RSS

Paul Cleave – Nécrologie

08 Sep

paul cleave - necrologieNous allons nous intéresser à un roman qui ne figure pas parmi les nouveautés. J’avais acheté ce livre lors de la fermeture de Ondac qui alors bradait son stock de livre. C’est comme cela que j’ai pu acquérir le grand format de ce roman pour à peine le prix de son équivalent de poche, inexistant à l’époque.

Nous avions découvert Paul Cleave au travers de son Employé modèle (la critique ici) qui nous avait laissé une très bonne impression d’un roman de folie policière avec humour.

Alors est-ce que Nécrologie est la chronique de la mort annoncée de Paul Cleave ?

Résumé du livre

Tandis que la police traque le Boucher de Christchurch, Théodore Tate, ancien flic reconverti en détective privé, procède à l’exhumation du corps d’un directeur de banque dont la veuve est suspectée d’homicide. Un glissement de terrain accidentel révèle la présence de trois cadavres immergés dans le lac près du cimetière. S’agit-il de victimes du Boucher ou celles d’un autre tueur? La découverte, dans le cercueil, des restes d’une inconnue à la place de ceux de l’honorable banquier sonne le début d’un engrenage infernal pour Théodore qui va devoir résoudre seul cette affaire. Avant que la police découvre la vérité sur lui… et ses terribles secrets.

Avis

Paul Cleave est toujours aussi fou, aussi imaginatif, aussi barré dans son genre. Est-ce la particularité des néo-zélandais ou bien une spécificité de cet auteur,  mais il faut bien avouer que dans le genre roman policier, thriller, c’est particulier.

La première partie traine un peu en longueur et l’on est déçu des inexactitudes et légèretés (voir ci-après) prises par l’auteur sur la réalité. On est amené à penser que l’on se trouve sur un roman policier classique, banal qui suit des traces maintes fois tracées dans la littérature policière. Heureusement arrive la seconde partie qui rattrape largement la première. Elle déménage, secoue les protagonistes, les met à mal, et paradoxalement nous fait rire.

Le gros point négatif de ce livre est l’incohérence du récit sur un point : le héros est ancien policier, mais ça ne l’empêche pas de ne prendre aucune précaution sur les scènes de crime qu’il pollue : pas de gant, pas de bonnet, et je touche à tout… un vrai carnage. Et bien entendu le pendant côté policier est identique. On se demande ce que font les « experts », les techniciens de la police, néo-zélandais : ils ne trouvent rien, ni les traces laissées par leur ancien collègue, ni les documents cachés par les personnes assassinées. On ne serait pas dans ce genre littéraire, on serait tenté de dire que l’on est dans le monde des bisounours de la police.

Un bon polar qui mérite que l’on persiste dans sa lecture.

P.S / Un erreur narrative a été laissée par l’auteur. A la fin du roman, demandez vous combien de fois le héros couvre la dernière victime de son manteau.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Livre de poche
    • Broché: 456 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (8 janvier 2014)
    • Collection : Policier / Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253164992
    • ISBN-13: 978-2253164999
    • Prix : 7,60€
  • ebook
    • Editeur : Sonatine (17 janvier 2013)
    • EAN: 9782355841699
    • Prix : 7,60€

 

Revue de presse

« Entre thriller drolatique et polar cauchemardesque, l’auteur creuse une veine originale, où on le suit en hurlant d’effroi et de bonheur. Oui… la ville de Christchurch a du souci à se faire. » Héléna Villovitch, Elle.

Site internet

http://www.paulcleave.co.nz

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/09/08 dans Divers, Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :