RSS

Laurent Scalese – La voie des âmes

29 Juin
Laurent Scalese – La voie des âmes

La première fois que j’ai entendu parler de Laurent Scalese ce fût pour sa collaboration avec Franck Thilliez pour la nouvelle L’encre et le sang.

Certes son nom apparaît parfois sur les réseaux sociaux de groupes d’amateurs de lecture policière, mais on ne peut pas dire que ce soit un nom pour lequel on peut identifier un roman phare. Or dernièrement, je suis tombé sur un de ces livres La voie des âmes pour lequel il aurait eu le Prix littéraire du Balai de Bronze 2016. Si je ne me fie généralement pas aux prix, celui-ci venant d’un amateur averti de roman policier, j’espère qu’il est mérité.

Alors ai-je eu raison d’écouter cette voix sans état d’âme pour ce 50ème livre lu cette année ?

Résumé du livre

Richard Neville est un flic français comme il en existe peu. En touchant la main d’une victime, il parvient à reconstituer les derniers instants de sa vie, et à identifier son assassin ̶ ce qui lui vaut d’être régulièrement sollicité par les polices du monde entier. Cette fois, il est appelé à New York et s’y rend avec sa femme, Clara.
Et c’est tandis qu’il étudie une scène de crime que Clara, partie prendre des photos, est froidement assassinée dans Central Park. Lui, le super-flic, n’a pas su protéger l’amour de sa vie, la mère de ses enfants.
Neville n’a plus le choix, il doit agir et comprendre malgré le chagrin. Mais déjà des liens étranges s’établissent entre les deux affaires, entre les vivants et les morts…

Extrait

New York – Central Park
Mardi 17 février 2015
16 h 13

Frigorifiée, Clara Neville s’empressa de relever la capuche de sa parka en polaire.

Elle accéléra l’allure pour se réchauffer et prit la direction de Bow Bridge, le pont qui traverse Rowboat Lake. Elle avait prévu d’explorer le sous-bois du Ramble puis de regagner la ville en passant par Bethesda Terrace, au niveau de la 72e Rue. Ensuite, dîner japonais avec son amoureux au Nobu, sur Hudson Street. Bien qu’ils soient mariés depuis treize ans, elle continuait à l’appeler «mon amoureux». Sa façon à elle de rester romantique et de tenir à distance le spectre de l’usure. Elle comparait le couple à une barque sur un lac, menaçant de dériver à tout instant. Le but du jeu était de maintenir le cap.
Le travail d’une vie.
Grisée par l’air vif et le fait d’être ici, à New York City, elle leva la tête et contempla jusqu’au vertige les buildings qui entouraient Central Park. Dieu que c’était bon ! La recette du bonheur selon Clara : son homme, ses enfants et un environnement dépaysant ! Bien sûr, il manquait un ingrédient de taille à la recette : Julie et Sébastien. Si ce n’était l’absence de ses bouts de chou, tout serait absolument parfait. Une fois n’était pas coutume, Céline, sa mère, avait accepté de les garder pendant les vacances scolaires, le temps que Richard règle l’affaire qui les avait amenés à Big Apple. Sa visite terminée, elle les appellerait, histoire de prendre la température.
Même ici, les gens pianotaient sur leur portable ou leur iPhone, à l’affût du moindre message. Son regard alla de cette New-Yorkaise d’une trentaine d’années juchée sur une butte artificielle, téléphone orienté vers le ciel, à la recherche du réseau, à ce septuagénaire assis sur un banc, tout entier à son Samsung Galaxy flambant neuf. H ne réagit même pas quand un étourneau sansonnet se posa en douceur sur son épaule. La lumière déclinante irisait le plumage de l’oiseau. La promeneuse céda aussitôt le pas à la professionnelle. Avec des gestes exercés, Clara saisit le Fuji GSW 690 qui pendait à son cou et braqua l’objectif de 65 mm sur l’animal paré des couleurs de l’arc-en-ciel. L’appareil idéal pour shooter des petits sujets. Réflexion faite, elle décida d’immortaliser l’oiseau et l’. Un rayon de soleil perçait le ciel d’apocalypse et tombait sur le banc, leur donnant l’apparence de personnages en cire. Cette clarté lunaire serait du plus bel effet et renverrait au thème de son album publié à la fin de l’année : Une lueur dans les ténèbres. Elle modifia l’angle de champ puis photographia cet improbable tandem avec un sourire.
Le type finit par se lever, rompant le charme, et l’oiseau s’envola.
La plaque vissée au banc de bois attira son attention. Tradition new-yorkaise, il y en avait un peu partout dans le parc, identiques à celle-ci : ode à la ville, à la nature, déclaration d’amour, hommage à un défunt… Elle s’approcha pour lire ce qui était écrit dessus :

La mort est certaine
Seul le moment nous est inconnu.

Avis

Autant vous avertir de suite, je suis partagé sur ce livre. Si l’idée de départ d’une enquêteur qui peut avoir la possibilité de susciter sa femme témoin d’un crime en échange de ses services, c’est surtout la lenteur du roman au regard de l’épaisseur du livre qui m’a fait temporairement suspendre sa lecture.

Pourtant tous les éléments étaient réunis pour faire de ce livre un très grand roman, qui plus est original : de bons personnages avec leurs faiblesses respectives, une incursion originale du fantastique dans le monde policier, une « explication » sur les raisons de serial killers ou de meurtres inexpliqués.

Malheureusement, alors que je suis arrivé à mi-livre, le deal n’a toujours pas été présenté. Le roman se traîne en longueur et présente certaines lourdeurs comme la liste exhaustive des avenues new-yorkaises parcourues par les héros. Si ce genre de détail fonctionne bien, par petites touches, chez des auteurs comme Stephen King, pour renforcer la projection du lecteur dans le roman, ici elle nuit à la fluidité et au rythme du roman.

Bref, si je ne suis pas totalement charmé ni par ce livre et ni par le style de Laurent Scalese, il faudra que je me motive à le terminer pour avoir un avis final et tranché. En attendant, pour les amateurs de romans policier psychologique, nuancé de fantastique et de romance, devraient y trouver leur compte.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

Livre

  • Broché:
    • Broché: 624 pages
    • Editeur : Belfond (19 mars 2015)
    • Collection : Hors Collection
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2714459706
    • ISBN-13: 978-2714459701
    • Prix : 21,90€
  • Livre de poche
    • Poche: 736 pages
    • Editeur : Pocket (10 novembre 2016)
    • Collection : Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266263854
    • ISBN-13: 978-2266263856
    • Prix : 8,95€
  • Livre audio
    • Durée : 19h29
    • Editeur : Audible Studios (14 mai 2015)
    • ASIN: B01CUUQTDO
    • Prix : 29,95€
  • eBook
    • Taille du fichier : 1259 ko
    • Editeur : Belfond (19 mars 2015)
    • EAN : 978-2714459718
    • Prix : 12,99€

Revue de presse

« Diablement rythmé, le roman joue avec son lecteur.Suspens, surprises, on abeau s’attendre à tout, Laurent Scalese arrive toujours à nous emmener là où on ne s’attend pas. », La semaine de l’Ile de France

«  Un roman minute et nerveux, qui surprend le lecteur« , Les nouvelles de Versailles

Récompenses

Prix littéraire du Balai de Bronze 2016

 Site internet de l’auteur

http://www.laurent-scalese.com/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2019/06/29 dans Fantastique, Policier

 

Étiquettes : , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :