RSS

Résultat de recherche pour ‘nesbo’

Jo Nesbo – Macbeth

Jo Nesbo – Macbeth

Pour les habitués de ce blog, vous savez que Jo Nesbo est un de mes auteurs favoris, et plus particulièrement avec la série des Harry Hole.

Il revient avec un roman un peu à part, puisque son héro favori n’est pas de la partie, est qu’il s’inscrit dans une démarche originale : transposer dans un roman noir un classique de la littérature, en l’occurrence Macbeth.

Vais-je enfin trouver un certain plaisir à livre un classique, qui plus est de la littérature étrangère ?

Résumé du livre

Dans une ville industrielle ravagée par la pauvreté et le crime, le nouveau préfet de police Duncan incarne l’espoir du changement. Aidé de Macbeth, le commandant de la Garde, l’unité d’intervention d’élite, il compte débarrasser la ville de ses fléaux, au premier rang desquels figure Hécate, puissant baron de la drogue. Mais c’est ne faire aucun cas des vieilles rancoeurs ou des jalousies personnelles, et des ambitions individuelles. . . qu’attise Lady, patronne du casino Inverness et ambitieuse maîtresse de Macbeth. Pourquoi ce dernier se contenterait-il de miettes quand il pourrait prendre la place de Duncan ? Elle invite alors le préfet et d’éminents politiques à une soirée organisée dans son casino. Une soirée où il faudra tout miser sur le rouge ou le noir. La loyauté ou le pouvoir. La nuit ou le sang.

Extrait

Tombée du ciel, la goutte de pluie brillante traversait les ténèbres vers les lumières chevrotantes de la ville portuaire. Les rafales froides du nord-est la chassèrent vers les lignes de partage de cette ville – dans le sens de la longueur, le fleuve asséché, et, en largeur, le chemin de fer désaffecté. Les quatre quadrants numérotés dans le sens des aiguilles d’une montre ne portaient par ailleurs pas de nom. Pas de nom dont leurs habitants se souviennent en tout cas. Et quand vous rencontriez ces mêmes habitants loin de chez eux et que vous leur demandiez d’où ils venaient, il leur arrivait de prétendre ne pas se souvenir non plus du nom de la ville.

La goutte de pluie brillante se ternit et devint de plus en plus grise alors qu’elle perforait la suie et le poison qui reposaient au-dessus des rues comme un couvercle permanent. Malgré la fermeture des usines les unes après les autres au cours des dernières années. Malgré les poêles que les chômeurs n’avaient plus les moyens de chauffer. Malgré ce vent terrible et capricieux et cette pluie incessante dont certains affirmaient qu’elle s’était mise à tomber un quart de siècle auparavant, quand deux bombes atomiques avaient mis un terme à la dernière guerre mondiale. Autrement dit, à l’époque où Kenneth avait été nommé préfet de police. Vingt-cinq années durant, depuis son bureau du dernier étage du Quartier général, le préfet Kenneth avait exercé d’une main de fer sa tyrannie sur la ville. Qui que soit l’occupant du fauteuil de maire. Quoi que les grands seigneurs de Capitol, la capitale, disent et ne fassent pas pour cette deuxième ville du pays, qui avait naguère été sa principale cité industrielle et qui s’enfonçait désormais dans les sables mouvants de la corruption, des faillites, de la criminalité et du chaos. Et puis, il y avait six mois de cela, le préfet Kenneth était tombé de sa chaise dans sa maison de vacances, et trois semaines plus tard, il était mort. Après des funérailles dignes d’un dictateur, le conseil de la ville et le maire Tourtell étaient allés chercher Duncan, un fils d’évêque au front large, directeur de la brigade dédiée au crime organisé à Capitol, pour faire de lui le nouveau préfet de police. Et ainsi s’étaient allumés les feux de l’espoir au sein d’une population surprise.

Surprenant, ce choix l’était, car Duncan n’était pas un policier pragmatique de la vieille école, il faisait partie de cette nouvelle génération de dirigeants diplômés, partisans des réformes, de l’ouverture, de la modernisation et de la lutte contre la corruption, ce que la plupart des élus de la ville n’étaient pas.

L’espoir des habitants d’avoir enfin obtenu un préfet de police droit, franc et visionnaire, capable de tirer la ville des bourbiers où elle s’enlisait, s’était ravivé quand Duncan avait troqué les anciens directeurs de brigade contre ses propres hommes et femmes, triés sur le volet. De jeunes idéalistes immaculés, qui voulaient véritablement que la ville devienne un meilleur endroit où vivre.

Avis

Si transposer  un classique de la littérature, en l’occurrence Macbeth, dans l’univers du roman noir est à la fois une idée originale et une intention louable, cela ne contraint l’auteur à s’écarter de ses habitudes. Ici, on a à faire à une histoire beaucoup moins dynamique, à moins de réalisme, auxquels j’étais habitué dans la série des Harry Hole. Le style est moins fluide, plus emprunté au point, l’auteur cherchant même à reprendre certaines formulations ou des dialogues de l’œuvre originale.

L’histoire revient toujours à une lutte de pouvoir avec une adaptation moderne de certains caractères (le sorcier devenant le principal fabricant et dealer de drogue), mais les rebondissements, les retournements de situation, en total décalage avec la réalité de notre temps, feraient passer Jo Nesbo comme un mauvais auteur de romans noirs recourant aux clichés et effets sensationnels, alors qu’il ne nous a pas habitué à cela.

Si l’histoire n’est pas à la juste valeur de l’écrivain, les qualités rédactionnels de celui-ci se révèlent tout de même dans la mise en place de l’atmosphère, la création des personnages ou la localisation de l’histoire dans une cité relativement anonyme pour que chacun puisse identifier à la sienne.

Ce livre est donc à réserver aux amateurs d’œuvres classiques curieux de voir ce travail de transposition ainsi qu’aux aficionados de Jo Nesbo pour dire qu’ils ont lu l’intégralité de l’œuvre de cet auteur. Mas pour ceux qui désireraient découvrir ce maître du roman policier, lancez vous dans la série des Harry Hole.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Gallimard (13 septembre 2018)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2072786053
    • ISBN-13: 978-2072786051
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1762 ko
    • Editeur : Editions Gallimard (13 septembre 2018)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2072786075
    • Prix : 14,99€
  • Livre audio
    • Durée : 18h10
    • Editeur : Gallimard (8 juillet 2019)
    • Langue : Français, Français
    • ASIN: B07TZ5GHPX
    • Prix : 21,99€

Revue de presse

« Sombre, universel, passionnant dans son interrogation sur la frontière entre le bien et le mal, ce « Macbeth » version 2018 témoigne une fois de plus de la virtuosité de Nesbo » – Le Parisien, Catherine Balle

« L’écrivain norvégien propose une version très personnelle, mais tout aussi funeste, du « Macbeth » du classique dramaturge anglais. « , Le Monde, Abel Mestre

« Le pavé de plus de 600 pages séduira les exégètes du dramaturge britannique comme les simples amateurs de polars, qui apprécient que l’efficacité de l’action ne soit pas sacrifiée à la beauté des mots.  » – Les Echos, Isabelle Lesniak

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/07/27 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Jo Nesbo – La soif

Jo Nesbo – La soif

Tel un enfant qui joue immédiatement avec son jouet qu’il a découvert au pied du sapin de Noël, ce qui est en fait réellement le cas, je me suis lancé dans la lecture du dernier livre de Jo Nesbo mettant en scène son héro favori Harry Hole : La soif.

C’est avec d’autant de joie que j’aborde ce livre que depuis la création de ce blog je crois ne pas avoir trouver écrivain plus régulier, plus authentique, plus addictif que Jo Nesbo.

Alors, allons-nous boire jusqu’à la lie de La soif ?

Résumé du livre

Une jeune femme est assassinée après un rendez-vous pris sur un célèbre site de rencontres. Les violentes marques de morsures trouvées sur le cadavre ne laissent pas de doute : il ne s’agit pas d’un simple fait divers comme tant d’autres, d’un tête-à-tête qui aurait mal tourné avec un maniaque arpentant le Web. C’est un prédateur particulièrement féroce qui a sévi, assoiffé de sang humain. Lorsqu’un deuxième corps est découvert, mutilé selon la même mise en scène macabre, il semble clair qu’un seul homme peut mettre un terme aux agissements du tueur… Mais Harry Hole est réticent à l’idée de s’occuper de cette affaire. Désormais instructeur à l’Ecole de police, apparemment libéré de ses démons et heureux avec son épouse, il s’est promis de ne plus mettre les siens en danger. Malgré tout, un doute s’immisce en lui : ces meurtres pourraient être liés à l’unique enquête non résolue de sa carrière. Il comprend que le destin le place de nouveau face à un dilemme : mener une vie paisible et tirer un trait définitif sur son passé d’enquêteur, ou arrêter enfin le criminel qui lui a jadis échappé et qui continue de le hanter.

Avis

Après trois années d’abstinence de Harry Hole, j’avoue que ce fût un grand bonheur de retrouver le héro favori de Jo Nesbo. Et sans vous dévoiler le livre, je peux vous dire qu’une fois encore, il n’est pas épargné, ne serait-ce que d’être retiré de sa pré-retraite d’enseignant à l’école de police pour partir un une nouvelle fois aux trousses d’un serial killer vampiriste.

Les amateurs de thrillers ne manqueront pas de remarquer que le domaine dans lequel évolue le meurtrier est similaire à celui du dernier roman de Franck Thilliez Sharko. Phénomène de mode ? Connaissance du projet de l’autre ? Même fait divers comme source d’inspiration ? Nous ne le saurons certainement jamais à moins de confronter les deux auteurs, Jo Nesbo plaide pour un hommage à Bram Stocker. Mais pour le plus grand plaisir des lecteurs, ce thème est abordé de façon différente, et les histoires à mille lieux l’une de l’autre.

Une nouvelle fois Jo Nesbo excelle comme romancier policier en nous servant une histoire à multiples rebondissements ancrée dans la société actuelle et ses technologies (réseaux sociaux, impression 3D, …),  une thématique différente. Les expériences passées des personnages aux fondations solides (c’est tout de même la onzième histoire avec Harry Hole) sont exploitées au mieux. Leur psychologie et leurs interrogations ne cessent d’évoluer.

Son écriture est toujours aussi limpide, fluide, avec des rapides qui relancent le flux, mais contrairement à l’eau claire, les lecteurs ne voient pas qui se cachent dans les fonds troubles, ou du moins pas tout de suite.

Pourrions-nous trouver un défaut à ce livre ? Oui, son titre, qui je l’avoue m’a laissé quelque peu sceptique lorsque j’ai découvert le livre en libraire, au point où, si je n’avais pas été fidèle lecteur de Jo Nesbo, je ne suis pas sûr que j’aurais été convaincu d’acheter le livre.

Pour conclure, nous pourrions résumer la critique en disant que ce roman est quasi-parfait et que c’est avec regret que nous devions tourner sa dernière page.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Gallimard (5 octobre 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070145042
    • ISBN-13: 978-2070145041
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Gallimard (5 octobre 2017)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2072541711
    • Prix : 13,99€

Revue de presse

« La Soif est un pavé de 624 pages addicti…« , Isabelle Lesniak, Les échos

« En fait, « La soif » est un roman angoissant et pessimiste, …… dont il est difficile de se détacher. », Yann Plougastel, Le Monde

« L’écrivain Jo Nesbo fait partie de ces auteurs qui ne cessent de s’améliorer avec le temps. …. Nesbo réussit encore à convaincre « . Abel Mestre, Le Monde

« Jo Nesbo, le Norvégien qui fait frissonner les lecteurs de romans noirs « , L’Express

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

 
1 commentaire

Publié par le 2018/01/13 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Le bonhomme de neige de Joe Nesbo au cinéma

J’ai peur d’aller le voir de epur d’être déçu par le film, tant j’avais aimé le livre… mais point de critique de ce livre car je l’ai lu juste avant de le créer.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/11/09 dans Evénements

 

Étiquettes : , , ,

Jo Nesbo – Soleil de nuit (Du sang sur la glace 2)

Jo Nesbo – Soleil de nuit (Du sang sur la glace 2)

Si la météo de ces derniers jours ne nous a pas permis de voir le soleil, nous allons nous tourner vers Jo Nesbo, notre écrivain norvégien favori pour profiter de son Soleil de nuit.

Ayant abandonné son héros favori, l’inspecteur Harry Hole, usé jusqu’à la corde, l’auteur s’est tourné vers des romans uniques, plus petits. Soleil de nuit est le second tome de la série Du sang sur la glace, que nous avions lu quelques temps de cela.

Alors que le Soleil de nuit va illuminer notre journée ?

Résumé du livre

Chargé de recouvrer les dettes pour le Pêcheur, le trafiquant de drogue le plus puissant d’Oslo, Jon Hansen succombe un jour à la tentation : l’argent proposé par un homme qu’il est chargé de liquider lui permettrait peut-être de payer un traitement expérimental pour sa petite fille, atteinte de leucémie. En vain… Trouvant refuge dans un petit village du Finnmark, le comté le plus isolé de Norvège, et alors qu’il est persuadé d’avoir tout perdu, Jon croise la route de Lea (dont le mari violent vient de disparaître en mer) et de son fils de dix ans, l’espiègle Knut… Une rédemption serait-elle possible ? Mais on ne trahit pas impunément le Pêcheur. Et « rien de pire qu’une balle dont on ne sait pas quand elle va arriver »…

Avis

Comme si l’auteur voulait marquer fermement son éloignement avec son personnage mythique, Harry Hole, Joe Nesbo positionne son récit en plein Nord, au-delà du cercle arctique, là où la vie se fait rare mais où le soleil est permanent en été. La vie est autrement rythmée, beaucoup plus calmement, marquée par la nature. Et le roman suit ce rythme.Cela nous permet de découvrir les habitants de ces régions, leurs coutumes, l’empreinte de la religion et des différentes confréries.

Aussi cher lecteur, si vous êtes habitués aux romans vifs et relevés de Jo Nesob dans les bas fonds d’Oslo, vous serez dépaysés ou déçus. En effet, le Soleil de nuit n’est pas un  Jo Nesbo comme les autres. Beaucoup plus calme, beaucoup plus tourné vers les relations humaines, l’auteur prend le temps de développer la psychologie des personnages et les relations affectives de ses personnages. Par moment, le récit prend des allures de roman Harlequin.

Au final, Jo Nesbo nous livre un roman noir à l’eau de rose. Original de la part de Jo Nesbo, mais avouons-le, on préfère tout de même les Harry Hole.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 224 pages
    • Editeur : Gallimard (24 mars 2016)
    • Collection : Série noire
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070145239
    • ISBN-13: 978-2070145232
    • Prix : 16,00€
  • eBook
    • Editeur : Gallimard (24 mars 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2072542411
    • Prix : 11,99€

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/06/07 dans Roman, Thrillers

 

Étiquettes : , , , ,

Jo Nesbo – Le fils

Jo Nesbo – Le fils

Est-il encore besoin de présenter Jo Nesbo sur ce blog ?

Si nous avons fait les critiques de Police et dernièrement de Du sang sur la neige, nous n’avons pas pris le temps de faire celles de Le léopard, Fantôme, ou encore le Bonhomme de neige qui m’avait fait découvrir cet auteur dont je suis devenu un fidèle lecteur. Pourquoi ne pas les avoir faites parce que la série Harry Hole arrivait à sa fin et qu’aucune erreur ne figure dans ces livres.

Maintenant que Jo Nesbo doit s’inventer de nouveaux personnages et sortir de la routine littéraire des Harry Hole, nous devons de regarder si la qualité est toujours là.

Alors Le fils est-il le nouveau bébé mérité de Jo Nesbo ?

Résumé du livre

Sonny Lofthus est héroïnomane, mais c’est un prisonnier modèle. Endossant des crimes qu’il n’a pas commis pour expier le souvenir du suicide de son père, policier corrompu, il fait également figure de guérisseur mystique et recueille les confessions de ses codétenus. Un jour, l’une d’elles va tirer Sonny de sa quiétude opiacée. On lui aurait menti toute sa vie, la mort de son père n’aurait rien d’un suicide… Il parvient alors à s’évader de prison et, tout en cherchant une forme de rédemption, va se livrer à une vengeance implacable. Errant dans les bas-fonds d’Oslo, en proie aux démons du ressentiment et du manque, il entend bien faire payer ceux qui ont trahi son père et détruit son existence. Quel qu’en soit le prix.

Avis

De nombreux auteurs n’ont pas su trouver de second souffle après avoir tourné la page d’une série qui leur valut reconnaissance et succès. On pense bien sûr à J.K. Rownling dont les romans de l’après Harry Potter n’ont pas su la montrer auteur à succès dans des romans adultes.

Ce n’est pas le cas de Jo Nesbo qui, une nouvelle fois, a su construire de nouveaux personnages originaux, avec leur propre personnalité. Certes le policier à la poursuite de Sonny a des petits airs de Harry Hole, mais le véritable personnage de ce roman policier est le prisonnier évadé qui rend justice. Bref Jo Nesbo réussit une pirouette de situation : un roman policier dont le méchant devient le héros gentil.

Après on pourrait parler de la rythmique du roman qui ne cesse : une fois la situation mise en place, accrochez-vous cher lecteur car vous n’aurez guère de répit avant la fin de ce livre. Rares sont les petits moments de calme, de flottement où vous aurez la possibilité de lâcher de manière sereine, sans vous demander toutes les 5 minutes ce qui se passe ensuite.

Une nouvelle composante par rapport aux précédents romans : l’humour. Je vous rassure, le roman est loin d’un livre de blagues à Toto, mais l’auteur dissémine de-ci de-là quelques petites piques entre équipiers policiers ou des sorts de bon aloi aux méchants de l’histoire.

Enfin, après avoir eu la chance de visiter Oslo cet été, et vu la description très noire (alcool et drogue) faite de la cité par Jo Nesbo, je me demande comment est perçu cet auteur.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 528 pages
    • Editeur : Gallimard (8 octobre 2015)
    • Collection : Série Noire – Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070147401
    • ISBN-13: 978-2070147403
    • Prix : 21,00€
  • eBook
    • Editeur : Gallimard (8 octobre 2015)
    • Langue : Français
    • EAN : 9782072569685
    • Prix : 14,99€

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

 

Revues de presse (mise à jour 2016-01-13)

Télérama : TT : « Laissant de côté l’inspecteur Harry Hole, le Norvégien Jo Nesbø n’abandonne pas pour autant les bas-fonds d’Oslo et les personnages flirtant avec un monde parallèle et foncièrement noir » – Christine Ferniot

 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/10/21 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Jo Nesbo – Du sang sur la glace

Jo Nesbo – Du sang sur la glace

Jo Nesbo  est un auteur bien connu des amateurs de thrillers policiers nord-européens et de notre blog.Il est l’auteur d’une des meilleures séries policières de ces dernières années : la série des Harry Hole. Je l’ai malheureusement prise en route avec Le bonhomme de neige, livre qui m’a révélé ce formidable auteur.

Ce qui vous surprendra en trouvant ce livre chez votre libraire favori, c’est la finesse du Sang sur la glace pour un roman de cet auteur. Si cela pourrait être un roman fleuve pour certain(e)s auteur(e)s français(e)s, mais c’est limite une nouvelle pour un auteur qui nous a habitué à 500 à 600 pages.

Mais si Jo Nesbo a fait mincir ses livres, qu’en est-il de son scenario et de ses intrigues ?

Résumé du livre

Quand on gagne sa vie en supprimant des gens, il peut être compliqué, voire dangereux, d’être proche de qui que ce soit.
Olav est le tueur à gages attitré d’un gangster qui règne sur la prostitution et le trafic de drogue à Oslo.
Lorsqu’il tombe enfin sous le charme de la femme de ses rêves, deux problèmes de taille se posent.
C’est la jeune épouse – infidèle – de son patron.
Et il est chargé de la tuer…

Avis

Jo Nesbo laisse se reposer son personnage favori Harry Hole, très fatigué, usé après une 10 de livres très volumineux. Cette fois-ci, l’un des meilleurs auteurs de thrillers policiers norvégiens nous offre un roman 160 pages, donc très court pour un auteur qui nous avait habitué à des pavés.

Du sang sur la neige met en scène un personnage très attachant : une sorte de Léon, du film de Luc Besson. Il exerce le métier, il est tout aussi naïf, un poil moins analphabète mais en prime il est dyslexique et un brin fleur bleue. Et une fois encore, il est mis dans une situation qui lui échappe et qui s’aggrave à chacune de ses tentatives pour rattraper le coup, un peu comme dans Catch 22 de Joseph Heller.

Puisque les similitudes avec le scenario du film est fortement semblable, on pourrait penser qu’il est nul besoin de lire ce livre. Et c’est là que l’expérience de Jo Nesbo se fait valoir : il y a de l’action bien sûr, de l’humour, mais ce sont surtout les différentes rebondissements, sans parler de la double baffe finale, qui tiennent le lecteur en haleine.

Au final, un livre fort agréable et qui se lit à vitesse grand V. Du coup, on regrette le prix très élevé pour un livre de cette épaisseur.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 160 pages
    • Editeur : Gallimard (26 mars 2015)
    • Collection : Série Noire – Thrillers
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070145220
    • ISBN-13: 978-2070145225
    • Prix : 14,99€
  • eBook
    • Editeur : Editions Gallimard (26 mars 2015)
    • Langue : Français
    • EAN :
    • Prix : 10,99€

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

 
2 Commentaires

Publié par le 2015/05/11 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Jo Nesbo – Police

jo nesbo - police Jo Nesbo est un habitué de notre blog (surtout en nouvelles plus qu’en critiques de livre). Grand fan de cet auteur norvégien, je le suis de manière assidu depuis la parution de Le bonhomme de neige qui l’a révélé sur la scène internationale littéraire policière.

Son précédent roman Fantôme nous laissait sur les nerfs avec un cliffhanger des fans de Harry Hole son héro.

Un an s’est écoulé dans les bacs des libraires avant que Police ne vienne le chasser.

Mais 608 pages, en moins d’un an, quand on déclare n’écrire que quand on a du temps (cf. son interview), ne présage-t-il pas d’un roman bâclé commandé par les maisons d’édition ?

Résumé du livre

Quand un policier d’Oslo est assassiné à la date anniversaire et sur les lieux d’un crime non élucidé, cela n’est certainement pas un hasard. Et lorsque deux autres policiers qui ont participé à des enquêtes infructueuses sont tués à leur tour, c’est une évidence : un meurtrier brutal aux méthodes bestiales rôde dans les rues de la capitale norvégienne. La police ne dispose d’aucun indice et, pire encore, elle déplore l’absence de son meilleur limier. Mais aujourd’hui, l’inspecteur Harry Hole n’est plus en mesure d’aider ni de protéger quiconque. Pendant ce temps, à l’hôpital d’Oslo, un homme gravement blessé est dans le coma. Personne ne connaît son nom. Même les policiers chargés de le protéger n’ont pas le droit d’approcher le patient. S’il reprenait conscience, cet inconnu aurait pourtant bien des secrets à révéler…

Avis

Quand la fournée annuelle d’Emilie Nothomb comporte péniblement une centaine de pages avec une page pour presbyte, Jo Nesbo lui est une serial writter. Car oui, ce sont bien 608 pages denses que vous avez entre les mains. D’ailleurs, comme vous ne pourrez pas le lâcher après quelques pages, je vous recommande de recourir à sa version numérique pour alléger votre dos et épargner vos bras.

Oui, une nouvelle fois, c’est un très, TRES, grand roman policier. Oscillant entre roman policier d’enquête, thriller et roman noir, Jo Nesbo sait nous tenir en haleine. Son histoire est finement construite, met en scène de nombreux personnages (c’est le seul point négatif pour nous lecteurs français car il est bien difficile de retenir cette foule de noms norvégiens), tisse des liens entre eux tous. C’est une véritable fresque de la vie d’une ville autour d’une enquête policière : police, politicien et vie personnelle.

La maturité littéraire de Jo Nesbo nous fait penser aux grands romans de James Ellroy.

Mais cet auteur ne se contente pas dépasser la référence du genre, il le dépasse. Car non seulement il malmène les héros de ces personnages, il titille ses lecteurs. Au combien de fois à le lecture de ce roman vous tomberez dans les pièges, faux-semblants et chausse-trappes tendus par l’auteur.

Au final, je ne vous recommande pas de lire ce livre, je vous l’impose… mais à une condition. Pour en profiter pleinement, il faut reprendre la série depuis le Bonhomme de neige (et donc Le léopard, Fantôme) pour profiter pleinement de la psychologie des personnages et de leur évolution. Qualité / Prix imbattable.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 608 pages
  • Editeur : Gallimard (27 mars 2014)
  • Collection : Série Noire – Thrillers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070141446
  • ISBN-13: 978-2070141449
  • Prix : 21,00€

Site Internet de l’auteur

http://www.jonesbo.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/04/16 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Interview de Jo Nesbo pour la sortie de Police

20 minutes20 minutes nous fournit une courte mais très intéressante interview de Jo Nesbo, mon auteur policier favori, dont le nouveau roman, Police, vient de paraître.

Article original : c’est ici.

Jo Nesbø: «Les meurtres ont moins de sens dans la réalité que dans les polars»

INTERVIEW – «Police», la dixième aventure de l’inspecteur Harry Hole, sort ce jeudi…Un thriller épais et prenant par un maître norvégien du genre, Jo Nesbø…

La Suède a son Kurt Wallander, l’Islande son Erlendur Sveinsson, pour la Norvège c’est Harry Hole. L’inspecteur bourru créé par l’ex-journaliste et musicien Jo Nesbø, 53 ans, arpente les rues d’Oslo pour élucider des crimes et courir après des serial killers. Sa dernière et dixième aventure, Police (Gallimard, 21 €), sort ce jeudi en France. Interview d’un auteur à succès.

jo neso - police

Comment avez-vous créé Harry Hole?

Quand j’ai commencé à écrire, je ne me l’imaginais pas comme un personnage de série. C’était dans mon premier livre L’Homme chauve-souris que je ne pensais même pas voir publier. J’étais davantage concentré sur l’intrigue que sur le héros. Au second livre, j’ai eu envie de le réutiliser. Ce n’est qu’au troisième que j’ai compris qu’il serait le personnage central d’une série. Une série qui utiliserait la société scandinave comme décor, mais avec une approche américaine, avec un héros dur à cuire, au penchant pour l’alcool, en conflit avec ses proches. Puis j’ai créé des antagonistes dans lesquels il se voit comme dans un miroir.

Il y a aussi une dimension sociale dans vos polars…

Je me perçois davantage comme un écrivain de divertissement. Ce n’est pas dans mes intentions. La seule exception, c’est Rouge-gorge, qui revient sur la manière dont la Norvège a écrit son histoire sur sa participation dans la Seconde Guerre mondiale. J’explore plutôt des thèmes individuels comme les relations père-fils, la jalousie, les crimes commis par la passion.

Comment écrivez-vous?

En notant une idée sur une page ou deux. Puis un synopsis d’une vingtaine de pages voire d’une centaine avec l’intrigue et des bouts de dialogue. Je ne travaille pas tous les jours, je ne suis pas assez organisé. Je veux garder la méthode que j’ai utilisée pour mon premier roman: l’écriture, c’est quand je n’ai rien d’autre à faire.

Du coup, quelle était l’idée principale de Police?

Très inspiré du dramaturge Henrik Ibsen. L’idée que les secrets du passé, enfouis pendant longtemps, commencent à remonter la surface. Des policiers sont tués sur les lieux de crimes sur lesquels ils ont enquêté dans le passé.

Vous vous inspirez de faits divers?

Non, je n’utilise pas les crimes réels. Dans la littérature, les meurtres ont généralement du sens, pas dans la vraie vie.

Vous venez de terminer The Son (Le fils), qui n’est pas un Harry Hole. Pourquoi?

J’ai besoin de prendre un peu congé de Harry de temps en temps. Après avoir écrit un Harry, je peux très bien écrire autre chose comme un livre pour enfants…

jo nesboPour The Son, vous venez de rencontrer l’acteur américain Channing Tatum…

Oui, on a vendu les droits de The Son à Warner Brothers, d’après un synopsis d’une centaine de pages. Warner Brothers les a donnés à Channing Tatum. Il est venu à Oslo avec ses producteurs et on a parlé de cinéma.

Vous avez apprécié des films récemment?

Ça fait longtemps que je n’ai pas été enthousiasmé par un film. Le meilleur film que j’ai vu ces dernières années, c’est Toy Story 3.

Pour ce qui est de la télé, vous avez écrit «Occupied», un projet de série d’anticipation, coproduit par Arte… Presque prémonitoire.

C’est une idée que j’ai eu il y a deux ou trois ans. L’histoire de la Russie qui occupe un autre pays, la Norvège, pour disposer de leurs ressources pétrolières. C’est une occupation douce et sans violence. Mais si rien ne change dans la vie quotidienne, que signifie alors des principes comme la liberté ou l’indépendance nationale?

 
1 commentaire

Publié par le 2014/03/30 dans Actualités

 

Étiquettes : , , ,

Braderie de la médiathèque de mon entreprise

Braderie de la médiathèque de mon entreprise

Mon entreprise est issue de la fusion de plusieurs entreprises qui avaient chacune leur médiathèque.

Par manque de place, pour se libérer des doublons et des plus vieux articles, la médiathèque a organisé sa braderie.

Un grand succès dont je suis le témoin, puisque j’ai eu la chance de pouvoir acheter ces 10 livres pour 2€, autant dire que c’est donné pour accéder à la culture.

Dans mon panier j’ai donc pu rapporter :

  • Caryl Férey : Mapuche
  • Caryl Férey : Zulu
  • Sébastien Fitzek : Thérapie
  • Jo Nesbo : Les cafards
  • Jo Nesbo : L’homme chave-souris
  • Sylvie Picard : Serial Victime
  • Jean-Bernard Pouy : Larchmütz 562
  • Jean-Bernard Pouy : RN86
  • Jean-Bernard Pouy : Samedi 14
  • Jean-Jacques Reboux : Poste Mortem
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/18 dans Evénements

 

Étiquettes : ,

Bilan 2018

Bilan 2018

Bonjour à tous,

J’espérais pouvoir vous faire une dernière petite critique pour l’année 2018, mais il me reste encore quelques 400 pages, je crains que cela ne soit pas possible.

Aussi, je vais dresser un petit bilan pour cette année :

  • 167 articles publiés,
  • 89 rédactions de critiques de livres, dont 18 concernaient des BD,
  • 31968 pages lues, avec une moyenne de 430 pages par livre (si l’on omet les BD),
  • 18 500 visiteurs (c’est le seul point sur lequel le blog n’a pas progressé, alors svp, passez le mot pour me faire connaître),
  • 122 abonnés (+20%),
  • 121 pays d’origine des lecteurs.

Si vous désirez me suivre, vous avez le choix entre :

  • Vous abonner sur WordPress
  • Aller sur notre page FaceBook
  • Consulter notre compte Twitter
  • Retrouver toutes nos critiques sur GoodReads

Reste plus qu’à vous souhaitez une excellente fin d’année 2018 et rendez-vous en 2019.

Et pour finir la liste des livres critiques cette année.

Auteur(s) Titre Nb pages Dates
Nesbo, Jo La soif 624 13/01/2018
Lemaitre, Pierre Couleurs de l’incendie 544 20/01/2018
Bauwen, Patrick Seul à savoir 416 23/01/2018
Monin Zidrou L’adoption tome 1 70 29/01/2018
Monin Zidrou L’adoption tome 2 67 29/01/2018
Pullman, Philipp La belle sauvage 544 01/02/2018
Midam Game Over 15 48 02/02/2018
Midam Game Over 16 48 02/02/2018
Le Roux La mémoire dans la poche Tome 1 88 04/02/2018
Le Roux La mémoire dans la poche Tome 2 72 04/02/2018
Le Roux La mémoire dans la poche Tome 3 80 04/02/2018
Naam, Ramirez Nexus 496 12/02/2018
Ware, Ruth La disparue de la cabine 10 432 28/02/2018
Loison, Laurent Cyanure 400 04/03/2018
Sokal Canardo n°25 48 06/03/2018
Brown, Dan Origine 576 07/03/2018
Bosco, Jacques-Olivier Le cramé 288 08/03/2018
Expert, Jacques Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils 254 16/03/2018
Bosco, Jacques-Olivier Coupable 400 03/04/2018
King Sleeping Beauties 832 05/04/2018
Gigé La boîte à musique, Tome 1 56 08/04/2018
Bal, Olivier Les limbes 416 10/04/2018
Chamblain, Joris Carnets de Cerise, Tome 5 80 10/04/2018
Minier, Bernard Sœurs 480 15/04/2018
Cédric, Sire L’enfant des cimetières 432 20/04/2018
Giebel, Karine Terminus Elicius 336 03/05/2018
Robinne, Eric Le silence des loups 424 04/05/2018
Dos Santos, J. R. Signe de vie 698 08/05/2018
Thilliez, Franck Le roman inachevé 528 21/05/2018
Winckler, Martin Camisoles 288 26/05/2018
Saussey, Jacques 7/13 464 31/05/2018
Heath, Jack Mange tes morts 400 02/06/2018
Beuglet, Nicolas Complot 496 07/06/2018
Lagercantz, David Millenium5 : La fille qui rendait coup pour coup 448 12/06/2018
Koontz, Dean R. Spectres 480 17/06/2018
Tackian, Niko Toxique 306 21/06/2018
Delaney, JP La fille d’avant 432 24/06/2018
Dazieri, Sandrone Tu tueras l’ange 608 30/06/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 1 – L’alliance des trois 496 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 2 – Malronce 406 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 3 – Le cœur de la Terre 480 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 4 – Entropia 400 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 5 – Oz 416 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 6 – Neverland 640 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 7 – Génèse 624 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 0 – Ambre 192 27/08/2018
De Caurel, Michel Trilogie Périgourdine, Tome 1- Le blus du Périgord 320 27/08/2018
De Caurel, Michel Trilogie Périgourdine, Tome 2 – Périgord rhapsodie 320 27/08/2018
Aubarbier, Jean-Luc La vengeance de Gaïa 288 05/08/2018
Slocombe, Romain L’étoile jaune de l’inspecteur Sadorski 592 08/08/2018
Corbeyran & Espé Château Bordeaux, Tome 1 – Le domaine 56 12/08/2018
Kepler, Lars Le chasseur de lapins 566 22/08/2018
Tackian, Niko Fantasmë 300 20/08/2018
Destombes, Sandrine Les jumeaux de Polienc 400 27/08/2018
Mayeras, Maud Reflex 365 03/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 1, 47 07/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 2, 48 07/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 3, 48 07/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 4, 64 07/09/2018
Abel, Barbara Je t’aime 464 09/09/2018
Zep The end 92 08/09/2018
Nothomb, Amélie Les prénoms épicènes 162 20/09/2018
Sénécal, Patrick Il y aura des morts 556 22/09/2018
Fel, Jérémy Helena 733 24/09/2018
King, Stephen La tour sombre, Tome 2 – Les trois cartes 396 26/09/2018
King, Stephen Gwendy et la boîte à boutons 160 01/10/2018
Gazotti Seuls, Tome 11 48 01/10/2018
Adler-Olsen Jussi L’unité alphabet 640 07/10/2018
Gardner, Lisa Lumière noire 512 19/10/2018
Martin, Oscar Tome 1 – Les survivants des chaos 112 24/10/2018
Martin, Oscar Tome 2 – Le cœur et le sang 112 24/10/2018
Martin, Oscar Tome 3 – Le monde cannibale 128 24/10/2018
De Biasi, Rémi L’empire des dômes 347 26/10/2018
Saviano, Roberto Gomorra 368 30/10/2018
Chattam, Maxime Le signal 756 30/10/2018
Loubry, Jérôme Le douzième chapitre 360 04/11/2018
Dicker, Joël La disparition de Stéphanie Mailer 640 08/11/2018
Favan, Claire Inexorable 384 11/11/2018
Dolo, David 228 18/11/2018
Alice, Alex Le château des étoiles, Tome 4, Un français sur Mars 64 18/11/2018
Felder, Christophe & Lesecq, Camille Galettes 240 22/11/2018
Collectif Phobia 317 22/11/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 1 – Prédation 500 29/11/2018
Grangé, Jean-Christophe La terre des morts 560 05/12/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 2 – Stigmate 544 12/12/2018
Collectif 13 à table 288 21/12/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 3 – Instinct 580 22/12/2018
Collette, Sandrine Après la vague 304 29/12/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 4 – Rémanence 336 29/12/2018
 
1 commentaire

Publié par le 2018/12/30 dans Evénements

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :