RSS

Résultat de recherche pour ‘lackberg’

Camilla Läckberg – La faiseuse d’anges

La précédente réalisation deCamilla Läckberg - La faiseuse d'anges Camilla Läckberg, Le gardien du phare nous avait déçu (voir la critique ici) et confirmait que la qualité littéraire ne pouvait suivre le rythme d’un livre par an.

Voici la cuvée 2014 avec La faiseuse d’anges et l’on se demande si Camilla Läckberg va trouver un nouveau souffle dans la vie du commissariat de Fjällbacka, sera insufflé un nouvel intérêt envers ses histoires et saura rassurer ses fans de la première heure.

Est-ce que La faiseuse d’anges va accoucher d’une nouvelle Läckberg ou serait-ce un mort-né du roman policier ?

Histoire

Pâques 1974. Sur l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka, une famille disparaît sans laisser de traces. La table du dîner est soigneusement dressée, mais tous se sont volatilisés, à l’exception de la fillette d’un an et demi, Ebba. Sont-ils victimes d’un crime ou sont-ils tous partis de leur plein gré ? L’énigme ne sera jamais résolue. Des années plus tard, Ebba revient sur l’île et s’installe dans la maison familiale avec son mari. Les vieux secrets de la propriété ne vont pas tarder à ressurgir… Pâques 1974, la police reçoit un appel d’urgence provenant du pensionnat de garçons de l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka. A l’arrivée des forces de l’ordre, l’endroit est désert. Seule la petite Ebba, âgée d’un an et demi, déambule en pleurs dans la maison abandonnée. La table de la salle à manger est soigneusement dressée pour le repas de Pâques, mais les habitants se sont comme volatilisés. La plupart des élèves sont rentrés chez eux pour les vacances et on apprend que les quelques garçons restés sur place sont allés faire une partie de pêche. Ce qui est arrivé à la famille de la petite fille restera un mystère. Sa mère, son père, sa grande sœur et son grand frère ne seront jamais retrouvés. Placée en famille d’accueil, ce n’est que trente ans plus tard qu’Ebba retourne sur l’île, accompagnée de son mari Marten. Tous les deux viennent de perdre leur fils de trois ans et c’est pour essayer de surmonter leur deuil qu’ils décident de tout quitter pour reconstruire leur vie ailleurs. Ils prévoient de restaurer le vieux pensionnat que le père d’Ebba dirigeait d’une main de fer pour ouvrir une maison d’hôte. Anna, la sœur d’Erica qui s’est lancée dans la décoration intérieure, va venir leur prêter main-forte pour la rénovation. Mais à peine ont-ils le temps de s’installer qu’ils sont victimes d’une tentative d’incendie criminel. Et lorsqu’ils commencent à ôter le plancher de la salle à manger, ils découvrent du sang coagulé en-dessous. C’est le début d’une série d’événements troublants qui semblent vouloir leur rappeler que ce n’est pas dans l’oubli qu’on trouve le salut. De son côté, Erica s’était depuis longtemps déjà intéressée à l’affaire de la mystérieuse disparition. Ces piqûres de rappel inquiétantes sont l’occasion pour elle de se replonger dans le dossier. Elle va bientôt se rendre compte que ce qui s’est passé trente ans plus tôt est bien plus complexe qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Tout aurait commencé avec une faiseuse d’anges… Dans ce huitième volet de la série qui lui est consacrée, Erica sera confrontée à des secrets familiaux qui risquent in fine de coûter la vie à l’une des personnes les plus importantes de son entourage.

Avis

Par facilité j’aurais pu faire un bon copier/coller de ma critique sur Le gardien du phare tant les reproches faits sur le précédent livre sont valables pour La faiseuse d’anges.

Une fois de plus, je suis déçu par le livre de Camilla Läckberg, je ne retrouve pas la fraicheur et la fluidité de l’histoire comme dans les premiers livres de cette auteure.

Je peux distinguer deux gros reproches parmi tous ceux que l’on pourrait formuler à l’encontre de ce nouveau livre.

Le premier est certainement la trop grande multiplicité des personnages et donc des histoires se déroulant en parallèle. Il y en a tellement que l’on commence à savoir qui est qui, ce qu’il fait et à quelle époque, quand l’intrigue se résout. On pourrait penser que cela nous empêcherait de réfléchir et de résoudre l’intrigue, mais celle-ci étant tellement basique que cela nous ne gène en aucun cas.

Le second est, comme beaucoup d’auteurs de romans policiers (e.g. Harlan Coben), de toujours recourir au même schéma narratif : un crime dans le présent, plusieurs personnes liées à celui-ci, et une histoire dans le passé qui vient expliquer tout ou partie des origines du crime.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • livre
    • Broché: 436 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (4 juin 2014)
    • Collection : Actes noirs
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330032102
    • ISBN-13: 978-2330032104
    • Prix : 23,50€
  • ebook
    • Editeur : Actes Sud Editions (4 juin 2014)
    • Langue : Français
    • EAN : 9782330034924
    • Prix : 14,99€
  • audio
    • Durée : 15h03
    • Editeur : Audiolib (20 août 2014)
    • Langue : Français
    • EAN : I9782356417671 (2CD de mp3)
    • Prix : 24,90€

Revue de presse

« On retrouve avec plaisir les personnages de Camilla Läckberg : Patrick le flic et Erika sa femme écrivain qui met son nez partout mais rarement là où il faut. Dans le dernier opus, une femme revient habiter la maison où toute sa famille a disparu du jour au lendemain quand elle avait un an. Un événement inattendu va relancer l’enquête. Les romans de Camilla Läckberg sont souvent écrits comme le serait une série télé. Résultat des courses : vous ne lâchez pas le bouquin jusqu’à ce que l’intrigue soit dévoilée dans les dernières pages. Un bon divertissement qui se lit vite, s’oublie assez vite aussi mais fait le job. Un excellent livre de vacances en somme ! » – Ophélie Meunier, Elle

Site internet de l’auteur

http://www.camillalackberg.com/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/08/26 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Camilla Läckberg – Le gardien du phare

camilla lackberg - le gardien du phareCamilla Läckberg, m’a surpris cette fois-ci. En effet j’avais raté l’arrivée de son 7ème tome des aventures d’Erica et Patrick. C’est par hasard, en parcourant les allées de mon libraire favori, que j’avais noté une importante pile de ce livre. Et, oh surprise, c’était Le gardien du phare.

On peut se demander si Camilla Läckberg va aussi nous surprendre par sa nouvelle intrigue policière nord-européenne. Car après tout, après 6 livres enchaînés à un rythme plus que soutenu (un par an à peu près), nous sommes en droit de nous demander si cette auteure ne commence pas à s’essouffler.

Le gardien du phare va-t-il donner un éclairage nouveau sur le thriller suédois ?

Histoire

Dans ce septième volet de la série qui lui est consacrée, Erica est sur tous les fronts. Non contente de s occuper de ses bébés jumeaux, elle enquête sur l île de Gräskar dans l archipel de Fjällbacka, et s efforce de soutenir sa s ur Anna, victime, à la fin de La Sirène, d un terrible accident de voiture aux conséquences dramatiques. Avec Le Gardien du phare, Camilla Läckberg poursuit avec brio la série policière la plus attachante du moment.

Avis

En effet Le gardien du phare est une nouvelle surprise de Camilla Läckberg : c’est la première fois que je ne retrouve pas ce réel plaisir que j’ai d’habitude à lire une aventure d’Erica et Patrick. Et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, par la multitude des histoires qui sont contées en parallèle. Comme à son habitude, Camilla Läckberg nous raconte une histoire dans le passé de Fjällbacka qui a des similitudes avec l’histoire courante. Mais cette fois-ci, ce ne sont pas moins de 4 histoires dans le temps présent qui se déroulent simultanément. A cela vous ajoutez 4 à 5 personnes pour chacune d’elles, et le lecteur doit gérer un annuaire et un journal de bord dans sa tête pour savoir où il en est dans cette histoire.

Cette surenchère aux personnages et aux histoires en parallèle, me rappelle Le dôme de Stephen King : beaucoup d’histoires mais toutes assez pauvres. Car l’intrigue de ce Gardien du phare est aussi fine que du papier à cigarettes. A quelques détails près, on arrive rapidement à trouver la clé de l’énigme.

Enfin, le manque d’originalité. Même si les bourdes du commissaire sont de plus en plus énormes, celles des autres rappellent celles d’un précédent épisode du même auteur… et pour le même personnage.

En fait, la seule bonne chose que j’ai pu trouver dans ce livre fut la fin du cliffhanger qu’avait installé l’auteure à la fin de son précédent livre La sirène.D’ailleurs si cela fait quelques temps que vous l’avez lu et que vous ne vous rappelez pas la fin de celui-ci, je ne peux que vos conseiller de relire les 1.0 dernières pages.

Fans de Camilla Läckberg lisez-le pour votre culture personnelle, pour les autres attendez le poche, et pour ceux qui ne connaissent pas cette auteure, prenez-les dans l’ordre mais par plaisir ne commencez pas par ce Gardien du phare.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : ACTES SUD (5 juin 2013)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330018967
  • ISBN-13: 978-2330018962
  • Prix : 23,50€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/06/29 dans Policier

 

Étiquettes : , , ,

Camilla Läckberg – La Sirène

Camilla Läckberg, un peu ocmme Amélie Nothomb, a pris son rythme de croisière d’un livre par an. Que ce soit dans la littérature policière ou dans les livres pour enfants (cf. chronique sur Super-Charlie).

Il n’y a eu que peu d’auteurs qui ont pu assumer ce rythme de production littéraire sans pour autant baisser en qualité : Agatha Christie ou Georges Simenon, bien sûr. Mais souvent d’autres auteurs ont fait appel à une armada d’aides, ou d’une équipe de nègres (désolé c’est le terme officiel pour désigner une personne écrivant un livre pour le compte d’un autre) : James Patterson ne s’en cache pas pour justifier son status de vendeur numéro Un dans le monde.

Alors est-ce Camilla Läckberg va nous montrer qu’elle peut tenir ce rythme avec sa Sirène..

Histoire

Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s’avèrent vaines. Impossible de dire s’il est mort, s’il a été enlevé ou s’il s’est volontairement volatilisé. Trois mois plus tard, son corps est retrouvé figé dans la glace. L’affaire se complique lorsque la police découvre que l’une des proches connaissances de la victime, l’écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d’un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l’a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu’elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l’enquête de son côté. A la veille du lancement de La Sirène, le roman qui doit le consacrer, Christian reçoit une nouvelle missive. Quelqu’un le déteste profondément et semble déterminé à mettre ses menaces à exécution. Dans cette passionnante enquête, sixième volet de la série consacrée à Erica Falck, Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme et le succès de ses livres. Ses fidèles lecteurs découvriront son roman le plus abouti à ce jour.

Avis

Soyons franc, Camilla Läckberg commence à s’essouffler. Certes le style est toujours impeccable, fluide, rythmé. Son schéma littéraire est toujours le même : 3 histoires se déroulent en parallèle. L’une présente la vision des policiers, la seconde celles des personnes impliquées dans l’intrigue, et enfin une autre se déroulant dans le passé et dévoilant au compte-gouttes l’origine de l’énigme.

Mais cette fois-ci l’intrigue est aussi épaisse qu’une feuille de papier. A peine l’intrigue est-elle exposée que l’on en devine la solution à un ou deux détails près.

La seule originalité de La sirène est le cliffhanger en fin de roman. C’est la première fois que Camilla Läckberg a recours à cette astuce. Serait-ce une confession devant la moindre qualité de ce roman, afin de récompenser ces fidèles lecteurs et les inciter à acheter son prochain opus ? Nous verrons bien si cela est efficace dans quelques temps.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (2 juin 2012)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330008929
  • ISBN-13: 978-2330008925
  • Prix : 23,50€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/09/08 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Camilla Läckberg – Super-Charlie

Lors de l’annonce de la sortie de ce livre, j’ai été doublement surpris. D’une part parce que L’enfant allemand venait de paraître et que je ne m’attendais pas à une nouvelle aventure de Camilla ackberg avant un an (son rythme de production sans doute imposé par son contrat auprès de son éditeur); et d’autre part par le titre : Super-Charlie ne rentre pas vraiment dans la coutume de l’auteur.

Ce n’est qu’à sa découverte chez mon libraire que j’ai compris ma méprise. par contre, je ne suis pas sur qu’il ait compris pourquoi je pouffais devant ce livre d’enfant.

Alors est-ce que Camilla Läckberg est-elle aussi bonne narratrice pour les enfants que pour les adultes ?

Histoire

Parce qu’un peu de poussière d’étoiles est tombée sur son berceau le jour de sa naissance, Charlie n’est pas un bébé tout à fait ordinaire. Et, très vite, il comprend que s’il est doté de certains pouvoirs, il ferait mieux de ne pas le montrer. Mais quand l’injustice est trop grande, Charlie n’a plus le choix : il lui faut endosser le costume de super-héros…

Avis

Pour avoir expérimenté la lecture de ce livre sur mes deux enfants (2 et 6 ans), je peux vous dire qu’ils attendaient impatiemment chaque jour que je lise la suite de l’histoire (2-3 pages par jour).

Le gros avantage de ce livre est sa taille. Imposante il faut bien le reconnaître, elle permet aux enfants de regarder l’histoire pendant que les parents (ou grands frères ou sœurs) lisent l’histoire; ce qui est généralement impossible avec un livre de taille « normale ». Vous pouvez ainsi lire tranquillement l’histoire sans que les enfants vous tire le livre pour regarder les images. Par contre sa talle peut se révéler un inconvénient si le lecteur est un enfant; il ne serait pas comment le tenir pour lire confortablement.

L’histoire n’a rien d’original en soi, elle est à mi-chemin entre l’histoire de fée et celle de Superman. Mais les enfants accrochent tout de suite, et aimeraient avoir les même pouvoirs que Charlie.

Personnellement je suis un peu déçu de la fin, je ne comprends pas bien comment la vengeance peut résoudre les problèmes du frère de Charlie…. mais c’est un amateur de roman policier adulte qui parle.

En conclusion, nous dirons que Camilla Läckberg réussit son coup d’essai dans le monde des contes pour enfants, et que ces derniers attendent la suite des aventures de Super-Charlie.

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Relié: 34 pages
  • Editeur : Actes Sud Junior (14 mars 2012)
  • Collection : ACTES SUD JUNIO
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330005415
  • ISBN-13: 978-2330005412
  • Prix : 14,00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/06/24 dans Jeunesse

 

Étiquettes : ,

Camilla Läckberg – Cyanure

Camilla Läckberg nous offre son petit présent de Noël, un peu comme Mary Higgins Clark à une époque. Alors, la qualité et l’intrigue sont-elles toujours là, ou alors celui-ci vous sera létal.

Histoire

Quelques jours avant Noël, sa petite amie, Lisette Liljecrona, invite Martin Molin (collègue de Patrick Hedström) à venir passer le week-end avec sa famille sur la petite île de Välo en Suède. L’idée ne l’enthousiasme guère et c’est à contrecœur qu’il accepte de l’accompagner. Ses appréhensions se voient confirmées lorsqu’il fait la connaissance des Liljecrona. Avec plus ou moins d’élégance, tous s’acharnent à obtenir les faveurs du patriarche dont la fortune s’élève à plusieurs milliards de couronnes. Cette course à l’héritage tourne court lorsque, le soir même, Ruben, déçu et furieux contre les membres de sa famille, affirme les avoir déshérités. Gagné par son emportement, le vieil homme meurt soudainement, vraisemblablement victime d’un malaise cardiaque. Une tempête de neige fait rage dans la région et les hôtes sont dans l’impossibilité de regagner le continent. Martin prend alors la situation en main et constate que Ruben a été empoisonné. Personne n’a pénétré dans la maison, le meurtrier est donc forcément parmi les convives.

Avis

Soyons bref, un peu comme le livre (seulement 187 pages en petit format), il faut bien l’avouer, ce n’est pas le meilleur livre de Camilla Läckberg. Ce serait même le moins bon.

A peine l’histoire commence à trouver son rythme que l’on est déjà à la fin du livre.

L’intrigue est quasiment inexistante, et on ne peut moins originale (l’auteure l’avoue même dans le livre en y faisant une référence littéraire).

Les seules originalités du livre proviennent de sa présentation (format poche allongé avec couverture rigide du meilleur effet) et du fait que Martin Molin, habituellement second du héros Patrik Hedström, est le principal enquêteur.

Enfin un point positif, l’écriture est toujours aussi impeccable.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix
 
Poster un commentaire

Publié par le 2011/11/30 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Sélections de lecture pour passer l’été

Sélections de lecture pour passer l’été

A l’annonce de la première période caniculaire de l’année, peut-être comptez-vous sur un livre pour vous glacer le sang.

Alors voici quelques suggestions venant de confrère de la blogosphère.

Quantre-Sans-Quatre

3 MINUTES – Anders Roslund & Börge Hellström – Éditions Mazarine – 554 p. mars 2019

Traduit du suédois par Philippe Bouquet et Catherine Renaud : Piet Hoffmann est l’homme le plus recherché de la planète. Après s’être évadé de Suède en se faisant passer pour mort, il travaille désormais pour le compte des renseignements américains. Sa mission : infiltrer la mafia colombienne de la cocaïne, en échange de sa protection et de celle de sa famille. Mais le président de la Chambre des représentants est enlevé par un cartel au cours d’une visite officielle en Colombie… Un thriller remarquable, documenté, une immersion crédible dans l’enfer de la jungle colombienne au milieu des narcos.

37 FOIS – Christopher J. Yates – Éditions du Cherche-Midi – collection Thriller – 403 p. mars 2019

Traduit de l’anglais par Pierre Szczeciner : 1982 : dans une petite ville de montagne au nord de New York, trois jeunes adolescents, Hannah, Patrick et leur ami Matthew, sont liés à jamais par une affaire tragique. 2008, Hannah et Patrick sont mariés, et Matthew réapparaît dans leur vie basée sur de terribles secrets. Un excellent thriller, sans avalanche d’hémoglobine, tout en tension et suspense, entre passé et présent, non-dits et semi-vérités, une très très belle intrigue.

ET TOUT SERA SILENCE – Michel Moatti – HC Éditions – 314 p. mai 2019 : Grand Londres, hiver 2019

Anna Kaczor est retrouvée assassinée à coups de tournevis et tout le monde s’en fout… jusqu’à ce qu’on découvre que la jeune femme a été impliquée dans un scandale politico-sexuel retentissant. Dès lors, la police et la presse se jettent sur l’affaire dans une grande confusion. Et Lynn Dunsday, web-reporter aux méthodes expéditives et à la plume aiguisée, décide de remonter la piste. Un thriller âpre, dur, racontant sans concession le sort des femmes aux mains de trafiquants, le racisme omniprésent dans une Europe en déclin au sein de laquelle deux mondes coexistent sans jamais se croiser…

LA PEAU DU PAPILLON – Sergey Kuznetsov – Éditions Gallimard – collection Série Noire – 470 p. janvier 2019

Traduit du russe par Raphaëlle Pache : À Moscou, les agissements d’un tueur en série particulièrement sadique attirent l’intérêt de Xénia, l’ambitieuse rédactrice en chef d’un site web d’actualité – elle-même adepte de pratiques sexuelles extrêmes – qui voit dans cette affaire la chance inespérée de gagner en notoriété. Intérêt bientôt partagé, quand une relation virtuelle via une messagerie instantanée se noue entre le tueur et la jeune femme. La peau du papillon est le récit d’une métamorphose, lente et cruelle, essentielle, un remarquable thriller russe, touchant tant à l’intime qu’à l’ensemble de la société, de la vraie et bonne littérature plus que noire !

LE CHANT DE L’ASSASSIN – R. J. Ellory – Sonatine Éditions – 492 p. mai 2019

Traduit de l’anglais Claude et Jean Demanuelli : 1972. Condamné pour meurtre, derrière les barreaux depuis plus de vingt ans, Evan Riggs n’a jamais connu sa fille, Sarah, confiée dès sa naissance à une famille adoptive. Le jour où son compagnon de cellule, Henry Quinn, un jeune musicien, sort de prison, il lui demande de la retrouver pour lui donner une lettre… Un très grand roman noir, un homme face à une ville protégeant jalousement ses secrets par intérêt… ou par peur.

LE CHEROKEE – Richard Morgiève – Éditions Joëlle Losfeld – 466 p. janvier 2019

1954, USA, alors qu ‘il fait sa tournée de nuit à la première neige, sur les hauts plateaux désertiques du comté de Garfield, dans l’Utah, le shérif Nick Corey découvre une voiture abandonnée. Au même moment, il voit atterrir un chasseur Sabre, sans aucune lumière. Et sans pilote. C’est le branle-bas de combat. L’armée et le FBI sont sur les dents. Quant à Corey, il se retrouve confronté à son propre passé : le tueur en série qui a assassiné ses parents et gâché sa vie réapparaît. Corey se lance à sa poursuite. Mais les cauchemars ont la dent dure… Un chef d’oeuvre, un livre magique, une histoire d’amour, de mort et de mots, de vérités à fleur de peau, révélées par l’arborescence des rigoles de sang…

LE COEUR ET LA CHAIR – Ambrose Parry – Éditions du Seuil – 398 p. mai 2019

Traduit de l’anglais (Écosse) par Éric Betsch : 1850, Édimbourg, un apprenti médecin, obstétricien, et une femme de chambre très futée mènent une enquête sur plusieurs meurtres de femmes. Sauvagerie des avortements clandestins, début de l’anesthésie, hypocrites réticences religieuses… Un remarquable thriller historique et intelligent, très belle galerie de personnages, attachants, surprenants, repoussants, une intrigue très originale et un suspense constant.

LUCA – Franck Thilliez – Fleuve Édition – collection Fleuve Noir – 552 p. mai 2019

Franck Thilliez s’attaque aux thèmes des nouvelles technologies, de la PMA, la paranoïa généralisée avec un Sharko vieilli mais loin d’être fini. Un très grand thriller donc, mais pas que, la vision de l’auteur sur des menaces déjà présentes autour de nous, qui n’ont guère besoin d’un génie criminel pour devenir effrayantes, invite à la réflexion, une fois repu d’angoisse et de frissons rétrospectifs…

M, LE BORD DE L’ABÎME – Bernard Minier – XO Éditions – 560 p. mars 2019

Moïra, une jeune Française, se retrouve à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique. Toute une suite d’événement étranges, dramatiques ou mystérieux la mette à rude épreuve dans ce temple de l’Intelligence Artificielle à la pointe de la technologie, elle sent que sa vie même est en danger… Un thriller époustouflant qui dépasse largement le cadre du genre où, finalement, le plus effroyable ne sont pas les assassinats…

MAGGIE EXTON – Zoé Sheppard – Éditions Stock – collection Arpège – 396 p. mars 2019

Baltimore – Un serial killer surnommé « le Cinéphile » assassine des femmes qu’il embaume, avant de les grimer en Grace Kelly. Mais tout s’emballe quand disparaît Maggie Exton, l’épouse du chef de cabinet adjoint de la Maison-Blanche… Maggie Exton est un grand thriller, un excellent roman politique et social, basé sur des faits réels qui dépassent l’imagination, une belle incitation à la paranoïa…

1793 – Niklas Natt och Dag – Sonatine Éditions – 437 p. avril 2019

Traduit du suédois par Rémi Cassaigne : 1793. Le vent de la Révolution française souffle sur les monarchies du nord. Un an après la mort du roi Gustav III de Suède, la tension est palpable. Rumeurs de conspirations, paranoïa, le pays est en effervescence. C’est dans cette atmosphère irrespirable que Jean Michael Cardell, un vétéran de la guerre russo-suédoise, découvre dans un lac de Stockholm le corps mutilé d’un inconnu. Un très bon thriller historique, une intrigue complexe, une enquête captivante et une description passionnante et détaillée du Stockholm de l’époque.

LE JOUR DE MA MORT – Jacques Expert – Sonatine Éditions – 319 p. avril 2019 :

Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affut du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort. Un récit millimétré, précis, du superbe travail d’horlogerie dans lequel chaque rouage est essentiel, la marque de Jacques Expert, maître en suspense intense et en twist final machiavélique. Un thriller de grande classe !

LONDON NOCTURNE – Cathi Unsworth – Éditions Rivages – collection Rivages/Noir – 368 p. mai 2019

Traduit de l’anglais par Isabelle Maillet : Londres, en février 1942. La ville est sous le régime du couvre-feu. Au milieu des ruines et des bombardements, une vie nocturne continue dans les pubs, clubs et autres music-halls. Mais un tueur sème la panique en tuant et mutilant ses victimes… un thriller intéressant, se déroulant dans une période réellement particulière, le Blitz, porteuse d’une ambiance glauque dans une ville en ruines où survit une population en butte aux restrictions et à l’angoisse des alertes aériennes.

BePolar

  1. Surface d’Olivier Norek
  2. Né d’aucune femme de Franck Bouysse
  3. Cataractes de Sonja Delzongle
  4. La cage dorée de Camilla Läckberg
  5. Prémices de la chute de Frédéric Paulin
  6. Animal de Sandrine Collette
  7. Dans la brume écarlate de Nicolas Lebel
  8. La vague d’Ingrid Astier
  9. Avalanche hôtel de Niko Tackian
  10. Offrande funèbre de Preston & Child
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/06/23 dans A lire

 

Étiquettes : ,

Maxime Gillio – Rouge armé

Maxime Gillio – Rouge armé

Je ne sais plus si je vous en ai déjà parlé, mais la médiathèque de mon travail a décidé de créer son premier prix littéraire. Trois catégories sont à l’honneur dans cette première édition : le roman policier, le roman et la bande-dessinée.

Rouge armé de Maxime Gillio fait partie de la sélection finale auprès de Enfermé(e) de Jacques Saussey ou Soeurs de Bernard Minier.

Est-il aussi armé pour faire rougir les autres concurrents ?

Histoire

Patricia, journaliste au Spiegel, enquête sur les personnes qui, dans les années soixante, ont fui l’Allemagne de l’Est au péril de leur vie. Inge est passée de l’autre côté du Mur quarante ans plus tôt et accepte de lui raconter son enfance, son arrivée à l’Ouest, son engagement… Mais certains épisodes de la vie d’Inge confrontent Patricia à ses propres démons, à son errance. Leur rencontre n’est pas le fruit du hasard. Dans les méandres de la grande Histoire, victimes et bourreaux souvent se croisent. Ils ont la même discrétion, la même énergie à se faire oublier, mais aspirent rarement au pardon.

Extrait

https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F236363.js&oid=347&c=&m=&l=&r=&f=pdf

Avis

En fait je ne sais pas comment noter ce roman, car à mon avis il s’agit plus d’un roman que d’un roman policier.

Si Maxime Gillio adopte pour son roman un schéma classique de l’enquête, ici journalistique, dans le temps présent, et une narration du temps passé, un peu comme dans les romans de Camilla Lackberg, on s’attend à ce que les deux récits se rejoignent dans le dénouement final. Mais ici, rien, les deux narrations se font mais n’apportent aucune explication, aucun rebondissement au récit.

Nous sommes donc en présence d’un très bon roman historiques présentant les représailles et les mouvements ethniques au lendemain de la seconde guerre mondiale, ainsi que l’histoire de la Rote Armee Fraktion et de ses actions terroristes dans les années 70.

Et donc on se demande ce qui peut lier la journaliste, la femme qu’elle interviewe et ces deux périodes historiques. Je prends le risque de divulguer la fin du roman, mais il n’y a rien.

Si les personnages sont forts et imposent leur caractère, ils sont un peu caricaturaux et entraînent le lecteur dans des histoires périphériques qui ne sont que de pure perte de temps (e.g. la période de sevrage de la journaliste).

Bref, je suis très mitigé sur le caractère policier du roman, de la mise en forme; mais reste convaincu que c’est un très bon roman historique.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 347 pages
    • Editeur : Ombres noires (2 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2081378523
    • ISBN-13: 978-2081378520
    • Prix : 19,00€
  • eBook
    • Editeur : Ombres noires (2 novembre 2016)
    • EAN : 9782081378544
    • Prix : 14,99€

Site Internet de l’auteur

https://www.maxime-gillio.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/02/10 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Découvertes

Découvertes

Découvertes Juin 2019

  • Véropée – Le Cid en 4eB
  • Sylvain Forge – Parasite
  • Antonio Manzini – La course des rats
  • Nicolas Lebel – Brume écarlate
  • Manon Fargetton – Les illusions de Sav-Loar
  • Olivia Harvard – 7 lettres
  • Marine Carteron – Dix
  • James Dashner – Le maître du jeu
  • Thomas Harris – Cari Mora
  • Sire Cédric – Vindicta
  • Zoé Sheppard – Maggie Exton

Découvertes Mai 2019

  • Soren Sveistrup – Octobre
  • Sonja Delzongle – Cataractes
  • Morgan Audic – De bonnes raisons de mourir
  • Franck Bouysse – Oxymort
  • Niklas Natt och Dag – 1793
  • Alain Damasio – Les furtifs
  • Vincent Villeminot – Nous sommes l’étincelle

Découvertes Noël 2018 – Les beaux livres

  • David Honnorat – Movieland
  • Peter & Beverly Pickford – Wild – Les derniers espaces sauvages
  • Enigmes à tous les étage
  • Philip Reeve – Mortal Engines

Découvertes Noël 2018

  • Manon Fargetton – Dix jours avant a fin du monde
  • Riel – De Bonneval – Tanquerelle – Racontars arctiques
  • Stéphane Servant – Sirius
  • Camille Brissot – Ceux des limbes
  • Hiro Kamigaki – La Tour Labyrinthe : serez-vous à la hauteur ?

Découvertes Octobre 2018

  • MacBet – Jo Nesbo
  • Donata Carrisi – L’égarée
  • Ilaria Tuti – Sur le toit de l’enfer
  • Mélanie Raabe – Sa vérité
  • René Manzor – Apocryphe
  • Jessica Townsend – Nevermoor – Les défis de Morrigane Crown

Découvertes Juillet 2018

  • Jack-Laurent Amar – L’ombre et sa lumière
  • Nicolas Tornieri – Hors du temps
  • Luis Montero Manglano – La table du Roi Salomon & L’oasis éternelle
  • Solja Krapu – Hors-Service
  • Gina Wohlsdorf – Sécurité
  • Johanna Sinisalo – Le Reich de la Lune

Découvertes Mars 2018

  • Serge Lehman – L’homme gribouillé
  • Anthony Yvo Combrexelle – Presque Minuit
  • Nicolas Texier – Opération Sabines – Tome 1 – Monts et merveilles
  • Chris Colfer – Le pays des contes – Tomes 1 à 5

Des découvertes de dernière minute pour Noël 2017

Découvertes novembre 2017 – Policiers, Polars et Thrillers

  • Caryl Ferey – Norilsk
  • Tony Cossu – A chacun sa loi
  • Fabrice Barbeau – Itinéraire d’une mort annoncée
  • Luca d’Andrea – L’essence du mal
  • P. D. James – A en perdre sommeil – 6 histoires assassines

Découvertes novembre 2017 – Cuisine

  • Yann Couvreur – La pâtisserie
  • Cédric Grolet – Fruits
  • Alba Pezone – Cucina

Découvertes mai 2017

  • Duane Swierczynsk – Canari (*)
  • Matt Suddain – Théâtre des dieux
  • A. A. Attanasio – Radix
  • Dmitry Glukhovsky – Métro 2033 , Métro 2034, Métro 2035
  • Sébastien Bohler – L’homme qui haïssait le bien

Découvertes mars 2017

Découvertes décembre 2016

  • Michael Kenna – Images du septième jour, 1974-2009
  • Jean-Pierre Montanay – Poulpe
  • Serge Ramelli – Paris
  • Andry Kokotukha – Zone d’anomalie
  • Megan Miranda – Évanouies

Notre sélection de livres pour Noël 2016

  • Laurent Loison – Charade
  • René Manzor – Dans les brumes du mal
  • Stephan Adrian , Alisa Kotmair – Les plus beaux voyages en train : L’art du voyage
  • Philippe Potevin – Regards vagabonds, Roaming views, Paris
  • Nicolas Bernardé – Invitation d’un pâtissier voyageur
  • Christophe Felder – Gâteaux
  • Edward Burtynsky – Eléments essentiels

Découvertes octobre 2016

Découvertes Mai 2016

  • Kevin Sands – Le mystère Blackthorn
  • Lorraine Heymes – Le conteur Tome 1 – L’enfant qui n’aimait pas rêver
  • Russel Wangersky – Les courses
  • L.L. Koetzer – Anamnèse de Lady Star
  • Nancy Kress – Le nexus du Docteur Erdmann

Découvertes Mars 2016

  • J.J.Connolly – Viva la madness
  • Sébastien Raizer – Sagittarius (L’alignement des équinoxes II)
  • Carrie Rayan – La carte des mille mondes
  • Patrick Sénécal – Le vide

Découvertes Novembre 2015

  • Stéphane de Groodt – Le livre de la jongle
  • Ann Leckie – La justice de l’ancillaire (Les chroniques de Radch, Tome 1)
  • Guy Haley – Les chroniques de la science-fiction
  • Sandrone Dazieri – Tu tueras le père
  • Miquel Bulnes – Le sang de nos veines
  • Dennis Lehanne – Le monde disparu
  • Boualem Sansal – 2084 : La fin du monde

Découvertes Novembre 2015 – Spécial Enfants

  • Françoize Boucher – Le livre qui explique tout sur tes parents
  • Charles Guilman – Le collège Lovecraft : Tome 1, Professeur Gargouille
  • Evelyne Brisou-Pellen – Le Manoir, Tome 1, Liam et la carte d’éternité
  • Bernard Villiot – Souffleur de rêves

Découvertes Mai 2015

Découvertes Avril 2015

Découvertes janvier 2015

Découvertes décembre 2014

  • Gilles Laurendon – Recettes et secrets des monastère
  • Peter May – La trilogie écossaise
  • Eric Kayser – L’atelier gourmand
  • Patrick Seth – Treize

Découvertes octobre 2014

Découvertes Mai 2014

Découvertes de Mars 2014

Découvertes Janvier 2014

  • Christine Manfield – Saveurs indiennes – Un voyage initiatique et gourmand
  • David-James Kennedy – Ressacs
  • Emmanuel Grand – Terminus Beltz
  • Gustavo Malajovich – Le jardin de bronze

Découvertes décembre 2013

  • Zygmunt Miloszewski – Les impliqués
  • William Johnson – Histoire de la photographie

Découvertes Octobre 2013

  • Benoît Sokal – Canardo 22 – Le vieux canard et la mer
  • Laura Zavan – Venise : Les recettes culte
  • Marcello Simoni – Le marchand de livres maudits
  • Tom Clancy – Cybermenace
  • Donato Carrisi – L’écorchée

Découvertes Septembre 2013 (3) : 100% english

  • Toby Barlow – Baba Yaga
  • Robert Galbraith (alias J.K. Rowling) – The cuckoo’s calling
  • Joe Nesbo – Police

Découvertes Septembre 2013 (2) : 100% polar

Découvertes Juin 2013

Découvertes Mai 2013

Découvertes Avril 2013

  • Lars Kepler – Incurables
  • Jo Nesbo – Fantôme

Découvertes Février 2013

Découvertes – Janvier 2013

Découvertes – Septembre 2012

Découvertes Septembre 2012 – 2nde partie

  • Steve Berry – Le Code Jefferson
  • Collectif – Modernist Cuisine
  • Frères Troisgros – La Colline Du Colombier

Découvertes – Septembre 2012

Découvertes & achats de Juin 2012

Découvertes de Mars 2012

  • Piège numérique de Christian Olivaux
  • Le prix à payer de Lotte Hammer
  • Voile rouge de Patricia Cornwell
  • Le bras du diable de Julie Waeckerti
  • La saga La roue du temps de Robert Jordan

Découvertes de février 2012

  • Piège boréal de David Moitet
  • Le diable sur les épaules de Christian Carayon
  • Europa blues d’Arne Dahl
  • Les fleurs de l’ombre de Steve Mosby
  • Le mystère de la chambre 51 de Martha Grimes
  • Féerie pour les ténèbres de Jérôme Noirez (2 tomes)
  • Le onzième pion de Heinrich Steinfest

Découvertes décembre 2011

 

Inger Wolf – Mauvaises eaux

Inger Wolf – Mauvaises eaux

Il y a des livres que l’on achète sur leur quatrième de couverture, les deux livres de Inger Wolfeo que j’ai achetés l’ont été de par leurs couvertures. C’est certainement la couverture de Mauvaises eaux qui m’a le plus séduit : un petit canard de ban en plastique, avec des traces de sang.

Pour un amateur de romans policiers cela me semble un bon indice de roman sachant savamment mélanger intrigue, meurtre, suspense et humour décalé.

En préparant cette critique, j’ai découvert qu’après avoir travaillé comme traductrice, Inger Wolf avait publié son premier thriller en 2006 et a aussitôt remporté le Danish Detective Academy’s Debutant Award.

Ce succès va-t-il se confirmer pour son 5ème roman ?

Résumé du livre

Deux femmes disparaissent sans laisser de traces à Ărhus. Le même automne, un paysan découvre dans un de ses champs, sous un tas de pierres, deux valises contenant deux corps de femmes. La peau de la première victime présente une multitude de traces en « Y » comme autant de petites incisions, les cheveux de la seconde sont piqués d’une fleur rarissime qui pousse essentiellement dans les prairies américaines. Le commissaire Daniel Trokic, en charge de l’enquête, devra s’intéresser de près aux rituels d’Afrique noire, aux vieilles mines de charbon danoises et aux sangsues….

Extrait

Pour lire  le premier chapitre de ce livre sur le site Mirobole, c’est ici.

Avis

Mon ressenti de ce livre est assez mitigé.

Dans un premier temps, j’ai été conquis de par ce mélange de classicisme et d’originalité. Classicisme de la mise en place du meurtre et originalité dans la mise en scène des corps. Et même si les sévices sont importants, lnger Wolf n’a pas recours à la facilité de nous décrire en profondeur les actes de barbarie avec moult détails sanglants. L’auteure nous projette dans le corps de la victime, nous fait ressentir ses peurs dans ces moments de désespoir.

Pour la résolution de l’énigme, l’auteure met en place une équipe dont a plaisir à suivre leur évolution psychologique, leur ressenti de l’enquête mas aussi leur vie privée. On retrouve de ce point de vue un peu de Camilla Läckberg.Le récit alterne donc enquête et vie privée de manière agréable.

Mais dans un second temps, ce roman comporte plusieurs erreurs qui me laissent un arrière goût amer, une petite insatisfaction. La seconde moitié du livre perd en rythme et le style semble s’alourdir, on peine à finir le livre, les indices se multiplient mais aboutissent rapidement à des culs-de-sac. Seules les 50 dernières pages réveillent le lecteur pour le dénouement final.

Enfin, ce roman comporte l’erreur ultime pour un roman d’une série. Est-ce une erreur de ma part ou faute à malchance, mais je n’ai pas pris la série des Daniel Trokic dans l’ordre; et malheureusement, à plusieurs reprises, les personnages font appel à leurs souvenirs de précédentes enquêtes. Et paf, comment ne pas inciter le lecteur a lire leur reste de sa biographie.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 347 pages
    • Editeur : Mirobole Editions (20 mars 2014)
    • Collection : HORIZONS NOIRS
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1092145175
    • Prix : 21,00€
  • Livre format Poche

    • Poche: 416 pages
    • Editeur : Folio (12 mars 2015)
    • Collection : Folio policier
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2070462102
    • ISBN-13: 978-2070462100
    • Prix : 8,00€
  • eBook
    • Editeur : Mirobole Editions (20 mars 2014)
    • Langue : Français
    • EAN : 9791092145182
    • Prix : 13,99€ (eh oui, 50% plus cher que la version poche)

Revues de presse

 » Entre rites africains, incursions dans des vieilles mines de lignite instables, zoologie et secrets de famille, l’intrigue se révèle aussi une formidable autopsie des folies humaines. Mené d’une main de fer avec fausses pistes et faux coupables, ce roman noir fait délicieusement froid dans Ie dos.  » Sélection Figaro Magazine  dossier l’art du polar

 » Le lecteur aura de la peine à décrocher de sa lecture, tant l’enchaînement des chapitres est efficace.  » Le Temps

 » L’auteur sait manier une écriture soignée qui permet de faire graviter ses personnages et leurs fêlures en y apportant une touche pittoresque et impressionniste glanée dans les paysages rencontrés… Un livre très novateur dans l’approche des enquêteurs nordiques. » L’Express.fr

 » Exploration du poids du passé et des blessures incurables de l’enfance, ce thriller confirme l’émergence d’une nouvelle voix du polar Scandinave.  » La Gazette Nord-Pas-de-Calais

Site Internet de l’auteur

http://ingerwolf.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/06/08 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Découvertes Juin 2013

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Carton plein ce mois-ci pour Actes Noires la collection de chez Actes Sud : 3 livres sur 3 découvertes. Une première pour notre blog.

Keigo Higashino – La prophétie de l’abeille

Un matin d’été, la voiture de l’ingénieur Yuhara pénètre dans le complexe de Nishiki Heavy Industries. C’est aujourd’hui que l’hélicoptère sur lequel il travaille depuis des années doit être livré à son commanditaire, l’Agence de défense du Japon. Sa femme et son fils l’accompagnent pour assister à la démonstration de vol. Yuhara se rend dans son bureau tandis que sa famille l’attend à la cafétéria en compagnie de l’épouse d’un collègue et de son petit garçon. Les deux enfants vont jouer dehors et réussissent à se glisser dans le hangar où se trouve l’hélicoptère, et même à bord de l’appareil. L’un des deux est encore dedans lorsque celui-ci se met à bouger. Bientôt, sous les yeux terrifiés de son compagnon de jeu, l’hélicoptère prend son envol. D’abord stupéfaits, les ingénieurs comprennent bientôt que l’appareil a été manipulé à distance. Moins d’une heure plus tard, l’hélicoptère s’immobilise au-dessus d’un réacteur nucléaire. Les autorités reçoivent un message signé de « l’Abeille du ciel » : l’appareil, chargé d’explosifs, s’écrasera sur le réacteur quand il aura épuisé son carburant si toutes les centrales du Japon ne sont pas mises immédiatement hors d’état de fonctionner… Dans ce thriller magistral publié pour la première fois au Japon en 1998, Keigo Higashino décrit en temps réel la menace d’une catastrophe nucléaire. Alliant l’art du rebondissement à l’intelligence des situations, il compose une intrigue imparable, portée par la prescience du désastre à venir.

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : ACTES SUD (2 mai 2013)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330019580
  • ISBN-13: 978-2330019587
  • Prix : 23,50€

Louise Penny – Défense de tuer

Au plus fort de l’été, le Manoir Bellechasse, un hôtel luxueux des Cantons – de – l’Est, accueille les membres d’une riche famille anglo – canadienne réunis pour rendre hommage à leur défunt patriarche. L’inspecteur – chef Armand Gamache, venu célébrer avec sa femme leur trente-cinquième anniversaire de mariage, constate rapidement le troublant comportement de cette famille aux apparences parfaites. Sous la surface trop lisse bouillonne une inavouable rancune longtemps refoulée. Dans les esprits comme dans le ciel, l’atmosphère s’alourdit. Bientôt une tempête s’abat, laissant derrière elle un cadavre étrangement mis en scène. Mais qui aurait l’audace de commettre un homicide sous les yeux de l’inspecteur ? Avec cette quatrième enquête de l’inspecteur – chef Armand Gamache, Louise Penny fait une nouvelle fois preuve d’une ingéniosité subtile et d’une véritable compréhension du psychisme humain. Instaurant un huis – clos tout aussi charmant que déstabilisant, elle laisse ses personnages évoluer jusqu’à ce que leur nature véritable se dévoile dans toute sa laideur. Plus que jamais elle s’impose comme un véritable maître du mystère.

  • Reliure inconnue: 320 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (27 avril 2013)
  • Collection : Actes noirs
  • ISBN-10: 2330019424
  • ISBN-13: 978-2330019426
  • Prix : 23,50€

Camilla Lackberg – Le gardien du phare

Dans ce septième volet de la série qui lui est consacrée, Erica est sur tous les fronts. Non contente de s occuper de ses bébés jumeaux, elle enquête sur l île de Gräskar dans l archipel de Fjällbacka, et s efforce de soutenir sa s ur Anna, victime, à la fin de La Sirène, d un terrible accident de voiture aux conséquences dramatiques. Avec Le Gardien du phare, Camilla Läckberg poursuit avec brio la série policière la plus attachante du moment.

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : ACTES SUD (5 juin 2013)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330018967
  • ISBN-13: 978-2330018962
  • Prix : 20,00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/06/09 dans A lire, Actualités, Thrillers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :