RSS

Johan Theorin – Froid mortel

03 Fév

johan theorin - froid mortelAprès avoir lu sans doute l’un des meilleurs livres de l’année (cf. la critique de L’écorchée de Donato Carrisi), il est toujours difficile pour le lecteur de choisir un livre et de ne pas être déçu.

Alors pour ne pas baisser la cote d’un auteur que j’apprécie, je me suis rabattu sur Froid mortel de Johan Theorin, un auteur qui m’est inconnu. Cependant cela fait longtemps que je vois ce livre soit sur les présentoirs de différents libraires soit sur des forums littéraires, ou pire sur des sites illégaux le proposant en téléchargement.

Alors est-ce que ce Froid mortel va-t-il nous refroidir ?

Résumé du livre

A Valla, en Suède, La Clairière n est pas une école comme les autres : installée à côté d une clinique de psychiatrie judiciaire où sont internés des criminels fous et dangereux, comme le psychopathe Ivan Rössel, elle permet à leurs enfants de rester en contact limité et étroitement surveillé avec eux.
Jan Hauger, récemment embauché, n est pas non plus un éducateur comme les autres. Il n a jamais raconté à personne comment s était terminée une sortie en forêt avec d anciens élèves, neuf ans plus tôt… ni pourquoi il a vraiment accepté le job. A force d accompagner les enfants dans le sas qui relie la maternelle à la clinique, il parvient à trouver le moyen de s introduire au sous-sol et à retrouver, croit-il, la femme qu il cherche, son amour de jeunesse auquel le liait un étrange pacte.
Mais il n est pas le seul à porter des secrets lourds de conséquence…
Un récit haletant entre passé et présent, une intrigue machiavélique qui met aux prises les victimes et leurs bourreaux dans l univers inquiétant d un hôpital psychiatrique.

Avis

Je ne comprends pas les revues de presse (voir un peu plus bas) : ce livre n’a rien de magistral, le suspense ne monte à aucun moment, et la lecture est quelque peu trainante.

Mais là où je suis le plus déçu, pour un amateur de thriller, genre littéraire annoncé pour ce livre, qui aime bien tomber dans les pièges et les fausses-pistes, bref se faire malmener par l’auteur, je me dis « soit le personnage est vraiment bête et l’histoire que je suis en train de lire est nulle, soit soit l’auteur ne sait vraiment pas manager le suspense et e n’aurais pas du choisir ce livre ». En fait, nous sommes dans le second cas.

Pour vous donner quelques exemples :  le personnage dévoile ses défauts professionnels à la première sortie un peu arrosée, ou ne pense pas à acheter une torche un peu plus adaptée à ses excursions nocturnes pour remplacer la veilleuse de sa première sortie.

Et au final, la couverture est à l’image du livre : on ne comprend pas le titre « Froid mortel » puisqu’à aucun moment il n’est question de température extrêmement basse (ce serait même le contraire), ni de cigogne comme représenté. On reste dans la plus grande incompréhension.

Notation

Histoire
Ecriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (1 février 2013)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 222624526X
  • ISBN-13: 978-2226245267
  • Prix : 21,50€

Extrait

ATTENTION À NOS ENFANTS ! lit Jan par la vitre du taxi sur un panneau en plastique bleu, avec en dessous l’injonction : ROULEZ LENTEMENT.
«Fichus gosses !» peste le chauffeur.
Jan est projeté vers l’avant. Après un virage, le taxi vient de piler devant un tricycle.
Un enfant l’a abandonné presque au milieu de la rue.
Une zone résidentielle de Valla. Jan voit des clôtures basses en bois devant des maisons en briques blanches, et le grand panneau d’avertissement.
Attention à nos enfants. Mais les rues sont désertes, malgré le tricycle. Aucun enfant à qui faire attention.
Peut-être sont-ils tous chez eux, pense Jan. Enfermés.
Le chauffeur qui l’observe dans le rétroviseur semble près de la retraite, le front ridé, une barbe blanche de père Noël et un regard las.
Jan est habitué aux regards las, on en voit partout.
Le chauffeur n’a presque pas dit un mot avant de jurer en pilant mais, en redémarrant, il demande soudain :
«L’hôpital Sainte-Barbe… vous travaillez là-bas ?»
Jan secoue la tête.
«Non. Pas encore.
– Ah oui ? Vous y allez pour un entretien d’embauché ?
– Eh oui.
– Ah, ben mon vieux…», dit le chauffeur. Jan ne dit rien de plus, il baisse les yeux. Il ne veut pas trop parler de lui, et il ne sait pas combien il peut en dire au sujet de l’hôpital Le chauffeur continue :
«Vous savez sûrement l’autre nom qu’on donne à cet endroit ?»
Jan lève à nouveau les yeux.
«Non. Lequel ?»
Le chauffeur sourit en coin.
«Ils vous le diront sûrement là-bas.»
Jan regarde les maisons défiler en songeant à l’homme qu’il va bientôt rencontrer.
Le docteur Patrick Högsmed, médecin-chef. Son nom était en bas de l’offre d’emploi que Jan a trouvée mi-juin :

Recherchons
PUÉRICULTEUR/PROFESSEUR DE MATERNELLE
pour remplacement à la Clairière

Le texte de l’annonce ressemblait à tant d’autres :

Vous êtes puériculteur et/ou professeur des écoles, plutôt un homme jeune, car nous recherchons pour notre équipe la parité et l’équilibre des générations.
Vous avez une personnalité sereine, ouverte et franche. Vous aimez les jeux, la musique et toutes sortes d’activités créatives. Notre école maternelle étant en bordure d’une zone boisée, vous aimez aussi les excursions en forêt et dans la nature. Vous travaillerez activement pour instaurer une ambiance positive à la maternelle et serez contre toute forme de brimades.

Revue de presse

 » Notre chouchou suédois est de retour, et avec lui la petite musique envoûtante composée à l’occasion de son magistral L’Heure trouble… Un peu de l’esprit de Shutter Island, un peu de celui de Vol au-dessus d’un nid de coucou et surtout beaucoup de Theorin donnent un petit bijou.  » — Marianne

« On avale ce thriller, où le fou, décidemment, est celui qui croit connaitre la fin avant d y arriver. » — Le Point

« On retrouve ici l’art de brouiller les pistes selon Theorin, qui boucle un impeccable thriller psychologique… La peur, fantasmée ou justifiée, est au coeur de ce roman dérangeant, dont la fin, particulièrement trouble, est aussi une marque de fabrique de l’auteur. » — Le Figaro Littéraire

 
Poster un commentaire

Publié par le 2014/02/03 dans Thrillers

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :