RSS

Disparition de Jean Dutour à 91 ans

17 Jan
Disparition de Jean Dutour à 91 ans

On ne sait pourtant pas très bien qui pleurer, de l’ancien résistant, du gaulliste pro-serbe qui s’en prenait à «la Gauche la plus bête du monde» en 1985, du romancier féroce d’«Au bon beurre» (prix Interallié 1952), de l’académicien réfractaire à l’entrée sous la Coupole de Marguerite Yourcenar («on a eu cette bonne femme qui n’a absolument aucun talent»), ou de l’immortel invité des «Grosses têtes» de Philippe Bouvard où, sur RTL depuis 1977 jusqu’à septembre 2008, il a fourni quelques bonnes réponses aux questions de madame Bellepaire, de Loches, au côté de grands esprits délicats comme Philippe Castelli, Jean Yanne et l’amiral Olivier de Kersauson, mais aussi Claude Sarraute, Guy Montagné, Carlos, Sim, Léon Zitrone ou Amanda Lear.

Jean Dutourd s’y plaisait manifestement au moins autant qu’avec les «gros derrières» du Quai Conti, parmi lesquels la présence d’un dangereux gauchiste comme Valéry Giscard d’Estaing, en particulier, lui paraissait «complètement incongrue» : « Au fauteuil d’Yvette Horner! Quel intérêt cela a-t-il d’être de l’Académie, pour lui? Il est déjà du Conseil constitutionnel. Il a au moins un fauteuil pour dormir. Il lui en faut deux? »

Publié le 19 janvier 2011 à 09h05

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2017/01/17 dans Evénements

 

Étiquettes : ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :