RSS

Olivier Norek – Surtensions

13 Avr
Olivier Norek – Surtensions

Olivier Norek est la star du roman policier à la française qui a le vent en poupe et les faveurs des media.

La raison de ce succès est la parution de son troisième livre Surtensions après deux romans qui a conquis les amateurs du genre dès son premier livre Code 93 et qui a transformé l’essai (littéraire) avec Teriritoires. Nous faisons bien entendu partie de ces gens qui sont devenus aficionados de cet auteur.

Aussi est-ce avec un grand intérêt que nous allons regarder ce troisième tome de la série du Capitaine Coste Surtensions tout juste sorti un an après le précédent.

Est-ce qu’Olivier Norek va tenir le rythme, n’est-il pas en Surtension ?

Résumé du livre

Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels, un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…
Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu’on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

Avis

A la lecture de ce livre, on reconnaît tout de suite la signature d’Olivier Norek.

En effet, le monde n’est pas un monde de bisounours, les fics sont confrontés à la lie de la société, voient la pire des choses, côtoient les salauds du monde pour nous protéger au détriment de leur vie de famille voire de leur santé mentale. Ancien flic, Olivier Norek est bien là pour nous faire toucher du doigt, sans rentrer dans les détails les plus sordides, la vie de ces gardiens de la paix, et nous fait comprendre que cette vie tient presque du sacerdoce.

Sous prétexte d’une enquête policière, d’un bon thriller dont on a du mal à refermer les pages tant on désire connaître la suite, les livres d’Olivier Norek sont avant tout un témoignage sur la police. Le réalisme est donc une caractéristique forte et comme le disait l’auteur lors d’une interview « Il arrive qu’une enquête ne progresse pas pendant plusieurs jours, et je veux montrer cela dans mes livres. Les indices ne tombent pas du ciel les uns après les autres ».

Je n’aurais que quelques regrets : que le livre ne soit pas plus long pour en profiter plus longtemps, mais surtout la mise en page du livre. A son ouverture, j’avais l’impression de tenir un livre de ma fille : grosse police, grand interligne, et j’avoue avoir eu besoin d ‘un peu de temps pour « régler mes yeux » et y trouver mon un rythme de lecture. Par contre, mention spéciale pour la couverture qui me rappelle un peu celle du film Mission Impossible.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 505 pages
    • Editeur : Michel Lafon (11 mars 2016)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2749928168
    • ISBN-13: 978-2749928166
    • Prix : 19.95€
  • eBook
    • Editeur : Michel Lafon (11 mars 2016)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782749929705
    • Prix : 11,99€

Revue de presse

France Info

Le Figaro

Récompenses

Prix « Le Point » du polar européen 2016

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/04/13 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :