RSS

Arnaldur Indridason – Le lagon noir

13 Nov
Arnaldur Indridason – Le lagon noir

Il y a de grands auteurs de romans policiers qui sont toujours absents de ce blog.

Je vais tenter de réparer une partie de ce manque avec un livre d’Arnaldur Indridason avec un de ses derniers romans Le lagon noir. Pour une fois, c’est ma mère qui a acheté ce livre et qui me l’a donné une fois lu, sans me donner son avis sur celui-ci

Alors est ce que ce Lagon noir est un vrai polar, bien noir ?

Résumé du livre

Reykjavík, 1979. Le corps d’un homme vient d’être repêché dans le lagon bleu, qui n’est pas encore aussi touristique qu’aujourd’hui. La victime serait tombée d’une très grande hauteur, peut-être a-t-elle été jetée d’un avion. En découvrant qu’il s’agit d’un ingénieur qui travaille à la base américaine de Keflavik, l’attention de la police se tourne vers de mystérieux vols secrets effectués entre le Groenland et l’Islande. Les autorités américaines ne sont pas prêtes à coopérer et font même tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la police islandaise de faire son travail. Conscients des risques qu’ils prennent, Erlendur et Marion Briem poursuivent leur enquête avec l’aide d’un officier de la base. En parallèle, Erlendur travaille sur une vieille affaire non résolue : une jeune fille disparue sur le chemin de l’école, quarante ans plus tôt. Les témoins disent qu’elle sortait avec un garçon de Camp Knox, un quartier pauvre, où les gens vivent dans les baraquements abandonnés par les soldats américains après l’occupation de l’Islande. Le petit ami ne sera jamais retrouvé et les parents mourront sans savoir ce qu’il est advenu de leur fille. Erlendur est contacté par une tante qui lui demande de trouver la vérité. Erlendur a trente ans et vient de divorcer. Le personnage est plus jeune, plus ouvert et bien moins désillusionné et sombre que dans l’avenir que nous lui connaissons. Il travaille depuis peu à la brigade d’enquêtes criminelles sous les ordres de Marion Briem et ne cache pas ses positions contre la présence américaine sur le sol islandais. Indridason construit un univers particulier, un personnage littéraire de plus en plus complexe ; peu à peu le roman noir est absorbé par la littérature et la qualité de l’écriture.

Avis

Comment dire ?

Arnaldur Indridasonest l’Agatha Christie du XXIème siècle.

Si à la première lecture, l’auteur pourrait prendre cela pour un compliment, il n’en est rien. Ce roman est d’une lenteur effrayante, une sorte de Columbo sous Valium. Est-ce le mode de vie des islandais qui veut cela ? Je ne sais pas, mais mon expérience de lecteur m’a poussé à parcourir le texte en diagonales afin que j’y trouve un certain confort de lecture et sauter les multiples répétitions dans le récit.

On ne peut pas parler d’intrigue, tout juste d’une trame qui permet à l’auteur de présenter l’Islande. Car au final, le véritable personnage de ce livre est le pays. A de nombreuses reprises, l’auteur nous parle des habitudes de son pays, comme le fait d’employer le prénom et non pas le nom d’un habitant, de l’histoire de ce pays du nord de l’Europe, mais aussi de sa géographie.

Bref, je ne conseillerais pas ce livre aux amateurs de romans policiers, encore moins à ceux de thrillers, mais plutôt aux futurs touristes en Islande qui désire avoir un autre regard sur ce pays.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 317 pages
    • Editeur : Métailié Noir (3 mars 2016)
    • Collection : Bibliothèque nordique
    • Langue : Français
    • ISBN-13: 979-1022604192
    • Prix : 20,00€
  • eBook
    • Editeur : Métailié Noir (3 mars 2016)
    • Collection : Bibliothèque nordique
    • Langue : Français
    • EAN : 979-1022604574
    • Prix : 13,99€
  • CD Audio
    • Editeur : Audiolib (29 juin 2016)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2367622033
    • Prix : 14,99€

Revues de presse

« À l’image du héros taiseux et méticuleux, il n’y a jamais d’éclat dans les romans d’Indridason mais un ton, une ambiance, une humeur qui mènent à l’addiction. » Françoise Dargent – Le Point
« Avec son style sobre et élégant, il nous transporte brillamment dans cette Islande sombre et magnétique. » Catherine Balle – Le Parisien
 
2 Commentaires

Publié par le 2016/11/13 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

2 réponses à “Arnaldur Indridason – Le lagon noir

  1. Christ_OFF

    2016/11/14 at 07:35

    Bonjour
    Je n’ai pas lu ce roman-là, mais une partie des autres romans d’Arnaledur Indridason.
    Il est vrai que les enquêtes sont méticuleuses, mais j’apprécie l’empathie profonde de l’enquêteur.
    Je vais lire ce roman pour voir s’il est plus lent que les autres ou si le rythme est réellement rédhibitoire

     
  2. Jacques Goyette

    2016/11/15 at 01:34

    A reblogué ceci sur Jack & Liz.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :