RSS

Archives de Tag: Lumière

Anthony Doeer – Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Anthony Doeer – Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Le problème avec les vacances, c’est que je lis plus que je n’ai de temps pour vous faire partager mes impressions sur celles-ci.

Nous poursuivons donc nos lectures estivales, avec un livre qui se passe près du lieu de mes vacances : Saint Malo. Enfin, une partie de cette histoire se déroule dans la cité malouine.

Mais attention, autant Le trio des masques de François Paris qui se déroule à Dinard était une lecture légère, ici, c’est du lourd que nous abordons : 700 pages qui ont reçu LE prix Pulitzer, sorte de prix Goncourt d’outre-atlantique.

J’ai déjà partagé mon avis sur les livres primés, mais je n’ai expérimenté un Prix Pultizer

Alors, Toute la lumière que nous pouvons voir m’éclairera-t-elle sur la justification de l’attribution du Prix Pulitzer ?

Histoire

Véritable phénomène d’édition aux États-Unis, le roman d’Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre. Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne du Paris de l’occupation à l’effervescence de la libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la résistance. En entrecroisant le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Doerr offre un roman soigneusement documenté et une fresque d’une beauté envoûtante.
Bien plus qu un roman de guerre, Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin, le choix et l’humanité.

Avis

Ce roman m’a fait découvrir la seconde guère mondiale comme je ne l’ai jamais lue. moi qui déteste tout particulièrement les livres d’Histoire, j’ai trouvé en ce roman un grand plaisir à le lire.

La grande force de ce livre est de montrer la guerre, ses prémisses, sa montée en puissance et son déclin, à travers la vie d’une française handicapée et un allemand supérieurement intelligent, qui se voit embrigadé contré et forcé, pour survivre sans jamais défendre l’idéologie nazie. D’un américain, on pourrait s’attendre à une certaine critique ou morale, et une vision faussée de cette guère; mais au contraire, l’auteur reste neutre, en retrait sur le comportement de ces personnages. Ils nous fait partager leurs réflexions, leurs interrogations et les raisons de leur choix aux tournants de leur vie, sans aucune critique positive ou négative. Il veut que nous nous fassions notre propre idée, que nous nous posions la question : « Qu’aurais-je fais dans ces moments-là ? ».

Et au final on se rend compte que ce roman historique relate une histoire et non pas l’Histoire. Que nous avons partagé deux vies, les bonheurs, les chagrins,les espoirs et les moments de blues. Un fresque avec deux personnages principaux et quelques héros secondaires qui vont ponctuer le récit d’anecdotes; anecdotes qui vont rythmer ce livre.

Ne vous laissez pas impressionné par les 700 pages de ce livre car une fois en mains, elles vont fondre comme neige au soleil. Le style est d’une fluidité incroyable, à un point que j’avais l’impression de voir un film se dérouler sous mes yeux en place des mots.

Je ne sais pas si ce livre est représentatif des livres primés par le Pulitzer, mais une chose est certaine, il le mérite amplement.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché
    • Relié: 600 pages
    • Editeur : ALBIN MICHEL (29 avril 2015)
    • Collection : Les Grandes Traductions
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 222631718X
    • ISBN-13: 978-2226317186
    • Prix : 23,49€
  • Ebook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (29 avril 2015)
    • Collection : Les Grandes Traductions
    • Langue : Français
    • EAN: 9782226375315
    • Prix : 15,99€

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/08/12 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Bernard Minier – N’éteins pas la lumière

Bernard Minier - N'éteins pas la lumièreAprès une découverte de l’auteur au travers de Glacé (voir notre critique ici), nous laissons Servaz, le héros de Bernard Minier, à la fin du Cercle (voir notre critique ici), bien mal en point.

Le second roman de Bernard Minier nous avait montré une très bonne évolution dans l’écriture de cet auteur. Les quelques erreurs de débutant avaient été corrigés pour orienter son récit vers plus d’efficacité, plus de suspense.

Est-ce que cette lancée va se confirmer dans son troisième roman N’éteins pas la lumière ?

Résumé du livre

« Tu l’as laissée mourir… »
Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l’homme qui l’interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire… Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu’un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption.

Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d’une chambre d’hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s’est donné la mort un an plus tôt. Quelqu’un veut le voir reprendre du service… ce qu il va faire, à l’insu de sa hiérarchie et de ses collègues.

Et si nos proches n’étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l’obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n’éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire…

Après les grands succès de Glacé (voir notre ma critique ici) et du Cercle (voir notre ma critique ici), Bernard Minier revient avec un thriller sur la manipulation et l’emprise, en explorant nos cauchemars les plus intimes, nos phobies et nos obsessions…

Avis

J’avoue avoir un peu peur à la lecture du début de ce livre : une femme reçoit un lettre anonyme l’inculpant sévèrement d’un délit grave, est accusée publiquement à la radio, et bizarrement elle ne va pas porter plainte à la police. C’est un peu comme dans ces films où la belle blonde, séparée de son petit ami, poursuivie par un meurtrier ne peut s’empêcher d’aller voir en pleine nuit au fin fond du jardin d’une maison hantée s’il n’est pas là. Et puis, cette fille n’a ni ami, ni amie, et encore moins de vraie parenté à qui se confier. Franchement, vous en connaissez beaucoup de fille qui n’a pas une meilleure amie. Et pour parfaire le tout, presque pas de Servaz et quand il commence à apparaître, il n’est pas vraiment opérationnel.

Mais une fois que l’on accepte cette bizarrerie, le roman prend son envol; et pour tout vous dire on n’atterrit pas avant la dernière page du roman. Pas un moment l’auteur ne laisse de répit à son lecteur : comme il se doit, l’auteur a recours à la narration parallèle. Cette alterne ne cesse de relancer le récit, d’ouvrir de nouvelles options, et confronte le lecteur à de nouvelles  fausses-pistes.

J’ai donc eu un grand plaisir à lire ce livre, mais je pense qu’il faut avertir les potentiels futurs lecteurs : si vous êtes un peu sensibles à certaines scènes de harcèlement, de viol ou de torture, éloignez vos yeux de ce livre. Loin de succomber à cette tendance littéraire du moment, si l’auteur a recours à ces actes, c’est bien le cœur du livre, sa raison d’exister : l’emprise psychologique.

Bernard Minier est vraiment une étoile montante du thriller français.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 616 pages
  • Editeur : XO (27 février 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845636318
  • ISBN-13: 978-2845636316
  • Prix : 21,90€

Site Internet de l’auteur

http://www.bernard-minier.com/

Allez le voir, il y a plein de revues de presse sur ce livre 😉

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/05/18 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Découvertes de Mars 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Février étant court, je me suis fait avoir. J’ai raté ma chronique mensuelle sur les découvertes de livres. Alors c’est double ration pour mars. Bonne lecture.

Toni Hill – L’été des jouets morts

Après s’être compromis au cours d’une affaire sensible, l’inspecteur Héctor Salgado doit se faire oublier pendant quelques semaines. Il se voit alors chargé de manière officieuse d’un cas particulièrement délicat : il s’agit de l’étrange mort d’un jeune garçon appartenant à la haute bourgeoisie barcelonaise. Et ce qui semblait à première vue être un simple accident se révèle de plus en plus obscur à mesure que Salgado mène son enquête. Découvrant une société impitoyable faite de privilèges et d’abus de pouvoir, Héctor doit non seulement faire face à ce monde dont il ne connaît rien, mais également à sa propre histoire, qui refait surface de la manière la plus inattendue qui soit. Pour pouvoir mener à bien la tâche qui lui a été confiée, Héctor devra d’abord régler ses comptes avec lui-même. De sa plume élégante et précise, Toni Hill livre ici une intrigue labyrinthique, peuplée de personnages subtilement campés qui se retrouvent aux prises avec leur passé. Ce roman noir placé sous le signe de la vengeance est aussi marqué par le regard aiguisé que l’auteur pose sur la société espagnole et les univers contrastés – et pourtant pas si éloignés – qui la composent. Car dans l’atmosphère étouffante de l’été barcelonais, nul n’est à l’abri du soleil implacable qui cogne sur la ville.

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : FLAMMARION (19 février 2014)
  • Collection : LITTERATURE ETR
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081274876
  • ISBN-13: 978-2081274877
  • Prix : 21,00€

Christian Carayon – Les naufragés hurleurs

1925. Tout semble si déréglé qu’une prédiction qui annonce la fin des temps au solstice d’hiver se fait de plus en plus entendre. Pour Martial de la Boissière, cette fin des temps correspond plutôt au naufrage d’un voilier au large de l’île de Bréhat. Celui-ci emporte son ami d’enfance et, ainsi, le dernier fil qui le reliait à celle-ci. Mais, quand Martial se décide à creuser un peu, il découvre que l’accident n’en est peut-être pas un. Dès lors, son enquête ne va cesser de le ramener sur cette île aux deux visages, où les secrets d’une riche famille viennent côtoyer les rumeurs de sorcellerie, tout en le poussant à affronter sa propre part d’ombre. Et à comprendre qu’il n’y a pas qu’en mer que l’on déplore des naufragés.

  • Broché: 586 pages
  • Editeur : Les nouveaux auteurs editions (30 janvier 2014)
  • Collection : POLICIER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2819503497
  • ISBN-13: 978-2819503491
  • Prix : 19,95€

Edward Conlon – Rouge sur rouge

New York, novembre, la pluie. Une Mexicaine pendue à un arbre avec un lacet de chaussure. Deux inspecteurs du NYPD sont rapidement sur place : Nick Meehan, récemment transféré à Manhattan, et son binôme, Esposito, un flic-né qui marche à l’instinct et a du mal à suivre toutes les règles. Au point que les Affaires internes cherchent à le faire tomber et ont pour cela monnayé le transfert de Meehan contre une surveillance rapprochée de son nouveau coéquipier. Mais entre l’inspecteur taiseux et le flic flamboyant, le partenariat qui avait commencé par une forme de trahison se transforme peu à peu en une amitié improbable et complexe sur fond de suicides sordides, de viols en série et de règlements de compte entre gangs, bref la routine d’un commissariat d’Uptown. Loin des millionnaires de Manhattan et de leurs vols d’argenterie, dans les quartiers pauvres, là où personne n’est important jusqu’à ce qu’il tue quelqu’un ou se fasse tuer. Là où il n’y a pas de projecteurs, mais pas de radars non plus. Rouge sur Rouge (l’expression désignant l’implication de la police des polices) est un livre de balancement et de contrastes : entre l’Irlandais dans sa solitude affective et l’Italien investi dans sa famiglia, l’introverti et l’extraverti, le stratège et le tacticien, l’un qui est fasciné par ce qui lui échappe, tandis que l’autre, plus pragmatique, s’épanouit dans le combat quotidien contre les « méchants ». Polar d’intrigue dont la trame matoise semble suivre la fausse contingence du quotidien, Rouge sur Rouge est aussi un puissant roman d’introspection. Conscience, loyauté, fidélité, convictions, mais aussi coups tordus, lâchetés et trahisons, Conlon, avec une ténacité, un art de la nuance et un souci du détail qu’il a sans doute gardés de ses années passées au sein de la force, pousse à bout la mécanique de l’analyse psychologique et enquête sur le binôme d’inspecteurs, cet étrange attelage constitutif de la police américaine, un équipage à l’équilibre hautement instable dans un système basé « sur une immense et changeante accumulation de règles – des lois constitutionnelles sur lesquelles les plus éminents magistrats divergeaient, de nouvelles procédures administratives que les états-majors dégueulaient comme les rouleaux perforés d’un piano mécanique. Tant de règles qu’on ne pouvait quasiment pas en tenir le compte, tant qu’on avait toujours le sentiment d’en transgresser une, ou deux, même si on était sûr d’avoir tout fait correctement. » Tout à la fois chronique d’un New York où ne s’aventurent guère les touristes et phénoménologie de l’esprit policier, Rouge sur rouge élargit à l’extrême le champ de conscience du polar.

  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (12 mars 2014)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330030355
  • ISBN-13: 978-2330030353
  • Prix : 23,80€

P.D. Viner – Le dernier hiver de D’Ani Lancing

Le meurtre de Dani Lancing, étudiante, a été violent et brutal. Son assassin est resté anonyme.
Ses parents ne se sont jamais remis de ce cauchemar, même au bout de vingt ans. Leur mariage s’est effondré, la mère a renoncé à sa brillante carrière de journaliste pour chercher le moindre indice, et le père est poursuivi par le fantôme de sa fille.
Tom, son amour d’enfance, se noie dans son boulot de détective pour empêcher que d’autres jeunes filles connaissent le même sort.
Lorsque Tom découvre une piste et déterre l’affaire, la mère de Dani les entraîne dans sa folie de vengeance sans limites, prête à descendre aussi bas que le monstre qu’elle pourchasse.

  • Broché: 406 pages
  • Editeur : Delpierre Editions
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2-37072-001-6
  • Prix : 20,00€

Jean-Christophe Rufin – Le collier rouge

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame… Plein de poésie et de vie, ce court récit, d’une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Etre loyal à ses amis, se battre pour ceux qu’on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l’être humain n’est-il pas d’aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Gallimard (27 février 2014)
  • Collection : Blanche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 207013797X
  • ISBN-13: 978-2070137978
  • Prix : 15,90€

Bernard Minier – N’éteins pas la lumière

« Tu l as laissée mourir… »
Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l homme qui l interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire… Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s effondre. Avant que l horreur fasse irruption.

Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d une chambre d hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s est donné la mort un an plus tôt. Quelqu un veut le voir reprendre du service… ce qu il va faire, à l insu de sa hiérarchie et de ses collègues.

Et si nos proches n étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire…

Après les grands succès de Glacé et du Cercle, Bernard Minier revient avec un thriller sur la manipulation et l emprise, en explorant nos cauchemars les plus intimes, nos phobies et nos obsessions…

  • Broché: 616 pages
  • Editeur : XO EDITIONS (27 février 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845636318
  • ISBN-13: 978-2845636316
  • Prix : 21,90€

William Boyd – Solo

1969, James Bond vient de fêter ses 45 ans. Sa hiérarchie l’envoie au Zanzarim (Afrique occidentale), ancienne colonie britannique ravagée par une guerre civile. Sa mission : mettre un terme au conflit lié à l’énorme réserve de pétrole attisant les convoitises de l’Occident. Deux tribus s’affrontent, l’une ayant fait sécession en 1967 en créant la République démocratique de Dahum. Les Britanniques soutiennent le gouvernement officiel du Zanzarim et veulent la capitulation de Dahum, qui s’octroie les réserves de pétrole.
Arrivé au Zanzarim sous l’identité d’un journaliste, Bond rencontre son contact des services secrets, Blessing, une charmante jeune femme qui l’aide à traverser le pays et le séduit. Ils sont faits prisonniers par des mercenaires et Blessing disparaît. Bond, qui la croit morte, s’échappe, poursuit seul sa mission. Il infiltre le camp rebelle, découvre qu’une organisation caritative, AfricaKIN, a établi un pont aérien avec la capitale de Dahum, Port Dunbar, et aide le gouvernement du Zanzarim à terrasser les rebelles. Lors de l’évacuation de Port Dunbar, Blessing réapparait accompagnée d’un mercenaire : ils tirent sur Bond, le laissant pour mort.
Le récit évolue ensuite vers New York, où Bond joue solo. Il comprend que Blessing travaille pour la CIA et qu’elle s’est introduite dans le réseau d’ AfricaKIN, paravent d’un vaste trafic de drogue.

  • Broché: 343 pages
  • Editeur : Seuil (6 mars 2014)
  • Collection : ROMAN ET. HC
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2021113213
  • ISBN-13: 978-2021113211
  • Prix : 21,50€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/11 dans A lire, Actualités, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le Kindle avec source lumineuse retardé

L’eReader d’Amazon, le Kindle, avec source lumineuse serait retardé du fait de la difficulté dans la production de masse de cette technologie d’éclairage.

Prévu initialement pour le troisième trimestre 2012, sa commercialisation serait retardée.

En attendant, et si vous aviez besoin d’une liseuse de ce genre, il y a toujours la Nook Simple Touch GlowLight disponible.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/07/12 dans Nouveautés

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :