RSS

Jacques Expert : Qui ?

07 Sep

Jacques Expert - Qui ?Le nom de  Jacques Expert ne m’évoque rien dans le monde de littérature policière. Je connais de nom cette personne comment ayant été successivement directeur des magazines de M6 puis directeur des programmes de RTL.

Autant dire que l’on est loin de l’univers de la littérature et du thriller.

Mais à force de lire de bonnes critiques sur ce Qui ?, je me suis résigné à aller jeter un coup d’œil vers ce roman.

Alors on se peut se demander ce que ce Qui ? vaut quoi ?

Histoire

1994, Carpentras, résidence pavillonnaire du Grand Chêne. Un lotissement où tout le monde connaît tout le monde, calme et sans histoires. Jusqu’à ce jour de mars, où la petite Laetitia Doussaint, est retrouvée violée et assassinée dans les bois alentours. Crime crapuleux dont l’auteur ne sera jamais identifié. 2013 : Quatre hommes s’apprêtent à regarder à la télé l’émission « Affaires non résolues », dont le thème, ce soir là, est le meurtre de Carpentras. Quatre hommes hantés par l’affaire depuis ce jour où ils ont retrouvé le corps de Laetitia. Tous étaient voisins à cette époque, tous habitaient la résidence du Grand Chêne. Durant l’heure que va durer l’émission, avec son lot de questions et de révélations, ceux-ci se souviennent. Leurs épouses également. Certains secrets reviennent à la surface, des suspicions anciennes, des non-dits. Au terme de l’heure que dure l’émission, le voile sera levé. L’un de nos quatre hommes est en effet bel et bien le coupable du viol et du meurtre de Laetitia. Mais qui ? Avec son nouveau roman, Jacques Expert nous offre un formidable jeu de piste et met à l’épreuve la perspicacité du lecteur. Celui-ci saura-t-il trouver avant la fin de l’émission, et du livre, qui est coupable ? Spécialiste depuis longtemps des affaires judiciaires françaises, l’auteur, qui a, en particulier, suivi comme journaliste l’affaire du petit Gregory, nous fait profiter d’une expérience qui confère à son récit un réalisme rare.

Extrait

Extrait du prologue

J’aime beaucoup jardiner.
Ça me détend…
Quand je travaille, je me donne du mal, j’aime bien l’effort physique… Je transpire, je perds des calories, mes enfants sont contents, ils m’encouragent à faire de l’exercice. «À ton âge, c’est important, il faut ménager ses artères. On veut un grand-père en pleine forme !»
Je leur réponds que je ne suis pas si vieux, qu’il n’y a pas urgence. Mais je dois le reconnaître, «Papi», c’est vrai que ça me plairait bien. Je suis convaincu que ma femme fera une bonne mamie, elle aussi… Elle est comme moi, elle a toujours aimé les enfants.
Il serait temps qu’ils s’y mettent ! Surtout ma fille aînée qui approche de la trentaine. Elle a eu un compagnon, un brave gars, pendant un bon moment, mais ils se sont séparés l’an passé. Depuis, rien en vue. Sa mère et moi, nous commençons à désespérer, pourvu qu’elle ne reste pas vieille fille ! Mon cadet, lui, j’ai renoncé à compter ses conquêtes ! C’est ma fierté, celui-là, un vrai don Juan…

Mais surtout, quand je jardine, j’oublie tout. Tout. Pas seulement mon boulot, les petit tracas du quotidien, les traites pour finir de payer le crédit de leur logement. On l’a acheté il y a des années, et on a cet emprunt sur le dos, je commence tout juste à en voir le bout. Mais quand je suis dans mon jardin, je ne pense plus à tous ceux qui m’emmerdent. Pourtant il y en a un paquet.
J’efface mon passé. J’oublie même que ma vie n’a pas été ce que j’aurais espéré quand j’étais jeune. Dans quelques années, je serai à la retraite, mais «je la voyais pas comme ça, ma vie», comme dit la chanson ! Parfois, j’ai du mal à me persuader qu’il faut bien s’en satisfaire et que même si tout ça n’est guère réjouissant, au final, le bilan n’est pas si mauvais. La vie passe tellement vite… On fonce vers la vieillesse sans s’en apercevoir.
Et puis, j’ai mon petit lopin de terre… Oh, pas bien grand, mais suffisant. À mon âge… Je fatigue plus vite qu’avant.
J’ai passé ce premier dimanche d’avril à préparer mon potager, tout au fond de la parcelle. Je sais que ma femme préférerait qu’on y fasse creuser une piscine. Elle rêve d’y voir barboter un jour ses petits-enfants. Pas trop grande, hein ? Six mètres sur trois ou quatre. C’est bien suffisant pour faire trempette, et je pourrais en dégoter une aux alentours de huit, dix mille euros. J’ai fait mes comptes, on peut se la payer. Jusqu’à présent j’ai réussi à résister, mais je sais qu’il faudra bien que je cède. Ma femme a une qualité : elle parvient toujours à ses fins. Elle y met le temps qu’il faut mais elle ne renonce jamais.
Mais moi, pour l’instant, je n’ai pas envie de sacrifier mon jardin, le seul endroit où je me sente vraiment bien. Dans mon potager, je cultive des haricots, des choux de Bruxelles (j’adore !), des petits pois (j’ai une revanche à prendre : je les ai ratés l’an passé), des melons, des oignons, du persil et toutes sortes de plantes aromatiques, des courgettes, et bien sûr des tomates. Pour le simple plaisir de les voir pousser.
Ce matin, il faisait un beau soleil de début de printemps. J’ai dit à ma femme que je déjeunerai sur le pouce.
«La journée est trop belle, il faut que j’en profite. Et puis, tu les aimes bien mes légumes, avoue !
– Toi et ton jardin !» a-t-elle lancé sur un ton exaspéré.
Mon fils s’est mis à rire.
«Tu as raison d’être jalouse, maman ! Tu sais comment papa fait rougir ses tomates ? En se mettant tout nu devant !»

Avis

Serait-ce l’expérience de journaliste de l’auteur ou une certaine maîtrise de la littérature policière (Qui ? est son 7ème roman), mais il est certain que Jacques Expert sait entretenir le suspense et de faire croître la tension tout au long de son roman. En effet, la diffusion d’une émission relatant l’affaire est la dernière occasion pour faire tomber le meurtrier. Quel stratagème est mis en place, quels en sont les acteurs, quelle en est la cible, quels sont les moyens recourus : Jacques Expert distille ces éléments au compte-goutte et ne se prive pas de semer, tel un Petit Poucet, des fausses pistes, avec un certain plaisir.

Ce roman a l’immense avantage de présenter une grande originalité : l’intrigue policière n’est pas vécue du point de vue des hommes de loi (gendarmes puis policiers), mais par la famille des victimes et de leur entourage. Souvent cet aspect est totalement occulté des aventures policières. Ce roman rétablit la balance et démontre qu’il n’y a pas que la victime et son entourage proche qui sont affectées par le crime; mais que les dommages collatéraux sont multiples et variés : familles, couples, amis, relations, voisins voire un village entier. Suspicion, soupçons, craintes, méfiances viennent empoisonner la vie là où frappe leur meurtrier.

L’inspiration du roman à partir de faits réels est à peine voilée : on ne peut que penser à Enquête criminelle pour l’émission télévisée ou encore l’affaire du petit Grégory pour la base de l’intrigue et l’enveniment des relations de la famille de la victime. Et puis si le commissaire chargé de l’enquête s’appelle Bouvard, c’est certainement un clin d’œil à son arrivée à RTL, radio dans laquelle officie l’auteur et la vraie « Grosse Tête ».

Le seul point négatif serait le style littéraire qui manque un peu de fluidité, ce qui empêche de profiter pleinement de l’histoire, le lecteur n’arrivant pas à amener son rythme de lecture proche du rythme de l’histoire.

Bref, un très bon roman, dense (il ne fait que quelques 320 pages) et d’une très grand efficacité.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 319 pages
  • Editeur : Sonatine (25 avril 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2355841837
  • ISBN-13: 978-2355841835
  • Prix : 18.00€

Revues de presse

Qui ? Mais qui est le coupable ? Un meurtre. Quatre suspects. Un seul coupable. A vous de le trouver. Et vous voulez savoir une chose ? Vous ne le trouverez pas. 315 pages de suspense et de rebondissements, de fausses pistes et de chausse-trapes, pour un roman de 350 pages, c’est une réussite qu’il faut saluer ! Jacques Expert signe son meilleur polar. Noir. Implacable…
Producteur, homme de télé et de radio, il a le sens du récit et de la construction. Il connaît bien, surtout, les affaires criminelles et leurs mécanismes psychologiques. Ainsi que le pouvoir, parfois effarant, des émissions de télé. Il suffisait de jumeler les deux pour créer une atmosphère de tension qui donne au Cluedo, ce jeu un peu désuet, une force inédite…
Du grand art. (François Busnel – L’Express, mai 2013)

Dès les premières pages de cet habile et lancinant polar, Jacques Expert met en place un machiavélique jeu de piste, parsemé d’infimes indices, mettant à rude épreuve les lecteurs, transformés pour quelques heures en Miss Marple ou en Hercule Poirot. Alors, Qui ? (Marie Rogatien – Le Figaro du 30 mai 2013)

La pression monte, tandis que l’on descend au plus profond de l’intimité de ces quatre couples ordinaires dont la vie a repris, tant bien que mal, depuis le drame et sous le poids des non-dits. Jacques Expert, en grand manitou de télé, sublime le fait divers, sonde les abysses de la psychologie et donne tout son suc à ce thriller criant de vérité. (Julie Malaure – Le Point du 27 juin 2013)

Le dernier polar du journaliste et écrivain Jacques Expert porte l’énigmatique titre Qui ? et s’inspire des reconstitutions télévisuelles de faits-divers non élucidés…
L’auteur sème ici et là des indices. Il joue avec nos nerfs. Son commissaire Bouvard (Jacques Expert n’a pas rejoint pour rien RTL !) n’a pas à forcer la voix : la voie de l’aveu, il la forcera en pariant sur l’effet d’envoûtement et de panique que peut instiller une émission de télévision ponctuée d’appels téléphoniques comme autant d’appels d’outre-tombe de l’enfant qui crie justice. Jusqu’à confondre l’assassin, que perdra son… fétichisme. (Philippe Delaroche – Lire, juillet 2013)

Site Internet de l’auteur

Pas de site officiel

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/09/07 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :