RSS

Archives de Tag: lumineuses

Lauren Beukes – Les lumineuses

Lauren Beukes - Les luineusesCet été aura été décidément l’occasion de découvertes littéraires. Après Dolores Redondo et son Gardien Invisible ou Nele Neuhaus et sa Blanche-Neige doit mourir, je poursuis cette recherche de nouvels auteurs policier avec Lauren Beukes qui nous propose en guise de quatrième roman Les lumineuses.

Une fois encore c’est la quatrième de couverture qui m’a convaincu d’acquérir ce roman : un mélange de thriller et de science-fiction où un serial killler trouve le moyen de sévir à différentes époques du XXe siècle en utilisant un moyen de voyager dans le temps.

Alors est-ce que ces Limineuses vont être une illumination littéraire pour nous ?

Histoire

1931, Chicago. Traqué par la police, Harper Curtis, un marginal violent, se réfugie dans une maison abandonnée. A l’intérieur, il a une vision. Des visages de femmes, auréolés de lumière, lui apparaissent. Il comprend qu’il doit les trouver… et les tuer. Dans sa transe, Harper découvre que grâce à cette demeure, il peut voyager dans le temps. Débute alors sa croisade meurtrière à travers le XXe siècle : années 1950, 1970, 1990… D’une décennie à l’autre, il sème la mort sur son passage, laissant en guise de signature des indices anachroniques sur le corps de ses victimes. Mais l’une d’elles survit aux terribles blessures qu’il lui a infligées. Et va tout faire pour le retrouver.

Avis

Je viens à l’instant de finir la lecture des Lumineuses et je ne sais pas trop quoi en penser.

Rentrer dans le livre est très difficile : les chapitres courts nous font connaître les différents personnages, nous projettent à différentes époques, et sans aucun lien entre eux. J’avoue avoir hésité à interrompre ma lecture

Heureusement, une fois que l’on a compris la structure narrative, cela devient nettement plus lisible. Aussi je vous la donne : regarder la table des matières pour cela : Harper, Kirby et Dan sont les principaux personnages du livre; les autres les victimes.

Une fois cela, vous n’avez plus l’impression d’être dans une réécriture d’Ubik Le côté SF est habillement scénarisé, intelligemment orchestré. L’auteure a pensé au moindre détail sur les us et coutumes des différentes époques dans lesquelles sévit le serial-killer; ce qui n’est pas sans nous rappeler le travail de recherche entrepris par Stephen King dans 22/11/63.

Et puis quand vous dépassez, le livre passe à la vitesse supérieure et on se prend à ne plus vouloir lâcher le livre.

Honnêtement je ne connaissais pas l’auteur, ce n’est qu’en écrivant cette critique que j’ai recherché quelques informations sur cette auteure. Je m’aperçoit alors qu’elle a reçu en 2011 le prix Arthur C Clarke Award, récompensant le meilleur roman de SF, pour Zoo City. Autant travers de Les lumineuses Lauren Beukes ne m’a pas convaincu pour ses qualités littéraire en thriller-policier, autant je pense que je vais me pencher un peu plus sur l’aspect SF de cette auteure et me laisser tenter par Zoo City. A suivre.

Deux petites remarques complémentaires :

  • quelques scènes sont légèrement gore, donc âmes sensibles vous êtes averties.
  • le papier est un peu trop fin et laisse désagréablement apparaître les caractères de l’autre coté de la feuille. La version numérique est donc à préférer.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 379 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (7 mai 2013)
  • Collection : Sang d’encre
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2258101255
  • ISBN-13: 978-2258101258
  • Prix : 22,00€

Site Internet de l’auteure

http://laurenbeukes.com/

Publicités
 
 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :