RSS

Archives de Tag: Printemps

Découvertes Mai 2015

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une longue liste avant les vacances de cet été car les découvertes de Juin risquent d’arriver un peu tardivement pour certains ;-).

Graham Joyce – Comme un conte

Il y a vingt ans, une adolescente nommée Tara disparaît sans laisser de trace. Son corps n’a jamais été retrouvé, et sa famille a fini par accepter son deuil. Pourtant, le soir de Noël, on frappe trois coups à la porte. Sur le seuil se tient une jeune fille qui ressemble étrangement à Tara. Et elle a l’air toujours aussi jeune… après la joie des retrouvailles, des questions se posent. Peter, qui ne croit pas aux miracles, croit encore moins à l’histoire de sa sœur, qui prétend avoir été enlevée par des fées…

  • Livre
    • Broché: 448 pages
    • Editeur : Bragelonne (18 février 2015)
    • Collection : Fantastique
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2352948258
    • ISBN-13: 978-2352948254
    • Prix : 20,00€
  • eBook
    • Editeur : Bragelonne (20 février 2015)
    • Collection : Fantastique
    • Langue : Français
    • EAN: 9782820519696
    • Prix : 12,99€

Boris Dokmak – Les amazoniques

Eté 1967. Un ethnologue est accusé de meurtre. Il vit retiré au fin fond de la Guyane, dans une zone non cartographiée, territoire inconnu des perdidos dégénérés retournés à la vie sauvage et d’Indiens cannibales. Pour le lieutenant Saint-Mars, qui sillonne la jungle infernale à sa recherche, le crime cache des motivations qui vont bien au-delà de l étude d un nouveau peuple.
En mars 2014, un Indien agonisant, rongé par un mal étrange, surgit de la forêt guyanaise. Il est le dernier représentant de sa tribu, éteinte depuis cinquante ans. Sa découverte révèle l’existence du monstrueux projet Sunshine, plus grand scandale sanitaire et humain ignoré du XXème siècle, nom de code d’une expérience scientifique authentique jusqu’alors restée secrète et toujours réfutée par le gouvernement américain
Magnétique et bestial, Les Amazoniques confirme l entrée tonitruante de Boris Dokmak dans le cercle fermé des géants du polar.

  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Ring (9 avril 2015)
  • Collection : Ring noir
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1091447294
  • Prix : 19,95€

Jean-Luc Bannalec – Etrange printemps aux Glénan

Les Glénan, au large du Finistère. Comment croire que dans cet archipel paradisiaque, où la mer est bleu lagon, on découvrirait en ce matin de mai trois cadavres, échoués sur le rivage ? A-t-on affaire à un naufrage dû à la tempête de la veille ? Dur, dur, pour le commissaire Dupin : lui qui déteste le bateau, le voilà sur le pont dès le petit matin, sans avoir pu siroter son premier café de la journée. Tout prête à croire que les victimes se sont simplement noyées. Mais l’une d’elles se révèle être un sombre entrepreneur et acteur non négligeable de la politique locale, et une autre, un navigateur hors pair collectionnant les ennemis. Dupin flaire l’embrouille. L’enquête l’entraînera au plus profond de l’histoire de l’archipel et de ses inénarrables habitants – chercheurs d’or, biologistes militants, belles plongeuses et nombreux intrigants – et révélera au grand jour une réalité aussi complexe que dramatique. Avec le retour du commissaire Dupin égal à lui-même : ronchon, imprévisible, caféinodépendant, mais diablement efficace !

  • Livre
    • Broché: 428 pages
    • Editeur : Presses de la Cité (23 avril 2015)
    • Collection : TERRES FRANCE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2258109051
    • ISBN-13: 978-2258109056
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Editeur :
    • Langue : Français
    • EAN: 9782258109070
    • Prix : 14,99€

Guillaume Long – A boire et à manger – Tome 3 – Du pain sur la planche

Comment faire du poireau le héro de l’apéro ? Quel mystère recèle la fabrication du cidre normand ? Où déguster un homard en toute simplicité ? Comment poussent les noix de cajou ? Peut-on sauver la quenelle des préjugés universels ? Comment préparer le vrai gratin dauphinois ? Et le taboulé libanais ?

  • Livre
    • Album: 160 pages
    • Editeur : Gallimard Jeunesse (21 mai 2015)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070660923
    • ISBN-13: 978-2070660926
    • Prix : 22,50€
  • eBook
    • Editeur : Gallimard Jeunesse (21 mai 2015)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782075041560
    • Prix : 15,99€

Nous vous avons déjà parlé sur ce blog du Tome 1 qui nous avait conquis.

Paula Hawkins – La fille du train

Vous ne voyagerez plus jamais comme avant… Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu… Ce thriller exceptionnel connaît un succès incroyable depuis sa sortie. 1er des ventes aux États-Unis, en Angleterre et au Canada, traduit en plus de 26 langues, il est en cours d’adaptation cinématographique. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu’il vous tend pour comprendre à quel point cette publication fait figure d’évènement.

  • Livre
    • Broché: 378 pages
    • Editeur : Sonatine (7 mai 2015)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2355843139
    • ISBN-13: 978-2355843136
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Editeur : Sonatine (7 mai 2015)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782355843570
    • Prix : 14,99€

Ofir Touché Gafla – Le monde de la fin

Ben Mendelssohn gagne sa vie en imaginant des fins pour les auteurs en mal d’inspiration. C’est donc en connaisseur qu’il apprécie d’ordinaire les ultimes rebondissements et les finales inattendus. Mais, déformation professionnelle ou irréparable chagrin, il ne se résigne pas au décès absurde et prématuré de Marianne, sa femme. Persuadé qu’un autre dénouement est possible, il est prêt à tout pour la retrouver, même si cela signifie rejoindre l’au-delà. Une balle dans la tête plus tard, Ben se retrouve dans l’autre monde, où il découvre des villes étranges dans lesquelles les défunts de tous les temps vivent une seconde existence, et des forêts peuplées d’arbres de vie gardés par des hommes qui n’ont jamais vécu sur Terre. Mais aucune trace de Marianne. Il engage alors un détective privé, sans savoir que sa quête aura d’irréversibles conséquences dans le monde des vivants. Tout à la fois roman de fantasy, polar métaphysique et fascinant mélodrame, Le Monde de la fin réinvente avec facétie et profondeur le grand épilogue de nos vies. Publié en 2005 en Israël, où il est rapidement devenu culte, l’ouvrage a remporté le prix Geffen dans la catégorie du meilleur roman fantasy/science-fiction en 2005 et le prix Kugel de littérature hébraïque en 2006.

  • Livre
    • Broché: 464 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (7 janvier 2015)
    • Collection : Exofictions
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330039778
    • ISBN-13: 978-2330039776
    • Prix : 23,50€
  • eBook
    • Editeur : Actes Sud Editions (7 janvier 2015)
    • Collection : Exofictions
    • Langue : Français
    • EAN: 9782330047351
    • Prix : 14,99€

Roland C. Wagner – Rêves de Gloire

Le 17 octobre 1960 à 11 h 45 du matin, la DS présidentielle fut prise sous le feu d’une mitrail­leuse lourde dissimulée dans un camion à la Croix de Berny. Le Général décéda quelques instants plus tard sur ces dernières paroles : «On aurait dû passer par le Petit-Clamart. Quelle chienlit…» De Gaulle mort, pas de putsch des généraux, pas d’OAS, pas d’accords d’Évian, pas de réfé­rendum, et Alger reste française. De nos jours, à Alger, l’obsession d’un collec­tionneur de disques pour une pièce rare des années soixante le conduit à soulever un coin du voile qui occulte les mystères de cette guerre et de ses prolongements… Un roman polyphonique et jubilatoire sur lequel souffle le vent de l’histoire.

Ce chef-d’œuvre, au sens premier du terme, a été justement récompensé par de nombreux prix : Grand Prix de l’Imaginaire 2012, prix Rosny aîné 2012, prix européen Utopiales 2011, prix du Lundi 2011 et prix ActuSF de l’uchronie 2011.

  • Livre
    • Poche: 800 pages
    • Editeur : Folio (26 mars 2015)
    • Collection : Folio SF
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070461556
    • ISBN-13: 978-2070461554
    • Prix : 10,90€
  • eBook
    • Editeur : Atlante (12 novembre 2012)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782367931135
    • Prix : 14,99€

Ket – Planète Bansky

Banksy est l’artiste de rue le plus en vue de la planète, et son travail est affiché sur les murs et les ponts du monde entier. Ses pochoirs sont reconnaissables au premier coup d’oeil et choquent par leurs discours socio politique toujours agrémenté d’un humour subtil. Plus célèbre que jamais, Banksy a inspiré un nombre incalculable de gens. Sa renommée a inévitablement marqué la scène internationale pour toujours. Mettant en lumière à la fois la pertinence du travail de Banksy et la manière dont il continue de se répandre, Banksy non autorisé rassemble les oeuvres du monde entier ayant été inspirées par lui, ainsi que certaines de ses créations les plus innovantes et controversées. À travers différents thèmes sur le graffiti, ce livre propose une vue générale sur la manière dont le travail de cet homme est en train de changer la face du monde de l’art moderne et du paysage urbain. Son génie et son influence sont distillés de manière accessibles à travers les 128 pages de ce livre, et en fait le parfait achat pour tout fan de Banksy ou de Street Art en général.

  • Livre
  • Relié: 128 pages
  • Editeur : Desinge & Hugo & cie (16 octobre 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2755616113
  • ISBN-13: 978-2755616118
  • Prix : 17,50€

 

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Donald Ray Pollock – Le diable, tout le temps

Donald Ray Pollock - Le diable-tout le tempsQuand on tient un blog comme le mien, nos avons certains devoirs. Par exemple, quand tout le monde parle d’un livre, que ce même livre est élu meilleur livre de l’année 2012 (livre, pas uniquement polar) par le magazine Lire, il va de soi que nous devons porter notre attention sur ce livre.

Donald Ray Pollock a eu cette honneur de tant d’éloges et de récompenses pour son premier livre Le diable, tout le temps. Peu d’écrivains peuvent s’enorgueillir d’un tel exploit.

Mais nous avons déjà vu que, malheureusement, prix et qualité littéraire ne font pas souvent bonne compagnie

Alors et-ce que Le diable, tout le temps est-il diablement bon tout le temps du livre ?

Histoire

Dans la lignée des oeuvres de Truman Capote, Flannery O’Connor ou Jim Thompson, un roman sombre, violent et inoubliable sur la condition humaine. De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s’entrechoquent. Willard Russell, qui a combattu dans le Pacifique, est toujours tourmenté par ce qu’il a vécu là-bas. Il est prêt à tout pour sauver sa femme Charlotte, gravement malade, même s’il doit pour cela ne rien épargner à son fils Arvin… Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et prend de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste…. Roy, un prédicateur convaincu qu’il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Theodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé. Donald Ray Pollock s’interroge sur la part d’ombre qui est en chaque individu, sur la nature du Mal. Son écriture est d’une beauté inouïe mais sans concessions. Avec maestria, il entraîne le lecteur dans une odyssée sauvage qui marque durablement les esprits.

Extrait

Au cours de l’été 1965, le couple avait sillonné le Middlewest pendant plusieurs semaines, toujours en chasse, deux riens du tout dans un break Ford noir acheté cent dollars chez Frère Withey, qui tenait un parking de voitures d’occasion à Meade, Ohio. C’était le troisième véhicule qu’ils achetaient au prédicateur en autant d’années. L’homme sur le siège passager devenait gras, croyait aux présages et avait l’habitude de curer ses dents gâtées avec un couteau de poche Buck. C’est toujours la femme qui conduisait ; elle portait des shorts moulants et des corsages légers qui révélaient son corps pâle, ivoirin, d’une façon que tous deux jugeaient excitante. Elle fumait du matin au soir n’importe quelle marque de cigarettes mentholées lui tombant sous la main, tandis que lui mâchonnait des cigares noirs bon marché qu’il appelait des bites de chien. La Ford consommait beaucoup d’huile, perdait du liquide de freins, et menaçait de répandre sur la route ses entrailles de métal à chaque fois qu’ils la poussaient à plus de soixante-quinze à l’heure. L’homme aimait à penser qu’elle ressemblait à un corbillard, alors que la femme préférait la comparer à une limousine. Ils s’appelaient Carl et Sandy Henderson mais il leur arrivait aussi d’avoir d’autres noms.

Au cours des quatre dernières années, Carl en était arrivé à penser que le mieux, c’étaient les auto-stoppeurs, et à cette époque ils étaient nombreux sur les routes. Il appelait Sandy l’appât et elle l’appelait le shooteur, et tous deux appelaient les auto-stoppeurs les modèles. Ce soir-là, juste au nord d’Hannibal, Missouri, ils avaient piégé, torturé et tué un jeune engagé sur une aire boisée épaisse d’humidité et de moustiques. Dès qu’ils l’avaient pris, le garçon leur avait gentiment offert des tablettes de Juicy Fruit, et proposé de conduire un moment si la dame avait besoin d’une pause. « Il ferait beau voir ça, » dit Carl. Et Sandy avait roulé les yeux au ton narquois que son mari prenait parfois comme s’il se pensait une ordure de meilleure qualité que les saloperies qu’ils trouvaient sur la route. Quand il devenait comme ça, elle n’avait qu’une envie : arrêter la voiture et dire au pauvre idiot sur le siège arrière de sortir de là tant qu’il en avait encore la possibilité. Un beau jour, elle se promettait bien de faire exactement ça, appuyer sur le frein et faire descendre Monsieur le Caïd d’un cran ou deux

Avis

Je suis très mitigé sur ce livre.

D’une part, je n’ai pas apprécié l’écriture de Donald Ray Pollock. Le diable, tout le temps est bien son premier livre, et son style s’en ressent. Certaines personnes arguerait que cela est fait pour « se rapprocher » des personnages, de renforcer l’ambiance populaire des années 60, mais j’avoue avoir du mal avec ce genre de phrasé.

D’un autre côté, on ne peut s’empêcher de lire l’histoire, de vouloir connaître les péripéties des personnages. Sorte de road-movie violente, cruel, sexuel alimenté par de grandes quantités d’alcool, cette histoire est une sorte de combinaison d’un Marche ou crève de Stephen King, Les frères Sisters de Patrick deWitt, ou encore un Sur la route de Jack Kerouac. Cependant il n’y a pas ce je-ne-sais-quoi qui empêche le lecteur de lâcher son livre. Ici il faut une certaine rigueur, volonté du lecteur pour aller jusqu’au bout.

Donc, une histoire, mais je n’irais pas jusqu’à dire que c’est le meilleur roman de l’année 2012.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 369 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (29 février 2012)
  • Collection : Terres d’Amérique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226240004
  • ISBN-13: 978-2226240002
  • Prix : 22.30€

Revues de presse

« Le Diable, tout le temps » est une formidable histoire de la Rédemption à travers une galerie de personnages à la fois loufoques, cruels, attachants et violents. —BSC News Magazine

Une odyssée sauvage, magnifique et éclatée, qui illustre notre part d’ombre. —Télérama

Site Internet de l’auteur

http://donaldraypollock.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/09/15 dans Thrillers

 

Étiquettes : ,

Mons Kallentoft – Printemps

mons kallentoft - printemps Mons Kallentoft, m’avait quelque peu déçu dans la précédente histoire de Malin Fors Eté. Mais pour terminer l’année, je me suis dit qu’il fallait bien se forcer un peu et lire ce quatrième volume.

Du moins je pensais terminer la série,mais encore de lecture j’ai découvert que l’année chez Mons Kallentoft comportait non pas 4 mais 5 saisons puisque son dernier roman 5ème saison vient de paraître, et termine (normalement ?) le cycle de Malin Fors.

Alors est-ce que ce Printemps ne va-t-il pas être une giboulée de mars littéraire ?

Histoire

C’est l’affolement en ville. Une bombe vient d’exploser en plein centre de Linköping, tuant deux fillettes et blessant grièvement leur mère, Hanna Vigerô. Pour les enquêteurs, les pistes sont multiples. Acte terroriste ? Guerre des gangs ? L’investigation piétine. Et si l’attentat visait en fait la famille Vigerö ? Pour Malin Fors, il s’agirait d’une affaire plus personnelle.

Malin aussi a ses problèmes. Elle lutte pour ne pas replonger dans l’alcool, sa mère vient de mourir. Et quand son père rentre de Ténérife le secret que lui cachaient ses parents depuis toutes ces années fait enfin surface.

Extrait

Linköping, lundi 7 mai

ON POURRAIT presque voir son reflet dans le ciel tant son bleu est lumineux.
Il est de la couleur des flammes des fers à souder, se dit la maman en déambulant sur les pavés de la Grand-Place, tassés par les pas des milliers de personnes qui les ont foulés.
Le soleil est bas, ses rayons irradient l’atmosphère comme des javelots, avant de brûler le visage des gens assis sous les immenses parasols déployés aux terrasses de l’hôtel Mörner et du Grand Hôtel. Une chaleur perfide abrite un soleil qui reste froid.
En tournant le regard vers l’agence immobilière, la maman distingue les annonces désespérées qui recouvrent la vitrine. Elle remarque qu’il n’y a personne au distributeur automatique et lève les yeux sur l’horloge située sous le toit.
Dix heures et quart.
Tout autour de la place, ce ne sont que vitrines vides, boutiques et cafés fermés à cause de la crise. Des affichettes de soldes et de liquidations totales semblent implorer les passants, tandis que le pollen flotte dans l’air.
Il y a étonnamment peu de gens dehors, aujourd’hui, se dit-elle. Aucun stand sur la place, aucun paysan pour proposer ses légumes bio, aucun immigré pour tenter de vendre des fruits à la sauvette, aucun brocanteur pour exiger des sommes scandaleusement élevées pour des babioles qui auraient dû atterrir à la décharge depuis bien longtemps.
Le marchand de saucisses, en revanche, est bien là, dans un angle. Accroupi sous son parasol orange, jaune et rouge, il attend les estomacs affamés qui, à l’heure du déjeuner, ne manqueront pas de venir profiter de ses tarifs modérés.
Dix couronnes la saucisse. Le fleuriste est là, également, avec des tulipes roses, jaunes, rouges et orange.
Ses enfants, des jumelles, courent devant elle, vers le distributeur automatique de la SEB, là où elle retire de l’argent avant d’aller faire ses courses. Elles portent la même veste rose, le même jean, les mêmes chaussures de sport ornées de quatre bandes rouges.
Bien qu’elles soient deux, elles vivent, se déplacent et parlent comme une seule. Souvent, les gens sont incapables de les différencier, et ils sont enchantés par la joie de vivre et la beauté que dégagent les fillettes, comme si toute leur existence n’était qu’un hommage au monde et à la vie.

Avis

Ah la bonne surprise. Comme quoi, parfois il faut persévérer pour être récompensé.

Contrairement aux précédents épisodes, Mons Kallentoft a adopté une écriture beaucoup plus fluide, agréable à lire. Pour la peine, ce livre se laisse d’autant facilement dévoré que l’histoire est très bien ficelée.

L’intrigue policière démarre sur les chapeaux de roue pour ne pas dire dans un feu d’artifices. Le rythme reste très soutenu tout au long des 550 pages du roman. Autant dire qu’il faut avoir un certain entraînement de lecteur de policier pour digérer ce livre. Pour un Printemps, c’est chaud, aucun refroidissement permis. Un seul petit regret pour l’amateur de littérature policière que je suis, Mons Kallentoft laisse des petits cailloux un peu trop gros pour mettre le lecteur sur la piste de la solution.

L’autre partie de Printemps est de dévoiler la vie, la psychologie des personnages. On connaissait bien sûr les faiblesses de l’héroïne, nous la retrouvons abstinente mais sur le point de retomber dans l’alcool face au décès de sa mère, des secrets qu’elle a laissé et ceux que s’apprête à divulguer sa fille. Mais l’auteur ne se limite plus à se focaliser sur son héroïne, la part aux personnages secondaires est plus importante.

Et c’est bien l’autre atout de Printemps. Mons Kallentoft a trouvé le parfait équilibre entre l’intrigue policière et la vie des héros.

Un très bon livre qui ravira les lectures ayant eu le courage de lire les précédents épisodes.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 549 pages
  • Editeur : Serpent à plumes (Le) (8 septembre 2011)
  • Collection : Serpent Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2268071677
  • ISBN-13: 978-2268071671
  • Prix : 24.40€

Site Internet de l’auteur

http://www.monskallentoft.se/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/07/23 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Jean-David Morvan & Jira Taniguchi – Mon année – Tome 1 : Printemps

taniguchi - mon année 1 - printempsTaniguchi est de loin l’auteur de mangas que j’apprécie le plus.Je ‘ai découver til y a longtemps et c’est toujours avec un réel plaisir que je lis un nouvel album.

Comment ai-je pu passer à côté de celui-ci aussi longtemps (il est sorti en 2009) ?

Je ne sais pas, ce qui est d’autant plus surprenant qu’il est difficile de passer sans le voir puisqu’il a un format hors-norme pour ce dessinateur (24 cm x 32 cm), mais aussi parce qu’il est l’un des rares albums en couleur du mangaka.

Alors est-ce que cette coloration n’est pas un cache misère ?

Histoire

Mon année est une série composée de 4 albums, qui raconte la vie quotidienne d’une famille confrontée à la trisomie de sa fille de 8 ans, Capucine. Dans le tome 1, les parents apprennent que la petite doit quitter l’école « normale » pour intégrer un établissement spécialisé. Le papa, qui refuse de voir le handicap de sa fille, accuse difficilement le coup. Le fait qu’il soit attiré par Mélanie, la psychomotricienne de Capucine, n’arrange pas les choses. D’autant que la fillette, ultrasensible, va s’en rendre compte…

Avis

Oh quelle belle surprise !

Oh quelle belle histoire!

Oh quel beau dessin !

La surprise parce que cet album a été conçu (comment ?) en collaboration avec Jean-David Morvan, le scénariste. Or cet homme est originaire de mon pays natal : Reims. Et on retrouve de grands lieux de cette ville en version dessinée : la Cathédral de Reims bien sur, mais également, endroit un peu moins connu, un restaurant 2 étoiles : « L’assiette champenoise ». Ayant la chance de connaître l’un comme l’autre, je peux vous dire que la représentation est fidèle. Je pense que des clichés des lieux ont été fournis au mangaka (Arnaud Lallement le chef cuisinier et propriétaire du restaurant fait partie des personnes remerciées) (vous avez remarqué fidèle lecteur que j’ai réussi à parler cuisine même dans un manga de Taniguchi 😉 ).

L’histoire parce qu’elle est comme d’habitude pleinement de sensibilité et de sentiments. Mais l’originalité ici est de faire partager aux lecteurs le ressenti des gens face à la trisomie 21, mais aussi de faire la petite handicapée face à la réaction et aux paroles de ces gens, de leurs parents en premier.

Et le dessin parce que la couleur est un réel atout. Tout en douceur, on dirait un tableau de la période pointillisme de Manet. Cette couleur non seulement ne cache pas les sentiments des personnages, mais vient au contraire les soutenir, les renforcer.

A quand la suite ????

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 66 pages
  • Editeur : Dargaud (novembre 2009)
  • ISBN : 2505007519
  • EAN : 9778-2505007517
  • Prix : 10.90€

Pour ceux qui désirent connaître un peu plus Jean-David Morvan, une grosse biographie (sans doute écrite par le principal concerné) est disponible sur Amazon.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/06/19 dans BD - Manga

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :