

  • Tankobon broché: 192 pages
  • Editeur : Kurokawa (10 janvier 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2368526730
  • ISBN-13: 978-2368526736
  • Prix : 7,65€

 

Revue de presse

« My Home Hero : le manga qui casse les codes du polar.« , Le Point, Lloyd Chéry

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.