Tito Topin – 55 degrés de fièvre

J’ai eu la chance de recontrer Tito Topin à l’occasion du salon du polar de Reims en 2018. Alors même que je n’en n’avais jamais entendu parlé, il m’avait chaleureusement accueilli et conseillé son roman 55 degrés de fièvre.

Ce n’est que plus rard que j’ai appris qu’il était le père de la série télévisuelle Navarro. On n’aime ou on n’aime pas, mais dans tous les cas on peut seulement s’incliner devant la création d’une série populaire au plus de 100 épisodes.

Alors est-ce que ce livre va nous faire monter le palpiltan, bien plus haut qu’avec Roger Hannin ?

Résumé du livre

Casablanca, 1955. Après une fête, Georges raccompagne une jeune femme. Il aimerait que les choses n’en restent pas là et, quand la fille refuse ses avances, tout bascule. Mais, en cette année où le Maroc connaît les dernières heures du protectorat français, une Blanche victime d’un Blanc, cela ne sert les intérêts de personne. Et si l’on cachait la responsabilité de Georges ? Si à sa place, on accusait ce groupe d’Arabes qui vit près des lieux du crime ? Il n’en faut pas plus à Casablanca pour s’embraser, tandis que Georges prend goût aux crimes impunis et que d’autres cherchent à tout prix à faire régner un semblant d’ordre. Dans un Maroc chauffé à blanc et pétri de racisme ordinaire, 55 de fièvre est un polar addictif où la traque d’un homme sombrant dans la folie se mêle aux ambitions politiques de ceux qui préfèrent le pouvoir à la justice.

Avis

A bien des égards ce roman m’a fait penser à la série Sadorski de Romain Slocombe : un thriller historique dans une période noire d’un pays. En place de la France sous l’occupation de la seconde guerre mondiale, l’histoire se passe au moment de la guerre d’Algérie, les autorités françaises prenant le rôle de l’occupant. La police n’assure pas son rôle normalement mais doit se contenter de réprimer les opposants et obéir aux autorités. C’est le gros point positif de ce roman, m’avoir fait découvrir un pays et une période historique sombre de la France.

Malheureusement, on peut arrêter les similitudes là tant l’histoire que le style d’écriture de Tito Topin n’ont pas les mêmes qualités. Tout comme une histoire de Navarro dont Tito Topin est le papa, le synopsis du roman pourrait ternir sur une seule page et la conclusion évidente du fait du nombre réduit de personnes mélés à l’histoire et de la concision du livre. Et si l’auteur recourt à des expressions dignes de Georges Lautner, leur fréquence alourdisse la lecture.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 192 pages
    • Editeur : Manufacture De Livres (25 octobre 2018)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2358872690
    • ISBN-13: 978-2358872690
    • Prix : 18,50€
  • eBook
    • Editeur : Manufacture De Livres (septembre 2018)
    • EAN : 978-2358873451
    • Prix : 12,99€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.