RSS

Résultat de recherche pour ‘giebel’

Karine Giebel – D’ombre et de silence

Karine Giebel – D’ombre et de silence

Le grand plaisir à lire un livre de Karine Giebel est de ne jamais avoir deux fois le même livre entre les mains.

D’ombre et de silence regroupe huit histoires, certaines inédites, qui ont bien sûr comme point commun le meurtre. Si le sujet n’est guère surprenant venant de cette auteure, on peut supposer qu’elle va l’aborder sous différentes formes.

Allons-nous passer sous silence certains points d’ombre de ce nouveau roman ?

Résumé du livre

« Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages.
C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant. »
Karine Giebel

 » Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(…)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(…)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler.  »

Avis

D’ombre et de silence rentre dans la catégorie des livres plumes chez Karine Giebel. En fait ce n’est pas un roman mais une collection de huit nouvelles qui abordent le meurtre et les motivations du crime. Et rapidement l’auteure démontre que la source du meurtre n’est pas unique et manichéiste, si certains sont cachés pour d’autres il est préférable de ne pas en parler. Malheureusement je ne peux en dire plus de peur de divulguer les différents cas du roman, mais ces illustrations poussent à la réflexion et à comprendre, sans pour autant accepter, le geste fatal que certains portent.

J’ai découvert ce livre dans sa version audio. La grande intelligence de la maison d’enregistrement a été de faire lire ce livre par deux personnes, un homme, une femme, et de recourir à l’un ou à l’autre en fonction du point de vue exposé dans la nouvelle. La lecture est claire et tout juste jouée pour donner de la profondeur à la lecture.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché
    • Broché: 288 pages
    • Editeur : Belfond (19 octobre 2017)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714478468
    • ISBN-13: 978-2714478467
    • Prix : 16,00€
  • Livre de poche
    • Broché: 256 pages
    • Editeur : Pocket (11 octobre 2018)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 226628715X
    • ISBN-13: 978-2266287159
    • Prix : 6,95€
  • Livre numérique
    • Editeur : Belfond (3 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2714478474
    • Prix : 10,99€
  • Livre audio
    • Durée : 5h46
    • Editeur : Lizzie (14 mars 2019)
    • Lecteurs : Audrey d’ HULSTERE, Michelangelo MARCHESE
    • EAN : 979-1036603440
    • Prix : 12,95€

Site Internet de l’auteur

http://www.karinegiebel.fr

Récompenses

Prix Marseillais du Polar 2005

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/06/09 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Karine Giebel – Terminus Elicius

Karine Giebel – Terminus Elicius

Je termine mes lectures de romans ramenés par ma femme à l’occasion de son passage au Salon du Livre de Paris avec Terminus Eliciusi de Karine Giebel, qui m’a gentiment dédicacé mon exemplaire.

Terminus Elicius a une signification particulière pour Karine Giebel puisque non seulement ce fut son premier roman, mais surtout son premier roman rimé puisqu’il a reçu le Prix Marseillais du Polar en 2005.

Alors est-ce que nous confirmons que ce terminus fut bien en fait le lancement d’un nouvel auteur ?

Résumé du livre

Toujours le même trajet. Istres-Marseille. Marseille-Istres. Sa mère, son travail. La vie de Jeanne est en transit. Elle la contemple en passager. Une lettre suffira à faire dérailler ce train-train morose :  » Vous êtes si belle, Jeanne.  » Glissée entre deux banquettes, elle l’attendait. Une déclaration. D’amour. De guerre. Car l’homme de ses rêves est un monstre, un tueur sans pitié. Elle sera sa confidente, son épaule. Il sera son âme sœur, son dilemme. Le terminus de ses cauchemars…

Extraits

Sur Calameo, vous pouvez lire les premières pages : https://fr.calameo.com/read/004245550248b145277a9

 » Ma chère Jeanne,
J’aimerais que vous m’aimiez comme je vous aime.
Mais, pour m’aimer, il vous faut me connaître.
Savoir ce que je suis… Certains diront un monstre.
D’autres chercheront des explications lointaines, surgies de mon passé.
Beaucoup jugeront, condamneront.
Mais qui comprendra vraiment ? Vous, je l’espère.
Hier soir, j’étais avec une autre femme que vous.
Mais je ne suis pas resté longtemps avec elle.

Juste le temps de la tuer…  »

Avis

Que ce soient les amateurs de romans policiers ou les habitués de Karine Giebel, ce roman va les déstabiliser.

Terminus Elicius n’est pas un roman policier à proprement parler. Certes il y a des meurtres, une enquête pour découvrir l’auteur de ces faits tragiques, mais ce n’est pas le point central du roman. Donc que les habitués de Karine Giebel ne s’attendent pas à une profusion de détails sanguinolents,de tensions dans l’investigation.

Non, ici, l’auteure cherche à exploiter la petite histoire parallèle à l’affaire : le criminel installe un échange épistolaire avec une policière réservée et proche de l’enquête, lui confessant ses crimes, mais la charmant par la même occasion. S’engage alors une guerre psychologique pour la policière : que faire face un homme qui lui témoigne sa confiance, son amour, mais qui en même temps enlève des vies.

Pour ce premier roman, Karine Giebel fait appel à ses connaissances : Marseille, la côte méditerranéenne, le train jusqu’à Miramas. Sans aucun problème le lecteur est rapidement projeté dans l’univers du roman, et se laisse embarquer dans cette correspondance ben loin de ses habitudes littéraires.

Mais si le tueur charme la policière; Karine Giebel n’a pas eu le même effet sur moi. Si le style et le rythme sont plutôt maîtrisés pour un premier roman ce n’est pas au niveau des derniers romans comme dans Meurtres pour rédemption. De plus, les personnages et le mobile du crime sont un peu trop caricaturaux, ce qui gâche quelque peu le plaisir de la lecture.

Si vous décidiez de le lire, je vous conseille de trouver la dernière édition qui inclut une nouvelle où les personnages croisent ceux de Terminus Elicius. Ce « crossover » est particulièrement savoureux.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché
    • Broché: 336 pages
    • Editeur : Belfond (3 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714475027
    • ISBN-13: 978-2714475022
    • Prix : 15,00€
  • Livre de poche
    • Poche: 256 pages
    • Editeur : Pocket (21 octobre 2011)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266223720
    • ISBN-13: 978-2266223720
    • Prix : 6,95€
  • Livre numérique
    • Editeur : Belfond (3 novembre 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 9782714475039
    • Prix : 10,99€
  • Livre audio
    • Durée : 8 heures
    • Editeur : Audible Studios (22 décembre 2016)
    • Langue : Français
    • ASIN: B01NBI1Y92
    • Prix : 12,95€

Site Internet de l’auteur

http://www.karinegiebel.fr

Récompenses

Prix Marseillais du Polar 2005

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/05/03 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Karine Giebel – Meurtres pour rédemption

Karine Giebel – Meurtres pour rédemption

Un slogan de mai 1968 disait « Sous les pavés, la plage« . Aujourd’hui nous pourrions employer sur ce blog en période estival « Sur la plage, les pavés« , car s’il est bien un moment dans l’année où nous pouvons nous plonger corps et âme dans un gros dépassant allégrement les 500 pages, c’est bien pendant nos vacances au bord de la mer.

Cette année, c’est Karine Giébel qui a l’honneur de venir avec nous en vacances avec son Meurtres pour rédemption qui flirte avec le millier de pages en format poche. Cette romancière française commence être habituée de blog puisque nous avons déjà pu la croiser avec Juste une ombre et Purgatoire des innocents.

Alors, est-ce que Meurtres pour rédemption mérite notre sélection ?

Histoire

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l esprit au-delà des grilles. Grâce à l amitié et à la passion qui portent la lumière au c ur des ténèbres.
Pourtant, un jour, une porte s ouvre. Une chance de liberté.
Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n aspire qu à la rédemption…

Extrait

Lundi 4 avril

Marianne ouvrit un œil pour interroger le vieux réveil estropié qui trônait sur la table en faux bois. Tout était faux ici, de toute façon.
Bientôt l’heure de la récré. Dehors, les autres en profitaient déjà. Mais pour elle, ce serait plus tard. Comme ces enfants punis par Pinstit, qui trépignent en classe pendant que leurs petits camarades s’ébattent dans la cour.
La cour… Marianne se remémora celle de son école primaire. Les grands arbres, un peu tristes, comme s’ils avaient poussé trop vite au milieu des carrés de chiendent. Et les bancs en métal vert et troué… Et les cris des gosses. Leurs rires. Leurs pleurs, parfois.
Le bonheur ? Non. L’enfer.
De toute façon, ça avait toujours été l’enfer. Partout, tout le temps.
La cour… Carré de goudron entre quatre murs coiffés de barbelés. Inhumaine, comme tout le reste. Mais un peu d’air, putain que c’est bon !
Surtout quand on a pris perpète.
Non, jamais ils ne me laisseront sortir. Peut-être quand j’aurai soixante piges et des rhumatismes jusque dans la racine des cheveux. Dans plus de quarante ans…
Une traînée de givre descendit de sa nuque jusqu’à la cambrure de ses reins, comme à chaque fois qu’elle réalisait…
Trop dangereuse, avait dit le psy. Un gros con, ce maudit toubib !
Trop violente, incapable de maîtriser sa colère ou de discerner le bien du mal. Si. Un fixe d’héroïne, c’est bien. Le manque, c’est mal.

Avis

La première remarque que je pourrais faire sur ce livre est de le conseiller en numérique, car si le format poche est moins lourd, sa lecture n’en est pas aisée… et je ne pense pas que la version grand format le soit plus. Donc épargnez vos poignées, optez pour la version numérique, même si elle coûte un peu plus cher que la version papier petit format.

Karine Giebel nous livre avec Meurtres pour rédemption un formidable livre dont il va être difficile de parler sans dévoiler son contenu et son final.J’avoue que cela fait plusieurs fois que je reprends cette critique pour ne pas « spoiler » son contenu.

Karine Giebel exploite pleinement le thème de la rédemption dans ce livre. L’auteure en profite pour malmener allégrement son héroïne, la faisant expier ses péchés, sous de nombreuses formes et dans d’horribles souffrances tant physiques (attention certains passages sont durs) que psychologiques. Rapidement l’auteure dénonce les méfaits du monde carcéral qui loin de sa vocation première de faire rentrer dans les rangs les brebis égarés en font des loups. La vie dans ce milieu n’est pas aussi manichéiste que le suggèrent les romans et les films : que ce soient les incarcérés ou leurs gardiens, tous pratiquement la lutte du pouvoir, la vengeance, le chantage, le commerce illicite et la loi du Talion. Au final on se rend compte que les vrais méchants ne sont pas forcément ceux que la Justice désigne comme tels et que le purgatoire peut se transformer en enfer.

Alors on pourrait se dire que 1000 pages sur ce thème, le roman va se traîner en longueur, en répétitions. Que nenni, même si les réflexions de la jeune héroïne reviennent plusieurs fois, ce ne sont finalement que les rares rappels au cours de ce roman. Une fois que Karine Giebel a exploité toutes les possibilités dans le milieu carcéral, à mi-livre, elle entreprend un grand virage à son histoire  qu’elle a su amener progressivement.

Bien sur pour conserver son lecteur au fil de ce roman marathon, Karine Giebel nous offre un roman à l’écriture parfaite, alternant actions et introspection de l’héroïne.

Meurtres pour rédemption est un excellent compagnon pour la plage.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre
    • Broché: 768 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (26 août 2010)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2265092053
    • ISBN-13: 978-2265092051
    • Prix : 21.90€
  • Livre
    • Poche: 992 pages
    • Editeur : Pocket (8 mars 2012)
    • Collection : Noir
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266180746
    • ISBN-13: 978-2266180740
    • Prix : 9,30€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (mars 2011)
    • Langue : Français
    • EAN: 978-2265092921
    • Prix : 10,99€
 
1 commentaire

Publié par le 2017/08/09 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Karine Giebel : Juste une ombre

Karine Giebel : Juste une ombre

Nous avions lu pour la première fois un livre de Karine Giebel, il y a quelques temps de cela déjà avec le Purgatoire des Innocents.

A l’époque nous avions reproché à l’auteure d’être tombée dans la facilité de la narration gore, des sévices qui mettaient mal à l’aise le lecteur.

Dans l’ordre chronologique des écritures de cette auteure, Juste une ombre précédait ce roman.

Est-ce que Juste une ombre va effacer l’ombre du Purgatoire des Innocents ?

Résumé du livre

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal,
Tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour…
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t’observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule.
Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard…

Tu commandes ? Apprends l’obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.
Tu veux vivre ? Meurs en silence…

Avis

Karine Giebel nous offre un très grand thriller psychologique. Alors que je ne suis pas adepte de ce genre de romans, je suis littéralement tombé sous le charme de la narration, de l’intrigue, de toute l’ingéniosité du harceleur pour faire tomber sa proie.

Pour ce qui est de l’intrigue, les amateurs d’énigmes policières trouveront l’identité du harceleur assez facilement. Cependant je les rassure car l’intérêt du livre et son suspense du livre ne tournent pas autour de ce point mais bien plus sur la montée du plan machiavélique. Nous sommes les témoins d’un jeu du chat et de la souris particulièrement pernicieux où nous suivons la dégradation mentale de la victime, ses interrogations, sa lutte désespérée.

Et contrairement au  Purgatoire des Innocents point de descriptions gores, de sévices minutieusement détaillés, l’auteure sait faire vibrer son lecteur d’une autre façon beaucoup plus intelligente.

Je ne m’éterniserai pas sur les qualités d’écriture de Karine Giebel qui sont toujours aussi impeccables pour ce genre de romans : précis, direct, où les actions et petits rebondissements arrivent régulièrement pour tenir le lecteur en haleine.

Un roman qui vous teindra aux tripes !

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre Broché
    • Broché: 512 pages
    • Editeur : Fleuve éditions (8 mars 2012)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2265096490
    • ISBN-13: 978-2265096493
    • Prix : 20,00€
  • Livre Poche
    • Poche: 608 pages
    • Editeur : Pocket (7 mai 2013)
    • Collection : Pocket thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266238574
    • ISBN-13: 978-2266238571
    • Prix : 8,00€
  • eBook
    • Editeur : 12-21 (8 mars 2012)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2265096561
    • Prix : 9,99€

Prix – Récompenses

  • Polar francophone 2012
  • Prix Marseillais du Polar 2012

Site Internet de l’auteure

https://fr-fr.facebook.com/Karine.Giebel/

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/10/10 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Karine Giebel – Purgatoire des innocents

karine giebel - purgatoire des innocentsKarine Giebel est une auteure de thrillers que j’ai découvert sur les réseaux pirates de livres numériques. Je voyais nombreux de ses livres s’échanger, et toujours avec de grands remerciements envers l’émetteur du fichier.

A force, je me suis dit qu’il fallait qu’un jour je découvre cette écrivaine pour voir si réellement cette française avait autant de talents que ce qui se disait sur ces réseaux.

Et comme par hasard, ma bibliothèque d’entreprise vient d’acquérir son dernier roman Purgatoire des innocents, alors ni une ni deux, je me rue dessus.

Prenons-nous pour Saint Pierre et portons notre jugement sur ce Purgatoire des innocents ?

Résumé du livre

Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux.
Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux.
Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang.
Deux morts et un blessé grave.
Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre ou Will pourra reprendre des forces.

Je m’appelle Sandra.
Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide.
Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là…

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal.
Je viens de mettre les pieds en enfer.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place.
Et son sourire est le plus abominable qui soit…

———————————

Karine Giébel est née en 1971 dans le Var, ou elle vit toujours. Son premier roman, Terminus Elicius (Editions la Vie du rail, 2004) reçoit le Prix Marseillais du Polar en 2005. Suivront Meurtres pour rédemption (Editions la Vie du rail, 2006, et réédité au Fleuve Noir en 2010) qui a été sélectionné pour le Prix Polar Cognac, Les Morsures de l’ombre (Editions Fleuve Noir, 2007) tour à tour lauréat du prix Intramuros, du prix SNCF 2009 et du prix Entre les murs, Chiens de sang (Editions Fleuve Noir, 2008) et Jusqu’à ce que la mortnous unisse (Fleuve Noir, 2009), Lauréat du Prix des Lecteurs au Festival Polar de Cognac. Juste une ombre est son dernier roman paru au Fleuve Noir en mars 2012, il a reçu le Prix Marseillais du Polar et le Prix Polar de Cognac

Extraits

15 h 00 – Paris, place Vendôme.

– Collier en platine, incrusté d’un diamant blanc en poire de huit carats, de deux diamants jaunes de sept et cinq carats et de deux diamants roses de deux carats chacun.
Il a psalmodié avec élégance et distinction. Presque à voix basse, tellement c’est indécent.
Il scrute désormais le visage de la jeune femme, sûr de son effet. Elle a des yeux étonnants, qui le mettent légèrement mal à l’aise. Le gauche est bleu, irisé d’un soupçon de vert. Le droit est marron foncé. Deux bijoux sertis dans un visage délicat à la peau mate. D’ailleurs, elle n’est pas maquillée. Ses yeux n’ont vraiment besoin d’aucun artifice.
Ce collier lui irait à merveille. Toutes les femmes ne sont pas faites pour porter trois millions d’euros autour du cou.
Elle, si.
Maintien de reine, élégance naturelle. Pourtant, elle ne doit pas nager dans le luxe depuis très longtemps. Ça aussi, le bijoutier le sent. Ayant l’habitude de voir défiler les clientes richissimes au milieu de ses vitrines, il distingue bien vite celles qui sont nées dans l’opulence de celles qui viennent d’y accéder.
Cette femme a quelque chose de rebelle dans l’attitude comme dans le regard. Quelque chose de dangereux, de sauvage. D’animal.
Le quadragénaire qui l’accompagne ne correspond pas non plus au portrait type du milliardaire. Malgré son costume Armani, l’Audemars Piguet qui orne son poignet, il ressemble à un voyou. Une vieille cicatrice barrant sa joue droite lui confère un air de truand. Il n’a pas dû tendre la gauche, c’est évident. Encore un nouveau riche… ou un mafieux. Qui lève les yeux vers le vendeur ; regard froid et direct.
– Il est magnifique, dit-il.
– Magnifique en effet, confirme le bijoutier.
Un troisième client entre dans la bijouterie, jeune homme élégant que l’assistante prend instantanément en charge. Le bijoutier l’observe à la dérobée puis se focalise à nouveau sur ses acheteurs potentiels. S’il vend ce collier aujourd’hui, cette pièce exceptionnelle…
La femme aux yeux vairons ne dit rien. Elle contemple le bijou, parfaitement immobile. Puis elle regarde son mari – ou son amant – et un sourire la transfigure.
– Je le veux, dit-elle.
– Il est à toi… Tout ce qui se trouve ici est à toi, ajoute l’homme. N’est-ce pas monsieur ?
Les lèvres du bijoutier se crispent, sa gorge devient curieusement sèche.
– N’est-ce pas ? répète le client.
– Monsieur est généreux, hasarde le bijoutier. Ou éperdument amoureux !
– Ni l’un ni l’autre, répond l’homme en écartant le pan de sa veste.

Avis

Je ne connaissais pas Karine Giebel, mais je peux vous dire qu’à la lecture de ce livre vous recevez une bonne claque, voire plusieurs, dont vous n’êtes pas prêt d’oublier.

La première claque vient des multiples rebondissements, retournements de situation et autres surprises que l’auteure distille tout au long de son récit. Il faut dire que Karine Giebel sait dès les premières pages vous faire plonger dans l’histoire, vous faire partager les sentiments de ces personnages. Vous vous immergez dans le récit, et au final vous vous faites mener par le bout du nez par l’auteure, vous ne voyez pas le coup venir, vous venez de vous faire avoir.

L’autre claque, c’est la noirceur du roman, car plus que d’un thriller ce roman est un véritable roman noir. L’auteur attache un malin plaisir à détailler, rappeler, répéter les actes de violence et de torture. Alors certes, les propos sont en adéquation avec la situation (là j’avoue que j’ai un peu de mal à faire la critique sans vous dévoiler une partie du roman et l’un des revirements de situation sus-mentionnés), mais la lecture devient difficile, insoutenable. Pour la peine, j’ai un sentiment mitigé entre le travail littéraire de réalisme et la volonté de l’auteure à chercher chez le lecteur un certain malaise afin qu’il partage en partie l’aventure avec les personnages.
Cependant il ne faudrait pas que cela soit une facilité à laquelle recourrait l’auteure pour chacun de ses livres (et comme c’est le premier que je lis d’elle, elle bénéficiera du doute) : c’est ce qui avait été reproché à Franck Thilliez par ses fans, et depuis il a revu sa ligne « éditoriale ».

Donc, au final, une belle découverte d’une auteure française dont je lirai certainement d’autres de ses romans noirs… mais je vais attendre un peu pour me remettre de l’expérience littéraire que je viens de vivre.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 592 pages
  • Editeur : FLEUVE NOIR (7 mai 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2265097845
  • ISBN-13: 978-2265097841
  • Prix : 20,00€

Site Internet de l’auteur

http://www.karinegiebel.fr

Revues de presse

« Le soleil du Var a-t-il grillé tout sentiment de compassion chez Karine Giebel ? Question raisonnable tant l’auteure prend plaisir à faire de nous les otages d’un cauchemar où l’on ressent chaque torture physique et mentale infligée aux malheureux héros…Giebel cherche, et trouve, l’efficacité maximale. Difficile pour le lecteur d’échapper à son emprise au coeur d’un huis-clos horrifique où l’enfer, c’est vraiment les autres« . François Lestavel – Paris-Match, juin 2013.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/17 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Jacques Saussey – Enfermé(e)

Jacques Saussey – Enfermé(e)

Que ce soit sur les réseaux sociaux, mon libraire préféré ou tout simplement des collègues amateurs de romans policiers et thrillers, je n’entend que du bien de ce livre.

Rares sont les livres comme enfermé(e) de Jacques Saussey qui dont l’unanimité.

Alors est que je ne me suis pas enfermé dans un endoctrinement littéraire ?

Résumé du livre

 » Si je ne peux pas être qui je suis, je préfère être morte plutôt qu’être emprisonnée dans un corps qui n’est pas le mien.  »
Jacques Saussey aborde magistralement dans ce roman noir social un sujet peu connu : être transgenre dans une prison pour hommes.
Partenariat avec l’association Acceptess-T.

Les premiers papillons ont éclos derrière ses paupières. Elle en avait déjà vu de semblables, enfant, un été au bord de l’océan, jaunes et violets contre le ciel d’azur. Elle était allongée au soleil, l’herbe souple courbée sous sa peau dorée. Le vent tiède soufflait le sel iodé de la mer dans ses cheveux. Aujourd’hui, l’astre était noir. Le sol dur sous ses épaules. Et l’odeur était celle d’une marée putride qui se retire. Les papillons s’éloignaient de plus en plus haut, de plus en plus loin. Et l’air lui manquait. Lui manquait…
Elle a ouvert la bouche pour respirer un grand coup, comme un noyé qui revient d’un seul coup à la surface.
Les papillons ont disparu, brusquement effrayés par un rugissement issu du fond des âges…

Extrait

Vous pouvez lire le chapitre 1 en PDF sur le site de l’éditeur French Pulp.

Avis

Ce roman est une vraie claque.

Jacques Saussey a décidé de laisser tomber un moment les thrillers pour nous offrir un roman noir sur le phénomène transgenre. Mais heureusement pour nous, il n’est pas tombé dans le sensationnalisme et le côté racoleur du sujet. Bien au contraire, au travers de son personnage, il nous dévoile les différentes étapes de la vie d’une personne confrontée à ce « problème » qu’est de vivre dans un corps ayant un sexe qui ne correspond pas à celui de votre mental.

Et ces étapes ne sont pas de tout repos car cela passe bien sûr par la découverte de sa sexualité différente de celles des autres, de pouvoir en parler avec ses ami(e)s, ses parents et son entourage, de se trouver confronter à leurs réactions, leur acceptation, leur rejet voire leur isolement ou leur phobie.

Mais bien sûr, l’auteur ne se contente pas d’une histoire basique, puisqu’il va projeter son personnage en prison, où il va vivre un véritable enfer; où cette différence va être l’excuse d’en faire un esclave sexuel. Sur ce point, nous pouvons noter quelques similitudes avec l’admirable roman noir de Karine Giebel, Meurtres pour rédemption. On comprend alors qu’en plus d’être enfermée en prison, enfermée dans une catégorie d’identification sexuelle, elle est avant tout enfermée dans son corps qui n’est pas vraiment le sien.

Là où l’on voit que Jacques Saussey est un admirable conteur, c’est d’apporter un twist final à son roman. En effet, les différentes époques (enfance, adolescence, prison, après-prison) de la vie de Virginie, le personnage principal nous sont présentées alternativement, mais on se demande les raisons de l’attitude de Virginie dans sa dernière phase. On la devine, on a bien des options possibles, mais ce n’est que dans les dernières pages que tout se dévoile.

Nul besoin de dire que les personnages sont fouillés, que la composante psychologique de Virginie est travaillée, approfondie, dévoilée par petites touches; que les autres personnages sont restreintes à leurs exactions au point de ne pas avoir de patronyme.

Un roman difficile, aussi utile à lire qu’un roman sur la Shoah. Un roman qui a injustement reçu trop peu de récompenses.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

Livre

  • Broché:
    • Nombre de pages : 383 pages
    • Editeur : French Pulp éditions (11 octobre 2018)
    • Collection : Roman Noir
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1025104019
    • Prix : 18,00€
  • eBook
    • Format : ePub
    • Editeur : French Pulp éditions (11 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-13: : 9791025104149
    • Prix : 11,99€

Site internet de l’auteur

http://www.jacques-saussey-auteur.com

Récompenses

Prix Saint Maure en Poche 2017 .

Revues de presse

 
1 commentaire

Publié par le 2019/01/28 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Bilan 2018

Bilan 2018

Bonjour à tous,

J’espérais pouvoir vous faire une dernière petite critique pour l’année 2018, mais il me reste encore quelques 400 pages, je crains que cela ne soit pas possible.

Aussi, je vais dresser un petit bilan pour cette année :

  • 167 articles publiés,
  • 89 rédactions de critiques de livres, dont 18 concernaient des BD,
  • 31968 pages lues, avec une moyenne de 430 pages par livre (si l’on omet les BD),
  • 18 500 visiteurs (c’est le seul point sur lequel le blog n’a pas progressé, alors svp, passez le mot pour me faire connaître),
  • 122 abonnés (+20%),
  • 121 pays d’origine des lecteurs.

Si vous désirez me suivre, vous avez le choix entre :

  • Vous abonner sur WordPress
  • Aller sur notre page FaceBook
  • Consulter notre compte Twitter
  • Retrouver toutes nos critiques sur GoodReads

Reste plus qu’à vous souhaitez une excellente fin d’année 2018 et rendez-vous en 2019.

Et pour finir la liste des livres critiques cette année.

Auteur(s) Titre Nb pages Dates
Nesbo, Jo La soif 624 13/01/2018
Lemaitre, Pierre Couleurs de l’incendie 544 20/01/2018
Bauwen, Patrick Seul à savoir 416 23/01/2018
Monin Zidrou L’adoption tome 1 70 29/01/2018
Monin Zidrou L’adoption tome 2 67 29/01/2018
Pullman, Philipp La belle sauvage 544 01/02/2018
Midam Game Over 15 48 02/02/2018
Midam Game Over 16 48 02/02/2018
Le Roux La mémoire dans la poche Tome 1 88 04/02/2018
Le Roux La mémoire dans la poche Tome 2 72 04/02/2018
Le Roux La mémoire dans la poche Tome 3 80 04/02/2018
Naam, Ramirez Nexus 496 12/02/2018
Ware, Ruth La disparue de la cabine 10 432 28/02/2018
Loison, Laurent Cyanure 400 04/03/2018
Sokal Canardo n°25 48 06/03/2018
Brown, Dan Origine 576 07/03/2018
Bosco, Jacques-Olivier Le cramé 288 08/03/2018
Expert, Jacques Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils 254 16/03/2018
Bosco, Jacques-Olivier Coupable 400 03/04/2018
King Sleeping Beauties 832 05/04/2018
Gigé La boîte à musique, Tome 1 56 08/04/2018
Bal, Olivier Les limbes 416 10/04/2018
Chamblain, Joris Carnets de Cerise, Tome 5 80 10/04/2018
Minier, Bernard Sœurs 480 15/04/2018
Cédric, Sire L’enfant des cimetières 432 20/04/2018
Giebel, Karine Terminus Elicius 336 03/05/2018
Robinne, Eric Le silence des loups 424 04/05/2018
Dos Santos, J. R. Signe de vie 698 08/05/2018
Thilliez, Franck Le roman inachevé 528 21/05/2018
Winckler, Martin Camisoles 288 26/05/2018
Saussey, Jacques 7/13 464 31/05/2018
Heath, Jack Mange tes morts 400 02/06/2018
Beuglet, Nicolas Complot 496 07/06/2018
Lagercantz, David Millenium5 : La fille qui rendait coup pour coup 448 12/06/2018
Koontz, Dean R. Spectres 480 17/06/2018
Tackian, Niko Toxique 306 21/06/2018
Delaney, JP La fille d’avant 432 24/06/2018
Dazieri, Sandrone Tu tueras l’ange 608 30/06/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 1 – L’alliance des trois 496 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 2 – Malronce 406 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 3 – Le cœur de la Terre 480 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 4 – Entropia 400 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 5 – Oz 416 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 6 – Neverland 640 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 7 – Génèse 624 27/08/2018
Chattam, Maxime Autre monde, Tome 0 – Ambre 192 27/08/2018
De Caurel, Michel Trilogie Périgourdine, Tome 1- Le blus du Périgord 320 27/08/2018
De Caurel, Michel Trilogie Périgourdine, Tome 2 – Périgord rhapsodie 320 27/08/2018
Aubarbier, Jean-Luc La vengeance de Gaïa 288 05/08/2018
Slocombe, Romain L’étoile jaune de l’inspecteur Sadorski 592 08/08/2018
Corbeyran & Espé Château Bordeaux, Tome 1 – Le domaine 56 12/08/2018
Kepler, Lars Le chasseur de lapins 566 22/08/2018
Tackian, Niko Fantasmë 300 20/08/2018
Destombes, Sandrine Les jumeaux de Polienc 400 27/08/2018
Mayeras, Maud Reflex 365 03/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 1, 47 07/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 2, 48 07/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 3, 48 07/09/2018
Lupano, Wilfrid L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Tome 4, 64 07/09/2018
Abel, Barbara Je t’aime 464 09/09/2018
Zep The end 92 08/09/2018
Nothomb, Amélie Les prénoms épicènes 162 20/09/2018
Sénécal, Patrick Il y aura des morts 556 22/09/2018
Fel, Jérémy Helena 733 24/09/2018
King, Stephen La tour sombre, Tome 2 – Les trois cartes 396 26/09/2018
King, Stephen Gwendy et la boîte à boutons 160 01/10/2018
Gazotti Seuls, Tome 11 48 01/10/2018
Adler-Olsen Jussi L’unité alphabet 640 07/10/2018
Gardner, Lisa Lumière noire 512 19/10/2018
Martin, Oscar Tome 1 – Les survivants des chaos 112 24/10/2018
Martin, Oscar Tome 2 – Le cœur et le sang 112 24/10/2018
Martin, Oscar Tome 3 – Le monde cannibale 128 24/10/2018
De Biasi, Rémi L’empire des dômes 347 26/10/2018
Saviano, Roberto Gomorra 368 30/10/2018
Chattam, Maxime Le signal 756 30/10/2018
Loubry, Jérôme Le douzième chapitre 360 04/11/2018
Dicker, Joël La disparition de Stéphanie Mailer 640 08/11/2018
Favan, Claire Inexorable 384 11/11/2018
Dolo, David 228 18/11/2018
Alice, Alex Le château des étoiles, Tome 4, Un français sur Mars 64 18/11/2018
Felder, Christophe & Lesecq, Camille Galettes 240 22/11/2018
Collectif Phobia 317 22/11/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 1 – Prédation 500 29/11/2018
Grangé, Jean-Christophe La terre des morts 560 05/12/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 2 – Stigmate 544 12/12/2018
Collectif 13 à table 288 21/12/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 3 – Instinct 580 22/12/2018
Collette, Sandrine Après la vague 304 29/12/2018
Camut, Jérôme & Hug, Nathalie Les voies de l’ombre, Tome 4 – Rémanence 336 29/12/2018
 
1 commentaire

Publié par le 2018/12/30 dans Evénements

 

Étiquettes : ,

13 à table 2019

13 à table 2019

Oyez ! Oyez !

Le « 13 à table » de l’année est disponible depuis le 8 novembre dernier.

Voici un petit cadeau idéal qui en plus est une bonne action.

Résumé du livre

472 jours : c’est le temps qu’a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n’espérer qu’une chose : survivre.

Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues.
Quand, à la recherche de l’une d’elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu’un prédateur court les rues de Boston, qui s’assurera cette fois que Flora ne revoie jamais la lumière…

Avis

Pour cette cinquième édition, les artistes qui prennent part à ce mouvement :

  • Philippe BESSON
  • Françoise BOURDIN
  • Maxime CHATTAM
  • François d’EPENOUX
  • Éric GIACOMETTI
  • Karine GIEBEL
  • Philippe JAENADA
  • Alexandra LAPIERRE
  • Agnès MARTIN-LUGAND
  • Véronique OVALDÉ
  • Romain PUÉRTOLAS
  • Jacques RAVENNE
  • Tatiana de ROSNAY
  • Leïla SLIMANI
  • Alice ZENITER

Pas de critique, si ce n’est de vous rappeler d’acheter pour la bonne cause et pour les bonnes histoires ce livre.

Ce sera aussi l’occasion de découvrir des auteurs dont nous ne sont pas habitués.

La thématique de l’année est la rencontre : voulue, cherchée, inopinée, elle n’est jamais sans conséquence.

Il ne reste qu’une seule rencontre : la vôtre avec ce livre. Alors allez vite chez votre librairie pour le trouver.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Poche: 288 pages
  • Editeur : Pocket; Édition : Edition 2019 (8 novembre 2018)
  • Collection : Best
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266286412
  • ISBN-13: 978-2266286411
  • Prix : 5,00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/12/21 dans A lire, Policier, Roman

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

13 à table! 2019 sortira le 8 novembre

13 à table! 2019 sortira le 8 novembre

Comme chaque année, au profit des restos du coeur, sortira l’édition 2019 de 13 à table.

En plus de lire de superbes nouvelles, vous ferez une bonne action puisqu’en l’achetant ce sont 4 repas qui iront aux restos du Coeur.

Pour cette cinquième édition, les artistes qui prennent part à ce mouvement :

  • Philippe BESSON
  • Françoise BOURDIN
  • Maxime CHATTAM
  • François d’EPENOUX
  • Éric GIACOMETTI
  • Karine GIEBEL
  • Philippe JAENADA
  • Alexandra LAPIERRE
  • Agnès MARTIN-LUGAND
  • Véronique OVALDÉ
  • Romain PUÉRTOLAS
  • Jacques RAVENNE
  • Tatiana de ROSNAY
  • Leïla SLIMANI
  • Alice ZENITER

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/10/26 dans A lire, Evénements

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Découvertes Juillet 2018

Avant de vous laisser (vraiment cette fois-ci) pour les vacances d’été, je vous donne quelques conseils de lecture et vous renvoie vers les suggestions d’autres sites.

Bonnes vacances, bonnes lectures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’ombre et sa lumière – Jack-Laurent Amar

Assassiner son premier amour, Bastien, tueur à gages, s’y refuse !

À 7 ans, Bastien voit sa mère perdre la mémoire, puis mourir brutalement d’une hémorragie cérébrale.
Les années ont passé. Bastien est devenu tueur à gages. Mais impossible pour lui d’accepter le nouveau contrat qu’on lui propose, assassiner une jeune mère de famille, puisqu’il s’agit de Laureline, son premier amour. Dans son nouveau rôle de protecteur, Bastien est prêt à prendre tous les risques.
Au même moment, la police enquête sur une série de meurtres irrésolus : les victimes s’effondrent après avoir erré, hagardes… Ce qui n’est pas sans rappeler la mort de la mère de Bastien. Simple coïncidence ?

Un savoureux mélange de polar et de romance.

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : Nouvelles Plumes (19 avril 2018)
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1024501864
  • Prix : 19,00€

Hors du temps – Nicolas Tornieri

En déplacement pour des raisons professionnelles, un jeune homme est victime d’une hallucination lui montrant sa compagne morte, au milieu de la route. Paniqué, il donne un coup de volant qui l’envoie dans le décor et lui fait perdre connaissance, révélant un premier cauchemar.

Cherchant de l’aide, il se rend rapidement compte que la campagne environnante est anormalement déserte. Les maisons qu’il croise, le camping où il était censé séjourner ainsi que le village le plus proche, sont vides. L’électricité est coupée.

Des voix lui parlent alors d’une catastrophe imminente.
Les cauchemars se multiplient, et il semble impossible de rejoindre la civilisation…

  • Editeur : Aconitum (19 octobre 2017)
  • Collection : FRISSON
  • ISBN-10: 2378370083
  • ISBN-13: 978-2378370084
  • Prix : 16,90€

La table du Roi Salomon & L’oasis éternelle – Luis Montero Manglano

Tome 1 – La table du Roi Salomon

Canterbury : des ruelles pavées à l’ombre d’une cathédrale mythique, un honorable archevêque, des étudiants, des pubs et des bicyclettes. Tirso Alfaro, doctorant espagnol en art médiéval, s’ennuie à mourir au musée de la ville, où il officie comme guide ; jusqu’au jour où, sous ses yeux, un moine dérobe la précieuse patène ancienne, fleuron de la céramique vitrifiée des maîtres cordouans, qu’il était venu étudier. Echouant à convaincre les autorités que l’oeuvre qui continue de briller de tous ses feux derrière la vitrine blindée est une réplique, Tirso est renvoyé à Madrid, où l’attend une offre d’emploi énigmatique, assortie d’un extravagant test d’aptitude… qu’il réussit. Il intègre alors le Corps royal des quêteurs : une organisation secrète, établie dans les sous-sols du Musée archéologique de Madrid, et dont la mission consiste à localiser et à rapatrier par tous les moyens les œuvres du patrimoine historique national que les rapines des guerres des XIXe et XXe siècles ont éparpillées à travers le monde. Les objets ainsi « volés aux voleurs » sont remplacés par de parfaites copies (le procédé mis en œuvre à Canterbury). La première mission de Tirso, qui porte sur l’un des secrets les plus insondables de l’histoire des civilisations, le lance sur la trace du roi Salomon et de Lilith, l’incomparable reine de Saba. Lamour et l’action le disputent à l’intrigue et à l’aventure, dans ce roman érudit et trépidant qui nous plonge au cœur des histoires de l’art.

  • Broché: 517 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (7 juin 2017)
  • Collection : Lettres hispaniques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330078315
  • ISBN-13: 978-2330078317
  • Prix : 23,80€

Tome 2 – L’oasis éternelle

organisation secrète chargée de récupérer des objets du patrimoine espagnol éparpillés à travers le monde après la spoliation massive provoquée par les guerres. Sa mission consiste, en quelque sorte, à voler les voleurs. Au lendemain d’aventures tumultueuses sur les traces du roi Salomon et de Lilith, l’incomparable reine de Saba, l’établissement vit ses pires heures et risque le démantèlement. Un nouveau patron a été nommé, qui entend transformer ces limiers en bureaucrates. A la suite du vol, en apparence anodin, d’un manuscrit très ancien (le Mardud de Séville), le naturel audacieux de l’équipe revient au galop, au prix d’une évidente insurrection. Pour mener cette mission interdite, les quêteurs gagnent le Mali, où ils devront infiltrer un pays ravagé par la guerre que se livrent les factions touareg, les intégristes islamistes, l’armée française et une des plus anciennes tribus africaines. Dans l’ombre de leur équipée sauvage : une multinationale tentaculaire et, enfoui dans l’Oasis Eternelle, un singulier objet extrêmement convoité, notamment par la mystérieuse Lilith. Ainsi qu’une révélation : la quête de la fameuse table du roi Salomon, un des secrets les plus insaisissables de l’histoire des civilisations, n’est pas tout à fait terminée… Mêlant érudition et imagination – amour, aventure, crocodiles et Pygmées -, ce roman palpitant nous plonge au coeur des trésors des bibliothèques de Tombouctou.

  • Broché: 576 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (6 juin 2018)
  • Collection : Lettres hispaniques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330103379
  • ISBN-13: 978-2330103378
  • Prix : 24,00€

Hors-Service – Solja Krapu

Eva-Lena a une vie bien rodée, entre la maison, les trois enfants, le mari et le collège où elle enseigne. Eva-Lena est ultra-organisée. S’impose de programmer des menus équilibrés pour toute la famille, trois cent soixante-cinq jours par an. Les règles de vie et la rigueur avec lesquelles elle dirige son équipée familiale effraient un peu son entourage. Un vendredi en fin d’après-midi, elle se dit qu’elle pourrait s’avancer pour lundi matin en allant faire des photocopies au collège. Idée lumineuse ! Sauf qu’Eva-Lena se retrouve enfermée dans le local de la photocopieuse. Pour le week-end. Pour tout le week-end ?

  • Poche: 262 pages
  • Editeur : Gaïa (6 juin 2018)
  • Collection : Kayak
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2847208550
  • ISBN-13: 978-2847208559
  • Prix : 10,00€

Sécurité – Gina Wohlsdorf

Planté sur le sable de Santa Barbara, à quelques encablures de l’océan, l’hôtel Manderley Resort se veut un havre de luxe, de calme et de sécurité. L’ouverture de l’établissement va être célébrée dans moins de deux semaines, et Tessa, la surintendante, veille aux derniers préparatifs. Tout doit être parfait pour l’inauguration. Alors, comme tous les matins à cinq heures, la jeune femme inspecte les dix-neuf étages, à l’affût de chaque détail. Et si quelque chose lui échappe, elle sait qu’elle peut compter sur la multitude de caméras dissimulées dans le palace. Tandis qu’elle vaque à ses occupations, Tessa est loin de se douter de ce qui l’attend. A l’insu de tous, un tueur s’est introduit dans Manderley. Et il n’a pas l’intention de laisser le moindre survivant. Il en faut parfois peu pour que l’endroit le mieux sécurisé au monde devienne le plus dangereux de la planète. Rendant hommage aux maîtres de l’horreur et du suspense, Gina Wohlsdorf signe un premier roman sanglant et percutant. Une histoire d’amour et de mort(s) d’une grande ingéniosité narrative et à l’humour noir décapant.

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (6 juin 2018)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330104081
  • ISBN-13: 978-2330104085
  • Pirx : 21,80€

Le Reich de la Lune – Johanna Sinisalo

Après le suicide de Hitler, une poignée de dignitaires nazis se sont réfugiés dans une base en Antarctique. De là, ils ont embarqué à bord de fusées pour rejoindre un complexe souterrain sur la Lune. Depuis, les nazis et leurs descendants planifient méticuleusement leur revanche en attendant leur heure. Objectif : reconquérir la Terre. Obnubilés par leurs préparatifs guerriers, ils sont passés complètement à côté de la révolution numérique. Et lorsqu’une fusée américaine se pose sur la Lune en 2018, ils découvrent avec stupéfaction le téléphone portable de l’un de ses occupants. Persuadés que cet outil magique va leur permettre de finaliser le Götterdämmerung ― la machine de guerre censément la plus puissante de tous les temps ―, ils envoient une délégation d’espions sur Terre pour s’emparer de la nouvelle technologie. Mais la mission part en vrille : la mondialisation et la génération 2.0 sont passées par là et le monde que découvrent ces nazis « lunaires » endoctrinés jusqu’à la moelle ne correspond pas du tout à ce qu’ils ont appris en cours d’histoire… Reprenant et développant l’idée originale qui a guidé le scénario du film Iron Sky, Johanna Sinisalo signe une uchronie délicieusement barrée, joyeusement rocambolesque et délibérément grinçante.

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (2 mai 2018)
  • Collection : Exofictions
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330104502
  • ISBN-13: 978-2330104504
  • Prix : 23,00€

Suggestions du Parisien

Retrouvez la présentation des 10 polars à glisser dans sa valise sur le site du Parisien.

  • « Là où vivent les loups », par Laurent Guillaume, Ed. Denoël, 302 pages. 19,90 euros.
  • « Toutes blessent, la dernière tue », de Karine Giebel, Ed. Belfond, 744 pages, 21,90 euros.
  • « Les Fantômes de Manhattan », de R.J. Ellory, Ed. Sonatine, 464 pages, 22 euros.
  • « My Bloody Valentine », de Christine Détrez, Ed. Denoël, 18,50 euros.
  • « Le pensionnat des innocentes », d’Angela Marsons. Ed Belfond Noir, 424 p. 20,90 euros.
  • « La Daronne », d’Hannelore Cayre, Ed. Le Point, 176 pages, 6,60 euros.
  • « Nuit », de Bernard Minier, Ed. Pocket, 608 pages, 8,30 euros.
  • « Quand sort la recluse », Ed. J’ai Lu Policier, 8,40 euros.
  • « Sharko », par Franck Thilliez, Ed. Pocket, 611 pages, 8,60 euros.
  • « Au fond de l’eau », de Paula Hawkins, Ed. Sonatine, 416 pages, 22 euros.

Suggestions de Quatre Sans Quatre

Retrouvez la présentation des 10 polars (et 3 bonus) de l’été 2018 pour le site Quatre Sans Quatre.

  • BOCCANERA – Michèle Pedinielli – Éditions de l’aube – collection l’aube Noire – 210 p.
  • BON À TUER – Paola Barbato – Éditions Denoël – 416 p.
  • JE SUIS UN GUÉPARD – Philippe Hauret – Jigal Polar
  • LES CHEMINS DE LA HAINE – Eva Dolan – Éditions Liana Levi – 443 p.
  • LA FERME AUX POUPÉES – Wojciech Chmielarz – Éditions Agullo – collection Agullo Noir – 400 p
  • LES INFIDÈLES – Dominique Sylvain – Éditions Viviane Hamy – 360 p
  • MA ZAD – Jean-Bernard Pouy – Éditions Gallimard – collection Série Noire – 194 p
  • PLUS JAMAIS SEUL – Caryl Férey – Éditions Gallimard – collection Série Noire – 319 p
  • TUEZ-LES TOUS…MAIS PAS ICI – Pierre Pouchairet – Éditions Plon – collection Sang Neuf – 463 p
  • UN TRAVAIL À FINIR – Eric Todenne – Éditions Viviane Hamy – collection Chemins Nocturnes – 300 p
  • LA PROMESSE – Tony Cavanaugh – Sonatine Éditions – 421 p
  • LES OMBRES DE MONTELUPO -Valerio Varesi – Agullo Éditions – collection Agullo Noir – 309 p
  • MÈRE TOXIQUE – Alexandra Burt – Éditions Denoël – 462 p

Suggestions de Télérama

Retrouvez la présentation des 10 polars glaçant de l’été 2018 pour Télérama.

  • “Racket” de Dominique Manotti, Les Arènes, coll. « Equinox », 500 p. , 18 €
  • “Les Chiens de chasse” de Jorn Lier Horst, Gallimard, coll. « Série noire », 463 p., 21 €
  • “Le Salon de beauté” de Melba Escobar, Denoël, coll. « Sueurs froides », 240 p. , 20 €
  • “Les Cancrelats à coups de machette” de Frédéric Paulin, Goater, 244 p., 18 €
  • “Les Chemins de la haine” de Eva Dolan, Liana Levi, 444 p., 22 €
  • “Jesse le héros” de Lawrence Millman, Sonatine, 208 p., 19 €
  • “Les Valises de Juan Carlos” de Mendez Guedez , Métailié, 368 p., 21,50 €
  • “Trafiquants et associés” de Sebastian Rotella, Liana Levi, 356 p., 21 €
  • “Meurtres sur la Madison” de Keith McCafferty, Gallmeister, 380 p., 23,50 €
  • “Janvier noir” d’Alan Parks, Rivages, 368 p., 22,50 €

Suggestions de France Culture

Retrouvez la présentation les 5 polars à lire absolument cet été pour France Culture.

  • « My absolute darling » de Gabriel Tallent aux éditions Gallmeister
  • « Les Mauvaises de Séverine Chevalier » aux éditions La Manufacture de livres
  • « L’Eté circulaire » de Marion Brunet aux éditions Albin Michel
  • « Ma ZAD » de Jean-Bernard Pouy aux éditions Gallimard série noire
  • « Les Ombres de Montelupo » de Valerio Varesi aux éditions Agullo Noir
 
Poster un commentaire

Publié par le 2018/07/17 dans A lire

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :