RSS

Victor del Arbol – Toutes les vagues de l’océan

02 Jan
Victor del Arbol – Toutes les vagues de l’océan

Je me suis gardé pour les vacances de Noël, un roman qui a suscité de nombreuses critiques élogieuses. Victor del Arbol et son livre Toutes les vacances de l’océan a été encensé par de nombreux média (voir la rubrique revue de presse un peu plus bas dans ce billet).

Cet auteur s’est déjà fait remarquer du milieu de la littérature policière avec ses deux précédents romans (La maison des chagrins et La tristesse du Samouraï) mais avec ce livre il rentrerait dans au Panthéon des grands écrivains de thrillers espagnols.

Allons nous nous noyer dans ce gros volume qu’est Toutes les vagues de l’océan ?

Résumé du livre

Gonzalo Gil reçoit un message qui bouleverse son existence : sa sœur, de qui il est sans nouvelles depuis de nombreuses années, a mis fin à ses jours dans des circonstances tragiques. Et la police la soupçonne d’avoir auparavant assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. Ce qui ne semble alors qu’un sombre règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l’histoire familiale et de la figure mythique du père, nimbée de non-dits et de silences. Cet homme idéaliste, parti servir la révolution dans la Russie stalinienne, a connu dans l’enfer de Nazino l’incarnation du mal absolu, avec l’implacable Igor, et de l’amour fou avec l’incandescente Irina. La violence des sentiments qui se font jour dans cette maudite «île aux cannibales» marque à jamais le destin des trois protagonistes et celui de leurs descendants. Révolution communiste, guerre civile espagnole, Seconde Guerre mondiale, c’est toujours du côté de la résistance, de la probité, de l’abnégation que ce parangon de vertu, mort à la fleur de l’âge, a traversé le siècle dernier. Sur fond de pression immobilière et de mafia russe, l’enquête qui s’ouvre aujourd’hui à Barcelone rebat les cartes du passé. La chance tant attendue, pour Gonzalo, d’ébranler la statue du commandeur, de connaître l’homme pour pouvoir enfin aimer le père. Toutes les vagues de l’océan déferlent dans cette admirable fresque d’un XXe siècle dantesque porteur de toutes les utopies et de toutes les abjections humaines.

Avis

Vous recherchez un roman policier plein d’actions et de rebondissements dans l’enquête : passez votre chemin.

Ici, Toutes les vagues de l’océan est avant tout une aventure histoire, une saga de personnages, de familles, tout au long du XXème siècle. Et ce n’est qu’en parcourant leur histoire que l’on découvre, au final, l’origine, les racines, des crimes perpétrés et racontés au début de ce gros livre.

Même si comme moi vous n’êtes pas particulièrement attiré par l’histoire et la politique de l’Europe du XXème siècle, Victor Del Arbol a un talent de conteur pour nous la faire découvrir de manière plaisante. Il se sert des aventures d’Elias Gil pour nous amener dans l’URSS stalinienne, de la déportation massive vers l’enfer des goulags, puis de la guerre civile espagnole, la fuite vers la France (l’histoire se répète malheureusement en 201 avec d’autres réfugiés) le tout sur fond d’engagement envers le communisme et d’espionnage.

L’écriture est impeccable (et la traduction aussi de fait), elle nécessiterait peut être un peu plus de fluidité, mais rares sont les livres qui me demandent de compulser un dictionnaire à plusieurs reprises. Merci Mr Arbol pour cette écriture précise digne des grands romanciers de la fin du XIXème siècle, sans la lourdeur des descriptions alambiquées et sans fin.

Un roman qui mérite qu’on lui consacre du temps pour être lu à sa juste valeur.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 595 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (4 février 2015)
    • Collection : Actes noirs
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330043449
    • ISBN-13: 978-2330043445
    • Prix : 23,80€
  • ebook
    • Editeur : ALBIN MICHEL (28 janvier 2015)
    • Collection : LITT.GENERALE
    • Langue : Français
    • EAN : 2330043445
    • Prix : 21,90€

Revue de presse

Bernard Poirette sur RTL : « C’est une histoire magnifique, une saga familiale et politique hors norme. L’écriture est impeccable, la traduction irréprochable. »

Télérama : « On aime passionnément« .

Libération : « Plaisirs du feuilleton, du roman historique, du thriller, les livres de Víctor del Arbol sont des millefeuilles salés » avec une interview de l’auteur sur ce roman.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/01/02 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :