RSS

Archives de Tag: rémanence

Jérôme Camut & Nathalie Hug : Les voies de l’ombre, Tome 4 – Rémanence

Jérôme Camut & Nathalie Hug : Les voies de l’ombre, Tome 4 – Rémanence

Dans ce sprint final des lectures pour l’année 2018, je vais tâcher de terminer plusieurs séries débutées cette année ou bien auparavant pour celles écrites plus récemment et dont le dernier tome est paru récemment.

Mais ce qui m’intéresse aujourd’hui est de vous présenter le dernier tome, le quatrième, de la série Des voies de l’ombre de Jérôme Camut et Nathalie Hug. Pour la petite information, tout comme le premier tome, j’ai eu la chance de rencontrer les auteurs au cours d’une séance dédicaces chez mon libraire favori, et donc d’avoir une bafouille de leur part pour ces deux volumes.

Alors est-ce que Rémanence va nous laisser un souvenir impérissable de la série ?

Résumé du livre

Comment grandir quand on a connu l’horreur ?

Il y a 15 ans, deux enfants s’échappaient des geôles du plus dangereux des criminels qui disparaissait après avoir mis la France à feu et à sang.
Clara et Louis sont aujourd’hui adultes mais le vernis de leur existence se fissure. L’emprise de Kurtz a profondément gangrené leurs esprits.

Insidieusement, le chaos s’installe.
Les voix de l’ombre se font entendre à nouveau.

« Je devrais arrêter de répondre au téléphone.
Ce serait plus sage.
Je devrais mais je n’y arrive pas.
Pas même à débrancher la prise.
Je prends un Stilnox pour ne pas entendre la sonnerie.
Les fantômes, ça ne téléphone pas. »

Extrait

Heureux, ceux qui s’aiment deux fois au cours d’une même vie.

Un an plus tôt, le 27 juillet, propriété Morhange, région de Poitiers.

Tout serait parfait s’il n’y avait pas cet inconnu devant la porte.
Jusque-là, les préparatifs du mariage se déroulaient idéalement et Laetitia Morhange en appréciait chaque seconde.
Après Carl, Justin et Igor, Claire est la dernière à quitter le nid. A son arrivée dix ans plus tôt, dans cette nouvelle famille d’accueil, la petite portait les bourgeons de l’adolescence. Elle gardait les lèvres scellées et seuls ses yeux, aussi sombres qu’un puits sans fond, exprimaient défiance et colère. Dès la première nuit, elle avait mis le feu aux rideaux de sa chambre et déposé ses bagages là, au pied de cet escalier que Laetitia grimpe maintenant quatre à quatre en criant son prénom.
Car cet inconnu devant la porte n’a pas la trentaine, un accent indéfinissable enrobe ses mots, il désire parler à Claire avant qu’elle se marie, c’est urgent.
Mais rien ne semble plus urgent pour une mère, à moins d’une heure de la cérémonie, que la mise en beauté de la mariée. L’inconnu devant la porte ne fait pas partie du programme.
Tous les amis de sa fille lui sont familiers. Jusqu’à ce que Claire rencontre son futur mari, Laetitia veillait sur ses fréquentations, canalisait ses envies de sortie en ville ou ailleurs avec des infrastructures dignes d’un palace. Piscine, court de tennis, spa, tout était bon pour garder l’oiseau en cage, loin des dangers de la vraie vie, où malveillants et assassins rôdent en quête d’une proie.
Alors cet inconnu devant la porte…
Sans s’en apercevoir, Laetitia s’est arrêtée au beau milieu de l’escalier. Madré Santa ! répète-t-elle plusieurs fois en baisant sa médaille de baptême, certaine que cette irruption ne présage rien de bon.
Elle reprend l’ascension des marches sur un rythme plus lent et débouche sur le palier du premier étage, décidée à se taire. Après tout, une vingtaine de personnes s’activent dans le jardin à dresser les barnums, les tables, les compositions florales, la terrasse en bois qui couvrira les massifs et permettra aux invités de danser jusqu’au bout de la nuit. Elle fera congédier l’inconnu devant la porte par le service d’ordre, Claire n’en saura jamais rien et sa fête se déroulera sans anicroche.
Mais quand Laetitia ouvre la porte, elle trouve Claire devant la fenêtre de sa chambre, immobile.

Avis

Parfois il est bon de savoir s’arrêter dans une série.

Rémanence est le tome de trop dans la série des Voies de l’ombre. Tout comme le personnage du tueur psychopathe Kurtz, le suspense et l’inventivité du récit des trois premiers tomes ne sont plus que l’ombre d’eux mêmes. Le quatrième tome n’était pas sur la même voie que les trois premiers.

Il faut dire qu’après avoir épuisé, usé voire tué tous les principaux personnages, pour écrire un opus à la série, il ne restait guère plus que les deux enfants objets de pression dans le premier tome. Malheureusement, l’absence de Kurtz, ou plutôt, il n’en reste que les graines semées lors du kidnapping des enfants, ne permet de faire une histoire originale. Nous lisons une histoire de jeunes sombrant de plus en plus dans la délinquance puis la violence.

En soit le livre se serait suffit en le sortant du contexte de Kurtz, en développant la psychologie et le passé des personnages. Cela aurait permis de réduire la longueur du récit et de ne pas restreinte l’action à quelques dizaines de pages.

Une histoire à lire pour parfaire le tour de la série, mais qui n’est pas une obligation; un livre à réserver aux fans de Jérôme Camut & Nathalie Hug.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 336 pages
    • Editeur : Editions Télémaque (21 octobre 2010)
    • Collection : THRILLER
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2753301204
    • ISBN-13: 978-2753301207
    • Prix : 14,90€
  • Livre
    • Broché: 384 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (4 avril 2012)
    • Collection : Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253161373
    • ISBN-13: 978-2253161370
    • Prix : 7,10€
  • eBook
    • Editeur : Editions SW Télémaque (2 mai 2017)
    • EAN: 978-2753303317
    • Prix : 6,99€

Site Internet des auteurs

Site Internet officiel de Jérôme Camut & Nathalie Hug

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/12/29 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :