RSS

Archives de Tag: rédemption

Karine Giebel – Meurtres pour rédemption

Karine Giebel – Meurtres pour rédemption

Un slogan de mai 1968 disait « Sous les pavés, la plage« . Aujourd’hui nous pourrions employer sur ce blog en période estival « Sur la plage, les pavés« , car s’il est bien un moment dans l’année où nous pouvons nous plonger corps et âme dans un gros dépassant allégrement les 500 pages, c’est bien pendant nos vacances au bord de la mer.

Cette année, c’est Karine Giébel qui a l’honneur de venir avec nous en vacances avec son Meurtres pour rédemption qui flirte avec le millier de pages en format poche. Cette romancière française commence être habituée de blog puisque nous avons déjà pu la croiser avec Juste une ombre et Purgatoire des innocents.

Alors, est-ce que Meurtres pour rédemption mérite notre sélection ?

Histoire

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l esprit au-delà des grilles. Grâce à l amitié et à la passion qui portent la lumière au c ur des ténèbres.
Pourtant, un jour, une porte s ouvre. Une chance de liberté.
Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n aspire qu à la rédemption…

Extrait

Lundi 4 avril

Marianne ouvrit un œil pour interroger le vieux réveil estropié qui trônait sur la table en faux bois. Tout était faux ici, de toute façon.
Bientôt l’heure de la récré. Dehors, les autres en profitaient déjà. Mais pour elle, ce serait plus tard. Comme ces enfants punis par Pinstit, qui trépignent en classe pendant que leurs petits camarades s’ébattent dans la cour.
La cour… Marianne se remémora celle de son école primaire. Les grands arbres, un peu tristes, comme s’ils avaient poussé trop vite au milieu des carrés de chiendent. Et les bancs en métal vert et troué… Et les cris des gosses. Leurs rires. Leurs pleurs, parfois.
Le bonheur ? Non. L’enfer.
De toute façon, ça avait toujours été l’enfer. Partout, tout le temps.
La cour… Carré de goudron entre quatre murs coiffés de barbelés. Inhumaine, comme tout le reste. Mais un peu d’air, putain que c’est bon !
Surtout quand on a pris perpète.
Non, jamais ils ne me laisseront sortir. Peut-être quand j’aurai soixante piges et des rhumatismes jusque dans la racine des cheveux. Dans plus de quarante ans…
Une traînée de givre descendit de sa nuque jusqu’à la cambrure de ses reins, comme à chaque fois qu’elle réalisait…
Trop dangereuse, avait dit le psy. Un gros con, ce maudit toubib !
Trop violente, incapable de maîtriser sa colère ou de discerner le bien du mal. Si. Un fixe d’héroïne, c’est bien. Le manque, c’est mal.

Avis

La première remarque que je pourrais faire sur ce livre est de le conseiller en numérique, car si le format poche est moins lourd, sa lecture n’en est pas aisée… et je ne pense pas que la version grand format le soit plus. Donc épargnez vos poignées, optez pour la version numérique, même si elle coûte un peu plus cher que la version papier petit format.

Karine Giebel nous livre avec Meurtres pour rédemption un formidable livre dont il va être difficile de parler sans dévoiler son contenu et son final.J’avoue que cela fait plusieurs fois que je reprends cette critique pour ne pas « spoiler » son contenu.

Karine Giebel exploite pleinement le thème de la rédemption dans ce livre. L’auteure en profite pour malmener allégrement son héroïne, la faisant expier ses péchés, sous de nombreuses formes et dans d’horribles souffrances tant physiques (attention certains passages sont durs) que psychologiques. Rapidement l’auteure dénonce les méfaits du monde carcéral qui loin de sa vocation première de faire rentrer dans les rangs les brebis égarés en font des loups. La vie dans ce milieu n’est pas aussi manichéiste que le suggèrent les romans et les films : que ce soient les incarcérés ou leurs gardiens, tous pratiquement la lutte du pouvoir, la vengeance, le chantage, le commerce illicite et la loi du Talion. Au final on se rend compte que les vrais méchants ne sont pas forcément ceux que la Justice désigne comme tels et que le purgatoire peut se transformer en enfer.

Alors on pourrait se dire que 1000 pages sur ce thème, le roman va se traîner en longueur, en répétitions. Que nenni, même si les réflexions de la jeune héroïne reviennent plusieurs fois, ce ne sont finalement que les rares rappels au cours de ce roman. Une fois que Karine Giebel a exploité toutes les possibilités dans le milieu carcéral, à mi-livre, elle entreprend un grand virage à son histoire  qu’elle a su amener progressivement.

Bien sur pour conserver son lecteur au fil de ce roman marathon, Karine Giebel nous offre un roman à l’écriture parfaite, alternant actions et introspection de l’héroïne.

Meurtres pour rédemption est un excellent compagnon pour la plage.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 768 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (26 août 2010)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2265092053
    • ISBN-13: 978-2265092051
    • Prix : 21.90€
  • Livre
    • Poche: 992 pages
    • Editeur : Pocket (8 mars 2012)
    • Collection : Noir
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266180746
    • ISBN-13: 978-2266180740
    • Prix : 9,30€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (mars 2011)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2265092921
    • Prix : 10,99€
 
1 commentaire

Publié par le 2017/08/09 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Découvertes Septembre 2013 (2) : 100% polar

Comme vous n’avez pas eu le droit à de découvertes depuis Juin, c’est un double article de découvertes que je vous propose ce mois-ci. Après un 100% cuisine, voici un 100% polar.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Val McDermid – Comme son ombre

Quand la psychiatre Charlie Flint reçoit un mystérieux colis rempli de coupures de presse à propos d’un meurtre sauvage, son sang ne fait qu’un tour. Le crime a eu lieu dans l’enceinte de son ancienne université à Oxford – un jeune homme battu à mort quelques heures seulement après s’être marié. Tandis que sa jeune épouse et les invités sirotaient du champagne, on jetait son corps ensanglanté dans la rivière. Charlie ne sait pas qui lui a envoyé le colis, ni pourquoi, mais elle ne peut chasser ce crime de ses pensées. Et avec sa carrière de psychiatre clinicienne qui bat de l’aile, elle dispose de beaucoup de temps libre pour enquêter. Charlie renoue alors avec le monde mystérieux et fermé d’Oxford et comprend que cet assassinat est lié à des événements encore plus sordides. Chaque pas vers la vérité la rapproche désormais du danger.

  • Broché: 457 pages
  • Editeur : Flammarion (29 mars 2013)
  • Collection : LITTERATURE ETR
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081252201
  • ISBN-13: 978-2081252202
  • Prix : 21.00€

Carsten Stroud – Niceville

Niceville, tout droit sortie de la tradition du Southern Gothic, incarne le Sud, avec ses propriétés somptueuses, ses chênes festonnés de mousse espagnole et sa moiteur soporifique. Le seul problème, c’est que le Mal y vit beaucoup plus longtemps que les hommes. Plusieurs disparitions inexpliquées entachent la réputation du lieu, et celle du jeune Rainey Teague, littéralement volatilisé en plein jour devant la vitrine d’un antiquaire de la rue principale, vous donne la chair de poule. A Niceville, il y a aussi des flics peu scrupuleux, des as de la gachette qui dérobent des banques et descendent leurs collègues au fusil à lunette… Quand Nick Kavanaugh, policier hanté par son expérience de combat en Irak, et son épouse Kate, élégante avocate issue d’une des vieilles familles de la ville, décident de tirer tout cela au clair, ils n’imaginent pas dans quel enfer ils ont mis le pied.

  • Broché: 501 pages
  • Editeur : Seuil (6 juin 2013)
  • Collection : ROMAN ET. HC
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2021045536
  • ISBN-13: 978-2021045536
  • Prix : 22.50€

T.J. Middleton – Oh, my dear!

Al Greenwood, 50 ans, est taxi dans un paisible petit village côtier d’Angleterre. C’est un homme qui a tout pour être heureux, et qui le serait certainement s’il n’était pas marié à l’encombrante Audrey. Aussi décide-t-il tout simplement un jour de s’en débarrasser en commettant le crime parfait. Le scénario est vite trouvé : profitant d’une des promenades quotidiennes de sa femme, il la précipitera du haut d’une falaise. Aussitôt dit, aussitôt fait, Al s’embusque sur le parcours habituel d’Audrey, surgit à son passage et la précipite dans le vide. Tout se passe comme prévu sauf… sauf qu’en rentrant chez lui, il tombe nez à nez avec sa femme qui lui annonce avoir exceptionnellement renoncé à sa petite ballade. Si il n’a pas tué Audrey, qui est donc sa victime ? Et comment va-t-il déjouer la perspicacité des enquêteurs, dans cette petite communauté où tout le monde se connaît ? Quant à sa femme, qui commence à trouver son comportement étrange, ne faut-il pas qu’il s’en débarrasse très vite, avant qu’elle ne nourrisse trop de soupçons ? Mais cela ne fera-t-il pas de lui un tueur en série ? Commence alors pour Al un long cauchemar, dont il est encore très loin de soupçonner l’issue.   Avec ce premier roman jubilatoire, T. J. Middlteon nous propose un condensé d’humour noir très british doublé d’une intrigue palpitante.

  • Broché: 303 pages
  • Editeur : Le Cherche Midi (23 mai 2013)
  • Collection : Thrillers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2749123070
  • ISBN-13: 978-2749123073
  • Prix : 18.50€

Dan Wells – Nobody

Si l’envie vous prend de jouer au chat et à la souris avec un serial killer, dites-vous bien que vous serez toujours la souris. L’avertissement, qui vaut pour tout le monde, ne semble avoir aucune prise sur John Wayne Cleaver. Obsédé par les tueurs en série, celui-ci n’a en effet aucun scrupule à entrer dans le jeu. Il faut dire que John a un atout de taille dans sa manche : des pulsions homicides incontrôlables. Il lui arrive en effet à lui aussi, de temps à autre, de se transformer en monstre assoiffé de sang. Aussi a-t-il décidé de s’attaquer aux éléments les plus meurtriers de la société plutôt que de s’en prendre à d’innocentes victimes. Cette fois, le serial killer qu’il a choisi de défier en l’attirant dans sa petite ville tranquille de Clayton se nomme Nobody. Après quelques interminables semaines d’attente, des meurtres commencent enfin à ensanglanter Clayton. Nobody est bel et bien là. Et la partie peut commencer. Fidèle à son habitude, Dan Wells nous offre un nouveau cocktail d’humour noir et de suspense. Servi bien frappé. Dan Wells est né en 1977. Après Je ne suis pas un serial killer et Mr Monster, publiés chez Sonatine Éditions, Nobody est l’ultime volume de la trilogie consacrée à John Wayne Cleaver.

  • Broché: 332 pages
  • Editeur : Sonatine (13 juin 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2355841888
  • ISBN-13: 978-2355841880
  • Prix : 20.00€

Caryl Férey – Raclée de verts

Les femmes sont vraiment nulles. Surtout celle-ci. Pour ça, non, ce n’est pas la grâce qui l’étouffé : quand on pense au règne animal, à la splendeur de je sais pas moi… ce machin qui saute, là, avec des petites cornes qu’on dirait qu’elle a des doigts plantés dans la tête : ah ! le truc, là, qui saute dans tous les sens et qui reste en suspension exprès pour qu’on prenne la photo, alors qu’il y a des guépards partout à ses fesses… Putain, c’est quoi cette saloperie déjà…
– Oh ! je secoue la vieillerie comme s’il y avait des pièces d’or au fond. Tu vois de quel animal je veux parler ? !
Mais l’octogénaire en chemise de nuit brillante ne comprend rien. Je pourrais tout aussi bien parler à un fanion… Ah ! J’ai trouvé :
– Une antilope ! Tu vois ce que c’est une antilope ? !
– Je vous en prie…
Elle me dégoûte. À vous rendre chèvre.
– Y a pas plus gracieux qu’une antilope ! je lui assène. Ni plus rapide des pattes arrière !
Je pense un instant au malheureux sprint que mon adversaire du soir a fait pour tenter de m’échapper… J’ai presque envie de rire.

  • Poche: 96 pages
  • Editeur : Pocket (10 janvier 2013)
  • Collection : Pocket
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266218670
  • ISBN-13: 978-2266218672
  • Prix : 3.90€

Karine Giébel – Meurtre pour rédemption

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au cœur des ténèbres.
Pourtant, un jour, une porte s ouvre. Une chance de liberté.
Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n aspire qu à la rédemption…

  • Broché: 988 pages
  • Editeur : POCKET (8 mars 2012)
  • Collection : Pocket
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266180746
  • ISBN-13: 978-2266180740
  • Prix : 9.10€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/09/13 dans A lire, Actualités, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :