RSS

Archives de Tag: rouge

Vincent Hauuy – Le tricycle rouge

Vincent Hauuy – Le tricycle rouge

Le problème quand on part en vacances en mode déconnecté, c’est que l’on lit plein de livres, mais que je peux pas en dresser la critique du livre sitôt celui-ci fini.

Malheureusement pour le livre que je vais vous présenter aujourd’hui, Le tricycle rouge de Vincent Hauuy, c’est le cas.

Alors est-ce qu’avec ce Tricycle rouge cela roule sur les chapeaux de roue ?

 

Histoire

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais un appel téléphonique va le contraindre à reprendre du service. Son ami et ex-coéquipier Steve Raymond a besoin de lui. Une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Tout porte à croire qu’un tueur en série présumé mort, le Démon du Vermont, est de nouveau à l’œuvre.
Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix.
Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

Avis

Comment parler de ce roman sans en divulguer l’intrigue ?

Je crois que c’est tout simplement impossible, aussi ne vais-je pas présenter l’histoire plus que ce que le fait la quatrième de couverture. Cependant, je peux ajouter qu’en lecteur averti on devine quelque peu la fin, mais que la qualité d’écriture de Vincent Hauuy permet de garder le suspense jusqu’au bout de l’histoire, et de ne donner les explications que tout à la fin.

L’histoire est soutenue par des personnages forts, mystérieux, qui se dévoilent et se découvrent au fur et à mesure de l’investigation. Du fait de leur passé et de leur aventure respectifs, leur psychologie est différente, complexe, interrogative; sans pour autant rendre ce thriller psychologique.

Tant les actions que les rebondissements jalonnent ce roman; et avec la fluidité d’écriture, les pages défilent sans jamais lasser le lecteur.

Un point qui m’a quelque peu perturbé : l’auteur, à propos de Noah, fait de nombreuses allusions à des enquêtes passées. Or je ne savais pas si ce roman faisait partie d’une série (infirmation de ce point après quelques recherches) ou si cela faisait partie intégrante du roman pour renforcer le personnage.

Seul point négatif, mais qui est très personnel, est l’accumulation des personnages dont certains avec des noms d’emprunt. Aussi, soit vous lisez Le tricycle rouge en très peu de temps et d’interruptions et vous pourrez vous souvenirs de qui est qui, soit vous avez un très bonne mémoire des noms, soit vous vous munissez d’un petit papier pour combler la déficience de vos neurones.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 496 pages
    • Editeur : Hugo Roman (18 mai 2017)
    • Collection : Hors collection
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2755633425
    • ISBN-13: 978-2755633429
    • Prix : 19.95€
  • Poche
    • Poche: 512 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (28 mars 2018)
    • Collection : Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253014451
    • ISBN-13: 978-2253014454
    • Prix : 8.40€
  • Livre audio
    • Durée : 11h32
    • Editeur : Audible Studios (23 novembre 2017)
    • ASIN: B0776YYCYV
    • Prix : 19.95€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1165 KB
    • Nombre de pages de l’édition imprimée : 496 pages
    • Editeur : Hugo Roman (18 mai 2017)
    • Langue : Français
    • EAN : 9782755630954
    • Prix : 12.99€

Revue de presse

« «Le Tricycle rouge»: Le thriller de Vincent Hauuy qui nous fait nous ronger les doigts (littéralement)« , 20 minutes

Récompenses

Prix VSD-Michel Bussi du meilleur thriller.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/05/05 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , , , ,

Maxime Gillio – Rouge armé

Maxime Gillio – Rouge armé

Je ne sais plus si je vous en ai déjà parlé, mais la médiathèque de mon travail a décidé de créer son premier prix littéraire. Trois catégories sont à l’honneur dans cette première édition : le roman policier, le roman et la bande-dessinée.

Rouge armé de Maxime Gillio fait partie de la sélection finale auprès de Enfermé(e) de Jacques Saussey ou Soeurs de Bernard Minier.

Est-il aussi armé pour faire rougir les autres concurrents ?

Histoire

Patricia, journaliste au Spiegel, enquête sur les personnes qui, dans les années soixante, ont fui l’Allemagne de l’Est au péril de leur vie. Inge est passée de l’autre côté du Mur quarante ans plus tôt et accepte de lui raconter son enfance, son arrivée à l’Ouest, son engagement… Mais certains épisodes de la vie d’Inge confrontent Patricia à ses propres démons, à son errance. Leur rencontre n’est pas le fruit du hasard. Dans les méandres de la grande Histoire, victimes et bourreaux souvent se croisent. Ils ont la même discrétion, la même énergie à se faire oublier, mais aspirent rarement au pardon.

Extrait

https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F236363.js&oid=347&c=&m=&l=&r=&f=pdf

Avis

En fait je ne sais pas comment noter ce roman, car à mon avis il s’agit plus d’un roman que d’un roman policier.

Si Maxime Gillio adopte pour son roman un schéma classique de l’enquête, ici journalistique, dans le temps présent, et une narration du temps passé, un peu comme dans les romans de Camilla Lackberg, on s’attend à ce que les deux récits se rejoignent dans le dénouement final. Mais ici, rien, les deux narrations se font mais n’apportent aucune explication, aucun rebondissement au récit.

Nous sommes donc en présence d’un très bon roman historiques présentant les représailles et les mouvements ethniques au lendemain de la seconde guerre mondiale, ainsi que l’histoire de la Rote Armee Fraktion et de ses actions terroristes dans les années 70.

Et donc on se demande ce qui peut lier la journaliste, la femme qu’elle interviewe et ces deux périodes historiques. Je prends le risque de divulguer la fin du roman, mais il n’y a rien.

Si les personnages sont forts et imposent leur caractère, ils sont un peu caricaturaux et entraînent le lecteur dans des histoires périphériques qui ne sont que de pure perte de temps (e.g. la période de sevrage de la journaliste).

Bref, je suis très mitigé sur le caractère policier du roman, de la mise en forme; mais reste convaincu que c’est un très bon roman historique.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 347 pages
    • Editeur : Ombres noires (2 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2081378523
    • ISBN-13: 978-2081378520
    • Prix : 19,00€
  • eBook
    • Editeur : Ombres noires (2 novembre 2016)
    • EAN : 9782081378544
    • Prix : 14,99€

Site Internet de l’auteur

https://www.maxime-gillio.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/10 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Edward Conlon : Rouge sur rouge

Edward Colon -  Rouge sur rougeAprès avoir littéralement avalé les deux livres d’Olivier Norek, et ravi de cette littérature policière réaliste, je me suis décidé de lire Rouge sur Rouge d’Edward Conlon que j’avais remarqué il y a quelques temps, et qui est présenté comme LE roman policier réaliste américain.

Edward Colon a de nombreux points communs avec son homologue français sus mentionné, mais à la différence de ce dernier, Edward Colon a plaqué le NYPD suite au succès de son premier livre, afin de se consacrer à l’écriture.

Alors ce Rouge sur rouge est-il un véritable roman noir ?

Résumé du livre

ew York, novembre, la pluie, et une Mexicaine pendue à un arbre. Deux inspecteurs du NYPD sont rapidement sur site : Nick Meehan, récemment transféré, et son coéquipier, Esposito, un flic-né qui marche à l’instinct et a du mal à suivre toutes les règles. Au point que les Affaires internes ont chargé Meehan de le surveiller. Mais entre l’inspecteur taiseux et le flic flamboyant, le partenariat qui avait commencé par une forme de trahison se transforme peu à peu en une amitié improbable et complexe sur fond de suicides sordides, de viols en série et de règlements de comptes entre gangs, bref tout ce qui fait la joyeuse routine du NYPD. Loin des millionnaires de Manhattan et de leurs vols d’argenterie, dans les quartiers pauvres, là où personne n’est important jusqu’à ce qu’il tue quelqu’un ou se fasse tuer. Là où il n’y a pas de projecteurs, mais pas de radars non plus. Polar d’intrigue dont la trame matoise semble suivre la fausse contingence du quotidien, Rouge sur rouge est surtout un puissant roman d’introspection. Avec un art de la nuance et un souci du détail qu’il a sans doute gardés de ses années passées au sein de la Force, Conlon décortique la mécanique du binôme, cet attelage à l’équilibre hautement instable constitutif de la police américaine. Tout à la fois chronique d’un New York où ne s’aventurent guère les touristes et phénoménologie de l’esprit policier, Rouge sur rouge élargit à l’extrême le champ de conscience du polar

Avis

Si vous attendez de Rouge sur rouge un roman policier noir, passez votre chemin.

J’avoue avoir beaucoup d’attente de ce livre, mais malheureusement après 80 pages, je l’ai trouvé bien fade. Alors que l’on s’attend à une enquête et une présentation de la vie policière new-yorkaise, on se trouve devant un roman d’introspection et du jugement des flics par un autre flic.

Mais le principal défaut de l’auteur est de sombrer dans l’accumulation de détails, de digressions sur des sujets importants pour le héros, mais pas forcément pour l’histoire ou le lecteur, comme l’évolution des quartiers new-yorkais.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 566 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (12 mars 2014)
    • Collection : Actes noirs
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330030355
    • ISBN-13: 978-2330030353
    • Prix : 23,80€
  • eBook
    • Editeur : Sonatine (12 mars 2014)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782330033156
    • Prix : 14,99€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/04/07 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Jean-Christophe Rufin – Le collier rouge

Jean-Christophe Rufin - Le collier rougeNous venons à peine de lire le récit de son Immortel Randonnée, que Jean-Christophe Rufin nous fournit son roman annuel Le collier rouge..

Pour un écrivain qui nous a habitué à des romans longs (Globalia), fouillé (Rouge Brésil), qui nous plongent dans de longues aventures, la première chose qui nous frappe dans sa dernière œuvre est la finesse du livre. A peine 160 pages, autant dire que l’auteur continue sa frugalité d’écriture entamée depuis sa marche vers Compostelle.

Est-ce que Le collier rouge saura nous tenir en haleine ?

Résumé du livre

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame… Plein de poésie et de vie, ce court récit, d’une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Etre loyal à ses amis, se battre pour ceux qu’on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l’être humain n’est-il pas d’aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

Avis

Le roman est certes court, mais quel beau roman.

Est-ce le récent succès au Goncourt de Pierre Lemaitre et le renouveau du roman policier en période de grande guerre que cela a suscité, ou le désir de l’auteur de profiter des célébrations du centenaire de la guerre 14-18, mais il nous remet un excellent roman policier dont l’histoire prend place au lendemain de la première guerre mondiale ?

Mais point de roman historique, seules quelques anecdotes sur la guère parsèment ce roman qui est donc avant tout un roman policier. Et pas un simple roman policier puisqu’il a une double particularité : le lecteur ne connait ni le crime ni la victime.A vous de jouer pour découvrir ceux-ci en plus du mobile.

L’écriture est toujours aussi belle, fluide et nous permet de découvrir des mots anciens, des mots d’époque, aujourd’hui tombés dans l’oubli. Mais je vous rassure le contexte permet de les comprendre sans avoir à interrompre sa lecture le temps de consulter un dictionnaire.

A découvrir rapidement et à lire un peu plus lentement.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Gallimard (27 février 2014)
  • Collection : Blanche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 207013797X
  • ISBN-13: 978-2070137978
  • Prix : 15,90€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/22 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Découvertes de Mars 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Février étant court, je me suis fait avoir. J’ai raté ma chronique mensuelle sur les découvertes de livres. Alors c’est double ration pour mars. Bonne lecture.

Toni Hill – L’été des jouets morts

Après s’être compromis au cours d’une affaire sensible, l’inspecteur Héctor Salgado doit se faire oublier pendant quelques semaines. Il se voit alors chargé de manière officieuse d’un cas particulièrement délicat : il s’agit de l’étrange mort d’un jeune garçon appartenant à la haute bourgeoisie barcelonaise. Et ce qui semblait à première vue être un simple accident se révèle de plus en plus obscur à mesure que Salgado mène son enquête. Découvrant une société impitoyable faite de privilèges et d’abus de pouvoir, Héctor doit non seulement faire face à ce monde dont il ne connaît rien, mais également à sa propre histoire, qui refait surface de la manière la plus inattendue qui soit. Pour pouvoir mener à bien la tâche qui lui a été confiée, Héctor devra d’abord régler ses comptes avec lui-même. De sa plume élégante et précise, Toni Hill livre ici une intrigue labyrinthique, peuplée de personnages subtilement campés qui se retrouvent aux prises avec leur passé. Ce roman noir placé sous le signe de la vengeance est aussi marqué par le regard aiguisé que l’auteur pose sur la société espagnole et les univers contrastés – et pourtant pas si éloignés – qui la composent. Car dans l’atmosphère étouffante de l’été barcelonais, nul n’est à l’abri du soleil implacable qui cogne sur la ville.

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : FLAMMARION (19 février 2014)
  • Collection : LITTERATURE ETR
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081274876
  • ISBN-13: 978-2081274877
  • Prix : 21,00€

Christian Carayon – Les naufragés hurleurs

1925. Tout semble si déréglé qu’une prédiction qui annonce la fin des temps au solstice d’hiver se fait de plus en plus entendre. Pour Martial de la Boissière, cette fin des temps correspond plutôt au naufrage d’un voilier au large de l’île de Bréhat. Celui-ci emporte son ami d’enfance et, ainsi, le dernier fil qui le reliait à celle-ci. Mais, quand Martial se décide à creuser un peu, il découvre que l’accident n’en est peut-être pas un. Dès lors, son enquête ne va cesser de le ramener sur cette île aux deux visages, où les secrets d’une riche famille viennent côtoyer les rumeurs de sorcellerie, tout en le poussant à affronter sa propre part d’ombre. Et à comprendre qu’il n’y a pas qu’en mer que l’on déplore des naufragés.

  • Broché: 586 pages
  • Editeur : Les nouveaux auteurs editions (30 janvier 2014)
  • Collection : POLICIER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2819503497
  • ISBN-13: 978-2819503491
  • Prix : 19,95€

Edward Conlon – Rouge sur rouge

New York, novembre, la pluie. Une Mexicaine pendue à un arbre avec un lacet de chaussure. Deux inspecteurs du NYPD sont rapidement sur place : Nick Meehan, récemment transféré à Manhattan, et son binôme, Esposito, un flic-né qui marche à l’instinct et a du mal à suivre toutes les règles. Au point que les Affaires internes cherchent à le faire tomber et ont pour cela monnayé le transfert de Meehan contre une surveillance rapprochée de son nouveau coéquipier. Mais entre l’inspecteur taiseux et le flic flamboyant, le partenariat qui avait commencé par une forme de trahison se transforme peu à peu en une amitié improbable et complexe sur fond de suicides sordides, de viols en série et de règlements de compte entre gangs, bref la routine d’un commissariat d’Uptown. Loin des millionnaires de Manhattan et de leurs vols d’argenterie, dans les quartiers pauvres, là où personne n’est important jusqu’à ce qu’il tue quelqu’un ou se fasse tuer. Là où il n’y a pas de projecteurs, mais pas de radars non plus. Rouge sur Rouge (l’expression désignant l’implication de la police des polices) est un livre de balancement et de contrastes : entre l’Irlandais dans sa solitude affective et l’Italien investi dans sa famiglia, l’introverti et l’extraverti, le stratège et le tacticien, l’un qui est fasciné par ce qui lui échappe, tandis que l’autre, plus pragmatique, s’épanouit dans le combat quotidien contre les « méchants ». Polar d’intrigue dont la trame matoise semble suivre la fausse contingence du quotidien, Rouge sur Rouge est aussi un puissant roman d’introspection. Conscience, loyauté, fidélité, convictions, mais aussi coups tordus, lâchetés et trahisons, Conlon, avec une ténacité, un art de la nuance et un souci du détail qu’il a sans doute gardés de ses années passées au sein de la force, pousse à bout la mécanique de l’analyse psychologique et enquête sur le binôme d’inspecteurs, cet étrange attelage constitutif de la police américaine, un équipage à l’équilibre hautement instable dans un système basé « sur une immense et changeante accumulation de règles – des lois constitutionnelles sur lesquelles les plus éminents magistrats divergeaient, de nouvelles procédures administratives que les états-majors dégueulaient comme les rouleaux perforés d’un piano mécanique. Tant de règles qu’on ne pouvait quasiment pas en tenir le compte, tant qu’on avait toujours le sentiment d’en transgresser une, ou deux, même si on était sûr d’avoir tout fait correctement. » Tout à la fois chronique d’un New York où ne s’aventurent guère les touristes et phénoménologie de l’esprit policier, Rouge sur rouge élargit à l’extrême le champ de conscience du polar.

  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (12 mars 2014)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330030355
  • ISBN-13: 978-2330030353
  • Prix : 23,80€

P.D. Viner – Le dernier hiver de D’Ani Lancing

Le meurtre de Dani Lancing, étudiante, a été violent et brutal. Son assassin est resté anonyme.
Ses parents ne se sont jamais remis de ce cauchemar, même au bout de vingt ans. Leur mariage s’est effondré, la mère a renoncé à sa brillante carrière de journaliste pour chercher le moindre indice, et le père est poursuivi par le fantôme de sa fille.
Tom, son amour d’enfance, se noie dans son boulot de détective pour empêcher que d’autres jeunes filles connaissent le même sort.
Lorsque Tom découvre une piste et déterre l’affaire, la mère de Dani les entraîne dans sa folie de vengeance sans limites, prête à descendre aussi bas que le monstre qu’elle pourchasse.

  • Broché: 406 pages
  • Editeur : Delpierre Editions
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2-37072-001-6
  • Prix : 20,00€

Jean-Christophe Rufin – Le collier rouge

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame… Plein de poésie et de vie, ce court récit, d’une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Etre loyal à ses amis, se battre pour ceux qu’on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l’être humain n’est-il pas d’aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Gallimard (27 février 2014)
  • Collection : Blanche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 207013797X
  • ISBN-13: 978-2070137978
  • Prix : 15,90€

Bernard Minier – N’éteins pas la lumière

« Tu l as laissée mourir… »
Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l homme qui l interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire… Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s effondre. Avant que l horreur fasse irruption.

Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d une chambre d hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s est donné la mort un an plus tôt. Quelqu un veut le voir reprendre du service… ce qu il va faire, à l insu de sa hiérarchie et de ses collègues.

Et si nos proches n étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire…

Après les grands succès de Glacé et du Cercle, Bernard Minier revient avec un thriller sur la manipulation et l emprise, en explorant nos cauchemars les plus intimes, nos phobies et nos obsessions…

  • Broché: 616 pages
  • Editeur : XO EDITIONS (27 février 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845636318
  • ISBN-13: 978-2845636316
  • Prix : 21,90€

William Boyd – Solo

1969, James Bond vient de fêter ses 45 ans. Sa hiérarchie l’envoie au Zanzarim (Afrique occidentale), ancienne colonie britannique ravagée par une guerre civile. Sa mission : mettre un terme au conflit lié à l’énorme réserve de pétrole attisant les convoitises de l’Occident. Deux tribus s’affrontent, l’une ayant fait sécession en 1967 en créant la République démocratique de Dahum. Les Britanniques soutiennent le gouvernement officiel du Zanzarim et veulent la capitulation de Dahum, qui s’octroie les réserves de pétrole.
Arrivé au Zanzarim sous l’identité d’un journaliste, Bond rencontre son contact des services secrets, Blessing, une charmante jeune femme qui l’aide à traverser le pays et le séduit. Ils sont faits prisonniers par des mercenaires et Blessing disparaît. Bond, qui la croit morte, s’échappe, poursuit seul sa mission. Il infiltre le camp rebelle, découvre qu’une organisation caritative, AfricaKIN, a établi un pont aérien avec la capitale de Dahum, Port Dunbar, et aide le gouvernement du Zanzarim à terrasser les rebelles. Lors de l’évacuation de Port Dunbar, Blessing réapparait accompagnée d’un mercenaire : ils tirent sur Bond, le laissant pour mort.
Le récit évolue ensuite vers New York, où Bond joue solo. Il comprend que Blessing travaille pour la CIA et qu’elle s’est introduite dans le réseau d’ AfricaKIN, paravent d’un vaste trafic de drogue.

  • Broché: 343 pages
  • Editeur : Seuil (6 mars 2014)
  • Collection : ROMAN ET. HC
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2021113213
  • ISBN-13: 978-2021113211
  • Prix : 21,50€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/11 dans A lire, Actualités, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :