RSS

Archives de Tag: goncourt

Au-revoir, là-haut! au cinéma le 25 octobre

Au-revoir, là-haut! au cinéma le 25 octobre

Décidément 2017 sera l’année des adaptations au cinéma de succès littéraire. Je vous avez parlé du Crime de l’Orient-Express et bien sûr de La tour sombre, je viens d’apprendre que le roman de Pierre Lemaitre goncourisé Au-revoir, là-haut! (voir notre critique ici) aura aussi son adaptation cinématographique.

C’est en fait le prochain film d’Albert Dupontel, avec Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Nahuel Perez Biscayart, et sortira au cinéma le 25 octobre 2017.

Je vous propose la bande-annonce.

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/08/23 dans Evénements

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Encore un policier au Goncourt 2016 ?

Encore un policier au Goncourt 2016 ?

L’académie Goncourt a dévoilé, mardi 6 septembre, une première liste de 16 romans en lice pour la récompense la plus convoitée de la saison

Et avec un peu de chance, après « Au revoir, là haut » de Pierre Lemaitre, il y a encore une possibilité pour qu’un roman policier soit à nouveau primé au Prix Goncourt avec , L’affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe.

La première sélection :

  • Nathacha Appanah, Tropique de la violence (Gallimard)
  • Metin Arditi, L’enfant qui mesurait le monde (Grasset)
  • Magyd Cherfi, Ma part de Gaulois (Actes Sud)
  • Catherine Cusset, L’autre qu’on adorait (Gallimard)
  • Jean-Baptiste Del Amo, Règne animal (Gallimard)
  • Jean-Paul Dubois, La succession (L’Olivier)
  • Gaël Faye, Petit pays (Grasset)
  • Frédéric Gros, Possédées (Albin Michel)
  • Ivan Jablonka, Laëtitia ou la fin des hommes (Seuil)
  • Régis Jauffret, Cannibales (Seuil)
  • Luc Lang, Au commencement du septième jour (Stock)
  • Laurent Mauvignier, Continuer (Minuit)
  • Yasmina Reza, Babylone (Flammarion)
  • Leila Slimani, Chanson douce (Gallimard)
  • Romain Slocombe, L’affaire Léon Sadorski (Robert Laffont)
  • Karine Tuil, L’insouciance (Gallimard)

Les deux prochaines sélections du prix Goncourt 2016 auront lieu les 4 et 27 octobre, et c’est le 3 novembre que sera dévoilé le nom du successeur de Mathias Enard, lauréat en 2015 pour Boussole (Actes Sud).

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/07 dans Evénements, Livres

 

Étiquettes : ,

Pierre Lemaitre – Au revoir, là-haut!

Pierre Lemaitre - Au revoir, là-hautlDeuxième partie de mes vacances estivales 2014, et je prends enfin le temps de lire le Goncourt 2013 : Au revoir, là-haut! de Pierre Lemaitre.

Au moment de la divulgation du vainqueur, nous avions salué la sagesse de celui-ci et de sa tenue face un auteur connu pour ses romans policiers. Nous avions découvert cet auteur à peu près à la période au travers de son dernier roman policier Sacrfices (retrouvez la critique ici) qui nous avait laissé une bonne impression

Mais on ne passe pas aussi facilement de l’écriture d’un roman policier à la narration historique, a moins de savoir rendre intéressante et « ludique » celle-ci à la façon d’un roman policier.

Alors me suis-je trop embrasé lors de l’annonce du Goncourt, ou bien est-ce pour une fois un coup de génie de là_haut, le jury ?

Histoire

Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d’eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l’exclusion. Refusant de céder à l’amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d’une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence… Et élever le sacrilège et le blasphème au rang des beaux-arts. Bien au delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, ce roman est l’histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l’Etat, à la famille, à la morale patriotique, responsables de leur enfer. Dans la France traumatisée de l’après guerre qui compte son million et demi de morts, ces deux survivants du brasier se lancent dans une escroquerie d’envergure nationale d’un cynisme absolu.

De Robe de marié à Sacrifices, cinq romans noirs, couronnés par de nombreux prix, ont valu à Pierre Lemaitre un succès critique et public exceptionnel.

Avis

Pierre Lemaitre a su exploiter ses qualités de narrateur policier pour les transposer dans une fresque historique; et de rendre ainsi un livre d’une grande qualité et de gommer le coté barbant de ce genre de littérature.

Alors bien sur, ce n’est pas un roman d’événements historiques véridiques, et l’auteur tient à le préciser en conclusion de son roman, mais un roman présentant l’Histoire (avec un grand h) au travers des petites histoires, parfois inventées.

Pierre Lemaitre sait ainsi faire plonger son lecteur dans l’ambiance au sortir de la première guère mondiale, de dresser de formidables portraits des soldats rescapés,tous blessés physiquement, comme les fameuses gueules cassées, ou psychologiquement pas tant d’horreurs vues sur les champs de bataille.

Mais c’est avant tout les mauvais comportements souvent passés sous silence dans les manuels d’histoire que l’auteur tient à rappeler. On peut comprendre que la population française veuille tirer au plus vite un trait sur ces longues années noires, mais elle  sombre dans une sorte d’amnésie collective : virement des soldes perpétuellement repoussés, emplois réservés jamais attribués aux blessés de guère. Et bien sur les profiteurs, les arrivistes, qui voient dans l’édification des monuments commémoratifs une occasion de s’enrichir au détriment de la morale républicaine.

Au final, un roman qui se lit rapidement, qui nous apprend plein de choses sur cette période et qui en plus ne manque pas d’humour (les horreurs de la bataille abordées au départ mais rapidement oubliées) . Alors pourquoi se priver (si, si, encore quelques temps pour attendre la version poche).

Donc le jury n’a pas pour une fois écouté les sirènes commerciales des maisons d’édition mais bien élu un très bon livre (‘optique de la célébration du centenaire de la première guère mondiale en 2014 y est certainement aussi pour quelque chose).

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 576 pages
    • Editeur : ALBIN MICHEL (21 août 2013)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2226249672
    • ISBN-13: 978-2226249678
    • Prix : 22,50€
  • eBook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (21 août 2013)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226292933
    • Prix : 15,99€
  • audio
    • Langue : Français
    • Lecteur : Pierre Lemaitre
    • Durée : 16h57
    • EAN (version 2 CD de mp3) : 9782356417015
    • EAN (mp3 en téléchargement) : 9782356417312
    • Prix : 24,00€ (version 2 CD de mp3)  ou 21,60€ (mp3 en téléchargement)

Revue de presse

« Quel choc ! Grand roman sur l’après-guerre de 14, grand roman sur la spirale qui mène du bien au mal, grand roman existentiel, un requiem sombre et brûlant que sert une écriture splendide, dure, efficace comme un coup de poing en pleine figure… Lisez ce livre démesuré, vous en sortirez médusé. » –François Busnel, L’Express

« L’un des romans les plus puissants de la rentrée. » –Pierre Assouline

« Un des plus beaux romans de la rentrée. Ca roule, ça coule tout seul ! Ca vous arrache le cœur, ça vous révolte, ça vous chamboule. Un grand, grand livre ! Ce n’est pas un énième roman sur la Grande Guerre, c’est l’un des rares textes sur l’après-guerre, son exploitation mercantile et politique, sa gestion désastreuse. C’est aussi l’histoire rocambolesque et extraordinaire d’une amitié hors normes… Vous verrez, Au revoir là-haut est un grand roman populaire, intelligent, documenté, qui entremêle subtilement une formidable histoire romanesque à une réalité bien peu reluisante. Un roman émouvant, captivant, révoltant, d’une vérité profonde sur la nature humaine dans ce qu’elle a de meilleur comme dans ce qu’elle a de pire. Gonflé et irrespectueux, un roman qui, longtemps vous restera en mémoire… Un coup de maitre. » –Page

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/08/25 dans Policier, Roman

 

Étiquettes : , , ,

Honte au Ministère de la Culture – Bravo au jury du Goncourt

Gerard-de-VilliersJeudi dernier, Gérard de Villiers est décédé à l’âge de 83 ans. Il laisse derrière lui le Prince Moloko Linge orphelin. Son héros d’espionnage S.A.S avait relégué James Bond au rang de vieux papi. Ce ne sont pas moins de 200 romans publiés sous cet égide pour un peu plus de 150 (certains diront 200) millions de livres vendus. C’est donc l’un des plus grand succès littéraire français. Qui plus est, ce français n’a jamais fuit le fisc français.

Alors pourquoi le Ministère de la Culture a refusé commenté son décés; alors qu’il est de tradition de ce Ministère d’élever au pinacle n’importe quel artiste, même moyen. Sans doute le style et les sujets SAS sont pas assez bien pour cette élite technocratique de la rue de Valois. Honte à vous!

Source : Europe1 et l’article bien senti sur RTL par Jean-Michel Aphatie.

 

Et comme il semble que plus rien ne vapierre-lemaitre dans la logique des choses, cette année le Prix Goncourt a été remis à Pierre Lemaitre, pour Au-revoir là-haut. Pierre Lemaître est un écrivain que nous connaissons sur ce blog pour ces romans policiers (ndlr. je viens de m’apercevoir que j’ai oublié de faire la critique de Sacrifices, livre que j’ai eu la chance de lire cet été, je vais corriger cet oubli de suite).

Comme quoi ce jury est capable d’apprécier les qualités d’un homme, sans tenir compte de son passé littéraire.

Bravo messieurs!

 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/11/04 dans Divers

 

Étiquettes : , , , ,

Gilles Leroy – Alabama Song

Gilles Leroy - Alabama SongIl est très rare que je lise un roman primé, et plus particulièrement au Goncourt, car tout comme une Palme de Cannes, j’ai le profond sentiment que ces récompenses littéraires sont le plus souvent obtenues par copinage ou par négociations commerciales entre membres de la profession.

La dernière fois que j’ai réellement apprécié un roman primé fut pour Une vie française de Jean-Paul Dubois. Comme Gatsby le Magnifique est dans l’actualité cinématographique, je me suis lancé dans la lecture de Alabama Song, le livre de Gilles Leroy primé au Goncourt en 2004. Pour ceux qui ne le sauraient pas, ce livre parle de la femme de F.S.Fitzgerald restée quasiment tout le temps dans l’ombre de son mari.

Alors ce livre va-t-il se révlèver magnifique comme fut le héros de ce couple littéraire ?

Histoire

Alabama, 1918. Quand Zelda, «Belle du Sud», rencontre le lieutenant Scott Fitzgerald, sa vie prend un tournant décisif. Le couple devient la coqueluche du Tout-New York… Mêlant éléments biographiques et imaginaires, Gilles Leroy signe ici son grand «roman américain». Prix Goncourt 2007.

Avis

Quand vous aimez un style littéraire, rares sont les livres d’autres styles qui vont donner plaisir à les lire. Alabama Song n’est malheureusement pas de ces livres.

Tout d’abord, habitué à une écriture rapide, au style se prêtant à la lecture rapide, où la trame suscite l’envie du lecteur à poursuivre l’histoire, je n’ai pas du tout aimé le style de Gilles Leroy : phrases d’une longueur sans fin à la Proust (il est courant qu’une même phrase couvre plusieurs pages) qui ne laissent aucun moment de répit au lecteur pour reprendre son souffle.

Ensuite, le début du livre revenant à une histoire de jeune fille américaine, faisant la fête et s’interrogeant sur sa future vie maritale, j’ai rapidement était lassé. Certaines personnes sont douées pour aborder les sujets de la psychologie des jeunes femmes, Sofia Coppola le maîtrise avec maestria, Gilles Leroy non.

En conclusion, même pour un petit livre de 200 pages, je me suis résolu à abandonner après une quarantaine parcourue.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche: 218 pages
  • Editeur : Folio (26 février 2009)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070359840
  • ISBN-13: 978-2070359844
  • Prix : 6.50€
La couverture associée à ce billet est celle de la version originale grand format de ce livre; par contre les caractéristiques sont celles de la version poche disponible dans le commerce.
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/05/27 dans Roman

 

Étiquettes : , , , , ,

Les pirates d’ebooks meilleurs que les éditeurs

Les maisons d’édition peuvent se cacher.

Non seulement elles se voilent la face sur l’avenir et la progression des livres numériques, comme firent les majors il y a 10 ans avec la montée en puissance des mp3s; mais en plus elles ne font pas correctement leur travail si tant est qu’elle s’aventure dans ce domaine.

La dernière affaire en date provient de la version numérique du Prix Goncourt 2011 « L’Art français de la guerre » d’Alexis Jenni. Cette version numérique et commerciale est truffée de »fotes » d’orthographe comme aime le souligner un groupe de pirates d’ebooks (la Team Alexandriz) qui a procédé à la correction de celle-ci.

Volonté délibérée des éditeurs pour tromper les clients en tentant de leur faire injustement croire que les ebooks sont de moins bonne qualité par rapport à leurs équivalents papier :  que nenni, la version papier aurait également ces erreurs.

Alors, si une maison d’édition ne fait plus convenablement d’édition, à quoi sert-elle ? Ah oui ! A faire du lobbying pour avoir le célèbre prix pour l’un de ses écrivains……

 
Poster un commentaire

Publié par le 2011/11/15 dans Actualités, Uncategorized

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :