RSS

Romain Puértolas – L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

04 Mar

romain puértolas -  fakirSi L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea n’est pas un titre étrange, un des plus long de la littérature, et qui bousille la mise en page des blogs littéraires, alors je ne m’y connais pas.

Heureusement pour son auteur, Romain Puértolas, pour retrouver son livre, l’éditeur a eu la bonne idée de le mettre en couleurs flamboyantes pour que les futurs acheteurs puissent le trouver dans la librairie sans avoir à se rappeler du titre en demandant renseignement au vendeur.

Mais est-ce qu’un livre au titre long est synonyme de longueur à la lecture ?

Histoire

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, c’est une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye post-kadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle. Un roman dont le titre peut à lui seul provoquer des insuffisances respiratoires chez ceux qui tentent de le prononcer d’une seule traite !

Extrait

Le premier mot que prononça l’Indien Ajatashatru Lavash Patel en arrivant en France fut un mot suédois. Un comble !
Ikea.
Voilà ce qu’il prononça à mi-voix. Cela dit, il referma la porte de la vieille Mercedes rouge et patienta, les mains posées sur ses genoux soyeux comme un enfant sage.

Avis

Des les premières pages, la lecture de cet Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea nous fait invariablement penser à Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson, et ce pour plusieurs raisons.

L’humour, les jeux de mots (laids), les rebondissements rocambolesques et les délires d’auteur constituent la pierre angulaire du roman. Malheureusement ici, le style s’essouffle ou fatigue le lecteur à mi-chemin. L’originalité de la situation sombre dans une répétition de scénettes : pays, petite aventure, quiproquo, changement de lieu et ça recommence.

Le style littéraire est certes simple, au point que l’on pourrait qualifier ce roman de roman de gare. Ce genre d’écriture me fait penser aux épisodes du Poulpe. Un écriture proche du parler, directe qui ne cherche pas à paraître pour ce qu’elle n’est pas.

Donc un bon petit roman pour s’oxygéner les neurones, pour se divertir, et c’est déjà pas mal.

Notation

Histoire star_half_off_32
Écriture star_half_off_32
Durée de lecture star_half_off_32
Prix star_half_off_32

Caractéristiques

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Éditions de la Loupe (15 novembre 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2848685182
  • ISBN-13: 978-2848685182
  • Prix : 21,00€

Site Internet

http://www.stephenking.com

Revues de presse

« Ces tribulations, qui empruntent à Gérard Oury et aux Monty Python pour l’action, à Michel Audiard pour les dialogues, sont écrites avec une virtuosité comique dont le roman français semblait avoir fait le deuil. Et comme l’hilarant se marie très bien avec l’édifiant, on apprécie en outre le portrait clouté de l’Europe de Schengen qui traite mieux les armoires démontables que les clandestins démontés. Lisez Puértolas, et faites passer.?» Jérôme Garcin – Le Nouvel Observateur du 29 août 2013

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/03/04 dans Roman

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :