RSS

Bernard Minier – N’éteins pas la lumière

18 Mai

Bernard Minier - N'éteins pas la lumièreAprès une découverte de l’auteur au travers de Glacé (voir notre critique ici), nous laissons Servaz, le héros de Bernard Minier, à la fin du Cercle (voir notre critique ici), bien mal en point.

Le second roman de Bernard Minier nous avait montré une très bonne évolution dans l’écriture de cet auteur. Les quelques erreurs de débutant avaient été corrigés pour orienter son récit vers plus d’efficacité, plus de suspense.

Est-ce que cette lancée va se confirmer dans son troisième roman N’éteins pas la lumière ?

Résumé du livre

« Tu l’as laissée mourir… »
Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l’homme qui l’interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire… Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu’un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption.

Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d’une chambre d’hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s’est donné la mort un an plus tôt. Quelqu’un veut le voir reprendre du service… ce qu il va faire, à l’insu de sa hiérarchie et de ses collègues.

Et si nos proches n’étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l’obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n’éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire…

Après les grands succès de Glacé (voir notre ma critique ici) et du Cercle (voir notre ma critique ici), Bernard Minier revient avec un thriller sur la manipulation et l’emprise, en explorant nos cauchemars les plus intimes, nos phobies et nos obsessions…

Avis

J’avoue avoir un peu peur à la lecture du début de ce livre : une femme reçoit un lettre anonyme l’inculpant sévèrement d’un délit grave, est accusée publiquement à la radio, et bizarrement elle ne va pas porter plainte à la police. C’est un peu comme dans ces films où la belle blonde, séparée de son petit ami, poursuivie par un meurtrier ne peut s’empêcher d’aller voir en pleine nuit au fin fond du jardin d’une maison hantée s’il n’est pas là. Et puis, cette fille n’a ni ami, ni amie, et encore moins de vraie parenté à qui se confier. Franchement, vous en connaissez beaucoup de fille qui n’a pas une meilleure amie. Et pour parfaire le tout, presque pas de Servaz et quand il commence à apparaître, il n’est pas vraiment opérationnel.

Mais une fois que l’on accepte cette bizarrerie, le roman prend son envol; et pour tout vous dire on n’atterrit pas avant la dernière page du roman. Pas un moment l’auteur ne laisse de répit à son lecteur : comme il se doit, l’auteur a recours à la narration parallèle. Cette alterne ne cesse de relancer le récit, d’ouvrir de nouvelles options, et confronte le lecteur à de nouvelles  fausses-pistes.

J’ai donc eu un grand plaisir à lire ce livre, mais je pense qu’il faut avertir les potentiels futurs lecteurs : si vous êtes un peu sensibles à certaines scènes de harcèlement, de viol ou de torture, éloignez vos yeux de ce livre. Loin de succomber à cette tendance littéraire du moment, si l’auteur a recours à ces actes, c’est bien le cœur du livre, sa raison d’exister : l’emprise psychologique.

Bernard Minier est vraiment une étoile montante du thriller français.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques :

  • Broché: 616 pages
  • Editeur : XO (27 février 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845636318
  • ISBN-13: 978-2845636316
  • Prix : 21,90€

Site Internet de l’auteur

http://www.bernard-minier.com/

Allez le voir, il y a plein de revues de presse sur ce livre 😉

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/05/18 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :