RSS

Peter May – Meutres à Pékin

31 Déc

peter may - meutres à pékin v1peter may - meutres à pékin v2 Nous voici dans la dernière ligne droite de l’année 2013, ce sera donc la dernière critique de l’année, et elle sera consacrée au roman de Peter May Meutres à Pékin.

Pourquoi ce livre ?

Comme je vous le disais dans une précédente critique, je n’avais plus le droit d’acheter de livres jusqu’à la Noël, et en me baladant dans le centre de Reims d’où je suis originaire, je cherchais un livre pour mon fils (celui qu’il doit lire pour l’école et qu’il a oublié en classe) chez un bouquiniste. Je n’ai pas trouvé celui de mon fils, mais le destin me poussa vers ce livre. A croire que le sort me disait de lire ce livre car bien que sa couverture soit attrayante (celle de gauche, celle de droite étant la nouvelle),  c’est sa tranche, toute noire, qui m’a tapé dans l’œil. Aussi large que le nom de l’auteur était court : May.

May ? May ? Cela me disait quelque chose, mais je n’arrivais pas à mettre un livre sur ce nom.

Après lecture de la 4ème de couverture, je décidais de l’acheter; et ce n’est que de retour chez moi que je découvris qu’il s’agit de l’auteur de L’homme de Lewis qui a reçu de très bonnes critiques ces dernières années pour ses romans en Ecosse. Il semblerait qu’il ait eu une première série de romans en Chine, inaugurée par Meurtres à Pékin.

Alors est-ce que les louanges portées pour les romans en Ecosse peuvent s’appliquer sur Meutres à Pékin ?

Histoire

Pékin, ville baignée de tradition mais avide de modernité, une société qui se rue dans le capitalisme moderne mais profondément marquée par le système communiste. Le cadavre carbonisé d’un homme est découvert un matin dans le parce. Le même jour, deux autres corps sans vie sont trouvés à deux endroits différents de la ville. Pour seul indice, un mégot de cigarette à côté de chacun des trois corps, comme une signature. Margaret Campbell, médecin légiste aux Etats-Unis, spécialisée dans les brûlés, qui se trouve à Pékin pour une série de conférences, va se voir embarquée malgré elle dans l’enquête de Li Yan, fraîchement promu commissaire. L’Américaine rigoureuse et le policier chinois, ironique et énigmatique, choisissent deux approches totalement différentes d’un même objectif. Deux mondes s’affrontent, mais devant la complexité d’une affaire qui cache un secret monstrueux, les deux investigateurs vont devoir taire leurs oppositions et unir leurs talents pour découvrir la vérité, fût-ce au péril de leur vie. Car si les lieux sont exotiques et chargés de traditions, les dangers, eux, sont bien du XXIe siècle menace des OGM et remous dans les milieux politiques..

Avis

Pour un livre dont je n’avais pas entendu parlé, dont je n’avais pas eu de critique, que je découvre aux détours d’une promenade, je crois que c’est un peu un cadeau de Noël par l’ange littéraire qui doit voler au dessus de ma tête.

Ce livre a tout pour plaire.Une intrigue légère mais subtile, des héros que l’on découvre au fur et à mesure, une histoire parallèle (la relation entre les deux personnages principaux), le tout saupoudré d’un peu d’actions pour nous relancer dans le récit. Et puis la découverte de la chine, la présentation que nous fait Peter Ma de Pékin (Beijin à présent), de sa population, de sa vie, des ses marchés nous font plonger dans l’ambiance de la ville. On irait presqu’à ressentir la chaleur et la moiteur suffocante ou les parfums des restaurants de rue de la cité. Plus qu’un livre policier, c’est un roman d’aventure.

Ce qui rend ce livre d’autant plus attractif est la présentation de la société chinoise (ndlr. l’histoire du livre se situe en 1999 à l’éveil économique de l’empire du milieu), du fonctionnement et de la hiérarchie des services de police, ou tout simplement de la philosophie de vie de cette société. Mais l’auteur joue le tour de force de ne pas faire une unique critique de la société chinoise, mais de la confronter à une « référence » américaine de la démocratie.

Et pour parfaire le tout, le style littéraire (merci à la traductrice Ariane Bataille pour son remarquable travail) est fluide, soigné, sans lourdeur. La lecture de ce livre est un réel plaisir. On n’est pas dans le genre du turn-page, et heureusement, il est en adéquation avec l’ambiance des lieux de l’histoire : une certaine fausse lenteur.

Une seule fausse note, la fin qui n’est pas la hauteur du reste du livre. C’est un peu du n’importe quoi. Rapide et un peu illogique. Mais cela ne gâche pas l’ensemble.

Donc un livre parfait pour les moments de répits entre repas pour nous permettre de digérer agréablement. Et c’est avec une certaine attente que je vais me lancer dans la lecture des 5 autres romans de la série (respectivement dans l’ordre : 1-Meurtres à pékin, 2-Le 4ème sacrifice, 3-Les disparues de Shangaï, 4-Cadavres chinois à Houston, 5-Jeux mortels à Pékin, 6-L’éventreur de Pékin).

Enfin, pour informations, si vous allez voir le site Internet officiel de Peter May, vous apprendrez que vous pourrez retrouver les deux héros figurent dans un nouvelle, The Ghost Mariage, spécialement éditée par Hachette dans le cadre de leur série dédiée à la langue anglaise. Une nouvelle preuve d’amour de l’auteur pour la France dans laquelle il a élu domicile, dans le sud.

Notation

Histoire star_half_off_32
Écriture
Durée de lecture
Prix star_half_off_32

Caractéristiques

  • Poche: 499 pages
  • Editeur : Actes Sud; Édition : Actes Sud (8 janvier 2007)
  • Collection : Babel Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2742765107
  • ISBN-13: 978-2742765102
  • Prix : 10,70€

Site Internet

http://www.petermay.co.uk/

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 2013/12/31 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

2 réponses à “Peter May – Meutres à Pékin

  1. irisetambroise

    2014/01/06 at 21:45

    Bonjour. L’homme de Lévis est le 2° d’une trilogie. Je pense que vous le savez. Le 1er est l’ile des chasseurs d’oiseaux et le 3° doit sortir dans 2 jours en poche: le braconnier du lac perdu. La série de Pékin comporte 6 tomes je crois et m’a été décrite comme moins spectaculaire d’un point de vue littéraire. Je ne manquerai pas de suivre ce que vous en direz si vous le lisez.

    J'aime

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :