RSS

Maxime Chattam – Les prédateurs

30 Sep

maxime chattam  predateursPrédateurs de Maxime Chattam est le second livre que j’écoute, après Les arcanes du chaos.

Si la découverte de ce mode littéraire me permettait d’augmenter mon taux de lecture, en profitant de ce mode en voiture, la précédente expérience m’avait appris à m’en méfier en voiture si tant est que l’histoire me plait.

Ce second tome du Cycle de l’homme et de la vérité arbore le même genre de couverture criarde que l’on repère facilement dans un libraire mais qui fera tâche dans votre bibliothèque.

Est-ce que ce Prédateurs saura nous rendre captif ?

Résumé du livre

Une guerre sans nom. Le débarquement libérateur est imminent. Parmi les GI’s, la tension est extrême. Mais cela ne peut suffire à expliquer le crime abominable découvert sur l’un des navires alliés : un soldat a été retrouvé pendu à des crocs de boucherie, la tête remplacée par celle d’un bélier. Le lieutenant Frewin de la Police militaire et l’infirmière Ann Dawson dépêchée sur les lieux en sont convaincus : c’est l’oeuvre d’un tueur redoutable qui jouit de la souffrance qu’il inflige. Malgré le déclenchement de l’offensive, les meurtres se poursuivent avec un raffinement croissant dans l’horreur. Frewin et Dawson orientent alors leur enquête vers la 3e section de la compagnie Raven, une poignée de durs qui forme un cercle très spécial…

Avis

Prédateurs n’est pas la suite de Les arcanes du chaos. Cela présente l’avantage de ne pas ressasser la même aventure, d’aborder un nouveau monde (une brigade militaire), une nouvelle époque (le débarquement de la seconde guerre mondiale) mais aussi de personnages. Et sur ce point on y perd grandement, car là où nous avions un duo de héros, nous récupérons toute une « équipe d’enquêteurs » dont le panel de suspects est une brigade. Bref on s’y perd un peu.

L’histoire n’est guère attrayante, se traine en longueur et fait même preuve d’amateurisme. Les lecteurs habitués des « vrais » thrillers bien charpentés seront déçus par le dénouement de l’intrigue qu’ils auront certainement résolu à mi-livre. Les héros tombent, lentement, dans tous les pièges, ne voient pas le nez au milieu du visage ni les petites pierres semées par le psychopathes. La seule originalité est de positionner cette série de meurtres en plein débarquement.

Quand à la version audio de ce livre, alors que ce sont presque les mêmes lecteurs que dans Les arcanes du chaos, elle est moins enjouée, moins prenante, moins vivante par rapport à l’action de l’histoire. Assurer l’ensemble des personnages avec seulement quelques voix accentue encore plus la confusion des personnages. Rajouter quelques bruitages qui couvrent les paroles, autant dire que si vous n’êtes pas concentré sur l’écoute du livre (donc comme moi au volant) vous avez vite fait de perdre le fil de l’histoire.

Donc, au final que ce soit pour découvrir Maxime Chattam ou le livre audio, choisissez un autre livre.

Notation

Histoire
Ecriture
Lecture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Livre format Poche
    • Poche: 569 pages
    • Editeur : Pocket (14 mai 2009)
    • Collection : Policier / thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 226618878X
    • ISBN-13: 978-2266188784
    • Prix : 8,40€
  • eBook
    • Format : ePub
    • Taille du fichier : 732 ko
    • Editeur : Albin Michel (4 avril 2007)
    • Langue : Français
    • EAN : 978-2226197337
    • Prix : 9,99€ (ndlr. encore une anomalie de la grande distribution sur le numérique)
  • Audio (2 CD mp3)

    • Interprété par  : Hervé Lavigne et Muranyi Kovacs
    • Editeur :
    • Langue : Français
    • Débit : 128kbps
    • Durée : 14h43
    • EAN:  978-2846947343
    • Prix : 31,40€ (ndlr. tout comme le prix des CD, le prix des livres audio n’est pas unique)

Site FB de l’auteur

http://www.facebook.com/pages/Maxime-Chattam-Officiel/139801692710571

Revue de presse

« Maxime Chattam ajoute à cet exercice très codé qu’est celui du thriller l’élégance de la littérature. Mieux, il ne fait pas que servir un genre, il en profite pour raconter la barbarie du monde. […] On sort de Prédateurs sans un poil de sec. » Pierre Vavasseur, Le Parisien/Aujourd’hui en France.

« Absolument terrifiant. Et réussi. » France Soir. « Entre mystère et terreur, l’univers de Maxime Chattam prend à la gorge tout en séduisant. Âmes sensibles s’abstenir. » Femme actuelle.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/09/30 dans Thrillers

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :