RSS

Archives de Tag: Feu

Fahrenheit 451 : lancement d’un livre qui doit être exposé au feu pour être lu

Fahrenheit 451 : lancement d’un livre qui doit être exposé au feu pour être lu

Avec cette nouvelle édition, le livre, au premier abord noir, calciné, révèle son contenu visionnaire dès lors qu’il est exposé à la chaleur d’une flamme ou de la main. Il tisse un lien sensible entre la matérialité du livre et le texte du roman. L’ouvrage se pare à nouveau de son voile noir en refroidissant.

À l’heure du tout numérique et de l’omniprésence des écrans, cette édition réactualise les questionnements de sur le rôle de la mémoire et de la culture dans notre société. À partir de ce mois d’octobre 2018, afin de concrétiser ce projet, il est possible de pré-commander un exemplaire de cet ouvrage sur cette plateforme.

Descriptif  technique :

  • Tirage limité à 300 exemplaires
  • Chaque exemplaire est numéroté et signé
  • Langue : version originale Anglais US
  • Texte original de Ray Bradbury
  • Format : 12×18 cm
  • Impression : offset + sérigraphie
  • Reliure : dos carré cousu collé
  • 194 pages sur papier ignifugé (M1)
  • + Couverture souple
  • + Tranche peinte
  • + Coffret cartonné

Prix de prévente jusqu’au 31 décembre 2018 : 330 €. Les frais de livraisons sont compris dans le prix de prévente (hors taxes de douanes pour les commandes hors UE). Prix de vente au 1 janvier 2019 : 390 €.

Super Terrain est un collectif de designers graphiques composé de Quentin Bodin, Luc de Fouquet et Lucas Meyer fondé en 2014, installé à Nantes et Marseille.

Source : Golem13

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/11/05 dans Nouveautés

 

Étiquettes : , , ,

Markus Sakey – Le brillants n°3 : En lettres de feu

Markus Sakey – Le brillants n°3 : En lettres de feu

Chers lecteurs, je vous annonce tout de go (j’ai enfin réussi à placer cette expression, une de moins), les prochains livres que je vais vous présenter ont tous un univers commun : la science-fiction.

Je commence aujourd’hui avec le troisième et dernier tome de la série des Brillants de Markus Sakey En lettres de feu. Que ce soit le tome 1 ou le tome 2, j’avais eu une très bonne impression sur cette série, il me tarde d’en connaître la fin.

Alors est-ce que cette série va se terminer de manière flamboyante ?

Résumé du livre

Durant trente années, l’humanité a tenté de régler le problème des Brillants, ce pourcentage de la population né avec des dons hors du commun. Durant trente années, nous avons tout fait pour éviter une guerre civile dévastatrice. Et nous avons échoué. La Maison-Blanche est un tas de ruines fumantes. Madison Square Garden a été transformé en camp d’internement. Dans le Wyoming, une milice composée de milliers d’hommes armés est en marche vers une bataille apocalyptique. Nick Cooper a passé sa vie à se battre pour ses enfants et son pays. Maintenant, alors que le monde chancelle au bord du précipice, il doit risquer tout ce qu’il aime pour affronter son vieil ennemi, un terroriste brillant aveuglé par ses idéaux au point de vouloir sacrifier l’avenir de l’humanité pour les atteindre. Final explosif de la trilogie Les Brillants, qui voit les personnages des volumes précédents poussés au-delà de leurs limites physiques et morales, En lettres de feu déploie sans retenue les logiques de guerre – militaire, psychologique, politique, médiatique – dont la société contemporaine est le creuset infernal.

Avis

Nous avions laissé Nick Cooper le héros de la série des Brillants tout juste revenu des morts tel un Phénix. On serait tenté de penser que Markus Sakey va être plus tendre avec son personnage principal et le cantonner dans des tâches beaucoup plus politiques. Que nenni, parce que cela ne colle pas avec le caractère du personnage ni à celle de l’auteur qui veut un grand final pour sa série. Le lecteur est donc rapidement replongé dans l’histoire et embarqué dans une nouvelle aventure qui va filer à 100 à l’heure une fois de plus. Quand bien même la fluidité de l’écriture n’est pas totalement présente, la narration trouve rapidement son rythme qui ne baissera pas avant la 4ème de couverture.

Si le tome 2 annonçait les prémices d’une guerre civile, le tome 3 sombre pleinement dedans

Mais l’action et la science-fiction ne sont pas les uniques composantes de cet excellent thriller : l’auteur amène le lecteur à s’interroger sur la différence, sur le pouvoir, les rouages de la politique, l’égo-centrisme et les risques des découvertes scientifiques. mais je vous rassure ces interrogations n’entraînent pas de longues digressions philosophiques mais interpellent le lecteur dans le contexte terroriste actuel.

Une très bonne série, mélange de thriller, science-fiction, anticipation, espionnage, aux lectures multiples niveaux qui ravira j’en suis sûr nombre d’entre vous.

Mais

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 384 pages
    • Editeur : Gallimard (9 mars 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070145891
    • ISBN-13: 978-2070145898
    • Prix : 20,00€
  • eBook
    • Editeur : Gallimard (9 mars 2017)
    • EAN : 978-2072548635
    • Prix : 13,99€

Site Internet de l’auteur

http://marcussakey.com/

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Katherine Neville – Le feu sacré

Bien avant le succès du Da Vinci Code  de dan Brown, les thrillers à intrigue avaient connu leur heure de gloire en 2002 (mais écrit en 1988) avec une auteure inconnue  Katherine Neville. Le Huit entraînait alors les lecteurs dans une aventure historico-échiquèenne intelligente et pleine de rebondissements.

Le feu sacré n’est pas le second livre de Katherine Neville (elle en a écrit deux autres entre temps) mais est présenté comme la suite du Huit.

Entre les deux tomes de cette histoire, 20 ans se sont écoulés tant dans la vie de l’auteure que de celle de ses héros : le style, le rythme de l’histoire font-ils de ce livre un feu toujours aussi sacré, ou bien la flamme de l’écrivain commence-t-elle à décroitre ?

Histoire

1993. Voilà vingt ans que Catherine Velis et Alexander Solarin, son mari, ont enterré, dans un lieu connu d’eux seuls, les pièces du Jeu de Montglane. Avec eux s’arrêtait la longue liste des propriétaires du jeu, depuis Charlemagne jusqu’à Catherine II de Russie. Avec eux, la partie, initiée en 1791, en pleine Révolution, avait trouvé son mat. Et les rêves de pouvoir légendaires que sa possession inspirait s’évanouissaient du même coup. A jamais… Mais alors qu’Alexander accompagne sa fille, prodige des échecs, au monastère de Zagorsk, en Russie, où doit se dérouler une compétition très attendue, il tombe en arrêt. Dans une vitrine, offerte à tous les regards, une pièce unique… La Reine noire a resurgi : tel le phénix renaissant de ses cendres, la partie recommence. Il appartiendra à la jeune Alexandra Solarin d’en remporter enfin la victoire…

Avis

Bien que je ne me souvienne pas de l’histoire du Huit, je me rappelle avoir passé un bon moment à lire ce gros pavé. L’intrigue avait l’originalité d’officier dans le monde des échecs et de proposer des intrigues intelligentes.

Ces deux éléments se retrouvent bien sur dans la suite, Le feu sacré, malheureusement le style littéraire a pris un sérieux coup de vieux. Le Huit a été pour la première fois publié en 1988, et comme je le mentionnais en introduction, le succès Da Vinci Code est passé entre temps. Le genre littéraire a nettement évolué, essentiellement dans le rythme de l’histoire, pour en arriver dans les cas les plus rapides au style turn page Ici, que nenni, nous sommes bien avec un style des années 80… 1880, genre Victor Hugo. Le style est pompeux, les descriptions foisonnantes, le rythme perpétuellement cassé. Je ne pourrais vous donner que l’exemple de l’entrée d’une des principales protagonistes dans un restaurant pour laquelle 3 pages sont entièrement consacrées. Au final, il faut parfois lire une dizaine de pages pour avoir une avancée dans l’intrigue.

Le lecteur se perdra également dans la prolifération des personnages : une bonne quinzaine dans le monde contemporain, et au moins le double dans le récit historique. Et pour faciliter le tout, les surnoms, noms d’emprunt viennent compliquer la tâche.

Autant vous dire, que malgré ma motivation, j’ai lâché le livre à mi-longueur

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche: 665 pages
  • Editeur : Pocket (1 avril 2010)
  • Collection : Policier / thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266174118
  • ISBN-13: 978-2266174114
  • Prix : 9,10€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/04/03 dans Thrillers

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :