RSS

Edward Conlon : Rouge sur rouge

07 Avr

Edward Colon -  Rouge sur rougeAprès avoir littéralement avalé les deux livres d’Olivier Norek, et ravi de cette littérature policière réaliste, je me suis décidé de lire Rouge sur Rouge d’Edward Conlon que j’avais remarqué il y a quelques temps, et qui est présenté comme LE roman policier réaliste américain.

Edward Colon a de nombreux points communs avec son homologue français sus mentionné, mais à la différence de ce dernier, Edward Colon a plaqué le NYPD suite au succès de son premier livre, afin de se consacrer à l’écriture.

Alors ce Rouge sur rouge est-il un véritable roman noir ?

Résumé du livre

ew York, novembre, la pluie, et une Mexicaine pendue à un arbre. Deux inspecteurs du NYPD sont rapidement sur site : Nick Meehan, récemment transféré, et son coéquipier, Esposito, un flic-né qui marche à l’instinct et a du mal à suivre toutes les règles. Au point que les Affaires internes ont chargé Meehan de le surveiller. Mais entre l’inspecteur taiseux et le flic flamboyant, le partenariat qui avait commencé par une forme de trahison se transforme peu à peu en une amitié improbable et complexe sur fond de suicides sordides, de viols en série et de règlements de comptes entre gangs, bref tout ce qui fait la joyeuse routine du NYPD. Loin des millionnaires de Manhattan et de leurs vols d’argenterie, dans les quartiers pauvres, là où personne n’est important jusqu’à ce qu’il tue quelqu’un ou se fasse tuer. Là où il n’y a pas de projecteurs, mais pas de radars non plus. Polar d’intrigue dont la trame matoise semble suivre la fausse contingence du quotidien, Rouge sur rouge est surtout un puissant roman d’introspection. Avec un art de la nuance et un souci du détail qu’il a sans doute gardés de ses années passées au sein de la Force, Conlon décortique la mécanique du binôme, cet attelage à l’équilibre hautement instable constitutif de la police américaine. Tout à la fois chronique d’un New York où ne s’aventurent guère les touristes et phénoménologie de l’esprit policier, Rouge sur rouge élargit à l’extrême le champ de conscience du polar

Avis

Si vous attendez de Rouge sur rouge un roman policier noir, passez votre chemin.

J’avoue avoir beaucoup d’attente de ce livre, mais malheureusement après 80 pages, je l’ai trouvé bien fade. Alors que l’on s’attend à une enquête et une présentation de la vie policière new-yorkaise, on se trouve devant un roman d’introspection et du jugement des flics par un autre flic.

Mais le principal défaut de l’auteur est de sombrer dans l’accumulation de détails, de digressions sur des sujets importants pour le héros, mais pas forcément pour l’histoire ou le lecteur, comme l’évolution des quartiers new-yorkais.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre
    • Broché: 566 pages
    • Editeur : Actes Sud Editions (12 mars 2014)
    • Collection : Actes noirs
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2330030355
    • ISBN-13: 978-2330030353
    • Prix : 23,80€
  • eBook
    • Editeur : Sonatine (12 mars 2014)
    • Langue : Français
    • EAN: 9782330033156
    • Prix : 14,99€
Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 2015/04/07 dans Policier

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :