RSS

Archives de Tag: Poulpe

Le Poulpe n°16 : Gérard Delteil – Chili incarné

gerard delteil - chil incarné - le poulpeAprès l’achat de 62 aventures du Poulpe (voir le billet sur la vente), mon stock de Poulpe à lire tourne allègrement vers 80 histoires. Si je veux faire un peu de place dans ma bibliothèque, je me dois de faire dès maintenant une critique sur un tome de cette série.

Ce sera le Chili incarné de Gérard Delteil qui va ouvrir le bal de la critique. C’est un ancien poulpe puisque c’est le seizième de la série, autant dire que de l’eau à couler sous les ponts (surtout en ce moment dans le sud de la France).

Alors est-ce que ce Chili incarné ne nous fera pas mal aux yeux ?

Résumé du livre

Des militaires chiliens auraient vendu à des archéologues européens des fausses momies fabriquées avec les cadavres de leurs victimes. Le Poulpe débarque à l’aéroport de Santiago du Chili avec en poche deux adresses et une coupure de journal. C’est peu pour tenter de savoir si cette histoire est de l’ordre du réel ou du phantasme. C’est suffisant pour vite se rendre compte que les supposés témoins de cette horreur se font dessouder les uns après les autres.

Avis

Si vous n’avez jamais lu un Poulpe, je pense que celui-ci est u bon exemplaire pour découvrir cette série. En dehors du fait qu’il présente toutes les caractéristiques obligatoires de ces histoires (meurtre au premier chapitre, Poulpe au bar au second chapitre, titre en calembour, …), il présente de nombreuses qualités.

Tout d’abord, la rédaction est de très bonne qualité et rend la lecture fluide, rapide, agréable. Ce livre n’est pas un turn page, mais il faut bien avouer que l’on a du mal à lâcher le livre avant la fin. Heureusement pour nous, cette monopolisation ne durera pas trop longtemps puisque le roman ne fait que 130 pages.

D’autre part, l’aventure du Poulpe nous amène à découvrir un pan de l’histoire, et plus particulièrement celle du Chili, que nous ne connaissons malheureusement pas : la dictature chilienne, et le lendemain de celle-ci; et des exactions qui ont eu lieu à cette période.

Enfin, parce que l’auteur a su distiller d’ici-de-là quelques notes d’humour qui allègent l’ambiance et nous fait encore plus aimer le héros.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 150 pages
  • Editeur : La Baleine (15 mai 1996)
  • Collection : Le Poulpe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190157
  • ISBN-13: 978-2842190156
  • Prix : ?

 

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 2014/11/30 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Le Poulpe n°253 : Francis Mizio – Sans temps de latitude

Francis Mizio - Sans temps de latitudeMa femme terminant bientôt la lecture de Silo – Origines, je vais pouvoir le récupérer et vous faire une critique. En attendant, et afin de ne pas me lancer dans la lecture d’un pavé, comme le temps m’est limité, je termine ma série de lecture de Pouples par Sans temps de latitude de Francis Mizio.

Ce poulpe est donc très récent, puisque c’est le n°253, et on va voir si Francis Mizio a su insuffler un nouveau souffle au genre, s’il a su dynamiser les aventures de notre céphalopode favori.

Alors est-ce que ce Sans temps de latitude ne va pas traîner le Poulpe en longueur ?

Résumé du livre

Soudainement sorti de sa morosité accablée voici le Poulpe reparti à fond les manettes. Il a besoin de fric, il a démarré pléthore d’enquêtes et il ne sait plus où donner de la tête tant la magouille suinte de partout : Qu’à cela ne tienne ! Puisque même Gérard met en réseau La Sainte-Scolasse, Gabriel va lui aussi vivre avec son temps et faire dans l’efficace avec les outils d’aujourd’hui Internet, courriels, ordinateur, téléphones portables, SMS, organiseur… et même un bon coup de dopage par là-dessus. Ça pulse mieux qu’à Wall Street ! Cheryl intraitable, des Japonais teigneux et une magnétique en noir lui mettent la pression ? Gabriel galope sur tous les fronts et c’est du temps réel. Ça urge parce qu’il y a du lourd : la pire série d’attentats simultanés jamais imaginée va être déclenchée par satellite ! Gabriel sort les mains de ses poches et montre qu’on ne pète pas, forcément un câble dans ce monde sans fil… et que, définitivement, le Poulpe n’est pas manchot.

Avis

Je me demandais s’il était possible de booster le Poulpe, Francis Mizio l’a fait. Moins d’une page pour l’introduction du livre et le premier mort. La page suivante la Sainte Scolasse a complètement était repensée, et au final le Poulpe se trouve embarquer dans une aventure qui va défiler à 100 à l’heure, si ce n’est pas 200.

Confronté à la technologie, le Poulpe est un peu à la traîne au départ, mais rapidement, et avec une petite aide chimique qui n’est pas liquide ni gazeuse pour une fois, va reprendre du poil de la bête.

C’est aussi l’occasion pour l’auteur de dénoncer les faux espoirs de la technologie, des NTIC et des mirages vantés par les éditeurs logiciels et autres constructeurs de smartphones et d’appareils électroniques.

Et le tout avec de l’humour, que demande le peuple ?

A lire, vite, vite.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 157 pages
  • Editeur : La Baleine (1 novembre 2007)
  • Collection : Le Poulpe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 284219411X
  • ISBN-13: 978-2842194116
  • Prix : 8,00€
 
2 Commentaires

Publié par le 2014/06/03 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Michel Boujut – Poulpe n°109 : Les Jarnaqueurs

Michel Boujut -  Poulpe n°109 - Les JarnaqueusNous continuons notre introspection des Poulpes avec Les jarnaqueurs de Michel Boujut.

Auteur inconnu qui se lance dans l’écriture de cette série qui est déjà bien établie.

Un véritable défit dont nous allons voir s’il est relevé.

Alors Les jarnaqueurs va-t-il nous servir un bon Poulpe, ou est-ce une arnaque à la série ?

Résumé du livre

L’actualité entraîne Gabriel du côté de Jarnac où le cercueil de Mitterrand vient d’être dérobé par un mystérieux commando. Affaire d’Etat qui met sens dessus dessous le monde politico-médiatique et provoque l’indignation générale. Avec l’aide d’un vieux libraire du coin et d’une jeune ouvreuse de cinéma, le Poulpe commence sa périlleuse enquête et découvre çà et là quelques secrets bien gardés… Le Poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain, qui aura quarante ans en l’an 2000. C’est quelqu’un qui va fouiller, à son compte, dans les failles et les désordres apparents du quotidien. Quelqu’un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. Ce n’est ni un vengeur, ni le représentant d’une loi ou d’une morale, c’est un enquêteur un peu plus libertaire que d’habitude, c’est surtout un témoin.

Avis

Ces jarnaqueurs sont loin d’être les meilleurs de la série.

L’enquête est à peine bien menée et bouclée (comme trop souvent dans les Poulpe) en queue de poisson. L’histoire saute souvent du coq à l’âne et on a un peu de mal à trouver et garder le fil de l’enquête. Même les lois pour l’écriture d’un Poulpe sont tout juste respectées.

C’est avant tout un pamphlet contre les années mitterrandistes, les pratiques politiciennes indésirables, les faux-semblants et les actions des politiciens qui leur sont profitables.

Donc, un poulpe pour les amateurs qui veulent approfondir leur culture poulpienne.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 133 pages
  • Editeur : La Baleine (16 février 1998)
  • Collection : Le Poulpe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2-84219-123-4
  • ISBN-13: 978- 2-84219-123-4
  • Prix : 5.95€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/06/03 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Didier Daeninck – Le Poulpe n°7 – Nazis dans le métro

didier daeninck - nazi dans le metroAprès un roman de science-fiction qui m’a un peu endormi (cf. la chronique d’Ada) et le commencement de la lecture du Chardonneret de Donna Tartt (je le mets en suspens pour pouvoir en apprécier la lecture en vacances), je voulais lire un livre court rapide et qui ne prenne pas la tête.

Ayant une petite vingtaine de Poulpe en stock à lire, j’ai choisi celui qui est présenté dans la communauté poulpienne comme un des meilleurs : Nazis dans le métro de Didier Daeninck. Pour une fois, l’auteur n’est pas un illustre inconnu, fan du Poulpe, mais un des meilleurs romanciers français de livres policiers.Le livre devrait avoir du contenu et une forme appréciable.

Alors est-ce que ce Nazis dans le métro n’est pas un Poulpe naze ?

Résumé du livre

Le Poulpe n’est ni un vengeur, ni un justicier, ni le représentant d’une loi ou d’une morale. C’est un personnage libre, curieux, un témoin en mouvement qui, pour comprendre le monde contemporain, va se rendre compte par lui-même des désordres du quotidien. Que la presse relate un fait divers qui lui semble masquer une autre réalité que celle annoncée et il va sur place pour tenter de comprendre… Lorsqu’un romancier de soixante-dix-huit ans, parfaitement connu pour ses engagements, se fait tabasser alors qu’il préparait un livre sur une affaire d’empoisonnements et de meurtre de femme, le Poulpe voit rouge. Écrire, si vous regardez le monde tel qu’il est, relève du combat. Du danger. De la mise à mort parfois. Ce que le Poulpe sait de cet écrivain et de son œuvre le mène de nouveau sur la route, par respect, par besoin viscéral de ne pas laisser en plan ce qu’il sent bien être une affaire des plus troubles…

Avis

La série du Poulpe est née de la passion d’auteurs amateur de roman de gare, rapide à lire, qui ne laisse ni le temps au lecteur ni ce dernier sur sa fin. Nazis dans le métro, 8ème Poulpe du nom, fait donc partie de la première salve de ces auteurs passionnés. Ces premiers numéros sont statistiquement meilleurs, et Nazis dans le métro contribue à élever la moyenne.

Daeninck nous propose une histoire structurée, rondement menée sans trop de violence et qui met en scène le Poulpe dans son combat favori : la guère contre l’extrémisme. L’auteur nous fait un condensé de l’histoire du nazisme et du rapprochement des partis politiques sous cet égide, et je pense que la plupart des informations sont véridiques.

Pour alléger le tout, l’auteur sème de ci de-là quelques morceaux d’humour dans les paroles.

Mais, ce Poulpe a les défauts de sa jeunesse : pas de récupération de magot pour financer l’avion, une fin en légère queue de poisson, le méchant qui s’en sort plutôt bien; l’aficionado du Poulpe trouvera quelques manquements.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 151 pages
  • Editeur : La Baleine (15 septembre 1997)
  • Collection : Le Poulpe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190068
  • ISBN-13: 978-2842190064
  • Prix : 8,00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/05/09 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Le Poulpe n°21 – Guillaume Nicloux – Le saint des seins

guillaume nicloux - le saint des seinsCela fait bien, bien longtemps que je ne vous ai pas fait part de la lecture d’un Poulpe. En fait, depuis juin 2013. Et comme je viens de passer commande d’une dizaine d’épisodes de notre céphalopode préféré, je me devais corriger ce manquement.

Le saint des seins de Guillaume Nicloux passe pour l’un des meilleurs Pouple des premières périodes.

Alors, en plus du dépaysement d’époque, est-ce que nous saurons nous vouer à ce Saint  ?

Résumé du livre

D’abord, il a le cadavre d’une prostituée repêché dans le canal. Avec un tatouage au sein en forme de fer à cheval. Ensuite, il y a la photo. Celle que Gabriel Lecouvreur trouve par hasard dans un sex-shop. Une de ses anciennes amies, nue et offerte, exposée aux regards. Avec au sein le même stigmate. Alors forcément, ça intrigue. Et le Poulpe a raison. Dans ce foutu pays, on ne doit pas prendre les putes pour des canassons. Le Poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain, qui aura quarante ans en l’an 2000. C’est quelqu’un qui va fouiller, à son compte, dans les failles et les désordres apparents du quotidien. Quelqu’un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. Ce n’est ni un vengeur, ni le représentant d’une loi ou d’une morale, c’est un enquêteur un peu plus libertaire que d’habitude, c’est surtout un témoin.

Avis

Les premières pages de ce Poulpe est une bonne surprise. L’écriture est agréable pour un Poulpe, l’humour présent, et les principes du Poulpe respecter.

Ce poulpe nous projette dans un Paris quasiment disparu puisque depuis l’écriture de ce tome, la rue Saint Denis a perdu de sa réputation, et depuis a fait l’objet de spéculation immobilière.

Mais malheureusement pour nous, l’auteur s’est égaré dans son récit. On saute du coq à l’âne, il n’y a pas vraiment de résolution de l’affaire.

Mais le point le plus regrettable et qui frustrera tout lecteur amoureux du Poulpe est la conclusion du livre. Elle est totalement bâclée, comme si l’auteur n’avait plus le temps de l’écrire, ou d’encre dans son stylo. A la lecture de livre, voyant les pages défilées, la fin du livre s’approcher, et l’histoire stagner, on se doute qu’il y a un loup (de mer pour le Poulpe). Bref, en 3 pages l’histoire est bouclée, pas de retour vers Chéryl, donc une grosse déception.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 151 pages
  • Editeur : La Baleine (15 juillet 1996)
  • Collection : Le Poulpe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190203
  • ISBN-13: 978-2842190200
  • Prix : 8,00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/30 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Le Poulpe n°64 – Bruce Mayence – La belge et la bête

bruce mayence - pouple - la belge et la beteComment se cuisine un poulpe à la bière ?

Et oui, vous l’aurez compris, notre prochaine critique porte sur un poulpe qui pour une fois va aller dans un pays dont il savoure sa principale spécialité : la bière.

Bruce Mayence ne nous apporte pas la recette, ce n’est pas un livre de cuisine (comment ça encore un de plus), mais connaît-il les bases de la préparation du poulpe : il faut le battre longtemps pour l’attendrir.

Histoire

Gabriel Lecouvreur met, les pieds dans le plat pays…
Achille Dandois, son ancien instructeur du bataillon disciplinaire et malgré tout ami, s’est fait assassiner par le prisonnier dont il assurait la garde.
Fourrant son nez dans une justice dont le  » Balancier  » oscille entre la droite et la gauche, Gabriel navigue du Palais de la Bière au fond des mines où Poulpe qui roule n’amasse que mousse !

Avis

Déjà que les poulpes ne sont pas réputés d’être de grande littérature, mais plutôt du genre roman de gare au parler titi; mais cette fois-ci le popple en est un exemple… en belge.

En dehors de cela on se retrouve avec une histoire bien pêchue, où pour une fois le poulpe est cuisiné, prêt à être servi, autant dire qu’il déguste bien.

Cette intrusion du poulpe en Belgique est également l’occasion de montrer que les problèmes de racisme, magouille et profits illégaux sont transfrontaliers.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Editeur : Baleine (juin 1977)
  • Collection : Le Poulpe
  • Pages: 143
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190637
  • ISBN-13: 978-2842190637
  • Prix: 5,95€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/06/15 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Le Poulpe n°34 – François Joly – Chicagone

François Joly - ChicagoneCela faisait un bail que je ne vous avez pas fait partager mon avis sur un Poulpe. Il faut dire aussi que ce céphalopode m’était sorti de la tête. C’est au cours d’une savoureuse pierrade, pendant laquelle nous dégustions du poulpe mariné que me vint l’envie de retrouver ce justicier gauchiste.

Cette fois-ci je repars dans les premiers moments du Poulpe car il s’agit du n°34 (qui n’est pas la 34ème aventure, mais son numéro dans les éditions de La Baleine).

Est-ce que ce Chicagone est valable, ou aurions-nous du passer notre chemin ?

Histoire

Au sud des Minguettes, au plus dur de la grande banlieue lyonnaise, des adolescents meurent sans que cela préoccupe grand monde. Lieux sordides, atmosphère glauque, population vivant dans l’urgence. Un jeune qui disparaît, c’est un problème de moins. Pas pour le Poulpe qui, au nom de l’amitié, fait le ménage non sans ramasser au passage des bleus à l’âme. Mais que parfois la vengeance est jolie

Avis

Rares sont les Poulpes où l’histoire est habillement construite, où la style littéraire est plutôt agréable, même si parfois certaines phrases ont des tendances télégraphiques; et bien ce Chicagone en fait partie.

Mais j’avoue quelques regrets : peu de présence de Cherry, pas de lectures philosophiques par Gabriel; qui dérogent aux règles édictées pour l’écriture d’un Poulpe.

Donc un bon petit (tiens une nouvelle référence pour le Petit lexique du petit) poulpe.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Editeur : Baleine (19 mai 1998)
  • Collection : Le Poulpe
  • Pages: 168
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190335
  • ISBN-13: 978-2842190330
  • Prix: 5,95€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/12/12 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :