RSS

Archives de Tag: silence

Karine Giebel – D’ombre et de silence

Karine Giebel – D’ombre et de silence

Le grand plaisir à lire un livre de Karine Giebel est de ne jamais avoir deux fois le même livre entre les mains.

D’ombre et de silence regroupe huit histoires, certaines inédites, qui ont bien sûr comme point commun le meurtre. Si le sujet n’est guère surprenant venant de cette auteure, on peut supposer qu’elle va l’aborder sous différentes formes.

Allons-nous passer sous silence certains points d’ombre de ce nouveau roman ?

Résumé du livre

« Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages.
C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant. »
Karine Giebel

 » Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(…)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(…)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler.  »

Avis

D’ombre et de silence rentre dans la catégorie des livres plumes chez Karine Giebel. En fait ce n’est pas un roman mais une collection de huit nouvelles qui abordent le meurtre et les motivations du crime. Et rapidement l’auteure démontre que la source du meurtre n’est pas unique et manichéiste, si certains sont cachés pour d’autres il est préférable de ne pas en parler. Malheureusement je ne peux en dire plus de peur de divulguer les différents cas du roman, mais ces illustrations poussent à la réflexion et à comprendre, sans pour autant accepter, le geste fatal que certains portent.

J’ai découvert ce livre dans sa version audio. La grande intelligence de la maison d’enregistrement a été de faire lire ce livre par deux personnes, un homme, une femme, et de recourir à l’un ou à l’autre en fonction du point de vue exposé dans la nouvelle. La lecture est claire et tout juste jouée pour donner de la profondeur à la lecture.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché
    • Broché: 288 pages
    • Editeur : Belfond (19 octobre 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714478468
    • ISBN-13: 978-2714478467
    • Prix : 16,00€
  • Livre de poche
    • Broché: 256 pages
    • Editeur : Pocket (11 octobre 2018)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 226628715X
    • ISBN-13: 978-2266287159
    • Prix : 6,95€
  • Livre numérique
    • Editeur : Belfond (3 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2714478474
    • Prix : 10,99€
  • Livre audio
    • Durée : 5h46
    • Editeur : Lizzie (14 mars 2019)
    • Lecteurs : Audrey d’ HULSTERE, Michelangelo MARCHESE
    • EAN : 979-1036603440
    • Prix : 12,95€

Site Internet de l’auteur

http://www.karinegiebel.fr

Récompenses

Prix Marseillais du Polar 2005

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/06/09 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Eric Robinne – Le silence des loups

Eric Robinne – Le silence des loups

Le roman de l’été 2014.Gagnant parmi 1200 manuscrits. Verbatim de Tatiana de Rosnay sur bandeau. 1er gros best seller au Club France Loisirs avec 400.000 lecteurs enthousiastes avec des verbatims lecteurs enthousiastes (« thriller captivant dans la veine de Grangé »).

Voici comme est présenté Le silence des loups d’Eric Robinne.

Face à de tels louanges, mais aussi du au fait que je l’ai acheté à moindre prix au profit d’Emmaus, je me devais de le lire et vous faire partager mon ressenti.

Alors y a-t-il un loup derrière ces forts éloges ?

Résumé du livre

Un certain Daniel Dernemont est entraîné malgré lui dans une spirale sans fin à la recherche de ses origines. Une succession de rencontres, dont celle du policier, le pousse aux limites de la légalité et de la folie.Daniel Dernemont s’enfonce dans cette histoire qui le dépasse, malgré le soutien de Matthieu Guillaume.

Mais à quel prix !

Extraits

Il se rassit en se calant bien, reprit sa pipe qui s’était éteinte, la cura lentement pendant qu’il réfléchissait, puis la bourra et la ralluma en jetant la tête en arrière pour mieux relâcher la fumée épaisse des premières bouffées. Il n’avalait jamais la fumée, c’était un principe. Une fois prêt, il prit le dossier posé sur ses genoux anguleux, alluma le lampadaire placé à côté de son fauteuil et il lut alors distinctement derrière ses lunettes rondes :

« Auschwitz – 1944 »

En rouvrant ce dossier, il eut un pincement au cœur. Chaque fois qu’il le reprenait, c’était le même scénario : il en avait besoin pour se redonner du courage et oublier les difficultés malgré son contenu. Il avait tant souffert et tant donné à la recherche qu’il n’était plus question d’échec. Il se mit à tourner lentement les pages pour regarder, ou plutôt observer, les photos collées sur des feuilles de cahier, dont certaines le fascinaient. Imperceptiblement, ses doigts se contractèrent au fur et à mesure qu’il tournait les pages. Déjà une vingtaine de photos venaient de défiler devant son regard de plus en plus humide. Lorsqu’il s’arrêta à la page 26, il ne put s’empêcher de gémir. Sa vision se brouilla et il sortit un mouchoir pour se tamponner les yeux. Il lui fallait reprendre du courage pour poser son regard une nouvelle fois sur cette scène qui lui semblait totalement irréelle.

Avis

Si le roman commence bien et fait appel à un sujet original le clonage, on arrive rapidement à un roman qui file en ligne sans surprise, sans originalité, et parfois à peine crédible (genre le souterrain proche d’un monument touristique qui n’aurait pas été visité depuis 50 ans). Bizarrement, on continue à lire en espérant que le roman ait une nouveau souffle dans la seconde moitié, mais quelle déception.

Les personnages sont d’un cliché sans comparaison : le héros principal est une sorte de flic, tout juste sorti de l’école, à l’ego surdimensionné qui ne semble plus avoir connaissance des procédures légales dès qu’il est en vacances. Un sorte de John MacLane à la française qui n’a pas peur aux yeux, qui est prêt à foncer dans le nid de frelons et que rien n’arrête, pas même une balle dans la jambe.

Pour ce qui est du style… comment dire ? C’est lourd, avec plein de répétitions (et malheureusement souvent pour les mêmes sujets), avec ces réflexions de haute voltige comme « ses fesses très rondes et encore très fermes pour son demi-siècle ne laissaient pas imaginer qu’elle était mère de trois enfants« , et le branding (citation de noms de marque) à outrance.

Bref par moment, je me demandais si je lisais un livre de la série du Poulpe qui parodierait les romans policiers.

Moralité, ce n’est pas parce que l’on a été désigné (par qui ?) roman de l’été 2014 qui faut absolument se jeter dessus.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 424 pages
    • Editeur : Nouvelles Plumes (15 mai 2014)
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1024500362
    • Prix : 19,95€
  • Ebook
    • Editeur : Nouvelles Plumes (15 mai 2014)
    • Langue : Français
    • ASIN: B00L1LY9UO
    • Prix : 20,00€

Site Internet de l’auteur

http://www.ericrobinne.com

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/05/04 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :